Système de Agnès Michaux.

 

[ LITTÉRATURE FRANÇAISE – Nouveauté 2017 ]

Éditions Belfond – Collection Pointillés

Service presse

 

Je remercie les éditions Belfond pour ce service presse via Netgalley

 


 

Résumé :

Pour Marisa et Paul Dumézil, le passé est irrémédiable, le présent difficile, quant au futur… Il se présente à eux le jour où l’homme qui avait été condamné pour le meurtre de leur mère Éva sort de prison.

Tandis que l’ancienne tragédie remonte à la surface, les enfants d’Éva se demandent ce qu’ils sont devenus. Et que vont-ils devenir à présent que l’assassin de leur mère a recouvré la liberté ? Paul semble prêt à passer à l’acte. Marisa préfère basculer dans une douce folie.

Dans cette histoire, il y a un frère et une sœur, de l’amour, des fantômes, un détective privé, la France, l’Indochine, l’Éthiopie, la chaleur et la pluie, le Nil, Djibouti, l’aventure. Et dans cette aventure, où le crime et la vengeance forment un couple éternel, il y a les enfants d’Éva et nous tous, qui voulons mener notre vie, malgré le  » système  » et ses défaillances.

 


 

Mon avis :

La semaine dernière ma lecture s’est portée sur ce roman qui m’a obligé à sortir de ma zone de confort et également de découvrir une auteure au talent immense. Agnès Michaux n’est pas à son premier essai et a écrit une dizaine de romans (voir lien ci-dessous).

Il est très difficile de parlé de « Système ». De par son originalité et sa singularité, il explore ce qu’on a en nous et fait écho à nos péripéties offertes par la vie.

« Système » est percutant, mystérieux et poétique. Ode à la liberté, à la découverte des sens, humanités enfouies, perdues et déshumanisées. C’est un mélange inextricable de tout et de rien ; où les étoiles et la terre se rejoignent pour révéler la véritable nature, où l’Homme démêle et emmêle les liens de la société.

Système dans le système, ce roman sonne sur le ton du témoignage (qui n’est en pas un), les personnages nous racontent leurs péripéties agrémentées par des références et des lieux de poids.

Une histoire dans l’Histoire, narrant une histoire déstabilisante, sensorielle et euphorique. Tristesse et saisissante, la renaissance est douloureuse. Quand l’Homme cherche ses pas dans un système qui ne laisse aucune chance.

Ce roman narre la descente en enfer et la renaissance de Marisa et Paul Dumézil. Leur mère a été assassinée dix ans plus tôt par leur voisin. Un coup de bêche et plus rien. Un enfant, une adolescente détruits, anéantis pour des siècles et des siècles. Dans un premier temps, l’auteur nous enferme dans un huis clos sensoriel où ces enfants désormais adultes doivent affronter leurs mal-êtres, leurs perditions. La maison de leur enfance est l’unique lien les reliant à la mère, Eva. Lien perdu, oublié, maquillé, transfiguré, lien éternel en souffrance, ritournelle macabre, chanson envoutante : qui suis-je sans toi, qui es tu ? Huis clos essentiel et étouffant amenant la vengeance sur un plateau d’argent. Action déshonorante et apaisante et libératrice ! Le temps n’efface rien, les années sont amères et l’unique action salvatrice. Mais à quel prix ? Fuite, retour aux sources, sur la terre mère, la terre des hommes des Hommes. Ethiopie, Lucy enfouie, terre de promesses et de pardons. Dans un second temps, Marisa et Paul partent à la découverte de l’humanité. Voyage intrépide et rencontre chevaleresque. Rimbaud en sourdine, le soleil écrasant comme horizon. Terre révélatrice, soulage les maux et enivre les sens. Voyage mystique sous les étoiles des Hommes assoiffés de sang. Voyage intergénérationnel tel une leçon de vie. Voyage de pénitence. Que le chemin est long pour enfin vivre.

Personnages sensationnels, frère et sœur ! Ambiguïté , amour, caresses et murmures, leur relation est forte et unique.

« Système » est un roman juste EXTRAORDINAIRE. Une merveilleuse découverte !

« Système » est un carnet de voyage atypique !

 

La fin de l’été, la fin du roman. Le début d’une nouvelle histoire où, dans la pièce d’à côté, respirerait quelqu’un qu’on aime. Il n’y avait qu’avec quelqu’un qu’on aime que le grand système du monde pouvait avoir un sens.

[…]

Nous marcherons ainsi, ne laissant que notre ombre

Sur cette terre ingrate où les morts ont passé ;

Nous nous parlerons d’eux à l’heure où tout est sombre,

Où tu te plais à suivre un chemin effacé,

A rêver, appuyée aux branches incertaines,

Pleurant, comme Diane au bord de ses fontaines,

Ton amour taciturne et toujours menacé

Alfred de Vigny, H. Fournier et Cie, 1844

 

liens-utiles

 

Vers le site des éditions Belfond !

Pour tout savoir sur Agnès Michaux et son actualité littéraire !!

 

2 réflexions sur “Système de Agnès Michaux.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s