ÂME à ÂME de Christian Perrot.

511k-rVrQOL._SX311_BO1,204,203,200_

 

[FANTASTIQUE HORREUR – Nouveauté 2018]

Lune Écarlate  – Collection Lune Ténébreuse

Service presse

 

Format numérique (166 pages) : 4.99€

Broché : 15.00€

Ma note : 4/5 mention « à découvrir »

 

 

 

 

 

Je remercie les éditions Lune Écarlate pour leur confiance.

 

 


 

 

Le résumé :
Un homme désespéré essaye de se suicider en se jetant du haut d’un toit. Par malchance, il fauche avec lui une âme innocente passant par hasard à cet endroit au mauvais moment. Les deux êtres vont se retrouver intimement liés pour un bien étrange voyage aux confins de l’esprit et de la démence. Ensemble, ils affronteront les plus horribles facettes de l’âme humaine jusqu’à l’ultime vérité, car, de cette rencontre fortuite, dépendra la vie de trois personnes diamétralement opposées… Public averti, 18ans + AVERTISSEMENT AU(X) LECTEUR(S) Ce roman est particulièrement angoissant, voire profondément dérangeant par les thèmes qu’il aborde : la mort, la haine, le meurtre, les violences sexuelles et morales. De nombreuses scènes psychologiquement et moralement éprouvantes attendent le lecteur. En vertu de quoi, cet ouvrage est fortement déconseillé aux enfants et aux adolescents pouvant se voir choqués. Parents, merci de prendre garde à ne pas laisser ce livre entre les mains des plus jeunes.

 

 


 

Mon avis :

 

Même une semaine après avoir terminé ce roman, il m’est toujours difficile d’en parler. Je me suis laissée quelques jours pour faire le point sur cette lecture et a bien y réfléchir et je ne sais toujours pas quoi en penser. Je n’ai pas détesté, je n’ai pas adoré, mon avis ne me semble pas mitigé. What else ???

 

Les premiers chapitres m’ont totalement décontenancée ! Je ne savais pas où j’étais : réalité, mirage, rêve, inconscience. C’était le flou total ! Je naviguai en eaux troubles comme ce personnage totalement déboussolé. Un univers sanguinolent, glauque, sombre, horrible. Un tableau bien plus effrayant que les limbes de l’enfer. C’est nauséeux, nauséabond, c’est bien plus que ça !

 

Cet homme vient de se jeter d’un immeuble. Depuis le décès accidentel de sa femme et de ses enfants, il est tombé dans la déprime. Il n’a plus la force de vivre et de survivre. Décidé d’en finir, il se jette dans le vide, mais tout ne se déroule pas comme prévu. La jeune femme aux yeux verts est au mauvais endroit au mauvais moment. Elle se retrouve fauchée par cet inconnu lui tombant dessus. Leurs âmes s’associent pour un voyage inattendu !

 

Les chapitres suivants m’éclairent afin sur ce scénario atypique offert par Christian Perrot. L’auteur explore ici, la mort, l’enfer qui s’entremêlent dans le réel et l’irréel. D’ailleurs il est impossible de les dissocier. L’un de va pas sans l’autre. La vie devient la mort, la mort devient la vie. Intransigeant, fourbu, écœurant, poisseux, ce duo a eu le mérite de me filer les jetons et bien plus encore. Dans le genre horreur, Perrot sonde à merveille l’univers. Malgré tout, j’ai été touché par la détresse des personnages, par leurs vécus, leurs peurs et leurs désarrois. Il dégage d’eux, d’une certaine manière, cette lueur d’espoir dans un avenir meilleur.

 

Ce roman a eu le pouvoir de me déstabiliser. Âme à âme a le mérite d’avoir laisser son emprunte dans ma mémoire. Je ne pense pas m’en défaire avant très longtemps.

 

Si t’es fan de roman d’horreur alors t’as trouvé ta future came !

 

 

 

 

image-principale-page-liens-utiles

 

Lien Amazon !

Vers le site des éditions Lune Écarlate, pour tout savoir !

Vers le site officiel de Christian Perrot, pour suivre son actualité !

 

Publicités

KISS OF DEATH de Nathy

51nB1jEPBvL

 

[NOUVELLE FANTASTIQUE – Réédition 2018]

Lune Écarlate Éditions – Collection Lune Ténébreuse

Sortie le 25 avril

Service presse

 

Format numérique (8 pages)  : 0.99€

Ma note : 4/5

 

 

 

 

Je remercie les éditions Lune Écarlate pour leur confiance.

 

 


 

 

Le résumé :

 

Dmitri, célèbre et talentueux chanteur du groupe Kiss of Death avait tout pour réussir, tout sauf un destin bienveillant…
Nouvelle version de la nouvelle Fix, précédemment éditée dans le recueil Funestes Murmures.

 


 

 

Mon avis :

 

Dmitri est le chanteur star du groupe KOD, Kiss Of Death. Dmitri vit sa vie de rock star à 200 à l’heure, profitant des bonnes et mauvaises choses. Surtout les mauvaises : alcool, drogue et sexe. Son image scandaleuse fait souvent la une des magazine people. Des groupies tout aussi dingue que lui le poursuit. Une rock star adulée tout autant répugnée par ses frasques. Frôlé la mort devient son quotidien jusqu’au jour où tout bascule. Sans en avertir personne, il décide de suivre une cure de désintoxication qui fait de lui un nouvel homme à l’inspiration débordante. Le groupe vogue sur une nouvelle vague de succès. Mais pour combien de temps.

 

Kiss of Death est déjà paru sous le titre de Fix dans le recueil Murmures Funestes. Pour ma part c’est la première fois que je la découvre. Mise à part que c’est vraiment trop court à mon goût, cette nouvelle traite de la déchéance, celle due au succès et son environnement néfaste. Malgré le fait que le personnage reprenne sa vie en main, dans l’ombre de sa vie se terre quelque chose de malveillant et maléfique : l’ange de la mort ?

 

Jusqu’à présent, j’ai toujours été conquise par la plume de Nathy, elle ne m’a jamais déçue, et une nouvelle fois j’ai pris plaisir à découvrir cette histoire. Cette fois point d’hémorragie sanguine mais elle nous offre ici, un récit davantage gothique et sombre avec une touche de surnaturel. Si vous êtes fan de Nathy vous en aurait peut être pas assez à vous mettre sous la dent, mais si vous êtes curieux, sans prendre trop de risque, Kiss Of Death vous mettra le pieds à l’étrier. Une fois l’univers découvert vous en voudrait davantage, promis juré !!

 

 

 

 

image-principale-page-liens-utiles

 

 

Lien Amazon !

Vers le site des éditions Lune Écarlate, pour tout savoir !

Vers le site officiel de Nathy, pour suivre son actualité !

 

 

 

 

LE PEINTRE de Nathy.

Le Peintre par [Nathy]

 

 

[ROMANCE M/M FANTASTIQUE Nouvelle – Nouveauté 2018]

Éditions Amarante – Collection Lune d’Amarante

 

Service presse

Format numérique (62 pages) : 1€49

Ma note : 5/5 mention « à découvrir »

 

 

 

 

 

Je remercie les éditions Amarante pour leur confiance.

 


 

Le résumé :

 

Un soir de vernissage, Marc, un jeune peintre prometteur, rencontre un bien étrange visiteur qui suscite en lui un trouble qu’il ne comprend pas. Lui, le tombeur de ces dames, attiré par un homme ? Impossible !
Comment Marc vivra-t-il cette nouvelle facette de sa personnalité ?


Mon avis :

Si vous connaissez Nathy et son univers, vous serez sans doute surpris de lire cette nouvelle, car elle sort de ses sentiers battus en nous offrant une homoromance. Et c’est très réussi ! Magnifiquement réussi même ! Nathy reste néanmoins dans son univers vampirique sans que cela soit spécifiquement mis en avant. J’ai retrouvé mon Ichorien adoré, Swan et tout son charme légendaire.

 

Je me dois tout de même de vous mettre en situation (et je vais essayer de ne pas trop spolier !). Marc est né en Bretagne, dans un clan de vampires. Sa passion est la peinture et il rêve de célébrité et de gloire. Il décide de quitter le clan qui ne pouvait pas lui offrir cette reconnaissance et part pour New York, la capitale des excès et de l’art. 1999, sa galerie, sa première exposition, du succès, du monde et lui. Grand, mystérieux, beau, envoutant, charmant, ces yeux bleus exceptionnels, ces cheveux argentés, Marc l’a repérè de suite. Il se doute qui il est exactement, mais l’attirance est bien là. Une attirance surprise et déstabilisante. Marc est un homme à femmes et rien d’autre. Mais Swan lui a trop taper dans l’œil pour se défaire de ce que son corps ressent. La tentation est trop importante, le désir trop suffocant, les questions trop nombreuses. Qu’en sera t-il de lui s’il cède au péché ?

 

Cette romance M/M est une sublime nouvelle. Elle met en évidence les doutes de Marc sur son orientation sexuelle, son inconfort mais également ce puissant désir de découvrir le corps d’un homme. La plume de Nathy fait juste des merveilles et effeuille cette attraction au grès des aspirations et des pulsions de ces deux hommes. Cette nouvelle est très réussie. Idéale pour découvrir l’univers et les vampires de Nathy et également pour découvrir l’homoromance. Des détails croustillants et une histoire palpitante ! Je ressort de cette lecture totalement conquise !

image-principale-page-liens-utiles

Lien Amazon !

Vers le site des éditions Amarante, pour tout savoir !

Vers le site officiel de Nathy, pour suivre son actualité !

Retrouvez mes avis sur deux des romans de Nathy de la série « Sang d’ombre ».

La clé d’Oriane de Leslie Héliade

51pATgEEe+L

Fantastique – sortie le 23 mai 2017

Auto-édition

Service presse

 

Je remercie Leslie Héliade qui m’a confié ce roman en service presse, via la plateforme Simplement Pro.

Résumé : un thriller romantique et fantastique

Oriane est une dessinatrice talentueuse. Elle tente de se remettre d’une rupture difficile en s’adonnant à sa passion, les jeux vidéo en ligne. Mais lorsque le héros sort de l’écran, le virtuel se mêle au réel, la fantasy à la science-fiction, et tout est bouleversé…

Bien malgré elle, l’héroïne se trouve entraîné dans un thriller haletant qui fait hurler de rire à chaque page !

Leslie Héliade surprend son lectorat avec ce troisième ouvrage : un récit original dont le suspense est insoutenable, un page-turner très bien ficelé.

 


 

Mon avis : J’ai été séduite par le résumé de ce roman et surtout, il a attisé ma curiosité. Oriane est une dessinatrice de bande-dessinées qui vient de se faire plaquer. Pour ne pas souffrir, elle se réfugie dans un jeu vidéo, Ultimaland 15. Elle y rencontre un personnage sympathique nommé Serrure. Quelques jours plus tard, impossible de retrouver Serrure afin de jouer avec lui. Quand Oriane finit par enlever son casque, elle constate que Serrure est avec elle et qu’il n’existe plus dans le jeu. Comment est-ce possible ? Comment l’aider à retourner dans le jeu ? Et surtout, comment s’y prendre pour qu’on ne la prenne pas pour une folle ??

Oriane a tout de la jeune fille geek : elle adore les jeux-vidéos, elle porte une épingle à nourrice comme boucle d’oreille, elle participe à des jeux de rôle grandeur nature et elle partage cette passion avec son petit ami Xavier, qui est policier. Quand il la quitte, elle se réfugie chez son amie Chloé qui lui offre le dernier Ultimaland 15 avec un casque de réalité virtuelle. Oriane va tenter de noyer son chagrin dans l’univers d’Ultimaland….. et pourtant, c’est grâce à un personnage de ce jeu qu’Oriane va reprendre pied et retrouver l’inspiration.

Au départ, je me suis demandée si j’arriverai à m’attacher à Oriane car son univers n’est pas mon univers de prédilection. Pourtant, je dois avouer que j’ai beaucoup aimé Oriane, son dévouement envers Serrure et tous les efforts qu’elle a fait pour l’aider.

Parlons maintenant de Serrure. Il est très étrange de considérer qu’un personnage de jeu vidéo puisse être le héros d’une histoire. Et pourtant, il est plus vrai que nature et a une place primordiale dans le roman. Serrure m’a beaucoup plu. Sortant d’un jeu vidéo, il ne comprend pas tout ce qui se passe dans notre quotidien et il est intrigué par nos habitudes. L’auteure a fait le choix de lui donner beaucoup d’humour, ce qui le rend d’autant plus attachant. Il se montre également très bienveillant et protecteur avec Oriane même s’il n’est pas « réel ». J’ai apprécié les clins d’œil à des jeux existants (« je ne suis pas un sims », « a ressemble à Simcity ! J’ai beaucoup de culture, vous savez ! J’ai pas mal voyagé, dans des univers parallèles. Final Fantasy, Crash Bandicoot… »). Bref, je me suis attachée à cet avatar que l’auteure a su rendre plus vrai que nature.

Afin de ne pas vous spoiler, je n’en dirai pas plus sur l’intrigue car je dois dire que l’histoire a été une très belle surprise pour moi. Très bien ficelée, surprenante, Leslie Héliade a réussi à m’entrainer dans cette folle histoire dont j’ai eu du mal à me détacher. Son écriture est fluide et surprenante. Même si je ne suis pas une fan des jeux vidéos, je me suis laissée envouter par Serrure et ce roman est également l’occasion de se poser des questions sur les dérives possibles de « la vie virtuelle ». En effet, de nombreuses problématiques liées aux effets des casques de réalité virtuelle sont effleurées et j’ai trouvé cela très bien.

Pour conclure, ce roman a été une véritable bonne surprise pour moi. Ce roman est un mélange de fantastique, de fantasy avec une petite teinte légère de romance. Si vous cherchez une lecture originale, n’hésitez à plonger dans ce roman et à aider Oriane à trouver la clé.

 

image-principale-page-liens-utiles

Retrouvez l’univers de Leslie Héliade sur son site ici

Retrouvez « la clé d’Oriane » sur Amazon

 

Voyage au pays de l’envie de Frédéric Marcou

voyage au pays de l'envie

Fantastique – Sortie le 13 juin 2014

Auto-édité

Service presse

 

Je remercie Frédéric Marcou, qui, via la plateforme Simplement Pro, m’a confié son livre à chroniquer.

Résumé : Ce livre est un recueil de cinq nouvelles fantastiques teintées de science-fiction. Il se veut ancré dans la réalité tout en laissant une large place à l’imagination et à l’imaginaire.

Destiné à un large public, il sera certainement plus particulièrement apprécié des adolescents.

 


 

Mon avis : Le recueil se compose de 5 nouvelles :

– Il ne vous reste plus qu’à signer : histoire d’un enfant qui serait la réincarnation d’un auteur décédé. Nouvelle clairement fantastique qui nous laisse un peu sur notre faim et trop courte !!!

– Damnation : nouvelle fantastique teintée de science-fiction d’un ouvrier qui pousse un chariot tous les jours et qui se retrouve, du jour au lendemain, au fond d’une cellule. Dans cette société imaginaire, chacun fait ce qu’on lui demande sans trop savoir ce qui arrive à ceux qui ne respectent pas les règles ou qui sont trop vieux. Cette nouvelle est en fait un roman raccourci au format nouvelle. C’est dommage car tout va trop vite, j’aurais aimé en savoir plus sur cette société, ses coutumes et son fonctionnement un peu plus global. Clairement, le monde décrit ici est en quelque sorte dystopique et on y retrouve des accents de Georges Orwell ou Aldous Huxley.

Rêve impromptu : là encore une nouvelle dystopique dans un monde où la police d’Etat a beaucoup de pouvoirs et pourchasse les magiciens. Trop courte encore une fois, j’aurais aimé en savoir plus.

Homo sapiens sapiens neandertalis : une nouvelle sur une découverte scientifique révolutionnaire volée par un stagiaire sans scrupule. Là encore, on entre dans l’histoire…et c’est déjà fini.

Une autre forme de mort : cette dernière nouvelle traite du thème de la mort, omniprésent dans ce recueil. Elle raconte la mort d’un homme, on peut imaginer que cela se passe comme cela quand on meurt….

Vous l’aurez compris, j’ai plutôt apprécié ce recueil de nouvelles. La plume de l’auteur est agréable et nous transporte dans son univers fantastique, teinté de science-fiction. J’ai par contre été frustrée car j’ai trouvé toutes les nouvelles trop courtes, sauf peut-être la dernière. Elles ont toutes une particularité, attisent la curiosité et se terminent trop vite. C’est dommage car elles sont prometteuses et donnent envie de découvrir d’autres écrits de l’auteur.

 

image-principale-page-liens-utiles

Retrouvez l’univers de Frédéric Marcou sur le site d’atramenta

Retrouvez ce recueil sur Amazon

METAMORPHOSES, #1 : Féline de Lilly Sebastian.

20180212_161932-1

 

[FANTASTIQUE – Nouveauté 2018]

Beta Publisher

Service presse

 

 

 

 

Je remercie les éditions Beta Publisher pour leur confiance.

 


 

 

Le résumé :

 

« Différente.
Je l’ai toujours été.
Incapable d’expliquer les voix qui me hantent, incapable de les ignorer, prisonnière.
Mais tout va changer.
Je sais ce que je suis désormais et rien ne sera plus jamais comme avant.
Il est temps d’accepter ma métamorphose. »

 


 

 

Mon avis :

 

Christina n’a jamais trop eu de chance dans sa vie. Ballotée entre foyers d’accueil, elle n’a pas connu la stabilité que représente une famille. Christina est une jeune femme discrète, mutine et pas du tout expansive sur ses émotions, elle survie dans un monde qui ne voudrait pas connaître son secret. Elle s’est forgée un sacré caractère autour de ce secret, l’enfouissant sous une carapace bien épaisse, elle a su l’apprivoiser et vit ainsi en parfaite harmonie avec. Elle entend des voix, ressent des émotions qui ne lui sont pas propres et cicatrise bien plus vite que la normale. Vivre et accepter ce mystérieux don a été une terrible épreuve qui l’a conduite dans un hôpital psychiatrique alors qu’elle n’était qu’une enfant. Séjour traumatisant et qu’il hante toujours dans ses cauchemars. Débarrassée de la hantise des foyers, elle trouve un semblant de stabilité en la compagnie de Cassie. Contrairement à elle, Cassie est pimpante, dynamique, joyeuse, un phénomène à elle toute seule. Elles cohabitent et travaillent dans le même bar. Elles se connaissent par cœur. Mais leur tranquillité, un soir, va basculer dans l’horreur ! Cassie a disparu, Christina est amenée de force par cette femme hautaine qui ne lui inspire guère la confiance. Elle se retrouve dans une maison loin de tout avec des personnages abjects et qui lui filent des frissons. Va t-elle afin trouver les réponses à ses éternelles questions ? Qui est-elle ? Le marché conclu, l’amènera t-elle vers la vérité ? Cette quête va prendre un tournant magistral. Une course à la montre effroyable contre la mort. Un parcours du combattant où la survie sera la seule échappatoire. Elle sera tout du long accompagnée par un homme mystérieux, Jude.
Jude, c’est Jude ! Il respire la méfiance et dégage une aura de puissance. Sa froideur est repoussante. Son arrogance est énervante. Sa prestance effrayante. Rien n’envisagé que cette rencontre créera des liens aussi forts.
Une lecture topissime ! Le dernier roman du genre bit-lit m’avait laissé un goût amer. FELINE m’a réconciliée avec le genre ! Même si ce premier tome pose les bases de l’histoire, la présence des rebondissements et d’actions m’ont fait dévoré le livre ! Les caractères bien trempés des personnages donnent lieu à des scènes rocambolesques, dangereuses, trépidantes et romantiques. L’univers est bien ficelé et l’auteur ne dévoile que l’essentiel pour nous tenir en haleine tout au long du roman. Mes questions n’ont pas trouvé toutes des réponses et j’attends avec impatience la suite. La plume de Lilly Sébastian m’a littéralement envoutée. Simple et intransigeante, elle sait parfaitement mettre en évidence les tourments et les émotions et mettre l’accent sur les points essentiels à la trame de l’histoire.
Mention spéciale pour la mise en page et la couverture rigide que j’adore me rappelant mes toutes premières lectures !
Les fans de fantastique trouveront tous les ingrédients essentiels à un super moment de lecture et je ne vous parle même pas du final !

 

∞∞∞ EXTRAIT ∞∞∞

 

Il tendit son bras droit devant lui et je me recroquevillai dans l’attente du coup, lorsqu’il arrêta son geste à quelques centimètres de mon visage. Je sentis alors comme des fourmillements me parcourir tout le corps e les élancements sous mon crâne atteignirent des sommets, me faisant souffrir le martyr. Subitement, je vis sa main commencer à changer. Sa peau ondulait, ses os semblaient bouger douloureusement comme dans un mauvais film d’horreur ! Sauf que, c’était bien réel. Je n’étais pas en train de faire un cauchemar. Si horrible que fut la scène qui se déroulait devant mes yeux, je n’arrivais pas à m’en détourner. Après ce qui me parut une éternité, la transformation, faute d’un autre terme, cessa et je me retrouvai face-à-face avec une gigantesque patte d’ours. C’est à ce moment que la pièce se mit à tourner et que tout devint noir.

 

 

image-principale-page-liens-utiles

 

Lien Amazon !

Vers le site des éditions Beta Publisher, pour tout savoir !

Vers la page Facebook de Lilly Sebastian !

 

TAMPON_A_SUIVRE__4b9e4da25e7b3

AEGIUS – L’héritage – #2 : Déluge d’émotions de Nikki J. Jenkins.

51Vj7rkMsuL

 

 

 

[FANTASTIQUE – Nouveauté 2018]

Éditions Reines-Beaux

Lecture personnelle

 

 

 

 

 

 

 

Le résumé :
Brianna Devon a été internée pendant des années. A sa sortie, elle n’a qu’un seul but : vivre une vie normale avec sa soeur. Mais quand l’évasion de cette dernière n’a pas lieu comme prévu et que les deux jeunes femmes se retrouvent poursuivies par toutes les autorités du pays, la fuite est la seule solution. Un voyage durant lequel Brianna croisera des personnes qui l’entraîneront dans les méandres du passé de sa soeur.

 

 


 

 

Mon avis :

 

Au départ j’ai eu peur et surtout j’ai pensé que ce n’était pas véritablement une suite. Un « one shot » sur d’autres personnages. Mais ce n’était sans compter sur l’imagination et surtout l’intrépidité de Nikki J. Jenkins qui a superbement préparé son coup ! Mais cela reste néanmoins très perturbant au départ. Heureusement que le final est là pour nous éclairer et sans oublié une sorte d’annexe qui resitue les éléments notamment par rapport au premier volume !

 

Dans ce second opus nous faisons la connaissance de Brianna qui sortit d’un centre pour adolescent, veut à tout prix faire s’évader sa sœur jumelle de l’hôpital psychiatrique où elle est enfermée depuis de nombreuses années. Cette sœur jumelle fortement empathique n’a pas su faire face au monde qui l’entoure et a sombré dans un certain mutisme la coupant de tout. Brianna est une jeune femme prête à tout pour la sauver et pour l’avoir a ses côtés. Téméraire et calculatrice elle va mettre au point, seule, un plan d’évasion, mais celui ci ne va pas se déroule sans embûche. La fuite au travers du pays va en être la seule échappatoire. Pendant ce périple, les deux sœurs se réapproprient de jolis moments du passé. Les liens se retissent lentement.

 

L’auteur nous plonge rapidement dans l’action et ce nouvel univers va rejoindre sur le final, celui du premier tome afin de retrouver la trame générale de cette saga. La plume de Jenkins fait un sans faute : de l’actions, des rebondissements, de l’émotions à l’état pur, des rencontres fracassantes, des larmes, des rires, du soulagement… Ce second tome est explosif et promet une suite encore plus étonnante où j’espère que l’on en sera davantage sur ce mystérieux laboratoire.

 

Nikki J Jenkins a fait un travail remarquable !

 

 

image-principale-page-liens-utiles

 

Mon avis sur le tome 1 : « Vision nocturne  » !

Lien Amazon !

Vers le site des éditions Reines-Beaux, pour tout savoir !

Vers la page Facebook de Nikki J. Jenkins !

 

TAMPON_A_SUIVRE__4b9e4da25e7b3