Le jeu : Mystères familiaux de France-Michèle Adler

le jeu

Fantastique – Livre sorti le 6 juillet 2018

Editions Publishroom

Service presse

 

Je remercie les éditions Publishroom de m’avoir sollicitée via la plateforme Simplement Pro et de m’avoir permis de découvrir ce roman.

Résumé : À Kid-han-nink, l’une des plus belles propriétés de Long Island, les jumeaux, Julian et Justin Farrell, vivent hors du monde. Ils jouent à Tarzan dans les immenses bois de Kid-han-nink, font des courses effrénées à cheval, campent sur leur île privée et dorment enlacés dans leur cabane dans les arbres. Ils s’aiment, se bagarrent, jusqu’au jour où une adolescente de leur âge vient troubler leur univers. Le délire s’installe. Qu’y a-t-il de vrai, d’imaginé dans le dédale de ce jeu qu’ils vivent et revivent inlassablement ? Quelle est cette tragédie tue par la famille entière, et qui a brisé leur destin ?

Entre enquête et souvenirs, rivalité et culpabilité, Le Jeu reste l’histoire d’un amour fou entre deux frères.

 

Mon avis : A la lecture du résumé, j’ai été très surprise et en même temps, je me suis questionnée sur la teneur de ce roman. je me suis donc laissée tenter et je ressors de cette lecture un peu déboussolée.

Dans ce roman, nous suivons les jumeaux Julian et Justin Farrell dans leur enfance. Un jour, une jeune fille vient s’installer près de chez eux et perturbe leur équilibre et leur monde si parfait. A partir de là, plus rien ne sera jamais plus comme avant.

Ici, on se rend compte que les jumeaux ont un mode « de fonctionnement » à part. Justin et Julian ont leur propre langage, ils vivent dans leur monde et ils ont leur manière de fonctionner. Pourtant, malgré leur ressemblance, ils ont tous les deux leur caractère et ils ne sont pas perçus de la même manière notamment par leur mère. Un drame survenu au cours de leur adolescence va tout changer et va plonger un des jumeaux dans un monde sans repère.

Ce roman est très particulier du point de vue de la narration. En effet, au fil des chapitres, on est tantôt dans la tête d’un des jumeaux, tantôt on assiste au témoignage d’un proche les ayant connu. Du coup, la temporalité de l’histoire n’est pas vraiment respectée mais j’ai trouvé que ces changements de narrateur rendaient la lecture très dynamique, d’autant plus que les chapitres sont très courts. Ainsi, on passe de personnages en personnages et on n’a aucun répit. Cette histoire est ponctuée de pointes de fantastique, comme si certains personnages flirtaient avec la folie. On ne sait plus ce qui est réel ou non et on ne peut s’empêcher d’être perplexe arrivé au bout de la lecture.

Pour conclure, ce roman fantastique, parlant du lien très fort liant deux jumeaux, est une belle découverte. C’est une lecture courte, qui ne laisse aucun répit et qui vous fait flirter en permanence entre rêve et réalité. Croyez-moi, ce roman ne peut pas vous laisser insensible ni indemne et mérite le détour.

 

image-principale-page-liens-utiles

Retrouvez ce roman directement sur le site des Editions Publishroom

Retrouvez-le également sur Amazon

 

Simplement pro

Publicités

LES PRIERES DE SANG de Jean-Marc Dhainaut.

519VKEHaAfL._SY346_

 

 

[ FANTASTIQUE – Nouveauté 2018]

Editions Taurnada – Collection L’ombre de mots.

 

Format numérique (230 pages) : 5.99€

Broché : 9.99€

Ma note : 5/5 mentions « à découvrir » et « coup de cœur »

 

 

 

 

 


 

Le résumé :

 

Alan Lambin, spécialiste en paranormal, est appelé à enquêter dans un vieux monastère ayant accueilli autrefois quatre templiers en fuite. Depuis, ses murs semblent dissimuler un lourd secret solidement gardé par des âmes hostiles. Les parchemins ne mentent pas, ni ces cris que chacun peut entendre la nuit dans les sombres couloirs du monastère. Et dire que tout a commencé parce qu’une étudiante a acheté un jour une armoire ayant appartenu aux moines. Une armoire qui n’avait pas perdu la mémoire…

 


 

Mon avis :

 

Aujourd’hui, je suis très heureuse de te parler de ma dernière lecture. J’ai beaucoup apprécié le dernier roman de Jean-Marc Dhainaut (La maison Bleu horizon) et son nouveau roman ne déroge pas à la règle.

 

J’adore le personnage principal, Alan Lambin est très atypique, sympathique, maladroit, courageux, timide et obstiné. Un personnage moderne avec un touche de dandy paré de son accoutrement d’une autre époque. Alan Lambin n’a rien d’un monsieur musclor, mais son charisme m’a de suite séduite. Spécialiste du paranormale, ses journées sont loin d’être mornes, souvent appelé sur des enquêtes hors norme. J’adore sa manière de s’approprier ces histoires de hantises. Il reste très terre à terre et ne met jamais la charrue avant les bœufs. Son analyse suit un protocole particulier, si d’abord ces réflexions se veulent pragmatiques, compréhensibles et cohérentes, il lui arrive que les certaines explications soient vraiment d’un autre monde.

 

Cette nouvelle enquête le porte sur les terres natales de sa chère (et amoureuse secrète) assistante, Mina. Direction la Normandie. Suite à un appel désespéré d’une jeune femme seule et enceinte, confrontée à des phénomènes très étranges, angoissants et stressants. Les premières péripéties les mènent tout droit dans un monastère typique de la région. Le seul moine encore présent les accueille chaleureusement et même si leur quête lui semble totalement improbable, il leur laisse champ libre dans leur investigation.

 

Cette nouvelle mission est bien plus périlleuse que toutes les précédentes réunies. Ils sont confrontés à des phénomènes étranges et dangereux. Des forces obscures et malveillantes qui ont traversés les siècles et hantent les lieux et les empêchent de résoudre cette énigme dont les origines remontent au début du XIVe siècle, au temps des templiers. La présence de ces soldats de Dieu oppresse nos détectives du paranormal. Petit à petit, les pièces du puzzle s’assemblent. Et là, tout y est subjuguant.

 

Une nouvelle fois je suis totalement charmée par l’histoire que nous propose l’auteur. Une atmosphère glaçante. Des lieux chargés d’Histoire. Une énigme passionnante. Des personnages troublants et attachants qui évoluent sans cesse et sont obligés de s’adapter à de nouveaux bouleversements. Des enjeux cruciaux. Des péripéties hallucinantes. Le combo gagnant pour passer un super moment lecture !

 

Dans ce nouveau roman, j’ai fait la connaissance de Mina, l’assistante au don de voyance. C’est une femme extraordinaire qui ne se laisse abattre par rien. Une femme forte et courageuse. Sa capacité à se mesurer à son don est incroyable. Ils forment un sacré duo explosif.

 

Si t’es fan d’histoire de fantômes, d’actions, de péripéties, d’Histoire, de choses inexpliquées, de fantastiques et de scènes gores ! Alors je n’ai plus qu’à te susurrer au creux de l’oreille, par à l’aventure au côté d’Alan Lambin. Tu vas te régaler !

 

 

 


 

Je remercie Joël des éditions Taurnada pour sa confiance et sa patience.

 

 

image-principale-page-liens-utiles

 

Mon avis sur le premier volet des aventures d’Alan Lambin : « La maison Bleu horizon » !

Lien Amazon !

Vers le site des éditions Taurnada, pour en savoir plus !

Vers le site de Jean-Marc Dhainaut, pour suivre son actualité !

 

 

 

 

PÉCHÉ MORTEL de Nathy.

 

 

 

 

[FANTASTIQUE / BIT-LIT – Nouveauté 2018]

Amarante Éditions – Collection Lune d’Amarante

Préface : Anne Ledieu

 

Format numérique (188 pages) : 4.99 €

Broché : 14.99€

Ma note : 5/5 mention « coup de cœur »

 

 

 

 


 

Le résumé :

 

Péché Mortel
Cathal et Lothaire, de retour de la dernière Croisade, regagnent le château d’Aurélien Bélisaire de Chalanhac. Margot, la fille du châtelain, se réjouit de retrouver son père après sa longue absence. La rencontre du ténébreux guerrier et de la douce fille du seigneur des lieux donnera-t-elle naissance à un amour défendu ?
Suivi de : Un Ange bien étrange. Par ce petit matin de mai, la journée s’annonce chaude. Aussi Mahaut, la jeune lavandière, s’apprête à se rendre à la rivière où elle lave quotidiennement le linge qui lui est confié. Mais l’endroit est occupé. Quelle est cette voix enchanteresse ? Qui est celui qui se baigne en ces lieux habituellement déserts ? La jeune fille est sur le point de faire une rencontre peu commune. Quel est donc cet être à la beauté si stupéfiante que Mahaut le prend pour un séraphin ? Cet ange, en vérité bien étrange, lui révélera-t-il tous ses secrets ?

 


 

Mon avis :

 

J’adore la plume de Nathy. A chaque lecture c’est juste du pur bonheur. Ce nouveau roman comprend deux nouvelles mettant en scène chacune un des personnages de la duologie « Sang d’ombre », que j’ai beaucoup apprécié pour son univers glauque et sanguinaire nuancé de romance et dont les protagonistes ne sont en autre que des vampires. Un univers remodelé, fascinant et puissant.

 

Cette fois ci, Nathy m’a plongée au cœur du Moyen-Age et des Croisades. L’époque où les seigneurs étaient puissants, où les chevaliers valeureux courtisés les belles princesses. J’adore cette période où naquissent les légendes et les héros. Où les mots courtois prévalaient sur les sentiments. Où la magie, les lois et les croyances cohabitaient plus ou moins en paix.

 

Dans sa premiere nouvelle, PECHE MORTEL, Nathy met en scène Cathal, un guerrier puissant et qui sera des siècles plus tard, protecteur de Swann (le jeune frère du roi des vampires). Cathal revient des Croisades entouré de deux nouveaux compagnons, L’un est Seigneur, Aurélien et l’autre est curé, Lothaire. Ils sont partis depuis de nombreuses années se battre sur la Terre Sainte et le retour apporte son lot de mauvaises nouvelles. Seule la fille du châtelain, Margot, les accueille. Sa femme et ses deux autres enfants ont péri. Margot régit donc le château depuis de nombreux mois. Elle destinait sa vie à Dieu, mais il en fut autrement. Les retrouvailles se font dans la joie et la bonne humeur. Leur compagnon force le respect et l’admiration. Il n’en faut peu à Margot pour tomber en admiration face à cet étrange chevalier qui peu à peu va la courtiser. Mais Cathal n’est pas ce qu’il peut paraître. Son lourd secret risque de mettre en péril cet amour véritable qui s’établit entre eux. L’amour sera t-il plus fort que tout ?
J’ai trouvé cette nouvelle juste merveilleuse. La délicatesse, la sensibilité et les émotions sont intenses. Très vite j’ai senti cette passion qui les unit. J’ai découvert un Cathal protecteur, aimant, chevaleresque, attentif. Une nouvelle facette appréciable. Je ne m’attendais pas du tout à un Cathal aussi romantique. J’ai juste été bluffée par l’histoire que propose Nathy. Sa plume en finesse et délicatesse m’a fait vivre une très belle histoire d’amour.

 

La seconde nouvelle, UN ANGE BIEN ETRANGE, met en scène le roi des vampires, Edern. Mahaut est issue du petit peuple. Promise à un chevalier bourru, violent et alcoolique, la jeune lavandière a peur de son avenir. Elle rêve de princes et de valeureux chevaliers qui l’enlèveraient pour une vie meilleure.  Mahaut n’est pas instruite et travaille pour subvenir aux besoins de sa famille. Mahaut est une jeune fille solitaire aimant la nature et les choses simples. Sa vie sera chambouler par l’apparition d’un ange bien étrange qui s’emparera d’elle et l’emmènera dans son château. Elle apprend à vivre auprès d’eux. Une communauté étrange où les femmes sont égales aux hommes, où le travail de chacun est valorisé. Son ange, Edern, la prend son sous aile et devient ainsi sa compagne, sa favorite. Les questions se font de plus en pressantes. La révélation de leur secret va chambouler la vie de Mahaut qui de plus est follement amoureuse du beau roi. Ce dernier sera-t-il à la hauteur des sentiments de Mahaut ?
Nathy m’a plongée au cœur de la communauté des vampires : leur fonctionnement, le rôle de chacun, les craintes de l’extérieur à l’époque où la chasse à l’hérésie est de rigueur et leur combat. Elle confronte l’immortalité à l’amour véritable. Un duel éprouvant mettant à rude épreuve les sentiments. Mahaut est une jeune femme vraiment particulière qui a soif de découvrir le monde et leur secret. Quant au roi il est plutôt fidèle à sa réputation même si je l’ai découvert romantique et chaleureux. J’ai retrouvé mon valeureux, intrépide et mystérieux Swann, toujours fidèle à lui même et j’en suis plutôt heureuse.
Cette nouvelle est assez différente de la première. Le ton se veut plus moralisateur. L’atmosphère romantique du début laisse place à la désillusion.

 

Si tu n’as jamais lu SANG D’OMBRE, ce roman est idéal pour appréhender l’univers riche et intense de Nathy. Si tu connais, tu redécouvriras les personnages sous un nouvel angle. Cette lecture est juste sensationnelle. J’ai beaucoup apprécié de découvrir cette nouvelle facette. C’est une nouvelle fois un sans faute pour Nathy. Un super préambule à son monde.

 

A découvrir de toute urgence !

 


 

Je remercie les éditions Amarante pour leur confiance.

 

 

image-principale-page-liens-utiles

 

Mon avis sur « Sang d’Ombre, tome 1 : De Larmes et de Sang ».

Mon avis sur « Sang d’ombre, tome 2 : D’Ombre et de Braises ».

Lien Amazon !

Vers le site des éditions Amarante, pour tout savoir !

Vers le site de Nathy, pour suivre son actualité !

 

 

 

 

LA MEUTE HARBOR, saison 1 (l’intégrale) de Audrey S.G.

La Meute Harbor: L'intégrale saison 1 par [SG, Audrey]

 

 

[FANTASTIQUE / YOUNG ADULT – Réédition 2018]

Sous genre : bit-lit / romance / érotisme

Auto-édition

 

Format numérique (490 pages) : 6.99€

Broché : 23.74€

Ma note : 4/5 mention « à découvrir »

 

 

 

 

 


 

 

Le résumé :

 

Héléna est une jeune fille de dix-sept ans timide et assez introvertie. Depuis toute petite, elle vit avec son père et voyage au gré des idées de roman de ce dernier qui est écrivain.
Jusqu’à présent, elle a suivi sa scolarité à domicile, mais voilà que son père décide de s’établir plus durablement dans la ville de Bar Harbor dans le Maine, sous le prétexte d’écrire une saga.
Lors de sa rentrée, Héléna découvrira un nouvel univers : le lycée, mais pas seulement. En rencontrant le troublant Valentin, elle sera confrontée à des sensations et des phénomènes étranges. Elle finira par découvrir que les créatures fantastiques existent réellement et qu’elle n’est pas tout à fait une humaine lambda.
À peine remise de ces découvertes, Héléna devra faire face à une menace bien réelle, mais surtout elle apprendra que sa vie n’a été que mensonges. Et cela pourrait bien remettre en question tout ce qu’elle a bâti jusqu’à présent.
Héléna devra faire face à des dangers et des vérités qu’elle n’imaginait même pas.
Entre révélations et menaces, Héléna dévoilera bien plus que ses origines et son futur deviendra des plus incertain.
Attention ce tome regroupe les trois premiers tomes de La Meute Harbor paru sous les libellés, tome 1 : La rencontre, tome 2 : Initiée et tome 3 : Dévoilée.

 


 

 

Mon avis :
Audrey SG s’est amusée à casser les codes et à les remodeler. Exit le conventionnel, bienvenue à l’imaginaire. Loups garous unis aux sorcières par une ancienne malédiction, font devoir resserrer les rangs pour affronter des ennemis redoutables.

 

Héléna a toujours eu une vie paisible faite de nombreux déménagements au grès des envies d’un père écrivain. La vie bohème lui convient et elle s’en accommode. Leur dernier voyage les mène vers une ville côtière du nom de Bar Harbor et au grand désespoir, Héléna va devoir intégrer le lycée. Elle n’est vraiment pas ravie. Il faut dire que les interactions sociales ne sont pas sa tasse de thé. Elle évite tout ce qui ressemble à des groupements de personnes. Et puis elle n’est pas dupe, la petite nouvelle sera la tête de turc et devra faire face aux nombreuses méchancetés. Non vraiment, elle ne souhaite pas du tout rentrer dans ce lycée, et préfère sa vie tranquille et les cours par correspondance. Malgré son entêtement, son père ne cède à rien.
C’est donc en mode caméléon que s’effectue son premier jour de classe. Ce grand capharnaüm qu’est le lycée la déstabilise beaucoup. Tous ces lycéens, ces groupes, elle ne sait plus où donner de la tête. Elle fait la connaissance d’une camarade de classe qui l’a prend de suite sous son aile et l’introduit dans son groupe composé de son frère et de deux autres potes. Sa nouvelle amie est pétillante et exubérante, une fille explosive qui n’arrête pas de parler. En somme tout le contraire d’Héléna. Elle prend peu à peu ses marques dans ce nouveau monde. Mais la rencontre avec Valentin va changer son avenir. Valentin est le beau gosse du lycée avec ses deux copains. Il est la star du lycée et toutes les filles voudraient être sa petite copine. Valentin est charmeur et blagueur. Sa rencontre avec Héléna est comment dire : irréelle. Ils sont immédiatement attirés l’un par l’autre. Une attirance aussi insensée que possible. Valentin, confiant dans son bagou, va lentement se rapprocher d’elle. Mais voilà, certains secrets font devoir être révéler pour la protection de tous. Seront-ils prêts à les accepter et à tirer la force nécessaire pour vaincre l’inéducable ?

 

L’histoire est très intéressante et même surprenante. Il y a tout ce côté imaginaire autour des loups garous et des sorcières unis par une malédiction qui remonte aux temps des Dieux. Il y a bien évidemment l’aspect magique des sorcières lié aux quatre éléments ainsi que la férocité des loups garous. La magie de ces dernières est transmise à la meute les rendant plus dangereux. La meute est composée d’un Alpha, toujours associée à une sorcière, d’un garde, d’un soigneur et des autres membres. L’Alpha et la Sorcière sont unis pour la vie par des liens très puissants. Héléna va découvrir de nombreuses choses et les secrets qui l’entourent vont vite être dévoilés.

 

L’amitié est très présente entre ces jeunes gens. Elle les soude pour mieux affronter la bombe à retardement qui va exploser. L’amour aussi a tout sa place et étrangement quelques scènes érotiques viennent agrémenter l’histoire. Situation qui m’a beaucoup décontenancée. Je ne m’y attendais pas et surtout les deux héros sont si jeunes. L’histoire reste tout de même très sympathique.

 

J’ai beaucoup apprécié l’univers dans lequel évoluent les personnages. L’aspect mythologie couplé au fantastique est une idée sensationnelle que l’auteure explore à merveille. Les rebondissements sont intéressants et le rythme que l’auteure leurs confèrent plonge le lecteur rapidement dans le fond du problème. En effet ils sont nombreux à surgir et déstabilisent tout ce petit monde.

 

Cette première saison est appréciable et pose les bases qui seront certainement développées par la suite. Les personnages sont agréables et attachants doublées d’un humour tranchant et d’une bienveillance particulièrement frappante. L’univers m’a totalement conquise et j’en redemande !

 


 

Je remercie Audrey pour sa confiance et sa patience.

 

 

image-principale-page-liens-utiles

 

Lien Amazon !

 

 

A LA VIE A LA MORT de Gaya Tameron.

41UXao6lYIL

 

 

[FANTASTIQUE – Nouveauté 2018]

Éditions DreamCatcher

 

 

Format numérique : 0.99€

Ma note : 5/5 mention « coup de cœur » et « à découvrir »

 

 

 

 

 

Je remercie les éditions DreamCatcher pour leur confiance.

 


 

Le résumé :

 

Coincée entre deux mondes, Ixa veille sur son mari inconsolable depuis sa mort.
Prête à tout pour retrouver sa place auprès de lui, elle mettra tout en œuvre pour lui signifier sa présence, quitte à bouleverser l’ordre des choses et commettre l’irréparable.
L’amour est-il vraiment plus fort que la mort ?

 


 

Mon avis :

 

Je trouve souvent à rechigner après le format nouvelle, et bien ici non ! Une vingtaine de pages intenses qui vraiment m’ont touchée en plein cœur.

 

Ixa est morte suite à une maladie. Une mort injuste, douloureuse et surtout non voulue. Elle se rattache au souvenir de son mari. A l’amour qu’elle lui porte. A tout ce qu’ils les ont rendu heureux. Elle se retrouve dans une autre dimension où des règles très strictes régies ce monde. Elle est enfermée dans leur maison. Elle assiste impuissante à la déprime de son mari ébranlé par sa disparition. Mue par une force insoupçonnée, elle va tout mettre en œuvre pour le réconforter et retrouver un semblant de relation. Si de prime abord, l’euphorie des retrouvailles est éprouvante et merveilleuse, les mois s’écoulent et apportent son lot de désolation.

 

Gaya Tameron t’offre un récit littéraire de très haute qualité. Entre réflexion, désir, idéologie, mœurs et croyance, un aparté sensationnel sur la vie et la mort. Des questionnements sans équivoque sur l’au-delà : est-il question de vie après la mort ? La mort peut elle prendre possession de la vie, a t’elle le droit d’un ascendant ? Il est également question d’acceptation, de reprendre goût à la vie et de reconstruction.

 

Son récit est très sombre, mélancolique et colérique. Une immersion dans un monde dont personne ne connait les tenants. Elle réinvente et imagine un précepte aussi vieux que le monde sans idéologie agnostique. C’est une lecture à la fois déconcertante et très intéressante. Une nouvelle fois la particularité du texte m’a séduite. Une trame atypique bien loin des dogmes littéraires et finalement moralisatrice. C’est très rafraichissant !

 

« A la vie à la mort » fait figure d’un petit OVNI littéraire et je suis bien heureuse de l’avoir découvert.

 

 

 

image-principale-page-liens-utiles

 

Lien Amazon !

Vers la page Facebook de Gaya Tameron, pour suivre son actualité !

Vers le site des éditions Dreamcatcher, pour tout savoir !

 

 

IMMORTEL AD VITAM de Cécile Pommereau.

41EKDVQ0ijL._SY346_

 

[POLICIER / FANTASTIQUE – Nouveauté 2018]

Éditions Dreamcatcher

Service presse

 

Format numérique (252 pages) : 4€99

Broché : 15.00€

Ma note : 5/5 mention « coup de cœur » et « à découvrir » !

 

 

 

Je remercie les éditions DreamCatcher pour leur confiance.

 

Le résumé :

 

Fred n’est pas un loup-garou, ni un ange gardien. Il n’est pas de ces pâles suceurs de sang qui font tomber comme des mouches des lycéennes au brushing impeccable. D’ailleurs, tout le monde sait que ces bestioles-là n’existent pas. Fred a un physique banal et les poches trouées. Il n’arrive pas à garder une fille plus de trois semaines et sort de prison. Pour couronner le tout, c’est le jour où il essaie de se foutre en l’air qu’il apprend qu’il est immortel. Fred n’a pas de chance.
Jean, lui, est flic. Il pensait avoir tout vu après trente ans passés a la Crim’. Mais voilà qu’un beau jour, un de ses cadavres se paye le luxe de se tirer de la scène de crime. Pour lui c’en est trop et il est bien décidé à le retrouver. Il ne manquerait plus qu’il parte en retraite avec une affaire non élucidée…

 


 

Mon avis :

 

Voici une lecture très originale et atypique. Pourquoi atypique ? Cécile Pommereau adore jouer avec les genres et surtout n’hésite pas à nous plonger dans un polar qui a tout d’un fantastique. Et mon Dieu, qu’est ce que j’adore ce genre de risque. Les codes sont cassés. Style, tu mets tout dans un milkshake, tu secoues énergiquement et ça te donne quelque chose d’explosif. Surtout quand c’est maitrisé à la perfection par Cécile Pommereau. Alors si tu n’as pas compris entre les lignes ou mes sous entendus : j’ai totalement kiffé cette lecture. Je n’en veux même pas à l’auteur que le roman soit court, car du début à la fin c’est d’une intensité sensationnelle et indéfinissable. Les personnages sont la cerise sur le gâteau. Des personnages avec de fortes personnalités. Cécile Pommereau les décrit avec une telle finesse si bien que le résultat est époustouflant.

 

Fred est le gringalet que tu croises souvent sans y prêter gare. Si l’uniforme du pompier ne lui allait pas aussi bien, il n’aurait aucune vie sociale. Mais c’était avant. Aujourd’hui, c’est la grande solitude, la déprimante. Celle qui bouffe un homme. En grand croyant qu’il n’est pas, la solution à tout ses problèmes c’est la balle dans la cervelle. Cervelle qui se retrouve projeté au plafond et autre interstice malicieux. Mais pour Fred, le roi des gaffeurs et des situations inextricables, la balle n’a pas eu l’effet escompté, pour preuve : les taches indescriptibles de son salon. A sa grande surprise Fred est immortel, ce qu’il en déduit. Une situation totalement grotesque mais aussi véridique et visible qu’un bouton au milieu de la figure. Et tous les aléas qu’il va vivre pendant plusieurs jours vont le conforter dans son état qui n’a rien d’ordinaire. Fred est un homme pas très sur de lui. Il attire les problèmes aussi bien qu’un aimant aimante. Les situations délicates, c’est son dada. Sacré Fred, va ! Il est quand même mignon. Tu ne peux que t’attacher à lui et le soutenir dans cette quête extraordinaire. Fred, c’est le niais dans toute sa splendeur, illuminé par moment par un éclair d’intelligence. Il est comique ce Fred !
Depuis sa mort mise en banque route par la vie, Fred se retrouve dans des situations peu confortables. Et son nom clignote en rouge dans les services de police, plus précisément dans les bureaux de Jean. Flic depuis toujours. Un vieux de la vielle. Un roublard. Les enquêtes c’est sa vie. Il doit les mener au bout. Et quand un corps se fait la malle, sans prévenir, il n’en faut pas davantage à Jean pour s’y coller 24/24h. Jean est un dur de chez dur. Une personnalité à l’opposé de Fred. Malin, vicieux, têtu, forcené, Jean a un sacré tempérament. D’ailleurs il va en avoir besoin pour affronter ce que lui réserve la vie.

 

Outre le fait que la trame est sensationnelle, que les personnages sont tip top, ce livre est généreux par ce qu’il en dégage. Une sorte d’initiation sur un fond d’amitié intergénérationnelle. Ce livre est riche en moment épique, en réflexion intense et de parties de pêche. La vie n’a jamais été aussi fédératrice lorsque la mort s’échappe.

 

Si t’es fan de lecture qui sorte de l’ordinaire, alors voici ta prochaine. Je l’ai dévoré, je l’ai adoré et je l’ai croqué à pleine dents. La plume de Pommereau est pétillante, fraîche et addictive.

 

Un super coup de cœur inattendu pour cette découverte qui peut être aura une suite.

 

 

 

image-principale-page-liens-utiles

 

Lien Amazon !

Vers la page Facebook de Cécile Pommereau, pour suivre son actualité !

Vers le site des éditions DreamCatcher, pour tout savoir !

 

 

 

 

LES NOCTURNES, tome 1 : L’éveil de Anthony Lucchini.

IMG_20180611_160124

 

 

[ FANTASTIQUE – Nouveauté 2018]
Éditions BETA PUBLISHER
Service presse

 

Format numérique (350 pages) : 6.99€
Broché : 14.99€
Ma note : 4.5/5 mention  » à découvrir » et « petit coup de cœur »

 

 

Je remercie les éditions Beta Publisher pour leur confiance.

 


Le résumé :

 

N’avez-vous jamais rêvé de terres lointaines, de monstres ou de magie ? Ne vous êtes-vous jamais réveillé avec d’étrange images en tête ou des palpitations ?
Rémi, adolescent renfermé, va découvrir dans le monde de Labàs des vérités insoupçonnées.
Accompagné de ses trois amis, il va,
au travers de ce voyage initiatique,
vivre des aventures épiques et faire face à ses pires cauchemars.

 


 

Mon avis :

 

Le point principal qui m’a attirée avec ce roman, c’est sa couverture. Une magnifique couverture qui représente à merveille l’histoire. Et ce n’est seulement le livre en main que le résumé à fini de me convaincre. J’allais passer un magnifique moment de lecture.

 

Qui n’a jamais tenté de découvrir ce que les rêves voulaient dire ? Qui n’a jamais voulu en connaître la définition ? Son subconscient qui parle au travers de ces images qui ne veulent pas forcément dire quelque chose, c’est ce que les experts nomment l’onirologie. Je ne vais pas rentrer dans les détails spécifiques conférés à la structure du rêve, je m’éloignerai trop de ce dont je vous parle aujourd’hui. T’auras compris que ce livre narre du monde des rêves. Et j’avoue que l’exploitation de cette trame est très bien ficelée.

 

Anthony Lucchini te plonge dans le monde onirique de son personnage, Rémi. Rémi jeune adolescent, mal dans sa peau, et par forcément à l’aise avec les codes de la société a une particularité : ses rêves. Des rêves extraordinaires, des rêves d’aventures, de mondes imaginaires où il est le super héros. Des rêves fantastiques, des rêves sensationnels. Sa bande d’amis ( Vaness, Eva et Erwan) lui conseille de les transcrire pour leur en faire profiter et surtout pour savoir si un message s’y cache. Cette idée lui donne de l’aplomb et décide dés la sortie des cours d’aller se procurer un cahier mais ce dernier doit sortir de l’ordinaire. De ce fait il se dirige vers une vieille papeterie sinistre tenue par un homme non guère aimable. Rémi lui explique pourquoi il est venu et avec l’autorisation du vieil homme farfouille dans les rayonnages jusqu’au moment où il déniche le livre qu’il lui faut. Le vieil homme tient à l’avertir que ce livre est très particulier. Rémi, content de son acquisition, se met à écrire ses rêves dans les moindres détails, à son retour à la maison familiale. Il le personnalise avec un attrape-rêve et remplie les pages de son écriture. L’impensable et l’inconcevable se déroulent bien des jours plus tard, lorsque Rémi est happé par son cousin (où il cache son livre des rêves) et se retrouve dans un monde loin d’être inconnu, puisqu’il fait écho à ses songes. Ainsi débute une épopée extraordinaire où de nombreux enjeux et dangers le guettent. Il fait également profiter de cette découverte à ses amis qui vont le suivre malgré l’incongruité de la situation.

 

Malgré un début en demi teinte notamment dû à la longueur et au manque d’inaction, je me suis laissée happer par la seconde moitié de l’histoire où les véritables enjeux sont justes déments. Il est vrai que la première partie est nécessaire pour poser les bases de l’histoire et surtout pour mettre en évidence la personnalité des personnages surtout celle de Rémi. Rémi devient un autre adolescent. Un adolescent courageux, téméraire, perspicace, combatif, persuasif. Ce voyage initiatique au cœur de ses mondes vont lui prouver qu’il à sa place dans son monde réel mais également affermir celle au sein de ce groupe d’amis. Il devient un jeune homme épanoui, fier. Il est conforté dans le fait que les véritables sentiments et émotions ont davantage de pouvoir sur la violence.
Ce voyage le met à mal tout de même car il est confronté à ses peurs, à son égo enfoui, ses craintes et ses cauchemars. Vaness, Eva et Erwan font lui être d’un soutien infaillible malgré les quelques embrouilles qui viennent ternir leur amitié. Chacun va grandir au cours de cette expérience hors du commun.

 

Je dois dire que mettre en scène les rêves d’un adolescent introverti est une idée juste sensationnelle. Créer ses mondes magiques avec tout autant de codes que de mondes crées ; les faire vivre en rapport avec la personnalité de Rémi où chaque petits détails te renseignent sur ce qu’il est vraiment sont une idée hyper judicieuse. Le monde de l’auteur est tellement riche que tu ne sais plus où trop donner de la tête (mais pour de très bonnes raisons). T’es finalement happé dans un monde extraordinaire où mille et une couleur t’explose à la figure. De l’aventure à gogo, des confrontations, des enjeux importants. C’est gargantuesque ! C’est inimaginable ! C’est fantastique ! Si le roman s’inscrit dans le genre fantastique, on frôle toute de même la fantasy et/ou la science fiction. L’auteur a la capacité de faire vivre à son lecteur ce dépaysement époustouflant. Son imaginaire déborde pour ton plus grand plaisir. La plume de Anthony Lucchini est 100 % efficace et les changements de narrateur ne freinent aucunement la fluidité du texte.

 

Je regrette juste de ne pas avoir apprécié à sa juste valeur la première partie du roman mais je sors de cette lecture totalement charmée et je n’ai qu’une hâte connaître la suite de cette aventure épique.

 

Si t’es fan de fantastique, t’as alors trouvé ton prochain livre de chevet. Garanti 100% aventure !

 

 

∞∞ EXTRAIT ∞∞
J’attrapai l’oreiller qui me sembla étrangement léger. Je passai ma main à l’intérieur mais n’y trouvai pas mon cahier. Je regardai dans le lit, par terre, sous le sommier, mais aucune trace de lui.
Je repris l’oreiller, e tournai et le retournai dans tous les sens. C’est alors que celui-ci se mit à luire entre mes mains. Je le lâchai brusquement sur le lit et reculai d’un pas. La lueur s’évanouit.
-Waouw ! … Qu’est-ce que c’est que ce …
Sans finir ma phrase, j’approchai doucement ma main jusqu’à l’effleurer, et aussitôt la lumière réapparut, douce et chaleureuse. Je me pinçai à trois reprises. A chaque fois, la douleur était bien réelle et, pour preuve supplémentaire, des rougeurs apparurent sur mon bras.
-Ca y est, je deviens fou…
Je ne voulais pas croire à cette hypothèse, pour autant je ne comprenais toujours pas ce qui était en train de se passer. L’oreiller se métamorphosait à mon contact. ce que je voyais était tout simplement…magique ? Sur un fond bleuté dont les nuances ne cessaient de varier, apparaissaient furtivement des images envoûtantes de mondes et de contrées mystérieuses. Au centre de ce qui ressemblait plus désormais à une poche liquide turquoise, émergeait lentement mon piège à rêves. Je reconnus distinctivement chacune des pierres et les lanières du cuir au bout desquelles virevoltaient les plumes. De son centre, s’échappait une nuée de paillettes argentées. J’étais captivé. Instinctivement, je passai la main au travers de cette étrange fumée, mais rien ne me préparait à ce qui suivit.

 

 

image-principale-page-liens-utiles

 

Lien Amazon !

Vers le site des éditions Beta Publisher, pour tout savoir !

Vers la page Facebook d’Anthony Lucchini, pour suivre son actualité !

 

TAMPON_A_SUIVRE__4b9e4da25e7b3