ADAMAT, tome 1 : La cité des anges de Elyséa Raven.

 

[ ROMANCE FANTASTIQUE – 2018]
SOMETHING ELSE Editions – Collection Something Dark
320 pages
Ma note : 3,5/5
Lien Kindle

 

 

Le résumé :

 

Chelsea, étudiante en art, quitte l’appartement de son ami après une soirée entière à plancher sur un projet d’architecture. Jusque-là, tout va bien.
Sauf qu’à se balader toute seule au beau milieu de la nuit à Salem, on finit par faire de mauvaises rencontres.
Mickaël, archange de son état, dirige une expédition sur Terre. Le but de son existence ?
Chasser les démons. Lui, Daniel, Gabriel et Raphaël sont témoins d’une scène qu’ils n’auraient jamais pensé voir.
Lorsqu’ils comprennent que la bête qu’ils traquaient vient d’attaquer une humaine, ils réalisent qu’ils ne sont pas au bout de leur peine.
Chelsea est entre la vie et la mort. Mickaël doit tout faire pour la sauver.
Mais c’est sans compter sur les hordes de créatures démoniaques à leurs trousses.

Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"

 

 

J’ai toujours aimé les histoires mettant en scène les anges, les démons et compagnie associée. Surtout quand l’histoire est originale, atypique et l’auteure ose l’improbable. Elysea Raven m’a conquise avec ce premier tome qui pose avant tout les bases d’une super histoire et qui m’a fait partager les aventures de personnages qui n’en mènent pas long.

 

Chelsea, jeune femme sans histoire, n’est pas le genre à se mettre en avant ou fanfaronner à tout bout de champ. Chelsea est une gentille fille qui vaque à ses occupations et ses études sans risque et péril. Les événements à venir vont révéler certain trait de caractère, comme la ténacité, la hargne, la colère. Et pourtant elle n’est pas au bout des surprises à venir. Tout ce qu’elle croyait va s’effondrer en une nuit. Toutes ses croyances vont être bouleversées. Tout ce qu’elle croyait être va être mener à mal. L’amitié sincère en qui elle vouait une foi sans limite va être ébranlée. Et l’amour qu’elle n’a jamais connu va la percuter de plein fouet. Chelsea est une sacrée coriace au mental d’enfer. Enfin, parfois elle aussi désespérante que ch****, elle a tout de même des causes atténuantes, il est guère difficile de trop lui en vouloir.

 

Mickaël est le meneur des troupes, le dirigeant d’une armée. Il a la prestance des hommes qui ne vaut en aucun cas chatouiller au risque de morfler. Mickaël est taciturne, lunatique, protecteur, colérique. D’ailleurs il a un sérieux problème de gestion de la colère. Seuls la solitude ou la salle d’entraînement peuvent soulager cette tension. En bon meneur qu’il est, il a les épaules solides, les idées bien arrêtées et l’épée qui le démange. La rencontre inopinée de l’intrigante Chelsea va le mettre à mal. Représenterait-elle son unique faiblesse ?

 

Mickaël est entouré d’une équipe où règne un certain sens de l’honneur : Daniel le terrible, Gabriel et Raphaël, les gentils et cool de la bande. Un équilibre précaire régit la bande et l’arrivée de Chelsea ne va en rien aider à le préserver.

 

Elyséa Raven a su créer un super univers. Atypique par sa façon de le concevoir et intriguant par ces mystère qui règnent ici et là. Les quelques descriptions sont alléchantes et rend l’ambiance aussi euphorisante qu’inquiétante.

 

LA CITE DES ANGES est un premier tome prometteur. Les actions et rebondissements y sont assez nombreux, rendant la lecture hyper addictive. Les personnages y mettent leurs grains. Ils sont aussi attachants et intrigants que attachiants et désespérants. L’intrigue prend place, égrène quelques réponses et pose d’autres questions qui ne sont pas pour le moment élucidées. La plume d’Elysea Raven est entrainante. Son imagination est cohérente. Le rendu est sensationnel et accrocheur. En lectrice « casse-couille » que je suis, j’ai cependant trouvé quelques longueurs notamment sur le comportement de Chelsea. Le côté romance est juste effleuré, en espérant qu’il soit davantage développé par la suite qui j’espère arrive bientôt.

 

J’ai passé une super moment en compagnie de ces anges hors norme. Vivement la suite !

 

#Esméralda

 


 

Je remercie Something Else Editions pour leur confiance.

 

TAMPON_A_SUIVRE__4b9e4da25e7b3

Publicités

HÉRITIERS DES LARMES, tome 3 : Le serment brisé de Penny Watson-Webb.

 

[ ROMANCE HISTORIQUE – 2018]
Éditions HARELQUIN – Collection Victoria
Tome 3/4
288 pages
Ma note : 4/5
Lien Kindle

 

 

 

Le résumé :

 

« Il te faudra du temps pour l’accepter… mais Wandrille a disparu. »
À ces mots, Aelig manque de s’effondrer. Trois ans plus tôt, alors qu’il s’apprêtait à partir en guerre en Italie, Wandrille lui avait juré de revenir et de l’épouser. C’était cette promesse, simple et évidente, qui avait permis à Aelig de tenir durant ces longs mois d’attente et de solitude. Et elle n’avait jusqu’alors jamais douté, et aujourd’hui encore elle refuse de croire à sa disparition. Si Wandrille était mort, elle le saurait. Hélas, cette certitude ne suffit pas à convaincre son demi-frère, Conan de Ker Glenn, qui souhaite pousser Aelig à faire une union qui servirait ses intérêts. Si elle veut échapper à ce cruel destin, Aelig doit donc retrouver Wandrille… au plus vite.

Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"

 

Cette saga n’a pas finit de me surprendre. Aelig, découverte dans le tome précédent au côté de Azilig, est l’héroïne d’une aventure aussi doucereuse qu’épique.

 

Aelig n’est qu’une jeune fille lorsqu’elle apprend qu’elle est la demi-sœur « bâtarde » de Conan de Ker Glenn, l’un des démons de Dol. Cette condition ne lui faut aucun prestige. Réduite au silence par un frère qui ne veut pas d’elle, elle mène une vie austère au sein des murs du château. Malgré son jeune âge, Aelig est déterminée, ambitieuse et courageuse. Une tête brulée qui exprime tout haut ses rêves et son ambition. Wandrille, le jeune frère de Brune (la femme de Conan), fait parti de ce qui lui tient le plus à cœur. Un coup de foudre réciproque, un amour pur et sincère de ceux qui illuminent deux êtres. Seulement leur amour n’est pas désiré, il n’a aucun avenir. Acculé, le jeune Wandrille porte le serment de ne jamais toucher la jeune fille et de mettre son épée au service du roi, avant de rejoindre les rangs de l’armée royale qui s’apprête à récupérer les terres de Milan.

 

Bon an mal an, chacun entame sa vie l’un sans l’autre. Wandrille découvre la rudesse de la guerre, de l’avarice et des manipulations sournoises. D’un jeune homme fougueux, cette amère expérience le fait grandir, mûrir. C’est un homme changé, hargneux qui fait fasse à Aelig. Cette dernière intègre le couvent où elle apprend à lire, écrire et être une dame. En parallèle, elle approfondit ses connaissance sur son don de guérisseuse. L’échéance arrive bien trop vite, son année au Mont Saint-Michel s’écourte lorsqu’elle reçoit l’ordre de retourner vivre au château et que son mariage est en discussion.

 

Trois années se sont écoulées, mais elle ne l’a jamais oublié. Trois années à attendre patiemment son retour. Trois années à espérer malgré les mauvaises nouvelles. Trois années à craindre pour son avenir. Un amour aussi immense soit-il, parviendra t-il à mettre à mal ces alliances d’un autre temps ?

 

Penny Watson Webb signe un nouveau roman détonnant et incroyablement subjuguant. Son histoire est incroyablement douce a contrario des romans précédents. L’autrice dépeint avec passion ces sentiments humains dans un monde où ils semblent réduits au silence. Bien évidemment cela n’empêche pas quelques rebondissements où les hommes jouent de leur épées. Ils aiment se confronter pour les jolis yeux de la belle demoiselle. J’aime beaucoup également tout le côté historique, ces paysages d’une autre époque, ces mœurs qui nous semblent barbares mais qui étaient d’usages dans ces temps là. Penny Watson Webb aime beaucoup mettre en scène les complots machiavéliques. J’avoue qu’elle n’est pas en reste sur ce point-ci. Elle aime confronter les mondes, les personnages, les sentiments. Il est impossible de s’ennuyer pendant cette lecture. De nouveaux personnages apparaissent alors que j’ai pu continuer à suivre l’évolution des personnages précédents.

 

Les HÉRITIERS DES LARMES est une saga familiale passionnante dans un décor qui me fait rêver. Les petits détails sont remarquables parmi les plus importants. C’est avant tout des histoires de femmes dans un monde exclusivement masculin. Ces femmes qui se battent pour leur avenir, leur position, contre les préjugés et leur sentiment.

 

Cette romance historique est aussi épique que passionnante. Une histoire remarquable par son contexte, les messages véhiculés et ses personnages.

 

J’adore tout simplement cette saga. Le dernier tome vient de paraître, idéal pour se lancer dans la lecture sans se soucier de devoir attendre la suite.

 

#Esméralda

 

 

Je remercie les éditions Harlequin pour leur confiance.

 

 

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

 

… Mon avis sur le tome 1 : « L’épouse ennemie ».

… Mon avis sur le tome 2 : « La belle des Salines ».

… le site des éditions Harlequin.

TAMPON_A_SUIVRE__4b9e4da25e7b3

LA MEUTE HARBOR, saison 2 : Démons de Audrey S.G.

La Meute Harbor: Saison 2 : Démons (Intégrale) par [SG, Audrey]

 

 

[ ROMANCE FANTASTIQUE / Young Adult – Nouveauté 2019]
Auto édition
219 pages
Ma note : 4/5
Lien Kindle
Lu dans le cadre du Rdv « Mon Marathon Indé de février »

 

 

 

 

Le résumé :

 

« Il n’était qu’un commencement. »
Depuis la victoire de la meute Harbor sur Néro et ses loups, Héléna, Valentin et leurs amis s’imaginent à l’abri du danger et à même de protéger ceux qui leur sont le plus chers. Mais en réalité… tout ne fait que commencer.
Tapis dans l’ombre des secrets et des non-dits, une nouvelle menace se profile et s’insinue dans l’esprit et dans le cœur des membres de la meute.
Pris au piège de leurs peurs les plus profondes, Héléna, Valentin et les autres devront affronter bien plus que des ennemis faits de chair et de sang.
« Et si les démons les plus dangereux étaient ceux qui sommeillent en vous ?
 

Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"

 

DEMONS est le 3eme roman que je lis dans cette saga. Je suis heureuse de constater que l’autrice a trouvé un rythme de croisière bien sympathique. Ce second tome (après le HS) est bien plus court mais surtout, oui surtout, il est énergique, explosif et addictif.

 

Les aventures continuent pour la meute Harbor composée d’Héléna la sorcière (d’une certaine prophétie), de Valentin (futur alpha de la meute de loup), Porter, Austin, Ludivine et Salem (petite dernière, sorcière de son état et cousine d’Héléna). A peine s’étaient-ils remis de leur dernier exploit que les ennuis resurgissent mais de manière insidieuse et silencieuse. Héléna a véritablement été secouée par les révélations sur cette Prophétie dont elle en serait l’exécutrice mais aussi par l’état de son père dont sa santé se dégrade au fils des jours. Son grand amour, Valentin, est toujours d’un secours apaisant, mais cette relation aussi pure et fusionnelle qu’elle soit va connaître certain déboire qui porte Héléna au bord de la rupture.

 

Héléna perd un peu tout ses repères et par conséquence devient une boule d’émotions prête à exploser. Elle se donne trop objectif et la pression ne lui apporte rien de bon. Elle est sur ce fil tendu prêt à céder face à tellement de choses. Son émotivité, son besoin de liberté et de souffler, sa confiance qu’elle a grandement besoin lui font défaut. Et cette petite voix suave, doucereuse et maligne s’infiltre dans ses pensées pour lui tendre un piège machiavélique. Donnera t-elle son dernier souffle aux prises de ses ennemis ? Eux ne l’ont pas oubliée et ils sont prêts à tout pour que les démons règnent enfin sur Terre.

 

Ce second tome offre une aventure extraordinaire, palpitante et époustouflante. Une fois plongée dans les pages, je n’ai pas pu m’arrêter. La plume de Audrey S.G. a pris en maturité, s’affirme et surtout ne fait plus les erreurs que j’avais pu constater dans les précédents romans. C’est juste un véritable délice d’être transportée auprès de ces jeunes adultes qui vont vivre moult rebondissements. L’amour, la colère, la passion, l’amitié, le doute, la tristesse, le désarroi, la crainte, l’abandon, la ténacité, l’espoir, tout autant d’émotions que les apprentis héros doivent composer pour ne pas perdre la tête. Les personnages ont sensiblement évolué mais le lien qui les réunit est davantage solide. Audrey S.G. offre une nouvelle dynamique à sa saga. De nouveaux personnages comme Salem et sa mère prennent une place importante (d’ailleurs un hors série sera consacré au duo Austin-Salem). De nouveaux enjeux sont dévoilés, des personnages révèlent leur force et secret, de nouveaux combats éclatent.

 

Audrey S.G. ne m’a laissé aucun moment de répit. Les rebondissements, les actions et les états d’âmes s’enchainent à une vitesse folle. J’adore l’univers fantastique que l’autrice a crée même s’il pourrait être davantage développé, il n’en reste pas moins intriguant et captivant. Elle parsème ici et là quelques petites scènes coquines mais plus sages que dans les précédents romans, ce qui est bien plus adéquat, me semble t-il, avec les personnages.

 

J’ai hâte de connaître la suite des aventures de la meute Harbor. Cette saga me semblait prometteuse et pour l’instant elle tient toutes ses promesses.

 

#Esméralda

 

Je remercie Audrey S.G. pour sa confiance.

 

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

… Mon avis sur l’intégrale de la saison 1

… Mon avis sur le hors-série : « Porter et Ludivine »

 

IMG_20180426_160220_117

 

 

LA MEUTE HARBOR, hors série : Porter & Ludivine de Audrey S.G. .

 

[ ROMANCE FANTASTIQUE / YOUNG ADULT – Nouveauté 2018]
Auto édition
219 pages
Ma note : 3,5/5
Lien Kindle
Lu dans le cadre de mon RDV « Mon petit marathon spécial « indé » de novembre » !

 

 


 

Le résumé :
 
« À chaque nouvelle année, elle redoute un peu plus ce jour et tout ce qu’il représente. »
Persuadée que cette journée ne sera en rien différente des autres, Ludivine n’attend qu’une chose : qu’elle se termine. Pourtant … cette rentrée va lui réserver bien des surprises.
Avec eux, Ludivine a l’impression de revivre, que tout redevient possible. L’amour … l’amitié … le bonheur, elle n’a plus peur d’y croire. Mais une fois encore, ses espoirs vont être brutalement brisés. La seule différence, c’est que cette fois le danger qui la guette va se révéler être mortel.
Prise au milieu d’un conflit qui la dépasse et dont elle ignore tout, Ludivine devra se battre pour espérer sauver sa vie et celle de ses proches. Et si elle y parvient, son monde s’en trouvera changé à jamais.
Venez découvrir, ou redécouvrir, à travers les yeux et les émotions de Ludivine, les aventures de la Meute et les mystères qui la composent.
Entre amour, haine et amitié Ludivine ne sera plus jamais la même.
Avertissement : Ce tome peut se lire en dehors de la série La Meute Harbor, mais pour une meilleure compréhension des personnages secondaires et des rôles de chacun au sein de la meute, la lecture préalable de la saison 1 de La Meute Harbor est conseillée.

 


 

Mon avis :

 

Suite, sans être une véritable suite, Audrey S.G. a pris le parti de faire découvrir à son lectorat et aux futures nouvelles curieuses en retranscrivant l’histoire ( de la saison 1) du point de vue de Porter et de Ludivine.

 

Petit topo : Ludivine est la meilleure amie d’Hélèna et Porter est le meilleur ami de Valentin.

 

Audrey S.G retrace aux travers de ces deux personnages les passages capitaux et intenses de la saison 1. Ce tome peut se lire indépendamment de la saison 1 est idéal pour découvrir cette histoire que je trouve géniale et palpitante.

 

Ludivine est une adolescente pimpante et joyeuse. Le mot pour rire ou la situation délicate et cocasse rythment la vie de cette lycéenne. Il est difficile de soupçonner que derrière cette jolie façade ce cache une douleur silencieuse percutante et persistante. Elle la ronge intérieurement. Malgré ses parades, sa confiance se mérite et son amitié est alors la plus belle preuve qu’elle peut offrir. Sa rencontre avec Hélèna change son quotidien en le rendant aussi agréable qu’une fille de 17 ans peut le souhaiter. Cette belle amitié la réconforte dans le sens où finalement la vie n’est vraiment pas si moche. Lorsque Hélèna tombe sous le charme de Valentin, c’est une belle ouverture inespérée afin de conquérir le cœur de Porter. Ce dernier est loin d’être indifférent à la belle Ludivine. Cependant la timidité s’installe entre eux et les nombreux rebondissements ralentissent le dévoilement de leurs sentiments.

 

La grande majorité de ce roman, hors série, n’a pas véritablement était une grande surprise. Seul le final a retenu mon attention et j’ai vraiment regretté qu’il ne soit pas davantage développé. Je pense qu’Audrey S.G. a laissé cette partie en suspend pour mieux l’appréhender pour une future suite. La plume de l’auteur a toutefois pris en maturité et c’est vrai délice de la lire. Addictive et sensuelle, cette romance regorge de moments intenses, romantiques où l’action prédomine une large partie. Elle met parfaitement en évidence les traits principaux de ces deux personnages ainsi j’ai pu découvrir leurs secrets, leurs envies, leurs peurs et leurs espoirs et apprécier leurs évolutions communes.

 

J’attends avec impatience la suite de ces aventures inscrites sous le signe du fantastique et de la sensualité !

 

 

 


 
Je remercie Audrey S.G. pour sa confiance et sa patience.

 

image-principale-page-liens-utiles

 

Découvre mon avis sur l’intégrale de la saison 1 de « La meute Harbor ».

 

 

TAMPON_A_SUIVRE__4b9e4da25e7b3

 

IMG_20180426_160220_117

LES LIONNES DE VENISE, tome 1 de Mireille Calmel.

 
[ ROMAN HISTORIQUE / AVENTURE – 2017 ]
XO ÉDITIONS
pour la présente éditions FRANCE LOISIRS
352 pages
Tome : 1/2
Ma note : 4,5/5 mention « à découvrir »
Lien Kindle


Le résumé :

 

Venise, campo Santa Fosca, octobre 1627. Lucia, jeune et espiègle Vénitienne, se retrouve au milieu des flammes qui dévastent la modeste imprimerie familiale. Sous ses yeux, son père est enlevé par trois hommes armés. Qui donc se cache derrière ce crime ? La veille, la magnifique Isabella Rosselli, la plus rouée des espionnes de la cité des Doges, est venue faire reproduire une étrange gravure…
Lucia est décidée à percer cette énigme et à sauver son père. Dans une quête effrénée, elle s’immisce parmi les puissants, se mêle au bal des faux-semblants du carnaval, s’enfonce dans les arrière-cours des palais.
Une Venise fascinante, oppressante, où le pouvoir se confond avec l’amour, où les étreintes succèdent aux duels et les baisers aux complots.
 » Espionnage, amour, ruses et pouvoir : rien ne manque à ce trépidant roman vénitien.  » Amélie Cordonnier – Femme actuelle.

Mon avis :

 

J’avais entendu parler de Mireille Calmel lors d’un reportage en septembre, me semble-t-il. Une auteure que je ne connaissais point comme me l’a fait remarqué sensiblement mon mari ( ajouté à ses mots tout le sarcasme qu’il avait en stock). Remarque judicieuse qui n’est pas tombée dans l’oreille d’une sourde puisqu’aujourd’hui je vous parle de ce roman qui te transporte directement au 17e siècle dans les ruelles de Venise où le clapotis mélodieux de la lagune t’envoute. Enfin… pas que !

 

 
Ce roman historique est juste sensationnel et je ne regrette absolument pas qu’il fasse parti désormais de ma bibliothèque.

 

Aventure, passion, complot, manipulation, amour viennent résonner puissamment dans une histoire qui ne laisse aucun répit à sa lectrice.

 

Lucia, fille d’imprimeur, a une vie paisible. Amoureuse de l’apprenti de son père, elle vaque à ses occupations tout en veillant au confort de son père. Lorsque ce dernier reçoit une commande, les ennuis commencent. Cette gravure qu’il doit reproduire recèle un secret que bon nombre de hauts dignitaires rêvent de découvrir. Seulement, les convoitises sont nombreuses et les hostilités débutent par l’incendie du vieux atelier. Le sang et les larmes coulent et Lucia, désarmée, prend la fuite. Le danger la guette, les ruelles ne sont d’aucune sécurité. Animée par un vif sentiment de vengeance, elle part en guerre. Les forces invisibles qui mènent à la baguette ce complot démentiel sont inatteignables. De rencontres en rencontres, qu’elles soient mauvaises ou bonnes, la vie de Lucia sera dorénavant faite de peur, de doute et de vengeance. A cela se rajoute une jolie note de romance.

 

Très vite j’ai été envoutée par cette histoire. Trépidante et passionnelle, une histoire que j’ai dévorée. Un roman de capes et d’épées dans une Venise où les grands palais cachent dans leurs boudoirs des secrets et des complots, où les corps s’échauffent dans la quête d’une information.

 

La plume de Mireille Calmel est juste exquise. Elle mène avec brio son histoire où la trame se veut simple agrémentée d’éléments qui respirent la traitrise, la vengeance et l’amour. Elle sait parfaitement tenir en haleine son lecteur dans un décor de rêve. Rajouter à cela des éléments historiques, rien de mieux pour satisfaire ma curiosité.

 

Je ne peux que te conseiller LES LIONNES DE VENISE, tu passeras un super moment en sa compagnie. Pour moi, je n’ai plus qu’à retourner à ma boutique France Loisirs pour m’offrir ce second tome 😉 (C’est bientôt Noël, la bonne excuse ).

 

 

 


image-principale-page-liens-utiles

 

Vers le site de XO Éditions pour tout savoir.

TAMPON_A_SUIVRE__4b9e4da25e7b3

LAUBURU, tome 2 : La croix des mensonges de Rose J. Kalaka.

Lauburu, tome 2 : La Croix des mensonges (Something Dark) par [J. Kalaka, Rose]

 

 

[ ROMANCE FANTASTIQUE / YOUNG ADULT – Nouveauté 2018]
SOMETHING ELSE ÉDITIONS
Ma note : 3,5/5
Lien Kindle

 


Le résumé :

 

Elaia sait maintenant qui elle est vraiment : une sorcière au pouvoir grandissant et l’une des deux Élus.
Pourtant, elle n’est pas sereine pour autant. Elle n’arrive plus à faire confiance à sa mère qui lui a menti tant d’années, et Beltza tente encore de la convaincre qu’elle se trompe.
Et pourquoi ne cesse-t-elle d’entendre ces voix qui proviennent du mur de la ferme ?
Au moins, maintenant, elle n’est plus seule. Ses sœurs, son petit génie et surtout Joan, le deuxième Élu, sont là pour elle.
Ils forment une famille cherchant son nouvel équilibre.
Enfin, c’était sans compter sur l’apparition d’un mal nouveau qu’ils croyaient pourtant avoir tué dans l’œuf…

Mon avis :

 

Après un premier tome qui posait l’histoire d’une aventure trépidante, voici la suite un brin plus mouvementée.

 

Nos jeunes héros continuent leur quête et leur combat contre un ennemi invisible et malveillant. Pour notre bande d’ado tout va pour le mieux et pourtant le combat s’approche à grand pas.

 

Le lecteur découvre une nouvelle facette d’Elaia, l’apprentie sorcière et l’élue de surcroit, fait preuve d’une détermination à toute épreuve auréolée d’une colère intransigeante face à toutes ces nouvelles péripéties. Il faut dire que Rose J. Kalaka ne laisse aucun répit à son apprentie héros et lui fait vivre mille et une péripéties qui ont le don de lui mettre les nerfs à rude épreuve. Révélations et secrets éclatent de toute part, rajoutés à cela les tourments d’une ado face à l’amour : rien de va plus. Elle explose de rage tout au long de l’histoire, mais ses compagnons et son amoureux sont ici pour la rassurer et l’aiguiller. C’est loin d’être une sinécure.

 

Beltza a davantage de place dans ce second volume où enfin on découvre qui il est vraiment. Son impétuosité cache de lourds secrets. Lorsque la vérité éclate sur sa véritable identité, Beltza apparaît sous un meilleur jour et ses engagements à venir apportent de l’enthousiasme aux Élus.

 

Ce second tome est entièrement consacré à l’épanouissement des personnages. Leur évolution par rapport à leurs dons et aux liens d’amitiés se raffermissent. Ils prennent en maturité. De nombreux rebondissements viennent rythmés la trame amenant peu à peu vers un final totalement explosif et qui a de quoi soulever tout un tas de question pour la suite à venir.

 

Même si à mon goût, ce qui a attrait à la magie est peu présente, l’histoire reste intense et l’évolution des personnages est agréable.

 


 

Je remercie Something Else Editions pour leur confiance.

 

image-principale-page-liens-utiles

 

Mon avis sur le tome 1 : « La croix du destin ».

 

TAMPON_A_SUIVRE__4b9e4da25e7b3

 

LE SOUFFLE DES HIGHLANDS, tome 1 : La disparue des Highlands de Natacha J. Collins

20181003_165448

 

 

[ROMANCE HISTORIQUE – Rentrée littéraire 2018]
Editions Harlequin – Collection Victoria N°61

 

Format numérique (384 pages) : 5.99€
Broché : 7.90€
Ma note : 5/5 mentions « coup de coeur » et « à découvrir« 

 

 


 

Le résumé :

 

Il a l’audace de la choisir ; elle a le courage de l’aimer.
Écosse, XIIIe siècle.
Quand sa mère lui apprend le nom de l’homme qu’elle doit épouser, Kenna se sent trahie, vendue. Comment ses parents peuvent-ils l’unir à un Fraser, ce clan de brutes, d’assassins… leurs ennemis de toujours ? Pourtant, lorsqu’elle rencontre son promis pour la première fois, Kenna est surprise : Liam se révèle être un homme aimable, peut-être même séduisant. Tout le contraire de son cousin Murtagh, un Highlander aussi ténébreux et solitaire que Liam est sociable. Mais, à mesure que les noces approchent et que le comportement de son fiancé se fait plus ambigu, Kenna se demande lequel des deux cousins est le plus à craindre…

 

 

Mon avis :

 

Il y avait déjà quelques mois que je ne m’étais pas plongée dans une romance au cœur des Highlands. Et bon dieu …. qu’est ce que j’aime ça ! Il est vrai dit comme ça ce n’est pas trop fin ! A bats les bonnes manières et vive les sauvages de l’Ecosse.

 

Si tu n’as pas encore perçu mon enthousiasme : c’est romance c’est de la bombe ! Au plus communément un sacré coup de cœur.

 

Kenna est une princesse. Etant la seconde, elle n’est forcément prédestinée à monter sur le trône et pense donc niaisement qu’elle pourra se marier à l’homme qu’elle choisira et aimera profondément. Kenna est une rebelle aux idées de liberté bien précises. Elle prétend à une certaine équité entre son grand frère et les hommes du clan. Kenna aime bouger, courir sur les terres alentour, et veut apprendre à manier l’arc à flèches. Son âme revêche est pur et fait d’elle une jeune femme attachante. Elle déborde d’amour pour sa famille et sa nourrice. Son espièglerie est d’une telle fraicheur et case un peu le monde rigide dans lequel elle a grandi. Elle s’imagine la vie trépidante, passionnelle et merveilleuse. Cette dernière déjante lorsqu’elle apprend par sa mère qu’elle doit s’unir au fils unique du clan ennemi de toujours. Quelle claque ! Elle en tombe dénue et s’oppose carrément à cette union qui pourrait cependant faire régner une paix enviable et non négligeable sur les terres de son père. Porter l’honneur est un si grand geste de dévouement à son royaume mais qui l’agace profondément. Se confiant à sa nourrice, cette dernière lui explique que parfois la vie impose ses choix et ses obligations. Faisant profil bas, elle accepte cet arrangement mais avec le cœur lourd et l’âme en peine. Elle espère tout de même qu’il ne sera pas le portrait du parfait sauvage.

 

Liam est le fils unique du royaume des Fraser et par conséquence l’héritier. Cette union de le déplait guère, bien au contraire. Liam est un jeune bien sous tout rapport. Charmeur, d’une beauté non négligeable, bienséant, courtois, les manières de rustres tant craints par Kenna ne transparaissent pas. D’ailleurs, elle tombe bien vite sous son charme et croit à un avenir paisible, confortable et non violent. Malheureusement et trop rapidement, elle s’aperçoit que les plus belles choses peuvent cacher des épines venimeuses. Saura t-elle faire face ?

 

Murtagh est le cousin énigmatique du beau prince. Taciturne, associable, violent, les beaux yeux sombres cachent beaucoup de colère et d’injustice. Et pourtant….

 

Je m’arrête ici dans les présentations, sinon je craint de te raconter toute l’histoire. Cette romance soulève la passion et met au cœur de son histoire l’injustice et la révolte. L’amour fait pousser des ailes et le livre en est la parfaite illustration. L’auteur ne laisse aucun répit à sa lectrice. Elle lui fait subir des rebondissements aussi hallucinants qu’étourdissants. De l’action à gogo, des temps plus calme où l’auteur approfondit les désirs des personnages, et tout cela, menant vers un final totalement dingue. Dans ce cas là, j’aime bien utiliser deux expressions : page turner et cliffhanger ! Et qui résument parfaitement l’ambiance qu’a su créer Natacha J. Collins. Le cadre historique est très intéressant, notamment dans la manière dont est gérer le clan.

 

Une belle découverte et un beau (magnifique !) coup de cœur pour LA DISPARUE DES HIGHLANDS, j’attends la suite avec impatience et curieuse de découvrir qui seront les prochains héros.

 

 


 

Je remercie Mélanie des éditions Harlequin pour sa confiance.

 

 

image-principale-page-liens-utiles

 

Lien Amazon !

Vers le site des éditions Harlequin, pour tout savoir !

 

TAMPON_A_SUIVRE__4b9e4da25e7b3