BAD #1 : Amour interdit de Jay Crownover.

20180524_192730

 

[ROMANTIC SUSPENSE – 2017 – édition poche ]
Éditions Harlequin – Collection &H
Traduction : Arnold Petit
Lecture personnelle

 

Format numérique (384 pages) : 6.99€
Broché : 14.90 €
Poche : 7.50€
Ma note : 5/5 mention « coup de cœur »

 

 

 

Le résumé :
Seul l’amour pourra les sauver…
Il s’appelle Bax. Un nom qui fait trembler tout le quartier de The Point. Un nom synonyme de violence, un nom synonyme de sang. Et aujourd’hui, Bax a bien l’intention de le faire couler pour obtenir des réponses. Car il vient de sortir de prison après cinq années  ; 1  826 jours passés derrière les barreaux, sans bière, sans fille, sans rien, pas même la garantie d’en ressortir vivant. Et pour commencer, il doit trouver Race, celui qu’il considérait comme son meilleur ami, pour lui poser quelques questions sur cette fameuse nuit où tout a basculé.
Elle s’appelle Dovie. La survie dans The Point, ça la connaît. Elle a même établi quelques règles. Règle n°1  : se la jouer discrète, par exemple en s’habillant comme un mec et en cachant sa crinière rousse. Règle n°2  : éviter de sortir avec les types du coin. Règle n°3  : ne jamais rien devoir à personne. Mais lorsque Race, son frère, disparaît mystérieusement, Dovie n’a plus le choix. Adieu les règles, bonjour le danger. Car son seul espoir de retrouver son frère tient en trois lettres  : Bax.

 


 

 

Mon avis :

 

Comme il n’est jamais trop tard, je me suis plongée dans la saga BAD. Un univers davantage sombre que celui des MARKED MEN ou de CLASH. Une fois n’est pas coutume, j’ai tellement adoré. Et je dirais même que j’ai une nette préférence pour cette saga.

 

Crownover te plonge dans l’univers de la rue, celui où il ne fait pas bon de trainer tard la nuit. Une rue avec ses propres lois, codes et où le sens de l’honneur est à toute épreuve. Cette rue où les coups de poings tombent, où les détonations résonnent et où le sang coulent. Trafic, guerre de territoire et bien d’autres aspects font de cette rue un environnement hostile. Bax connait les méandres de ce quartier comme sa poche. Bax n’a rien a gagné et tout à prouver. Il est l’incarnation de la violence, de la luxure et de biens d’autres choses inavouables. La violence transparait sur ses traits. Il la respire, dort avec, il ne peut pas s’en défaire. Elle est lui, lui est elle. Un duo inséparable, fraternel, inéluctable. Bax est enfin libre. Cinq années dans un cage, à réfléchir, à s’endurcir et à préparer sa sortie. Exiger des réponses lui devient très vite primordial. Et le seul qui les détient est Race, son meilleur ami. Race est malheureusement introuvable. Il se cache depuis de nombreux mois. Sa quête va le mettre sur le chemin d’une jolie jeune femme rousse, Dovie. Elle est la sœur de Race et le cherche aussi. Bras dessus, bras dessous, les voici partis tous les deux à dénicher ce fameux Race. Mais dans la rue, la vie n’est pas aussi simple qu’il n’y paraît. Les histoire de vengeance vont venir semer la pagaille. En plus de se rapprocher inexorablement, et sentimentalement parlant, les problèmes troublent cette relation toute fraîche. Arriveront-ils à les surmonter ?

 

 

Je dois dire que les personnages sont justes hyper honnêtes et surtout très attachants. Crownover joue toujours avec « les opposés s’attirent ». La belle et douce jeune femme attirer par le véritable bad boy qui dort avec une arme sous l’oreiller. Les situations te font parfois flipper car les réactions des personnages sont surdimensionnées, inappropriées et intenses. Les scènes te prennent à la gorge. En fait, tu es loin de l’histoire fleur bleu où tout est beau ! Non, non ! C’est une histoire où les personnages doivent survivre et apprendre à composer avec la violence, le sang et la peur. L’amour en pâtit et est souvent mis à l’épreuve. C’est une histoire où l’homme tel une bête sauvage, est prêt à défendre son territoire pour les beaux yeux de sa belle.

 

Ce premier tome de la saga BAD est juste sensationnel ! J’accroche toujours autant avec la plume de Crownover. Personnellement je suis en osmose total avec l’univers de BAD. On flirte avec le romantic suspense et là c’est carrément le pied !

 

 

 

image-principale-page-liens-utiles

 

Lien Amazon !

Vers le site des éditions Harlequin, pour tout savoir !

Vers le site officiel de Jay Crownover, pour suivre son actualité !

 

TAMPON_A_SUIVRE__4b9e4da25e7b3

 

2 réflexions sur “BAD #1 : Amour interdit de Jay Crownover.

  1. J’ai préféré Marked men, j’ai trouvé le style différent et surtout la traduction bof bof ce qui me fait hésité à lire la suite, c’est dommage parce que l’histoire est bien, l’univers est original, prenant.

    Aimé par 1 personne

    • En effet c’est très different. L univers est disons plus violent et sombre. Crownover flirte avec le romantic suspense . Et personnellement je préfère. Histoire de gout. As tu son dernier roman ?

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s