Face à la mer de Françoise Bourdin

sans-titre-16

[ ROMAN – NOUVEAUTE 2016 ]

EDITIONS BELFOND

LECTURE PERSONELLE

Résumé :

Mathieu tient une librairie indépendante au Havre depuis plus de vingt ans. Il a consacré sa vie à son entreprise, ce qui lui a valu un divorce et l’a empêché de voir grandir sa fi lle, Angélique. Passionné par son métier, entouré de collaborateurs qui l’admirent, il réussit pleinement. Mais le succès a un prix, et un jour, c’est le burn-out. Impossible pour Mathieu de pousser la porte de sa librairie.
Déprimé, apathique, il décide de tout plaquer et de se réfugier à Sainte-Adresse, dans la maison de son vieil ami César qui vient de mourir. Alors qu’il n’aspire qu’à la solitude, ses proches s’invitent les uns après les autres. Tess, sa compagne amoureuse mais impuissante à l’aider, son ex-femme, ses quatre frères, qui ne comprennent pas les raisons d’une telle crise. Seule Angélique prend la mesure de la situation et, malgré sa jeunesse, décide de veiller sur la librairie et de motiver chaque jour les employés, quitte à négliger ses études.
Tandis que Mathieu tente de trouver dans son passé l’origine du mal qui l’anéantit, la détermination sans faille d’Angélique pourrait bien l’aider à se reconstruire et à envisager une nouvelle façon d’exercer son métier. Surtout si des dangers surgissent…

 


 

Mon avis :

Pour une fois je sors de ma zone de confort et me suis laissée tenter par cette magnifique couverture qui me faisait de l’œil déjà depuis quelques semaines.

Et je n’ai pas été, loin de là, déçue par cette intrusion dans l’univers, totalement inconnu de Françoise Bourdin. Un univers où l’homme et ses sentiments et ses émotions priment avant tout. L’auteure traite d’un sujet tabou et sensible : le burn out.

Elle nous immerge dans le quotidien devenu enfer de Mathieu, libraire dans la fabuleuse ville de Le Havre. Suivre cet homme dans les méandres de ses journées où tout est continuellement remis en question m’a bouleversée. J’ai eu envie de le secouer, de le secourir et de l’aider. Mais tout ceci de m’incombe pas et les personnages secondaires jouent à la perfection ce rôle. Des frères devenus des étrangers, une ex-femme qui le prend en pitié, une mère qui ne l’est pas tant que ça, une amoureuse abandonnant tout espoir et sa fille s’impliquant bien au delà de toutes raisons censées.

Des éternelles journées dépourvues d’envie de vivre, de questionnements sans réponses. L’excellente plume de Françoise Bourdin peint avec un impressionnant réalisme toutes les peines de cet homme comparant sa vie à cette mer déchaînée ou calme, habitait par l’éternel cheminement de ces cargos. Mathieu la surplombe depuis cette fameuse maison achetait à son vieil et défunt ami César.

De tout ceci en découlera une merveilleuse histoire où les protagonistes ne seront par forcément le remède nécessaire à ce mal. Elle est agrémentée d’une sombre affaire qui a le mérite de rendre ce livre encore plus addictif !


 

Tout savoir sur Françoise Bourdin et les Editions Belfond : c’est par ICI !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s