Celui que j’aime de Julie Galli.

 

[ROMANCE CONTEMPORAINE – Nouveauté 2017]

Éditions Harlequin – Collection HQN

Service presse

 

Je remercie les éditions Harlequin pour ce service presse et leur confiance.

 


 

Résumé :

Elle ne pourra bientôt plus se passer de lui.

Ne jamais mélanger vie pro et vie perso, Aurore aurait pourtant dû le savoir. Résultat, elle se retrouve trahie, célibataire et… en galère. Car, pour éviter de perdre toutes ses économies, elle va devoir restaurer seule ce vieux camping acheté dans le sud de la France. Et, comme si sa situation n’était pas assez compliquée, Aurore se voit contrainte d’embaucher comme homme à tout faire César, le petit-fils des anciens propriétaires, qui est accessoirement en liberté conditionnelle après deux ans de prison ! Et même si cet homme secret et peu bavard ne lui inspire pas confiance, elle ne peut s’empêcher d’être attirée par son charme brut. Une chose est sûre, Aurore compte bien surveiller de très près son nouvel employé…

 


 

Mon avis :

Voici une histoire qui ne manque pas d’originalité ! Le camping, le grand air, les aventures et les galères !

Car Aurore à défaut d’y avoir un pied dans les galères, c’est de toute sa personne qui s’y retrouve embourbée jusqu’aux oreilles ! Aurore a cette prestance et cette envergure qui l’illuminent. Ingénieuse et travailleuse (ma foi elle va découvrir l’huile de coude), l’argent et les affaires sont ses principales motivations. Lorsqu’elle achète ce camping familial au bord de mer, son objectif : tout bétonné pour le confort et le luxe des clients fortunés. Mobil-home, tente canadienne, camping-car sont un langage qu’elle ne maitrise pas du tout et qu’elle ne veut surtout pas aborder. Hautaine et égoïste, elle s’imagine les poches pleins d’euros. Mais la vie a décidé de lui jouer un très vilain tour. Son compagnon qui plus et est son associé, est pris en flagrant délit de partie de jambes en l’air non autorisée. Son monde vacille. L’enfer ouvre en grand ses portes et l’engouffre sans avis d’échéance. La parisienne, talons hauts et apprêtée telle une femme d’affaire, débarque dans ce camping, désolé et désastreux, afin de sauver les meubles, se remplumer et surtout n’y passer qu’une saison. Sur d’elle, elle va découvrir l’envers du décor de la gestion d’un camping et va tomber dénue quant à la masse de travail à fournir avec un budget plutôt cric-crac. Il vrai que l’auteure nous sort toute la panoplie et la brochure du bon dirigeant ( actes administratifs, emplois…), mais honnêtement je n’y ai pas fait cas et je me suis surtout concentrée sur le personnage d’Aurore qui ma foi, m’a fait passé de grands moments. Aurore est la psycho rigide de base : sûre de ses atouts et de son savoir faire, elle arrive sur ses grandes échasses prête à valdinguer tout ceux qui s’approchent trop près d’elle. Très grande mutique, elle n’affirme que trop peu ses ambitions, mais n’hésite pas à nous faire savoir ses idées et ses pensées. Trop peu confiance en elle, elle nous fait naviguer entre auto flagellation et dérision. Aurore a de très grand moments de solitude. Surtout quand elle apprend que le petit fils des anciens propriétaires est un repris de justice en conditionnelle : Aurore dans toute sa splendeur va porter sur la comète tout un tas de ressentiments, d’apriori et des idées farfelues (quant à l’arrestation) sur ce mystérieux César. Pestiféré, César n ‘a pas sa place dans le cœur d’Aurore. Cette dernière bataille dure comme fer à rouvrir ce fichu camping, après tant de péripéties l’ouverture est enfin déclarée. La maniaque du contrôle se laisse peu à peu à l’apaisement. Elle s’entoure d’employés qui font la faire lâcher prise. Elle va apprendre à apprécier les petits rien de la vie, d’être attentive aux autres et de porter un regard différent sur les éléments et personnes qui l’entourent. Après avoir repousser gentiment les anciens propriétaires, qui ne sont qu’entre autre ses voisins, elle noue avec eux des liens profonds et puissants. Elle apprend à aimer, à oublier ses apriori et ses ambitions, à aimer la vie et ses simples plaisirs : un karaoké, un partie de pêche improviser, une cigarette grillée tard le soir en compagnie de César. Elle apprend à le connaître et il se dévoile. Silencieusement des liens indéfectibles apparaissent et étrangement leurs ressentis restent muet. César est un homme très mystérieux qui ne s’épanche que très rarement. Aux premiers abords, je l’ai trouvé renfermé sur lui même, antipathique, mutique et en marge de la société. Mais très vite, ces traits de caractère s’effacent pour laisser place à un homme travailleur, prévenant, enjoué, déterminé, sociable et tendre. Mais ces deux là ne sont pas au bout de leur surprise ! D’ailleurs qui sera le plus abasourdi ? La fin m’a réserve un magnifique coup de théâtre. J’ai été frustrée que cette partie ci ne soit pas plus développée et approfondie, il me manquait quelques chapitres pour combler mon enthousiasme !

Les personnages secondaires ne sont pas en reste et apportent ce côté légèreté et pimpant à cette atmosphère inquiétante et lourde due au quotidien d’Aurore. Une vrai bouffé d’air pur !

La plume de Julie Galli est d’un pur bonheur : elle ne m’a pas épargnée et m’a fait endurer toutes les épreuves que traversent Aurore. Un maelstrom d’émotions ! Je me suis prise de fou rire face à la décontenance d’Aurore. Entre auto-apitoiement et la loi de séries d’ennuis ! Et puis j’ai été attendrie par son épanouissement.

Ce roman m’a incontestablement remémorée mes années camping où je passais mes deux mois de vacances avec mes grand parents. Cette chaleur qui s’en émane. Ces campings familiaux où tout le monde sympathise, joue des parties de pétanques interminables et où l’apéro est le sacro saint des saints. Sans oublié les premiers flirts. Une ambiance joviale qui est loin de m’avoir déplu. J’ai été charmée par cette histoire et surtout par l’évolution humaine d’Aurore qui partie de ses grands idéaux se trouve à aimer les petites merveilles de la vie.

Une magnifique découverte et que je recommande à toutes celles qui adorent les histoires qui donnent le sourire !

 

 

image-principale-page-liens-utiles

 

Vers le site des éditions Harlequin, pour tout savoir !

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s