Je suis celui qui suit de Cédric Gorré.

 

[ THRILLER – NOUVEAUTE 2017 ]

EDITIONS VENTS SALES

SERVICE PRESSE

 

Je remercie Cédric Gorré de m’avoir accordée sa confiance.

 

Résumé :

Carl Stemsein hante la maison de campagne de ses défunts grands-parents. Suspecté d’avoir massacré sa femme et sa fille, il s’est fait avaler par l’alcool, les drogues et les médicaments. Bien qu’innocenté par la justice, sa raison est chaque jour mise à l’épreuve, entre un cauchemar récurrent qui lui fait revivre les meurtres, et ses crises de somnambulisme durant lesquelles il peint ce qui semble être des souvenirs refoulés. Quel événement a brisé sa mémoire à ce point ? Quel drame s’est déroulé en Asie, dix ans plus tôt ? D’où vient cette phrase, Je Suis Celui Qui Suit, qu’il aurait tracée avec le sang de ses femmes, après leur avoir tranché les membres et les avoir recousus à l’envers ? Il a pourtant une certitude : il se trouvait dans une autre pièce, les mains clouées au sol, quelques minutes avant de découvrir les corps …

stickers-frise-floraleMon avis :

Une lecture surprise à laquelle j’ai succombée.

Carl est un homme désespéré, traumatisé et déprimé par ce qu’il a vécu : la mort de sa femme et de sa fille. La seule solution à ses yeux l’autodestruction qui s’inflige pour se punir. L’alcool et la drogue sont devenus la réponse à ses maux plus que de raisons. Une petite mort douloureuse nécessaire à des fins nobles et souhaitables. Carl est hanté. Il devient associable et se retranche dans ses derniers quartiers, son dernier espoir afin de comprendre : la maison de ses aïeuls. Ainsi débute une retraite loin d’être reposante mais à ses yeux bénéfique.

Cédric Gorré au travers de sa plume nous fait frôler la crise cardiaque. Entre tristesse, désespoir, euphorie, déprime, espoir : tout un coktail détonnant rendant la lecture de son roman sombre, inquiétante, effrayante, suspicieuse. Tout devient troublant et tout se mélange tel l’esprit de Carl : une limite du réel floutée entre l’iréel, le spiritisme ou spiritualité , le passé, le présent et le futur. Ce dernier est l’objectif acharné, le leitmotiv pour donner une raison à cette utopique folie. On s’attache au personnage de Carl, on ne peut que vouloir l’aider, le soutenir dans cette quête de vérité et dans cette mission incroyable. L’aliénation omniprésente renforce cette atmosphère lourde, elle nous coupe le souffle et nous force à fermer les yeux de peur de voir ces fantômes nous atteindre. L’auteur dépeint parfaitement tous les sentiments et les émotions de cet étrange protagoniste. Une note d’humour et d’ironie vient détendre la situation grave.

La lecture nous amène rapidement vers le dénouement que je ne peux que qualifier d’explosif : tout y est remis en cause et nous déstabilise. Il m’a fallu plusieurs secondes pour me convaincre que je n’en saurais davantage, à mon plus grand désarroi les pages suivantes ne m’apprendrais rien. ( Je me permet de vous maudire !)

Que dire de cette lecture : j’ai adoré. Que ce soit au niveau du personnage et de sa psychologie, de l’atmosphère sombre et surnaturelle, de l’écriture et de ce qu’il nous fait ressentir.

« Je suis celui qui suit » est à l’image d’un homme perdu qui part à la quête de lui même d’une manière peut conventionnelle.

stickers-frise-florale

Pour tout savoir sur Cédric Gorré et les éditions Vents Salés : c’est par ICI !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s