Sexe, drogues, rock’n’roll, et lumière blanche de Jérémie Babin

sexes drogues....

Nouvelle – Sortie 2017

Auto-édition

Service presse

 

Je remercie Jérémie Babin de m’avoir confié son livre en service presse.

Résumé : Cette nouvelle est à la fois brutale et sensuelle, drôle et tragique, teintée de haine et d’amour. Elle nous fait nous demander si on est malchanceux par nature ou si on le devient.
Vous entrez dans l’univers de Jack Morrisey, un homme bon et sincère, aimant et aimé, un trentenaire avec ses petits défauts qui font de lui le vrai Homme. Jack aime la vie mais il va se rendre compte qu’elle a décidé de ne pas l’épargner.

Mon avis : Cette nouvelle m’a intriguée. Jack Morrisey a 32 ans et, du jour au lendemain, sa vie va s’effondrer. On suit alors cette descente aux enfers puis son « retour à la vie ». Dans cet ouvrage, on fait également connaissance avec Mary, une amie de longue date qui ne le laisse pas indifférent et Tony, le meilleur ami toujours là. Ces deux là vont accompagner Jack au fil des pages.

L’histoire de Jack est une histoire comme il en arrive tous les jours à de nombreuses personnes. C’est l’histoire d’un trentenaire, qui a une vie, pas idéale mais une vie malgré tout, et du jour au lendemain, tout s’effondre : dans sa vie personnelle, sa vie professionnelle et même son histoire familiale. Alors, pour remonter la pente, il se tourne dans un premier temps vers la drogue, moyen facile d’échapper aux douleurs du quotidien. Et au fil des pages, les personnages dont j’ai parlé ci-dessus vont prendre le relai et vont l’aider à reconstruire une nouvelle vie.

J’ai beaucoup aimé cette nouvelle. Etant trentenaire, je me suis sentie concernée par ce qu’écrit Jérémie Babin. Je n’ai jamais plongé comme Jack mais j’ai eu des rebondissements dans ma vie, comme tout le monde, et, comme cette nouvelle le laisse supposer, on gère tous notre douleur de manière différente. J’ai vraiment été happée par cette histoire et touchée par le personnage de Jack. Cette histoire est criante de vérité et pourtant, Jérémie Babin nous décrit tous ces évènements avec délicatesse, malgré la violence des mots. Je ne peux que vous recommander cette nouvelle, qui gagne à être connue. Et pour conclure cette chronique, je dirai que nous devons tous profiter de la vie et vivre comme nous l’entendons, sans comptes à rendre!

Pour retrouver Jérémie Babin et sa nouvelle sur Amazon, c’est par là!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s