Interview de Blandine P Martin

J’ai eu le grand plaisir de pouvoir interviewer Blandine P Martin, auteur de « Cupidon, malgré moi », de « Les passeurs de Lumière : un ange passe. T1 » et « Lord, Seigneur des rues roumaines ».
Je vous laisse découvrir.

  •  Pour vos lecteurs, pouvez-vous vous présenter ?
Je suis une jeune auteur passionnée de lecture, d’arts graphiques, de cinéma et de tas d’autres choses. Mon monde à moi, c’est un véritable bordel où la romance rythme la cadence, et où le rêve l’emporte sur tout le reste. J’écris depuis toujours : ça a commencé par de petite bandes dessinées avec des princes et des princesses, puis par des forums RPG, des fan-fictions, et aujourd’hui, les romans.
J’ai toujours préféré écrire les choses que de les dire.
Autre aspect de ma personnalité : je suis très impliquée dans la protection animale. Ils représentent beaucoup pour moi, car je retrouve chez eux l’innocence et la droiture parfois trop écorchée chez les gens.

  •  Que représente pour vous l’écriture ?
Un univers sans limite ! L’écriture permet de vivre des aventures extraordinaires au fil de l’intrigue que l’on raconte, de dépasser les normes exigées par la société, de franchir les barrières du possible. Tout est permis, c’est la liberté, le rêve absolu !

  •  Je vous ai découverte, à travers votre premier roman, “Cupidon, malgré moi”. Sa lecture fut une révélation et donc dans la logique, j’ai acquis “ Les Passeurs de Lumière, Un ange passe Tome 1”. Sans vous le cacher, c’est mon coup de cœur de ce début d’année. C’est le deuxième livre dont l’univers s’inspire des anges. Pourquoi cela ?
Bonne question. Je ne sais pas… j’ai toujours été très attirée par l’idée d’un « après ». Je n’y crois pas, ou pas vraiment. Mais dans mes livres, j’aime tout de même l’imaginer. Et j’aime faire en sorte que l’amour dépasse cela. Une véritable fleur bleue. De plus, je suis amatrice d’univers fantastiques en tout genre. Le champ de possibilité devient tout de suite bien plus grand si le réalisme se perd un peu.

  • Jared et Elisa sont les héros amoureux de “ Les passeurs de Lumière”. Elisa fraîchement “promue ange” évolue dans un nouveau monde très hiérarchisé et dont les règles sont strictes. Pourquoi avoir créer un univers aux antipodes de ce monde angélique ancré dans la mémoire populaire ?
Vous avez lu Cupidon, vous avez donc déjà remarqué cette caractéristique dans cet autre roman (complètement différent, certes, mais dans lequel je prends le contre-pied des images habituellement véhiculée des anges). J’aime l’idée qu’ils puissent être plus humains, moins parfaits, plus comme nous, en soit. Dans Les Passeurs de lumière, je voulais explorer un univers un peu plus sombre. Ils sont les messagers de la mort. Ce sont plus des anges noirs que des chérubins ! Je crois que mon amour des univers un peu dark, et mon admiration pour l’univers de M. Tim Burton n’y sont pas pour rien. Les ténèbres sont attirants.

  • Dans ma chronique, je soulignais qu’Elisa n’avait jamais été autant vivante que morte. Finalement pourquoi avoir rendu les passeurs de Lumière si humain et si vulnérable ? Les anges ne sont-ils pas des êtres immortels ?
Dans les Passeurs de Lumière, ce sont des humains, quelques dizaines d’années après : donc ils restent vulnérables, avec leurs lots de défauts, comme nous. Le temps leur fait acquérir beaucoup de recul, de sagesse, mais on est bien loin de l’image de perfection incarnée par les anges habituels. D’ailleurs, ce ne sont pas des anges, mais des Passeurs :).
Non, ils ne sont pas immortels. Ils vieillissent très lentement, pouvant atteindre des centaines d’années, mais un beau jour, ils rejoindront eux aussi, l’au-delà.

  •  Dans cet univers, vous avez mis en avant des valeurs comme le respect, le pardon, l’indulgence et la compassion. Pensez vous qu’elles ont tendance à disparaître dans notre monde actuel ?
C’est un euphémisme. Comme beaucoup de passionnés de lecture, je retrouve dans les livres ces valeurs qui se font rares de nos jours, à commencer par le Respect. C’est essentiel. Je ne comprends pas que cela ne fasse pas toujours partie des choses que l’on inculque à la génération future. La compassion aussi tend à disparaitre je crois. C’est devenu le chacun pour soit. Les problèmes des autres ne nous intéressent pas.
Fort heureusement, on tombe parfois sur des gens qui « sortent du lot », dont l’empathie est bien sincère. Ils sont rares, et précieux. Mais ils équilibrent la balance.

  • Pourquoi avoir crée une couverture aussi sombre, alors que les passeurs concrétisent les deniers volontés des défunts ?

 

Pour représenter l’univers de la mort qui est un thème omniprésent dans le livre.
Les Passeurs ne sont pas encore vers l’au-delà qu’on pourrait imaginer clair, lumineux, paradisiaque. Ils sont entre deux, dans un univers mystérieux et secret et ça permettait de faire ressortir des touches de lumières, pour rappeler leur mission. D’autant que le haut de la couverture fait echo à une scène du livre.

  • D’ici quelques mois, le tome 2 paraîtra. Pouvez vous nous en dire plus ?
Le tome 1 ne venant que de sortir, il faudra, je le crains, compter presqu’une petite année avant de voir le Tome 2 paraître. Malheureusement, cela ne dépend pas de moi mais de mon éditeur. Ce que je peux vous confier concernant l’intrigue, c’est qu’Elisa va devoir apprendre a devenir plus autonome. Elle va gagner en maturité. Les personnages secondaires prendront plus d’importance. On apprendra à mieux les connaître. Enfin, petite info croustillante : le passé de Jared ressurgira et aura des conséquences sur Elisa.

  • Le mois de mai a vu paraître votre dernier livre “Lord, Seigneur des rues roumaines” aux éditions du Puits de Roulle. Ce livre, très terre à terre, est différent des deux premiers. Qu’elles ont été vos motivations ?
Oui c’est d’un documentaire, un témoignage. C’est totalement différent. Ce livre ci touche à mon autre passion, les animaux. Je suis depuis toujours très concernée par leur cause. Ils sont à mes yeux des êtres pourvus d’une innocence sans pareil, et dépendent de notre bon vouloir pour exister. Ils ont besoin de l’humain pour les protéger de l’humain. J’ai adopté en 2014 un chien rescapé de Roumanie, où la barbarie fait rage pour anéantir la population de chiens errants mal gérée. Avant de rejoindre notre foyer, nous sommes passés par toutes sortes de sentiments, tant le cheminement à été périlleux. Son histoire n’est vraiment pas banale.
Plus j’y pensais, plus je me disais qu’elle pourrait être racontée dans un livre. Que ce livre pourrait permettre aux autres chiens de se faire connaitre d’un plus large public. Cela pourrait les aider.
J’ai tenté le coup, sans grande conviction de  trouver un éditeur intéressé par le sujet. C’était sans compter sur le grand coeur et l’implication acharnée de Stéphanie Lahana dans la défense des droits des animaux. Les Editions Puits de Roulle ont créé une collection qui leur est dévouée. « être sensible ». Ce fut une rencontre de coeur.
Ma part des recettes sera reversée à trois associations qui œuvrent pour aider les chiens roumains sur place et en France. Ma façon de les remercier.

  • Mots pour vos lecteurs :
Si vous aimez les histoires d’amour impossibles qui le deviennent, celles qui prennent aux tripes et nous font pleurer, puis rire, puis aimer, si un voyage au cœur d’un univers nouveau vous intrigue, je peux vous inviter avec plaisir dans la sphère fantastique et sans prétention de mes écrits.

Je remercie chaleureusement Blandine P Martin d’avoir pris le temps de répondre à mes questions. J’espère que vous aurez pris autant de plaisir que moi à la lire.


Site de Blandine P Martin : ici
Page Facebook : ici
« Les passeurs de lumière : un ange passe T1 » : lien amazon
Ma chronique sur « Cupidon, malgré moi » : ici
Ma chronique sur « Les passeurs de Lumière » : ici

Bibliographie  :


bpm1
Publicités

Une réflexion sur “Interview de Blandine P Martin

  1. Pingback: Itv – Les Lectures d’Esmeralda– 27/05/2016 – Blandine P. Martin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s