DESTINS INTERDITS de Nathalie Thomas-Verney.


Julian a seize ans. Jeune délinquant et ancien toxicomane, il habite un vieux mobil-home vétuste avec sa mère et sa petite sœur. Très vite déscolarisé, il gagne cependant beaucoup d’argent en faisant des combats de boxe, la nuit dans les sous-sols des immeubles des cités. Julian n’a qu’une passion : le muy thai, ou boxe thaïlandaise, où il excelle, mais il n’a pas de rêves, pas de projets, pas d’avenir. Kentin a seize ans.
Adolescent brillant, dont la beauté n’a d’égale que l’intelligence, il est le fils unique d’Alexandre Dumont de Givry, dix-neuvième comte de Givry, et habite le château de ses illustres ancêtres. Kentin a un rêve secret : devenir créateur de parfums, ce qui n’est pas du goût de son père. Julian et Kentin vivent à quelques centaines de mètres l’un de l’autre, mais ils ignorent totalement leurs existences. Une relation ambigüe qui commence par un viol, et un pardon qui mènera le jeune Julian aux portes de l’enfer. Deux existences qui n’auraient jamais dû se croiser ; deux mondes qui n’auraient jamais dû se rencontrer ; une passion qui n’aurait jamais dû voir le jour ; deux destins qui n’auraient jamais dû s’unir : deux destins interdits.

Nathalie Thomas-Verney nous livre un roman bouleversant et déchirant. Elle nous plonge au cœur de deux mondes parallèles qui vont se réunir au cours d’un moment abominable. L’auteure narre les émotions avec une grâce touchante et désarmante. Un roman à découvrir absolument !
Julian est un petit caïd. Il a toujours vécut dans un mobil-home qui se délite depuis de nombreuses années à l’image de sa vie. Il a connu la violence dès son plus jeune âge. Un père arrêté et la descente en enfer s’opère. Brisé depuis ce jour là, il vit dans l’auto destruction. Drogues, petites trafics, sexe, Julian se perd dans les vices où il y trouve une échappatoire. Sa mère et sa sœur sont une pseudo famille dans laquelle il n’y trouve aucun sens. Indépendant très tôt, le collège est un lieu de désaccord alors que les cours de muai thaï est un pur exécutoire. Il aime l’adrénaline qui retrouve lors des matchs clandestins et dans les bras d’une femme qui a l’âge de sa mère. Julian est un tigre déchaîné dont ses sentiments l’entraînent vers les abysses.

 

Kentin Dumont de Givry est l’unique héritier des comtes de Givry. De lourdes responsabilités pèsent sur ses épaules frêles. Un destin tout tracé dont il voudrait se défaire. Poussé à l’excellence, Kentin ne connaît guère de plaisirs. Pas de camarades, pas de loisirs. Justes deux passions qu’il pratique au sein du château : le piano et la parfumerie. On ne peut guère lui envier sa vie privée de libertés. Cage dorée, Kentin sait qu’il doit faire preuve d’exemplarité. Kentin est un gentil garçon. Aucune once de méchanceté ne transparaît dans ses faits et gestes. D’une beauté rare, Kentin charme, séduit hommes et femmes. Sa prestance, sa mesure, sa personnalité subjuguent. Un ange le décrit-on. Par un malheureux concours de circonstance, Kentin doit prendre les transports en commun pendant quelque temps. Un élan de liberté le saisit pour son plus grand des plaisirs. Kentin ignore que le monde extérieur dont il est protégé est rempli de requins. Et c’est par un soir d’automne qu’il le rencontrera en la personne de Julian et de sa bande. Un rencontre douloureuse et dévastatrice. Une rencontre chaotique dont il en naîtra une amitié inconcevable.

 

Depuis le viol, Julian émet de nombreux remords. Poussé par ses sentiments ambivalents, Julian est prêt à tout pour pouvoir discuter avec Kentin. D’errance en errance, il finit par le rencontrer dans les bois qui jouxtent le château. Peu à peu Julian apprivoise Kentin et inversement, naît ainsi une amitié incroyablement intense.

 

Nathalie Thomas-Verney parle de ces vies, de ces destins, qui se confrontent, s’entrechoquent, s’attirent et s’apprivoisent. Deux mondes opposés, deux adolescents entravés dans leurs peurs, leurs doutes et leurs faiblesses. Ensemble ils osent autre chose se libérant peu à peu de leurs carcans. Violente, passionnante, déchirante, mélancolique, cette histoire m’a transportée, m’a émue. Il y a cette cruelle vérité, néfaste, destructrice, la jalousie, la convoitise, l’envie et l’avarice qui conduisent à des rebondissements éprouvants. Dure et merveilleuse, doucereuse et violente, tragique et révélatrice, la plume de l’auteure est un pur délice. Quelque peu frustrée par le final, je retiens de cette lecture un bel exemple d’abnégation et de résilience. Le courage de s’affranchir des chaînes que nous imposent la vie, une magnifique lecture qui n’a d’égal que l’intensité d’émouvoir.

 

Son regard fut attiré par une grosse pierre. Il se revit, assis là, la capuche de son sweat-shirt couvrant ses yeux et le haut de son visage, son blouson de cuir râpé, son jean déchiré. Il entendit les rires de ceux de sa bande, les cris et les pleurs de l’adolescent qu’il avaient choisi pour victime. Tous ces fantômes du passé lui apparurent, flous et brumeux, pour disparaître dans la nuit de ce mois de novembre.
Enfin, il s’avança jusqu’à un endroit bien précis et y déposa une rose rouge.
-Pardonne-moi, murmura-t-il au néant, pardonne-moi de t’avoir menti.

 

Une chronique de #Esméralda

… Lien Kindle

… à découvrir mon avis sur un autre roman de Nathalie Thomas-Verney.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s