L’AFFAIRE DUPONT DE LIGONNES – La secte et l’assassin de Guy Hugnet.

20181001_183505

 

[ESSAI / DOCUMENT – Nouveauté 2018]
Éditions L’Archipel

 

Format numérique (256 pages) : 12.99€
Broché : 19.00€
Ma note : 4/5 mention « à découvrir »

 

 


 

Le résumé :

 

On croyait tout savoir sur l’affaire Dupont de Ligonnès. Tout, sauf l’essentiel : qu’est-il advenu de l’auteur présumé du quintuple assassinat de Nantes ?
C’était le 21 avril 2011 : la police découvrait cinq corps enfouis sous la terrasse d’un jardin, chacun accompagné pour son dernier voyage d’une figurine religieuse. Or cette « clé » symbolique n’a été que très peu exploitée. Elle permet pourtant de déchiffrer cette affaire criminelle hors norme.
Xavier Dupont de Ligonnès grandit dans la magie des miracles et des apparitions, auprès d’une mère – papesse autoproclamée d’une Église apocalyptique – engagée dans un combat obsessionnel contre Satan. Jusqu’à l’âge de 35 ans, il se croit un « Élu » de Dieu. Puis, brutalement, il perd la foi. « La pire désillusion », écrira-t-il. Dès lors, tel Lucifer, l’ange déchu, il entame une longue descente aux enfers qui se conclura par une effroyable tragédie familiale.
Menée sur six années et s’appuyant sur des documents inédits – notamment les écrits de la mère –, cette enquête suit, tel un profiler, l’errance mentale d’un psychopathe hanté par la question religieuse. Guy Hugnet s’est rendu à Roquebrune-sur-Argens, sur les lieux de la disparition de «XDDL». Après avoir reconstitué l’itinéraire probable du fugitif, il indique le lieu, jamais exploré par les enquêteurs, où son corps pourrait être retrouvé.

 


 

Mon avis :

 

 

L’essai est un genre littéraire nouveau pour moi. La curiosité (peut être mal placée) sur cette affaire de faits divers m’a poussée à ouvrir ce roman. Rappelles toi avril 2011, lorsque les médias se sont appropriés cette affaire. Je me souviens parfaitement avoir été scotchée devant mon écran de télévision pour suivre le dénouement de ce sordide évènement. Elle avait émue la France entière. Et au fil des semaines, tout avait été relégué aux oubliettes (pour la majorité de la population).

 

Guy Hugnet avec brio, retrace le portrait psychologique de cet homme Xavier Dupont de Ligonnès. S’appuyant sur des témoignages, échanges sur des forums et autres pièces à conviction, il dresse le portrait de cet homme énigmatique. Un portrait à la fois saisissant et effrayant. J’ai découvert donc que la religion avait été un moteur silencieux et déterminant dans la construction psychologique de cet homme.

 

Cet essai se lit comme un thriller psychologique, à la seule différence est que la fiction n’a rien d’irréel. Guy Hugnet m’a tenu à haleine tout au long de son exposé. La précision des données est assez bluffante et a du demandé beaucoup de travail et d’investigation. Un travail titanesque et de fourmi. Hugnet ne s’attarde pas uniquement sur le meurtrier mais étend son investigation à la famille proche : Agnès, l’épouse, aux enfants, aux amis, aux parents de Xavier Dupont de Ligonnès qui s’affaire être une gourelle sans pitié et extrêmement farfelue.

 

De détails en détails, les informations s’étayent, s’empilent et argumentent finalement sur l’issue inévitable de cette famille.

 

Guy Hugnet émet dans les dernières pages de son livre, l’hypothèse finale sur ce qu’est advenu l’assassin. Là également il étaye son argumentation, accompagné de documents précis, son point de vue.

 

J’ai beaucoup apprécié de découvrir cet essai. Le côté recherche et scientifique de la tâche m’a séduite et surtout passionnée. Le livre de Guy Hugnet est idéal pour débuter et se forger une opinion sur cette affaire. Il me semble toutefois qu’il est judicieux de ne pas se contenter d’une seule lecture et justement de compléter son avis avec d’autres récits, documents ou essais. D’ailleurs Guy Hugnet n’hésite pas à notifier différents documents tout au long de son livre.

 

∞∞ EXTRAIT ∞∞
Foi, ferveur, dévotion … Le petit Xavier trempe toute son enfance dans la magie des miracles et des apparitions. le soir, dans l’appartement familial de l’avenue Maréchal-Foch, à la lumière des bougies, au milieu d’un petit cénacle d’initiés, il murmure à genoux et à voix basse des prières égrenant le rosaire. Son imagination d’enfant se nourrit de l’Apocalypse de Saint Jean et de ses cavaliers qui répandent la peste, famine, terreur et mort sur la terre. Bien plus tard, il donnera des détails sur sa personnalité et son éducation. Enfant, dira-t-il, il était timide, susceptible, buté et boudeur. Mais surtout, il croyait à tout ce qu’on lui racontait : « aux plaies d’Égypte, à l’Apocalypse, aux pluies de sang annoncées, aux images de la Vierge ou du Christ qui saignent » (source : cite-catholique.org, 6 mars 2009).
page 28.

 

 


 

 

Je remercie les éditions L’Archipel pour leur confiance.

 

 

image-principale-page-liens-utiles

 

Lien Amazon !

Vers le site des éditions L’Archipel, pour tout savoir !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s