Le désert rouge de J.E. Briffa.

kle-desert-rouge

 

[ SCIENCE-FICTION / STEAMPUNK – 2016 ]

ÉDITIONS L’IVRE-BOOK

SERVICE PRESSE

 

Je remercie J.E. Briffa et Lilian Ronchaud pour ce service presse.

 

Résumé :

Au sein des grandes cités mobiles actionnées par la puissance de la vapeur, les hommes arpentent l’immense Désert Rouge.
Après le sabotage d’une cuve d’eau, le Baron Ambrose Walter Cappel, dirigeant la ville de Stearbury, charge son fils adoptif, Jak, de trouver les responsables. Il apparaît rapidement que le Culte de l’eau et Charles Denning, rival éternel d’Ambrose et dirigeant de la cité de Hayllonbury, ne sont pas étrangers à tout ça.
Jak aura fort à faire lorsque les pirates de l’air attaqueront la ville à la recherche de la célèbre boussole de Gerason, celle-là même qui conduit à la mythique Vallée Verte. Sans le savoir, Jak marche sur les traces de son passé…
Aventures enlevées où le récit de piraterie côtoie les jets vaporeux du steampunk.

Mon avis :
Ce qui est difficile dans ce style de livre, c’est le fait que l’auteur nous fasse accepter son univers et ses codes. Et je dois bien avouer que J.E. Briffa a réussi avec brio. Qui a dit que la science-fiction et le steampunk ne pouvaient pas être addictif. Mesdames et Messieurs vous vous trompez !
Ce roman, au fil des pages, m’a totalement conquise. De l’action à la pelle, des rebondissements jusqu’aux derniers mots. Des combats de corps à corps mais aussi des combats personnels. De l’amour qui vient adoucir les côtés sanglants de l’histoire. Des pirates, des avions, des villes qui se déplacent grâce à la vapeur et des bêtes monstrueuses qui peuplent ce désert rouge où tout ce que vous pouvez apercevoir n’est qu’illusion car la convoitise et le pouvoir ont fourvoyé des générations d’êtres humains.
C’est un livre qui met également en avant de belles jolies valeurs : le respect des idées, le partage, l’entre-aide dans ce monde rude et la tolérance des différences.
Il est rempli d’espoir : l’espoir d’un monde meilleur mais aussi qu’individuellement chaque personnages évoluent vers ce qu’ils chérissent le plus.
Les personnages, principal et secondaire, sont extrêmement attachants et nous les suivons les yeux fermés dans leurs tourments et leurs affrontements.
J’ai totalement succombé à la plume particulière  de l’auteur qui joue avec facilité avec les mots et qui m’a totalement transportée dans son monde riche et surprenant.
Si vous ne l’avez pas encore compris : je vous conseille vivement de découvrir ce fabuleux voyage ! Moi, j’en suis totalement fan !
Petite recommandation cinématographique : le visionnage du film « John Carter » de Andrew Stanton ne pourra que vous comblez si vous avez adorer ce livre.

Pour tout savoir sur JE Briffa et l’Ivre-Book : c’est par ICI !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s