LE PEINTRE de Nathy.

Le Peintre par [Nathy]

 

 

[ROMANCE M/M FANTASTIQUE Nouvelle – Nouveauté 2018]

Éditions Amarante – Collection Lune d’Amarante

 

Service presse

Format numérique (62 pages) : 1€49

Ma note : 5/5 mention « à découvrir »

 

 

 

 

 

Je remercie les éditions Amarante pour leur confiance.

 


 

Le résumé :

 

Un soir de vernissage, Marc, un jeune peintre prometteur, rencontre un bien étrange visiteur qui suscite en lui un trouble qu’il ne comprend pas. Lui, le tombeur de ces dames, attiré par un homme ? Impossible !
Comment Marc vivra-t-il cette nouvelle facette de sa personnalité ?


Mon avis :

Si vous connaissez Nathy et son univers, vous serez sans doute surpris de lire cette nouvelle, car elle sort de ses sentiers battus en nous offrant une homoromance. Et c’est très réussi ! Magnifiquement réussi même ! Nathy reste néanmoins dans son univers vampirique sans que cela soit spécifiquement mis en avant. J’ai retrouvé mon Ichorien adoré, Swan et tout son charme légendaire.

 

Je me dois tout de même de vous mettre en situation (et je vais essayer de ne pas trop spolier !). Marc est né en Bretagne, dans un clan de vampires. Sa passion est la peinture et il rêve de célébrité et de gloire. Il décide de quitter le clan qui ne pouvait pas lui offrir cette reconnaissance et part pour New York, la capitale des excès et de l’art. 1999, sa galerie, sa première exposition, du succès, du monde et lui. Grand, mystérieux, beau, envoutant, charmant, ces yeux bleus exceptionnels, ces cheveux argentés, Marc l’a repérè de suite. Il se doute qui il est exactement, mais l’attirance est bien là. Une attirance surprise et déstabilisante. Marc est un homme à femmes et rien d’autre. Mais Swan lui a trop taper dans l’œil pour se défaire de ce que son corps ressent. La tentation est trop importante, le désir trop suffocant, les questions trop nombreuses. Qu’en sera t-il de lui s’il cède au péché ?

 

Cette romance M/M est une sublime nouvelle. Elle met en évidence les doutes de Marc sur son orientation sexuelle, son inconfort mais également ce puissant désir de découvrir le corps d’un homme. La plume de Nathy fait juste des merveilles et effeuille cette attraction au grès des aspirations et des pulsions de ces deux hommes. Cette nouvelle est très réussie. Idéale pour découvrir l’univers et les vampires de Nathy et également pour découvrir l’homoromance. Des détails croustillants et une histoire palpitante ! Je ressort de cette lecture totalement conquise !

image-principale-page-liens-utiles

Lien Amazon !

Vers le site des éditions Amarante, pour tout savoir !

Vers le site officiel de Nathy, pour suivre son actualité !

Retrouvez mes avis sur deux des romans de Nathy de la série « Sang d’ombre ».

Publicités

LA JUSTICIERE de Charlotte Blanchard.

La justicière par [Blanchard, Charlotte]

 

 

 

[NOUVELLE F/F – 2017 ]

Auto-édition

Service presse

 

 

 

 

 

 

Je remercie Charlotte Blanchard pour sa confiance.

 

 


 

Le résumé :
Laurette a deux passions : les livres et la justice. La journée, elle travaille comme bibliothécaire. La nuit, elle se transforme en justicière. Suite à plusieurs meurtres, Laurette va enquêter sur une œnologue qu’elle pense impliquée dans l’affaire. Seulement, tout ne se déroule pas comme prévu.

 


 

 

Mon avis :
Cette nouvelle vogue sur la tendance outre-Atlantique : les justiciers qui sont des civils et qui veulent à tout prix faire régner un semblant de sécurité dans les rues. J’ai beaucoup apprécié ici, cette jeune femme qui se voit telle une héroïne. Bibliothécaire le jour, un environnement en soi très calme ; la nuit, elle revêt son costume de justicière et part à la conquête des rues. Laurette est une jeune femme téméraire et surtout d’un courage sans borne. Sa compassion pour les victimes et les plus faibles est son leitmotiv. Justement depuis plusieurs jours des meurtres, sans aucun lien, sont  trop fréquent dans sa ville et elle part enquêter. Ses questions la poussent vers une jeune femme œnologue. Elle part à sa rencontre afin de la démasquer. Que découvrira t-elle derrière cette sublime personne ? Sera t-elle prête à tout remettre en cause ?
« La justicière » est une agréable lecture où l’auteur nous surprend par l’univers et ses personnages qui cachent de nombreux secrets. La plume de l’auteur m’a fait vivre les tourments des protagonistes. Entre désir, justice et questionnement, il y a de quoi perdre la tête. L’histoire entre les deux femmes est tendre. Une passion naissante qui remettra tout en cause.
Une nouvelle idéale pour celles qui voudraient découvrir le genre ! Entre action et passion, il n’y a qu’un fil tenu !

 

 

image-principale-page-liens-utiles

 

Lien Amazon !

 

 

 

Elles, saison 1 et 2 de Nessa.

 

 

 

[ NOUVELLES F/M et F/F – Nouveauté 2017]

Éditions Dreamcatcher

Service presse

 

Je remercie les éditions Dreamcatcher pour ce service presse.

 


 

Résumés :

Elles, ce sont des femmes d’aujourd’hui, des femmes qui font notre société et notre richesse. Mais ce sont aussi des mères, des amantes, des employées, des patronnes.

Saison 1 : « Double Jeu »

Voici Nelly, mariée à Bastien depuis des années, leur couple n’est plus que l’ombre de lui-même, la rupture n’est pas loin. Poussée par sa meilleure amie, elle va aller chercher l’aventure et braver les interdits sur un site de rencontre. Mais osera-t-elle sauter le pas ?

 

Saison 2 :  » le constat »

Voici Elodie, femme indépendante à la tête d’une société de vente à domicile va rencontrer lors d’un accrochage en voiture Ambre. Et si cette rencontre devenait plus qu’un simple constat à remplir ? Laisseront elles passer cette chance ?

 

 


 

Mon avis :

« Elles » regroupent deux nouvelles qui dépeignent les femmes naturelles, les femmes d’aujourd’hui et leurs désirs. Ce ne sont ni des supers héroïnes et ni des femmes fatales. Elles sont celles que l’on croise tous les jours : dans les transports en communs, aux sorties des écoles, des crèches, derrières leurs cadis. C’est en cela que « Elles » est génialissime : le coté naturelle et sans superflu de ces personnages féminins. Ces deux saisons offrent deux histoires diamétralement opposées : la première est une de ces histoires qui met en projecteur les problèmes de couples et l’autre la passion fulgurante entre deux jeunes femmes. Je ne vous cache pas que j’ai adoré les deux nouvelles sans distinction. La plume fraîche et pimpante de Nessa met des étoiles dans les yeux. L’humour omniprésent donne cet aspect de légèreté que j’affectionne particulièrement. J’ai été captivé dès le départ par cet univers tout aussi réel que lourd de sens ! 

La saison 1 « Double Je » met en avant ces couples qui s’oublient au fil du temps, ceux qui ne communiquent plus et qui ne se touchent plus. La frustration et l’incompréhension deviennent oppressants. Nelly se sent délaissée et abandonnée. Peut être n’est-elle plus aussi attirante qu’avant ? J’ai ressenti son désarroi en pleine figure. Je ne vous cache pas que Nelly et sa situation représentent nos pires craintes. Nelly est plus qu’attachante, je lui vouerai le bon dieu pour que sa tristesse disparaisse. Poussée par sa meilleure amie, elle décide de s’inscrire sur un site de rencontre et à son plus grand étonnement elle y prend goût surtout quand un mystérieux inconnu se montre à la hauteur de ses espérances. Il représente le goût de l’interdit doté d’un humour bien présent et sans sexisme. Il pourrait être son idéal masculin. Mais les événements s’emballent et les emmènent directement vers un rendez-vous où la sensualité sera le mot d’ordre. Nelly osera t-elle ? Sera t-elle une de ces femmes qui trompent leurs maris ? Nelly se pose tout un tas de questions : les assumera t-elle ?

La saison 2  » Le constat » : je l’ai déjà lu lorsque cette dernière était autoéditée. Cette nouvelle narre une rencontre atypique et cliché à la fois, une attirance réciproque, des non-dits, des situations pittoresques et un humour à vous prendre des fous rires pas possible. Tous les ingrédients sont réunis pour passer un agréable moment avec Ambre et Élodie.J’ai vraiment aimé la scène de vente à domicile de sex toys où la réalité est sans équivoque.

En résumé : à découvrir sans hésitation lors d’un de ces week-ends où la décompression est de rigueur. Vous allez adorez ces petites histoires emplies d’un humour à mourir de rire ! On les adore ces femmes là car elle sont un peu nous !

Coup de cœur assuré et une mention spéciale pour la couverture qui est aussi clinquante que ce qui se trouve à l’intérieur !

 

 

image-principale-page-liens-utiles

 

Lien Amazon : Saison 1 !

Lien Amazon : saison 2 !

Vers le site des éditions Dreamcatcher, pour tout savoir !

 

 

Les délices de Candice Solère : recueil érotique.

 

[RECUEIL DE NOUVELLES ÉROTIQUES – Nouveauté 2017]

B-Sensory

Service presse

 

Je remercie B-Sensory et Maud pour leur confiance.

 


 

Résumé :

Dix nouvelles érotiques où se croisent des femmes toutes plus différentes les unes que les autres…

POUR PUBLIC AVERTI. Les textes proposés dans ce recueil forment une galerie de portraits remarquables sur le désir des femmes. Rondes ou minces, mystérieuses ou exhibées, frivoles ou prudentes, elles partagent toutes le goût du plaisir. Il y a celles qui minaudent pour mieux surprendre et s’offrir plus tard, ailleurs, autrement parce qu’elles l’ont décidé. Celles encore qui dominent, exigent, commandent mais dissimulent une grande fragilité. Peu d’hommes dans ces récits lesbiens, hautement libertins, mais quand ils apparaissent, ils déçoivent rarement !

 

Voici les nouvelles contenues dans ce recueil :

 


 

Mon avis :

J’apprécie de plus en plus mes lectures se tournant vers le F/F. Je pense vraiment qu’elles ne soient pas spécialement dédiées à un lectorat bien précis, mais au contraire hétéro, homo ou bi, chacun trouvera et passera un super moment de lecture. Grâce à la plume splendide de Candice Solère et à sa facilité de nous immerger dans des scénarios intenses et érotiques à souhait. Solère nous ne ménage pas, au contraire, titille notre plaisir de milles et une façon : entre douceur, force, soumission, domination, solo, en couple ou à plusieurs, dans un chalet, un bar, en avion ou à la piscine. Je n’ai pu qu’apprécier l’imagination fertile de Solère. Les femmes sont mises à l’honneur par miles délices et jouissances. Scènes intimistes, fantasmatiques. Il y en a pour tous les goûts ! Les dix nouvelles sont d’une qualité irréprochable. Dix nouvelles pour dix voyages extrêmement érotiques. J’ai découvert grâce à Solère l’érotisme F/F et c’est loin de me déplaire !

Parmi ces dix nouvelles quelques unes ont retenu mon attention, notamment de part leur originalité.

« Sage femme »

Il faut dire que celle ci m’a bien fait rire. La sage-femme en question n’est pas si sage que ça et va donner volontairement du plaisir à ses patientes. J’ai beaucoup aimé ce petit côté pervers assumé, des deux côtés, de la situation. Du coup je ne regarderai plus jamais du même œil les sages-femmes et aurait toujours une pointe suspicion. Cette nouvelle clos à merveille ce recueil.

« Mademoiselle O’Grady »

Ici est exploré le fantasme envers une professeur d’université. La découverte de l’attirance vers une femme et également les sensations qu’elles procurent. Isolées dans un chalet en plein tempête hivernale, elles vont se révéler. C’est une nouvelle où la tendresse est omniprésente. La douceur des gestes et des mots m’ont totalement séduite.

« Premiers flocons »

On retrouve dans cette nouvelle deux femmes dont leur relation stagne. L’une n’assume pas son homosexualité et n’ose pas avancer et affirmer ses désirs. L’autre au contraire est très sûre d’elle et ne sait plus quoi faire pour que cette relation devienne épicée. Lors d’un court séjour dans un chalet, la situation va peu à peu se décanter. L’introvertie va devenir voyeuse de plaisirs solo et également lorsque le propriétaire également ami, arrive pour se rappeler le bon vieux temps. Nouvelle hot et intensément érotique où tous les sens sont mis en exergue.

« Conte de Noël »

Nous sommes dans le contexte d’une soirée de noël au sein d’une entreprise. La responsable de cette soirée a repéré sa proie et pense passer une nuit inoubliable. Après quelques échanges timides, direction la chambre d’hôtel où la soirée va apporter ces lots de surprises. Solère nous offre une belle scène de triolisme où la domination à une place de choix. J’ai apprécié le retournement de situation.

 

En conclusion : un recueil rempli de surprises aussi délicieuses les unes des autres !

 

N’hésitez pas à vous rendre sur le site de B-Sensory où moult délices vous attendent !

 

 

 

image-principale-page-liens-utiles

 

Vers la page Facebook de Candice Solère !

Vers le site des éditions B-Sensory !

Un nouveau recueil : « Dix fantasmes de femmes, séance n°2 »

Un nouveau recueil : « Dix fantasmes d’été, séance n°1 »

 

Même les roses blanches ont des épines de Flore Avelin.

 

[NOVELLA F/F – Nouveauté 2017 ]

Book Of Demand – Auto édition

Service presse

 

Je remercie Flore Avelin pour sa confiance.

 


 

Résumé :

Cette femme. Votre obsession depuis quatre ans.
Vous l’avez rencontrée dans les Balkans, vous la retrouvez à Saint-Malo.
Elle vous agace toujours autant, pourtant il vous est impossible de vous détacher d’elle.
Il vous faut encore lui écrire. Trouverez-vous un jour le moyen de faire autrement?
Il me semble que vous lui aviez promis des fleurs. Les avez-vous choisies? Vous devriez en prendre avec des épines..

 


 

Mon avis :

Une suite pour « j’avais pensé envoyer des fleurs ». Une première lettre que j’avais adoré et je pense bien que c’était ma première lecture d’une romance F/F.

Je suis totalement sous le charme de la plume de Flore. Elle arrive à faire ressentir toutes ces émotions qui touchent  et accablent ses personnages. Elle a cette facilité à utiliser les jolis mots de la langue française et à rendre sa narration sensationnelle. Cette seconde lettre s’apparente de façon plus prononcé à un roman épistolaire (même si la correspondance ne s’effectue que dans un sens).

Je retrouve Daphné aussi tourmentée que lorsque je l’ai quittée à la fin de la première lettre. Aussi déterminée à mettre un nom sur cette relation qui n’existe pas, sur cette attirance maladive, sur cette ignorance dans l’autre, dans ce dévouement toxique. Daphné est raide dingue de la Catherine qui continue inlassablement à l’ignorer. Daphné remet sa plume à son service dans une nouvelle lettre déchirante mais tellement d’espoir. Son but faire réagir Catherine, lui montrer les sentiments profonds qu’elle ressent. Une mise à nue bouleversante où Daphné sous le couvert de sarcasmes et d’un bel humour va se dévoiler sans concession en espérant provoquer enfin un électrochoc. Elle y décrit sa peine, ses espoirs, ses tourments, son incompréhension, son mal-être… Même si la narration se veut optimiste, j’ai vraiment été peinée de voir que cette relation devient de plus en plus en toxique. Daphné sombre dans cette envie maladive de conquérir Catherine, de la faire sienne. J’admire la force de caractère de Daphné : déterminée, colérique, affirmée. Et au contraire je déteste Catherine qui se montre lâche, menteuse et manipulatrice.

Daphné balance dans cette nouvelle lettre toutes les blessures que son cœur a subit, ses remises en question, ses souhaits, sa faiblesse, ses peurs et ses désillusions. Désabusée et encore plus tourmentée et effondrée par sa plus belle rose qui blesse inlassablement !

Une nouvelle fois je suis totalement envoutée par le récit de Flore Avelin. Une auteure que je vous invite à découvrir, même si ses textes sont tournés vers le saphisme, je trouve qu’ils sont inconditionnellement incroyables. Elle révèle ce qui à de plus profond dans l’être humain au détour de romance déchirante.

 

Alors, pourquoi tant d’actes manqués, me demanderas-tu ? Par ce que tu as peur. Peur de t’abandonner à ce désir que tu ne comprends pas et qui te pousse dans les bras d’une femme. Je ne le comprends pas non plus, tu sais, mais je m’en fiche, je l’accepte c’est tout. Toi pas. Et finalement, chaque fois, tu fais un pas vers moi avant de t’effrayer et te défiler. Voilà, je te l’avais dit, pour mon cœur, c’est aussi simple que cela.

Cœur ou raison, tu comprends qui j’ai envie de croire ? Evidemment, le plus simple serait encore que tu répondes à cette question…Mais tu ne le feras pas, je sais. Je l’ai compris après ces quatre jours en Bretagne. Le matin du dernier, surtout…Je t’avais dit que ça viendrait, nous y voilà, plus rien ne me fera reculer l’évocation de ce voyage. Je suppose que tu vas détester cette partie, mais fais l’effort. Tu y étais aussi, je te rappelle, tu es largement aussi responsable que moi…

[…]

Ca va être ton anniversaire, je ne l’oublie pas. L’an dernier je te parlais des fleurs que je n’envoyais pas, je ne savais pas lesquelles choisir. Cette année, c’est différent. Ou en tout cas, il faut que ce le soit. Ce bouquet, il faut que je me décide…au départ, je pensais prendre des lys blanches. Pas spécialement pour leur signification, mais pour leur parfum. Pour leur ambiguïté dangereuse : cette senteur qui plait, attire, fascine. Qui monte à la tête et étourdit lorsqu’elle est trop intense. Cela te convient bien, je trouve… Mais je crois que tes fleurs préférées sont les roses rouges, non ? En un sens, ce n’est pas mal non plus. Elles peuvent blesser…Mais puis-je vraiment t’offrir le symbole suprême de la passion ? Ton départ et ton mutisme semblent dire non… Je vais devoir choisir une autre couleur. Ou faire un mélange…

Ce n’est pas gênant…

Avec les roses, il y a quelque chose de bien. Même les blanches ont des épines.

 

 

liens-utiles

 

Mon avis sur la lettre 1 : « J’avais pensé envoyer des fleurs ».

Tout savoir sur BoD !

Vers la page Facebook de Flore Avelin !

Oser t’aimer de Emilia.

 

 

51di57fOisL

 

 

 

 

[ROMANCE F/F Young Adult – Nouveauté 2017 ]

(A paraître le 2 octobre)

Éditions DreamCatcher

Service presse

 

 

 

 

 

Je remercie les éditions DreamCatcher pour leur confiance.

 


 

Résumé :

Décider de révéler son homosexualité à ses parents et se retrouver à la porte de chez elle. Voilà ce qui arrive à Heather, dix-neuf ans.

Sa route va croiser celle d’Ava qui cherche quelqu’un pour emménager avec elle.

Ava sent qu’Heather ne la laisse pas indifférente et sera plus qu’une locataire.

Comment gérer toutes ces nouvelles sensations qu’elle ignorait ? Comment oser ce que les autres ont dû mal à accepter ? Pour avancer, elles vont devoir se protéger, en prenant tout simplement le risque d’aimer…

 


 

Mon avis :

« Oser t’aimer » est une histoire tendre et porteuse de sens. C’est une histoire qui a su fendre mon petit cœur. Tout y est subtil, mélancolique. Un univers où se mélangent le pouvoir des mots à ceux des caresses. Un histoire où chaque baiser est une preuve que l’amour peut être pur quelque soit les choix.

Heather est une jeune femme fougueuse, au tempérament de guerrière. Elle ne fait pas fi de son orientation sexuelle. Elle assume pleinement et pour le coup elle se retrouve jeter de chez ses parents. Après quelques jours de déconvenues, elle répond à une annonce pour une colocation. C’est ainsi qu’elle fait la connaissance d’Ava.

Ava est une jeune fille très introvertie. Discrète de nature, elle n’aime pas s’afficher et surtout moins être le sujet des ragots incessants qui font le quotidien des journées remplies des lycéens. Amoureuse et en couple avec Justin, elle pense avoir trouver sa route et son âme sœur. Mais c’est sans compter sur la présence tonitruante d’Heather qui vient bouleverser son quotidien dès plus banal.

La cohabitation se déroule pour le mieux, mais le lecteur sent parfaitement qu’il suffirait d’une étincelle pour que cette pseudo amitié prend une tournure bien différente. Emilia, l’auteure, va jouer avec ses personnages. Lentement et insidieusement, l’espoir d’un regard ou autre, va mettre à rude épreuve les sentiments d’Heather et d’Ava. Un jeu de séduction va débuter, tout d’abord muet puis de plus en plus prononcé. J’ai adoré être spectatrice de ces premiers émois. Rien n’est rapide. Tout va au rythme lent d’une balade et j’avoue que la plume de l’auteure est y pour beaucoup. D’une sensualité exquise, d’une tendresse charmante et d’un respect déconcertant, elle nous plonge dans les méandres d’un amour interdit encore au jour d’aujourd’hui.

Cette romance est inscrite également dans un contexte familial très tendu que ce soit du côté d’Ava ou d’Heather. D’autres péripéties viennent parachever l’histoire.

« Oser t’aimer » est porteuse de liberté ! Un hurlement qui vient du fond des entrailles pour combattre toujours et encore ces préjugés dégradants, incessants et inexplicables.

Cette romance est juste magnifique !

Je frôle le coup de cœur ! J’ai trouvé que certains points nécessitaient davantage de développement ( c’est vrai je suis parfois exigeante, mais lorsqu’on voit le potentiel qui se cache, je ne peux que le dire ) !

Petite note particulière : un gros coup de cœur pour la première de couverture et la mise en page !

 

liens-utiles

 

Vers le site de la maison d’édition !

Maryse #2 de Flore Avelin.

 

 

[ROMANCE F/F – 2016 ]

BoD – Auto-édition

Service presse

 

Je remercie chaleureusement Flore Avelin pour sa confiance !

 


 

Résumé :

Sioban et Maryse se sont trouvées, retrouvées, dix ans après cette année au collège. Ce collège où Maryse enseignait et enseigne toujours. Ce collège où Sioban fut élève.
Il aurait pu être leur unique lien, mais c’était sans compter sur le hasard qui venait de les rassembler.
Les semaines ont filé depuis le soir de leurs retrouvailles, leur relation a évolué, bien plus qu’elles n’auraient pensé.
Ce changement est-il une bonne ou une mauvaise chose ?
Maryse boit toujours, toujours trop. Pourtant, lentement, elle semble pouvoir retrouver la femme qu’elle était jadis.
Sioban, elle, essaye de se convaincre que sa vie n’a pas changé. Mais lorsque votre univers se trouve à ce point bouleversé, pouvez-vous réellement espérer vivre comme par le passé ?
Elles le savent désormais, cette pente glissante, sur laquelle elles se sont engagées, les changera à jamais. Laquelle sauvera l’autre et surtout, jusqu’où pourront-elles aller avant de ne plus rien contrôler ?

 


 

Mon avis :

Ce second tome nous immerge dans le côté obscur des sentiments. Cette relation devient ambigüe. Des mots lourds de sens sont dits, notamment venant de la part de Maryse. Mais Sioban n’y accorde pas toute son attention. Elle les ignore consciencieusement, les refoulant dans la partie « je ne veux pas y prendre garde ». Dans ce second volet Maryse prend un temps soit peu le dessus sur Sioban. On note cette petite prise de pouvoir où elle s’affirme davantage en tant que femme avec ses désirs. Du coup Sioban est fortement contre carrée dans son plan que l’on voit s’effriter au fil des pages. Elle doute d’elle même. De tout. De ce qu’elle pressent. De ce qu’elle croit bon ou mauvais pour elle : sa vie en société, le regard des autres et les préjugés. Mais les barrières érigées sont faites à un moment donné pour se disloquer et Sioban va devoir faire face à l’inconnu !

Ce second tome se veut mélodramatique ! Un combat difficile entre deux femmes fragiles qui se découvrent et qui apprennent à aimer. Leur attachement est puissant et destructeur. Le monde de Sioban s’écroule pour mieux se rebâtir alors qu’à contrario celui de Maryse renait de ces cendres avec tout de même plusieurs aléas.

Une fois de plus, je suis admirative de la plume de Flore Avelin qui arrive à exprimer tout un panel d’émotions : la joie, la peine, la haine, la peur, l’espoir et surtout l’amour. Ce dernier est puissant mais surtout mal compris et inadmissible aux yeux de la société. Sioban voit son entourage lui tourner petit à petit, le dos, la rejetant pour des raisons qu’elle ne cautionne pas.

L’atmosphère dans le premier tome se voulait optimiste alors que dans le second paradoxalement il se veut pessimiste. Un contraste qui cautionne parfaitement l’évolution des personnages.

Cette duologie dégage une volupté sentimentale très puissante. On ressent énormément car l’auteure arrive aisément à nous imprégner la passion émergeant de ses personnages. La délicatesse et la poésie des mots m’ont touchées !

La fin est juste magnifique !!

Une fois de plus j’ai été enchantée !

 

A plusieurs reprise, je tentai de l’embrasser, mais elle se dérobait à chaque fois riant. La voir rire dans ces moments-là m’était aussi agréable que de sentir sa peau contre la mienne. Je savourais et chérissais ces instants rien qu’à nous, ces instants où elle semblait indéniablement plus libre. J’avais l’arrogance de croire plus heureuse aussi. Quand nous arrivâmes enfin dans sa chambre, je claquai brusquement la porte derrière nous. La saisissant par la taille, je la poussai vers le lit, tentant à nouveau de l’embrasser. Elle se laissa faire cette fois et me rendit mon baiser avec plus d’intensité qu’elle ne l’avait jamais fais auparavant.

 

 

liens-utiles

 

Mon avis sur le premier tome !!

La page Facebook de Flore Avelin !