Desert Home de James Anderson

Desert Home par [ANDERSON, James]

 

[ LITTÉRATURE CONTEMPORAINE – NOUVEAUTÉ 2017]

ÉDITIONS BELFOND

SERVICE PRESSE

 

Je remercie les éditions Belfond via Netgalley, de m’avoir accordée leur confiance.

 

Résumé :

Désert de l’Utah, de nos jours

Chaque jour, Ben Jones, 38 ans, camionneur solitaire, arpente la 117, l’une des routes les plus reculées et les plus magnifiques du désert de l’Utah. Chaque jour, comme un devoir, Ben rend visite aux marginaux et aux exilés du désert : il y a Walt, le propriétaire octogénaire du  » never open diner « , le seul diner de la route 117, qui n’a pas ouvert depuis des années. Il y a Fergus et Ducan, deux frères qui vivent dans des wagons abandonnés. Il y a aussi John, un illuminé qui traîne tous les étés une croix grande comme lui dans le désert.

Au milieu de cette cour des miracles, Ben Jones a la désagréable impression de revivre inlassablement la même journée, jusqu’à ce qu’il croise Claire, une très belle violoncelliste dont il tombe amoureux.

Mais qui est-elle réellement ? Que fuit-elle ? Son ex-mari, comme elle le laisse entendre ? Ou bien autre chose, de bien plus dangereux ?

Ben se méfie, car il sait que dans le désert, les choses sont plus complexes qu’elles n’y paraissent…

stickers-frise-florale

Mon avis :

Une nouvelle découverte qui m’a totalement abasourdie telle une claque phénoménale. Pour son premier roman, c’est une véritable réussite.

Si vous pensiez que dans le désert de l’Utah il ne s’y passait rien. Et bien vous faites fausse route. L’auteur m’ a transporté avec mélancolie, justesse et véracité dans cet univers solitaire. L’histoire, dans son intégralité, est focalisée sur Ben Jones, camionneur de son état. Bien évidemment d’autres personnages vont venir se greffer. Ben est atypique, un homme haut en couleurs. Aux premiers abords, il pourrait vous semblez qu’il soit simplet. Mais que nenni. Car dans sa grande subtilité, James Anderson a crée un personnage à l’image du désert : rustre, brut, violent, mais également subtil, chaleureux, accueillant, souriant ; il arrive à se jouer de vous tel qu’un mirage avec une certaine pointe d’humour. C’est un personnage tout aussi complexe que les arroyo qui parcourent le désert. Il vous surprend tel que les orages violents et peut vous pardonner aussi vite que les pluies torrentielles viennent s’écraser sur le sable chaud. Il est aussi malin que la vie qui s’épanouit à l’ombre des rochers. C’est un homme bâti pour vire en complète harmonie avec le désert. Il s’y fond et le parcourt de bout en bout sur cette route 117, symbole et seul témoignage de vie. C’est un personnage que j’ai vraiment aimé découvrir, il est attachant et dégage une bonté si pure qu’elle ne peut que vous éblouir.

Tout au long de ses trajets quotidiens et harassants, nous y découvrons d’autres protagonistes : des méchants certes (il en faut), mais des solitaires écumants le sable chaud dans le but de faire pénitence d’une vie passée houleuse, traumatisante mais qui fut menée pour l’amour. Le désert connaît tous les secrets qu’il taira à jamais. Malgré quelques longueurs dues aux descriptions, il ne faut pas s’en offusquer car dans ce livre tout à une signification que vous découvrirez que sur les dernières pages.

Vous vous dites : mais quel intérêt de suivre ce Ben ? Attendez, j’ai oublié de vous parler du côté suspense. En effet Ben se retrouve mêler à une sombre histoire où il va être confronter à des personnes qui sont prêtes à tout pour récupérer leur précieux. Il y a beaucoup de rebondissements qui vous captiveront. Les pages s’enchainent en un clin d’œil, vous occultant de votre entourage. Le suspense vous tient en haleine jusqu’aux dernières pages.

J’ai beaucoup apprécié cette lecture, même j’avoue c’est un véritable coup de cœur. J’y ai découvert une plume fluide avec cette petite spécificité qui m’a touché au plus profond de moi.

« Desert Home » est une flopée d’émotions qui vous imprègne et qui vous transporte dans un monde loin d’être aride.

« Desert Home » cache leurs vérités mais qui ne se dévoilent à qui veut bien les voir.

« Desert Home » sait…et vous, voulez-vous savoir ?

stickers-frise-florale

Pour tout savoir sur James Anderson et les éditions Belfond : c’est par ICI !

pro_reader_120

Publicités

3 réflexions sur “Desert Home de James Anderson

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s