CURSED TWINS, Livre I de Ena Fitzbel et de Helka Winter.

30594516_2503142713245084_155091312008232960_n

 

[DYSTOPIE / Jeunesse- Nouveauté 2018]

Auto-édition

Service presse

 

 

Format numérique (419 pages) : 3€99

Broché : 12€99

Ma note : 4/5 Mention « à découvrir »

 

 

 

 

 

 

Je remercie Ena Fitzbel et Helka Winter pour leurs confiances.

 


 

Le résumé :

 

Certains secrets devraient rester enfouis…
**********************
Timo vit dans un monde étouffant, hanté par les ombres du passé : sa mère partie trop tôt, sa sœur jumelle Anna disparue sans laisser de traces, son père dur et froid… Encore une journée comme les autres, pluvieuse et grise, à Darktown, cette ville qui les retient tous prisonniers.
Et pourtant, au détour d’une rencontre avec les Engels, un mystérieux groupuscule de contestataires, il comprendra qu’il a le pouvoir de modifier sa destinée.
Peu à peu se lèvera le voile qui dissimule les lourds secrets de la ville.

 


 

Mon avis :

 

 

Ce nouveau roman écrit à quatre mains, nous ouvre les portes d’un nouvel univers aux multiples facettes. De la dystopie comme je les adore avec de nouvelles règles, lois, paysages chaotiques… Ce premier tome décrit un paysage désolant fait de barres d’immeubles, de rues sombres, de personnes camouflés derrières leurs parapluies, l’absence quasi totale de soleil. Un paysage détrempé par les averses de pluies quotidiennes. Endeuillé par de sombres usines, une terre loin d’être verdoyante. Des clones inquiétants, des gangs violents. Le système décrit est vraiment totalitaire surtout envers les adolescent-e-s : ils ne peuvent pas prendre le tramway, ils doivent se présenter à telle heure à tel endroit, ils doivent être obligatoirement accompagner de leurs parents… D’ailleurs ils sont systématiquement contrôlés, vaccinés pour maintes raisons, dans le but d’être surveiller.

 

Timo est un jeune homme banal, sans histoire apparente. Dans la vie il s’ennuie fermement. Il ne supporte pas ces clones, cette pluie et son père. Ce dernier aussi acariâtre que violent. Loin d’être un bavard, il noie son désespoir dans la boisson et évite son fils autant que possible. Timo a perdu sa mère très tôt et la disparation de sa sœur jumelle l’a énormément touché. Timo fait figure de rebelle et sa vie va littéralement basculé lorsqu’un groupe « clandestin », Les Engels, lui sauve la vie in extremis. Il découvre une nouvelle facette unie contre le système. Il fait la connaissance de ces personnes formant ce groupe et par curiosité et une certaine envie, il va se joindre à leur combat. Sa vie va être bouleverser à jamais. L’envie de revoir et retrouver sa sœur va s’en faire davantage ressentir. De rebondissements en déboires, la course contre la montre est lancée. Arriveront-ils à leur but et surtout arriveront-ils à déjouer les mauvais tours ?

 

Je trouve que ce premier tome est juste sensationnel. Pas de coup de cœur car j’ai eu un peu de mal avec l’alternance de point de vue ( je ne devais pas être assez attentive) et puis il y a une multitude de personnages uni par des liens qui se dévoilent au fil des chapitres. Ce n’est en rien gênant dans la lecture mais vous me connaissez et vous savez que j’ai du mal à me rappeler qui est qui !! ( Moi et ma tare, ma mémoire de poisson rouge, on ne se refera jamais !!). Ce premier volet pose incontestable les bases. J’ai découvert l’univers, les tenants, les espoirs, les objectifs. J’ai pu facilement m’approprier toute cette atmosphére spécifique. Et là où j’ai été totalement subjuguée, ce sont par ces incroyables clins d’œil à la cinématographie. Certainement scènes m’ont rappelé celles des films que j’adore. Allez je vous fais un petit topo :

 

 

  • MATRIX et la fameuse scènes des pilules ;
  • DIVERGENTE et ses imposantes murailles où rien ne subsiste en dehors ;
  • ALICE AU PAYS DES MERVEILLES avec ses fameuses portes et clé ;
  • l’atmosphère des films de QUENTIN TARANTINO notamment avec deux jeunes filles en mode ninja ;
  • LE TRANSPORTEUR avec la fille dans la malle ;
  • le motel lugubre dans le désert m’a rappeler un film adapté d’un des romans de Stephen King, je crois d’ailleurs qu’il s’appelle le motel, mais je n’en suis plus tout à fait sûre (si vous savez avec l’acteur qui a un nystagmus) ;
  • également une scène avec une foule de parapluie, mais je n’arrive plus à mettre le doigt sur ce souvenir.

 

Bien évidemment j’ai du passer certaine à la banque route ou au contraire fais fausse route. Mais alors qu’est ce que j’adore !!!! Et puis cela donne une dimension différente à l’histoire !

 

Ce premier volet est juste formidable ! J’y ai trouvé tous les ingrédients que j’affectionne dans une très bonne dystopie. L’action et tous les chamboulements qui vont avec m’ont fait passer un superbe moment de lecture ! Le tome 2 est d’ores et déjà disponible, le temps de me mettre un peu à jour dans mes lectures et je me replonge dans les aventures de Timo et ses acolytes. Surtout qu’il laisse présager de merveilleux moments !

 

 

 

image-principale-page-liens-utiles

 

Lien Amazon !

Vers le site de Ena Fitzbel, pour tout savoir !

 

 

TAMPON_A_SUIVRE__4b9e4da25e7b3

 

Publicités

2 réflexions sur “CURSED TWINS, Livre I de Ena Fitzbel et de Helka Winter.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s