Maryse #1 de FLore Avelin

 

[ROMANCE F/F – 2016 ]

BoD / Auto-édition

Service presse

 

Je remercie Flore Avelin pour sa confiance.

 


 

Résumé :

Sioban a vingt-quatre ans. Elle est libraire, heureuse, indépendante. Elle a une famille aimante, des amis géniaux et un compagnon. Il est d’ailleurs son seul problème. Il aurait été parfait s’il n’était pas parti vivre en Alsace, supposant qu’elle quitterait tout pour le rejoindre.

Maryse quant à elle a environ cinquante ans. Elle est dépressive, alcoolique, instable. Elle n’est devenue que l’ombre d’elle-même. C’était pourtant une belle femme jadis, sensible et intelligente. Elle enseigne le français et l’Histoire dans un collège. Et elle continuera sans doute cette vie si elle ne se fait pas renvoyer avant, à force d’arriver ivre.

Elles n’ont qu’un point commun. Ce collège où Sioban était élève, dix ans plus tôt. Où elles se sont connues le temps d’une année sans plus jamais se revoir.

Jusqu’à ce soir d’octobre où leurs chemins se rencontrent à nouveau. Sioban ne restera pas insensible face au désarroi de cette femme. Et bientôt, leurs liens naissants les entraîneront sur une pente glissante dont aucune ne pourra repartir inchangée. Laquelle sauvera l’autre et surtout, jusqu’où pourront-elles aller avant de ne plus rien contrôler ?

 


 

L’avis d’Esméralda :

J’ai découvert la plume de Flore Avelin avec son tout premier roman « j’avais pensé envoyer des fleurs ». Un véritable coup de cœur ! Je me replonge donc avec curiosité dans cette nouvelle romance F/F.

Sioban est une jeune femme qui a tout pour être heureuse. Entourée de ses deux meilleurs amis et de son amoureux, elle vit dans la tranquillité la plus totale. Déterminée, attachante, minutieuse, adorable, travailleuse, tout un tas de qualités qui la rend aussi belle qu’une pierre précieuse. Mais ce qu’il la caractérise le plus c’est l’empathie. Elle est la bonne samaritaine. Elle se soucie de ses proches, elle écoute patiemment, elle propose des solutions judicieuses. Elle panse les plaies des hommes et des femmes qui croisent sa route. Et il en est une qui va bouleverser sa vie.

Une rencontre fortuite qui l’a replonge dans son passé en tant que collégienne. Elle était son professeur. Son mal être la transperce littéralement et Sioban se met en tête de l’aider. Leur relation est difficile au début. Entre doute, dégout, peur et haine de soi, leur approche est lente et semée d’embûches. Un parcours du combattant que Sioban va contourner pour se rapprocher inéluctablement de Maryse. Cette femme est anéantie par son passé douloureux et déchirant. Trouvant le refuge et l’abandon dans l’alcool, la désocialisation s’opère insidieusement.

J’ai été touchée par les traits psychologiques des personnages : l’une ténébreuse et l’autre lumineuse. Un paradoxe qui fait son effet et qui les rend d’une fragilité exquise. Leur force va naître, au fil des jours, de cette relation ambiguë. Une relation où l’inconnu prend une place inattendue et qui s’exprime par l’action des cinq sens. Une éducation sentimentale et charnelle ! Les mots sont tus, mais ce qui doit advenir va les anéantir.

Une fois de plus j’ai été subjuguée par Fore Avelin. Sa plume est d’une douceur merveilleuse. Elle nous fait ressentir toutes les émotions contradictoires de ses personnages. Elle nous insuffle leurs peurs, leurs doutes et leurs espoirs. Elle traite des thèmes durs : la perception de l’homosexualité dans la société, la dépendance à l’alcool, la souffrance dans l’abandon de soi, le regard des autres, les rumeurs. Ces sujets donnent une dimension cruelle à cette romance.

« Maryse » est la rencontre de deux femmes qui vont mutuellement se chercher dans leurs yeux, dans leurs baisers sensuels et dans leurs caresses. Muettement, elles se domptent et cherchent une certaine rédemption.

A découvrir absolument ! Et idéal pour débuter et découvrir la romance FF !

 

L’avis de Lilie:

J’ai eu la chance de découvrir ce roman dans le cadre du Prix des Auteurs Inconnus. J’ai été très intriguée à la lecture des dix premières pages et je dois avouer que je n’avais pas deviné que ce roman était en fait une romance FF.

Sioban est une jeune femme qui vit sa vie, tranquillement, avec un travail dans une librairie, un petit-ami et ses deux meilleurs amis. Un soir, elle rencontre une de ses anciennes professeures, seule sur un banc, en train de pleurer. Sioban ne peut s’empêcher de s’arrêter et elle va construire, peu à peu, une relation avec elle.

Sioban est le personnage central de l’histoire et elle est également la narratrice de l’histoire. Tout au long du récit, on suit ses pensées, son cheminement et ses réflexions afin d’aider Maryse. C’est une jeune femme qui veut toujours faire le bien mais j’avoue ne pas avoir compris son cheminement. Certes, elle souhaite que Maryse retrouve confiance en elle, se lie d’amitié avec elle mais le basculement de cette amitié en amour n’est pas, pour moi, évident. On la sent prête à tout pour permettre à son ancienne professeure de remonter la pente, intègre dans ses choix mais de là à basculer dans la relation physique, il y a quand même un fossé, selon moi.

Concernant Maryse, c’est un personnage complexe, dont on apprend peu à peu le passé. C’est une femme qui a souffert, a connu de nombreuses épreuves dans la vie et qui s’est peu à peu enfermée dans l’alcoolisme et la dépression. Ces deux thèmes sont d’ailleurs traités avec tact et pudeur, tout en permettant de les mettre en lumière. Je regrette un peu que l’auteure ne lui donne pas la parole. Ainsi, on la perçoit à travers les yeux de Sioban mais ses pensées et ses choix nous restent, en grande partie, inconnus.

Je ne connaissais pas du tout la plume de Flore Avelin et j’avoue avoir été emportée dans cette lecture. L’écriture est fluide, assez addictive et on suit avec joie et appréhension l’évolution de la relation entre les deux jeunes femmes.

Pour conclure, ce roman est une belle surprise car je n’imaginais pas du tout lire une romance FF en le commençant. C’est un roman surprenant, qui met en lumière avec beaucoup de délicatesse des problématiques de société. Je regrette juste que la narratrice se pose autant de questions et j’avoue ne pas avoir compris tous ces choix. Néanmoins, la fin du roman donne envie de poursuivre avec le second tome et de savoir ce qui attend nos deux héroïnes.

 

liens-utiles

 

Lien vers la page Facebook de Flore Avelin !

 

chroniques-rc3a9alisme         IMG_20180426_160220_117

 

 

2 réflexions sur “Maryse #1 de FLore Avelin

  1. Pingback: Maryse #2 de Flore Avelin. |

  2. J’ai lu le tome 2 aujourd’hui et je l’ai trouvé plus abouti que le premier. Il répond à plusieurs des manquements que j’avais soulignés dans ma chronique. Comme la différence d’âge qui n’était pas assez souligné.

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s