TRAHISON, tome 1 : Les cicatrices du passé de Lucie Chatel.

 

 

[ ROMANCE CONTEMPORAINE – Nouveauté 2019 ]
BLACK INK Editions
Ma note : 4,5/5 mention « à découvrir »
Lien Kindle
 

 

Le résumé :
Maëva s’envole pour Los Angeles où elle a décroché un job de nounou le temps d’un été.
Mais ce n’est pas l’attrait du voyage ou un hypothétique amour pour les enfants qui la motive. Non, Maëva tente un coup de poker qui risque bien de la détruire… ou de la sauver.
Abandonnée par son père à l’âge de 11 ans au lendemain des obsèques de sa mère, elle n’a jamais renoncé à retrouver sa trace. Et cette photo accompagnant l’annonce lui révèle la cruelle vérité : son père a reconstruit une famille loin d’elle, mais surtout sans elle.
Sous une fausse identité, elle intègre le foyer idéal dont elle a été privée, disposant d’un mois pour lever le voile sur le mystère de son abandon.
Elle avait tout prévu sauf Kayden. Un musicien insupportable mais canon que le destin, décidément joueur, place sur sa route.
Mensonges et dissimulation emprisonnent Maë, et compromettent les sentiments imprévus suscités par Kayden.

Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"

 

A onze ans il est impossible d’oublier les épreuves qui marquent au fer rouge sa vie. A onze on se souvient de ce cercueil emportant sa mère sous terre. A onze on se souvient que son père l’a lâchement abandonnée, disparaissant du jour au lendemain, sans réponse, sans rien. Vivre sans son père quand on a onze ans, comment cela est-il possible ? Comment vivre cet abandon sans nom, qui n’est pas logique, qui est si destructeur ?

 

Maëva n’a pourtant pas manqué d’amour et de soutien. Elle a grandi auprès d’une famille aimante, au petit soin et un brin protectrice. Elle a su parvenir à grandir sans séquelles. Mais la question sempiternelle résonne toujours au creux de ses oreilles : pourquoi ?

 

En jeune femme adulte et responsable qu’elle est devenue, Maë prend le taureau par les cornes et envoi valser ses remords qui la taraudent. Direction les États-Unis pour un mois de baby-sitting auprès de cette famille qui aurait dû être la sienne. Maë nounou ? C’est tout un programme épique. Oui, car Maë est une grande fille qui a gardé son âme d’enfant et qui ne fait pas figure d’une quelconque autorité. Elle est aussi maladroite qu’un balai endimanché. Gaffeuse, têtue, bordélique, elle n’en rate pas une. Sous son apparence de gentille fille se cache une tigresse qui ne faut pas chatouiller. Rigolote, bravade et bavarde, ce mois doit révéler les raisons de cet absence. Déguisée en James Bond Girl amatrice, elle fouine et ses découvertes ne la laisseront pas indifférente.

 

Son séjour aurait pu se passer sous de meilleurs hospices, si un certain Kayden, beau gosse en chef, n’avait pas pointé son nez et son torse magnifique sous ses yeux. Kayden est comment dire : la tentation à l’état pur malgré son caractère de cochon qui cela dit s’accorde parfaitement avec celle de la Miss. Kayden est Kayden : intrigant, charmeur, captivant, sensationnel, intelligent, possessif, colérique, bosseur, inspiré, imaginatif… Sérieusement comment ne pas craquer. En même temps il faut bien qu’on rêve ! (Merci Lucie Chatel).

 

Kayden c’est la pomme dans laquelle Maë résiste de croquer. Et pourtant, le fruit défendu a trop bon goût.

 

Entre passion et révélations, Lucie Chatel joue à la perfection la note de l’émotion. De l’émotion à l’état brut, celle qui choque, celle qui crispe, celle qui amadoue, celle qui fait pleurer, celle qui donne le sourire ou qui fait rire aux larmes. C’est un condensé qui frappe en pleine figure et en plein coeur. Impossible d’y échapper. C’est si bouleversant et si intense ! Pas de spleen mais une touche enjouée et optimiste enjolive la plume puissante de Lucie Chatel. La trame n’a pas réellement de surprise, mais le contexte, les personnages, les enjeux ont une véritable place qui dénote avec cette petite faiblesse. Le personnage de Maë est hyper attachant et aussi attachiante. Celui de Kayden est bouleversant. Tout ce côté psychologique et blessures du passé déterminent le comportement des personnages. Certains secrets subsistent et le final (dans le style cliffhanger, s’il vous plaît !) laisse présager une suite aussi merveilleuse qu’impressionnante.

 

Je n’ai qu’un mot : foncez ! 😉

 

#Esméralda

 

 

Je remercie Black Ink Editions pour leur confiance.

 

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

… le site de Black Ink Editions.

 

Le book trailer by BookTrailer & Co

 

TAMPON_A_SUIVRE__4b9e4da25e7b3

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s