La clé du bonheur de Severine Vialon

41X3Clq0DVL._SY346_ (2)

 

 

[LITTERATURE SENTIMENTALE – Nouveauté 2017]

Auto-édition (SevyLivres)

Service presse

 

 

 

 

Je remercie Severine Vialon pour sa confiance.

 

66112426

Résumé :

Le bonheur ? Qui est-il ? Comment le trouver ? Est-on sûr de l’avoir atteint ?
Virginie, jeune bibliothécaire, a pour seule passion de tenir compagnie aux vieilles dames de son village, six compagnonnes qu’elle rejoint tous les soirs.
Pourtant, une rencontre va perturber cet équilibre qu’elle croit être son bonheur.
Pourquoi l’oblige-t-on à remettre toute sa vie en question ?

 

66112426

 

L’avis d’Esméralda :

Voici une lecture qui m’a bouleversée. La force de ce roman se trouve dans l’humilité de ses personnages.

Virginie porte sur ses épaules un lourd secret qui lui colle depuis tant d’années que son corps à la  moindre alerte se met en mode protection. Elle trouve de la stabilité dans la compagnie de charmantes vieilles dames. Elles lui amènent cette gaité au cœur disparue. Les jours passent et s’enchainent telle une ritournelle apaisante, jusqu’au jour où un voisin quelque peu étrange vient la perturber. Voici ce dernier embarqué dans un sombre périple où les réponses aux tourments de ces deux jeunes gens seront peut-être la clé du bonheur ?

Une histoire magnifique sur l’espérance et le combat où les personnages humbles sont magnifiés par une plume fluide et parfaite. Ils vont vivre une quête qui aux premiers abords est impossible. Les périples s’enchainent dans un rythme effréné et nous plonge dans les affres du déni.

J’ai beaucoup aimé également les personnages secondaires : ces vieilles dames apportent ce coté fleur bleue (ou rose) au livre. Leurs répliques vous collent le sourire aux lèvres et vous font lever les yeux au ciel. Leur insouciance est une vrai bouffé d’air et vous permet de desserrer les dents, car l’histoire est en elle même sombre. L’auteure en profite pour lancer le débat sur la situation précaire des personnes âgées que ce soit au sein de la cellule familiale ou bien dans la société.

Ce livre cache des merveilles : les ingrédients sont justes dosés pour me faire passer un super moment de lecture. Dès les premières pages, j’ai été apostrophée par les non dits, les vérités blessantes et par l’humanité des personnages.

Toute une aura se dégage de ce roman et c’est vraiment l’ensemble qui m’a subjuguée.

Je recommande pour tous les amoureux de belles histoires de femmes et d’hommes blessés par cette société détraquée.

« La clé du bonheur » est une bouffée d’espérance pure.

 

L’avis de Lilie : Pour ma part, j’ai découvert ce roman dans le cadre du Prix des Auteurs Inconnus. Lors de la lecture des dix premières pages, j’avais été très enthousiasmée. A la fin de ce roman, je ressors ravie mais avec un petit goût d’inachevé.

Nous faisons ici connaissance avec Fred, un jeune instituteur qui a demandé à être muté dans un village afin d’y trouver calme et sérénité. Il est voisin avec Maria, une personne âgée qui n’hésite pas à faire appel à lui quand elle a besoin de lui. Un jour, il finit par croiser Virginie, jeune bibliothécaire qui passe son temps libre à aider ou tenir compagnie plusieurs personnes âgées dans le village. Lorsqu’ils se rencontrent, Virginie se montre froide avec Fred et va se montrer méfiante vis-à-vis de lui pendant longtemps. Pour quelles raisons rejette-t-elle Fred ?

Fred est un instituteur beau garçon, consciencieux dans son travail et serviable. On apprend qu’il a flashé sur Virginie dès qu’il l’a vu mais il va se montrer patient et prévenant à son égard. Quand à Virginie, j’ai mis un moment à l’apprécier car même si elle se montre adorable avec les personnes âgées, elle est très froide et désagréable avec notre instituteur. On comprend rapidement qu’elle cache un lourd secret et sa carapace va mettre du temps à se fendre. J’ai également adoré Maria, Janine, Arlette et Germaine, les personnes âgées avec qui Virginie passe du temps. Elles sont pleines de sagesse et de bons conseils et sont des modèles de bienveillance.

Ce roman aborde de très belles problématiques : l’isolement des personnes âgées et les difficultés liées à leur maintien à domicile, le mal-être et les violences faites aux jeunes filles. Néanmoins, je regrette le dénouement rapide de l’histoire. En effet, le peu de pages du roman pourrait l’expliquer mais j’ai ressenti un déséquilibre dans la construction de l’intrigue. La mise en place est trop longue pour moi, j’ai eu du mal à entrer dans l’histoire, et à l’inverse, quand on en apprend plus sur le secret de Virginie et qu’on est dans le feu de l’action, c’est déjà terminé. Du coup, je ressors avec un sentiment d’inachevé car j’en aurais voulu plus, savoir comment les protagonistes évoluent…

L’auteure a fait le choix d’écrire avec un point de vue externe, tout en mettant en lumière Fred ou Virginie en fonction des chapitres. Sa plume est plaisante et transmet de nombreuses émotions. J’ai apprécié son écriture et me suis laissée peu à peu happer par cette jolie histoire.

Pour conclure, je recommande ce roman à tous les amateurs de belles histoires, avec une touche de psychologie. Cette lecture ne peut pas laisser insensible et on en ressort avec un regard neuf sur notre société et sur les personnes qui peuvent nous entourer.

 

liens-utiles

Lien Amazon.

Le site de SevyLivres

chroniques-rc3a9alisme

Publicités

3 réflexions sur “La clé du bonheur de Severine Vialon

  1. Pingback: Chroniques 4 : mon roman La clé du bonheur - Sevylivres

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s