UN FRUIT AMER de Nicolas Koch.

[ THRILLER – Nouveauté 2019]
Éditions DE SAXUS
498 pages
Ma note : 3/5
Lien Kindle
 
Le résumé :
Un thriller étouffant dans la chaleur de l’Amérique du Ku Klux Klan.
Comté de Woodbridge, Alabama, 1963.
En pleine ségrégation raciale, le Ku Klux Klan répand la terreur au nom de la suprématie blanche alors que la communauté noire fait entendre sa voix pour obtenir plus de droits. C’est dans ce contexte explosif qu’un fait divers va mettre le feu aux poudres. Un matin, le corps d’une jeune blanche violée et battue à mort est retrouvé dans les bois. Elle n’est autre que la fille d’un riche entrepreneur de la région qui est lui-même membre du Klan.
Qui a bien pu la tuer ? Pour les autorités, ça ne fait aucun doute : c’est l’œuvre d’un Noir. Peu avant le drame, la victime avait écrit au FBI, car elle craignait pour sa vie. Le Bureau dépêche alors sur place l’un de ses agents afin de tirer l’affaire au clair. Ce dernier va découvrir qu’elle a été tuée et il va se retrouver au cœur de la haine des hommes, face à une vérité dérangeante…
 
Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"
 
Au fin fond de l’Alabama, 1963, où règne sur ces terres rudes une atmosphère d’un autre temps. Une petite ville dirigée par un maire qui a du mal à s’imposer, un shérif zélé, des hommes poussés par des voix vindicatives et les « noirs » parqués à l’autre bout de la ville, dans des taudis d’un autre siècle. Une atmosphère où les non dits pèsent et où les regards assassinent. Des cris pacifistes et des poings levés pour faire plier les irréductibles blancs. Et des blancs qui se disent suprêmes se cachant sous des bonnets blancs informes. Bienvenue à Woodbridge, un des bastions du Klu Klux Klan où les morts n’auront le repos éternel qu’après que justice soit faite.

 

Une jeune femme, blanche, dénudée, pendue à un arbre. Son corps décharné, traumatisé et marqué dans la mort. Une incompréhension évidente, prémices à un déchaînement incroyable.Une vérité maquillée et des pions positionnées signent le départ d’une course poursuite où la mort sèmera sur son chemin une funeste danse. Le feu purifiera le mal, les fusils résonneront et les cagoules blanches marcheront à l’unisson pour imposer leur loi.

 

Agent spécial du FBI, Dwayne Olsen, est embarqué malgré lui dans cette enquête. Tout juste promu, son enthousiasme débordant lui vaut quelques entourloupes. Il est le seul qui pourrait mettre une terme à cette situation qui se dégrade jour après jour, mais il est loin de se douter qu’il n’a aucun pouvoir sur ces terres sinistres. Il va de découverte en découverte, croisant sur sa route des protagonistes tout aussi différents que concernés par cette enquête. Jusqu’au jour où la vérité éclate dans un bouquet final où nul n’a prédit les retombés.

 

La thématique de ce thriller a tout pour séduire. Le KKK, ses débordements et son emprise sur cette Amérique puritaine a été maintes fois explorés que cela soit au cinéma ou en littérature. Pour ma part c’est un thème que j’avais abordé il y a de cela quelques années. Personnellement, Nicolas Koch ne m’a rien appris de nouveau et ne propose pas quelque chose de spectaculaire. Mais, je me dis qu’il y a toujours quelque part un novice prêt à découvrir cela et je ne pourrais que lui recommander cette lecture.

 

Un thriller embarquant dans un périple tout aussi fascinant qu’abjecte. Un thriller où une ambiance pesante s’installe petit à petit. Un thriller porté par un sujet important et primordial dont le souvenir doit se perpétuer pour que cela ne puisse plus se réaliser. Un thriller étrangement addictif où chaque rebondissement amène le lecteur vers une autre intrigue Des personnages impressionnants : du shérif un peu trop sur de lui, au citoyen lambda qui se prend pour le roi du monde, en passant par des manipulateurs hauts placés, puis par l’activiste qui court pour survivre et un agent du FBI persistant. Une panoplie qui suscite beaucoup de réactions.

 

UN FRUIT AMER est sans contexte une belle lecture que je vous invite à découvrir si la thématique vous intéresse. Une lecture conduite par une plume captivante qui met en exergue le milieu dans lequel évoluent les personnages. Une intrigue minutieusement menée et un final en apothéose. A découvrir sans aucun doute.

 

Une chronique de #Esméralda

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s