Au revoir là-haut d’Albert Dupontel

AuRevoirLaHaut-800x445

Au revoir là-haut – Sortie le 25 octobre 2017

Comédie dramatique

Résumé : Novembre 1919. Deux rescapés des tranchées, l’un dessinateur de génie, l’autre modeste comptable, décident de monter une arnaque aux monuments aux morts. Dans la France des années folles, l’entreprise va se révéler aussi dangereuse que spectaculaire.

 

Mon avis : Ce film est l’adaptation du Prix Goncourt 2013, écrit par Pierre Lemaitre. J’avais lu ce roman l’an passé et je dois avouer que ce roman m’avait complètement conquise. Malgré sa longueur, 624 pages,  il ne m’avait pas fallu plus de 48 heures pour en venir à bout. J’étais donc impatiente de découvrir son adaptation, d’autant plus que Pierre Lemaitre a participé à l’écriture du scénario.

albert dupontelPour commencer, ce film est réalisé par Albert Dupontel. Acteur français qu’on ne présente plus, c’est un acteur exigeant et un réalisateur qui a son propre univers. Ici, il joue le rôle d’Albert Maillard, un soldat qui a survécu à l’horreur de la 1ère Guerre Mondiale et qui va se lancer dans une escroquerie aux monuments aux morts.

Le casting de ce film est un casting rêvé, avec de grands noms du cinéma français qui incarnent parfaitement leurs rôles :

  • laurent lafitteIl y a tout d’abord Laurent Lafitte, qui joue le rôle d’Henry d’Aulnay-Pradelle, lieutenant dans l’armée française et un opportuniste. Acteur français, pensionnaire de la Comédie Française, Laurent Lafitte a un répertoire de rôles éclectique, que ce soit en papa prêt à tout pour pourrir la vie de son ex-femme dans « papa ou maman », en gendarme collabo dans « Un secret » ou en jouant le rôle du bon copain dans « les petits mouchoirs ».
  • Mélanie ThierryMélanie Thierry est également à l’affiche de ce film. Elle y joue le rôle de la bonne des Péricourt. César du meilleur espoir féminin en 2010 pour son rôle dans « le dernier pour la route », elle a également joué dans « Largo Winch » ou « la princesse de Montpensier ».
  • Niels_ArestrupNiels Arestrup joue le rôle de Marcel Péricourt, le père d’Edouard et Madeleine. Acteur ayant obtenu trois fois le César du meilleur acteur pour un second rôle, je l’avais adoré dans le film « Diplomatie », où il jouait le rôle du général Dietrich Von Cholitz qui avait pour ordre de faire sauter la ville de Paris au moment de l’arrivée des alliés. Il a également joué dans de nombreux films dont « Quai d’Orsay », « Elle s’appelait Sarah » ou « De battre mon cœur s’est arrêté ».
  • Emilie Dequenne joue le rôle de Madeleine Péricourt. Actrice belge, on l’a notamment vue dans « la fille du RER », « Mobius » et plus récemment dans « les hommes du feu ».
  • Enfin Edouard Péricourt, soldat blessé à qui il manque la moitié du visage, est joué par Nahuel Pérez Biscayart, un jeune acteur argentin qui s’est fait connaitre en 2010 pour son rôle dans « au fond des bois ».

J’avais été conquise par le roman, je l’ai également été par le film. C’est une adaptation très fidèle au roman même si les lecteurs assidus décèleront quelques petits changements, qui ne dénaturent absolument pas l’histoire. Le livre et le film permettent de mettre en lumière de nombreuses choses que l’on a tendance à oublier, étant donné que la 1ère Guerre Mondiale s’est maintenant déroulée il y a 100 ans. Cependant, on voit, au début, la dureté de la vie dans les tranchées, la bêtise et la méchanceté de certains officiers qui n’ont que peu de considération pour les vies humaines, et aussi les dégâts provoqués par le champ de bataille, que ce soit au niveau physique ou au niveau moral. J’ai également appris beaucoup de choses sur l’après-guerre, notamment les escroqueries qui ont pu avoir lieu concernant l’enterrement des soldats morts au front ou le fait que les monuments aux morts soient apparus à ce moment-là (auparavant, on n’avait jamais ressenti le besoin de faire des monuments pour les soldats morts sur les champs de bataille. C’est pour cela que pour de nombreux historiens, la 1ère Guerre Mondiale est l’illustration de la naissance d’un sentiment national).

Si vous avez lu le livre, je ne peux que vous conseiller d’aller voir ce film qui est une belle réussite car il mêle drames et poésie. En revanche, si vous avez le roman dans votre PAL, patientez encore un peu avant de regarder son adaptation car vous n’aurez plus de surprises à la lecture.

 

liens-utiles

Retrouvez la bande-annonce du film ici

Publicités

Le joueur de billes de Cecelia Ahern

le joueur de billes

Littérature étrangère – Sortie le 17 novembre 2017

Bragelonne Milady Romans

Service Presse

 

Je remercie les éditions Milady via la plateforme NetGalley pour m’avoir confié ce roman en service presse.

Résumé : « Qui était mon père ? Qui est-il ? Cet homme avec qui j’ai grandi et dont tout le monde a une image différente. Les paroles de Regina me hantent : c’est un menteur. Aussi simple que ça. Je suis en colère, et le pire, c’est que je ne peux même débarquer à l’hôpital pour lui demander des comptes. L’homme qu’il est devenu a oublié. Comme c’est commode. »

Et si n’aviez qu’une journée pour découvrir qui vous êtes vraiment ?

Lorsque Sabrina Boggs tombe par hasard sur une mystérieuse collection de billes ayant appartenu à son père, elle réalise soudain qu’elle ne sait rien de l’homme avec qui elle a grandi. Et cet homme dont la mémoire part à la dérive ne peut pas l’aider : il a lui-même oublié qui il était.

Sabrina ne dispose que de vingt-quatre heures pour déterrer les secrets de l’homme qu’elle croyait connaître. Une journée à exhumer des souvenirs, des histoires et des gens dont elle ignorait l’existence. Une journée qui va la changer, elle et les siens, à jamais.

 

Mon avis : J’ai connu Cecelia Ahern, comme beaucoup de personnes, grâce à son best-seller adapté au cinéma « PS : I love you ».  C’est une auteure dont j’aime beaucoup l’écriture et qui raconte des histoires qui touchent, à chaque fois, au cœur.

Ici, nous faisons connaissance avec Sabrina, une jeune maitre-nageuse dans une maison de retraite. Elle a une vie familiale plutôt monotone et a son papa qui, ayant subi un AVC, est en maison de convalescence. Un matin, elle découvre une collection de billes dans des cartons qui viennent d’être livrés à son père. Elle se rend alors compte qu’elle ignore beaucoup de choses sur la vie de son père. Cette collection de billes va l’entrainer dans une journée riche en découvertes !

Ce roman est écrit de manière originale. Au fil des chapitres, nous suivons Fergus, le papa de Sabrina dans sa vie passée ou dans sa vie actuelle, ou Sabrina. Au début, j’ai eu un peu de mal avec cette alternance. Mais au fil des chapitres, cela amène un vrai rythme et j’ai apprécié de naviguer entre passé et présent mais aussi entre les deux protagonistes.

Sabrina a une vie routinière : mariée avec deux enfants, elle partage son temps entre sa famille, son travail, où il ne se passe jamais rien, et son papa. Suite à son AVC, ce dernier a eu des séquelles physiques mais aussi mentales et, étant divorcé de la mère de Sabrina, cette dernière l’a placé dans un centre spécialisé. Il a perdu une partie de sa mémoire et a beaucoup de mal à s’exprimer. Sabrina est restée proche de lui et passe beaucoup de temps avec lui. Lorsqu’elle découvre les cartons, elle se rend compte que certains d’entre eux lui sont inconnus. En trouvant la collection de billes de son père, elle va découvrir tout un pan de sa vie qu’elle ignore…. En effet, son père, quand il était jeune, était un champion de billes. Il y jouait en permanence avec ses frères et avait une grande collection. Cependant, il a gardé cela pour lui car sa belle-famille ne tolérait pas une passion si…enfantine !

J’ai adoré plonger dans cette histoire de famille. Au cours de sa quête, Sabrina va découvrir un nouveau visage de son père qu’elle ne soupçonnait même pas. Du coup, on ne peut s’empêcher d’avoir un pincement au cœur pour lui, en comprenant à quel point il a dû souffrir de cacher autant de choses à ses proches. On en apprend également énormément sur les billes (oui, oui, on apprend les différents types de billes, des noms de jeux auxquels on peut jouer avec des billes et un nombre incalculables de détails que je ne soupçonnais même pas) et c’est assez émouvant de constater à quel point les billes ont été, pendant longtemps, un vrai trésor.

Encore une fois, la plume de Cecelia Ahern m’a transportée. Ce voyage au fil du temps est à la fois instructif, touchant et intriguant. J’ai apprécié les protagonistes, que ce soit Fergus et tous ses secrets ou Sabrina, cette mère de famille qui décide de bousculer son quotidien pour comprendre et retrouver une partie du passé de son papa. Ce roman est une lecture agréable et je n’ai aucun doute que vous passerez un bon moment si vous êtes sensibles aux histoires de famille.

 

liens-utiles

Retrouvez le joueur de billes sur le site de Milady

Retrouvez également le joueur de billes sur Amazon

 

pro_reader_120                  reviews_10_120                   favorited_reviews_120

Sans cœur, tome 2 : Sans âme d’Angel Arekin

sans ame

Dark romance – Roman sorti en septembre 2017

Editions BMR

Service Presse

 

Je remercie les éditions BMR via la plateforme NetGalley de m’avoir confié ce roman en service presse.

Résumé : Abigael et Ciaràn, libérés de leurs secrets, ont réussi à trouver un certain équilibre. Mais en Thaïlande, loin du cadre familial et des règles établies, Ciaràn ne prend pas ses médicaments. Vulnérable, il a de plus en plus de mal à maîtriser ses pulsions. Abigael n’a jamais été autant en danger…
SANS ÂME est une fiction dark qui n’entre pas dans les codes de la romance classique : romance y rime avec violence, séduction avec soumission, et certaines scènes peuvent surprendre les lectrices non averties.

 

Mon avis : Autant le premier tome m’avait laissé un peu sceptique, autant je dois dire que j’ai adoré ce tome 2. Nous retrouvons donc Abigael et Ciaràn, de nouveau en couple, après que Ciaràn ait renoncé à se marier. Pour se retrouver, et pour faire plaisir à Abigael, ils partent en vacances en Thaïlande avec Quentin, le meilleur ami d’Abigael, et Lili, une amie d’Abigael. Ces vacances vont se révéler dangereuses pour le couple car Ciaràn a décidé de ne plus prendre ces médicaments et les fantasmes les plus fous vont bientôt l’envahir….

Dans ce deuxième tome, tout est écrit du point de vue de Ciaràn. C’est une vraie force car on comprend un peu mieux sa folie, son cheminement intellectuel ainsi que son empathie envers les autres. Pourtant, au fil des pages, on ne peut pas ne pas remarquer qu’une forme « d’attachement » se crée réellement avec Abigael. Son ressenti vis-à-vis d’elle et ses actions envers elle évoluent tout au long du livre et on ne peut que se questionner sur cette personnalité si tordue !!

Quant à Abigael, j’ai été agréablement surprise. Autant elle m’avait insupportée dans le tome 1, autant je l’ai trouvée mature et aussi « dingue » que Ciaràn dans ce tome 2. Elle a vraiment évolué que ce soit au niveau de sa personnalité ou de son positionnement vis-à-vis de son « amoureux ». elle s’est enfin pliée dans le rôle qu’il lui a créé et on se rend compte que par amour, elle va être capable de faire beaucoup de concessions. Je la trouve également beaucoup moins soumise et n’hésitant plus à titiller Ciaràn quand elle veut des réponses ou le faire réagir.

Finalement, avec le recul, je me relirai bien ces deux tomes à la suite. Peut-être que je n’étais pas prête à lire une dark romance comme celle-là au mois de juin. Les scènes de sexe sont présentes mais ne prennent pas toutes la place. J’ai aimé voyager dans l’esprit du héros, comprendre ses ressentis, ses fantasmes et un peu mieux son fonctionnement.  La plume de l’auteure vous transportera dans cet univers sombre où tout peut arriver….

Pour conclure, je vous recommande cette duologie pour la singularité de Ciaràn. Ce tome 2 est addictif et si vous êtes adeptes de Dark Romance, vous ne pouvez pas rater cette histoire. Je ne sais pas si un tome 3 ou des spin-off sont prévus. Si tel est le cas, je me replongerai avec joie dans l’univers de notre couple si atypique.

 

liens-utiles

Retrouvez ici ma chronique de Sans cœur, tome 1 d’Angel Arekin

Retrouvez l’univers d’Angel Arekin sur le site des Editions BMR

Retrouvez Sans coeur, tome 2 sur Amazon

 

pro_reader_120                            reviews_10_120                      favorited_reviews_120

Vous n’aurez pas ma haine d’Antoine Leiris

vous n'aurez pas ma haine

 

Témoignage – édition poche parue le 4 janvier 2017

Le livre de poche

Lecture personnelle

 

Résumé : Antoine Leiris a perdu sa femme, Hélène Muyal-Leiris, le 13 novembre 2015, assassinée au Bataclan. Accablé par la perte, il n’a qu’une arme : sa plume.

À l’image de la lueur d’espoir et de douceur que fut sa lettre « Vous n’aurez pas ma haine », publiée au lendemain des attentats, il nous raconte ici comment, malgré tout, la vie doit continuer.

C’est ce quotidien, meurtri mais tendre, entre un père et son fils, qu’il nous offre.

Ancien chroniqueur culturel à France Info et France Bleu, Antoine Leiris est journaliste. « Vous n’aurez pas ma haine » est son premier livre.

 

Mon avis : En ces jours de souvenirs, je me suis plongée dans un des nombreux témoignages parus suite aux attentats du 13 novembre 2015. Pour moi, citoyenne française ne connaissant personne parmi les victimes, j’ai vécu une soirée et une nuit d’angoisse, choquée par l’horreur de ce qui se passait dans notre belle capitale. Alors essayer d’imaginer ce qu’ont vécu les proches de victimes, c’est tout simplement une sorte d’hommage à leurs courages. Car oui, après avoir perdu une épouse, un compagnon ou un enfant dans ces attaques, il faut beaucoup de courage pour se relever.

                Ici, nous avons le récit d’Antoine Leiris dont l’épouse est morte au Bataclan. On revit à ses côtés l’angoisse de la soirée, quand il apprend ce qui se passe dans la salle de spectacle, l’espoir que son épouse soit toujours là, la difficulté de dire au-revoir à un proche perdu dans de telles circonstances et l’obligation de se reconstruire et de réapprendre à vivre vite pour son fils. A peine trois jours après cette tuerie, il va publier sur Facebook cette lettre ouverte aux terroristes intitulée « vous n’aurez pas ma haine ». Même deux ans après, j’ai eu les larmes aux yeux en relisant cette lettre. Car quelle force de caractère que de ne pas tomber dans la colère et la haine mais porter un message d’espoir et positif !

                Ce témoignage s’étale sur 12 jours : du 13 au 25 novembre et il a été écrit dans les jours qui ont suivi la lettre ouverte. On est donc aux côtés Antoine Leiris dans les jours d’après, ces jours où tout le monde tente de vous aider alors qu’on n’en a pas forcément envie. J’ai été amusée et touchée de voir la chaine de solidarité qui s’est montée à la crèche afin d’aider ce papa dans son quotidien afin de palier, au moins dans les premiers temps, à l’absence de son épouse.

                Il ne faut pas se mentir, ce livre, même s’il fait remonter beaucoup d’émotions chez le lecteur, est un vrai beau témoignage. J’admire ce papa qui a continué d’avancer pour son fils et qui voulait surtout que nous ne tombions pas dans cette haine et cette colère que cherchent à nous faire ressentir ceux qui ont fait ça. Je n’irai pas plus loin dans ma chronique, car je ne veux pas non plus tout vous raconter. Je peux juste vous dire que ce témoignage est poignant mais aussi une ode à la vie. Car il ne faut pas qu’on oublie qu’elle continue.

 

Lettre ouverte adressée par Antoine Leiris :

Vendredi soir vous avez volé la vie d’un être d’exception, l’amour de ma vie, la mère de mon fils, mais vous n’aurez pas ma haine. Je ne sais pas qui vous êtes et je ne veux pas le savoir, vous êtes des âmes mortes. Si ce dieu pour lequel vous tuez aveuglément nous a fait à son image, chaque balle dans le corps de ma femme aura été une blessure dans son cœur.

Alors non je ne vous ferai pas ce cadeau de vous haïr. Vous l’avez bien cherché pourtant mais répondre à la haine par la colère, ce serait céder à la même ignorance qui a fait de vous ce que vous êtes. Vous voulez que j’aie peur, que je regarde mes concitoyens avec un œil méfiant, que je sacrifie ma liberté pour la sécurité. Perdu. Même joueur joue encore.

Je l’ai vue ce matin. Enfin, après des nuits et des jours d’attente. Elle était aussi belle que lorsqu’elle est partie ce vendredi soir, aussi belle que lorsque j’en suis tombé éperdument amoureux il y a plus de douze ans. Bien sûr je suis dévasté par le chagrin, je vous concède cette petite victoire, mais elle sera de courte durée. Je sais qu’elle nous accompagnera chaque jour et que nous nous retrouverons dans ce paradis des âmes libres auquel vous n’aurez jamais accès.

Nous sommes deux, mon fils et moi, mais nous sommes plus fort que toutes les armées du monde. Je n’ai d’ailleurs pas plus de temps à vous consacrer, je dois rejoindre Melvil qui se réveille de sa sieste. Il a 17 mois à peine, il va manger son goûter comme tous les jours, puis nous allons jouer comme tous les jours et toute sa vie ce petit garçon vous fera l’affront d’être heureux et libre. Car non, vous n’aurez pas sa haine non plus.

liens-utiles

Retrouvez « vous n’aurez pas ma haine » sur le site des éditions le Livre de Poche

Retrouvez aussi ce témoignage sur Amazon

Rencontre avec les auteures des Editions Dreamcatcher – Salon du livre de Corronsac

salon du livre corronsacIl y a un an, j’étais déjà allée au Salon du Livre de Corronsac afin de rencontrer Caroline Sam’s et GH David. La vie étant faite de rencontres inattendues, c’est aussi lors de ce salon que j’ai rencontré #Esméralda. Nos affinités livresques étant bien là, je l’ai rejointe un mois plus tard et mon aventure de chroniqueuse a ainsi commencé.

Cette année, de nouveau sous la pluie, je me suis de rendue à ce salon du livre afin de passer l’après-midi avec les auteures des Editions Dreamcatcher. Partenaire de notre blog, cette maison d’édition regorge d’auteures que nous aimons lire avec #Esméralda. Ici, j’ai eu la chance de retrouver Nessa, auteure de « Raphaella » et « Elles », Emilia, auteure d' »Oser t’aimer », Sandra Léo, auteure de la duologie « Anna, héritière de lumière » et enfin GH David, l’auteure du « le Projet Phénix » et de la saga fantastique « Âmes captives ».

En plein dans la lecture du tome 2 d' »Anna héritière de lumière : trahison », j’ai eu le bonheur d’échanger avec Sandra Léo sur son histoire mais aussi sur ses projets à venir. J’ai la joie de vous annoncer que nous n’avons pas fini de la lire mais sur de nouvelles histoires. En effet, a priori, l’histoire d’Anna est terminée….. mais, on ne sait jamais!! Je l’ai remerciée d’avoir écrit une histoire se déroulant à Montauban et à Toulouse, villes que j’affectionne particulièrement. Elle m’a avoué avoir vu un beau manoir un jour à Montauban et a décidé que ce serait la maison d’Anna. De plus, en décidant de laisser l’action se dérouler là-bas, on a une originalité de plus dans l’histoire qui, pour une fois, ne se déroule pas dans une grande capitale ou aux Etats-Unis.

Pour la cinquième fois, j’ai retrouvé avec joie GH David et ai pu partagé mon ressenti sur le « Projet Phénix ». Le tome 1,5 arrive bientôt et il me tarde de l’avoir entre les mains !! Je n’ai pas de grosse nouvelle à vous annoncer la concernant sauf qu’on n’a pas fini de la lire… pour notre plus grand bonheur!! Entre le « Projet Phénix », le tome 2 des « Âmes Captives » et son projet de nouvelles autoédités, elle n’a pas le temps de s’ennuyer et nous, on ne se lasse pas de la lire!!

Encore une fois, j’ai passé un bon moment en compagnie de la « team Dreamcatcher ». J’ai passé une après-midi riche en discussions livresques et en éclats de rire ! Je suis également repartie avec quelques livres pour remplir ma bibliothèque (le numérique c’est bien, mais des beaux livres dans le salon, c’est mieux!!) En souvenir de cette après-midi, je partage avec vous une photo en compagnie des auteures et mes selfies avec Sandra Léo et GH David.

 

liens-utiles

Retrouvez ici ma chronique de « Le Projet Phénix – tome 1 : Liz » de G.H. David

Retrouvez ici ma chronique des « Âmes captives : Les messagers » de G.H. David

Retrouvez ici ma chronique d »Anna héritière de lumière – tome 1 : fais un vœu » de Sandra Léo

Retrouvez la chronique d’Esméralda d »Oser t’aimer » de Emilia.

Retrouvez ici toutes l’univers des Editions Dreamcatcher

 

Passions : la Maison Close- tome 4 de Molly Reed

maison close 4

 

Romance historique – 31 mai 2017

Pandorica Editions

Service Presse

 

Je remercie les éditions Pandorica de m’avoir confié cette saga en service presse.

Résumé : Lys ne désespère pas de trouver la perle rare qui lui fera quitter la Rose des Vents. Pourtant quand un homme mystérieux se présente pour écouler ses dettes, elle se méfie. Surtout, quand elle apprend qu’il y a une contrepartie à cette aide inopinée…

 

Mon avis : C’est avec un pincement au cœur que j’ai débuté ce quatrième tome de la maison close. En effet, je savais qu’une fois cet épisode terminé, je ne retournerai plus à la Rose des Vents et son univers si singulier.

               Ici, nous suivons Lys, que nous avions rencontré dans les trois précédents tomes. En effet, elle était la « marraine » de Rose et a mal vécu sa « trahison ». Elle était aussi amie avec Pétunia, que l’on avait suivi dans le tome 3.  Après le départ de Rose, Lys doit repartir de zéro pour mettre de côté de l’argent afin de pouvoir racheter sa liberté. Un soir, un homme arrive et rembourse sa dette. Lys hésite à le suivre car elle préfère se débrouiller par elle-même. En effet, jetée à la rue par sa mère à l’adolescence, c’est seule qu’elle a tracé sa route. Pourtant, elle va suivre Antoine et devenir sa servante.

                J’ai apprécié d’en découvrir plus sur Lys, qui était à chaque présente mais dont on ne savait pas grand-chose. Elle a beaucoup souffert dans sa jeunesse et rêve de devenir actrice. Fleur bleue dans l’âme, malgré son passé de prostituée, elle cherche malgré tout le grand amour, qui lui fera battre le cœur et lui mettra des papillons dans le ventre. Antoine est veuf, assez mystérieux, un peu inquiétant au début mais il va se révéler très protecteur vis-à-vis de Lys et leur duo va bien fonctionner. Entre confidences et disputes, ils s’entendent comme chien et chat. On rencontre également ici Arthur, un jeune comédien qui va essayer de séduire Lys et Hortense, la belle-sœur d’Antoine qui veut absolument l’attirer dans ses filets.

                Je me suis régalée dans ce quatrième tome. Il apporte une belle conclusion à cette romance historique. J’ai apprécié de pouvoir suivre différentes locataires de la Rose des Vents et ainsi me plonger dans le Paris d’avant. Les scènes de sexe sont toujours aussi chaudes et l’histoire est joliment menée. Je recommande donc la lecture de cette saga à tous les amoureux de romance pimentée. Laissez-vous emporter par la plume de Molly Reed et n’hésitez pas une seconde à aller faire un tour, livresque, à la Rose des Vents!

 

liens-utiles

 Retrouvez le tome 4 de Maison Close sur Amazon

Retrouvez ma chronique d’Initiation : La Maison Close – Tome 1 de Molly Reed ici

Retrouvez ma chronique de Tentations : la Maison Close – tome 2 de Molly Reed ici

Retrouvez ma chronique d’Obsession : la Maison Close – tome 3 de Molly Reed ici

Sans toi – tome 2 : l’autre vie d’Amélie B

Sans toi - l'autre vie

Littérature sentimentale – Livre paru le 13 février 2017

Auto-édition

Service presse

 

Je remercie Amélie B qui, via la plateforme Simplement, m’a confié son roman en service presse.

Résumé : « Jeune psychologue passionnée, Marie se retrouve seule au lendemain de son mariage avec Thomas, qui a dû s’absenter pour raison professionnelle. Soutenue par ses sœurs et son amie Clarisse, elle supporte la situation. Mais la vie lui réserve quelques épreuves, difficiles à surmonter avec un mari absent. Et plus le temps passe, plus Thomas multiplie les écarts au rôle d’époux modèle… »

Amélie B. nous surprend dans ce deuxième volet en nous présentant un nouvel univers : une autre héroïne, une autre histoire, une « autre vie ».

Nous devrons patienter encore avant de retrouver Béatrice !

 

Mon avis : J’avais découvert avec joie la plume d’Amélie B. dans le tome 1. Ce tome 2 est un pur régal !

Dans ce tome, nous découvrons de nouveaux personnages. Nous suivons ici Marie, jeune psychologue tout juste mariée à Thomas et enceinte de son premier enfant. Ce dernier est absent pour raisons professionnelles et son absence se prolonge….ce qui questionne Marie. Soutenue par ses sœurs, sa meilleure amie Clarisse et son voisin Alban, Marie va tout tenter pour retrouver Thomas… et croyez-moi, ce ne sera pas facile pour elle.

Ce deuxième roman de la trilogie « l’envol » reprend le même schéma que le tome 1 : un personnage marié qui disparait et le deuxième part à sa recherche. Cependant, je n’ai ressenti aucune lassitude car ce tome n’a rien à voir au niveau de l’histoire. Tout d’abord, le contexte de la disparition est radicalement différent. On le comprend au fil du roman et on obtient le fin mot qu’à la fin. Ensuite, les personnages, que ce soit leurs histoires ou leurs personnalités sont vraiment différentes. Enfin, encore plus que dans le premier, on est happé dans cette histoire aux rebondissements incessants.

Le personnage de Marie est très attachant : jeune femme épanouie, tout juste mariée et enceinte de son premier enfant, elle a tout pour être heureuse. Malheureusement, son époux est parti à Chicago pour des raisons professionnelles et elle souffre de cette distance. On souffre à ses côtés de cet éloignement et je me suis enthousiasmée lors de sa quête. Ce que j’ai vraiment aimé chez elle, c’est son côté têtue et entière, qui fait qu’elle ne lâche pas son objectif ! On croise ensuite le personnage de Clarisse. Meilleure amie de Marie, on ne sait pas, au début, comment la considérer en sachant qu’elle avait des vues, il y a quelques années, sur Thomas et qu’elle a une facheuse tendance à changer souvent de partenaire. Pourtant, elle va s’avérer une vraie bonne amie sur qui notre héroïne pourra compter et qui va l’épauler dans toutes les difficultés rencontrées. Je suis enfin obligée de parler d’Alban, le voisin de Marie, qui est le lien entre le tome 1 et le tome 2 de cette trilogie. En effet, il est le papa de Max, le héros du tome 1 (celui qui est parti à la recherche de son épouse disparue du jour au lendemain).

Pour conclure, je dois donc vous avouer que ce tome 2 m’a encore plus régalée que le premier et que j’ai enchainé en suivant le tome 3 qui permettra de mêler les héros des 2 tomes. J’ai trouvé l’histoire très prenante, surprenante et hors du commun. Amélie B m’a transportée dans un tourbillon d’émotions, passant du rire aux larmes et de l’inquiétude au soulagement. Ce roman est une très belle histoire de vie à côté de laquelle vous auriez tort de passer.

 

liens-utiles

Retrouvez l’univers d’Amélie B ici

Retrouvez Sans toi tome 2 : l’autre vie sur Amazon

Retrouvez ici ma chronique de Sans toi – tome 1 : l’envol d’Amélie B ici

64391-episode