Le coeur battant de nos mères de Brit Bennett

Littérature Nord-Américaine – Livre paru le 22 aout 2018

Editions J’ai Lu

Lecture personnelle

Ma note : 4,5/5 mention « à découvrir »

 

Même si c’est une lecture personnelle, je tiens à remercier Léa et les membres du Picabo River Book Club qui m’ont permis de découvrir ce roman grâce à leurs critiques et leurs conseils.

 

Résumé : Quand Nadia, 17 ans, perd sa mère et avorte en cachette, sa vie est bouleversée. Elle choisit alors de quitter la communauté noire et religieuse qui l’a vue grandir et laisse derrière elle Luke, son amant aux rêves brisés, et Aubrey, sa meilleure amie. Boursière dans une grande université, Nadia fréquente désormais l’élite.
Durant une décennie marquée des affres de la vie, les trajectoires des trois jeunes gens vont se croiser puis diverger, tendues à l’extrême par le poids du secret.

 

L’avis de #Lilie : Le moins que je puisse dire, c’est que je ne m’attendais pas du tout à ce que j’ai découvert en ouvrant ce livre. Entraînant, intriguant, il l’est. Par contre, je ne voyais pas du tout la trame de l’histoire comme cela… loin d’être déçue, j’ai été surprise au cours de cette lecture et je dois avouer que de temps en temps, ça fait du bien de l’être !

A la lecture du quatrième de couverture, je pensais qu’on allait vite entrer dans le vif du sujet, c’est-à-dire suivre Nadia, une jeune femme de 17 ans qui quitte sa petite ville de Californie pour aller faire des études dans une université prestigieuse. Finalement, l’autrice prend le temps d’installer les personnages, de nous les faire découvrir avant de « faire partir » Nadia. En effet, on la suit pendant les semaines qui précèdent son départ, les épreuves auxquelles elle est soumise et qui vont, quelque part, faciliter ce départ. C’est d’ailleurs l’occasion de découvrir Aubrey, qui est la meilleure amie de Nadia, et Luke, son amant. Aubrey est puritaine et elle n’a pas connu un début de vie facile. Quant à Luke, être le fils du pasteur n’est pas forcément un poids facile à porter. Pas forcément gaté par la vie, Luke est un jeune homme qui ne sait plus trop où il en est.

Au fil des années, ces trois personnages vont se croiser, interagir, s’éloigner, se retrouver…. Bref, on suit trois tranches de vie et on prend plaisir à les voir évoluer, douter, changer de trajectoire… Car oui, comme dans la « vraie » vie, ces trois protagonistes sont perfectibles, ils font des choix, qu’ils assument ensuite… ou pas ! Ce que j’ai trouvé admirable, c’est que le narrateur omniscient ne porte pas de jugement sur leurs choix; il nous les expose, tout simplement, et c’est à nous, lecteur d’en tirer, ou pas, les conclusions qui s’imposent. Même si Nadia est un peu plus mise en avant au départ, finalement, on passe autant de temps avec les uns qu’avec les autres. Tous les trois ont un rapport particulier avec leur mère et tous les trois vont se construire grâce, ou à cause, de cela.

Le gros point positif de ce livre est, pour moi, la plume de l’autrice. Fluide, entraînante, elle nous plonge au cœur de cette communauté et on est en totale immersion. J’ai apprécié que ce roman nous expose la vie de ces personnages sans tomber dans le cliché « les afro-américains vs les blancs ». En effet, Brit Bennett décrit la vie des différents membres d’Oceanside mais je n’ai pas eu l’impression d’être dans un roman qui dénonce. Non, on est juste dans une histoire exposant les destins croisés de trois adolescents devenant adulte, qui font des choix, des erreurs et qui évoluent comme ils peuvent.

Pour conclure, « Le cœur battant de nos mères » est une très belle découverte pour moi. Cette histoire, même si elle ne m’a pas emmenée là où je pensais, m’a beaucoup plu et m’a procuré un large panel d’émotions. L’autrice est clairement à suivre tant son style est percutant et entraînant. 

 

Retrouvez ce roman sur le site des Editions « J’ai lu »

Liz – tome 1,5 : Dangereux Désirs de G.H. David

Dark romance – livre sorti le 26 juin 2019

Editions Elixyria

Service presse

Ma note : 5/5 mention « incontournable » et « coup de cœur »

 

Je remercie les éditions Elixyria et G.H. David pour leur confiance et pour m’avoir confié ce roman en service presse.

 

Résumé : Max, jeune homme intelligent, populaire, issu d’une famille aisée, se contente d’amours ordinaires et d’amitiés simples. Mais tout n’est qu’apparences. Insensible, hermétique au désir, il reste foncièrement solitaire. Son drame : une rancœur viscérale envers un père qui, en privilégiant son ambition, a brisé sa vie.

Comme un ouragan, Élisabeth Ribes va surgir dans son existence et tout remettre en question.

Sombres révélations, obscure dépendance, on ne lutte pas contre la destinée !

 

L’avis de #Lilie : Ce tome 1,5 est un spin-off de la saga « Liz », c’est à dire qu’il se passe en parallèle du tome 1 et se termine au début du tome 2. Il est centré sur le personnage de Max et il est vrai qu’il me tardait de le lire car Max m’a beaucoup perturbée lors de ma lecture du début de la série. Il est mystérieux, gentil et semble tellement parfait qu’on est en droit de se demander s’il est réel ou s’il cache son jeu….

Max est un ami d’Alex….enfin, un ami, c’est un bien grand mot quand on les voit discuter tous les deux mais c’est grâce à Alex que Liz va faire connaissance avec lui. Tout de suite, Max va se rendre compte que Liz n’est pas une fille comme les autres mais une écorchée comme lui. Rapidement, elle va devenir une obsession pour lui car il se sent irrémédiablement attirée par elle.

Comme le roman est centré sur lui, on en apprend beaucoup plus sur sa personnalité. Contrairement à ce qu’on peut penser au premier abord, Max a lui aussi une personnalité complexe. Marqué par la vie, lié à Alex, il souffre de désirer autant Liz. Lui qui ne ressent jamais rien, le voilà pris d’un désir fou pour la femme d’une autre. Au fil des pages, on suit son « addiction » grandissante pour Liz et on se rend compte combien il souffre. D’un autre côté, on constate également à quel point ses sentiments sont entiers et purs. Il a trouvé son âme sœur…malheureusement, elle n’est pas libre pour le moment.

Même si c’est une relecture, j’ai pris autant de plaisir que la première fois à redécouvrir Max. En refermant ce roman, je n’ai qu’un mot à la bouche : « waouh !! ». Ecrit par une femme, ce tome est écrit d’un point de vue masculin et je dois dire que G.H David réussit un véritable tour de force car je me suis à de nombreuses reprises demandées si elle n’avait pas demandé à un ami d’écrire…. En effet, on a véritablement l’impression d’être dans la tête d’un homme, avec leurs pensées un peu « primaires », pour nous les filles.  Je me suis régalée lors de cette lecture et je me suis encore plus attachée à Max. Il me tarde maintenant de continuer la saga « Liz » afin de savoir comment leur relation va évoluer car je pense que Liz et Max ensemble, ça peut faire des étincelles !! Comme toujours, la plume de l’auteure est addictive, fluide et nous entraine dans un tourbillon d’émotions que l’on ne peut retenir. En effet, on rit, on pleure, on souffre aux côtés des différents personnages et surtout, on est pressé de découvrir la suite de leurs aventures !!

Pour conclure, je recommande ce spin-off à tous ceux qui ont d’ores et déjà succombé à la plume de G.H. David. Ne passez pas à côté de  ce tome car il vous apporte un nouvel éclairage sur le personnage de Max mais vous en apprend également sur Alex. Pour ceux qui ne se sont pas encore laissés tenter par la saga, n’attendez plus !!  «Liz » est un « romantic suspense » qui mêle suspense, amour et psychologie mais surtout, c’est un roman qui ne ressemble à aucun autre et qui ne vous laissera sûrement pas indifférent !

 

Retrouvez tout l’univers de G.H. David sur sa page Facebook
Retrouvez ici mon avis sur « Liz, tome 1 : Plongée obscure »
Retrouvez ce roman sur le site des éditions Elixyria

Blue Carla d'Oriane

Nouvelle érotique – Sortie le 25 octobre 2019

Auto-édition

Service Presse

Ma note : 4,5/5 mention « à découvrir sans tarder »

Avant de commencer, je tiens à remercier Oriane pour sa confiance et pour m’avoir confié sa nouvelle en service presse.

Résumé : « Quand je pénètre en ces lieux, je ne suis plus Clara. Je deviens Blue Carla. Et je suis, disons… une habituée. »

Plusieurs nuits par mois, Blue Carla embrase le club libertin Erotica. En dehors, elle est Clara Doucet, une jeune femme qui se cherche encore, côté travail comme côté cœur. Ces deux mondes doivent rester séparés, il y va de son équilibre.

Mais l’arrivée de Romain, aussi libertin que sulfureux, risque bien de briser ses précieuses frontières.

Ce roman de format court vous fera vivre une expérience où « brève mais intense » prend tout son sens ! Passez la porte du club Erotica, Blue Carla vous guidera.

L’avis de #Lilie :Je ne connaissais pas du tout la plume d’Oriane avant de me lancer dans cette nouvelle. Je suis donc partie à la découverte de l’histoire de Carla/Clara sans apriori et j’en suis ressortie conquise !

Nous faisons ici connaissance avec Clara, une jeune femme au chômage, qui a du mal à joindre les deux bouts. Afin de relâcher la pression, elle s’accorde, tous les quinze jours, une soirée à l’Erotica. Là-bas, elle devient Blue Carla, une jeune femme sûre d’elle, de ses désirs et de ses envies ! Un soir, elle remarque un homme, un « beau spécimen », nommé Romain, qui va la bousculer dans ses certitudes et dans ses repères car, contrairement à ce qu’elle avait toujours souhaité, sa vie privée et sa vie professionnelle vont s’entrechoquer…. sans qu’elle ne puisse rien y faire !

Clara a deux personnalités : l’une est douce, peu sûre d’elle et soucieuse de l’image qu’elle renvoie d’elle-même; de l’autre côté, elle a une confiance absolue en elle et elle sait ce qu’elle veut. Après sa rencontre avec Romain, les deux personnalités vont se livrer une lutte sans merci car le cloisonnement de sa vie est un de ses grands principes. Romain apparaît au début de l’histoire et prend, peu à peu, de plus en plus de places dans l’intrigue. Charmant, gentil, il va débouler dans le quotidien de notre héroïne et provoquer un tsunami émotionnel qu’il ne pensait sûrement pas provoquer. Adepte du libertinage, afin de vivre pleinement sa sexualité, pour lui aussi, la rencontre avec Carla, puis Clara, va tout changer.

Comme je le disais dans l’introduction, je ne connaissais pas du tout la plume de l’autrice. Je dois dire que j’ai été pleinement conquise car elle est dynamique, précise et utilise un langage assez soutenu. En effet, souvent, dans les romances érotiques, on a tendance à lire beaucoup de vulgarité mais là, ce n’est pas du tout le cas. Les scènes de sexe sont décrites avec précisions mais surtout avec respect pour les protagonistes. L’intrigue avance pas à pas et, mis à part le dénouement un peu rapide, j’ai pris plaisir à voir évoluer les personnages. Cette nouvelle n’aborde pas un thème qui m’est familier et j’ai pris plaisir à entrer dans le monde des clubs libertins et de ses codes.

Pour conclure, je recommande chaudement cette nouvelle érotique d’Oriane M car au-delà de l’érotisme, vous découvrirez une jolie histoire avec des personnages intéressants, une intrigue bien construite et la plume d’une autrice à suivre!

Retrouvez cette nouvelle sur Amazon en cliquant ici

Je te ferai aimer Noël de Caro M.Leene

Comédie romantique – Format papier sorti le 16 octobre 2019

Editions Harlequin – Collection &H

Service presse

Ma note : 4,5/5 mention « à dévorer »

 

Avant de commencer, je voudrais remercier les éditions Harlequin et plus spécifiquement Mélanie, pour m’avoir confié ce roman en service presse.

 

Résumé : Ma mission : vous réconcilier avec les sapins verts et les bonnets de Père Noël.

Noël. Pour certains, c’est l’enfer des dîners de famille, pour d’autres le casse-tête des idées de cadeaux… mais, pour moi, c’est tout simplement la meilleure période de l’année et ma fête préférée. Et, quand le patriarche de la famille Sullivan a proposé de m’embaucher pour recréer l’esprit de Noël dans son foyer et l’initier à toutes les traditions incontournables, je n’ai pas hésité une seconde. Sauf qu’il n’a pas précisé que Josh, son fils trentenaire et râleur hors pair, faisait une crise d’urticaire à la vue de la moindre guirlande et qu’il n’était en aucun cas disposé à me faciliter la tâche. La mission s’annonce donc un peu plus compliquée que prévu. Mais à Noël tous les miracles sont possibles, non ?  

 

L’avis de #Lilie : J’ai découvert Caro M.Leene et sa plume l’an dernier et le moins que je puisse dire, c’est que j’étais tombée à la renverse! En effet, « tu es mon horizon » fait parti de mes gros coups de cœur de l’année 2018 et j’avais donc hâte de la découvrir dans une comédie de noël. Autant le dire de suite, la magie de noël a opéré sur moi et j’ai été totalement conquise par cette histoire !

Nous faisons ici connaissance avec Andie, une jeune londonienne qui a monté une entreprise de service un peu particulière : en effet, son travail consiste à faire les achats pour ses clients, voir même de trouver des idées cadeaux pour eux ! Un jour, elle reçoit une demande de la part de M.Sullivan : insuffler l’esprit de noël dans sa famille et l’aider, avec son épouse, à organiser noël dans leur grande demeure. Cette incroyable mission va s’accompagner d’un obstacle de taille : le fils Joshua, dit Josh, qui ne compte pas faciliter la tâche à notre « personnal shoppeuse ». Mais que pense-t-il réellement ? Andie va-t-elle réussir à lui faire aimer noël ? 

Andie est une jeune femme pétillante, moderne, qui profite de la vie même si son entreprise a une activité fluctuante. Néanmoins, elle prend très à cœur les missions qui lui sont confiées, quitte, parfois, à connaitre quelques déceptions. C’est une héroïne comme je les aime car on sent qu’elle a un grand cœur et que ce qu’elle veut avant tout, c’est faire plaisir à tout le monde, ne décevoir personne… même si parfois, elle souffre en silence. Narratrice de l’histoire, on la suit dans sa mission, ses pensées et tout ce qu’elle peut ressentir. Joshua est beaucoup plus mystérieux, ambivalent dans son attitude envers Andie. En effet, il souffle le chaud et le froid et, par moment, il est un peu difficile de le suivre. Récemment séparé de sa fiancée, on comprend rapidement qu’il a souffert mais son attitude un peu macho est, par moment, un peu exaspérante. Néanmoins, c’est un tonton complètement « gâteau » de sa nièce Colleen et un grand sensible qui se cache. Enfin, je voudrais parler de la famille Sullivan, dont les autres membres sont tous très touchants et vont accueillir chaleureusement notre héroïne au sein du clan. Mention spéciale à Colleen, la petite dernière de la famille, tellement touchante et pleine de vie.

J’ai dévoré cette romance de noël car tous les ingrédients pour passer un bon moment sont réunis : l’ambiance de noël, des personnages attachants, une histoire qui met des papillons dans le ventre. En effet, au cours de cette lecture addictive, que j’ai eu du mal à lâcher, j’ai prolongé la magie de noël et j’ai, une nouvelle fois, était victime de la plume de Caro M.Leene. Dynamique, visuelle et efficace, elle nous entraine dans cette jolie histoire qui ravira tous les amoureux du genre. Elle est également l’occasion de mettre en lumière le business qui existe autour de cette fête populaire mais aussi de rappeler l’importance de la famille dans ces moments qui sont, souvent, l’occasion de se retrouver et de partager.

Pour conclure, vous l’aurez compris, j’ai adoré « Je te ferai aimer Noël ». C’est une romance tendre, efficace et pleine de bons sentiments. Je dois avouer que ce type de livre fait du bien dans le climat morose actuel car là, non seulement la magie de noël opère mais en plus, vous passez un moment dans une bulle remplie de bonheur et d’amour. A dévorer sans modération !

 

Retrouvez ce roman sur le site des éditions Harlequin

Tu fais quoi pour Noël ? Je t'évite! de Juliette Bonte

Romance contemporaine – Livre sorti le 16 octobre 2019

Editions Harlequin – Collection &H

Service Presse

Ma note : 4/5

 

Je remercie les éditions Harlequin, et plus particulièrement Mélanie, pour leur confiance et pour m’avoir confié ce roman en service presse.

 

Résumé : « Encore plus près de son ennemi »… manquait plus que ça !
Charlie déteste Blade, et Blade le lui rend bien. Elle a essayé de s’entendre avec ce grand brun – vraiment ! – mais entre eux, ça ne passe pas. Le problème, c’est que Blade est un ami de James, le nouveau petit copain de la meilleure amie de Charlie. Alors, autant dire que l’éviter est sans espoir car, si les filles ont la réputation de n’aller aux toilettes qu’à deux, les hommes, eux, sont visiblement incapables de boire une bière sans leurs homologues testostéronés. Mais, quand les soirées évoluent dangereusement vers un projet de vacances en groupe pour les fêtes de fin d’année, Charlie comprend qu’elle est fichue. Car, s’il y a une chose qu’elle déteste encore plus que Blade, c’est bien Noël. Et, si Blade l’apprend, il va tout faire pour que ce séjour en Laponie devienne son pire cauchemar.

 

L’avis de #Lilie : Grande amatrice de la plume de Juliette Bonte, je n’ai pas hésité une minute lorsque j’ai appris la parution de sa nouvelle comédie romantique. A l’issue de cette lecture, je suis conquise! En effet, la magie a opéré et j’ai voyagé en compagnie de Blade et Charlie.

Nous faisons ici connaissance avec une bande de copains qui se retrouvent tous les vendredis soirs au Misc. Il y a Sally, Grayson, James, Blade, Savannah et Charlie. Ces deux dernières viennent d’intégrer la bande et dès le départ, entre Charlie et Blade, ça a fait des étincelles ! C’est bien simple, ils se détestent et font de grands efforts pour se le prouver ! En effet, n’est-ce pas Blade qui propose d’aller fêter Noël en Laponie alors que Charlie a une sainte horreur de cette période de l’année ? Pourquoi se détestent-ils autant ? De la haine à l’amour, il parait qu’il n’y a qu’un pas mais le franchiront-ils ?

Charlie est une jeune femme moderne, avec un caractère bien trempé mais également des failles et des blessures qu’elle tente de cacher derrière des réparties bien choisies. Elle n’a pas eu une enfance facile, ayant passé son enfance dans un orphelinat avec Savannah. C’est là-bas qu’elles sont devenues si proches et que leur lien si particulier s’est crée. Rapidement, on se rend compte que Charlie a besoin d’être rassurée et qu’elle n’accorde pas sa confiance facilement. De son côté, Blade est un beau jeune homme, nonchalant, conscient de ses atouts physiques et un peu arrogant. Pour lui aussi, on comprend rapidement que derrière l’apparence séduisante se cache des fêlures protégées par une épaisse carapace. Entre les deux protagonistes, les vacheries sont de mises et leur relation si particulière m’a beaucoup plu. En  effet, ils ont une imagination débordante et mettent tout en œuvre pour essayer de se gâcher la vie. Pourtant, un évènement inattendu va tout faire basculer et va modifier à tout jamais la perception qu’ils ont l’un de l’autre. L’évolution de la relation est progressive et on distingue bien les changements d’état d’esprit grâce à la narration alternée,

Une nouvelle fois, j’ai été piégée par la plume de Juliette Bonte. Vive, directe et dynamique, elle vous embarque dans cette comédie de noël qui nous emporte de Chicago au fin fond de Laponie. Pour cette partie, on est d’ailleurs totalement immergé dans l’atmosphère du pays du père noël et cela m’a donné envie d’y aller ! En effet, sa plume visuelle nous fait ressentir l’ambiance de noël et les merveilles de ce pays. Comme toujours, l’autrice profite de son roman pour nous parler de thèmes de société, comme le poids des douleurs de l’enfance dans la construction de l’adulte. Au fil des pages, on prend conscience que des douleurs nées dans l’enfance ont bel et bien un impact sur l’adulte que nous devenons. Néanmoins, cela ne prend pas le pas sur l’intrigue de l’histoire et cette lecture reste un moyen de s’évader et de se détendre.

Pour conclure, je me suis régalée lors de la lecture du dernier roman de Juliette Bonte. Préparez-vous un chocolat chaud, des sablés et un plaid, vous êtes prêt pour cette lecture de saison qui nous met dans l’ambiance des fêtes, qui nous procure des étoiles dans les yeux et des papillons dans le ventre.

 

Retrouvez tout l’univers de Juliette Bonte ici
Retrouvez ce roman sur le site des éditions Harlequin

Alter Ego, tome 2 : Au-delà des frontières de Sélène Derose

Fantastique – livre sorti le 5 septembre 2019

Auto-édition

Service presse

Ma note : 4,5/5 mention « à découvrir »

 

Avant de commencer, je tiens à remercier Sélène Derose pour sa confiance et pour m’avoir confié son nouveau roman en service presse.

 

Résumé : « Les frontières entre les choses, même les moins probables, sont plus fines que nous ne le pensons. »
Nos amis sont de retour chez eux après un lourd moment vécu ensemble. Sans leur donner de répit, les évènements s’enchaînent et exacerbent des blessures plus profondes, plus intimes. Zain particulièrement, paraît toujours plus mystérieux. Est-il celui qu’il prétend être ? Et alors que Niya découvre son potentiel, sa singularité la poussera à se battre contre les ombres et secrets du passé…

Ainsi les faces sombres de nos protagonistes se révèlent en apportant leurs lots de conséquences. Mais s’en sortiront-ils ?

Dans la suite de ce roman, apprêtez-vous à vivre un tourment psychologique contemporain entre rationnel et irrationnel, bien au-delà des frontières…

 

L’avis de #Lilie : Conquise par la lecture du tome 1, j’ai été ravie de pouvoir lire la suite des aventures de Niya et ses amis…. Et je n’étais pas au bout de mes surprises !!

Niya, peu à peu, apprend à maitriser ses aptitudes et aussi à vivre avec ce qu’elle a découvert. Clariss nage toujours en plein bonheur tandis que Zain et Aaron doivent faire face à de nouvelles épreuves de la vie. Une fin heureuse est-elle possible pour nos protagonistes ?

Dans ce deuxième tome, Niya prend confiance en elle et essaie de « dompter » ses aptitudes. Peu à peu, elle s’ouvre, elle apprend auprès d’Huka et elle essaie d’aider ses amis grâce à ses nouvelles connaissances. Mais ce qui est surtout intéressant ici, c’est d’en apprendre plus sur Aaron, le petit ami indien de Niya, et surtout Zain, le petit ami de Clariss qui avait renversé Niya dans le tome 1. Alors que j’avais senti qu’ils avaient une part d’ombre, j’étais bien loin de me douter de ce qu’ils pouvaient renfermer en eux…

Même si le tome 1 faisait la part belle à la culture indienne et aux esprits, ce tome 2 finit de nous immerger dans leurs croyances et dans les difficultés auxquelles ils sont confrontés. Il est également beaucoup plus sombre que le premier tellement les révélations que l’on va découvrir sont surprenantes et lourdes à porter pour les protagonistes. J’ai été définitivement conquise par la plume de Sélène Derose qui est très vive et visuelle. L’alternance des narrateurs donne du rythme et nous permet de découvrir tous les personnages à tout de rôle. Les chapitres sont courts, haletant et on a peu de temps pour reprendre notre souffle tant les rebondissements s’enchainent. Même si cela va, parfois, un peu vite, l’histoire est bien menée et nous entraine de surprise en surprise. La fin de cette duologie est jolie mais j’aurais aimé avoir un petit chapitre bonus qui nous aurait dit ce qu’ils sont devenus quelques mois ou quelques années après.

Pour conclure, je remercie Sélène Derose de m’avoir sortie de ma zone de confort avec cette duologie. « Alter Ego » est une jolie histoire sur la culture indienne et sur le rôle que les esprits peuvent avoir sur notre quotidien et notre personnalité. Laissez-vous charmer par cette histoire originale et laissez au placard, le temps de votre lecture, votre esprit rationnel pour succomber à l’histoire de Niya et des siens.

 

Retrouvez ici mon avis sur « Alter Ego, tome 1 : Au-delà des apparences » ici
Retrouvez ce roman sur Amazon en cliquant ici

Les Amazones de Jim Fergus

Littérature Nord-Américaine – Livre sorti le 19 septembre 2019

Editions du Cherche-Midi

Service Presse

Ma note : 4,5/5

 

Je remercie les éditions du Cherche-Midi ainsi que le Picabo River Book Club qui m’ont permis de découvrir ce roman en service presse.

 

Résumé : Mille femmes blanches : L’héritage

1875 : Un chef cheyenne propose au président Grant d’échanger mille chevaux contre mille femmes blanches, afin de les marier à ses guerriers. Celles-ci, « recrutées » de force dans les pénitenciers et les asiles du pays, intègrent peu à peu le mode de vie des Indiens, au moment où commencent les grands massacres des tribus.

1876 : Après la bataille de Little Big Horn, quelques survivantes décident de prendre les armes contre cette prétendue « civilisation » qui vole aux Indiens leurs terres, leur mode de vie, leur culture et leur histoire. Cette tribu fantôme de femmes rebelles va bientôt passer dans la clandestinité pour livrer une bataille implacable, qui se poursuivra de génération en génération.

Dans cet ultime volume de la trilogie Mille femmes blanches, Jim Fergus mêle avec une rare maestria la lutte des femmes et des Indiens face à l’oppression, depuis la fin du XIXe siècle jusqu’à aujourd’hui. Avec un sens toujours aussi fabuleux de l’épopée romanesque, il dresse des portraits de femmes aussi fortes qu’inoubliables.

 

Mon avis : Les deux premiers volets de cette trilogie avaient été éprouvants émotionnellement. Je me demandais si ce dernier roman allait, lui aussi, me transporter au côté des Amérindiens et me faire revivre des émotions fortes… Autant le dire tout de suite, Jim Fergus a réussi son pari et même s’il est un peu différent des précédents, ce dernier tome conclut parfaitement cette saga.

Nous retrouvons ici Molly Mc Gill, que nous avions découvert dans « La vengeance des mères », May Dodd, découverte dans « Mille femmes blanches » et Molly Standing Bear, une indienne vivant à notre époque, découverte également dans « La vengeance des mères ». Au fil des chapitres, les trois narratrices se succèdent, les deux premières pour continuer de nous décrire leurs quotidiens, la troisième pour nous éclairer sur certains points ou nous expliquer comment ces cahiers sont arrivés jusqu’à nous. Ce troisième volet ne peut pas se lire, ni même être pleinement apprécié, si on n’a pas lu les deux premiers volets. En effet, il répond à des questions laissées en suspens et l’immersion au sein de la tribu est beaucoup plus rapide que dans les romans précédents. En plus, cette histoire est d’avantage orientée vers les croyances indiennes et certains phénomènes paranormaux et termine de nous immerger dans cette culture si différente de la nôtre. Pour ma part, j’ai beaucoup appris lors de ces lectures et j’ai un regard nouveau sur les Indiens d’Amérique.

Au niveau de la construction, on est toujours sur la même structure que dans le deuxième ; en effet, on alterne entre les journaux de May et ceux de Molly Mc Gill. La seule différence réside dans l’intervention de Molly Standing Bear qui vient donner des éclaircissements sur les conditions de vie des Amérindiens de nos jours et la difficulté de leur vie aux Etats-Unis, de nos jours. La plume de l’auteur est toujours aussi visuelle, efficace et j’ai de nouveau ressenti de nombreuses émotions lors de cette lecture. J’ai repoussé le moment où j’allais terminer cette trilogie car j’ai ressenti un vrai pincement au cœur à l’idée de laisser ces protagonistes.

Pour conclure, si vous êtes intéressés par la culture amérindienne, n’hésitez pas à vous plonger dans la saga des « Mille femmes blanches ». Cette histoire incroyable est certes une pure fiction mais elle apporte un nouvel éclairage sur la relation Américains/Indiens et elle permet de faire connaitre les difficultés auxquelles les autochtones sont toujours confrontés.

 

Retrouvez ici mon avis sur « Mille femmes blanches »
Retrouvez ici mon avis sur « La vengeance des mères »
Retrouvez ce roman sur le site des édition du Cherche-Midi