Reste avec moi – Sweet love tome 2 de Nathalie P

reste avec moi tome 2

New romance – sortie le 25 avril 2018

Auto-édition

Service presse

 

Je remercie Nathalie P. pour sa confiance et pour m’avoir confié ce roman en service presse.

Résumé : Jessica s’intègre plutôt facilement dans son nouveau travail. La relation qu’elle partage avec William semble la rendre heureuse. Alors, arrivera-t-elle à reprendre sa vie en main  et à s’épanouir pleinement dans celle-ci ? Donnera-t-elle tout l’amour gardé en elle pour enfin le partager ? Réussira-t-elle à relever le défi sans le perdre alors qu’une ombre plane au-dessus d’elle… Et si William, n’était pas celui qu’elle pensait ?

 

Mon avis : Après avoir eu un coup de cœur pour le premier tome, j’étais un peu anxieuse en ouvrant cette suite. N’allais-je pas être déçue ? La magie de la plume de Nathalie P. allait-elle de nouveau opérer ? Je ne vais pas faire durer le suspense plus longtemps, je peux d’ores et déjà vous dire que ce deuxième tome a été à la hauteur de mes espérances et je vais vous expliquer pourquoi.

              Nous retrouvons Jessica qui s’écroule au milieu du couloir de son appartement. William, fou d’inquiétude, la transporte à l’hôpital avec Marc et Brice. Dans la voiture, William se rend compte qu’il a « perdu », étant donné qu’il comprend qu’il est tombé amoureux de Jessica. Dans le tome 1, Jessica et William avaient fait un pari : le premier qui tombe amoureux a perdu et la relation prendra fin. Mais à ce moment-là, plus rien n’a d’importance pour le jeune homme, sinon que sa dulcinée survive. Cet épisode va les rapprocher, tout comme le fait qu’ils travaillent ensemble, auprès des enfants au centre. Pourtant, William garde une part de mystère et cache son projet de vengeance à Jessica. Ce secret ne risque-t-il pas de tout gâcher ? Comment pourront-ils surmonter ce nouveau mensonge ? William va-y-il mener sa vengeance à terme ou va-t-il renoncer pour Jessica ?

                 Jessica montre un visage encore plus déterminé et passionné dans cette suite. Je l’ai trouvée forte et malgré son sale caractère, j’ai adoré son côté attachant et l’amour qu’elle porte à William. Quant à lui, il est toujours aussi sexy mais sa fierté et ses secrets m’ont fait lever, à de nombreuses reprises, les yeux au ciel. Je ne peux pas ne pas mentionner Cédric, l’ex de Jessica, qui est omniprésent et que j’ai eu envie d’assommer à de nombreuses reprises. Il est le stéréotype du pervers narcissique et son comportement envers Jessica est détestable. Enfin, je ne peux pas passer à côté de Marc et Brice, qui sont toujours là pour épauler Jessica tout au long des épreuves qu’elle va devoir surmonter.

                Cette deuxième partie démarre sur les chapeaux de roue et au fil des pages, aucun répit de ne nous est accordé. Les évènements s’enchainent sans interruption et les émotions nous submergent tel un tsunami : pleur, rire, larmes, mal au ventre, tout y passe et je peux vous assurer que j’ai été incapable de lâcher ma liseuse avant de connaitre le dénouement de cette histoire. Et oui, jusqu’au bout, Nathalie P. entretient le suspense et on ne peut qu’être en apnée pour savoir si un happy end nous attend….ou pas. Comme toujours, l’auteure a su me happer et décrocher de tout ce qui pouvait m’entourer. Enfin, j’ai adoré le fait que le titre du roman soit intégré dans le roman, un peu comme une supplique pour le couple. Mais je n’en dis pas plus, si vous voulez savoir pourquoi, plongez-vous dans cette romance !

               Pour conclure, j’ai passé un excellent moment en compagnie de Jessica et William. « Reste avec moi – Sweet love » est définitivement une duologie coup de cœur grâce à un couple efficace, une bonne dose d’émotions et une histoire qui ne ressemble à aucune autre. Amoureux de romance, n’hésitez pas à vous plonger dans cette série qui vous fera oublier, le temps d’une lecture, où vous êtes et tous les soucis du quotidien. En bref, une belle touche d’amour dans ce monde rempli de pessimisme et de morosité.

 

image-principale-page-liens-utiles

Retrouvez ici ma chronique de « Reste avec moi – Sweet love tome 1 » de Nathalie P.

Retrouvez ce roman sur Amazon

IMG_20180426_160220_117

Publicités

THE KORSICAN de Alexandra Lanoix.

51FxPN-rt1L

 

[ ROMANTIC SUSPENSE – Nouveauté 2018]

Auto édition

Service presse

 

 

Format numérique (316 pages) : 2.99€

Broché : 12.87€

Ma note : 4.5/5

 

 

 

 

 

 

Je remercie Alexandra Lanoix pour sa confiance.

 

 


 

Le résumé :

 

Kali travaille pour la plus grande organisation de malfaiteurs des USA. Son job ? Nettoyeuse. Elle tue, sans remords ni regrets, c’est une machine sans émotions. Violée et laissée pour morte à l’âge de 16 ans, elle ne vit que pour se venger. Mais dans cette quête qui la ronge, son chemin croise celui de Joseph, qui va tenter de lui faire déposer les armes. Saura-t-elle écouter son cœur? Kali trouvera-t-elle la voie de la rédemption grâce à lui ?
Entre action, scènes torrides et rebondissements, The Korsican ne vous laissera aucun répit.

 


 

Mon avis :

 

Alexandra Lanoix signe un nouveau romantic suspense totalement dingue ! C’est le troisième roman que je lis d’elle, et je suis toujours autant surprise par les rebondissements offerts ou les dénouements impossibles à prévoir. Malgré le fait que je connaisse le style de Lanoix, une nouvelle fois je suis conquise, émerveillée et surtout stupéfaite.

 

Contexte

 

Kali n’a pas de passé. Sa nouvelle vie a débuté à 16 ans. Ses derniers souvenirs sont son viol et son tabassage dans une rue sombre. Depuis ce jour là, Kali n’est plus rien, n’a plus d’identité. La seule marque de son passé, c’est ce tatouage au poignet, la Corse. Ile qu’elle ne connaît pas bien évidemment. N’ayant plus aucun repère, elle se fait enrôler par l’organisation par Franck. Mais sa formation va vite devenir un calvaire sans nom. Maltraitance, coup, violence, repousser les limites, la privation de nourriture, d’eau, de sommeil, l’anéantissement psychologique et physique vont être son quotidien pendant quatre longues années. André, son bourreau, s’en donne à cœur joie. Elle devient une nettoyeuse renommée et crainte. Mais Kali n’a rien oublié, Franck (le boss) et André paieront un jour où l’autre. Kali a été formatée. Elle n’éprouve plus aucun sentiments ou émotions. Elle est vierge de touts ressentiments. C’est une machine à tuer. Maniaque du contrôle, elle ne se laisse point avoir par des événements imprévisibles. Sauf peut être par ce « gigolo », Joseph qui va bouleverser sa vie.
Joseph est un homme très mystérieux et pour cause. C’est un homme attentionné, patient, bordélique, impulsif et protecteur. Elle lui a sauvé la mise lorsque deux voyous allaient le passer à tabac. Leur première rencontre n’avait duré que cinq minutes quand elle avait fait appel à l’agence qui vend les charmes d’hommes. Mais incontestablement, ces cinq petites minutes l’ont marquée au fer rouge. Jospeh va petit à petit creuser son nid. Kali le prend sous sa protection, lui offre des études et une mustang. Joseph va lui apprendre la vie et toutes les émotions qu’elle peut suscitées. Il va lui apprendre à aimer, a réfléchir autrement que sous l’impulsivité, à garder son calme, à respirer, a apprécie la vie avec passion. Bien évidemment que ça marche ! Mais à quel prix ?

 

1,2,3…je me lance !

 

Une nouvelle fois je suis hyper conquise. Lanoix n’hésite pas à explorer un monde dangereux. Elle ne t’épargne pas : la violence, le sang, les coups de gueule, l’abandon, la haine, la trahison, les mensonges, les coups…Cette omniprésence te transporte dans un univers glauque. Mais l’espoir, même ténu, arrive à se faire une place importante. La plume de Lanoix est supra méga addictive. Tu avales les pages à une vitesse folle. Et tu n’arrêtes pas de te dire que c’est juste super ! Les rebondissements sont si sensationnels. Et le dénouement, alors je ne t’en parle même pas. Pour une fois j’ai maudis l’auteur, je l’ai détesté. Arrrrffffff cette fin…mais non, ce n’est pas possible !
Je note que Lanoix arrive à se renouveler à chaque nouveau roman. C’est vraiment bienvenu car elle explore la romance sous toutes les coutures.

 

The Korsican : c’est de l’action, de l’amour, de la trahison ! Bref un romantic suspense qui te surprendra sans aucun doute !

 

 

image-principale-page-liens-utiles

 

Lien Amazon !

Vers le site d’ Alexandra Lanoix, pour suivre son actualité !

 

IMG_20180426_160220_117

 

 

 

TROIS COEURS EN VRAC de Lysiane Gardino.

51udsBcQaCL

 

 

[LITTERATURE FRANCAISE – Nouveauté 2018 ]

La Compagnie Littéraire – Auto édition

Service presse

 

Format numérique (360 pages) : 5.99€

Broché : 18.00€

Ma note : 3/5 mention « à découvrir »

 

 

 

 

 

 

Je remercie Kevin pour sa confiance.

 

 


 

 

Le résumé :
Le récit de trois destins qui se rencontrent, pour le meilleur et pour le pire…

Un soir à Paris, par une nuit glaciale d’hiver, Mathilde et Stéphanie, deux femmes d’âge mûr, croisent le chemin de Laura à un moment-clé de leur existence, et leur vie bascule. Guidées par l’amitié et l’espoir pour un avenir meilleur, elles vont se livrer sans pudeur ni retenue et faire sauter tous leurs verrous. Mais leur passé douloureux ne risque-t-il pas de ressurgir à tout moment ? Se sont-elles vraiment tout dit ?

Quelles forces sont à l’œuvre pour un tel revirement du destin ?

 


 

 

Mon avis :

 

Il n’y a aucun doute, ce roman est bouleversant du départ à la fin. Un roman choc, portrait des maux de la société actuelle. Un roman coup de poing !

 

Mathilde, Stéphanie et Laura. Trois vies différentes, meurtries par les épreuves de la vie, vont se retrouver par un heureux (ou malheureux) hasard sur ce pont, spectateur passif des joies et des blessures de ces passants. La neige et le désespoir accompagnent Mathilde et Stéphanie se tenant la main pour le grand plongeon lorsque Laura surgit pour leur venir à l’aide. Une main tendue, une oreille attentive, de l’empathie, mais de la pitié, un café et un chocolat plus tard, les voici réunies dans le salon de Laura pour une nouvelle aventure. Une seconde chance ? Une nouveau souffle ?

 

Trois portraits saisissants et de réalisme. Gardino te dépeint les blessures de l’âme, celles insidieuses et silencieuses, celles qui laissent un marque profonde. La rue, l’abandon, le désœuvrement, la perdition, la folie tout autant d’éléments déchirants. Ces trois femmes vont créer, au fil des aveux et d’histoires, un lien amical très puissant. Cette entraide va leur permettre de construire une nouvelle vie sans crainte et où l’espoir et l’amour trouveront une place d’honneur. Mais il arrive un moment où tout part en vrille, la vie a le bon sens de rappeler que le passé fait ce que l’on est maintenant et qu’il te rattrape où que tu sois !

 

C’est une histoire déchirante, émouvante où les profondeurs de l’âmes sont décortiqués. L’auteur, non sans peine, décrit des êtres, femmes et hommes, blessés qui n’aspirent qu’à l’annihilation. Des erreurs, des mensonges, des pardons et des conquêtes s’enchainent sans discontinuer vers un final plutôt inattendu et davantage choquant. En toute honnêteté, j’aurais souhaité (pour une fois) une autre fin. Oui vraiment. C’est un tel crève-cœur ! Et puis c’est tellement incompréhensible ! Je crois avoir hurlée silencieusement, mais néanmoins très fort, un grand NON !
La plume de Lysiane Gardino est en accord avec l’atmosphère qu’elle a créee. Une plume rude, stricte et intransigeante. Personnellement, j’ai eu du mal à être transporter : le thème étant assez dur en lui même, j’aurai aimé retrouver une certaine volupté et douceur au travers des mots. La linéarité m’a semblé un peu bancale au fil des paragraphes.

 

Trois cœurs en vrac sera te faire chavirer, sans aucun doute !

 

 

image-principale-page-liens-utiles

Lien Amazon !

Vers le site de Lysiane Gardino, pour suivre son actualité !

 

IMG_20180426_160220_117

 

 

 

Reste avec moi – Sweet love tome 1 de Nathalie P.

reste avec moi montage

New romance – Sortie le 7 mars 2018

Auto-édition

Service presse

 

Je remercie Nathalie P pour sa confiance et pour m’avoir permis de découvrir son roman en service presse.

Résumé : Un petit ami qui se trouve être le dernier des connards, un boulot trop contraignant et une fierté qui prend encore un coup. Jessica a une fois de plus perdu ses repères… Qu’arrivera-t-il lorsque William va entrer dans sa vie et lui proposer un nouveau défi ? Réussira-t-elle à ne pas se laisser entraîner vers le fond en jouant à un jeu dangereux ? Des amitiés sans failles, un amour fou et passionnel, une vengeance maladive, de lourds secrets et une terrible révélation. Ce petit cocktail explosif qu’est sa vie, va-t-il lui faire tenir le choc ? Ou va-t-elle succomber et perdre à nouveau…

 

Mon avis : Ce roman est le deuxième de Nathalie P. que je lis et encore une fois, j’ai été bouleversée par cette lecture.

Nous faisons ici connaissance avec Jessica, une jeune serveuse dans un bar de nuit, et William, un riche héritier qui s’occupe d’un foyer pour jeunes garçons. Jessica a perdu ses parents quand elle était enfant. Elle a été élevée par son oncle et sa tante, en compagnie de son cousin Marc. Entre les deux, une relation fraternelle va naitre. Pourtant, à l’adolescence, Jessica va être contrainte de les quitter à cause de ses « mauvaises fréquentations ». Elle revient quelques années plus tard comme serveuse dans un bar et rencontre Cédric. Rapidement, elle s’installe chez lui, pense vivre le grand amour puis se rend compte qu’il la trompe régulièrement. Elle se réfugie chez son cousin et son pote Brice. Grâce à eux, elle va rencontrer le mystérieux William. En effet, au départ, on sait peu de choses sur lui : il s’occupe d’un foyer pour jeunes garçons  mais d’un autre côté, il mène une vengeance afin de punir tous ceux qui sont liés à la mort de son père. Son passé reste trouble et cette part de mystère est très attirante. Très rapidement,  il va attirer Jessica qui peine à se remettre de la trahison de Cédric. Entière, c’est une jeune femme qui s’est construite sans ses parents. Trahie par Cédric, elle va alors décider de changer de vie afin de tout reprendre à zéro. Pourquoi pas avec William, même si leur relation débute comme un jeu ? Mais à jouer, ne risquent-ils pas de tout perdre ?

Ce roman est une magnifique histoire qui se déroule sous nos yeux. Encore une fois, Nathalie P. choisit d’aborder des thèmes sensibles sous le couvert de la romance. En effet, il est ici question de harcèlement, de violence familiale et de vengeance, des sujets qui ne sont pas forcément les premiers auxquels on pense quand on choisit de lire une romance. Néanmoins, la magie de sa plume fait une nouvelle fois des miracles et elle nous transporte dans une montagne russe émotionnelle qui ne laisse pas de marbre. Les pages défilent car on est envouté par le récit de l’histoire de Jessica et William, qui sont nos deux narrateurs. Le roman se termine sur un terrible cliffhanger. Heureusement que j’ai la suite à portée de main !!

Pour conclure, je recommande vivement « Reste avec moi – Sweet love tome 1 » à tous les amoureux de romance qui souhaitent passer un bon moment de lecture et qui cherchent une histoire remplie d’émotion. Si vous ne connaissez pas encore Nathalie P. et sa plume, n’hésitez pas à vous plonger dans ce roman magnifique qui vous fera vivre un tourbillon d’émotions et qui vous permettra de vous évader pendant quelques heures de la morosité du quotidien.

 

image-principale-page-liens-utiles

Retrouvez tout l’univers de Nathalie P. sur sa page Facebook

Retrouvez « Reste avec moi – Sweet love tome 1 » sur Amazon

TAMPON_A_SUIVRE__4b9e4da25e7b3

CURSED TWINS, Livre I de Ena Fitzbel et de Helka Winter.

30594516_2503142713245084_155091312008232960_n

 

[DYSTOPIE / Jeunesse- Nouveauté 2018]

Auto-édition

Service presse

 

 

Format numérique (419 pages) : 3€99

Broché : 12€99

Ma note : 4/5 Mention « à découvrir »

 

 

 

 

 

 

Je remercie Ena Fitzbel et Helka Winter pour leurs confiances.

 


 

Le résumé :

 

Certains secrets devraient rester enfouis…
**********************
Timo vit dans un monde étouffant, hanté par les ombres du passé : sa mère partie trop tôt, sa sœur jumelle Anna disparue sans laisser de traces, son père dur et froid… Encore une journée comme les autres, pluvieuse et grise, à Darktown, cette ville qui les retient tous prisonniers.
Et pourtant, au détour d’une rencontre avec les Engels, un mystérieux groupuscule de contestataires, il comprendra qu’il a le pouvoir de modifier sa destinée.
Peu à peu se lèvera le voile qui dissimule les lourds secrets de la ville.

 


 

Mon avis :

 

 

Ce nouveau roman écrit à quatre mains, nous ouvre les portes d’un nouvel univers aux multiples facettes. De la dystopie comme je les adore avec de nouvelles règles, lois, paysages chaotiques… Ce premier tome décrit un paysage désolant fait de barres d’immeubles, de rues sombres, de personnes camouflés derrières leurs parapluies, l’absence quasi totale de soleil. Un paysage détrempé par les averses de pluies quotidiennes. Endeuillé par de sombres usines, une terre loin d’être verdoyante. Des clones inquiétants, des gangs violents. Le système décrit est vraiment totalitaire surtout envers les adolescent-e-s : ils ne peuvent pas prendre le tramway, ils doivent se présenter à telle heure à tel endroit, ils doivent être obligatoirement accompagner de leurs parents… D’ailleurs ils sont systématiquement contrôlés, vaccinés pour maintes raisons, dans le but d’être surveiller.

 

Timo est un jeune homme banal, sans histoire apparente. Dans la vie il s’ennuie fermement. Il ne supporte pas ces clones, cette pluie et son père. Ce dernier aussi acariâtre que violent. Loin d’être un bavard, il noie son désespoir dans la boisson et évite son fils autant que possible. Timo a perdu sa mère très tôt et la disparation de sa sœur jumelle l’a énormément touché. Timo fait figure de rebelle et sa vie va littéralement basculé lorsqu’un groupe « clandestin », Les Engels, lui sauve la vie in extremis. Il découvre une nouvelle facette unie contre le système. Il fait la connaissance de ces personnes formant ce groupe et par curiosité et une certaine envie, il va se joindre à leur combat. Sa vie va être bouleverser à jamais. L’envie de revoir et retrouver sa sœur va s’en faire davantage ressentir. De rebondissements en déboires, la course contre la montre est lancée. Arriveront-ils à leur but et surtout arriveront-ils à déjouer les mauvais tours ?

 

Je trouve que ce premier tome est juste sensationnel. Pas de coup de cœur car j’ai eu un peu de mal avec l’alternance de point de vue ( je ne devais pas être assez attentive) et puis il y a une multitude de personnages uni par des liens qui se dévoilent au fil des chapitres. Ce n’est en rien gênant dans la lecture mais vous me connaissez et vous savez que j’ai du mal à me rappeler qui est qui !! ( Moi et ma tare, ma mémoire de poisson rouge, on ne se refera jamais !!). Ce premier volet pose incontestable les bases. J’ai découvert l’univers, les tenants, les espoirs, les objectifs. J’ai pu facilement m’approprier toute cette atmosphére spécifique. Et là où j’ai été totalement subjuguée, ce sont par ces incroyables clins d’œil à la cinématographie. Certainement scènes m’ont rappelé celles des films que j’adore. Allez je vous fais un petit topo :

 

 

  • MATRIX et la fameuse scènes des pilules ;
  • DIVERGENTE et ses imposantes murailles où rien ne subsiste en dehors ;
  • ALICE AU PAYS DES MERVEILLES avec ses fameuses portes et clé ;
  • l’atmosphère des films de QUENTIN TARANTINO notamment avec deux jeunes filles en mode ninja ;
  • LE TRANSPORTEUR avec la fille dans la malle ;
  • le motel lugubre dans le désert m’a rappeler un film adapté d’un des romans de Stephen King, je crois d’ailleurs qu’il s’appelle le motel, mais je n’en suis plus tout à fait sûre (si vous savez avec l’acteur qui a un nystagmus) ;
  • également une scène avec une foule de parapluie, mais je n’arrive plus à mettre le doigt sur ce souvenir.

 

Bien évidemment j’ai du passer certaine à la banque route ou au contraire fais fausse route. Mais alors qu’est ce que j’adore !!!! Et puis cela donne une dimension différente à l’histoire !

 

Ce premier volet est juste formidable ! J’y ai trouvé tous les ingrédients que j’affectionne dans une très bonne dystopie. L’action et tous les chamboulements qui vont avec m’ont fait passer un superbe moment de lecture ! Le tome 2 est d’ores et déjà disponible, le temps de me mettre un peu à jour dans mes lectures et je me replonge dans les aventures de Timo et ses acolytes. Surtout qu’il laisse présager de merveilleux moments !

 

 

 

image-principale-page-liens-utiles

 

Lien Amazon !

Vers le site de Ena Fitzbel, pour tout savoir !

 

 

TAMPON_A_SUIVRE__4b9e4da25e7b3

 

L’ARMÉNIEN de Carl Pineau.

51SgZSLBjDL._SX322_BO1,204,203,200_

 

 

[POLICIER – 2017]

Librinova – Auto-édition

Service presse

 

Format broché (330 pages) : 16€90

Numérique : 2€49

Ma note : 4/5

 

 

 

 

 

Je remercie Carl Pineau pour sa confiance.

 


 

Le résumé :

 

Nantes, 22 décembre 1989. Le cadavre de Luc Kazian, dit l’Arménien, est retrouvé en forêt de Touffou. Deux balles dans la peau, et partiellement calciné. Assassiné. Mais par qui ? Et qui était vraiment l’Arménien ? Un trafiquant de cocaïne notoire, comme le pense l’inspecteur Greg Brandt ? Un copain de virées avec qui écumer les bars et draguer les filles, comme le voit Bertrand, son premier et peut-être unique ami ? Un jeune orphelin perturbé, mais à l’esprit vif et éveillé, comme le pense Françoise de Juignain, sa psychiatre depuis 20 ans ? Rien de tout cela, bien plus encore ? De la place Graslin au Château des ducs de Bretagne, des ruelles pavées du quartier Bouffay aux bars à hôtesses du quai de la Fosse, des pavillons de Rezé aux immeubles de Bellevue, Carl Pineau fait revivre dans ce thriller noir toute l’ambiance du Nantes des années 80.

 


 

Mon avis :

 

 

Luc Kazian a toujours été un grand mystère mais toujours apprécié par son entourage : son honnêteté, sa compassion, son empathie font de lui un homme attachant et sincère. Egalement un homme séduisant qui goûte aux plaisirs de la vie comme sa dernière heure arrivait. Luc vivait avec une épée de Damoclès, il se savait condamner car la vie ne l’avait guère épargné. Orphelin, il est retrouvé sur ses présumés parents sauvagement assassinés en Arménie en pleine rue. Il est envoyé en France, chez sa tante. Perturbé, instable, silencieux, anéanti, il fait la rencontre de Françoise de Juingnain, psychologue, qui part sa ténacité et sa force va le sortir petit à petit des ténèbres. Les années passent, Luc grandit. Toujours aussi solitaire, il sympathise avec un coiffeur, Bertrand, que je pourrais qualifier de déjanté. Bertrand devient au fil des mois son meilleur ami, malgré les années qui les séparent. Luc est aussi intelligent que Bertrand a tendance de dilapider ses billets dans toutes sortes de beuveries. Mais l’élève dépasse largement son maître, et Luc décide de prendre tout en main et devient Le bisness man a avoir dans sa poche. Sous ces airs charmeurs se cache un véritable requin. Et devient très vite l’homme à abattre.

 

Comme l’évoque le synopsis, l’histoire se déroule dans les rues de Nantes. Pour celles et ceux qui connaissent, vous vous plairez à redécouvrir cette ville avec les noms de rues et quelques précieuses descriptions. Personnellement je ne connais pas, du coup je n’ai pas apprécié à sa juste valeur, l’environnement que m’a proposé l’auteur. J’en ressort avec ce petit goût de déception, la ville décrite ressemble à n’importe quelle autre. Je n’ai pas trouvé ce qui la rend si exceptionnelle et particulière. Je n’ai pas été plongée dans l’ambiance voulue. De plus, l’histoire se déroule dans les années 80, s’il n’était pas fait mention de l’élection de Mitterrand et des musiques qui faisaient un carton dans ces années là, le roman aurait pu se dérouler à l’heure actuelle. Ces éléments spatiaux-temporels m’ont quelques peu déstabilisée. Malgré ce point, le reste est juste sensationnel.

 

La narration se partage la poire, entre Bertrand et Françoise. A eux deux, le lecteur découvre la vie que fut celle de Luc. Entre flash back et pensées de nos narrateurs, le lecteur suit ce fil conducteur qui a amené à la mort de Luc. L’inspecteur de police, Greg Brandt, vient mettre son nez dans leurs affaires et fait ainsi resurgir d’anciens souvenirs. Le lecteur découvre les personnages, leurs déboires, leurs espoirs, leurs craintes, leurs rencontres qui détermineront leurs avenirs, les enjeux… Très vite l’atmosphère m’a prise à la gorge, car tout n’est pas aussi simple qu’il n’y paraît. J’ai suivi avec beaucoup d’attention, le déroulement de l’enquête, je me suis posée beaucoup de questions, notamment au sujet de Luc. D’ailleurs découvrir Luc à travers des portraits faits par son entourage m’a tout de même frustrée, j’aurais apprécié avoir davantage accès à ses propres pensées.

 

Malgré quelques points négatifs, L’ARMENIEN est un très bon policier. La plume de Carl Pineau m’a conquise et m’a transportée au cours d’une enquête houleuse et où la finalité m’a quelque peu surprise mais surtout scotchée. La multitude de personnalités donne au roman une dimension humaine imparfaite et originale. Cette lecture a su également me toucher par la détresse de tout ce beau monde. A découvrir !

 

 

 

image-principale-page-liens-utiles

 

Lien Amazon !

Vers le site de Librinova, pour tout savoir !

Vers le site officiel de Carl Pineau !

 

La clé d’Oriane de Leslie Héliade

51pATgEEe+L

Fantastique – sortie le 23 mai 2017

Auto-édition

Service presse

 

Je remercie Leslie Héliade qui m’a confié ce roman en service presse, via la plateforme Simplement Pro.

Résumé : un thriller romantique et fantastique

Oriane est une dessinatrice talentueuse. Elle tente de se remettre d’une rupture difficile en s’adonnant à sa passion, les jeux vidéo en ligne. Mais lorsque le héros sort de l’écran, le virtuel se mêle au réel, la fantasy à la science-fiction, et tout est bouleversé…

Bien malgré elle, l’héroïne se trouve entraîné dans un thriller haletant qui fait hurler de rire à chaque page !

Leslie Héliade surprend son lectorat avec ce troisième ouvrage : un récit original dont le suspense est insoutenable, un page-turner très bien ficelé.

 


 

Mon avis : J’ai été séduite par le résumé de ce roman et surtout, il a attisé ma curiosité. Oriane est une dessinatrice de bande-dessinées qui vient de se faire plaquer. Pour ne pas souffrir, elle se réfugie dans un jeu vidéo, Ultimaland 15. Elle y rencontre un personnage sympathique nommé Serrure. Quelques jours plus tard, impossible de retrouver Serrure afin de jouer avec lui. Quand Oriane finit par enlever son casque, elle constate que Serrure est avec elle et qu’il n’existe plus dans le jeu. Comment est-ce possible ? Comment l’aider à retourner dans le jeu ? Et surtout, comment s’y prendre pour qu’on ne la prenne pas pour une folle ??

Oriane a tout de la jeune fille geek : elle adore les jeux-vidéos, elle porte une épingle à nourrice comme boucle d’oreille, elle participe à des jeux de rôle grandeur nature et elle partage cette passion avec son petit ami Xavier, qui est policier. Quand il la quitte, elle se réfugie chez son amie Chloé qui lui offre le dernier Ultimaland 15 avec un casque de réalité virtuelle. Oriane va tenter de noyer son chagrin dans l’univers d’Ultimaland….. et pourtant, c’est grâce à un personnage de ce jeu qu’Oriane va reprendre pied et retrouver l’inspiration.

Au départ, je me suis demandée si j’arriverai à m’attacher à Oriane car son univers n’est pas mon univers de prédilection. Pourtant, je dois avouer que j’ai beaucoup aimé Oriane, son dévouement envers Serrure et tous les efforts qu’elle a fait pour l’aider.

Parlons maintenant de Serrure. Il est très étrange de considérer qu’un personnage de jeu vidéo puisse être le héros d’une histoire. Et pourtant, il est plus vrai que nature et a une place primordiale dans le roman. Serrure m’a beaucoup plu. Sortant d’un jeu vidéo, il ne comprend pas tout ce qui se passe dans notre quotidien et il est intrigué par nos habitudes. L’auteure a fait le choix de lui donner beaucoup d’humour, ce qui le rend d’autant plus attachant. Il se montre également très bienveillant et protecteur avec Oriane même s’il n’est pas « réel ». J’ai apprécié les clins d’œil à des jeux existants (« je ne suis pas un sims », « a ressemble à Simcity ! J’ai beaucoup de culture, vous savez ! J’ai pas mal voyagé, dans des univers parallèles. Final Fantasy, Crash Bandicoot… »). Bref, je me suis attachée à cet avatar que l’auteure a su rendre plus vrai que nature.

Afin de ne pas vous spoiler, je n’en dirai pas plus sur l’intrigue car je dois dire que l’histoire a été une très belle surprise pour moi. Très bien ficelée, surprenante, Leslie Héliade a réussi à m’entrainer dans cette folle histoire dont j’ai eu du mal à me détacher. Son écriture est fluide et surprenante. Même si je ne suis pas une fan des jeux vidéos, je me suis laissée envouter par Serrure et ce roman est également l’occasion de se poser des questions sur les dérives possibles de « la vie virtuelle ». En effet, de nombreuses problématiques liées aux effets des casques de réalité virtuelle sont effleurées et j’ai trouvé cela très bien.

Pour conclure, ce roman a été une véritable bonne surprise pour moi. Ce roman est un mélange de fantastique, de fantasy avec une petite teinte légère de romance. Si vous cherchez une lecture originale, n’hésitez à plonger dans ce roman et à aider Oriane à trouver la clé.

 

image-principale-page-liens-utiles

Retrouvez l’univers de Leslie Héliade sur son site ici

Retrouvez « la clé d’Oriane » sur Amazon