Red Stories : tome 1, l’intégrale de GH David.

textgram_1512410702

 

 

[DARK ROMANCE- Nouveauté 2017]

Editions Pandorica

Service presse

 

 

 

 

 

Je remercie les éditions Pandorica pour ce service presse.

 


 

Résumé :

Au bord des falaises d’Islandmagee, j’avance prudemment devant la vision qui s’est matérialisée face à moi. Je ne comprends pas la raison de son retour : est-ce pour venger la disparition de Dorothy, ma sœur, dont elle était plus proche que si nous avions été du même sang, malgré nos clans opposés ? Ou est-ce un vieux remous d’Old-Ira ?

Comme les conflits de Belfast ont laissé des cicatrices, comme la chaleur du whisky qui perdure bien après la première gorgée, le souvenir de Jennifer vous tient au corps. Un corps que j’ai étreint trop fort un soir et dont l’évocation me tord le ventre.

La fille Flannighan est revenue… reste à savoir quelles en seront les conséquences ?

 


 

Mon avis :

Une nouvelle fois GH David signe ce premier opus à la hauteur de son talent. Une immersion totale dans les quartiers de Belfast pendant les conflits sanglants (« Les Troubles ») opposants au début des années 1990 les communautés protestantes et catholiques.

Jennifer Flannighan est la fille cadette du clan portant la bannière des catholiques républicains. Jennifer a la flamme en elle très jeune et se veut redoutable. Sans aucune pitié, les siens, sa famille et ses frères d’armes passent avant tout. L’allégeance et le combat sont une seconde nature pour elle, vital comme l’air qu’elle respire. Un combat n’épargnant personne, brisant des centaines de familles. Jennifer est redoutable, crainte et impulsive. Il en émane une force impressionnante. Arme au poing, elle combattra jusqu’à son dernier souffle. Elle s’est prise d’amitié pour une jeune fille, Dorothy. Une amitié qui n’aurait dû jamais voir le jour. Dory est fille de flic et d’unioniste protestant. Les liens s’affirment et elle devient sa sœur de cœur et Jennifer la prend sous la protection de son clan. Dory a un grand frère, Sean. Il est commandant dans une faction et qui bien évidemment se bat contre le clan de Jennifer. Mais cette dernière est tombée sous le charme de Sean. Leur amour respire la pureté et l’honnêteté. C’est celui qui met les frissons et qui fait battre le cœur à une vitesse folle. Celui qui abattra tous les murs et qui fera tomber bien nombre de personne. Il est le feu sur la poudrière. Prête à exploser et à tout détruire. Sean est enrôlé dans cette faction relativement jeune et gravit rapidement les échelons. Il forme ensuite sa propre sous faction et n’hésite pas à prendre part à des raids meurtriers. Sa rencontre avec Jennifer l’a bouleversé et ses convictions s’en trouvent chamboulées. Son amour pour elle est tout. Jusqu’où ira t-il pour le préserver ?

Comment vous dire que j’ai totalement « surkiffé » les personnages. La psychologie des personnages est magnifiquement maniée : je suis entrée dans les méandres de leurs douleurs, de leurs désespoirs, de leurs craintes, de leurs psychismes sombres. Il y a énormément de noirceur mais aussi beaucoup d’amour. Gh David joue parfaitement avec ces ambiguïtés et les sentiments aux antipodes. D’ailleurs sans l’un, l’autre n’existerait pas. Ils sont complémentaires mais d’une certaine manière de façon violente et anarchique. Les personnages secondaires ne sont pas en reste. Bobby a eu toute ma sympathie, ce vieux roublard ! Chaque personnage a une place importante et privilégiée dans le fil de l’histoire.

Si les personnages ont une place énorme dans mon cœur, le côté historique et réel de l’histoire remporte tous les suffrages. Il ne faut pas oublier le contexte pendant laquelle se déroule le roman : les Troubles, guerre civile qui dura une trentaine d’années, entre 1960 et 1990. Guerre qui a fait des milliers de victimes, de disparus et de blessés. La lecture est enrichie de commentaires, d’annotations et de références à cette période triste de Belfast. Et je trouve qu’ils rendent meilleur « Red Stories ». J’ai toujours apprécié ce genre de lecture s’enrichissant autour d’éléments historiques : tout d’abord car elle perpétue la mémoire collective et puis les ressentis sont décuplés (car je me dit oui des personnes ont du vivre ça) et finalement le poids du symbolisme et du message sont d’autant plus importants.

GH David nous offre une histoire de qualité et sa plume fait des merveilles. Elle nous met à rude épreuve et nous fait ressentir moult émotions : de la peine, de la haine, de l’injustice, de l’amour, de l’amitié. Son histoire nous fait navigué en plein cœur des Troubles, de l’origine, de la naissance de cette amitié et de cet amour prorogés au présent. Cette quête de la vérité fera glisser Jennifer et Sean sur des pentes vertigineuses où la seule issue ne s’ouvrira que sur des étendues de sangs. Ils se réapproprieront le passé pour faire en sorte que leur avenir ne soit pas constellé de craintes et de regrets.

Coup de cœur immense pour ce premier tome de cette trilogie plus que prometteuse.

C’est un carton plein !

 

64391-episode

 

 

 

Publicités

Sans cœur, tome 2 : Sans âme d’Angel Arekin

sans ame

Dark romance – Roman sorti en septembre 2017

Editions BMR

Service Presse

 

Je remercie les éditions BMR via la plateforme NetGalley de m’avoir confié ce roman en service presse.

Résumé : Abigael et Ciaràn, libérés de leurs secrets, ont réussi à trouver un certain équilibre. Mais en Thaïlande, loin du cadre familial et des règles établies, Ciaràn ne prend pas ses médicaments. Vulnérable, il a de plus en plus de mal à maîtriser ses pulsions. Abigael n’a jamais été autant en danger…
SANS ÂME est une fiction dark qui n’entre pas dans les codes de la romance classique : romance y rime avec violence, séduction avec soumission, et certaines scènes peuvent surprendre les lectrices non averties.

 

Mon avis : Autant le premier tome m’avait laissé un peu sceptique, autant je dois dire que j’ai adoré ce tome 2. Nous retrouvons donc Abigael et Ciaràn, de nouveau en couple, après que Ciaràn ait renoncé à se marier. Pour se retrouver, et pour faire plaisir à Abigael, ils partent en vacances en Thaïlande avec Quentin, le meilleur ami d’Abigael, et Lili, une amie d’Abigael. Ces vacances vont se révéler dangereuses pour le couple car Ciaràn a décidé de ne plus prendre ces médicaments et les fantasmes les plus fous vont bientôt l’envahir….

Dans ce deuxième tome, tout est écrit du point de vue de Ciaràn. C’est une vraie force car on comprend un peu mieux sa folie, son cheminement intellectuel ainsi que son empathie envers les autres. Pourtant, au fil des pages, on ne peut pas ne pas remarquer qu’une forme « d’attachement » se crée réellement avec Abigael. Son ressenti vis-à-vis d’elle et ses actions envers elle évoluent tout au long du livre et on ne peut que se questionner sur cette personnalité si tordue !!

Quant à Abigael, j’ai été agréablement surprise. Autant elle m’avait insupportée dans le tome 1, autant je l’ai trouvée mature et aussi « dingue » que Ciaràn dans ce tome 2. Elle a vraiment évolué que ce soit au niveau de sa personnalité ou de son positionnement vis-à-vis de son « amoureux ». elle s’est enfin pliée dans le rôle qu’il lui a créé et on se rend compte que par amour, elle va être capable de faire beaucoup de concessions. Je la trouve également beaucoup moins soumise et n’hésitant plus à titiller Ciaràn quand elle veut des réponses ou le faire réagir.

Finalement, avec le recul, je me relirai bien ces deux tomes à la suite. Peut-être que je n’étais pas prête à lire une dark romance comme celle-là au mois de juin. Les scènes de sexe sont présentes mais ne prennent pas toutes la place. J’ai aimé voyager dans l’esprit du héros, comprendre ses ressentis, ses fantasmes et un peu mieux son fonctionnement.  La plume de l’auteure vous transportera dans cet univers sombre où tout peut arriver….

Pour conclure, je vous recommande cette duologie pour la singularité de Ciaràn. Ce tome 2 est addictif et si vous êtes adeptes de Dark Romance, vous ne pouvez pas rater cette histoire. Je ne sais pas si un tome 3 ou des spin-off sont prévus. Si tel est le cas, je me replongerai avec joie dans l’univers de notre couple si atypique.

 

liens-utiles

Retrouvez ici ma chronique de Sans cœur, tome 1 d’Angel Arekin

Retrouvez l’univers d’Angel Arekin sur le site des Editions BMR

Retrouvez Sans coeur, tome 2 sur Amazon

 

pro_reader_120                            reviews_10_120                      favorited_reviews_120

Treason, saison 1 de Aurélie Coleen.

 

[ROMANCE SUSPENSE – Nouveauté 2017]

Editions Kaya – Collection #DangerousLove

Lecture personnelle

 

 


 

Résumé :

Depuis cette nuit où son ex-petit-ami l’a agressée, la vie de Ness a basculé. Heureusement, elle peut compter sur le soutien d’Oliver, son cousin et colocataire, qui l’a prise sous son aile et l’aide à reprendre goût à la vie.

Mais le soir où les yeux de Ness croisent ceux de Kurtis, tout bascule à nouveau. Car, pour une raison inconnue, ce parfait bad boy au regard sombre fait monter en elle une émotion indescriptible. Qui est-il ? Pourquoi a-t-elle l’impression qu’il fait partie de son passé ? Pourquoi la suit-il partout ? Et, surtout, pourquoi un seul de ses regards la fait-elle fondre comme neige au soleil ?

En apprenant à connaître Kurtis, Ness parvient peu à peu à se sentir de nouveau vivante, et serait même sur le point de tomber amoureuse – jusqu’au jour où elle apprend qu’il n’est autre que le demi-frère de Sébastian.

Sébastian, son ex, celui qu’elle soupçonne d’être à l’origine des lettres de menace qu’elle reçoit, et l’auteur de l’agression qui l’a plongée en enfer…

 


 

Mon avis :

Ma lecture plaisir du week-end dernier ! Une lecture sombre avec des personnages torturées et des rebondissements palpitants !

Ness est une jeune fille sortie de l’adolescence. Comme toutes les jeunes filles, elle croit au beau prince charmant. Son rêve se réalise lorsqu’elle rencontre Sébastian, beau, charismatique, attentionné, charmant… Bref il a tout pour plaire en plus du rang social qui ajoute aux yeux des parents de Ness, une certaine valeur ! Il est l’idéal masculin ! Tout est merveilleux, jusqu’au jour où tout dérape ! Violence physique et verbale, elle fuit loin de tout ça, sa famille et sa mère qui ne la croit pas. Incomprise, son cousin Oliver, la recueille chez lui. Oliver devient sa seule ancre à laquelle elle s’accroche de toutes ses forces. Il va la choyer, la protéger et lui redonner un semblant goût à la vie. Mais petit à petit, Ness s’enfonce dans les abîmes : la peur de le croiser à nouveau, les cauchemars incessants, les insomnies…ces mots menaçants …Son environnement devient une sorte de prison où elle devient folle.  Telle une proie, elle se sent acculée par tous les souvenirs qui resurgissent. La peur la broie peu à peu. Mais son cousin est là pour veiller au grain et à son bien être. La surveillant de près et la faisant suivre à peu près partout, un jour sur leur route, elle va le rencontrer. Lui, il sent le danger dès le premier regard. Son odeur a le goût exquis de la luxure et de l’abandon. Kurtis est si énigmatique, impressionnant, intriguant, mystérieux… Tout chez lui évoque le danger ! Petite étincelle partagée, il va se mettre à la suivre et devenir son ange gardien et la sauver de quelques mauvaises passes. Tout est rapide chez eux : une attirance fulgurante réciproque. Kurtis qui n’est pas le genre d’homme à attendre, va prendre son temps pour la connaître et surtout découvrir les blessures qui semblent la meurtrirent de l’intérieur. Kurtis est un homme également blessé par son passé. Deux âmes torturés qui vont mutuellement panser leurs blessures. Mais les secrets sont toujours aussi présents ! Leur amour en devenir suffira t-il à les sauver ?

Je découvre pour la première fois la plume d’Aurélie Coleen. Jolie plume qui fait ressortir à merveille toutes les émotions de ses personnages. Elle nous offre de très jolis passages hyper romantiques et poétiques. Je suis totalement conquise par cette histoire même si j’ai été totalement frustrée par le manque de développement de certains traits de caractères des personnages. Cette première saison est vraiment trop courte. Tout y est trop rapide ! On enchaine sur les rebondissements, sans que l’auteure nous tient en haleine. Quoique le suspense y est bien présent, mais personnellement j’aime bien avoir ce sentiment de langueur qui au fil des pages nous file les frissons d’appréhension !

Conquise mais très frustrée ! En tout cas une très belle découverte du point de vue écriture !

Je me laisserai bien tenter pour la seconde saison qui j’espère m’enlèvera tous mes doutes !

 

64391-episode

L’Organisation, tome 3 : Révoltée de Lindsey T.

 

[ROMANCE SUSPENSE- Nouveauté 2017]

Tome 3/3

Éditions BMR

Service presse

 

Je remercie les éditions BMR pour ce service presse via la plateforme Netgalley.

 


 

Résumé :

Depuis l’assassinat de son père, chef russe mafieux, Aleksandra vit traquée. Pourchassée par la mafia qui la considère comme une traîtresse, mais aussi par Sam, dernière recrue de l’Organisation, qui a juré de la protéger, coûte que coûte. Quand il la retrouve enfin, Sam s’aperçoit qu’Aleksandra n’est pas la fille de son père pour rien. Révoltée, indomptable, elle n’accorde sa confiance à personne et est prête à tout pour protéger ses secrets. Au risque de se mettre elle-même en danger. Assurer sa protection ne sera pas de tout repos, surtout si les sentiments s’en mêlent. Mais d’ailleurs, Aleksandra souhaite-t-elle vraiment être protégée ?

 


 

Mon avis :

Résultat de recherche d'images pour "GIF Oh mon dieu"

 

J’avais adoré le premier tome, surkiffé le second mais alors le troisième surpasse les deux premiers ! Jake, Ryan et Mia ont su m’enthousiasmée, là, Sam Connor a carrément fait exploser le thermomètre.

Avant de développer mon ressenti : ces trois tomes peuvent se lire indépendamment. Mais me bon avis de lectrice, je conseille de lire les trois tomes : on apprécie au fil des lectures les clins d’œil et pour le coup, de savoir de quoi il en retourne et puis finalement ça donne une sorte de petit conclusion aux histoires respectives de Jake et Ryan.

Ce troisième volet est consacré au quatrième collègue de l’Organisation. Fraichement débarqué, on a fait connaissance de sa personne dans le second tome (du moins survolé). Sam Connor a tout du gentleman, bien sous tout rapport, il semble courtois, posé, calme et ayant un sens aigu du respect. Sam a tout du garçon idéal, de l’homme a qui on pourrait se jeter dans les bras sans aucune crainte. Beau gosse, sex appeal…et en plus espion…bref on craque complétement. Le danger, il a toujours fréquenté. Il surf sur cette frontière où tout peut basculer. Fils de riches entrepreneurs, il est dès son jeune âge capable de se débrouiller tout seul. Adolescent, il est scolarisé dans un internat en Angleterre, où il goute à tous les travers : les filles et la drogue. Frôler le danger pour donner un sens à sa vie. Repérer par les agents du MI5, il rejoint très vite les rangs pour partir en mission. Missions qui vont tout redéfinir : avenir, espoir, croyance… Le désert est venu à bouts de ses forces. Il quitte le MI5 pour bosser pour d’autres et atterrit à l’Organisation. Après ce petit CV, vous comprendrais que la façade qu’il montre cache beaucoup de dégâts, notamment ceux de la guerre et des missions d’infiltrations. Il est sauvage, impulsif, colérique, hyper protecteur, anti sentimentaliste, possessif, ravagé par la haine et détruit par les actes auxquels il a eu recours. Expert dans le comportement, il déchiffre tout ce que votre visage peut laisser apparaître, manipulateur, il arrive à soustraire tous les renseignements qu’il souhaite. Sam est un homme sournois sous son apparence d’ange. Deux hommes en un ! Mais un jour, voilà, une belle jeune femme va venir le chambouler. Elle se prénomme Aleksandra Vironov, fille du mafieux Vironov (voir dans le tome 2). Elle a du s’enfuir suite aux meurtre de son père qu’elle a commandité. Aleksandra est détruite par les années d’enfermement cautionnées par son père, aux maltraitances endiguées, à la solitude perverse, à l’abandon de sa mère. Père tortionnaire et milieu qui ne pardonne pas : Aleksandra n’a rien d’une jeune femme de cœur. Elle est en mode survie et a toute les qualités pour manigancer toutes sortes d’actions pour se protéger et camoufler sa vie. Sam veille au loin sur sa sureté, jusqu’au jour où rien ne va plus et la prend sous son aile. Aleksandra cache beaucoup de chose, meurtrie au plus profond de sa chair, elle ne se laisse pas faire et va combattre jusqu’au bout pour retrouver sa liberté illusoire. Peut-elle avoir confiance en Sam et à l’Organisation ?

La psychologie des personnages est extra ! Sam et Aleksandra sont deux êtres déchirés par leurs passés respectifs. Et quel passé ! L’expression de leurs sentiments n’est pas vraiment un exercice facile pour eux. Seul leurs corps, leurs caresses permettent de transmettre leurs émotions et les non-dits. C’est à la fois sauvage et sensuel. Et c’est tout un paradoxe que l’on retrouve tout au long du roman. L’auteure joue sur les contradictions en permanence, mettant le lecteur en émoi perpétuel et lui collant les frissons d’effrois et d’excitation. Lindsey T nous offre un troisième volet explosif. Sa plume est beaucoup plus agressive jouant avec des notes douces. Son style a évolué : affirmé, vibrant et bouleversant.

« Révoltée » est un condensé d’actions et de rebondissements à vous couper le souffle. Un melting-pot de sentiments et d’émotions où les personnages sont pris dans un tourbillon incessant de remise en question et où la crainte et l’espoir viennent semer le doute et empoisonnent sans cesse la réalité.

« Révoltée » est placé sous le signe du combat ! Ce troisième opus s’ancre dans une dimension beaucoup plus sombre. Il clos cette trilogie sur une note intense !

Sam devient mon chouchou N°3 !! Je suis vraiment triste que cette trilogie se termine : sans vous le cachez il y a encore matière à exploiter !!

« L’Organisation » nous offre un panel d’histoires aussi bouleversantes les unes des autres. Trois histoires narrant les aventures d’hommes et de femmes où la vie ne leur offrait que le néant, mais à force de combat et de persévérance, elle leur a donné le plus merveilleux : l’Amour !

A découvrir sans aucun doute !

Coup de cœur pour cette fin qui l’a sans aucun doute brisé (mon cœur) !

 

liens-utiles

 

Mon avis sur le tome 1 : « Piégée » !

Mon avis sur le tome 2 : « Traquée » !

Vers le site des éditions BMR !

Vers la page Facebook de Lindsey T !

 

Vicious de L.J. Shen (tome 1 Série Sinners of Saint).

 

[ DARK ROMANCE – Nouveauté 2017 ]

Éditions Harlequin – Collection &H

Traduction : Barbara Versini

Série 1/4

Service presse

 

Je remercie les éditions Harlequin pour le service presse via Netgalley.

 


 

Résumé :

Vicious. Le nom qu’il s’est choisi parle de lui-même. C’est un homme froid, cruel… et immensément riche. Ce qui veut dire qu’il a le monde à ses pieds. Millie ne fera plus jamais l’erreur qu’elle a commise dix ans plus tôt, quand elle a cru qu’elle pouvait se mesurer à lui, répondre à ses provocations, lui rendre coup pour coup. Ils n’étaient que deux adolescents, et pourtant il a détruit sa vie, l’a forcée à l’exil, loin de sa famille et de tout ce qu’elle connaissait. Alors, le soir où il surgit dans le bar de Manhattan où elle travaille à présent, adulte, plus beau et plus… dangereux que jamais, Millie sait qu’il n’y a qu’une solution  : fuir. Mais elle ne se fait pas d’illusions, si Vicious est venu la chercher, rien ne l’arrêtera. Une menace autant qu’une promesse…

 


 

Mon avis :

Cette couverture est juste WOOOOWWWW ! Une couverture qui invite à la luxure ( bien sur qu’on aimerait être cette petite chose qu’il tient entre ses doigts, juste pour espérer une petite caresse de ces lèvres) ! La couverture n’annonce que des bons moments et et supers bons moments !! Non, non…je ne suis pas du tout accro à cette nouvelle série que nous offre la collection &H qui en tout, compte quatre tomes (si mes recherches s’avèrent exactes).

Vicious aurait pu être le nom d’une chanson romantique, lancinante qui se serait terminée je ne sais où ( en fait si…mais je ne vous le dirais pas !!) ; mais non c’est le prénom que s’est donné Baron Spencer pour se dénoter de son diabolique de père. Ouais porter le même prénom que son père ça craint !! Vicious, fils unique d’un riche entrepreneur, est livré à lui même depuis la mort suspecte de sa mère. Sa belle-mère, Jocelyne, est la caricature parfaite de la marâtre qui se fout totalement de lui. Ne voyant que l’intérêt financier pour embellir sa vie, Jocelyne embourbée dans une situation totalement incongrue et malsaine devra affronter Vicious pour son plus grand déplaisir. Vicious gère sa vie comme il entend, il obtient tout ce qu’il désire et souhaite. De nature et de charisme imposants, son charme indéniable et son aura attirante, rien ne lui résiste, tout le monde est à ses pieds. Tel le roi sur son trône d’or, les filles se pavanent devant ses irrésistibles yeux et ses caresses ensorcelantes. Défilé permanent de toutes les jolies midinettes des environs, sa vie est un long fleuve tranquille où plaisirs en tout genre l’agrémentent. Jusqu’au jour (tandammmm…) une nouvelle arrive ! Fille des domestiques de son royaume, Emilia LeBlanc, dite Millie, elle débarque de la Nouvelle-Angleterre. Sous ses airs de fille inintéressante et à bannir de toute relation sociale, Millie est la pureté incarnée. Trop gentille, trop niaise, trop merveilleuse, trop parfaite pour intéresser qui que ce soit ! Millie vie dans son petit monde où les bisounours sont rois et ne comprend pas absolument l’attitude détestable de Vicious. Pour qui elle ressent l’inexplicable présence de papillons dans le ventre à chaque rencontre et à chaque regard. Qu’on se le dise Millie est amoureuse de celui qu’elle déteste. Ce dernier est un vrai salaud : l’humiliant à chaque occasion ! Lui infligeant des paroles blessantes et surtout lui proposant l’inimaginable qui l’obligera à s’enfuir.

Détruite, anéantie, Millie se fait une autre vie à l’autre bout du pays, New York, Big Apple, où les rêves s’autodétruisent à petit feu. Les études, le boulot, quelques amourettes de passage, l’arrivée de sa sœur, Rosie atteinte de mucoviscidose, la plonge dans un combat permanent pour survivre. Alterné deux boulots, une vie exaspérante ce sont les conséquences de son exil forcé. Mais ce dernier va prendre une tournure inattendue, alors qu’elle bosse dans ce bar, elle recroise l’orgueilleux Vicious. Elle ne souhaite qu’une seule chose, qu’il la laisse en paix et surtout ne vient pas s’insinuer dans sa vie ! Vous pensez qu’il la laissera en paix ? C’est mal le connaitre car il a toujours voulu la faire sienne ! Va t-elle résister ? Et surtout que manigance t-il ?

Vous l’avez peut être compris : j’ai adoré, j’ai surkiffé cette lecture !! Impossible de la lâcher avant de connaitre tous les enjeux et surtout les aboutissants. Vicious est détestable à un tel point qu’on lui arracherait ses cheveux face à son arrogance. C’est connu les femmes aiment les salauds, et là mesdames vous allez être conquise. On sait toutes que derrière les carapaces de ce genre se cache un autre homme, son opposé. Vous allez aimer le découvrir et le détester. Vicious en tient une sacré couche : niveau machiavélique il tient le palmarès. C’est un être tordu, il adore fomenter des séditions et torturer psychologiquement son entourage.

Les personnages secondaires donnent également le change : Rosie la sœur délurée qui ne tient pas sa langue dans sa poche. Les meilleurs amis de Vicious : Trent, Jaime et Dean qui n’hésitent pas )à lui dire les quatre vérités et à le déstabiliser quand c’est nécessaire.

Petit bémol : pas si dark que ça ! Vous pouvez vous lancer les yeux fermés (enfin non…c’est mieux ouverts pour lire )!!

L.J Shen nous entraine dans une histoire palpitante où les rebondissements incessants donnent un rythme effréné à la lecture. Un plume efficace et acérée qui nous fait voguer sur toutes les émotions existantes. Un panel de sensations qui garanti une lecture envoutante du début à la fin. On dévore littéralement Vicious. On le goute , on apprécie son caractère acide. C’est comme une tablette de chocolats où chaque carré que l’on avale nous fait découvrir de nouvelles saveurs. On s’abandonne carrément dans ce méli-mélo de sentiments tourbillonnants.

« Vicious » c’est de la jalousie, de l’amour, des découvertes, des complots machiavéliques et une vérité.

« Vicious » : la bad cool attitude !

 

liens-utiles

 

Vers le site des éditions Harlequin !

Vers le site officiel de L.J. Shen !

 

 

64391-episode

 

 

 

L’énigme de Cold Spring de Carla Neggers.

 

[ROMANCE SUSPENSE – Réédition 2017 ]

Editions Harlequin – Hors collection

Service presse

 

Je remercie les éditions Harlequin pour ce service presse via Netgalley.

 


 

Résumé :

Il était l’héritier d’une grande dynastie, elle une aventurière aussi belle qu’intrépide. Un soir, Colt Sinclair et Frannie Beaudine se sont enfuis à bord d’un avion qui s’est écrasé près de Cold Spring, dans le New Hampshire. Mais jamais personne n’a retrouvé l’appareil, et le sort des amants maudits est demeuré un mystère… Des années plus tard, Pénélope Chestnut tombe par hasard sur la carcasse de l’avion au milieu des bois. La nouvelle est relayée par les médias et, très vite, tout s’accélère… Un détective surgit avec pour mission de vérifier les affirmations de la jeune femme. Puis c’est le neveu du disparu, Wyatt, qui arrive à son tour, bien décidé à apporter des réponses aux questions qui obsèdent toujours sa famille. L’affaire prend cependant une tournure inquiétante lorsque la vérité éclate au grand jour. Une vérité aux conséquences si dramatiques que Pénélope regrettera vite d’avoir fait la lumière sur l’énigme de Cold Spring.

 


 

Mon avis :

« L’énigme de Cold Spring » est un de ses livres qui se lit au chaud sous une couette avec une tasse de thé bien chaude et le crépitement d’un feu de cheminé comme ambiance sonore. L’atmosphère du livre s’y prête à merveille. De grandes étendues de forêt, de la neige en à plus finir, des érables à pertes de vue et des escarpements rocheux qui cachent en leur sein une veille histoire.

Ce secret aura perduré plus de quarante cinq ans, jusqu’à que l’intrépide Pénélope Chesnut y tombe par hasard alors qu’elle s’était égarée en pleine randonnée. Pénélope est une aventurière dans l’âme, déjà toute petite, elle se mettait dans des situations pas possible et rien n’a cessé avec l’âge. Aujourd’hui pilote expérimentée, elle mène une vie bien trop calme à son gout. Pourtant sa vie est sur ces terres dont elle est amoureuse et où  sa famille y vit depuis des générations. Ce secret, c’est la carcasse d’un avion. Elle fait directement le lien avec cette tragique disparition qui remonte à quarante cinq ans et dont elle fut passionnée pendant de nombreuses, à tel point qu’elle a mené sa petite enquête. Mésaventure ou non, cette nouvelle suscite des convoitises journalistiques et bien évidement du frère, Brandon Sinclair, du disparu qui envoi sur place le détective, Jack Dunning. Un sombre personnage. Alerté par les médias le fils de Brandon, Wyatt, décide également de faire la lumière sur cette histoire. Wyatt ne déroge pas la règle des hommes Sinclair, coureur de jupon, intrépide et aventurier, il est toujours à l’affut pour partir à la conquête de l’improbable.

J’adore les personnages. J’ai été très sensible à la finesse de ces derniers qui les rend extrêmement attachant. Pénélope est une femme libre et indépendante. Elle savoure cette liberté en pilotant. Egalement têtue, son côté aventurière la met dans des situations dangereuses et inattendues. Heureusement pour elle, sa bonne étoile la protège. Pénélope est très attachante tant pour son honnêteté et ses valeurs que pour attirer les ennuis. Wyatt est de prime abord un être arrogant et prétentieux. Imbu de lui même, il ne va pas en découdre avec Pénélope et son secret. Malgré tout il est épatant par cette facilité à déchiffrer les non dits et la gestuelle de ses interlocuteurs. Son voyage improvisé à Cold Spring va enfin lui ouvrir les yeux sur ses souhaits. Toutes ses aspirations auxquelles il ne pensait pas échapper au nom de l’héritage familial, vont être chamboulées. Gravitent atour d’eux des personnages authentiques et hauts en couleur, notamment Harriet, la cousine de Pénélope et Bubba John l’ermite de la région. Vous irez de surprise en surprise avec ces deux là ! Il y a aussi Lyman, le père de Pénélope qui en tant que patriarche doit faire face aux révélations lourdes de conséquences et aussi Andy, le super flic hyper gentil serviable, du jour comme la nuit, et qui remet dans le droit chemin les âmes égarées. L’auteur met également en avant les liens familiaux et sociaux dans les contrées isolées qui doivent survire à de rudes épreuves.

Qu’en est-il de l’histoire ? Si l’intrigue et les personnages sont vraiment sympathiques, la mise en place du scénario m’a laissée un petit gout amer. J’ai vraiment regretté le côté latent de l’intrigue. Malgré quelques rebondissements, il y manque à mon goût l’intensité des actions. Je n’ai pas retrouvé cette palpitation qui tient en haleine pendant des heures. La chute de l’histoire est trop rapide et pourtant c’est cette partie que j’ai le plus appréciée. C’est dommage car ce roman aurait pu être un coup de cœur !

Peut-être que vous vous laisserez emporter par cette énigme sur fond de paysage hyper romantique ?

 

liens-utiles

 

Vers le site des éditions Harlequin !

Pour tout savoir sur Carla Neggers et ses romans !

 

Dangerous Bikers, tome 2 de Jean-Louis Stéphanie.

 

[ROMANCE SUSPENSE – Nouveauté 2017 ]

Evidence Editions

Service presse

 

Je remercie les éditions Evidence pour ce service presse.

 


 

Résumé :

Après l’agression des membres de sa famille, Chloé Evans s’est renfermée sur elle-même. La culpabilité la ronge et rien ne semble l’aider à aller mieux. Pire que tout : l’arrivée de nouvelles personnes va l’obliger à renouer avec un passé qui la plongera dans un univers dangereux. Entre doutes et désespoir, trahison et amour, la frontière semble bien mince. Et si Tony le chef du gang des Rebel Bikers a toujours détesté Chloé, désormais il n’a plus qu’elle en tête, quitte à prendre des risques pour la protéger.

 


 

Fort seul, ensemble plus fort.

 

Mon avis :

Vous voulez de l’action, des rebondissements incessants, de la romance, de la haine au son doux de la vengeance, de l’amour et du désespoir ? Et bien ce second tome « Dangerous bikers » ne pourra que vous comblez. C’est le cas pour moi ! Un roman hyper addictif où tout est fait pour accrocher le lecteur jusqu’aux derniers mots.

Jean-Louis Stéphanie nous propose un second volet époustouflant !

Chloé Evans vit à deux cent à l’heure depuis quelques semaines. Tout va trop vite. Le temps ne l’épargne pas seulement. Les motards deviennent son quotidien et sa peine. Après sa rencontre avec les Hell Riders, rien ne va plus. Tony et Ayden ne donnent plus signe de vie. Son père et son frère ont été gravement blessés. Tout part en vrille dans sa vie. Et quand le chef des Rebel Bikers et celui des Hell riders refont surface ce n’est par pour faire causette. Les chose sérieuses commencent. Confrontations, mensonges, révélations et séductions font lui faire tourner la tête. J’adore beaucoup le personnage de Chloé : c’est une femme forte, teigneuse, grande bouche, hargneuse. Elle ne se laisse pas démonter par tous ces motards qui gravitent autour d’elle. Notamment par le ténébreux Tony qui lui souffle constamment le chaud et le froid. Les apparences doivent être sauvées : un chef de gang n’a pas le droit de se lancer dans une relation sérieuse surtout avec la fille qu’il déteste le plus au monde. Tout devient compliqué et s’ajoute à cela un sentiment de vengeance oppressant.

Tony est toujours fidèle à lui-même : macho, coureur de jupon, sauvage, hargneux, agressif et ultra sexy. D’ailleurs on le voit flanché quelque fois car la belle Chloé a su fendre sa carapace. Il lui arrive donc d’être attentionné, protecteur, charmeur et gentil. Mais ses obligations de chef le rattrapent toujours. Ses décisions détermineront son futur.

Dans ce second tome on fait la connaissance du troublant Jackson. Alors je ne le sens pas du tout. Trop honnête pour être vrai, sa présence me rend méfiante. Par ailleurs il vient pimenter l’histoire Tony-Chloé en s’immisçant dans le couple.

La psychologie des personnages est époustouflante et tient la route du début à la fin. Leur évolution est judicieuse et rend l’histoire bien plus intéressante.

Ce second tome est juste explosif, caliente, sanglant, tourmenté, passionnant et déchirant ! Un cocktail explosif au milieu des gangs rivaux où amour, trahison et vengeance deviennent incontournables.

Pour le coup je suis bien plus conquise que le premier tome ! La plume de Jean-Louis Stéphanie fait des merveilles et nous immerge dans cette histoire brulante ! Et puis un final qui annonce un troisième tome tout aussi intriguant avec encore plus de révélations et j’espère d’amour !

 

 

liens-utiles

 

Mon avis sur le premier tome : »Rebel Bikers ».

Vers le site des éditions Evidence !