Ma femme…. Ce monstre de Crystal Cossey

ma-femme-ce-monstre

Témoignage – livre sorti le 20 janvier 2018

Evidence Editions

Service presse

 

Je remercie Evidence Editions qui, via la plateforme Simplement Pro, m’ont confié ce roman en service presse.

Résumé : Rien ne prédestine ce charmant jeune homme, militaire, à rencontrer celle qui va le détruire durant presque trente ans. Obligé de l’épouser seulement quelques mois après l’avoir rencontré, il endosse une paternité qui n’est pas de son fait. Nous sommes dans les années quatre-vingt. Elle n’aura de cesse de le frapper, l’humilier, le bafouer, salir le nom et la position sociale qu’il lui apporte. Sur fond d’alcoolisme et de sexualité salace et scabreuse avec des amants de passage, des « baltringues », cette femme va tenter de l’entrainer dans cette vie dépravée. Jamais il ne tombera dans ce précipice, au grand désespoir de Hyacinthe. Bien qu’il essaie de parler de ce qu’il vit, des coups, des blessures, dont il gardera à jamais les blessures psychologiques, dès qu’une personne intervient afin de le sortir de cet enfer, la seule réponse qu’il peut fournir est « Ce n’est pas de sa faute ». Faudra-t-il attendre qu’elle attente à sa vie pour qu’il sorte enfin de cet abîme ?

 

Mon avis : Adepte de la lecture de témoignages, j’ai été très intriguée en lisant le résumé de ce livre. En le refermant, je dois avouer que j’ai été bouleversée.

Nous faisons ici connaissance avec Pierrick, un jeune homme de bonne famille qui entre dans l’armée. Un soir, il rencontre Hyacinthe, une jeune femme aux mœurs légères. Quelques mois plus tard, elle vient le retrouver en lui annonçant qu’elle est enceinte et qu’il est le père du petit. Se sentant obligé de l’épouser, le soldat s’engage dans un mariage aux bases très instables et il va vite découvrir qu’en plus d’avoir une morale douteuse, son épouse est une femme violente, alcoolique et qui va faire de sa vie un enfer.

Pierrick a tout du gendre idéal : travailleur, sérieux, impliqué dans sa vie de famille, il a tout pour lui. Quand il se fait piéger par Hyacinthe, il décide de prendre ses responsabilités mais il va surtout faire preuve d’une grande naïveté. En effet, la jeune femme va vite se montrer violente, autant physiquement que psychologiquement avec lui mais par amour pour ses enfants, il va tout accepter. De plus, quand il essaie de la quitter, elle joue tellement bien la femme éplorée qu’il doute et n’agit pas. Hyacinthe est le stéréotype de la « pauvre fille ». Vulgaire, aguicheuse, elle arrive à piéger Pierrick puis profite de son train de vie. Tout au long de leur mariage, elle va faire preuve d’une violence incroyable envers lui mais aussi envers ses enfants. On voit sa décrépitude et sa déchéance.  J’ai surtout été surprise de constater à quel point son mari avait supporté, pendant tant d’années, la violence qu’elle lui imposait.

Savoir que ce témoignage est une histoire vraie rend ce livre d’autant plus touchant. L’auteure a une plume addictive, sincère et elle traite avec beaucoup tact ce sujet très sensible. On ne peut s’empêcher d’avoir le ventre qui se serre ou des frissons lors de notre lecture. En effet, certaines scènes sont très violentes et on ne peut qu’être interloqué devant ces épisodes. Les violences conjugales sont souvent résumées aux violences faites aux femmes mais la preuve en est que certains hommes en sont également victimes. Le harcèlement qu’a dû supporter Pierrick est tout bonnement hallucinant et heureusement que le roman prend une tournure optimiste sur la fin car je pense que je n’aurais pas supporté de savoir que sa vie avait été définitivement gâchée par cette femme.

Pour conclure, ce témoignage est  un coup de cœur et je remercie « Evidence Editions » de m’avoir sollicitée pour cette lecture. La plume de l’auteure est touchante et elle décrit à la fois avec pudeur et précision le calvaire vécu par cette homme qui voulait juste être heureux et faire les choses correctement. Ce récit mérite d’avoir une large audience car il traite d’un sujet méconnu. Parfois, certains hommes épousent des marâtres, des femmes qui ne pensent qu’à leur propre intérêt tout en négligeant leur époux et leur reprochant tout et n’importe quoi. J’ai été touchée par l’histoire de Pierrick et espère que désormais, il vit dans un bonheur bien mérité !

 

image-principale-page-liens-utiles

Retrouvez ce témoignage sur le site d’Evidence Editions

Retrouvez-le également sur Amazon

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s