Du Feu de l’Enfer de Sire Cédric.

 

 

[ THRILLER PSYCHOLOGIE – NOUVEAUTÉ 2017]

PRESSES DE LA CITE

SERVICE PRESSE

 

 

Je remercie Presses de la Cité pour ce service presse via Netgalley.

 

Résumé :

Manon maquille les cadavres, Ariel maquille les voitures. Elle est thanatopractrice, il est délinquant. Ils sont frère et soeur. Un jour, l’une des combines d’Ariel tourne mal et Manon se retrouve complice malgré elle. Lorsque les assassinats les plus sordides s’accumulent autour d’eux, traçant un jeu de piste sanglant vers une secte satanique, le capitaine Raynal s’intéresse à leur cas. Commence alors une traque qui brouillera les limites entre alliés et prédateurs et mettra à l’épreuve les liens du sang.

stickers-frise-florale

Mon avis :

Me voici de nouveau plongée dans les affres ténébreuses que nous offrent Sire Cédric. Dès les premières pages, je ne peux que m’exclamer : « ça va être sanguinaire ». Et l’auteur tient cette promesse silencieuse jusqu’à la dernière page.

Nous faisons la connaissance de Manon, thanatopractrice et d’Ariel, son frère, dont ce dernier vivote grâce à des boulots pas très catholique. Si vous pensez que ce dernier est le gros bras de la famille, et bien pas du tout. Manon est LE pilier bien que trop nécessaire à son goût. Mais après tout, c’est son frère. Même si elle arrive à le détester au plus haut point, elle ne pourrait jamais le laisser sans défense et dans la mouise la plus profonde. Car pour s’attirer des ennuis, il est le premier à y mettre les deux pieds dans le plat. Et encore cette fois-ci, il n’a pas fait dans le demi mesure. Complice d’un vol, il est pourchassé par des personnes qui ne font pas du tout dans le tricotage ! Les corps mutilés s’amoncellent autour d’eux. Ainsi va commencer une traque sans merci.

Tout ce qui caractérise les personnages est magnifiquement maîtrisé : les doutes, les espoirs, l’angoisse, la peur, le désir, l’amour fraternel, la haine, la vengeance, la curiosité… Tout autant de points qui vous permettent de vous immerger dans cette histoire. Les personnages sont à la fois attachants et détestables. On se confond aisément en eux. On se les approprie sans anicroches. Toute cette atmosphère s’appesantit au fur et à mesure des pages et vous mène allégrement vers cet inconnu qui nous effraye. De chapitre en chapitre, cette noirceur commence à envahir votre espace personnel, vous étouffe et vous ne voulez plus qu’une seule chose : échapper au plus vite de l’inévitable et de l’innommable. Ce qui se passe sous ces masques ensanglantés et horribles, vous menace inlassablement et vous fout une trouille d’un pas possible. Vous voici embarquez dans une enquête hors du commun. L’auteur vous embrouille votre cerveau avec finesse et vous ne pouvez que sursauter quand vous vous attendiez le moins. ( Il ne manque plus que la musique macabre qui annonce le pire en sourdine). Sire Cédric m’a étonnée et surprise, encore une fois. Totalement envoutée dans son univers où se mêlent magie noir, démons, enquête et course contre la montre. Les chapitres courts donnent un rythme effréné à cette quête qui se veut être autant sur les valeurs que nous accordons à la famille que sur l’intrigue elle même. Une dualité maîtrisée qui ancre ce roman une fois de plus dans la réalité. Et le point incroyable qu’il ne faut absolument pas négligé : son inspiration est basée sur des faits et œuvres réelles. Comme je suis une petite fouineuse, j’ai mené mon enquête :

 Voici ce que j’ai trouvé et dont l’auteur s’est peut être inspirer. Le Hell Fire Club a bien existé et ainsi que la plupart des références citées tout au long des pages. Personnellement de savoir que ceci a existé me fout encore plus les jetons ! Mais en même temps quand on lit du Sire Cédric c’est qu’on aime avoir peur !

Je ne vous ai pas parlé du décor. Cette fois ci, nous sommes amenés dans l’arrière pays montpelliérain. Je peux vous assurer que les descriptions sont fidèles une fois de plus à la réalité. Il a très bien su percer les charmes de cet environnement et s’en ai servi à sa manière pour rendre ce paysage lugubre et inquiétant.

Ce roman est diaboliquement surprenant, sanguinaire à souhait et confirme une fois de plus du talent de Sire Cédric. Ce dernier se renouvelle et nous offre un roman unique glauque à souhait, ne reprenant pas les codes et schémas de ces derniers livres.

Même si à mon goût la fin est plutôt tranquille, j’espère qu’elle présage une suite où j’aurais peut être la réponse à une seule question qui me brûle les lèvres depuis que j’ai refermé ce livre : Hadès avait-il raison au sujet de Manon ?

Nouveau COUP DE COEUR pour ce fabuleux roman !

Et vous, oseriez-vous affronter les ténèbres ?

stickers-frise-florale

Pour tout savoir sur Sire Cédric et Presses de la Cité : c’est par ICI !

 

Une autre chronique sur un de ses ouvrages : « Avec tes yeux »

 

Une autre chronique sur un de ses ouvrages : « L’enfant des cimetières »

 

pro_reader_120

Publicités

Une réflexion sur “Du Feu de l’Enfer de Sire Cédric.

  1. Pingback: Récap #2 de nos #MardiConseil juillet et août. |

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s