Rencontre avec la vérité 2 de Eva Adams

41tlcar0odl-_sy346_

 

[ NOUVELLE ROMANCE BDSM – 2016 ]

AUX EDITIONS L’IVRE-BOOK

COLLECTION INDECENCE

SERVICE PRESSE

Je remercie Eva Adams de m’avoir accordée sa confiance pour ce deuxième volet.

 

Résumé :

Léna et Camille attendent leur jugement. Léna a froid, elle a peur, elle pleure, mais elle ne perd pas confiance. Revoir Camille la confronte à son passé, celui dont elle souhaite se débarrasser pour endosser pleinement son rôle auprès de son Maître. Mais la question est de savoir si lui en a encore envie. La décision malheureusement n’est pas entre ses mains, mais entre celles des sept dominants constituant le jury qui doit leur annoncer la sentence. Accorderont-ils encore une chance à Léna, ou sera-t-elle rejetée en tant que soumise et bannie de leur congrégation ?

La suite tant attendue de Rencontre avec la vérité vous emmènera au plus profond de vos fantasmes ou de vos désirs.


 

Mon avis :

Ce fût une lecture intrigante par cet univers et qui me déconcerta vraiment, me laissant dubitative sur cette relation dominant/soumise. D’ailleurs je pense qu’elle ferait sortir de leurs gonds n’importe quelle féministe en herbe ou avertie, du moins je l’imagine. Elle m’a apportée pleines de réflexions et de questionnements qui n’ont trouvés aucunes réponses adéquates.

Je retrouve avec un grand plaisir Léna, face à son destin de soumise qui est remis en cause. Elle nous offre un flash-back explosif où nous la retrouvons dans une situation pouvant nous paraître incongrue ou malsaine. Son personnage est beaucoup plus travaillé et nous nous voyons entrés dans ses pensées, ses doutes, ses craintes et dans ses égarements. Entre honte, humiliation et fierté et plaisir, il est difficile de trouver sa place. J’ose croire à la fin que Gabriel sauvera sur son blanc et majestueux destrier, une Léna amoureuse plus que jamais de son valeureux chevalier et que ce lien les unissant est bien plus fort que des entraves.

J’ai adoré le clin d’œil à Esteban Cruise : le héros hyper sexy et mystérieux de la trilogie Panama. Et ainsi la mention d’Emile Zola. Comme quoi la culture et le plaisir sont compatibles.

L’écriture raffinée d’Eva Adams s’affirme et nous dévoile à nouveau un monde que nous ne pourrions certainement pas côtoyer par crainte dans le réel.


 

Tout savoir sur Eva Adams et ses livres : c’est ICI.

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s