Sorties de secours de Caroline Langlade

sorties de secours

 

Témoignage – Paru le 2 novembre 2017

Editions Robert Laffont

Service Presse

 

Je remercie les éditions Robert Laffont, via la plateforme NetGalley, qui m’ont confié ce roman en service presse.

Résumé : « Elle aurait pu garder son chagrin pour elle et chercher une sortie en solitaire. Elle a choisi un autre destin. Porter à la fois le souvenir des morts et la parole des vivants. Se battre, pour la dignité. » François Hollande.

Le 13 novembre 2015, au Bataclan, Caroline Langlade est l’une des quarante personnes qui vont se retrouver otages des terroristes dans une loge de sept mètres carrés pendant plus de trois heures d’une attente effroyable. Elle en sort vivante, mais « bien amochée », comme elle dit pudiquement. Un mois plus tard, avec d’autres rescapés, elle fonde l’association Life for Paris, qui va regrouper plus de sept cents victimes du 13 Novembre. Parce que « aider les autres, c’est s’aider soi-même ». Et il y a tant à faire pour guérir les blessures visibles ou invisibles de cette nuit en enfer… Sur le parcours de prise en charge, la reconnaissance des droits, les devoirs de l’État envers les victimes d’hier et, potentiellement, celles de demain.

Comment réapprendre à vivre quand on a ainsi fait face à la mort ? Du sidérant huis clos pendant l’attaque au combat quotidien que mène cette jeune femme hors norme, depuis, voici un témoignage d’une rare intensité. Cash, rock et généreux, il est aussi une magnifique histoire de solidarité. De celles, fragiles mais portées par un cœur énorme, qui redonnent foi en l’humanité.

 

Mon avis : Ce récit, paru en novembre dernier, est un témoignage fort de ce qu’ont vécu des centaines de personnes dans la soirée du 13 novembre 2015. Caroline Langlade était au Bataclan. Elle devait être dans la fosse mais est finalement montée au balcon…. Comme quoi, la vie tient à peu de choses. En effet, quand l’attaque a commencé, elle a pu, avec 40 autres personnes, s’enfermer dans une loge et ils en sont tous sortis vivants…. Enfin vivants, si on peut dire. Après la lecture de ce témoignage, je ne regarde plus du tout les survivants de ce soir-là du même œil. Ils ont vécu l’enfer pendant près de 3h, ils ont assisté à de véritables scènes de guerre et on leur a même reproché d’être vivants !! Caroline Langlade explique donc les démarches compliquées pour les survivants, de la difficulté à obtenir le statut de victimes pour les vivants, pour les familles, ou même les difficultés pour les forces de l’ordre à faire face à cette situation et à l’après.

Ce témoignage, l’auteure l’a écrit avec son cœur et ça se sent. Plusieurs fois, j’ai senti les larmes couler. Ce soir-là, comme beaucoup de Français, j’étais devant ma télé à angoisser devant la tragédie qui se tenait devant nos yeux. Et pourtant, quand on lit le témoignage de survivants, on se rend compte que ce que nous avons ressenti n’est rien à côté de ce qu’ils ont vécu.

Ce que j’ai particulièrement trouvé intéressant, c’est toute la partie sur l’après. Comment l’administration peut-elle penser qu’un survivant d’une telle attaque est en bonne santé ?? Au-delà des blessures physiques et psychologiques liées à l’attentat, il semble évident que nombre de survivants souffrent désormais de nombreux maux car comme l’a dit Caroline Langlade,  ce soir-là, ils ont tous vieillis de plusieurs années ; ils sont « désormais des vieux dans des corps de jeunes ». Le combat de Caroline et Maureen, et tous les autres, pour la reconnaissance du statut de victimes, pour la prise en compte de la douleur des familles et tous les efforts pour essayer d’aller mieux ensemble est tout simplement démentiel et on ne peut qu’être admiratif de tout ce qui a été fait par l’association « Life for Paris ». Au fil des pages, on suit ce long chemin qu’a emprunté l’auteure et on ne peut qu’être abasourdie par la difficulté des démarches à suivre et l’incompréhension, parfois, de ceux qui n’ont pas vécu cette soirée de l’intérieur. J’ai halluciné lorsqu’elle nous explique que des fausses victimes étaient entrées dans l’association. Comment peut-on faire cela ? Pourquoi des personnes ressentent-elles le besoin de mentir dans ces moments si terribles ? Personnellement, je me considère comme chanceuse de ne connaitre aucune victime !! Je ne pense pas que les victimes et leurs proches soient ravis ni de cette étiquette ni d’avoir vécu cette épreuve. Alors pourquoi ajouter encore à leur douleur en mentant ?

Ce témoignage est donc très fort et il mérite d’être lu. La France a clairement connu un avant et un après « 13 novembre ». Pourtant, tout n’est pas fini pour les victimes de ces attentats et ce récit permet de prendre conscience de cela. Le statut de victime est encore à améliorer et leur accompagnement est encore un long parcours du combattant. Je recommande cette lecture à tous les amateurs de témoignages de faits d’actualité. Mais ne prenez pas cette lecture à la légère : ce témoignage est fort en émotion et ne vous laissera sûrement pas de marbre.

« On ne se prépare pas à l’horreur, elle s’impose à vous. Il reste aujourd’hui à composer avec elle dans nos vies ».

 

image-principale-page-liens-utiles

Retrouvez ce témoignage sur le site des éditions Michel Laffont

Retrouvez également ce témoignage sur Amazon

pro_reader_120                         favorited_reviews_120                         reviews_25_120

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s