LES TROIS GARDES, tome 1 : Les Prémices du mal de Damien Mauger.

[ DARK FANTASY – 2018]

Tome 1/3

Editions BETA PUBLISHER

Ma note : 5/5 mention « à découvrir »

392 pages

Lien Kindle

 
Le résumé :
Quatre-vingts ans de paix se sont écoulés depuis que les Trois Gardes ont vaincu les troupes de l’Empereur des Démons Adramalech.
Mais la crainte de leur retour reste à jamais tangible.
Phoebus, jeune écuyer du célèbre Chevalier Blanc, poursuit son apprentissage de la Magie au sein de la Garde Continentale, loin de se douter des machinations qui se trament aussi bien au coeur du Palais, qu’au loin, dans les terres maudites, où les Démons soumis au désir de vengeance de l’Empereur Noir déchu se réveillent.
Bientôt, les Trois Gardes devront se réunir de nouveau, ou le chaos sera leur seul avenir.
Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"
 
Ce premier tome est une sacrée surprise ! De celle qui vous scotche  en un claquement de doigts !

 

Bienvenue dans le monde de Damien Mauger. Un monde sans concession où le Mal côtoie le Bien. Le Mal dans la pire de sa perversion. Le Mal diligenté par des démons, une espèce qui se transforme à leur guise, mange de la chair humaine, boit du sang de vierge et de bébé et s’adonne aux plaisirs charnels et à leurs pulsions sexuelles sans aucune limite. Descendance de l’empereur des Démons, Adramalech, ils vivent cachés dans l’attente de ce jour où ils pourront à nouveau régner. Et ce jour arrive à grand pas.

 

Ashtard, capitale du royaume d’Ishvard au lieu des trois Gardes de sa Majesté, garante de la paix. Un cité toute en lumière où les habitants vivent dans une quiétude sans précédent depuis plus de quatre vingt ans. Phoebus a atterri dans cette ville par un heureux hasard quelques années plutôt. Phoebus, jeune garçon talentueux et ayant un certain don pour la Magie, approfondit son apprentissage en tant qu’écuyer du célèbre Chevalier Blanc. Jeune homme attentif et sérieux, il adore se plonger dans ses études. D’une nature réservée et introvertie son monde évolue entre les entraînements quotidiens, des amitiés sincères et un amour secret. D’une grande maturité, ses idées sont judicieuses et précieuses. Mais il ignore encore tant sur son sujet. Un potentiel hors norme qui n’attend que le bon moment pour se révéler. Alors que tous se concentrent pour les futures épreuves, des rebondissements de mauvais augures viennent frapper la cité. Que signifient ils ?

 

Ce premier tome est carrément démentiel. De la Dark Fantasy dans le plus pur des styles. Deux mondes qui s’entrechoquent : un ténébreux l’autre lumineux. De la Magie et des Démons. Et un objectif dont je ne tiens pas encore la teneur. Bref, ce premier roman a ce quelque chose d’extraordinaire qui accapare dès les premières lignes. Des mystères, des enjeux et des secrets. Damien Mauger prend son temps et permet ainsi au lecteur de se familiariser avec son univers et ses codes. Mais aussi avec les personnages qui évoluent tout au long de l’histoire. Chacun ont une place cruciale qui prend de l’importance au fil des chapitres. Ainsi Damien Mauger n’hésite pas à naviguer entre passé et présent tout en alternant les points de vues. Une plume sans concession qui offre des scènes au look crash et d’autres plutôt cool. On est toujours dans l’opposition du Bien et du Mal où la Magie s’incruste. Ce premier tome installe des bases solides pour la suite. Les descriptions sont omniprésentes mais elle sont nécessaires pour la bonne compréhension et surtout mettre en avant les traits psychologiques de chaque personnage.

 

Ce premier tome est captivant, mystérieux, salace et cruel ! Un OLNI (Objet Littéraire Non Identifié) qu’il vous faut absolument découvrir. Les adeptes du genre se délecteront de l’univers et de la panoplie des personnages présents. Une aventure hors norme à couper le souffle qui ma juste sidérée du début à la fin ! Vivement le tome 2 !

 

Cloitrée dans une sombre alcôve, au fond des profondes ténèbres du palais souterrain d’un antique Empereur, au sein même d’une tristement légendaire Fôret-Noire, tandis que trois mortels débutaient leur aventure vers l’ouest du continent d’Ishvard et que d’autres doutaient de l’humanité de leurs semblables, une Démone souffrait comme jamais elle n’avait souffert, pas même de son temps d’humaine ou lors de sa première transformation.
Artémise était couchée à même le sol, sur les dalles brunes et froides comme la mort, et transpirait à grosses gouttes, le corps tremblant frénétiquement. Ses métamorphoses ne cessaient de s’opérer contre sa volonté. En un instant, sa peau blanche se couvrait d’écailles, ses ongles s’allongeaient et formaient des griffes qui crissaient sur les dalles, manquant d’écharper son corps ; sa queue poussait, puis se rétractait inlassablement. Elle les dents, se mordait les lèvres, ruisselantes de sang. Sa gorge se nouait, l’empêchait de hurler, paralysée par cette douleur implacable. (page 278).

 

Une chronique de #Esméralda.
 

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

… le site des éditions Beta Publisher.

… Le What’up Auteur.

TAMPON_A_SUIVRE__4b9e4da25e7b3

Publicités

AKALIE O’LYS, tome 3 : La Gardienne des Clefs de Jupiter Phaeton.

 

[ URBAN FANTASY / YA – Nouveauté 2019 ]

(Premier arc) Tome 3/3

444 pages

ma note : 5/5 mention « à découvrir absolument »

Line Kindle

Lu dans le cadre du rdv #MonMarathonIndé de juin

 
Le résumé :
Je vais être responsable d’un patricide, c’est certain. À chaque fois que Negarath ouvre la bouche, j’ai envie de lui trancher la tête. Lui, mon père ? Sérieusement ? À quel moment ma mère s’est-elle dit qu’un idiot doublé d’un égoïste serait idéal pour partager le reste de sa vie ?
Heureusement qu’Alvyn est de retour, un peu plus et j’attrapais ce qu’il restait de l’obélisque de Washington pour le balancer dans le crâne de Negarath. Non pas que j’en sois capable, hein. Mais si je l’avais été, je l’aurais certainement fait.
Pendant qu’il a décidé de récupérer son trône elfique, nous voilà face à un sérieux problème : les portails sont ouverts. Tous. La bonne nouvelle c’est que Mélinda, la reine des fées, va me foutre la paix et rentrer chez elle. La mauvaise, c’est que nous allons faire face à une nouvelle invasion de gobelins et de trolls. C’est tout juste si on vient de se débarrasser de leur sale odeur dans la ville, voilà qu’on est de nouveau bon pour se les coltiner. Et bien sûr, n’oublions pas les dieux et leurs jeux dangereux.
Quand est-ce que je vais dormir, moi ?
Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"
 
Il était une fois, une jeune femme qui se prénommait Akalie. Elle adorait le chocolat chaud à s’en faire des crises de foie, elle faisait joujou avec une panthère pas commode du tout, se prenait le chou avec un père sorcier et un père biologique qui n’avait malheureusement pas les lumières à touts les balcons. Faisant fi d’une reine des fées un peu trop collante, d’un elfe apprenti gardien qui ne savait pas se coiffer, de vampires assoiffés de sang et un chouia accaparant, de portails ouverts, d’un chevalier séquestré, d’elfes rancuniers, de dieux aussi matures que des enfants de trois ans et d’une gardienne des clefs bien cachée, sa vie serait un véritable paradis où les grasses et grosses matinées seraient  imposées. Bref, cela aurait été sa vie, si elle n’était pas un quart déesse, un quart elfe, un quart prêtresse et un quart humaine.

 

Ce troisième et dernier tome (de cet arc comme le précise Jupiter Phaeton) conclut à merveille cette fabuleuse aventure qui a eu le mérite de me faire passer par toutes les émotions. Jupiter Phaeton m’a catapultée dans un univers riche où elle impose ses propres règles. Elle a réussi le pari, surtout oser, de réunir tout ce qu’il se fait de mieux en fantastique : chanceling, vampire, fée, dieu, sorcier, prêtresse, elfe, chevalier. Un univers cohérent où tout se monde s’aime pour le meilleur ou le pire. Les personnages créent certaines affinités au fur et à mesure des tomes. Le personnage de Akalie est un sacré phénomène : une personnalité forte, sarcastique et de mauvaise foi, elle illumine par sa présence et son esprit ses compagnons. Elle a l’aura des Grandes qui réussissent à rassembler et à soulever les montagnes.

 

Ce dernier tome n’échappe pas la règle : actions, rebondissements, révélations, secrets, passion, amitiés, doutes, colère, honneur, respect et alliances… 444 pages de pur bonheur que j’ai dévoré d’une traite. Une plume qui m’a envouté en un tour de main.

 

Cet avis est un peu court à mon goût, mais j’ai trop peur de vous en révéler trop. Je n’ai qu’un mot : foncez !

 

#Esméralda

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

… le monde déjanté de Jupiter Phaeton !

… mes avis sur ses autres romans !

TAMPON_A_SUIVRE__4b9e4da25e7b3

IMG_20180426_160220_117

ELEA, tome 2 : Les Chevaux des Dieux de Léa Northmann.

 

[ ROMANCE ÉROTIQUE FANTASY – Nouveauté 2019]

Tome 2/3

PUBLISHROOM

228 pages

Ma note : 4,5/5

Lien Kindle

Lu dans le cadre du RDV #MonMarathonIndé de Juin.

 
Le résumé :
Lors d’un voyage en mer plein de surprises, mené dans le but de trouver de légendaires pur-sang dorés, Calh et Eléa prennent part à une Cérémonie des Sens…
Le Maistre Ecuyer Royal et le Prince Héritier d’Argalh partent à la recherche des légendaires pur-sang dorés de la Province du Guépard Blanc. Tout au long de leur voyage, Calh continue d’initier Eléa aux mystères de Maïa. Ils participent à une Cérémonie des Sens et l’Etoile Cerclée est tatouée à l’intérieur du poignet de la jeune femme.
Grâce aux révélations du Maistre Fauconnier du château d’Adhaïa, les deux amants n’ont jamais été aussi proches de trouver les Chevaux des Dieux. Mais une tempête se prépare…
Venez découvrir avec Eléa un nouveau duché du Royaume d’Argalh, et rencontrer le mystérieux Grand Amiral de la flotte des corsaires des Iles du Levant.
Suivez les deux amants dans ce second volet d’une aventure fantastique empreinte d’érotisme, fait de traversées en mer trépidantes et de découvertes inattendues !
Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"
 
Alors que le premier tome était axé sur la découverte de la personnalité d’Eléa et le monde équin, ce second tome est sensiblement différent.

 

Eléa est enfin devenue Maistre écuyer royal du prince héritier d’Argalh, Calh. Cette union a ce quelque chose de magique et d’incroyable : une osmose parfaite entre l’âme et le corps. A eux deux, c’est le soleil et la lune réunis dans une danse féerique et sensuelle. Avant de prendre au sérieux sa fonction de prince héritier, Calh a voyagé à travers les provinces et exploré maintes cultures. Pendant ses pérégrinations, il a été initié aux mystères de Maïa. Des mystères où les corps, hommes et femmes, sont sublimés et adorés.

 

Engagés dans une nouvelle aventure qui les portera vers les Chevaux des Dieux, Calh et Eléa vont vivre une épopée sensuelle et aux saveurs exquises. Ils traverseront différentes contrées. Certaine aux allures austères, d’autres exotiques et digne des décors des « Mille et une nuits ». Des jours où les regards frustrés s’impatienteront, où les caresses se feront ardentes, où les corps s’abimeront dans les abysses charnelles. Eléa vit une véritable quête des sens sublimée par Calh. Eléa se révèle en tant que femme et ses charmes en feront tomber bien davantage qu’un seul homme. La confiance qu’elle porte aveuglément à Calh lui a permis de s’épanouir et de s’ouvrir à un monde qu’elle ne connaissait pas. Intriguée et malicieuse, elle guette le moindre signe qui pourrait lui certifier qu’elle est en présence des adeptes du culte de Maïa.

 

Cette aventure aurait pu être aussi paisible qu’un long fleuve tranquille, mais lorsque les flots se déchainent à l’aube d’une tempête, Eléa et Calh vont devoir affronter la plus cruelle des épreuves. La culpabilité, les remords, la colère, l’agacement et la peur vont alors prendre le dessus sur le plaisir et la passion. Arriveront ils à vaincre l’horreur ?

 

Changement radical dans ce tome ci. Il se veut, sans détour, bien plus érotique que le premier. Léa Northmann met l’accent sur cette quête des sens. Les scènes érotiques sont disséminées tout au long des chapitres et mettent en exergue, à tour de rôle, l’un des cinq sens. Le monde équin est relégué au second plan mais reste le moteur essentiel à cette histoire. Si je pensais que la trame allait se poursuivre sur le même ton, Lea Northmann joue la carte de l’imprévisibilité. L’atmosphère s’assombrit, les corps se déchirent et les âmes sont tourmentées. Les dernières pages sont angoissantes, laissant un suspense à couper le souffle. Les questions fusent et les doutes m’ont envahie car je ne voulais absolument de cette tournure.

 

Une nouvelle fois Lea Northmann m’a foudroyée avec ses descriptions qui invitent au voyage : des paysages grandioses, des villes magnifiques, des odeurs et des images qui s’implantent ici et là. Il n’est pas difficile de se les représenter.

 

Les personnages d’Eléa et de Calh sont mignons tout plein ! L’amour qu’ils se portent est intense. Ce lien étrange qui les unit est époustouflant. J’ai tout simplement succombé à ce couple incroyable.

 

Une plume trépidante et pimentée, une trame qui laisse place à la surprise, des personnages attachants et un final qui laisse présager un troisième tome des plus intéressants (pourquoi pas un coup de cœur), voilà ce que réserve ce second opus !

 

#Esméralda

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

… Mon avis sur le tome 1 (clique sur la couverture).

IMG_20180426_160220_117

NOFY, tome 1 : Le Voyageur de Rêves de Yves Terrancle.

 

[ FANTASY – 2018 ]

LUNE ÉCARLATE Éditions- Collection Fantaisie Lunaire

Ma note : 3,5/5

Lien Kindle

 
Le résumé :
Que sont nos rêves… ?
Le fruit fantaisiste de notre imagination ou l’entrebâillement d’une porte ouverte vers un autre monde que nous avons créé et qui, pourtant, nous reste inconnu ?
Franchissez la frontière de l’imaginaire et suivez Nofy, le jeune héros de la légende, parti à l’aventure pour libérer nos mondes du mal et de son sombre dessein…
Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"
 
Rien ne prédestiner Nofy à vivre cette aventure. A découvrir un monde insoupçonné, celui des rêves. Nofy fête ses 11 ans. Une onzième année sous le signe de l’épanouissement, de la prise de conscience. Cette quête initiatique est une véritable aventure épique.

 

Nofy est un jeune garçon bien différent de ses camarades. Tête en l’air, rêveur, il évolue dans son monde. Souvent moqué, il n’a pas d’amis à part ce vieux libraire farfelu. Il aime se réfugier dans sa boutique et l’écouter raconter des histoires fantastiques. Nofy aime explorer les mondes imaginaires qui font souvent écho à ses propres rêves. Ces derniers s’imposent souvent dans son sommeil et laissent une trace et un sentiment d’inquiétude. Mal à l’aise à son réveil, Nofy s’interroge. Alors qu’il souffle ses onze bougies, une bien sombre réalité s’offre et s’ouvre à lui. Intrépide et courageux, Nofy décide d’accomplir cette étrange mission. Certains secrets sont alors révélés et tout son monde bascule dans celui des rêves, un monde auquel il appartient. Cette quête recèle de nombreux dangers. Les différentes rencontres l’enrichissent. Le petit garçon grandit accompagné par des acolytes extraordinaires qui n’ont pas encore révélé tout leur potentiel.

 

Yves Terrancle a su créer un univers totalement stupéfiant et original. Un monde onirique où se côtoient une multitude de créatures, de monstres, de personnes aux dons hallucinants. Le bien affronte le mal dans un combat inégal aux enjeux considérables. Les personnages dangereux sont nombreux et avides de pouvoir. Les pièges affluent de toute part enfermant le jeune héros dans un chaos sans pareil.

 

Ce premier tome pose des bases essentielles. J’ai donc découvert, un à un tous les personnages, les lieux où ils évoluent et les enjeux de cette quête. Les surprises sont abondantes et les enchainements rapides. La symbolique est également présente et très intéressante.

 

Ce premier tome est stupéfiant dans la construction de l’imaginaire, par la richesse des personnages et les actions des différentes scènes. La plume riche et entrainante d’Yves Terrancle est un pur ravissement même si (à mon sens) elle est trop en décalage par rapport au jeune âge de Nofy. Les longues phrases et le langage soutenu m’ont quelque peu dérangée. Bien évidemment, il n’est pas concevable d’écrire un roman fantasy en fonction de l’âge des héros, mais une plume plus simple et plus légère aurait été plus appréciable. Ce premier tome reste néanmoins une très belle découverte, j’espère que la suite paraîtra d’ici peu, car le final laisse pas mal de questions sans réponse et cette quête est loin d’être finie.

 

#Esméralda

 

Le remercie Lune Écarlate éditions pour leur confiance.

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

… le site de Lune Ecarlate Editions.

Mon avis sur un autre roman de Yces Terrancle (clique sur la couverture pour le découvrir)

 

AKALIE O’LYS, Tome 2 : La reines des elfes de Jupiter Phaeton.

 
[ URBAN FANTASY – Nouveauté 2019]
Tome 2/6
390 pages
Ma note : 5/5 mention « à croquer »
Lien Kindle
Lu dans le cadre du Rdv #MonMarathonIndé de mai
 
Le résumé :
Je suis de mauvaise humeur, c’est peu dire. Mon père est enfermé derrière des protections magiques infranchissables, Ezra n’a toujours pas pointé le bout de son nez et les elfes ont entamé une guerre civile pour savoir si je serai leur reine ou si je devais mourir d’un carreau d’arbalète dans le cœur. Pour l’instant, je constate que la deuxième hypothèse est la mieux partie, vu le nombre de tentatives d’assassinat dont je suis la cible. Nischar, le gamin-garde-du-corps-elfique-aux-cheveux-plein-de-gel, me colle aux basques pendant que Mélinda, la reine des fées, choisit toujours le meilleur moment pour apparaître et me réclamer sa faveur.
Puis il y a eu un attentat.
À Washington.
Et le portail des dieux a été ouvert.
Autant dire que je ne suis pas près de dormir…
 
Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"
 
Zou et rezou. Belote et rebelote. Jupiter fait un nouveau carton avec le tome 2 de sa saga Akalie O’Lys. Plus rien n’arrête l’imagination de Jupiter. Fan de fantasy et de fantastique, c’est impossible de ne pas être et devenir accro. Shootée au chocolat chaud et autres douceurs sucrées non identifiées, Jupiter a décidé de nous en mettre plein les yeux. Et le pire (ou pas), c’est que ça marche du feu de dieu !

 

Akalie est (un peu) maudite de la vie. Il faut dire qu’être 1/4 déesse, 1/4 elfe, 1/4 prêtresse et 1/4 humaine, elle ne peut s’attirer que des tas d’ennuis. Style la reine des fées qui la colle au basket pour une fichue faveur. Un vieux elfe qui insiste pour quelle dirige la communauté. Un elfe ado garde du corps choupinou mais efficace. Des tentatives d’assassinats. L’obélisque de Washington qui se retrouve coupée en deux. Un chevalier taciturne et au bord de la crise de nerf. Un roi des voleurs bien trop mystérieux. Des vampires pas cool du tout. Une bande de loup garou qui, eux ont les idées claires. Un père (sorcier) enfermée dans une bulle magique indestructible. Un père (Dieu); oui-elle-a-deux-pères ; trouillard et lâcheur en prime. Et Ezra, la belle panthère (c’est un monsieur) un brin protectrice, jalouse et hargneuse, qui souhaite tenter sa chance avec elle. Rien ne va plus dans sa vie. Elle voudrait dormir, boire une tonne de chocolat chaud et surtout ne pas devenir reine, tant qu’à faire. Les responsabilités s’accumulent sur ses épaules et les emmerdes se rappellent à son bon souvenir. Quitte à être insupportable, imbuvable et hargneuse autant qu’elle le fasse de la meilleure des façons en se battant convenablement. Et puis ces satanés portails qui s’ouvrent partout n’ont qu’à bien se tenir. Aurait-elle oublié la fameuse prophétie ?

 

Jupiter Phaeton a décidé de nous faire devenir chèvre atteinte de rage avec la bave qui coule et tout et tout. Bon j’exagère mais juste à peine, promis !
Addictif : check
Rebondissements à gogo : check
De l’actions à vous donner le tournis : check
Une héroïne insupportable : check
Un amoureux transi refoulé mais pour la bonne cause : check
Un univers multi-dimensionnel hallucinant : check
Un suspense incroyable : check
Vous ne savez plus où donner de la tête : check
 
Vous l’aurez certainement compris, il est IMPOSSIBLE de s’ennuyer. Une plume frénétique, incisive et qui ne manque pas d’humour. Un univers complexe où se livre un combat dont je ne mesure pas encore les conséquences et les aboutissants. Effectivement Jupiter Phaeton cultive avec malice les secrets, même si peu à peu elle lève les voiles. Je ne suis pas au bout des surprises. J’ai découvert une nouvelle facette de la personnalité d’Akalie (cette jeune femme forte, courageuse et volontaire), son côté teigneux est exploité à fond, cela ne rend son personnage que davantage attachant.

 

Si vous n’avez pas encore succombé, c’est le moment de foncer ! Je ne pense pas que vous seriez déçus. 😉

 

#Esméralda

 
Je remercie infiniment Jupi pour sa confiance.

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

… le monde déjanté de Jupiter Phaeton.

mes avis sur ses autres romans !

 

TAMPON_A_SUIVRE__4b9e4da25e7b3IMG_20180426_160220_117

L’ARRACHE-MOTS de Judith Bouilloc.

 
[ FANTASY – Nouveauté 2019]
HACHETTE ROMANS – Collection Hors Série
275 pages
Ma note : 4/5 mention « à découvrir »
Lien Kindle
 
Le résumé :
« La phrase s’écoula de ses lèvres lentement, intelligiblement. Les enfants retinrent leur souffle. Au cœur de la bibliothèque de Pergame, la magie opéra encore une fois. Les caractères se décollèrent de la page en tremblotant, ils virevoltèrent sous le nez de la jeune femme avant de dessiner quatre silhouettes distinctes. Les gamins pouvaient reconnaître le marchand d’habits accoutré d’un magnifique pourpoint, et ses trois filles, dont l’une était vêtue avec moins de fanfreluches que les autres… c’était la Belle. »

La jeune Iliade a un don merveilleux : le pouvoir de donner vie aux mots et aux histoires. Ce don fait d’elle la bibliothécaire la plus célèbre de tout le royaume d’Esmérie.
Le matin où elle reçoit une demande en mariage presque anonyme, elle n’est sûre que d’une chose : son prétendant est un membre de la famille royale !
Bien décidée à comprendre qui s’intéresse à elle et surtout, pourquoi cette personne lui propose un contrat de mariage si avantageux, Iliade se rend dans la capitale. Là-bas, elle découvre les fastes de la cour… et la froideur de son fiancé. Pourtant, elle finit par s’attacher et à lui et se retrouve, bien malgré elle, propulsée au cœur d’intrigues et de complots auxquels rien ne la préparait.

Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"

 

Iliade a un don que tout lecteur passionné adorerait avoir. Un don si merveilleux et enchanteur : créer au son des mots les illusions mettant en scène sa lecture. C’est le point crucial qui a capté mon attention à la lecture du résumé.

 

Iliade cultive son don depuis quelques années. Véritable rat de bibliothèques, elle est chaperonnée et ses progrès sont à la  hauteur de ce qu’elle partage. Les mots virevoltent au rythme de sa voix mélodieuse, prennent vie selon ses propres sentiments et ce qu’elle ressent. C’est un ballet sublime et magique où il est possible de percevoir la force induite par la poésie des mots.

 

Iliade est une jeune femme qui porte haut ses convictions mais qui est très introvertie. Elle aime rarement être le centre de l’attention mais n’hésite pas à tout moment à partager son don avec les autres. Altruiste et généreuse Iliade est un personnage très attachant, la gentillesse incarnée. Iliade porte un amour inconditionnel à la littérature classique et à la poésie. Elle les respire et les vit. Ils sont liés par un lien puissant. Iliade a toujours vécu chez sa mère et sa grand-mère paternelle. Elle a des sœurs qui sont le pilier de sa vie. Sa renommée parcourt les villes et villages de l’Esmérie. Son nom ce murmure ici et là. Sa vie va prendre un tournant radical lorsqu’un pli bien mystérieux lui est remis en main propre. Cette lettre la convie à se rendre au palais royal afin de devenir la conteuse de la reine et de se lier à un membre de la famille royale. Surprise et curieuse, Iliade n’hésite pas à répondre favorablement à cette requête. Mais elle est loin de se douter des véritables raisons qui se cachent derrière cette demande saugrenue. Un prétendant intriguant, asocial et rebutant, un complot, des non-dits, voici une aventure trépidante et génialissime !

 

Judith Bouilloc a de l’imagination à revendre et ce n’est pas pour me déplaire. J’adore l’univers qu’elle dépeint : c’est une explosion de couleurs, de paysages bucoliques et sensationnels, des animaux extravagants, des personnages singuliers aux dons tout aussi nombreux. Cet univers m’en a mis plein les yeux ! Et c’est à savourer avec plaisir ! Une plongée directe dans l’imaginaire où les petits détails font les grands. De plus l’autrice n’hésite pas à parsemer ici et là, des références littéraires qui donnent un aspect intéressant à la lecture. Ce n’est sans compter sur cette intrigue qui finit par donner une nouvelle dimension non négligeable à la trame initiale du roman.

 

L’ARRACHE-MOT est un authentique hommage à la littérature classique française où l’imaginaire à une place cruciale et capitale. Cette mise à l’avant est délectable et impressionnante. La plume de Judith Bouilloc est un pur ravissement. En toute simplicité, les pages se dévorent et l’immersion dans la lecture est tout autant appréciable.

 

Cette lecture a été une merveilleuse découverte. Depuis les trois tomes de LA PASSE MIROIR, je n’avais pas pris autant de plaisir.

 

#Esméralda

 

Je remercie les éditions Hachette Romans pour leur confiance via la plateforme NetGalley.

 

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

… le site des éditions Hachette Romans.

 

Screenshot_2018-09-04 Personnalisez LE TEMPS D_UNE ILE de Thierry Clech

 

KENAN, Redresseur de foi, saison 2 : l’intégrale de Anthony Holay.

Kenan, Redresseur de foi, Saison 2 : Épisodes 1 et 2 (Fantasy) par [Holay, Anthony]
Kenan, redresseur de foi, Saison 2 : Épisodes 3 et 4 (Fantasy) par [Holay, Anthony]
Kenan, redresseur de foi, Saison 2 : Épisodes 5 et 6 par [Holay, Anthony]
Kenan, redresseur de foi, Saison 2 : Épisodes 7 et 8 (Fantasy) par [Holay, Anthony]
 
[ DARK FANTASY – Nouveauté 2019 ]
NUTTY SHEEP éditions
Intégrale (8 épisodes)
Ma note : 4,5/5 mention « à découvrir »
Découvrez les informations utiles en cliquant sur la couverture de votre choix.
 

 

Le résumé (épisode 1 & 2) :
Dans l’une des geôles du Donjon noir, Kenan et ses compagnons questionnent l’agent des ténèbres responsable de l’attaque du palais. Où se cache le terrible Aaron, commanditaire des massacres ? Quel artefact le sorcier a-t-il dérobé dans les sous-sols du temple ?
Les révélations du prisonnier entraîneront les Redresseurs de Foi dans l’Ouest, où de nouveaux dangers les attendent…
Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"
 
La saison une a été une extraordinaire découverte. Un univers complexe qui n’avait pas révélé touts ses secrets, des personnages sombres et des enjeux cruciaux. Je suis donc très heureuse de partir à nouveau à l’aventure auprès de Kenan, redresseur de foi.

 

Kenan, ancien repris de justice pour des raisons que j’ai pu découvrir dans une des épisodes de la saison 2, doit faire avec ses acolytes à un étrange phénomène qui ressemble à se méprendre à l’apocalypse. Des démons venus des entrailles de la Terre reprennent vie semant la terreur et la mort sur leur passage. La paix ne tient qu’à un fil ténu. Cette nouvelle mission sur les terres de l’ouest est d’une importance capitale. La sérénité du pays repose sur les épaules des redresseurs de foi et d’un officiant. Pas tout à fait remis de leur précédente attaque au palais, cette quête se révèle ardue, sans réelle préparation, le groupe se jette littéralement dans la gueule du loup. Ils subissent les attaques au grès de leur pas. Le danger règne autour d’eux. Les agents des ténèbres ne leur rendent pas la vie facile surtout quand ses derniers ont enrôlé de force une ville entière dont ses habitants atypiques vous surprendront. Aux portes de la mort, Kenan doit survivre à tout prix. Les éléments à sa disposition laisse présager un dénouement bien plus tragique qu’il ne l’aurait cru.
Alors que le palais est prêt à fêter un heureux événement, le jeune Pline est confronté à son pire cauchemar.

 

Anthony Holay a une nouvelle fait carton plein. Un univers davantage intrigant qui n’a pas encore révélé touts ses secrets. De nouveaux personnages viennent renflouer les rangs. Un Kenan bien plus mutique mais plus réfléchi. J’ai découvert un pan de son histoire et cela m’a permis de comprendre ses agissements et la force de son caractère. Holay a fait le choix judicieux de décomposer son histoire. C’est à dire d’un côté j’ai suivi les aventures de Kenan et de l’autre de Pline et des occupants du palais. Les actions se multiplient ainsi et la trame se développe pour mon plus grand bonheur. Je râle souvent face au format de la nouvelle, mais là c’est juste assez et surtout je ne reste pas sur ma faim. Je suis toujours impressionnée par l’univers créer par Holay qui a une imagination débordante. C’est un réel plaisir de poursuivre cette aventure où entre horreur, bataille sanglante, nouveaux personnages atypiques, quête au confins du monde et un Kenan qui a soif de vengeance, il est impossible, oui impossible de s’ennuyer. Une nouvelle aventure que j’ai dévorée. Une plume entrainante et qui surtout ne fait aucune concession.

 

De la super dark fantasy à découvrir sans attendre et cela depuis la saison 1 si le cœur vous en dit.

 

#Esméralda

 

Je remercie Anthony Holay pour sa confiance et sa patience.

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

… mon avis sur la saison 1.

… l’univers d’Anthony Holay.

… le site des éditions Nutty Sheep.

 

TAMPON_A_SUIVRE__4b9e4da25e7b3