MAIS SINON, TOUT VA BIEN ! de Max Deloy.

[ FEEL GOOD BOOK – Nouveauté 2019 ]

Éditions HARLEQUIN – Collection &H

352 pages

Ma note : 4/5 mention « à découvrir »

Lien Kindle

 
Le résumé :
À force de jouer les tragédiens, il a tenté le destin.
Déjà, s’appeler Georges quand on a la trentaine, c’est partir avec un sacré handicap. Mais aujourd’hui, c’est bien le dernier souci de ce père célibataire au bord de la crise de nerfs. Car tout fout le camp. D’abord, sa carrière  : s’exhiber en slip kangourou pour une publicité n’est pas exactement ce qu’il avait en tête en embrassant le métier de comédien. Mais pour payer ses factures et conserver l’école de théâtre léguée par ses parents, il n’a pas le choix. Ensuite, il y a Henrik, son fils adoré, surdoué mais exigeant, qui fait fuir tous ses professeurs. Enfin, Georges n’a que quelques mois pour monter Phèdre avec une poignée d’amateurs et une prof incontrôlable. Bilan  : c’est la cata. Et quand une nouvelle élève, aussi talentueuse que fascinante, et une préceptrice punk aux cheveux bleus, surgie de nulle part, mettent leur grain de sel dans ce monumental bazar, Georges commence à se demander si les dieux n’auraient pas une dent contre lui.
Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"
 
Georges a la vie devant lui : comédien talentueux, une école de théâtre à faire tourner, un fils surdoué, un meilleur pote aussi déjanté que fidèle, des élèves zélés mais attachants. Tout roule pour Georges dans la vie et au pis, une pizza par ci par là pour se remonter le moral. Mais ça c’était avant. Avant que le Dieu de la malchance ou toute autre espèce de cet acabit abatte son courroux de la pire des manières. Des contrats publicitaires de bas étage, un fils qui fait sa crise d’adolescence et envoie paître le dernier percepteur en date, un gars louche qui propose un arrangement encore plus louche, une pièce de théâtre et des acteurs pas au point, une nouvelle élève qui sème la discorde et une petite nana punk au caractère bien trempé qui met le boxon dans la vie bien rangée de Georges.

 

Georges ne sait plus où donner de la tête ! Les déceptions, les coups durs lui tombent sur la tête. Déprime et vague à l’âme le guettent. Georges est le genre d’homme attentif à son entourage, d’une grande gentillesse, patient, à l’écoute des autres et un grand rêveur. Il vit le jour au jour sans se soucier du futur. Il va donc revoir ses projets en tenant compte de touts les derniers événements qui viennent titiller sa tranquillité.

 

Max Deloy avec humour, dérision et quelques notes d’optimisme, peint le portrait d’un homme qui perd pieds et qui se noie. Pas évident de garder la tête hors de l’eau quand bon nombre de péripéties s’accumule. La plume de Max Deloy est à la fois pimpante, sobre et « humaine ». Elle reste fidèle aux aléas de la vie qu’ils soient positifs ou négatifs. J’ai beaucoup apprécié l’évolution du personnage de Georges : il apprend à dire ce qu’il ressent et à s’affirmer et également à compter sur les autres. Georges est un personnage attachant qui m’a fait sourire, peinée et agacée. Les personnages secondaires ont une place capitale dans cette histoire car leurs actes font porter vers le haut Georges. Notamment son fils,  Hendrik petit génie adorable.

 

MAIS SINON, TOUT VA BIEN ! est un feel good book que j’ai adoré lire. Des belles réparties, des personnages attendrissants, une pseudo intrigue rocambolesque. C’est une belle leçon de vie et d’acceptation. J’ai lu ce roman avec envie savourant les chapitres, m’inquiétant quand tout allait mal où partait en vrille et riant face à des situations périlleuses. A découvrir cet été, un bon moment de lecture garanti !

 

Je me renfrogne. Inutile de me rappeler que ma vie sentimentale n’est qu’une succession d’échecs ou de plans foireux. Depuis que je suis en âge de sortir avec des filles, je me suis toujours intéressé soit aux canons glaciaux et inaccessibles, soit aux nanas à problèmes, que j’ai voulu prendre sous mon aile, et qui ont toujours fini par m’exploser au visage. Je suis à la fois complexé et protecteur, touché par le syndrome du chevalier blanc, mais galopant sur un poney nain…
 
#Esméralda

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

… le site des éditions Harlequin.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s