Mad Crush de Shana Keers

Romance contemporaine – Livre sorti le 5 mai 2020

Auto-édition

Lecture personnelle

Ma note : 4,5/5 mention « torride »

 

Résumé : L’arrivée des vacances est une bonne nouvelle pour la plupart des gens, mais pas pour Swann, avocate rigoureuse et véritable bourreau de travail.
Elle doit abandonner ses dossiers en cours et ne plus penser aux audiences à venir pendant trois semaines. Tout ça parce que sa mère, celle qu’elle admire, mais qui est aussi sa patronne, en a décidé ainsi.
Les motifs invoqués ? Éviter le burn-out et profiter de la vie comme n’importe quelle femme de son âge.
Les moyens utilisés ? Prendre des congés ou être cantonnée aux affaires civiles dont elle déteste s’occuper.
Swann est contrariée par cet ultimatum, mais elle compte bien prouver à sa mère qu’elle peut se reposer et, pourquoi pas, s’amuser. Seulement, même une femme organisée comme elle ne peut pas tout prévoir. Ni la surprise que lui réserve son amie Isabella, ni sa rencontre avec Milan, un voisin au regard troublant. C’est un provocateur, grossier et intrusif. Il n’a aucune manière. Il rassemble à lui seul tout ce qu’elle déteste chez un homme. Pourtant, elle ne parvient pas à l’ignorer. Bien au contraire ! Il occupe toutes ses pensées.
Sortir avec lui serait du délire. Serait-ce un coup de folie estival ou peut-être un coup de foudre ? Et s’il s’agissait de tout autre chose ?

 

L’avis de #Lilie : J’ai découvert la plume de Shana Keers il y a 2 ans et je dois dire que j’avais été très agréablement surprise par cette découverte. C’est donc pleine de confiance que je me suis lancée dans son dernier roman et encore une fois, la magie a opéré !

Nous faisons ici connaissance avec Swann, une avocate passionnée par son travail et qui ne vit que pour lui. Quand elle se voit imposer trois semaines de vacances par sa mère, qui travaille avec elle, Swann a l’impression que la terre s’ouvre sous ses pieds. « Kidnappée » par sa meilleure amie, elle a bien du mal à se détendre et à trouver de l’intérêt à ces congés, jusqu’à sa rencontre avec son voisin Milan. Canon, sans gêne, mystérieux, il est tout le contraire de ce qu’elle apprécie chez un homme et pourtant, une alchimie apparaît tout de suite entre eux. Pourtant, a-t-elle raison de lui faire confiance ? Et si, finalement, le lâcher-prise avait du bon ?

Swann est une jeune femme qui a du tempérament, avec une belle carapace autour d’elle. En effet, elle ne laisse pas transparaître ses émotions et ne laisse quasiment personne l’approcher. Un peu maniaque, pleine de principes, elle ne vit que pour son travail et est bien désemparée quand elle est contrainte à partir en vacances. Pourtant, sa rencontre avec Milan va tout changer. Son voisin sexy, qui n’a pas sa langue dans sa poche, va ébranler la jeune femme. Ce dernier est un homme difficile à cerner et il réserve pas mal de surprises au lecteur !  En apparence coureur de jupons, on comprend très vite que derrière cette façade se cache un homme avec des fêlures et une vie pas si simple… J’ai beaucoup aimé ce personnage aux multiples facettes et j’ai trouvé son évolution intéressante et tout à fait surprenante ! A noter aussi le rôle d’Isabella, la meilleure amie de Swann qui décide de l’emmener passer quelques semaines à Deauville. La jeune architecte a une joie de vivre débordante, qui contraste avec la psychoridigidité de sa meilleure amie. Elle va justement la pousser à s’ouvrir aux autres, tout en restant une oreille attentive et prévenante afin de l’aider dans cette transformation.

Encore une fois, je me suis régalée avec ce nouveau roman de Shana Keers. La plume de l’autrice est toujours aussi vive et efficace. Elle nous entraîne dans une intrigue originale, avec de multiples rebondissements et peu de temps morts. Les scènes de sexe font monter la température mais ne prennent pas le pas sur le reste de l’histoire. Les protagonistes évoluent tout au long du récit et ils nous réservent un beau final. J’ai aussi aimé le fait qu’il y ait une multitude de personnages qui gravitent autour de Swann et Milan et qu’ils aient aussi un rôle à jouer dans l’histoire, que tout ne tourne pas autour du « couple vedette ». Enfin, la double narration est un point fort car elle nous permet de comprendre le point de vue des deux « héros ».

Pour conclure, je recommande chaudement la lecture de « Mad Crush » à tous les amateurs de romance épicée et originale. Venez découvrir Swann et Milan, deux personnalités très éloignées et qui, pourtant, vont faire des étincelles ! Même s’ils sont exaspérants, ils peuvent aussi se montrer très attachants et on a bien du mal à leur dire au-revoir en tournant la dernière page !

 

Retrouvez tout l’univers de Shana Keers ici
Retrouvez ce roman sur Amazon

Quand la pâtisserie s’en mêle de Marylin Masson

Feel-good book – livre sorti le 27 juin 2019

Les nouveaux auteurs

Service presse

Ma note : 3,5/5

 

Avant de commencer, je tiens à remercier « les nouveaux auteurs » pour la découverte de ce roman.

Résumé : Eva se morfond profondément dans son job et se verrait bien devenir pâtissière, l’un des plus beaux métiers du monde. Elliott, pâtissier averti, guette lui aussi un changement de vie. Nos deux héros vont voir leur vie chamboulée, grâce à leur passion commune pour le langage des papilles. Sauront-ils surmonter leurs peurs et croire en leurs rêves ? À déguster sans modération.

 

L’avis de #Lilie : Amatrice de « feel-good book », je suis toujours curieuse de découvrir de nouveaux noms de ce genre littéraire. J’aime l’effet « doudou » que me procurent ces romans et celui-ci n’a pas failli à sa mission.

Nous faisons ici connaissance avec Eva, une jeune femme qui a envie de remettre en question son quotidien, et Elliott, un chef pâtissier marqué par la vie. Tous les deux sont à un tournant de leurs vies mais seront-ils prêts à tenir compte des signaux que le destin leur envoie ? Et si leur vie sentimentale était, elle aussi, sur le point de basculer ?

Eva travaille dans une grande entreprise de cosmétique. Elle s’ennuie dans ce métier où mesquineries et coups bas sont permis. Passionnée de pâtisserie, elle hésite à sauter le pas. Elle n’a pas du tout confiance en elle ni en ses capacités. On sait très peu de choses sur son passé mais on sent de nombreuses fêlures et un perfectionnisme exacerbé. Lorsque son ami Vincent lui offre des cours de pâtisserie, elle espère tenir là le signal pour changer de vie. Là-bas, elle rencontre Elliott, un pâtissier marqué par un drame et qui essaie, tant bien que mal, de continuer à avancer. C’est un homme têtu, passionné mais qui survit plutôt qu’il ne vit. Eva et Elliott présentent des similitudes de caractère et ont une touche d’originalité, comme tous les grands pâtissiers. A noter l’importance de Vincent, le meilleur ami d’Eva, et d’Adam, le frère d’Elliott qui viennent mettre, de temps en temps, leur grain de sel mais aussi jouer les Jiminy Cricket pour nos deux protagonistes. 

J’ai passé un agréable moment de lecture avec ce roman. Au fil des pages, j’ai souri, j’ai ri, j’ai aussi été émue mais surtout, j’ai refermé le livre avec un grand sourire et une bouffée d’optimisme. Néanmoins, malgré la légèreté apparente, l’autrice met en lumière la difficulté à vivre après un deuil et les doutes liés à un changement de vie. La plume de l’autrice est efficace, entraînante et on ne repose cet ouvrage qu’une fois qu’on l’a terminé. La double narration est aussi un bel atout qui nous permet de suivre le cheminement des deux protagonistes. Pourtant, je mettrai deux petits bémols. Tout d’abord, on sait l’essentiel sur Eva et Elliott mais il m’a manqué du feed-back sur eux, leurs passés, des anecdotes pour qu’ils aient un peu plus de profondeur. Ensuite, j’ai trouvé le rythme un peu irrégulier. En effet, l’histoire s’emballe puis à quelques chapitres de la fin, tout s’écroule… Une fois le dénouement arrivé, j’ai été un peu frustrée de la rapidité de la conclusion, un petit épilogue n’aurait pas été de trop.

Pour conclure, « Quand la pâtisserie s’en mêle » est un roman feel-good qui relève parfaitement sa mission de détente et que l’on referme avec le sourire aux lèvres et une envie de gourmandises !

 

Retrouvez ce roman sur le site des Nouveaux Auteurs

Ghost in love de Marc Levy

Littérature française – Edition poche sortie le 6 février 2020

Editions Pocket

Lecture personnelle

Ma note : 3/5

 

Résumé : Ils ont trois jours à San Francisco. Trois jours pour écrire leur histoire.
Que feriez-vous si un fantôme débarquait dans votre vie et vous demandait de l’aider à réaliser son vœu le plus cher ?
Seriez-vous prêt à partir avec lui en avion à l’autre bout du monde ? Au risque de passer pour un fou ?
Et si ce fantôme était celui de votre père ?
Thomas, pianiste virtuose, est entraîné dans une aventure fabuleuse : une promesse, un voyage pour rattraper le temps perdu, et une rencontre inattendue…
Digne des plus belles histoires de Capra et de Billy Wilder, Ghost in love donne envie de croire au merveilleux.

 

L’avis de #Lilie : Inconditionnelle de Marc Levy pendant des années, j’ai un peu perdu le rythme au fil du temps. En effet, un peu déçue par certaines de ses parutions et prise aussi dans le tourbillon de la vie, je ne suis plus aussi assidue pour le lire. Néanmoins, au moment du déconfinement, je n’ai pas hésité sur le premier livre à acheter en librairie : le dernier roman de M.Levy sorti en poche ! Et encore une fois, malheureusement, je ressors mitigée de ma lecture….

Nous faisons ici connaissance avec Thomas, un pianiste virtuose qui, un soir, voit le fantôme de son père. Croyant rêver, il va se coucher mais se retrouve, le lendemain, de nouveau en sa compagnie. Ce dernier est venu pour lui demander d’aller à San Francisco, afin de lier ses cendres avec une personne venant de décéder, et aussi pour lui faire des révélations sur son passé. Thomas pourra-t-il relever la mission que son père lui confie ? Que va-t-il découvrir au fil de ce voyage incroyable ?

Thomas est un jeune homme assez solitaire. Vivant toujours entre deux concerts, il ne prend pas le temps de nouer de relations avec une femme ou même avec des amis. Solitaire dans l’âme, il a été échaudé par le divorce de ses parents et ne sait pas vraiment faire confiance. Pourtant, quand il croise Manon, le contact s’établit facilement. Manon vient de perdre sa mère et elle a comme une impression de déjà-vu, quand elle rencontre Thomas. Passionnée par son métier de libraire, elle est intègre et a envie de toujours faire de son mieux. Enfin, il y a Raymond, le père de Thomas. Ancien chirurgien, il semble avoir beaucoup de regrets et n’avoir pas profité de la vie, comme il l’aurait fallu. Sa relation avec son fils est en même temps touchante et amusante car on sent qu’il y a eu beaucoup de non-dits entre eux.

En refermant ce livre, je suis mitigée. En effet, je ne peux pas dire que je n’ai pas passé un bon moment de lecture… Comme toujours, la plume de Marc Levy est vive, efficace, visuelle et quand vous commencez son roman, il est rare de le lâcher avant de l’avoir terminé. Mais, car il y a un mais, je ne me suis pas régalée pendant ma lecture. Les protagonistes sont, pour moi, trop lisses. Je n’ai pas réussi à m’attacher à eux et malgré les confidences échangées entre Thomas et son père, Raymond, je n’ai pas été touchée outre-mesure par cette relation. En plus, j’ai eu une impression de déjà-vu, étant donné que l’auteur avait proposé, comme premier roman, une histoire de fantôme. L’intrigue est bien ficelée et jusqu’au bout, je me suis demandée comme elle allait se terminer.

Pour conclure, je ressors de cette lecture avec une pointe de déception. Je n’ai pas été sensible aux personnages et, malgré la facilité à tourner les pages, je ne pense pas garder un grand souvenir de ce roman. C’est dommage car Marc Levy a, pendant longtemps, fait parti de mes auteurs fétiches mais là, je trouve que ses écrits perdent peu à peu de leur magie….

 

Retrouvez l’univers de Marc Levy ici
Retrouvez ce roman sur le site des Editions Pocket
 

 

My Bad Roméo de Lina Hope

Romance contemporaine – Livre sorti le 17 juin 2020

Editions Harlequin – Collection &H

Service presse

Ma note : 4/5

 

Avant de commencer, je tiens à remercier les éditions Harlequin qui, via la plateforme Netgalley, m’ont permis de découvrir ce roman.

Résumé : Parviendront-ils à s’aimer sans se détruire ?
Sa vie n’est que ténèbres. Du moins, c’est ce dont Romeo est persuadé. De retour à New York après avoir tenté de fuir ses démons, il remonte sur la scène mythique du Roxy, à la tête de son groupe. Seule la musique peut encore donner un sens à sa vie. La musique, et cette fille au regard océan, qui bouleverse son monde du jour au lendemain…
Lorsque Juliet aperçoit Romeo Black sur scène alors qu’elle sort fêter son anniversaire, le regard du beau brun l’électrise immédiatement. Il émane de lui une aura sauvage et ténébreuse, qui l’envoûte, et il la fixe avec une telle intensité qu’elle en oublierait presque les avertissements de la gérante du bar : cet homme torturé n’est pas pour elle. Pourtant, ce soir, pour ses 21 ans, Juliet n’a pas envie d’être raisonnable… 

 

L’avis de #Lilie : Une romance dans le milieu de la musique ? Voilà un petit moment que je ne m’étais pas plongée dans cet univers là. Tentée par un résumé efficace, je me suis plongée avec joie dans ce roman qui m’a procurée des émotions incroyables !

Nous faisons d’abord connaissance avec Roméo. Leader du groupe les Nyx, il a fuit New-York suite à la mort de sa petite amie et cherche désormais du réconfort en se droguant. Lors de son retour, il fait la connaissance de Juliet, une artiste torturée, qui cherche juste à s’amuser. Mais seront-ils capables de seulement s’amuser ? Roméo est-il prêt à tourner la page ? Et Juliet, que cache-t-elle derrière ses pinceaux et son sourire ?

Juliet est une étudiante en arts. Elle a fuit Londres et s’est installée dans la grosse pomme pour prendre un nouveau départ. Grâce à sa coloc Nikka, elle a trouvé un petit boulot au Roxy pour arrondir les fins de mois. Juliet est une femme forte, mais fragile aussi, et qui a de belles valeurs.  Quand elle croise Roméo, elle pense d’abord à s’amuser mais essaie ensuite de l’aider, du mieux qu’elle peut. La tâche va s’annoncer difficile car Roméo est un homme brisé, qui a perdu toutes ses certitudes et qui a bien du mal à croire en l’avenir. Il se réfugie dans la drogue pour fuir ses pensées noires et il ne veut plus s’attacher. Pourtant, Juliet va avoir un effet inattendu sur lui mais osera-t-il reprendre le risque de s’attacher ? 

Tous les deux, ils vont jouer au chat et à la souris pendant une bonne partie de l’intrigue. Néanmoins, je ne me suis pas lassée et j’ai vécu de véritables montagnes russes émotionnelles lors de cette lecture. En effet, on passe du sourire à la colère en l’espace de quelques lignes et certaines scènes font même monter les larmes aux yeux tant l’autrice nous embarque totalement dans cette histoire. Sa plume est visuelle, addictive et il est difficile de lâcher ce roman une fois que vous l’avez commencé. Autour du couple « vedette », il y a de nombreux autres protagonistes qui ont tous un caractère bien affirmé et qui seront là pour les épauler. Les autres membres des Nyx et Nikka sont des personnages qui ont encore beaucoup à nous révéler et j’espère les retrouver ultérieurement, pourquoi pas dans des spin-offs ? Le seul bémol que je mettrais est sur la fin, que je trouve un peu rapide et aussi car j’en aurais voulu encore plus !!

Pour conclure, « My bad Roméo » est une belle romance contemporaine où se côtoient drogue, sexe et rock. Juliet et Roméo sont deux personnages complexes, avec des fêlures et vous verrez que leur histoire n’est pas forcément ce qu’on appelle un conte de fées. Néanmoins, ils sauront vous rendre accro à eux et vous aurez bien du mal à les quitter, une fois cette histoire terminée.

 

Retrouvez ce roman sur le site des éditions Harlequin

               

The Mobster, tome 1 : Trapped d’Aurore Vivet

Dark romance – Livre sorti le 10 juin 2020

Editions Explicites – Collection Amour Sombre

Service Presse

Ma note : 4.5/5 mention « à découvrir sans attendre »

 

Avant de commencer, je tiens à remercier les éditions Explicites pour leur confiance et pour m’avoir confié le premier roman de leur nouvelle collection « Amour Sombre »

Résumé : S’enfuir… Loin. Courir. Se cacher… Il ne doit pas la retrouver. Jamais.
Lorsque Angie, une jeune femme meurtrie par la vie, décide de tout plaquer et de prendre la fuite, elle n’imagine à aucun moment assister à une scène qui risque de lui faire rater sa cavale… Et encore moins d’être embarquée de force par une troupe de malfrats new-yorkais afin que Derek, leur chef, juge du sort de son involontaire curiosité. Angie risque sa peau et elle le sait. Mais elle n’a pas tout envoyé balader pour se retrouver une nouvelle fois prise au piège…
A cheval entre le thriller dramatique haletant, la dark romance sulfureuse, et un érotisme exalté, The Mobster est un de ces livres qui vous bouleverse le cœur et l’esprit.

 

L’avis de #Lilie : Lorsque j’ai lu pour la première fois le résumé de ce roman, j’avoue avoir été très intriguée. Au bout de quelques pages , j’ai été totalement happée et j’en ressors totalement conquise.

Nous faisons connaissance avec Angie, une jeune femme qui semble n’avoir plus rien et qui fuit son passé. Une nuit, alors qu’elle est cachée dans les buissons de Central-Park, elle assiste à un règlement de compte et est enlevée. Emmenée chez Derek, un chef de gang, elle se retrouve prisonnière. Très vite, elle prend ses marques mais elle ne relâche pas sa garde car le danger est partout présent. Que fuit Angie ? Que lui veut Derek ? Ses deux personnalités, que tout semble opposer, peuvent-elle s’entendre ?

Angie est comme un animal blessé, c’est-à-dire qu’elle est fragile mais, dans le même temps, elle ne compte pas se laisser amadouer trop facilement. Hantée par son passé, elle est très méfiante et n’accorde pas facilement sa confiance. Pourtant, rapidement, elle prend ses marques dans sa nouvelle « famille » et devient un membre incontournable. Avec Derek, ils vont jouer pendant un long moment au jeu du chat et de la souris, soufflant à tour de rôle le chaud et le froid. Ce dernier est un personnage difficile à cerner ; chef du gang, il a un charisme indiscutable et un charme qui fait fondre toutes les petites culottes. Vis-à-vis d’Angie, il est ambivalent, tantôt prévenant, tantôt fuyant, et sa relation avec elle sera loin d’être linéaire. Verayo est un membre du gang qui va rapidement se prendre d’affection pour Angie et qui veillera sur elle, tout comme Ty, un grand bonhomme taiseux mais toujours présent. Enfin, je ne peux terminer cette présentation des protagonistes sans parler de Damian, un mafieux sans scrupules, instable et assez imprévisible.

Cette lecture m’a complètement scotchée. En effet, cette dark romance est sombre mais elle ne tombe pas dans le pathos. Elle se passe dans un gang, dans un milieu où le blanchiment d’argent et les règlements de compte sont monnaie courante et même si on a peu de scènes, on sent en permanence la présence du clan. Les épreuves qu’a traversé Angie sont également éprouvantes à lire et nous permettent de mieux comprendre ses actes et ses réactions. Concernant l’intrigue, je suis allée de surprises en surprises. Aucun répit n’est laissé au lecteur car il y a de nombreux revirements de situation. De plus, la plume de l’autrice est fluide, addictive, visuelle et elle vous prend littéralement aux tripes. On rit, on tremble, on pleure, en l’espace de quelques pages, et la tension est présente jusqu’à la fin.

Pour conclure, amateurs de dark romance, ne laissez pas passer le tome 1 de « the mobster ». Rejoignez Angie et Derek et découvrez les dessous de la mafia new-yorkaise. Par contre, préparez vos nerfs car c’est un roman qui ne laisse pas ses lecteurs de marbre !

 

Retrouvez ce roman sur Amazon
Retrouvez ce roman sur Kobo

Le jour où Kennedy n’est pas mort de R. J. Ellory

Uchronie/thriller – Livre sorti le 4 juin 2020

Editions Sonatine

Service Presse

Ma note : 4/5

 

Avant de commencer cette chronique, je tiens à remercier les éditions Sonatine qui, via la plateforme Netgalley, m’ont confié ce roman en service presse.

Résumé : La vérité est plus forte que tout.
C’est l’une des histoires les plus connues au monde – et l’une des plus obscures. Le 22 novembre 1963, le cortège présidentiel de John F. Kennedy traverse Dealey Plaza. Lui et son épouse Jackie saluent la foule, quand soudain…
Quand soudain, rien : le président ne mourra pas ce jour-là. En revanche, peu après, le photojournaliste Mitch Newman apprend le suicide de son ex-fiancée, dans des circonstances inexpliquées. Le souvenir de cet amour chevillé au corps, Mitch tente de comprendre ce qui s’est passé. Découvrant que Jean enquêtait sur la famille Kennedy, il s’aventure peu à peu dans un monde aussi dangereux que complexe : le cœur sombre de la politique américaine.
Sexe et manipulations, mensonges et assassinats… Dans cette histoire alternative, à mi-chemin entre 22/11/63 de Stephen King et les thrillers paranoïaques des années 1970, JFK semble avoir échappé à son destin. Mais pour combien de temps ?

 

L’avis de #Lilie : J’ai eu la chance de rencontre R.J. Ellory à l’automne dernier. A cette occasion, il avait évoqué son nouveau roman qui venait de sortir en version originale et il avait expliqué aux lecteurs présents qu’il avait voulu parler de Kennedy car, selon lui, les européens ont une image un peu biaisée de lui. Il voulait donc, dans son nouveau roman, apporter un nouvel éclairage sur la personnalité de l’ancien Président et il avait voulu imaginer ce qui aurait pu se passer s’il n’avait pas été assassiné en novembre 1963.

Ce roman est donc une uchronie, c’est à dire une réécriture de l’histoire en modifiant un événement du passé. On découvre que Kennedy est toujours en vie en juillet 1964. Il prépare la convention des démocrates pendant laquelle il espère obtenir la possibilité de briguer un second mandat. Pourtant, cette possibilité n’est pas une évidence. Pourquoi ? Qui est l’homme derrière l’image du Président ? Est-il celui qu’il semble être ?

En parallèle, le lecteur fait connaissance avec Mitch Newman. Photographe free-lance, il vivote et n’a pas de véritable objectif dans sa vie. Un jour, il apprend que son ex petite-amie, Jean, s’est suicidée. Intrigué, il se rend chez elle et comprend très vite que ce suicide n’en est peut-être pas un. Que va découvrir Mitch ? Quelle était la dernière « enquête » de Jean  ? Qu’est-ce qui pourrait expliquer son geste ?

Mitch a tout du reporter paumé. Pourtant, quand on lui annonce la mort de Jean, il prend les choses en main et replonge, la tête la première, dans le frisson de l’investigation. Il est persévérant, débrouillard, un peu tête brûlée mais aussi un homme sensible, avec des valeurs qui souhaite, plus que tout, que la vérité éclate. Au fil de ses investigations, qui l’entraîneront de Washington à Dallas, il va mettre le doigt sur des choses qui le dépassent mais il ne lâchera rien tant qu’il n’aura pas toutes les réponses à ses questions. L’autre protagoniste majeur du roman, c’est John Fitzgerald Kennedy. On découvre ici un autre aspect du président qui a, il faut bien l’avouer, une image de « Golden boy ».  Derrière son grand sourire, on découvre un homme avec une vie pas si parfaite, ponctuée par ses infidélités et de nombreux problèmes de santé. Il est également fragilisé politiquement car sa réélection est loin d’être acquise et on entraperçoit tous les rouages qui se mettent en marche pour essayer de l’emmener vers la victoire.

C’est la première fois que je lis un roman de RJ Ellory. Ainsi, je ne peux pas comparer celui-ci avec ses romans plus noirs mais je dois dire que j’ai passé un excellent moment de lecture. Tout d’abord, il nous livre ici une uchronie sur fond de thriller politique qui est palpitante. En effet, on en apprend plus sur l’entourage du Président et sur tous les services qui ont pu l’aider dans sa fonction. L’enquête menée par Mitch est intéressante, pleine de rebondissements et nous tient en haleine jusqu’à la dernière page.  Ensuite, j’ai été captivée par la plume de l’auteur. Très documentée, en prenant appui sur des personnes ayant existé, il livre ici une autre réalité et aussi un nouveau regard sur JFK. Les chapitres s’enchaînent, passent de protagonistes en protagonistes et loin de nous perdre, cette technique nous embarque dans une course folle dont la conclusion est surprenante. 

Je recommande donc « le jour où Kennedy n’est pas mort » à tous les amateurs d’uchronie et de thrillers politiques. Ce roman est une belle réussite qui vous tiendra, sans nul doute, en haleine jusqu’à la fin même s’il écorne, sans aucun doute, l’image quasi-parfaite que l’on pouvait avoir de JFK.

 

Retrouvez ce roman sur le site des éditions Sonatine

 

pro_reader_120    favorited_reviews_120    reviews_50_120    netgalley_challenge_2018_120    netgalley_challenge_2019_120

Arte Corpus: Tori et Noah, tome 1 de Jenny Rose

Romance Contemporaine/suspense – Livre sorti le 28 avril 2020

Editions Plumes du Web

Lecture personnelle

Ma note : 5/5 mention « coup de cœur » et « incontournable 2020 »

 

Résumé : Loin de Berlin où elle a quitté celui qu’elle pensait être l’homme de sa vie, Victoria se reconstruit auprès des siens en Normandie. Tatoueuse, entourée d’une bande d’amis inséparables, elle est bien décidée à tirer un trait sur son passé chaotique.
Jusqu’à ce que Noah débarque dans sa vie : éminent psychiatre, frère de sa meilleure amie, ce beau blond semble bourré de qualités.
Deux mondes différents, deux passés compliqués, une attraction indéniable.
Mais que cache l’homme parfait sous ses fêlures ? Il n’est peut-être pas aussi solide qu’il en a l’air.
Parviendront-ils à s’affranchir des secrets et de la méfiance qui s’installent ?
Entre désillusions et passion, quand les fantômes s’invitent, il faut se résoudre à affronter ses pires faiblesses…

 

L’avis de #Lilie : J’ai découvert ce roman par le biais d’une lecture commune organisée sur Facebook. Intriguée par le résumé, je me suis laissée tenter, pour mon plus grand bonheur !!!

Victoria, surnommée Tori, est revenue en Normandie après avoir fuit Berlin et une histoire d’amour désastreuse. Future demoiselle d’honneur de son amie Rose, elle rencontre, au cours d’une réception, Noah, le frère de Rose. Entre eux, le courant passe de suite. Mais Tori est-elle prête à refaire confiance à un homme ? Pourquoi Noah s’intéresse-t-il à elle ? Que cache-t-il derrière son stoïcisme et son apparente perfection ?

Victoria est une jeune femme qui, on le sent, a beaucoup souffert dans sa vie. Entourée de ses « garçons », qui sont ses meilleurs amis, elle a appris à se protéger. On ne sait pas grand chose de son passé amoureux mais on comprend, entre les lignes, qu’elle n’a pas vécu des choses faciles. Complexée, blessée, elle a perdu confiance en elle mais elle n’entend pas se laisser abattre pour autant. C’est une héroïne fragile, à plusieurs facettes, qu’on aimerait protéger et aider dans cette phase de reconstruction. Noah, quand à lui, a tout de l’homme parfait : grand, blond, musclé, altruiste, protecteur, il faut être difficile pour ne pas succomber. Pourtant, derrière cette façade parfaite, il cache des fêlures qui semblent lui compliquer la vie. Nos deux protagonistes vont devoir accepter de se livrer s’ils espèrent avancer ensemble mais c’est loin d’être gagné…. Parmi les personnages importants, j’aimerais également mentionner Rose, la meilleure amie de Tori et sœur de Noah dont le comportement m’a interpellée et qui n’est pas vraiment ce que j’appelle une amie. Il y a enfin Angélique, la collègue de Noah, également ambivalente mais qui se révélera pleine de surprises.

Je ne connaissais pas du tout la plume de Jenny Rose et je dois avouer que j’ai pris une grande claque lors de cette lecture. En effet, la plume est dynamique et efficace. Émotionnellement, on est pris aux tripes par cette histoire assez envoûtante et ses personnages tellement attachants. Rien n’est laissé au hasard, tous les protagonistes ont un petit quelque chose qui les rend attachants et en même temps, intrigants. Loin de se centrer sur le « couple phare », l’autrice nous livre un panel de personnalités que j’espère bien retrouver plus tard !! Ce roman se laisse lire très facilement tant on est embarqué dans cette intrigue riche en rebondissements. L’intensité monte de page en page et le coup de grâce nous est asséné avec cette fin, qui est un véritable clifffhanger, et qui nous laisse avec des questions plein la tête.

Pour conclure, je brûle d’impatience de découvrir le tome 2 d' »Arte Corpus » afin de savoir ce qu’il va advenir de Victoria, Noah et toute la bande. Cette romance contemporaine, avec une pointe de suspense, est unique en son genre, que ce soit par la force émotionnelle de son intrigue, le charisme de ses personnages ou la vivacité de la plume de l’autrice. Une histoire à découvrir de toute urgence pour tous les amoureux du genre !!

 

Retrouvez ce roman sur le site des éditions Plumes du Web

Touche pas à mon cœur d’Oriane

Romance contemporaine – Ebook sorti le 22 mai 2020

Editions So Romance

Service presse

Ma note : 4,5/5 mention « Incontournable 2020 »

 

Avant de commencer, je tiens à remercier Oriane et les éditions So Romance pour leur confiance et pour m’avoir confié ce roman en service presse.

Résumé : « Mathieu parviendra-t-il à percer les secrets de Chloé ?

Chloé veut être une femme libre et autonome. Pas question de se retrouver flanquée d’un mec qui lui dicte ce qu’elle peut faire ou pas ! Mais son passé tumultueux n’est jamais très loin. Dépassée par la situation, Chloé n’arrive pas à surmonter les événements. Mathieu, un mec croisé par hasard quelques jours auparavant, lui offre son aide, mais la jeune femme se met à douter. Elle ne veut pas dépendre d’un riche comme lui, qui en plus rêve d’une histoire à l’eau de rose… Mais quelle autre possibilité lui reste-t-il ? »

Oriane détourne avec brio les clichés de romance pour traiter des traumatismes dus aux violences féminines. Une véritable montagne russe émotionnelle !

 

L’avis de #Lilie : J’ai découvert la plume d’Oriane récemment. Pourtant, quand elle m’a proposé de la suivre dans cette nouvelle aventure, je n’ai pas hésité une minute ! Et quel bonheur d’avoir fait connaissance avec Chloé et Mathieu !!

Chloé est une jeune femme qui souhaite mener sa vie comme elle l’entend. En effet, suite à des mésaventures personnelles, elle n’entend plus vivre aux crochets de quiconque et souhaite gagner son indépendance. Pourtant, des difficultés financières la mettent dans une situation inconfortable jusqu’à ce que Mathieu vole à son secours. Ce jeune homme, rencontré quelques jours plus tôt, va lui proposer son aide, et son épaule, pour surmonter cette nouvelle épreuve. Mais Chloé est-elle prête à refaire confiance ? Mathieu est-il celui qu’il semble être  ? Est-il vraiment désintéressé ? Et pourquoi Chloé est-elle si méfiante ?

On comprend tout de suite que Chloé n’a pas eu une vie facile. En difficultés pour payer son loyer, en recherche d’emploi, en proie à des complications avec l’administration, elle est dans la galère. Lorsqu’elle rencontre Mathieu, qui lui propose son aide, elle se méfie car elle a déjà connu des déconvenues assez marquantes. C’est une héroïne fière, qui a du caractère mais qui sait aussi, par moment, baisser la garde. Je l’ai trouvée très attachante, même si elle va mener la vie dure à Mathieu. Lui, il est un peu un « anti-héros ». Peu sûr de lui, n’ayant pas un physique hors norme, il souffre de la comparaison avec son frère. Pourtant, cet homme d’esprit peut se montrer entreprenant en privé. Grand romantique dans l’âme, il espère trouver LA bonne personne. Attiré par Chloé, il saura se montrer patient et à l’écoute, tout en sachant, par moment, forcer le destin. Entre les deux protagonistes, la relation évolue de manière un peu particulière. En effet, même si physiquement, ils vont vite passer à l’action, ils auront bien du mal à coller une étiquette sur ce qui se passe entre eux….

Je dois vous dire que cette romance m’a passionnée. Tout d’abord, j’ai adoré les deux protagonistes. Entre Chloé, qui n’a pas sa langue dans sa poche, et Mathieu, qui est, en même temps, si adroit et si maladroit, c’est un duo qui détonne !! La singularité ici réside dans le fait que ce soit Chloé qui ne croit plus en l’amour et Mathieu qui soit fleur bleue. Leur duo fonctionne très bien et les scènes érotiques, qui sont assez nombreuses, font clairement monter la température !! La plume de l’autrice est vive, dynamique et a su me captiver dès les premières lignes. L’insertion des pensées des protagonistes au milieu du récit est malin et amène une originalité supplémentaire pour ce roman. Émotionnellement, cette romance met en lumière les difficultés des femmes victimes de violences et l’impact que cela peut avoir sur elles. Néanmoins, l’autrice ne tombe pas dans le pathos et fait passer son message sans plomber l’ambiance. Mon petit regret serait qu’au final, on ne sait pas trop ce qui s’est passé au tribunal pour Chloé et la fin est un petit peu rapide…. Je me suis tellement régalée que j’en aurais voulu plus !!

Pour conclure, si vous cherchez une romance contemporaine qui décoiffe, qui sort de l’ordinaire et avec une héroïne qui n’a pas la langue dans sa poche, « Ne touche pas à mon cœur » est faite pour vous ! Oriane livre ici une histoire prenante, sexy et originale qui ne ressemble à aucune autre. 

 

Retrouvez ce roman sur Amazon

Ceux qu’on aime de Victoria Hislop

Littérature anglaise – Livre sorti le 10 octobre 2019

Editions Les Escales

Service Presse

Ma note : 4,5/5 mention « à découvrir »

 

Avant de commencer, je tiens à remercier les éditions « Les Escales » qui, via la plateforme NetGalley, m’ont permis de découvrir le roman de Victoria Hislop.

Résumé :Une odyssée familiale puissante et passionnante.
Le grand retour de Victoria Hislop à la saga historique.

Athènes, milieu des années 1940. Récemment libérée de l’occupation allemande, la Grèce fait face à de violentes tensions internes. Confrontée aux injustices qui touchent ses proches, la jeune Themis décide de s’engager auprès des communistes et se révèle prête à tout, même à donner sa vie, au nom de la liberté. Arrêtée et envoyée sur l’île de Makronissos, véritable prison à ciel ouvert, Themis rencontre une autre femme, militante tout comme elle, avec qui elle noue une étroite amitié. Lorsque cette dernière est condamnée à mort, Themis prend une décision qui la hantera pendant des années.
Au crépuscule de sa vie, elle lève enfin le voile sur ce passé tourmenté,
consciente qu’il faut parfois rouvrir certaines blessures pour guérir.

 

L’avis de #Lilie : J’ai connu Victoria Hislop lors de mon voyage en Crète, en 2013. Elle venait de sortir son premier livre, « l’île des oubliés », qui évoquait l’île de Spinalonga que je venais de visiter. De retour en France, je me suis précipitée en librairie pour acquérir ce roman que j’ai dévoré en un rien de temps. Depuis, j’attends toujours avec impatience la sortie de ses nouveaux romans.

Ce roman se déroule à Athènes entre 1930 et nos jours. On découvre la vie de Thémis, une grand-mère grecque qui décide, suite à une réception chez elle, de raconter ce qu’elle a vécu à ses petits-enfants. Grand-mère aimante et taiseuse, Thémis cache en elle le poids des souffrances vécues sous l’occupation, le feu de son engagement auprès des communistes et les sacrifices qu’elle a dû accepter de faire par amour pour ses enfants.  Avec, en toile de fond, la vie politique grecque, Thémis raconte tout pour que la mémoire de ses combats perdure après elle.

Au début du roman, Thémis est une petite fille. Très vite, elle a appris à se taire face aux disputes de ses deux grands frères, Panos et Thanasis, et les persécutions de sa grande sœur Margarita. En grandissant, elle se forge des idées assez nettes, en opposition avec « la barbarie » de l’extrême droite et elle s’enrôle dans l’armée communiste. Là-bas, au nom de ses idéaux, elle va découvrir la face cachée de cette idéologie et faire des rencontres qui vont changer son destin. Elle va vivre avec le poids de ses expériences tout au long de sa vie et gardera tout cela pour elle. Thémis est une femme forte, de valeur, idéaliste et qui essaie de faire passer sa famille avant tout le reste. Son grand frère Panos est un homme de conviction, en perpétuelle opposition avec Thanasis qui a fait le choix d’adhérer à la pensée collective. Ce dernier va connaitre un destin assez tragique et son évolution est intéressante. Contrairement à ce que je pensais au début, je me suis attachée à lui car malgré son apparente dureté, il est très attaché à sa famille et ne supporte pas les injustices. 

Ce que j’aime chez Victoria Hislop, c’est qu’elle ancre toujours ses histoires dans un contexte historique réel. Ici, on suit en trame de fond les rebondissements et les révolutions qui ont secoué la Grèce de 1940 à 1981. Comme toujours, on apprend beaucoup de choses tout en se passionnant pour le destin des différents protagonistes qu’elle met en scène. J’adore découvrir des pans de l’Histoire qui me sont inconnus et ainsi mieux comprendre, parfois, ce qui se joue de nos jours. La plume de l’autrice est très visuelle et émotionnellement forte. En effet, on est en totale immersion, en plein cœur de la Grèce que l’on prend plaisir à découvrir au fil des pages. Les personnages ont du caractère, mais sans jamais tomber dans la caricature, on s’attache à eux, et j’ai tremblé, souri au côté de Thémis. 

Pour conclure, si vous aimez les histoires qui se passe dans un contexte historique réel, je ne peux que vous recommander les romans de Victoria Hislop. « Ceux qu’on aime » nous entraîne à la découverte du destin de Thémis, une petite fille qui deviendra une femme pleine de convictions et de secrets, pour le bien de sa famille. Un destin touchant et une lecture entraînante qui ne vous laisseront sûrement pas de marbre.

 

 

Retrouvez ce roman sur le site « Lisez »

 

pro_reader_120    reviews_50_120    favorited_reviews_120    netgalley_challenge_2018_120    netgalley_challenge_2019_120

La prophétie des Sept de Christelle Da Cruz

Urban Fantasy/Romance fantastique – Ebook sorti le 25 février 2020

Editions Plumes du Web

Lecture personnelle

Ma note : 4/5 mention « à découvrir »

 

Résumé : Depuis la mort de sa mère, survenue il y a près de 6 ans, Hazel s’est exilée à Londres avec sa tante, au cœur même des Ténèbres qui engloutissent peu à peu l’Europe. Sans nouvelles de son grand-père qui réside dans le Sud-Ouest de la France, Hazel décide de retourner sur ses terres d’origine pour résoudre ce mystère.
Sa rencontre avec Stellan, un vampire mandaté auprès d’elle par l’Union, la plus haute autorité en matière de créatures et d’êtres magiques, va quelque peu bouleverser ses plans. Elle apprend que son aïeul a été kidnappé, malgré la protection vampirique dont il bénéficiait, et qu’elle est reliée à une étrange prophétie.
Désigné pour l’aider et assurer sa protection, Stellan, qui ne la laisse pas indifférente, se joint à elle dans sa quête. Mais si Hazel est inquiète pour la vie de son grand-père, c’est en réalité le sort de l’humanité tout entière qui est entre leurs mains.

 

L’avis de #Lilie : Depuis Twilight, comme beaucoup de lectrices, j’ai un petit faible pour la littérature « bit-lit ». Pourtant, je ne prends pas le temps d’en lire tant que ça…. Sensible à la plume de Christelle Da Cruz, je me suis laissée tenter par son premier urban-fantasy et je ne regrette pas du tout!

Hazel est une jeune fille qui vit à Londres avec sa tante. L’Obscurité prend peu à peu possession de la Terre, les villes se vident et l’insécurité est partout présente. Sans nouvelles de son grand-père, elle décide de le rejoindre dans le Sud-Ouest de la France, malgré les inquiétudes de sa tante. Arrivée là-bas, elle fait connaissance avec Stellan, un vampire en charge de sa protection et elle découvre qu’on lui a caché une partie de son passé. Hazel pourra-t-elle supporter toutes ces révélations ? Sera-t-elle prête à prendre des risques pour sauver son grand-père ? Comment expliquer la force du lien qui la lie à Stellan ?

Hazel est une héroïne qui a « du chien ». Loin de se laisser marcher sur les pieds, elle ne se considère pas « comme une petite chose fragile » mais n’hésite pas à prendre les choses en main quand c’est nécessaire. Chamboulée par toutes les révélations auxquelles elle va devoir faire face, elle ne va jamais baisser les bras pour accomplir au mieux la mission qui lui est confiée. Très attachée à ses proches, elle essaiera toujours de faire ce qu’il faut pour prendre soin d’eux. Son protecteur, Stellan, est un « vieux » vampire qui joue de ses yeux vairons pour faire tomber les femmes. Pourtant, il va trouver chez Hazel une adversaire à sa taille car elle ne va pas lui faciliter la tâche. Stellan est très protecteur et il entend mener à bien sa mission en respectant les règles de l’Ordre. J’ai eu un peu de mal à le cerner au départ mais c’est un personnage loyal et finalement très attachant. Mention spéciale pour Mary, la tante d’Hazel, qui est une sorcière. Elle n’aura de cesse de se soucier pour sa « nièce » et même si elle n’accepte pas tous ses choix, elle ne fera rien pour l’empêcher de vivre sa vie comme elle l’entend.

Cet urban-fantasy est une belle réussite. Tout d’abord, l’univers décrit est très riche et varié. En effet, même si par moment, on a l’impression de se noyer sous la masse des protagonistes, on les repère assez vite et ils amènent tous quelque chose dans le déroulé de l’intrigue. Pour ma part, j’ai découvert des familles de créatures fantastiques que je ne connaissais pas et j’ai ainsi enrichi ma « culture fantastique ». Ensuite, la plume de l’autrice est toujours aussi efficace. En effet, lorsque vous vous lancez dans cette lecture, il est difficile de poser la liseuse tant l’histoire est addictive. Elle est aussi exigeante, vu le nombre de personnages et les nombreux rebondissements, mais on n’a aucun mal à s’y plonger et à se trouver totalement immergé. La plume est également très visuelle et nous entraîne du Périgord à Prague, en passant par la Bohème ou Londres, et à chaque instant, j’avais l’impression d’y être (ou d’y retourner plus précisément). Émotionnellement, on passe de l’effroi à la passion et on est surpris jusqu’au bout ! Nos nerfs sont mis à rude épreuve et peu de temps vous sera accordé pour souffler alors, accrochez vos ceintures ! Enfin, le choix de la double narration est, comme toujours, une très bonne chose car elle permet de suivre Hazel et Stellan tout au long de l’intrigue, leurs cheminements et les raisons de certains choix.

Pour conclure, « la prophétie des sept » m’a rappelé qu’il ne fallait pas que je néglige l’urban-fantasy et la bit-lit dans mes lectures. L’histoire d’Hazel, Stellan et Mary est pleine de rebondissements et nous entraîne aux quatre coins de l’Europe pour essayer de mettre fin à l’Obscurité. Ce roman ne ressemble à aucun autre et saura vous surprendre jusqu’à la toute dernière ligne !

 

Retrouvez ce roman sur le site des Editions Plumes du Web