Red Stories : tome 1, l’intégrale de GH David.

textgram_1512410702

 

 

[DARK ROMANCE- Nouveauté 2017]

Editions Pandorica

Service presse

 

 

 

 

 

Je remercie les éditions Pandorica pour ce service presse.

 


 

Résumé :

Au bord des falaises d’Islandmagee, j’avance prudemment devant la vision qui s’est matérialisée face à moi. Je ne comprends pas la raison de son retour : est-ce pour venger la disparition de Dorothy, ma sœur, dont elle était plus proche que si nous avions été du même sang, malgré nos clans opposés ? Ou est-ce un vieux remous d’Old-Ira ?

Comme les conflits de Belfast ont laissé des cicatrices, comme la chaleur du whisky qui perdure bien après la première gorgée, le souvenir de Jennifer vous tient au corps. Un corps que j’ai étreint trop fort un soir et dont l’évocation me tord le ventre.

La fille Flannighan est revenue… reste à savoir quelles en seront les conséquences ?

 


 

Mon avis :

Une nouvelle fois GH David signe ce premier opus à la hauteur de son talent. Une immersion totale dans les quartiers de Belfast pendant les conflits sanglants (« Les Troubles ») opposants au début des années 1990 les communautés protestantes et catholiques.

Jennifer Flannighan est la fille cadette du clan portant la bannière des catholiques républicains. Jennifer a la flamme en elle très jeune et se veut redoutable. Sans aucune pitié, les siens, sa famille et ses frères d’armes passent avant tout. L’allégeance et le combat sont une seconde nature pour elle, vital comme l’air qu’elle respire. Un combat n’épargnant personne, brisant des centaines de familles. Jennifer est redoutable, crainte et impulsive. Il en émane une force impressionnante. Arme au poing, elle combattra jusqu’à son dernier souffle. Elle s’est prise d’amitié pour une jeune fille, Dorothy. Une amitié qui n’aurait dû jamais voir le jour. Dory est fille de flic et d’unioniste protestant. Les liens s’affirment et elle devient sa sœur de cœur et Jennifer la prend sous la protection de son clan. Dory a un grand frère, Sean. Il est commandant dans une faction et qui bien évidemment se bat contre le clan de Jennifer. Mais cette dernière est tombée sous le charme de Sean. Leur amour respire la pureté et l’honnêteté. C’est celui qui met les frissons et qui fait battre le cœur à une vitesse folle. Celui qui abattra tous les murs et qui fera tomber bien nombre de personne. Il est le feu sur la poudrière. Prête à exploser et à tout détruire. Sean est enrôlé dans cette faction relativement jeune et gravit rapidement les échelons. Il forme ensuite sa propre sous faction et n’hésite pas à prendre part à des raids meurtriers. Sa rencontre avec Jennifer l’a bouleversé et ses convictions s’en trouvent chamboulées. Son amour pour elle est tout. Jusqu’où ira t-il pour le préserver ?

Comment vous dire que j’ai totalement « surkiffé » les personnages. La psychologie des personnages est magnifiquement maniée : je suis entrée dans les méandres de leurs douleurs, de leurs désespoirs, de leurs craintes, de leurs psychismes sombres. Il y a énormément de noirceur mais aussi beaucoup d’amour. Gh David joue parfaitement avec ces ambiguïtés et les sentiments aux antipodes. D’ailleurs sans l’un, l’autre n’existerait pas. Ils sont complémentaires mais d’une certaine manière de façon violente et anarchique. Les personnages secondaires ne sont pas en reste. Bobby a eu toute ma sympathie, ce vieux roublard ! Chaque personnage a une place importante et privilégiée dans le fil de l’histoire.

Si les personnages ont une place énorme dans mon cœur, le côté historique et réel de l’histoire remporte tous les suffrages. Il ne faut pas oublier le contexte pendant laquelle se déroule le roman : les Troubles, guerre civile qui dura une trentaine d’années, entre 1960 et 1990. Guerre qui a fait des milliers de victimes, de disparus et de blessés. La lecture est enrichie de commentaires, d’annotations et de références à cette période triste de Belfast. Et je trouve qu’ils rendent meilleur « Red Stories ». J’ai toujours apprécié ce genre de lecture s’enrichissant autour d’éléments historiques : tout d’abord car elle perpétue la mémoire collective et puis les ressentis sont décuplés (car je me dit oui des personnes ont du vivre ça) et finalement le poids du symbolisme et du message sont d’autant plus importants.

GH David nous offre une histoire de qualité et sa plume fait des merveilles. Elle nous met à rude épreuve et nous fait ressentir moult émotions : de la peine, de la haine, de l’injustice, de l’amour, de l’amitié. Son histoire nous fait navigué en plein cœur des Troubles, de l’origine, de la naissance de cette amitié et de cet amour prorogés au présent. Cette quête de la vérité fera glisser Jennifer et Sean sur des pentes vertigineuses où la seule issue ne s’ouvrira que sur des étendues de sangs. Ils se réapproprieront le passé pour faire en sorte que leur avenir ne soit pas constellé de craintes et de regrets.

Coup de cœur immense pour ce premier tome de cette trilogie plus que prometteuse.

C’est un carton plein !

 

64391-episode

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s