Protection très rapprochée de Alexandra Lanoix.

 

[NEW ROMANCE – Nouveauté 2017 ]

Auto-édition

Service presse

 

Je remercie chaleureusement Alexandra Lanoix pour sa confiance.

 


 

Résumé :

Jessy n’est pas une femme pas comme les autres, c’est un ancien agent du MI-5. Après la mort de son mari, elle décide de se reconvertir en garde du corps avec l’aide de son amie, Susan, avec qui elle est associée. Pendant des vacances entre filles à Miami, elle va sauver un bel inconnu qui n’est autre que l’homme d’affaires passionné d’écologie, Callum Blake. Celui-ci lui demande son aide, car ce n’est pas la première fois qu’on essaye de l’éliminer à cause de son invention révolutionnaire qui peut bouleverser l’horizon économique. Jessy accepte, mais elle sait que sa mission ne sera pas de tout repos, car elle est indéniablement attirée par son client. Sa règle numéro un est de ne jamais fréquenter les personnes qu’elle protège. Pourtant…

 


 

Mon avis :

Voici une lecture qui a eu le mérite de pimenter ma soirée !

Quand l’amour, l’espionnage, l’aventure, la protection et enquête se mêlent. Le résultat est juste explosif et surtout je ne m’attendais pas à être bluffée à ce point !

Jessy est un femme au tempérament bien trempé. Ex-espionne à la solde du MI5, cette anglaise se voit fuir son pays natal, l’Angleterre, enfin  de mettre de la distance à ses souvenirs. Notamment ceux qu’elle partage avec son mari décédé dans un tragique accident de la route. Trop douloureux, elle s’exile outre atlantique, aux Etats-Unis où elle exerce le métier très contesté (pour une femme) et hors norme de bodyguard. Elle devient la meilleure et ses contrats s’enchainent. Jessy est une femme très sûre d’elle mais anéantie par cette douleur sourde et sournoise qui la plonge dans l’alcool pour effacer ses tourments. Son métier est tout ! J’adore l’image qu’elle projette d’elle même : une femme tête brulée et qui aime les sensations fortes. La mort ne l’effraye pas, elle est juste son leitmotiv parfait à ses désirs morbides. Mais c’est sans compter sur la présence angélique de Susan. Sa meilleure amie et ex collègue de boulot. Elle se connaisse par cœur. Un seul regard muet et tout est dit. Cette dernière apporte le grain de folie et l’exubérance manquants à Jessy. Susan l’entraine dans des vacances forcées à Miami. Direction, le soleil, le sable et les beaux mecs.

Mais les vacances rimes toujours avec belles découvertes ! Et bien notre intrépide héroïne ne va déroger à cette règle ! Et il s’appelle Calum Blake. Un écossais loin d’être démuni de tous charmes. Un écologiste riche qui va bientôt présenter à la terre entière une nouvelle voiture aux énergies propres. Mais ce n’est pas pour plaire à beaucoup de monde, sa tête fait l’objet d’un contrat. Heureuse coïncidence notre belle Jessy tombe à point nommé.

L’amour vient se mêler à cette relation naissante et aura le mérite de faire renaitre Jessy de ses cendres et de l’épanouir.

Une romance folle où le temps est compté. Un course poursuite où la survie ne tient qu’à l’amour. De rebondissements en rebondissements, l’auteure nous envoute dans son univers. La plume de l’auteure est hyper addictive à tel point que je n’avais plus d’ongles tellement le suspense est incroyable ! Et la fin est juste Arrrfffff…wouahhhh!!!! Je n’ai rien vu venir et c’est un méga point fort !

Laissez vous entraîner dans une folle aventure où l’amour sera la seule ancre à laquelle vous retenir !

 

liens-utiles

 

Page Facebook de Alexandra Lanoix !

Publicités

De Terre et de Racines de Oriane.

 

 

[SCIENCE-FICTION, jeunesse – Nouveauté 2017 ]

Auto-édition

Service presse

 

Je remercie Oriane pour sa confiance.

 


 

Résumé :

Où se cache notre identité ? Sur nos terres, dans nos racines… ailleurs ?
Au Grand Terrier, Gareth subit le rejet quotidien. Il ne s’imaginait pas sauver Corène, quitter son pays ou encore affronter les meurtriers « respectables » de son père.
Pourtant, même loin des siens, il protégera Corène. Parce que sa culture et ses différences le fascinent et le troublent à la fois. L’alchimie se crée et il est bien décidé à comprendre…

Pourquoi des gardiens terrons pourchassent-ils une jeune Silverine ?

Exil, manipulation, mort ; le pire les menace. Hélas, plus question de reculer : il leur faut éclairer le passé pour enfin se définir.

Découvrez une romance pleine de questionnements, d’innocence et de légèreté, quand deux héros venus de pays différents voient leurs repères chamboulés et l’ombre du passé les poursuivre.

A leur âge, on ne devrait pas s’inquiéter de demain.
Mais plus encore, ressentir un tel amour.

Comment vont-ils y survivre ?

 


 

Mon avis :

Ce livre est assez étonnant par sa singularité. On vogue dans un univers inconnu aux côtés de deux jeunes adolescents qui outre leurs péripéties vont découvrir les prémices de l’amour. Science fiction et romance se rejoignent pour former une lecture plutôt agréable.

Corène est une jeune métisse qui vit dans un monde, La Silvérie, petit paradis couvé sous cette impressionnante cloche. Couche protectrice et bienfaitrice. Corène est une enfant adoptée qui vit dans un foyer auprès d’autres jeunes sous la tutelle de Jasson et Mierco. Deux personnages secondaires importants qui font figure d’autorité. Corène se retrouve kidnappée par des gardiens Terron qui veulent desservir des desseins sombres.

Gareth, jeune patriote terron, est une jeune homme avec beaucoup de valeurs et de respects pour ces dernières. C’est un adolescent exemplaire mais qui aime également bien s’amuser quand ça lui est permis. Fils d’un prétendu traitre à la nation, sa vie est loin d’être facile pourtant sa mère fait tout pour lui rendre facile. Gareth se retrouve mêler à ce traquenard et complot visant Corène. Ensemble il font tenter de déjouer les mauvais tours de leur ennemis et de vivre pleinement les quelques jours de liberté avant d’autres bien plus funestes. Leur relation tout d’abord amicale va prendre un tour beaucoup plus romantique.

Je vais commencer par le petit point qui me dérange personnellement : je trouve à mon gout que le côté science-fiction n’est pas assez exploité. J’aurai voulu plus de précisions sur l’état de cet univers. Je ne suis pas arrivée à saisir si l’histoire se déroule sur une même terre commune ou si les deux, La Silvèrie et le Grand Terrier, étaient séparés dans l’espace. Ce manque d’informations m’a dérangée. Autant La Silvérie et Le Grand Terrier sont aux antipodes et les descriptions m’ont permis de me faire une idée nette du décor. Les us et coutumes sont emprunts de petites touches de nos quotidiens. Du coup si ce petit point m’a gêné, la romance et les nombreuses péripéties  ont rapidement occulté ce petit soucis. Les deux jeunes gens se voient embarquées dans une course poursuite contre la mort où l’amour et l’amitié viennent s’infiltrer pour notre plus grand plaisir, et passé, présent et futur sont la clef à leurs réponses. Oriane n’hésite pas à employer tout ce qui attrait aux symboles tel que la force de l’amitié, le sens de la famille, les symboles représentants les deux nations … Et de ce côté ci , c’est une pure merveille.

Oriane a cette plume franche et bravade emprunt d’une innocence due aux personnages. Elle n’hésite pas à utiliser un langage familier pour les dialogues alors que les longues réflexions sont beaucoup plus posées.

C’est une histoire qui s’avale d’un trait : les personnages sont sincères, les péripéties sont incessantes et l’intrigue bien ficelée. Du coup le mélange des genres donne une dimension intéressante à l’ensemble du roman !

 

liens-utiles

 

La page Facebook de Oriane !

Maryse #2 de Flore Avelin.

 

 

[ROMANCE F/F – 2016 ]

BoD – Auto-édition

Service presse

 

Je remercie chaleureusement Flore Avelin pour sa confiance !

 


 

Résumé :

Sioban et Maryse se sont trouvées, retrouvées, dix ans après cette année au collège. Ce collège où Maryse enseignait et enseigne toujours. Ce collège où Sioban fut élève.
Il aurait pu être leur unique lien, mais c’était sans compter sur le hasard qui venait de les rassembler.
Les semaines ont filé depuis le soir de leurs retrouvailles, leur relation a évolué, bien plus qu’elles n’auraient pensé.
Ce changement est-il une bonne ou une mauvaise chose ?
Maryse boit toujours, toujours trop. Pourtant, lentement, elle semble pouvoir retrouver la femme qu’elle était jadis.
Sioban, elle, essaye de se convaincre que sa vie n’a pas changé. Mais lorsque votre univers se trouve à ce point bouleversé, pouvez-vous réellement espérer vivre comme par le passé ?
Elles le savent désormais, cette pente glissante, sur laquelle elles se sont engagées, les changera à jamais. Laquelle sauvera l’autre et surtout, jusqu’où pourront-elles aller avant de ne plus rien contrôler ?

 


 

Mon avis :

Ce second tome nous immerge dans le côté obscur des sentiments. Cette relation devient ambigüe. Des mots lourds de sens sont dits, notamment venant de la part de Maryse. Mais Sioban n’y accorde pas toute son attention. Elle les ignore consciencieusement, les refoulant dans la partie « je ne veux pas y prendre garde ». Dans ce second volet Maryse prend un temps soit peu le dessus sur Sioban. On note cette petite prise de pouvoir où elle s’affirme davantage en tant que femme avec ses désirs. Du coup Sioban est fortement contre carrée dans son plan que l’on voit s’effriter au fil des pages. Elle doute d’elle même. De tout. De ce qu’elle pressent. De ce qu’elle croit bon ou mauvais pour elle : sa vie en société, le regard des autres et les préjugés. Mais les barrières érigées sont faites à un moment donné pour se disloquer et Sioban va devoir faire face à l’inconnu !

Ce second tome se veut mélodramatique ! Un combat difficile entre deux femmes fragiles qui se découvrent et qui apprennent à aimer. Leur attachement est puissant et destructeur. Le monde de Sioban s’écroule pour mieux se rebâtir alors qu’à contrario celui de Maryse renait de ces cendres avec tout de même plusieurs aléas.

Une fois de plus, je suis admirative de la plume de Flore Avelin qui arrive à exprimer tout un panel d’émotions : la joie, la peine, la haine, la peur, l’espoir et surtout l’amour. Ce dernier est puissant mais surtout mal compris et inadmissible aux yeux de la société. Sioban voit son entourage lui tourner petit à petit, le dos, la rejetant pour des raisons qu’elle ne cautionne pas.

L’atmosphère dans le premier tome se voulait optimiste alors que dans le second paradoxalement il se veut pessimiste. Un contraste qui cautionne parfaitement l’évolution des personnages.

Cette duologie dégage une volupté sentimentale très puissante. On ressent énormément car l’auteure arrive aisément à nous imprégner la passion émergeant de ses personnages. La délicatesse et la poésie des mots m’ont touchées !

La fin est juste magnifique !!

Une fois de plus j’ai été enchantée !

 

A plusieurs reprise, je tentai de l’embrasser, mais elle se dérobait à chaque fois riant. La voir rire dans ces moments-là m’était aussi agréable que de sentir sa peau contre la mienne. Je savourais et chérissais ces instants rien qu’à nous, ces instants où elle semblait indéniablement plus libre. J’avais l’arrogance de croire plus heureuse aussi. Quand nous arrivâmes enfin dans sa chambre, je claquai brusquement la porte derrière nous. La saisissant par la taille, je la poussai vers le lit, tentant à nouveau de l’embrasser. Elle se laissa faire cette fois et me rendit mon baiser avec plus d’intensité qu’elle ne l’avait jamais fais auparavant.

 

 

liens-utiles

 

Mon avis sur le premier tome !!

La page Facebook de Flore Avelin !

 

 

 

Zéphyria, tome 1 : épisode 2 de Anais Guilmet.

 

[ROMANCE FANTASTIQUE Jeunesse – Nouveauté 2017 ]

Auto-édition

Service presse

 

Je remercie Anaïs pour sa confiance et le service presse.


Résumé :

Après avoir échappé à la mort, Jessyca se retrouve confrontée à une toute autre réalité que la nôtre. Le ciel lui a fait cadeau d’une seconde nature pour l’empêcher de périr entre les mains d’un homme qui cherche à l’éliminer depuis sa naissance.
Pour la protéger, son Ange Gardien doit l’emmener vers son nouveau foyer : une dimension peuplée de créatures ailées.
Mais la jeune fille apprend rapidement qu’elle est l’ennemie numéro un du peuple angélique et qu’elle ne doit révéler à personne ce qu’elle est.
Jessyca n’en fait qu’à sa tête et s’attire de nombreux ennuis. Un Ange que Gabriel ne compte pas parmi ses amis tente de séduire sa protégée à n’importe quel prix. Cela ne plaît guère au Gardien, surtout lorsqu’il se rend compte qu’il développe des sentiments interdits envers l’humaine.
Pendant que Jessyca sème le chaos parmi les Anges et que Gabriel essaye de lutter contre ses sentiments, une tempête se prépare. Ce que tout le monde ignore, c’est que Jessyca est au cœur d’une Prophétie qui pourrait annihiler la race des Anges et rendre le pouvoir à ceux qui ont échoué.

 


 

Mon avis :

Voici un second épisode qui m’a beaucoup plus enchantée que le premier.

Ce second épisode s’inscrit dans une rythmique beaucoup plus prononcée ! Jessyca se retrouve confrontée à cette solitude pesante et obnubilant. Elle ne voit qu’en elle tous ses défauts et toutes ses faiblesses. Elle va rapidement perdre pied et bouleverser le quotidien impeccable des Anges. Et c’est sans compter sur la présence suspicieuse de ce bel Ange qui vient mettre le trouble !

Les personnages ont évolué surtout au niveau sentimental. Gabriel s’est rendu compte qu’il n’est absolument pas insensible aux charmes de Jessyca qui elle même se met à ressentir ces choses qui lui sont interdites. Tout ce chamboulement a le mérite de mettre l’huile sur le feux et les tensions deviennent très vite palpables !

J’ai beaucoup apprécié l’atmosphère qui se dégage de ce second tome. L’auteure nous délivre quelques éléments qui viennent renforcer le côté intrigue. Pour le moment rien n’est encore dévoilé. Mais l’auteure sait très bien jouer avec les mots pour nous donner l’eau à la bouche. La plume d’Anaïs est beaucoup plus fluide et elle ne s’embarrasse plus de ces répétitions que je trouvais redondantes dans le premier épisode.

Ce second tome est un vrai enchantement et il ne me tarde plus qu’une chose : celle de découvrir ce que le futur réserve à Jessyca et à Gabriel !

 

liens-utiles

Retrouver mon avis sur le premier épisode !

Retrouver tout l’univers d’Anaïs Guilmet sur son blog !

Retrouver ici la page Facebook d’Anaïs Guilmet !

 

 

 

Sans toi – tome 1 : l’envol d’Amélie B

sans toi l'envol

Romance – Paru le 5 septembre 2016

Autoédition

Service presse

 

Je remercie Amélie B de m’avoir confié ce roman en service presse, via la plateforme Simplement Pro.

Résumé : Vous rêvez d’un roman feel good ? N’hésitez plus ! Emotion, voyage, suspense, le tout sur fond de romance…

« À 28 ans, Béatrice a tout pour être heureuse, mais sa vie est loin de celle dont elle rêvait. Fatiguée par la monotonie de son quotidien et par la futilité de son boulot, elle pourrait se reposer sur Maxime, son compagnon. Mais ce dernier multiplie mensonges et attitudes suspectes. Même ses amies, pourtant si pétillantes, n’arrivent plus à lui remonter le moral…

Lors d’un week-end à Lisbonne avec Max, un appel va bouleverser son existence et la plonger dans une succession d’aventures inattendues… »

Dans ce premier volet d’une trilogie peu commune, Amélie B. réussit à nous captiver en mêlant romance, suspense et rebondissements. En jonglant avec des personnages attachants et des paysages authentiques, elle nous transporte dès les premiers mots….

 

Mon avis : J’ai été bouleversée par cette lecture. Ce premier tome de la trilogie « sans toi » est une romance qui ne ressemble à aucune autre et qui vous prend aux tripes. Impossible de s’arrêter une fois qu’on a fait la rencontre de Béatrice et Maxime.

Béatrice est une jeune femme de 28 ans qui vivote ; elle a un boulot dans lequel elle ne s’épanouit pas du tout, des amies qui ont une vie trépidante comparée à la sienne et un compagnon, Maxime, mystérieux et absent. Lorsqu’elle perd un pilier de son existence, elle plaque tout et disparait du jour au lendemain. Max se retrouve alors désemparé, ne comprenant pas cette disparition soudaine. Il va alors remuer ciel et terre pour retrouver sa Béa, sans qui sa vie n’a plus d’intérêt.

Béa est une jeune femme qui ne s’épanouit pas dans sa vie. On comprend rapidement qu’elle aurait envie que sa vie change et pourtant, on ne peut s’empêcher de s’étonner de sa disparition, et surtout du timing choisi. Quand à Max, au départ, il peut sembler très étrange. Etant donné ses secrets et ses absences à répétition, on est en droit de douter de lui. Et pourtant, avec la disparition de Béatrice, on va découvrir un homme blessé, amoureux et en quête de sa chère et tendre. On dit souvent « un être vous manque et tout est dépeuplé ». Cette citation correspond tout à fait à la vie de Max après le départ de Béatrice. Il va se lancer dans une quête folle pour la retrouver et enfin obtenir des réponses à ses questions.

Le roman est surtout centré sur ces deux personnages même si Sam, le beau-père de Béa, Léonie, la mère de Béa et Clara, la meilleure amie de Béa sont assez présents. Néanmoins, on sent que l’auteure a voulu se centrer sur ses deux protagonistes afin que l’on fasse un bout de chemin avec eux. L’histoire est découpée en trois : une première partie centrée sur Béa, une deuxième sur Max et la troisième sur les deux. J’ai trouvé cela intéressant car cela nous permettait de mieux faire connaissance avec eux et, à la fin, d’avoir les réponses à nos questions.

Vous l’aurez compris, j’ai été conquise par la plume d’Amélie B. J’ai la chance d’avoir ses deux autres tomes à lire, mes avis ne sauraient tarder ! Cette histoire est une histoire de vie, une histoire qui pourrait arriver à chacun(e) d’entre nous et surtout, elle ne devrait pas vous laisser de marbre. Amour, douleur, espoir, la palette des sentiments est largement explorée et vous serez embarqués dans un tourbillon d’émotions qui nous pourra que vous prendre aux tripes.

 

liens-utiles

Retrouvez Sans toi tome 1, l’envol sur Amazon

 

Exilium, livre 2 : les legs noirs (partie 1) de Frédéric Bellec.

 

[ROMAN FANTASTIQUE – Nouveauté 2017 ]

BoD – auto-édition

Service presse

 

Je remercie Frédéric Bellec et BoD pour ce service presse.

 


 

Résumé :

« C’était il y a quatre mois, lors de mon premier face-à-face avec les rigueurs de l’hiver saint-amandois. Trois discrets élèves du lycée où j’exerce comme pion m’ouvraient les yeux sur leur étrange faculté de se transformer en une improbable et redoutable créature. Je fus terrorisé. Mais ils m’aidèrent à surmonter mes peurs pour comprendre leur place dans l’ordre naturel des choses. Je devins leur meneur, et l’un d’entre eux mon gardien.

Partager cette expérience dans mon premier témoignage fut éprouvant mais me servit de thérapie post-traumatique. Je restai convaincu qu’après cela plus rien ne pourrait m’effrayer.

Jusqu’à ma confrontation avec quelque chose de plus grand, plus fort, imprévisible. Et pour la première fois : maléfique !

Cet ouvrage relate les événements survenus après ceux rapportés dans mon premier témoignage. »

Première partie : semaine 1 du lundi au vendredi.

 


 

Mon avis :

Une nouvelle fois je suis hyper conquise par cette suite !

Frédéric Bellec nous fait rentrer directement dans le vif du sujet. Ce second tome s’inscrit dans l’action mais toujours autant dans la réflexion. Il nous fait, un temps, voyager au Moyen-Age, à la rencontre de la première apparition du leg noir.

L’auteur mène parfaitement l’intrigue, nous livrant vraiment au compte goutte les éléments qui donnent du relief au roman. Le côté fantastique est beaucoup plus présent qu’au premier tome. Et ça, j’adore !!!

Notre cher pion, s’est fait à sa nouvelle mission. Mais quelquefois le doute vient le submerger. Il fait de nouvelles rencontres ! Certes elles sont discrètes mais je pense que le rôle de ces deux nouveaux personnages aura toute leur importance dans la suite. L’auteur sait nous mettre l’eau à la bouche sans rien dévoiler et c’est assez frustrant d’être toujours dans l’inconnu. On a envie de vraiment savoir !!!

L’auteur met toujours aussi bien en évidence les notions d’amitiés et de tolérance surtout avec une super révélation qui concerne deux de nos trois lycéens extraordinaires !

Ce second livre est magistral par tout ce qui recèle : action, questionnement, révélation, amitié, entraide, découverte…

Frédéric Bellec sait parfaitement jouer avec nos craintes ( sérieusement son leg noir m’a complétement fait flippé !!) et mettre en scène des moments aussi magiques qu’inquiétants !

Un super et fantastique coup de cœur !!!

 

 

liens-utiles

 

Mon avis sur le livre 1 !

Pour tout savoir sur l’univers de EXILIUM : c’est par ICI !

Vers le site de BoD !

 

64391-episode

Timothy Blake : la mort en héritage de Bridget Page.

 

[THRILLER – Nouveauté 2017]

Auto-édition

Service presse

 


 

Résumé :

Depuis longtemps fasciné par les sociopathes, Gildas Gabin a obtenu un certificat de Sciences Criminologiques avant d’intégrer la Police. Confronté très rapidement à une affaire de meurtres en série, ses connaissances, conjuguées à des capacités sensorielles hors norme, lui ont permis de se bâtir une réputation qui l’amène désormais à intervenir aux quatre coins de l’Europe.

C’est dans ce cadre que l’on fait appel à lui pour résoudre une série de meurtres sur La Rochelle, une ville reliée au pire de ses souvenirs et au plus cuisant de ses échecs.

Timothy Blake est officiellement infirmier anesthésiste intérimaire. C’est du moins ainsi qu’il apparaît à sa femme, Rachel. Mais la réalité est tout autre. Tim a des besoins très particuliers et un hobby peu commun : il tient de son père un lourd héritage qu’il s’efforce de perpétuer, y travaillant sans relâche depuis bientôt dix ans.

Désormais, Tim se sent prêt à voler de ses propres ailes, quitte à se dédouaner des consignes paternelles, à surfer sur les vagues de la décadence, à repousser les limites de la cruauté, mais aussi celles de sa propre jubilation…

Timothy Blake nous entraîne au cœur de sa sordide passion, tandis que Gildas Gabin s’efforce de débusquer l’« artiste » et de stopper l’hémorragie.

Privé de ses aptitudes si particulières, hanté par un spectre qui obscurcit son jugement, il lui faudra résoudre l’énigme de son passé pour mettre le point final à la série sanglante qui terrorise La Rochelle.

Entre haine et fascination, les deux hommes se lancent dans une course-poursuite qui les mènera au plus intime secret de l’autre, les faisant basculer dans un affrontement personnel irréversible dont la mort pourrait s’avérer l’ultime issue.

 


 

Mon avis :

Il n’y a pas à dire mais Bridget page a un talent fou ! Une fois de plus elle m’aura transportée dans son univers sombre fait de dédales impénétrables et où l’âme humaine devient diabolique.

Timothy Blake est l’homme bien sous tout rapport, empathique dans son boulot, mari aimant, le sourire plaqué sur son visage sibyllin. Rien ne laisse paraitre sa folle existence. Celle qui se déroule à la dérobée de tous dans un lieu sacro-saint inaccessible au commun des mortels.

Gildas Gabin super flic téméraire, mentaliste aux dons paranormaux. Il est l’homme des situations périlleuses. Père et mari aimant, il voue sa vie à résoudre les affaires criminelles les plus ardues.

J’adore les personnages. Ils ont cette aura à la fois dérangeante mais sympathique. Je les associe au yin et au yang, l’eau et le feu. Ils nous offrent une confrontation du feu de dieu et on assiste à une chasse des plus excitantes. Les regards échangés, les sous-entendus, les menaces silencieuses conférent une atmosphére lugubre qui s’accentue tout au long des pages. L’auteure nous livre les pensées morbides, les doutes, les espoirs des deux protagonistes. Les rebondissements incessants, le suspense, les intrigues rendent le roman hyper addictif. On n’a qu’une envie celle de connaître la fin. L’auteure de nous épargne pas les scènes morbides et nous expose parfaitement au travers des mots de son personnage le procédé et l’objectif qu’il souhaite obtenir, la reconnaissance !

La psychologie des personnages est hyper bien maitrisée. D’ailleurs je ne peux m’empêcher de trouver sympathique ce Timothy Blake alors que je devrais le détester. Mais sa façon d’expliquer son ressenti et sa capacité à émouvoir sont totalement hallucinantes. L’auteure arrive à inverser les rôles sans problème : le gentil devient méchant et le méchant devient gentil. C’est totalement dément ! D’ailleurs le rythme s’intensifie au moment où les deux protagonistes arrivent à se défaire des chaines les tenant respectivement à leurs passés. Et là c’est l’explosion !!! On grimpe davantage dans la violence verbale et le déchainement des actes perpétués. C’est de la folie pure et simple. J’ai eu les frissons tout au long des 400 pages.

Bridget Page a le don de vous tenir par l’effroi et le doute. Vous tournez les pages et vous ne savez pas du tout à quoi vous attendre. Le surprises arrivent les unes après les autres, à la fois heureuses et à la fois morbides. Tim n’est pas de ces criminels qui adorent le sang ou qui trouve la jouissance dans la souillure des corps, mais il a ce côté artistique qui rend ses victimes telle une œuvre d’art. Les symboles sont très puissants notamment ceux qui m’ont le plus espanté l’eau qui symbolise la pureté et la renaissance dans un autre monde et ces bateaux qui mènent vers la voie de l’éternité.

Ce roman est un mélange entre « Dexter » de Jeff Lindsay aux touches dramatiques de Karine Giebel et policière de Franck Thilliez ! Un thriller qui détonne !

Une histoire qui a le mérite de continuer à vous coller à la peau une fois terminée !

 

liens-utiles

 

Lien vers la page Facebook de l’auteure !