LITTLE BEACH GIRL de Audrey Woodhill.

Little beach girl par [Woodhill, Audrey]

 

 

[ ROMANTIC SUSPENSE – Nouveauté 2018]

BLACK INK ÉDITIONS

 

 

Format numérique (253 pages) : 4.99€

Broché : 17.00€

Ma note : 4.5/5

 

 

 

 


 

Le résumé :

 

Deux ans…
Deux putains d’années que je végète dans ce trou paumé au Costa Rica…
Deux années que moi, Alex Scorrano, l’un des chefs de clan les plus craints et respectés du milieu, je joue au gentil patron de bar de plage… Autant dire une éternité.
Mais les affaires reprennent. Enfin.
Avec ce nouveau trafic international que je m’apprête à mettre en place ici, j’entre à nouveau dans le circuit. Et cette fois rien ni personne ne me déviera de mon objectif. Personne sauf peut-être elle…
Charlie.
Elle l’ange blond aux yeux couleur océan.
Elle, ma little beach girl.
Fuis lolibeach, fuis avant qu’il ne soit trop tard. Mon coeur est mort depuis longtemps et mon monde bien trop dangereux pour toi…

 


 

Mon avis :

 

En tant que lectrice, je trouve toujours à rechigner sur le point de vue masculin qui est souvent biaisé ou très peu exploité ou alors jusqu’au tome 4 pour avoir le point de vue de monsieur sur le tome 1. Bref, c’est toujours très frustrant !

 

Audrey Woodhill a eu le génie d’écrire uniquement du point de vue de son héros masculin. Et vraiment c’est loin de me déplaire. Alex Scorrano n’a rien d’une icône du bad boy tatoué hyper sexy qui fait bouillir tes hormones. Alex respire le danger, celui qui te fiche une trouille pas possible et qui te met sur tes gardes lorsqu’il est trop près de toi. Son image en effraye plus d’un ou au contraire attire les minettes comme le papier collant tue-mouche. Une fois le service trois pièce opéré, la gente féminine n’a plus rien à attendre. Alex a fui Marseille alors qu’il était emprisonné en attente de son procès. Alex est le truand sans cœur ni loi et craint du milieu mafieux. Prédestiné à succéder à son père adoptif, la jalousie va bon train et le conduira à sa perte. Recherché par Interpol, il s’exile au Costa Rica dans le but de se faire oublier et renaître de ses cendres. Deux années à tenir un bar sur une plage où bon nombre de surfeurs de toutes nationalités viennent affronter les vagues. Deux années à observer ces hommes et ces femmes. Notamment ces dernières qu’il classe par catégorie. Alex incarne le mal à l’état brut. Ses yeux sont de véritables mitraillettes. Son corps impose le respect. Et lorsque les mots sortent de sa bouche, ce n’est que dans le but précis de se faire obéir. Alex n’a rien du gentleman et du romantique. Il prend et use de son autorité. Personne n’est au dessus de lui. Il est le Maître des lieux.

 

Charlie va mettre un sacré boxon dans sa vie de truand en voie de résurrection. Charlie c’est la pureté, la beauté, le bonheur. Elle illumine sa vie en plaquant son plus beau sourire sur son visage angélique. Charlie est à l’opposé d’Alex. Un sacré tableau ou le Mal affronte le Bien. Un coup de foudre olé, olé ! Où la passion et le désir vont tourmenter Alex et Charlie. Ça souffle aussi bien le chaud que le froid. Une relation tumultueuse où de nombres altercations s’invitent. Charlie est sa plus belle rédemption mais le chemin est semé d’embuche avant de pouvoir prétendre au paradis.

 

Quelle belle découverte ! Audrey Woodhill a parfaitement mis en exergue les émotions qui traversent l’âme d’Alex. Sous cette allure de mafieux, se cache un homme en peine et qui n’arrive pas à contrôler tout le foutoir que provoque sa little beach girl. Il lui voue un amour dévorant et destructeur. Un amour dont il ne semble pas mesurer l’importance. Charlie a su voir aux delà des apparences. Une rencontre déstabilisatrice et pourtant porteuse d’un bel avenir. Les scènes sont à la fois attendrissantes et pour la plupart d’entre elles sont empruntes de violence. Une violence loin d’être soft. Elle empire tout au long des chapitres pour une apothéose explosive. La plume de Woodhill est désarmante et n’hésite pas à provoquer son lectorat par des phases poétiques et romantiques et d’autres totalement désobligeantes, colériques et brutales. Le duo formé par la violence et l’amour, a ce quelque d’improbable mais qui trouve entièrement sa place au sein de ce romantic suspense. Les ingrédients présents ont eu le mérite de me donner des sueurs froides et chaudes par la même occasion. Les descriptions sont magnifiques et époustouflantes : un décor féerique entre le Costa Rica et Cuba.

 

Little beach girl est une merveilleuse histoire de rédemption au travers d’un amour véritable. Je suis juste conquise !

 


 

 

image-principale-page-liens-utiles

 

Lien Amazon !

Vers le site de Black Ink Editions, pour tout savoir !

Vers la page Facebook d’Audrey Woodhill, pour suivre son actualité !

 

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s