Mille femmes blanches de Jim Fergus

20190314_195944.jpg

Littérature américaine – roman paru le 5 mai 2011

Editions Pocket

Lecture personnelle

Ma note : 5/5 mention « incontournable » et « coup de cœur »

 

Résumé : En 1874, à Washington, le président Grant accepte la proposition incroyable du chef indien Little Wolf : troquer mille femmes blanches contre chevaux et bisons pour favoriser l’intégration du peuple indien. Si quelques femmes se portent volontaires, la plupart viennent en réalité des pénitenciers et des asiles… L’une d’elles, May Dodd, apprend sa nouvelle vie de squaw et les rites des Indiens. Mariée à un puissant guerrier, elle découvre les combats violents entre tribus et les ravages provoqués par l’alcool. Aux côtés de femmes de toutes origines, elle assiste à l’agonie de son peuple d’adoption…
« Un roman splendide, puissant et engagé. » Jim Harrison

Cet ouvrage a reçu le prix du Premier roman étranger

 

Mon avis : J’ai reçu ce livre, il y a quelques années maintenant, en cadeaux. Comme souvent, on empile les livres, on attend le bon moment….qui ne semble jamais arriver. Alors, j’ai pris comme bonne résolution cette année de faire descendre ma PAL qui ne cessait de grossir depuis 4 ans et le premier livre sorti est celui-ci. Et le moins que je puisse dire, c’est qu’il me tarde d’en sortir un nouveau si j’éprouve le même plaisir à le lire !!

Dans ce roman, nous suivons May Dodd. Avec d’autres femmes, elles vont être données aux Cheyennes, afin de les « civiliser » et échangées contre des chevaux. Milles femmes blanches contre milles chevaux. Réticent au départ, le gouvernement américain finit par accepter ce marché et part donc à la recherche de femmes voulant changer de vies. May Dodd, internée depuis quelques temps pour « débauche sexuelle », voit là une porte de sortie lui permettant d’échapper à l’asile. Au fil de ses carnets, nous suivons ses aventures, du voyage jusqu’à son installation et sa vie chez les Cheyennes.

May Dodd est tombée amoureuse de la mauvaise personne, un contremaître qui travaillait sur l’exploitation familiale. Tombée rapidement enceinte, elle quitte sa famille pour vivre, hors mariage, avec Harry et son enfant. Quelques années après, un deuxième enfant arrive et le couple bat de l’aile. Un soir, May est piégée par sa famille, internée de force et aucune issue ne semble possible. Quand les émissaires du gouvernement lui proposent d’aller vivre parmi les Cheyennes, elle accepte et se fait rapidement des amies parmi les autres volontaires en se positionnant en quelques sortes en leader. Mais cette nouvelle vie ne sera pas un long fleuve tranquille pour elle et ses camarades. En effet, les us et coutumes ainsi que les mœurs indiennes diffèrent de celles qu’elles ont toujours connues et les conditions de vie sont un peu draconiennes. Néanmoins, elles vont trouver là-bas une famille, avec des valeurs de solidarité et la mise en avant de la valeur travail. Rapidement, elles vont aussi se rendre compte que les « blancs » ne tiennent pas toujours paroles et que l’avenir de leur nouveau peuple est loin d’être serein.

Ce roman m’a bouleversée. En effet, on en découvre un peu plus sur les habitudes des Cheyennes, leur mode de vie si particulier mais aussi les persécutions qu’ils ont dû subir. On entend souvent parler des « cow-boys et des indiens », mais après avoir lu ce livre, on se demande qui sont les sauvages et qui sont les hommes civilisés. Lors de ma lecture, je me suis souvent révoltée et j’ai été choquée par le comportement qu’ont pu avoir les Américains vis-à-vis du peuple indien. Certes, c’est un roman mais on ne peut s’empêcher de penser qu’une petite part de ce qui est décrit est proche de la réalité. La rédaction de ce livre, écrit sous forme de lettres, est originale et permet de cibler des moments de vie. L’écriture de l’auteur est plaisante, facile à lire et elle vous fait rentrer facilement dans l’histoire.

Pour conclure, « mille femmes blanches » est un roman incontournable que tout lecteur doit avoir dans sa bibliothèque. C’est une histoire bouleversante et révoltante qui vous fera sûrement changer de regard sur l’histoire américaine et qui donne envie d’en savoir plus. Pour ma part, « la vengeance des mères », la suite de ce roman, m’attend. Aucun doute qu’elle ne trainera pas des années sur mes étagères !!

 

image-principale-page-liens-utiles

Retrouvez tout l’univers de Jim Fergus sur son site officiel
Retrouvez ce roman sur le site des Editions Pocket
Retrouvez-le aussi sur Amazon

 

Publicités

2 réflexions sur “Mille femmes blanches de Jim Fergus

  1. Pingback: C’est le 1er je balance tout (Mars 2019)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s