SOEURS DE LAIT de Frédérique-Sophie Braize.

20180430_164654-1

 

 

[LITTERATURE REGIONALE – Nouveauté 2018]
Editions de Borée
Service presse
Format numérique ( 288 pages) : 9.90€ 
Broché : 19.90€
Ma note : 4.5/5 mention « à découvrir »

 

 

Je remercie les éditions de Borée pour leur confiance.

 

 


 

Le résumé :
Nées de mères différentes, les soeurs Baud ne partagent pas un lien fraternel profond. L’aînée, Ferdinande, veuve de guerre, est entrée en condition à Paris. Zoé et Anthelmette, si dissemblables et malgré tout jumelles, accompagnent leurs époux qui innovent pour participer à la grande aventure de l’or blanc. Coqueline, la cadette, est fascinée par la haute société venue en villégiature dans la station, mais elle ne veut pas la servir, elle veut en être. Séduite par Côme, un jeune voyageur qui vante les vertus médicales du radium, elle fonce dans les écueils de l’existence avant de découvrir que des intrigues sournoises sont menées au détriment de son entourage. Les quatre soeurs seront-elles capables de s’unir pour piéger ceux que rien n’arrête ?

 


 

Mon avis :

 

Avec ce roman-ci je sors vraiment de ma zone de confort, mais c’est en même temps une extraordinaire aventure. Je découvre également une auteur au talent exceptionnel d’oratrice. J’avoue avoir eu beaucoup de mal avec la verbe et la plume de l’auteur, tout simplement car je n’ai absolument pas l’habitude avec l’utilisation de mots désuets ou expressions qui ne sont pas courantes mais qui au contraire doivent l’être en Haute-Savoie.

 

Je plante le décor !

 

Début du XXe siècle, 1922, la première guerre mondiale résonne encore dans les têtes et les cœurs des braves gens. Période de grands bouleversements tant sociétales que découvertes en tout genre. Fracture visible entre les grandes villes qui bénéficient des progrès et les villages éloignés et isolés où les sabots battent encore sur les chemins de terre. Un petit village de Savoie niché sur les pentes abruptes des Alpes : une église, des cahutes, des étables, un cheval de trait, des vaches et leurs cloches, des chemins pentus, un curé intransigeant, une soigneuse aux mains de fée, une famille, Baud, qui a déjà vécu mille et une péripéties et qui n’est pas au bout de leur surprise. Une malédiction de bessons (comprendre jumeaux), quatre sœurs de lait ( Anthelmette, Zoé, Coqueline et Ferdinande) des époux atypiques, une mère tyrannique, un père objectif, des enfants, un jeune homme du nouveau monde (Côme), un médecin douteux et un vétérinaire un peu trop soucieux. Une découverte miraculeuse, le radium (Marie Curie) et sa commercialisation sous toute forme plus ou moins farfelue (eau, crème de corps, compresses, laine, bain …) mais aux propriétés exceptionnelles.
Ce petit village et ses habitants vont être les témoins de changements radicaux : les années folles s’invitent dans un décor blanc et où les chants patriotiques résonnent toujours.

 

En bref !

 

Ce roman est une mine d’informations, de souvenirs, d’us et coutumes oubliées. Les descriptions minutieuses te plongent dans un décor surréaliste mais qui fut pourtant bien existant. L’auteur dépeint avec beaucoup de véracité, ces familles isolées où la religion reste souveraine, où les coutumes rythment le fil des ans, où l’honneur reste fière, où les hommes façonnent de leur mains les matériaux nobles, où les femmes élèvent les enfants, tiennent la maison et aident leurs maris. Le sens de la famille est omniprésent dans les bons comme dans les mauvais moments. Cette unité indestructible toutefois ballottée par de nombreuses péripéties. D’un autre côté également, tu découvres un Paris où les plus fortunés s’adonnent à l’excentricité et où les petites mains survivent tant bien que mal. Et puis tu es mis face à l’un des péchés capitaux : l’avarice. Le gain, la manipulation, l’enrichissement, la renommée et les mensonges vont sournoisement s’infiltrer au grès des apparitions de Côme. Le radium y est exposé comme étant l’eau de jouvence et protecteur de maux. Un scandale pharmaceutique de grande ampleur qui sera précurseur quelques années plus tard du principe de précaution et amplifiera les contrôles pharmaceutiques.

 

Ce roman se base sur des faits véritables. Le travail de recherches est minutieux et ne laisse rien outrepasser. C’est cette véracité dans cette histoire qui la rend exceptionnelle. Un voyage insoupçonné mais qui trouve encore écho aujourd’hui dans des affaires toutes aussi sordides les unes des autres.

 

SOEURS DE LAIT est une magnifique découverte, malgré mes petits tracas du départ, ils se sont vite effacés pour laisser place à une histoire bouleversante et prenante dans un monde qui s’est peu à peu oublié.

 

 

∞∞ EXTRAIT ∞∞

 

Coqueline reconnaissait tout ignorer du monde des affaires, tandis que Côme voyait ses œuvres de bienfaisance louangées par beaucoup. Comment ne pas être en admiration devant quelqu’un capable sinon de soigner tous les siens, en tout cas d’améliorer leur quotidien ? Comment ne pas être en extase devant un homme propre ) faire de vous une princesse en un claquement de doigts ? Elle décida que, s’il revenait, elle agirait différemment. Coqueline, plus hardie dans ses pensées que dans la vie, le deviendrait aussi dans ses manières. De cette façon, il ne pourrait plus faire autrement que de s’engager. Ce n’était pas qu’elle attendait le bonheur. Non. Elle n’était pas naïve à ce point. Elle cherchait juste un moyen d’échapper à sa condition de femme captive d’une société ancrée dans le passé.

 

 

 

Résultat de recherche d'images pour "frédérique-sophie braize auteur site"

 Aparté sur Frédérique-Sophie Braize

 

De son enfance en Haute-Savoie, Frédérique-Sophie Braize a retenu les coutumes et traditions d’une région dont elle connaît tous les reliefs et paysages. Elle y a côtoyé des hommes et de des femmes aux prises avec les malheurs de l’histoire et les tourments du cœur. Ils ont raconté leur quotidien, effrois et bonheurs mêlés, qu’elle restitue sous une forme romanesque. Des récits justes, à l’émotion intacte. Elle est l’auteur de recueils de nouvelles remarqués par la critique, pour lesquels elle a reçu les prix Vedarias 2012 et Gaston Welter 2013. Elle publie ici son troisième roman.

 

 

image-principale-page-liens-utiles

 

Lien Amazon !

Vers le site des éditions De Borée, pour tout savoir !

 

 

Publicités

2 réflexions sur “SOEURS DE LAIT de Frédérique-Sophie Braize.

  1. Pingback: CONCOURS #1 – Un broché à gagner ! |

  2. Pingback: MON TOP 2018. |

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s