LES AMAZONES. Prélude de l’Aube, chapitre 2 : épisode 11 à 14 de Thomas Mader.

alt_example

 

 

 

[ HIGHT FANTASY ]

ASSOCIATION ILLURIA

LICENCE TRANSMEDIA

 

A découvrir gratuitement sur Illuria.fr

 

 

 

 

 

A propos :
Les Amazones conte les aventures de la guilde des Illus et des Amazones, puissantes guerrières et magiciennes. Ensemble, ils devront affronter d’innombrables menaces qui pèsent sur le Grand Tout, l’Univers tel que nous le connaissons, dont la pire de toutes… les Bénis ! Mais cette tâche s’annonce plus difficile qu’on ne veuille le croire… Les Illus, bien que puissants, sont connus dans tout le pays pour former une guilde très très très spéciale dotée de bons énergumènes. Dans un contexte de Guerre des Guildes, nos aventuriers devront se surpasser pour relever les sombres défis qui les attendent…

 

LES AMAZONES. Prélude de l’Aube, chapitre 2 :
Prequel à l’histoire principale, l’intrigue du second chapitre prend place quelque temps avant les événements du Chapitre 1 jusqu’à les rejoindre et s’entremêler avec. Dans un genre Light Novel, l’histoire nous invite à suivre les traces des membres de la guilde Les Extracteurs dont leur chemin va croiser celui de nombreux personnages clés de l’univers Les Amazones. Retrouve ICI l’univers du chapitre 1 et ICI le début du chapitre 2.

 


 

Résumé épisode 11 :

 

Avec leurs nouvelles recrues, Kimy, Lux et Ico, les Extracteurs se retrouvent près d’une caverne de la forêt du Petit Bois pour y éliminer une menace qui pèse sur les habitants du coin.

 

Résumé épisode 12 :
Elkiu amène ses nouvelles recrues au camp d’entraînement de Fort Nimis tenu par une figure familière. Si les Extracteurs veulent passer à la vitesse supérieure, il est important de mettre les bouchées doubles. Pendant ce temps, chargés par le Roi Georges de la Foutaise d’enquêter discrètement sur les agissements du Ministre Artonne, Asthom, Liliana et leur collègue Athalie s’infiltrent dans sa demeure.

 

Résumé épisode 13 :
Le compte à rebours est lancé. Morilayn court-il un grave danger ? Dans le doute, le pays doit se préparer à toute éventualité. Pendant ce temps, une figure emblématique du Grand Tout refait surface…

 

Résumé épisode 14 :

 

L’amour d’une mère envers son enfant n’a aucune limite. Lorsqu’il s’agit de protéger son être le plus cher d’un terrible quotidien, une maman est prête à tout. C’est cela que fit la mère d’Elkiu il y a des années de cela, en maquillant la vérité en contes et légendes.

 

 

 

alt_example

 

 

 


 

Mon avis :
Thomas nous livre, au compte goutte, les épisodes du chapitre 2 (enfin 4 de plus). Et c’est bien dommage car une fois plongée dans les aventures de sa guilde d’enfer et bien j’en voudrais davantage. Pas facile de se contenter de peu !

 

Petite  nouveauté pour ne plus se tirer les cheveux et éviter au poisson rouge que je suis ( enfin ma mémoire) : un listing des personnages. Avec pour certains, quelques précisions très utiles comme : la taille, le poids, couleur cheveux et yeux et fonction … C’est très pratique et c’est par ICI !

 

Toujours aussi extraordinaire avec des personnages hilarants et farfelus. Des missions pas cool et des entrainements intensifs pour perfectionner les pauvres bougons qui viennent de rejoindre les Extracteurs. Des mystères et boules de gomme, des enjeux, des complots … le monde sera t-il sauver ?

 

Ces quatre épisodes sont très sympathiques et bien plus. Notamment l’épisode 14 qui m’a plongée dans le monde des légendes.

 

L’univers se concrétise vraiment. L’aperçu de ce monde donne un perspective très intéressante. Bataille, chamaillerie et autre sont au rendez vous ! L’humour est au rendez-vous comme à chaque fois. C’est vraiment sans prise de tête.
Tous les fans de jeux vidéos, de bd et de fantasy ne pourront qu’adorer ! Illuria mérite qu’on parle d’elle ou de lui, je fais appel à toutes les bonnes âmes de la blogosphère et du monde littéraire pour partager !

 

Ps (petit mot tout doux à Thomas ) : je sais que t’es un homme très occupé pour plein de choses géniales, mais il faut te tendre combien de carottes pour que t’écrive plus vite 😉 ? #entoutbientouthonneur Et le chapitre 2 il est finit ou pas ? #jesaisjesuishyperchiante #jaipasdhumour :p

 

 

TAMPON_A_SUIVRE__4b9e4da25e7b3

 

 

HISTOIRE……….

 

Publicités

Jalouse de Matthieu Biasotto

jalouse

Romantic suspense – livre sorti le 11 avril 2018

Auto-édition

Service presse

 

Je remercie Matthieu Biasotto qui, via la plateforme Simplement, m’a permis de découvrir ce roman en service presse.

Résumé : Manque de confiance en elle, aucune confiance en lui. De toute évidence, Noémie est jalouse. Pas de chance, Samuel plaît aux femmes. Un photographe doué quand il s’agit de sublimer des créatures de rêve.

Si Noémie est aussi méfiante que vigilante, c’est qu’elle est échaudée. Il y a de quoi l’être quand on vit avec un menteur qui a tout gâché entre les cuisses d’une autre. Le genre d’erreur qu’on efface difficilement et dont on ne se remet pas vraiment.

Par amour, pour de bonnes ou de mauvaises raisons, elle tente pourtant de composer avec cette humiliation et de se reconstruire en instaurant de nouvelles règles. Un an après l’impardonnable, lorsqu’elle tombe sur le second téléphone de son petit ami volage, tout bascule. Ce mystérieux mobile cache des choses.

Le doute devient une certitude. Entre peur légitime et névrose, la frontière disparaît. Trahison, non-dits et manipulation : déjà vu, déjà vécu tout ça. Hantée par des images qui laissent des traces, par des mensonges avérés ou passés sous silence, elle cherche à lever le voile sur la vérité. Le genre de vérité qui change une femme à jamais. Est-ce qu’elle pourra seulement l’accepter ?

 

Mon avis : j’avais déjà lu une fois un roman de Matthieu Biasotto et sa plume m’avait conquise. L’originalité du quatrième de couverture a aiguisé ma curiosité et m’a donné envie d’en savoir plus.

Nous faisons ici connaissance avec Noémie, une graphiste qui s’est lancée en free-lance suite à l’infidélité de son compagnon Samuel. Toujours ensemble, le couple a pourtant bien du mal à surmonter cette épreuve : Noémie est très méfiante, toujours aux aguets et Samuel, quand à lui, ne semble pas tout à fait honnête avec sa compagne. Que lui cache-t-il encore ? Leur amour pourra-t-il survivre à cette épreuve ?

Le roman est axé sur les deux protagonistes, Noémie et Samuel. Commençons par le personnage féminin. Echaudée par l’infidélité de son compagnon, elle n’a plus aucune confiance en elle ni en lui. Quand elle découvre qu’il lui fait de nouveau des cachotteries, tout explose ! Elle a un caractère entier et la jalousie la dévore. En même temps, le comportement suspect de Samuel ne l’aide pas à lui faire grande confiance. Ce dernier, même s’il semble convaincu à reconquérir la femme de sa vie, n’en a pas fini avec les secrets. Pendant longtemps, on a bien du mal à percer sa carapace et à comprendre où sont ses véritables intentions.

Je dois le dire, ce roman m’a beaucoup déstabilisé. En effet, l’auteur crée tout au long de son récit une atmosphère pesante, de suspicion, qui nous empêche d’y voir clair. Au fil des pages, on se met à douter de l’un, regretter l’extravagance de l’autre sans pouvoir néanmoins prendre parti. Matthieu Biasotto arrive, avec un vrai talent, à nous tenir en haleine jusqu’au bout car les secrets sont levés au fur et à mesure. De plus, du fait de l’atmosphère du roman, on a des doutes mais on ne sait si on a raison qu’à la toute fin. Le fait que le roman se passe à Toulouse m’a permis de bien me représenter les lieux d’action mais même pour quelqu’un qui n’aurait jamais mis les pieds dans la ville rose, les descriptions sont fidèles et l’ambiance de la ville est bien décrite. Un mot sur la couverture que je trouve magnifique et qui reprend bien tous les éléments clés du roman. Pour bien la comprendre, vous savez ce qui vous reste à faire !

Pour conclure, je dois dire que ce roman est un coup de cœur inattendu. Je me suis laissée transporter par la noirceur du roman et j’ai beaucoup douté tout au long de ma lecture. Ce roman est difficilement classable mais je le recommande à tous ceux qui n’aiment pas les histoires lisses. En effet, ce n’est pas une lecture légère mais la jalousie est au cœur de toute l’action et a un vrai rôle central dans cette histoire pas comme les autres.

 

image-principale-page-liens-utiles

Retrouvez tout l’univers de Matthieu Biasotto ici

Pour vous procurer le roman sur Amazon, c’est par ici!

 

Simplement pro

Ce qui nous oppose nous unit de Théo Lemattre

ce qui nous oppose nous unit

 

Romance contemporaine – Livre sorti le 17 mai 2018

Auto-édition

Service presse

 

Je remercie Théo Lemattre pour sa confiance et pour m’avoir permis de découvrir son nouveau roman en service presse.

Résumé : Quand tout nous oppose, il est souvent bien difficile de trouver un terrain d’entente.

Éloïse et Victor sont aux antipodes l’un de l’autre.

Elle, ouverte au monde et pleine de rêves, n’a d’ambition que dans le chant et la musique, ses raisons d’être depuis l’enfance.

Lui, renfermé et plus timide, passionné par les milieux financiers et politiques, ne jure que par la réussite sociale.

Ces deux-là, dont les routes n’auraient jamais dû se croiser, vont pourtant être amenés à se côtoyer bien plus souvent qu’ils ne le pensaient.

Leur rencontre va faire bien plus que bouleverser leur façon de voir le monde, elle va également leur faire découvrir le plus beau des cadeaux : la tolérance.

 

Mon avis : Conquise par ma première découverte de la plume de Théo Lemattre, j’appréhendais un peu cette nouvelle lecture. La magie serait-elle de nouveau au rendez-vous ? Allais-je de nouveau être émue ?

Nous faisons ici connaissance avec deux personnages qui sont aux antipodes l’un de l’autre. D’un côté, vous avez Victor, étudiant en école de commerce, fils de bonne famille qui a un avenir tout tracé. Ambitieux, pragmatique, j’ai eu un peu de mal au début avec ce personnage qui semble ne rien ressentir et ne vivre que pour ses études. Mais un jour, il rencontre Eloïse au cours d’une manifestation. Il la méprise car il ne comprend pas pourquoi les gens « perdent leur temps » à manifester. S’en suit une jolie joute verbale entre les deux individus qui, il faut l’avouer, n’ont rien en commun. En effet, Eloïse aimerait vivre de la musique, a une âme d’artiste et quitte l’université après la licence pour essayer de percer dans la chanson. Bohême, idéaliste, Eloïse est une jeune femme avec des rêves plein la tête…..donc tout le contraire de Victor qui suit le chemin tracé par ses parents !!

Au fil des mois, puis des années, ils vont se croiser, échanger et, il faut bien se l’avouer, avoir du mal à se comprendre. Pourtant, peu à peu, une sorte de lien se tisse entre eux, un lien inexplicable qu’il est très intéressant de regarder évoluer.

Au départ, j’ai eu peur que ce roman ne tombe dans la caricature. En effet, le raccourci est simple et est sûrement tentant : le riche étudiant et la chanteuse bohême qui se croisent et qui peu à peu apprennent à se connaitre, se rapprochent et tombent follement amoureux…. C’est cliché !!! Mais ici, point de caricature ! Une nouvelle fois, Théo Lemattre fait preuve de tact et de maitrise en abordant le thème de la tolérance et en le développant avec sensibilité. J’ai été transportée par le destin de ces deux personnages que l’on suit alternativement au fil des chapitres. Leur évolution est intéressante car elle n’est pas linéaire et pleine de rebondissements. En effet, des surprises sont présentes à chaque chapitre et c’est une lecture rythmée, qui ne laisse que peu de répit. Encore une fois, l’écriture est fluide et les émotions ressenties sont intenses.

Un dernier point qui m’a plu et qui est très personnel. Toute l’intrigue, ou presque, se passe à Montpellier, une ville que j’ai la chance de connaitre pour y avoir vécu mes premières années d’étudiantes. J’ai donc été ravie d’y retourner au fil des pages et j’ai trouvé original d’y situer ce roman. En effet, cela change des grandes villes américaines ou de notre capitale où les auteurs font souvent évoluer leurs personnages.

Bref, vous l’aurez compris, j’ai été happée par ce nouveau roman. Si vous ne connaissez pas encore Théo Lemattre, j’ai envie de vous demander : mais qu’attendez-vous ??? Amateurs de lectures chargées en émotion, laissez-vous tenter ! Une fois le livre terminé, vous aurez une certitude, ce n’est pas parce qu’on a des caractères opposés qu’on n’est pas fait pour s’entendre !

 

image-principale-page-liens-utiles

Retrouvez l’univers de Théo Lemattre sur son site officiel

Pour vous procurer ce roman sur Amazon, c’est par là

IMG_20180426_160220_117

La fille aux cheveux roses d’Amélie B.

la fille aux cheveux roses

Young adult – roman sorti le 3 mai 2018

Auto-édition

Service presse

 

Je remercie Amélie B. pour sa confiance et pour m’avoir confié son nouveau roman en service presse.

Résumé : « Après deux années de prépa, Adèle, élève sérieuse et réservée, quitte le cocon familial pour intégrer une école supérieure en province. La cohabitation avec les autres étudiants n’est pas toujours facile et l’ambiance festive qui règne sur le campus perturbe ses habitudes.

Une personne intrigue immédiatement la jeune Parisienne : Chloé. Son style décalé et son caractère bien trempé soulèvent quelques interrogations.

Quels mystères cache cette fille aux cheveux roses ? Jusqu’où ira Adèle pour les percer ? Est-elle prête à repousser ses limites ? »

 Tout en gardant les ingrédients qui caractérisent son style, Amélie B. change d’univers en mettant en scène des personnages plus jeunes. Le message n’en est pas moins fort : l’amitié, un des piliers de la vie, est le fil rouge de ce nouveau roman.

 

Mon avis : J’ai connu la plume d’Amélie B. avec sa trilogie « sans toi » qui m’avait transporté. Le résumé annonçait une lecture bien différente des précédentes… ce fut le cas mais encore une fois, l’auteure a su me happer et m’emporter dans son univers.

Nous faisons ici connaissance avec Adèle, jeune fille très sérieuse qui entre dans une grande école en province. La première séparation avec papa et maman n’est pas facile d’autant plus que les  élèves de première année sont pris pour cible par les deuxièmes années lors de séances de bizutage et qu’Adèle devient rapidement une « tête de Turc » d’un groupe d’étudiants décidés à profiter de leur jeunesse. Elle, ce qu’elle souhaite, c’est réussir ses études pour rendre fiers ses parents. Dans ce contexte, pas facile de se concentrer même si la jeune femme trouve rapidement du soutien auprès de Pauline, Louis, Constance et Quentin. Très rapidement, elle est intriguée par Chloé, une étudiante aux cheveux roses qui peut être très froide comme d’humeur partageuse avec Adèle.

Adèle a tout de la jeune fille modèle. Elle suit les règles, veut toujours faire plaisir à ses parents et souhaite avant tout réussir ses études. Prise pour cible par Hugo et ses amis, elle va souffrir lors de ses premières semaines à l’école. Peu à peu, la situation va évoluer et on va voir la jeune fille se transformer en jeune femme, prenant confiance en elle et en prenant sa vie en main. J’ai aimé sa force de caractère même si par moment, elle a tout de la copine envahissante dont on n’arrive jamais à se débarrasser !! Pourtant, elle n’agit pas comme cela pour embêter ceux qu’elle aime mais parce qu’elle a un grand cœur. Longtemps indécise dans ses choix, elle va se prendre en main pour tracer sa voie. Quand à Chloé, on met un moment à percer son mystère car mis à part ses cheveux roses, on sait peu d’éléments sur elle. Elle fait partie des étudiants qui font la fête et qui s’amusent mais on la voit peu au début du roman. Peu à peu, sa relation avec Chloé va évoluer et une relation d’amitié va se nouer entre les deux femmes. Rebelle, musicienne, elle profite de la vie et aime s’investir pour les autres. On comprend qu’elle cache un secret qui ne tombe que dans les dernières pages.

Comme je l’ai dit en introduction, ce roman est très différent des précédents écrits par l’auteure. Pourtant, la magie a de nouveau opéré. Les personnages sont plus jeunes, les thématiques abordées sont différentes mais j’ai été emportée dans un tourbillon d’émotions impressionnant. En effet, on passe des rires aux larmes, de l’inquiétude à l’impatience en quelques pages. J’ai souffert aux côtés d’Adèle puis me suis enthousiasmée avec elle….. L’évolution des personnages est intéressante et réfléchie. Le déroulement de l’histoire est très surprenant et les rebondissements ne manquent pas. On n’a pas le temps de s’ennuyer et les thèmes abordés sont nombreux : il y a tout d’abord différentes facettes de l’amitié, mais aussi le bizutage et l’alcool dans les fêtes étudiantes. En choisissant pour décor le Burkina-Faso pour une partie de son roman, l’auteure fait également preuve d’originalité en mettant en lumière un pays peu connu. Amélie B. a également choisi d’écrire le roman du point de vue d’Adèle mais a introduit, ponctuellement, des chapitres où l’on a les pensées de Chloé. Ces derniers nous permettent de lever peu à peu le voile sur cette énigmatique fille aux cheveux roses dont le mystère reste entier pendant un long moment.

Pour conclure, je recommande donc ce roman à tous les amateurs de lecture young adult ainsi qu’à tous ceux qui ont déjà succombé à la plume d’Amélie B. Ce roman est une nouvelle réussite pour l’auteure qui nous emmène dans une histoire touchante, originale et ancrée dans la réalité. Si vous ne connaissez pas sa plume, laissez-vous tenter et venez percer les secrets de « la fille aux cheveux roses ».

 

image-principale-page-liens-utiles

Retrouvez toute l’actualité de l’auteure ici

Retrouvez ce roman sur Amazon

IMG_20180426_160220_117

POUR UN SELFIE AVEC LUI #1 : Lola et Mary de Sam Riversag.

51tfUEryP8L._SY346_

 

 

[CHICK LIT – 2017]

Auto édition

Service presse

 

Format numérique (229 pages) : 0.99€

Broché : ??

Ma note : 4/5 mention « à découvrir »

 

 

 

 

 

Je remercie Sam Riversag pour sa confiance et sa patience.

 


 

Le résumé :

 

Mary a tout pour être heureuse. Elle est rédactrice dans un tabloïd anglais et son petit ami est l’homme idéal, jusqu’à ce qu’elle découvre qu’il la trompe et se retrouve brutalement dans une autre dimension. Sa réaction intersidérale la surprend elle-même. Elle sera une femme libre, sans contraintes ni belle-mère. Mais voilà que le félon demande son pardon. Et puis quoi encore? Que feriez-vous à sa place? Comment régler à la fois ses problèmes sentimentaux et professionnels quand votre meilleure amie n’arrête pas de vous mettre dans la panade avec les meilleures intentions du monde? Mary ne peut que se transformer en guerrière ninja pour résister à ce tsunami. Et si la solution à tous ses problèmes venait de l’acteur Benedict Cumberbatch, la super star de la série qui bat tous les records de popularité sur la planète?

 


 

Mon avis :

 

Voici une lecture qui a eu le mérite de me faire rire à un tel point ! Il est rare que je lise de la chick-lit, mais alors qu’est ce que c’est bon !

 

Mary mène une vie sans soucis. Un boulot qui la passionne même si elle rêve mieux que la rubrique « recette ». Un mec à l’apparence de l’homme idéal, un chat prénommé Kate puis après coup William. Une belle mère dans le style chieuse. Des parents présents et protecteurs. Une meilleure amie, Lola, qui détonne par son style de vie. Mary est heureuse, vaque à ses occupations et prévoit de participer avec son compagnon au marathon de Manhattan même si elle déteste courir. Mary est une gentille fille, effacée. Elle dit toujours oui et ne s’impose pas. Elle suit le mouvement et va où le vent la porte. On pourrait la croire sans personnalité ou niaise. Il est clair qu’elle vit dans le monde des bisounours. Mary est cool. Lorsque son monde s’écroule, Mary revêt le costume de guerrière pour affronter toutes les tuiles qui lui tombent sur la tête. Mary découvre son compagnon dans son lit en charmante compagnie. Et la guerre est déclarée ! Qui va garder le chat ?
S’ensuit des scènes pittoresques et rocambolesques. Mary sombre dans la dépression et revit grâce à une série télé où apparaît l’acteur Benedict Cumberbatch. Elle adule et devient très vite une accro qui suit son actualité jour après jour, au point qu’elle décide de créer un blog à son effigie. Mary vogue au grès d’une mer houleuse et tempétueuse. Son cœur et sa raison se livrent une bataille féroce. L’un gagne au profit de son compagnon et d’une seconde chance. Mais là aussi rien toute les cartes ne sont pas battues. Entre son boulot et son couple, la vie de Mary est en très piteuse état. Sa meilleure amie, Lola adepte du spiritisme, lui remonte le moral ou la conseille au grès des soucis. Lola est la jeune femme pimpante et loufoque qui la conduit dans un cours de relaxation où alors dans les cours de salsa. Mary écoute attentivement ses conseils qui résonnent comme une mélodie désaccordée. L’amour et la raison se tirent toujours dans les pattes, mais peut être que de tout ce méli mélo, le meilleur en surgira ?

 

« Pour un selfie avec lui » est une histoire hilarante de bout en bout, parfois entrecoupé de passage mélancolique, pour ensuite en déguster toute la saveur. Les personnages sont hyper attachants. Toutes ces scènes rocambolesques et cocasses offrent un humour sensationnel. Les dialogues acerbes et acidulés amplifient ce côté décalé. C’est une lecture fraîche ( à découvrir à la plage sans aucun doute), généreuse par ces moment inoubliables, drôle et pimpante. Une histoire qui m’a fait pliée de rire. C’est juste génial et décompressant. Sans prise de tête, tu te laisses porter par la plume addictive de Sam Riversag. Je l’ai dévoré !

 

 

image-principale-page-liens-utiles

 

Lien Amazon !

Vers le site officiel de Sam Riversag, pour suivre son actualité !

 

 

 

 

 

 

 

 

GLOBAL WORK : On marche sur la tête ! de Angeline Vagabulle et Renard.

 

20180601_123945

 

[HUMOUR – 2016]
Auto-édition / DG éditions les Funambulles via Lulu
Service presse
 

 

 
Format numérique (152 pages) : 4.99€
Broché : 15.00€
Ma note : 4/5 mention « à découvrir »

 

 

Je remercie Angeline Vagabulle pour sa confiance.

 


 

Le résumé :

 

Riez des aventures d’Angeline dans ce pays étrange des Grandes Tours de bureaux des multinationales. Sous leurs dehors austères et froids, ce qu’il s’y passe est finalement très cocasse.
Vous ne regarderez plus votre boîte mail ni vos collègues de bureau de la même façon après avoir lu ce livre, illustré avec humour par Renard.
Angeline a en charge une multitude de projets auxquels contribuent des collaborateurs de nombreux pays dans une grande entreprise globale. Un jour, grâce à un manteau coloré qui la distingue dans l’environnement gris des Grandes Tours de la Défense, elle décide de regarder les choses différemment, de s’amuser des situations, de rire des absurdités d’un monde technologique qui lui complexifie la vie au lieu de la lui simplifier, observe en souriant ces hommes et ces femmes qui courent dans des gares et des aéroports en tirant des valises à roulettes qui font « zui zui », s’interroge sur le lien entre l’épaisseur de la moquette et son niveau d’influence dans l’entreprise, essaye de concilier sa vie de femme et de maman avec sa vie professionnelle qui tourne 24h/24 au rythme du business global.

 


Mon avis :

 

Quant tu vas demander des renseignements à ton ami Google pour avoir une définition exacte de l’entreprise globale, tu tombes sur des articles de finance etc… qui te mettent la tête en vrac pour en fin de compte ne pas te donner en quelques lignes une définition. Comme j’ai déjà assez de cheveux blancs, je n’ai approfondi la question. Les grandes tours, à la campagne, tu n’en vois aucune. Je ne connais que les entreprises à taille humaine. Il est vrai que ce monde là, les entreprises globales, c’est l’inconnu total et en même temps terrifiant. Et surtout je n’en mesure pas les efforts fournis par ces hommes et ces femmes qui fourmillent dans ces tours et les conséquences.

 

Angeline Vagabulle te plonge dans son monde avec beaucoup d’humour et de dérision. Elle te décrit avec précision et légèreté ce monde inconnu où pullulent des petites mains, des chefs, des stagiaires, des têtes pensantes et exécutantes, des buveurs de cafés et bien d’autres habitants de ces Tours.
Elle t’éclaire sur le fonctionnement : les mails, les bases, les réunions, les téléconférences, les toilettes et ses lumières, les ascenseurs et leur étonnant sens pratique, les cartons voyageurs, les papiers voltigeurs, les signatures en attentes de leurs signataires …
Elle te présente un monde totalement incongru où la facilité et l’adéquat ne font plus face à la difficulté du grand n’importe quoi et de l’incompréhensible. Un monde où les idées fusent et refusent pour donner naissance à un bébé prématuré qui disparait aussi vite qu’il est apparu. Un monde interconnecté et international où les décalages horaires ne subsistent plus. Un monde où les déplacements (petits, moyens ou grands) prennent des proportions inimaginables dans un monde où la rapidité doit être encore plus rapide. Un monde où le Blacberry « blackberisse » jusqu’à saturation. Un monde repu de données, de spams et de mails !
Et ces femmes et ces hommes que sont-ils ?
Elle te dresse leurs portraits minimalistes de costumes à trois pièces et de tenues aussi grises des unes des autres. Une monde uniformisé dans les grandes Tours qui dirigent le monde. Un monde uni-caractériel où le résultat est de rigueur. Un monde sans couleur, un  monde triste et désillusionné.

 

Angeline Vagabulle te fait vivre une année à ses côtés. Elle s’interroge sur tout et rien. Elle refait le monde des globales entreprises en leur insufflant une dose de bonheur et de gaieté. Elle pointe du doigt les dysfonctionnements, les éléments grotesques et les exigences. Un boulot usant.

 

J’ai passé un super moment de lecture. La légèreté de la plume de l’auteur est un pur délice. Outre le fait de découvrir ce monde et ses coulisses, j’ai beaucoup ri face à des situations inédites. Les illustrations de Renard sont justes sensationnelles. Elles mettent en avant les absurdités les plus incongrues.

 

C’est juste hilarant, rafraichissant ! Mais également peinant car ce monde existe bel et bien !

 

 

 

∞∞ EXTRAIT ∞∞

 

La grande tour n’est pas forcément carrée. L’invention de nouvelles formes semble ne pas avoir de limite pour les cervelles des architectes. j’ai eu l’occasion de travailler dans une tour dont je n’ai jamais compris la forme (vous faites plusieurs fois le tour de la Tour avant de trouver où vous devez vous rendre ; remarquez, ça vous permet de faire des rencontres). Une autre était en triangle. Enfin une espèce de triangle. Mais pas à tous les étages, ce serait trop simple dans notre monde compliqué.

 

Dans la Tour, en général vous avez des petites cases que l’on appelle bureau. Évidemment, les bureaux des chefs, eux, sont en haut de la Tour. là où la moquette est épaisse et fait « shui shui » quand vous marchez dessus. Tout en bas, résident les « sans grades ». Les entrailles vivantes et palpitantes qui font tourner la Tour ( à défaut de la faire décoller). Quoique pour faire tourner un triangle, il faut vraiment être fort. Alors ça fait monter et descendre les ascenseurs ( et le courrier, le café, les bonnes et les mauvaises humeurs), ça recycle l’air recyclé pour le réinjecter dans des tuyaux qui arrivent direct dans votre case pour que vous pussiez respirer. Votre boîte vous fournit en air en boîte.

 

Les tours en général son t groupées, en rang d’oignons (plus fortes pour affronter les éléments ?). c’est plus impressionnant. c’est à celui qui aura la plus grande, la plus belle, la plus…un truc de mec, quoi… Et au milieu, à La Défense, le centre des affaires de la capitale où se concentrent toutes les entreprises globales avec leur nid, vous avez la Grande Arche. Hum ! Hum ! Vous voyez ce que je veux dire. Réfléchissez… ces grandes tours dressées autour de la Grande Arche… Non mais vraiment ! Fallait oser…

 

 

image-principale-page-liens-utiles

 

Lien Amazon !

Vers le site de Lulu, pour tout savoir !

Vers le site d’Angeline Vagabulle, pour suivre son actualité !

Vers le site de Le Renard, pour admirer ses illustrations !

 

 

Reste avec moi – Sweet love tome 2 de Nathalie P

reste avec moi tome 2

New romance – sortie le 25 avril 2018

Auto-édition

Service presse

 

Je remercie Nathalie P. pour sa confiance et pour m’avoir confié ce roman en service presse.

Résumé : Jessica s’intègre plutôt facilement dans son nouveau travail. La relation qu’elle partage avec William semble la rendre heureuse. Alors, arrivera-t-elle à reprendre sa vie en main  et à s’épanouir pleinement dans celle-ci ? Donnera-t-elle tout l’amour gardé en elle pour enfin le partager ? Réussira-t-elle à relever le défi sans le perdre alors qu’une ombre plane au-dessus d’elle… Et si William, n’était pas celui qu’elle pensait ?

 

Mon avis : Après avoir eu un coup de cœur pour le premier tome, j’étais un peu anxieuse en ouvrant cette suite. N’allais-je pas être déçue ? La magie de la plume de Nathalie P. allait-elle de nouveau opérer ? Je ne vais pas faire durer le suspense plus longtemps, je peux d’ores et déjà vous dire que ce deuxième tome a été à la hauteur de mes espérances et je vais vous expliquer pourquoi.

              Nous retrouvons Jessica qui s’écroule au milieu du couloir de son appartement. William, fou d’inquiétude, la transporte à l’hôpital avec Marc et Brice. Dans la voiture, William se rend compte qu’il a « perdu », étant donné qu’il comprend qu’il est tombé amoureux de Jessica. Dans le tome 1, Jessica et William avaient fait un pari : le premier qui tombe amoureux a perdu et la relation prendra fin. Mais à ce moment-là, plus rien n’a d’importance pour le jeune homme, sinon que sa dulcinée survive. Cet épisode va les rapprocher, tout comme le fait qu’ils travaillent ensemble, auprès des enfants au centre. Pourtant, William garde une part de mystère et cache son projet de vengeance à Jessica. Ce secret ne risque-t-il pas de tout gâcher ? Comment pourront-ils surmonter ce nouveau mensonge ? William va-y-il mener sa vengeance à terme ou va-t-il renoncer pour Jessica ?

                 Jessica montre un visage encore plus déterminé et passionné dans cette suite. Je l’ai trouvée forte et malgré son sale caractère, j’ai adoré son côté attachant et l’amour qu’elle porte à William. Quant à lui, il est toujours aussi sexy mais sa fierté et ses secrets m’ont fait lever, à de nombreuses reprises, les yeux au ciel. Je ne peux pas ne pas mentionner Cédric, l’ex de Jessica, qui est omniprésent et que j’ai eu envie d’assommer à de nombreuses reprises. Il est le stéréotype du pervers narcissique et son comportement envers Jessica est détestable. Enfin, je ne peux pas passer à côté de Marc et Brice, qui sont toujours là pour épauler Jessica tout au long des épreuves qu’elle va devoir surmonter.

                Cette deuxième partie démarre sur les chapeaux de roue et au fil des pages, aucun répit de ne nous est accordé. Les évènements s’enchainent sans interruption et les émotions nous submergent tel un tsunami : pleur, rire, larmes, mal au ventre, tout y passe et je peux vous assurer que j’ai été incapable de lâcher ma liseuse avant de connaitre le dénouement de cette histoire. Et oui, jusqu’au bout, Nathalie P. entretient le suspense et on ne peut qu’être en apnée pour savoir si un happy end nous attend….ou pas. Comme toujours, l’auteure a su me happer et décrocher de tout ce qui pouvait m’entourer. Enfin, j’ai adoré le fait que le titre du roman soit intégré dans le roman, un peu comme une supplique pour le couple. Mais je n’en dis pas plus, si vous voulez savoir pourquoi, plongez-vous dans cette romance !

               Pour conclure, j’ai passé un excellent moment en compagnie de Jessica et William. « Reste avec moi – Sweet love » est définitivement une duologie coup de cœur grâce à un couple efficace, une bonne dose d’émotions et une histoire qui ne ressemble à aucune autre. Amoureux de romance, n’hésitez pas à vous plonger dans cette série qui vous fera oublier, le temps d’une lecture, où vous êtes et tous les soucis du quotidien. En bref, une belle touche d’amour dans ce monde rempli de pessimisme et de morosité.

 

image-principale-page-liens-utiles

Retrouvez ici ma chronique de « Reste avec moi – Sweet love tome 1 » de Nathalie P.

Retrouvez ce roman sur Amazon

IMG_20180426_160220_117