Marked Men, tome 3 : Rome de Jay Crownover.

 

 

[NEW ROMANCE – 2017 ]

Editions J’ai Lu – réédition format poche

Traduction : Charlotte Connan de Vries

Lecture personnelle

 

 

 

 

 

 

 


 

Résumé :

Intrépide et pleine de vie, Cora Lewis est aussi celle qui veille sur ses amis « bad boys » tatoueurs, dans le salon Marked où elle officie comme perceuse. Derrière son apparente joie se cache un coeur brisé et Cora est bien décidée à ne plus jamais se laisser embraser par une passion dévorante. Elle attend maintenant l’homme parfait, sans bagages douloureux ni histoire dramatique, avec qui elle pourra s’engager. Et elle rencontre Rome Archer. Sous ses airs rassurants d’ancien soldat, Rome est en fait têtu, autoritaire et rigide. Pas très « homme parfait » ! Et surtout il revient du front… Si Rome avait l’habitude d’être le grand frère protecteur, le fils aimant, le bon soldat, aujourd’hui il n’est aucun de ces hommes-là. Traumatisé, il cherche un moyen de survivre et de reprendre le cours de sa vie, malgré les démons de la guerre qui le rongent. Pour cela, il pensait être seul, jusqu’à ce que Cora débarque dans sa vie et l’éclaire de mille couleurs. Parfois les mauvais chois sont les meilleurs.

 


 

Mon avis :

Ce week-end, je me suis encanaillée avec le fils ainé des Archer ! Et bien évidemment j’ai adoré ! J’adore la plume de Jay Crownover. Elle dénote par sa sincérité et rend les émotions tellement intense ! Une pure merveille, le temps de s’évader pendant un week-end ! Ce troisième volet des aventures du Marked Men est, à mes yeux, bien différent des deux premiers. Un sujet sensible et d’actualité !

Rome est une montagne de muscles ! Soldat de formation, son quotidien sont le désert, la survie et les balles qui sifflent. Le grand frère Archer est un guerrier celui qui ne faut pas emmerder mais où derrière cette énorme carapace se trouve un cœur énorme et bon. Se battre lui est venu naturellement. Déjà chez lui, il est le médiateur et le protecteur. Le combat pour un monde meilleur était la voie qu’il ne pouvait que suivre. Des années dans le désert changent un homme, le façonnent, le culpabilisent, le détruisent inlassablement. De retour chez lui, les repères détruits, les habitudes bafoués tout est source d’angoisse et d’agressivité. Stress post traumatique, la vie de l’ancien soldat désillusionné est un vrai calvaire. Les ombres et l’alcool l’accaparent de plus en plus. Son frère et ses amis l’entourent mais cela ne lui suffit pas à ouvrir les yeux sur son état. Mais les nombreux événements de cette nouvelle vie vont lui remettre du plomb dans la cervelle et surtout la rencontre d’une personne va tout changer !

Quand « Clochette » (comprendre la merveilleuse Cora) lui balance sa bière, elle était loin d’imaginer la suite. La grosse brute au mauvais caractère ne lui fait pas peur et ces sarcasmes en ce jour particulier ne sont pas les bienvenus. Du haut de sa petite taille, elle ose affronter « Captain Grognon » ( comprendre Rome) en lui balançant les quatre vérités. Efficaces comme des lames aiguisées, l’électrochoc est en route ! Cora est la bonne fée du Marked Men. Elle chouchoute ses hommes, tatoueurs un peu siphonnés sur les bords. Elle est la voix de la raison. Toujours de bons conseils, sa grande gueule a le mérite de percuter ses adverses et ami(e)s. Mais tous et toutes l’aiment pour sa franchise. Derrière son franc parler, se cache une femme blessée par un ex-fiancé malhonnête et un père qui malgré toute son adoration, ne lui a jamais donné un foyer stable. De ses faiblesses, elle en a fait une force qui émane de tout son être. Pimpante, enthousiaste, joyeuse, elle est une boule à facettes qui fonctionnerait en permanence. Son objectif est de trouver l’homme parfait, celui dont on énumère sur une liste toutes les qualités requises pour nous en mettre plein les yeux. Mais parfois l’homme parfait se cache derrière un homme bourru !

Une nouvelle fois Jay Crownover joue sur les contraires s’attirent. Et je dois avouer que dans ce troisième volet, ils sont bien mis en évidence. Captain Grognon (j’adore ce surnom !) est entrain de plonger dans les ombres de son ancien métier et Minimouss (Cora) grâce à sa joie de vivre va le tirer en dehors. L’auteur explore parfaitement leurs différences pour finalement en faire un tout. Elle renforce leurs disparités par leurs traits de caractères. Le scénario est totalement époustouflant : à part l’histoire d’amour où les péripéties viennent la chambouler, la mise en place d’une histoire de vengeance aux couleurs des SONS ( gang de motards) vient pimenter également l’histoire d’amitié invraisemblable. On croise Brite, ancien soldat qui va aider d’une façon totalement informelle Rome. Le contexte familial des Archer est approfondi. Jay Crownover nous tend la perche pour le quatrième opus en intégrant davantage Nash et Phil.

On se demande toujours si les opus peuvent être lu séparément quand il s’agit d’une saga aussi imposante. Et c’est un NON catégorique pour celle des Marked Men. Même si chaque tome est consacré à un des personnages, l’auteur n’hésite pas à les approfondir dans les autres. Donc se serait vraiment rageant de zapper des détails supers croustillants et surtout ne pas comprendre leurs intérêts !

Ce troisième tome est juste intense en émotions. Addiction garantie ! Impossible de décrocher ! J’aurai aimé être à la place de Cora (bon sans les inconvénients ) ! Rome est un homme solide qui doit affronter ses démons, se reconstruire et surtout accepter l’aide des personnes aimantes qui l’entourent. Ce roman est rempli d’optimisme même si de nombreux zones noires viennent éclaboussées cette quiétude qui semble être à sa portée de main.

Rome devra mener ce dernier combat ! Cora le sauvera t-il ?

 

Je l’ai regardé en silence car je ne trouvais pas la moindre chose à dire. Tout ce que je voulais était qu’un mec soit à cent pourcent avec moi, et voilà que cet homme extraordinaire demandait la même chose que moi.

-Je vois tout ça, Rome, et peu importe à quoi ça ressemblera, c’est déjà parfait. Ca…

J’ai posé ma main sur son cœur et me suis assurée qu’il pouvait sentir que je le serrais de l’intérieur.

-C’est le plus parfait qui existe. Tu es mon homme, personne d’autre ne me fait ce que tu me fais, et c’est tout ce qui compte. Je ne savais pas ce que voulait dire « parfait » avant toi.

Je ne pouvais pas encore lui dire que je l’aimais. Je n’étais pas encore prête à faire ce saut dans le vide, mais je pouvais bien lui montrer et espérer qu’il comprendrait le message que j’essayais de transmettre. Je voyais Rome Archer aussi clairement que je voyais mon propre visage dans le miroir. Il était simplement la meilleure des choses imparfaites dont je pouvais rêver. Je ne pouvais qu’espérer qu’il n’en aurait pas marre d’attendre que je mette les craintes de côté pour lui dire exactement ce que je ressentais

 

 

liens-utiles

 

Mon avis sur le tome 1 « Rule » !

Mon avis sur le tome 2 « Jet » !

Lien Amazon !

Vers le site officiel de Jay Crownover !

64391-episode

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s