K.O. de Hector Mathis.

 
[ LITTÉRATURE CONTEMPORAINE – 2018]
Éditions BUCHET – CHASTEL
208 pages
Ma note : 4/5 mention « à découvrir » et « pépite »
Lien Kindle
Le résumé :
Sitam, jeune homme fou de jazz et de littérature, tombe amoureux de la môme Capu. Elle a un toit temporaire, prêté par un ami d’ami. Lui est fauché comme les blés. Ils vivent quelques premiers jours merveilleux mais un soir, sirènes, explosions, coups de feu, policiers et militaires envahissent la capitale. La ville devient terrifiante… Bouleversés, Sitam et Capu décident de déguerpir et montent in extremis dans le dernier train de nuit en partance. Direction la zone – la grisâtre », le pays natal de Sitam. C’est le début de leur odyssée. Ensemble ils vont traverser la banlieue, l’Europe et la précarité… Nerveux, incisif, musical, K.O. est un incroyable voyage au bout de la nuit. Ce premier roman, né d’un sentiment d’urgence radical, traite de thèmes tels que la poésie, la maladie, la mort, l’amitié et l’errance. Il s’y côtoie garçons de café, musiciens sans abris et imprimeurs oulipiens. Splendide et fantastique, enfin, y règne le chaos.
Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"
 
Hector Mathis signe avec K.O un premier roman prometteur. Un roman qui a réussi à m’atteindre. Un roman sombre où résonne la douleur, la violence, l’effondrement, au plus profond des mots. Un roman percutant mais aussi destructeur et envoûtant.
Sitam, jeune banlieusard, éperdu de rêve et est fou amoureux de Capu. Couple bohème, effrayé par la dure réalité de la vie destructrice. Perclus dans ce monde violent où bombes et tirs anéantissent tout bonheur, leur bonheur et leur espoir. Fuite désespérée menée par ce sentiment inébranlable de survie. De rencontres en rencontres, de vagabondages en errements, Sitam et Capu mènent leur barque avec allégresse. Jusqu’au jour où la balade se termine dans un autre pays, dans une autre ville. Débute alors la vie idyllique ?
Routiniers d’une vie banale mais dure faite de ces simples joies qu’offrent parfois, inopinément, l’inattendu et la vie. Mots virevoltant, mots précieux vivent et remplissent les feuilles blanches, mais non loin de là, le malheur guette et attend que la brèche s’ouvre, celle qui lui permettra de catapulter, de nouveau, nos héros dans la froideur du monde.
Je suis toujours impressionnée quand je lis ce genre de roman. La poésie des mots est si forte, si percutante qu’elle arrive toujours à transpercer mon âme, mon émoi. Avec délice et patience, les mots prennent alors cette dimension poétique, grandiose. Hector Mathis narre avec subtilité et force la violence d’un monde méconnaissable, la solitude barbare qui détruit l’homme et l’homme qui se détruit. Tout cela réuni dans un chaos indomptable, un chaos qui règne en maître sur cette vie éphémère. Sitam  revit sa folle aventure et raconte aux oreilles attentives de la mort, espérant exorciser ses maux ou demander la rédemption.
Jeune auteur à suivre absolument !
#Esméralda
Hector Matis parle de son livre mieux que moi dans une interview réalisée par la librairie Mollat.

 
Je remercie les éditions Buchet/Chastel pour leur confiance via la plateforme NetGalley.

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

 

… sur le site des éditions BUCHET/CHASTEL.

 

Vidéo Librairie Mollat : Hector Mathis présente son premier roman K.O.

Screenshot_2018-09-04 Personnalisez LE TEMPS D_UNE ILE de Thierry Clech

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s