Quelque chose de Marilyn de Marie Lerouge

qqch de marilyn

Chick-lit – livre sorti le 4 juillet 2019

Auto-édition

Service presse

Ma note : 4/5

 

Avant toute chose, je souhaiterais remercier Marie Lerouge pour sa confiance et pour m’avoir confié son dernier roman en service presse.

Résumé : Quand Ava Giuliani, sa riche marraine, l’invite à venir passer plusieurs mois à Manhattan, Marie-Line n’hésite pas une seconde à quitter sa Bretagne natale. Ce voyage à New York, elle en rêvait.
C’est en promenant le chien d’Ava dans les allées de Central Park qu’elle croise pour la première fois Darius, un mystérieux photographe au charme magnétique qui s’intéresse à elle d’un peu trop près. Faut-il croire au hasard des rencontres ? Qu’attend-il d’elle ? Est-il celui qui pourra l’aider à trouver ce qu’elle cherche depuis toujours : sa part américaine ?

Marilyn Monroe apparaît en guest star dans cette comédie romantique à suspense dont le cinéma tient lieu de fil rouge.

 

L’avis de #Lilie : Lorsque l’autrice m’a proposé de découvrir son nouveau « bébé », j’ai tout de suite accepté car le résumé annonçait une histoire pleine de promesse. Je n’ai pas été déçue par cette lecture et je vais maintenant vous expliquer pourquoi.

Nous faisons ici connaissance avec Marie-Line, une jeune bretonne, qui part pour quelques mois à New-York pour faire connaissance avec sa marraine. Arrivée là-bas, rien ne se passera comme elle l’avait imaginé. Ce voyage aux Etats-Unis est-il une bonne idée ? Quelles sont les attentes de sa marraine envers elle ? Et que lui veut Darius, ce séduisant photographe qui surgit en permanence sur son chemin ?

Lors de son départ pour New-York, Marie-Line est très enthousiaste. Très vite, elle va déchanter car son séjour ne prend pas le tournant qu’elle espérait. C’est une jeune femme gentille, pleine de bonnes intentions mais aussi avec son caractère. Elle a une naïveté qui la rend attachante car elle veut toujours essayer de faire au mieux pour ne décevoir personne. Grande fan de Marilyn Monroe, elle espère qu’elle aussi, elle aura droit à son « american dream ». Rapidement, elle rencontre Darius. Ce jeune homme aux multiples casquettes va rapidement se montrer protecteur avec notre héroïne et pourtant, il m’a fallu du temps pour cerner ce personnage qui n’est pas toujours celui que l’on pense. Parfois arrogant, parfois suppliant, il est toujours là où on ne l’attend pas et son attitude parfois ambiguë avec Marie-Line ne va pas faciliter les choses. La jeune femme va également rencontrer, pendant son séjour, le beau-fils d’Ava qui s’appelle Junior. Lui, c’est le stéréotype du fils de bonne famille américaine, sûr de lui, arrogant au possible et pensant que rien ni personne ne peut lui résister. Ce personnage amène un peu de piquant à l’histoire et va modifier les perspectives de Marie-Line.  Je me dois également de vous parler d’Ava, la marraine de notre héroïne. On sent que c’est une femme qui a pris l’habitude de vivre dans la richesse et le luxe et pendant une bonne partie de l’histoire, j’ai eu beaucoup de mal à la cerner et à comprendre ses réelles motivations. Finalement, peut-être que je ne la comprends pas car mon univers est très éloigné du sien… toujours est-il que même si elle cherche, à tout prix, un bon parti pour sa filleule, elle semble réellement attachée à elle. Enfin, je ne peux terminer cette présentation des personnages sans évoquer Bijou, le chien d’Ava et un soutien sans faille pour Marie-Line.

Amatrice de chick-lit, j’ai passé un excellent moment de lecture avec ce roman. Je ne connaissais pas du tout la plume de Marie Lerouge et j’ai été très enthousiasmée par cette première expérience. En effet, c’est un livre qui se lit très bien et rapidement car l’autrice donne du rythme grâce à des chapitres courts. De plus, son écriture est très visuelle et personnellement, c’est un élément que je trouve très important car quand je lis, j’ai besoin de voyager. Ainsi, j’étais au côté de Marie-Line dans les rues de New-York mais je ressentais également ses doutes, ses craintes et ses joies. J’ai aimé le fait d’être surprise tout au long de cette histoire car contrairement à ce qu’on pourrait penser, l’autrice prend un malin plaisir à nous entrainer sur de fausses pistes ou à nous faire prendre des détours pour nous amener là où elle le souhaite. Enfin, vous le savez, j’adore les romans écrits en double narration et c’est ici le cas. Une grande partie de l’histoire est écrite du point de vue de l’héroïne mais à la fin de nombreux chapitres, on a un éclairage nouveau sur des scènes ou des situations décrites par Darius. J’ai trouvé cela malin car bien souvent, ces passages permettaient à la fois de lever le voile sur ses intentions mais, en même temps, cela le rendait d’autant plus mystérieux.

Pour conclure, je recommande chaudement la lecture de cette comédie romantique à tous les amateurs du genre. Amoureux de cinémas, vous ne serez pas dépaysés tant les références sont plaisantes et nombreuses. Pour ma part, je pense poursuivre ma découverte de l’univers de Marie Lerouge tant sa plume m’a transportée, avec joie et le temps de quelques pages, de l’autre côté de l’Atlantique.

liens utiles

Ce roman vous tente ? Retrouvez-le sur Amazon !

img_20180426_160220_117

Publicités

ROSE, tome 2 : Forgive me de Khéméia b.

[ ROMANCE CONTEMPORAINE – NEW ADULT – Nouveauté 2019 ]
Tome 2/2
230 pages
Ma note : 5/5 mention « à découvrir »
Lien Kindle
Lu dans le cadre du RDV #MonMarathonIndé de Juillet
 
Le résumé :
Pour Rose qui est chirurgienne pédiatrique, l’altruisme est inné.
Alors que risque-t-elle en aidant Nolan, l’énigmatique SDF qui a élu domicile sur le pas de sa porte ?
Tout, justement.
Mais il est trop tard, son sort est scellé à celui de cet homme qui l’entrainera malgré lui dans un monde à part.
« Émotions brutes, suspense, haletant et addictif » Julie
« Un cocktail d’émotions brutes, une écriture fluide, riche et rythmée et une fin magnifique » Angie
« Fougueux, sensuel, captivant, torride par endroits et cependant très fin. » Eva
Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"
 
Quand il a disparu, j’ai perdu la magie. La magie de nos moments uniques. Malgré nos tensions, j’existais comme la flamme d’un brasier, alimentée sans cesse d’un liquide hautement inflammable. Puis son absence a éteint cette flamme, laissant un tas de cendres qui me colle à la gorge et dont je n’arrive pas à me débarrasser. Je ne crois pas avoir eu autant besoin de quelqu’un dans ma vie. Je le déteste de prendre toute cette place, d’être étouffée par mon manque de lui. Je ne l’ai pas décidé, mon cœur me l’a imposé.
 
Après un premier tome placé sous le signe de l’apprivoisement, de la colère, de la haine et du pardon, ce second tome est incontestablement différent. Différent dans cette intensité qui vous broie les tripes. Différent dans l’attitude des personnages. Différent dans l’appréhension des émotions. Déchirant, conciliant, épatant, tout simplement envoûtant.
 
Les rebondissements accaparent le fil de l’histoire alors que cette dernière impose un nouveau rythme. Nolan et Rose font la part belle d’un scénario qui ne peut que tenir en haleine. Un Nolan un (petit) peu plus réfléchi s’impose dans ce chaos, alors que son côté choupinou ressort au coté de l’insatiable Rose. Une Rose qui se transforme en une femme téméraire (davantage), et qui finalement va s’affranchir peu à peu des ses doutes et surtout de ses pires peurs. Elle décide enfin d’accorder une place suffisamment importante à un futur paisible où les souvenirs ont leur place sans pour autant être destructeurs. Un travail acharnant et épuisant pour ce petit bout de femme qui ne m’a cesse surprise.
 
L’adrénaline affole les cœurs, l’oxygène se raréfie, pour un final explosif et étourdissant. Ce second tome a tout de l’allure d’un romantic suspense en version, certes, light pour celles adeptes du genre. L’intrigue amorcée dès le tome 1 est explorée avec énergie. Khéméia b. donne l’envie implacable de tourner les pages de son roman dans le but, enfin, de savoir.
 
Cette duologie est une très très très belle découverte. Une autrice au talent indéniable qui sait partager grâce a sa plume les émotions. Un maelstrom d’émotions. Des personnages aussi sensibles qu’intransigeants, anéantis par un passé douloureux. Un duo qui va apprendre à se connaître lors de moments aussi délicieux que douloureux. Une alchimie indéniable et surprenante. Un duo de choc ! Une atmosphère pesante qui prend de l’ampleur au fil des chapitres. Une histoire qui, à aucun moment, ne m’a déçue.

 

Une chronique de #Esméralda.

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

… l’interview de Khéméia b.

… mon avis sur le tome 1 (clique sur la photo)

CUPCAKES & CO(CAÏNE) #2 et #3 de Fleur Hana.

[ CHICK-LIT – Nouveautés 2019]
Novella tomes 2&3/3
Ma note : 5/5 mention « coup de cœur »
263 pages
Lien Kindle
Lu dans le cadre du RDV #MonMarathonIndé de juillet
 
Le résumé (tome 2) :
Votre cupcake, avec ou sans cocaïne ?
J’allais enfin pouvoir reprendre mon business avec la vente de mes cupcakes.
Ma priorité était vraiment de me recentrer sur ma petite boutique.
Tout était parfait, les touristes commençaient à arriver et ma recette glacée leur plaisait déjà.
Tout devait se dérouler sans accroc.
Enfin ça, c’était la théorie.
La pratique ? Aujourd’hui, me voilà à nouveau embarquée dans une sombre affaire de drogues dures avec mon lieutenant sexy, une grand-mère italienne, la réincarnation de Tolstoï et la version naine de Jolly Jumper.
 
Le résumé (tome 3) :
Observer, enquêter, coffrer. J’avais tout prévu. Sauf Charlotte Monroe.
Je bossais sur cette affaire depuis des mois.
L’objectif était de démanteler le plus gros trafic de cocaïne de la Côte d’Azur.
Ma couverture était parfaite et j’étais à ça, juste ça, de coincer ces mafieux russes.
Tout devait se dérouler sans accroc.
Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"
 
Comédie romantique déjantée, Fleur Hana est là pour vous servir. Après un premier tome tonitruant et totalement génialissime, les deux derniers tomes, dans la même veine, m’ont mis une fois de plus plein les yeux et les zygomatiques n’ont jamais autant sollicité.

 

Charlotte, alias Charlie, cafouilleuse de première et aimant à embrouille, n’est absolument pas prête à retrouver un quotidien serein. Depuis sa rencontre avec le lieutenant sexy et leur virée dans l’arrière-pays, rien ne va plus. Roulette de la malchance, Charlie subit de plein fouet un retournement de situation dont elle aurait pu se passer. Un lieutenant sexy toujours aussi grognon, mais toujours aussi sexy, une meilleure amie présente et sa boutique chérie qui ne roule pas sur l’or mais qui vaut celui du monde entier. Cupcakes en folie, sa boutique est son monde et elle lui rend bien, enfin ça s’était avant d’avoir pris une décision aussi stupide que stupide, laissant entrer le loup déguisé dans la bergerie. Nouveau roulement de tambour, faites vos jeux, rien de va plus, catastrophe éminente. Charlie reste fidèle à elle-même, à son caractère saugrenu et à son tempérament de folie.  Joyeuse furibonde et verbe aussi acérée qu’épicée, Charlie va connaître de nouvelles joies de la vie. En même temps, elle a bien cherché le bâton pour se faire battre et en guise de bourreau, je nomme le lieutenant sexy. Enfin ce n’est plus le seul, la mafia russe et la mafia italienne s’invitent aux côtés de ce duo atypique pour une course poursuite à travers la France. Revirement de situation, quiproquo, scènes hilarantes, l’intrépide Charlie n’a qu’à bien se tenir, il ne faudrait pas qu’en plus le lieutenant sexy tombe amoureux de la belle tornade. Enfin ça c’est une autre histoire, celle après « le après ».

 

Comment ne pas craquer ! Enfin, moi, je n’ai pas la solution, car j’ai complétement succombé à ce duo infernal. Humour, dérision, catastrophe en tout genre et personnages attachants de quoi passer quelques heures de lecture à se poiler et à savourer. Une comédie romantique qui met la pêche.

 

Une chronique de #Esméralda

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

… l’univers de Fleur Hana.

… mon avis sur le tome #1 (clique sur la couverture).

TROIS PETITS TOURS de Hélène Machelon.

 
[ AUTO FICTION – Nouveauté 2019]
Librinova
140 pages
Ma note : 5/5 mention « à découvrir »
Lien Kindle
Lu dans le cadre du RDV #MonMarathonIndé de Juillet
 
Le résumé :
« Saviez-vous que les petites filles naissent pour faire tourner leur jupon de princesse jusqu’à s’étourdir, pour massacrer les bâtons de rouge à lèvres en se tordant les chevilles sur les escarpins de leur mère, pour sauter sur les lits et s’admirer dans le grand miroir de l’entrée en récitant des poèmes ? La mienne aussi. Enfin, c’est ce que je croyais ». Au cours des heures suivant l’arrêt des soins qui maintiennent Rose en vie, ses parents croisent les héros de l’ombre qui les entourent. Leurs vies se racontent dans des portraits (la mère, la pédiatre ou le clown) qui embarquent le lecteur dans un monde d’émotions que généralement on tait. Il se glisse dans les conversations et partage les pensées de chacun pour mieux comprendre l’intensité inouïe du moment.Une histoire d’amour avec un regard original sur l’inacceptable : la perte d’un enfant.Un livre percutant et juste au style délicat, porteur d’espoir et de lumière.
Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"
 
L’éphémère de la vie dans un regard transperçant, dans une main câline, dans un sourire cristallin, dans les mots susurrées au creux de l’oreille, dans ces ritournelles candides. L’éphémère qui se compte, auquel on s’accroche, contre lequel on se bat. Les cris silencieux de douleur et l’espérance qui fait battre chaque cellule d’un corps qui s’use. Le déchirement insupportable. L’impuissance. L’abnégation. Le refus. La solitude. Le désespoir. L’effondrement. Des coulées de larmes qui noient toutes notions et enflent le courant de la haine. Et ses regards de ces hommes et de ces femmes qui continuent leur danse funèbre au rythme d’un pas stoïque. Figures de marbre dans un lieu aseptisé où les vivants font la guerre aux morts. Mais qui sont-ils ? Comment survivre dans un lieu qui ne prend plus qu’il ne donne ?

 

Dans ce ballet chargé d’espoir et de désillusion s’affronte la dure réalité de la vie. Une infirmière, un clown, une copine éphémère, une secrétaire, un curé, un croque-mort, une femme se livrent à tour de rôle. Mettant le cœur sur la table et l’âme à découvert, leur portrait est saisissant, effroyable et déstabilisant. Rentrer dans leur vie est comme un cadeau qui peut se révéler empoissonné ou au contraire merveilleux.

 

Dans cet endroit où la douleur règne en reine, elle percute différemment ces hommes et ces femmes. Alors que l’on voudrait qu’elle soit partagée pour mieux la supporter, certains se renferment, courent après le temps, font un timide sourire d’autres l’acceptent et la magnifient.

 

Cette immersion dans ces intimités chamboulent. Elles éclatent les petites bulles de bonheur personnelles pour en créer une merveilleuse où l’espoir transparaît, façonnées avez un zeste de douleur.

 

Une plume efficace et fluide mettant en scène des mots comme de véritables perles. Je pense être passée par tout un tas d’émotions, de la plus destructrice à la plus paisible. Bouleversant, déchirant et déstabilisant, il est vraiment impossible d’être insensible à cette vague émotionnelle. L’humilité côtoie l’honnêteté et la perte. Une histoire tout simplement magnifique.

 

Une chronique de #Esméralda

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

… le site de Librinova.

… l’interview de Hélène Machelon.

IMG_20180426_160220_117

ROSE, tome 1 : Forgive yourself de Khéméia.b.

 
[ROMANCE CONTEMPORAINE – NEW ADULT – Nouveauté 2019 ]
Tome 1/2
295 pages
ma note : 4/5 mention « à découvrir »
Lien Kindle
Lu dans le cadre du RDV #MonMarathonIndé de Juillet.
 
Le résumé :
Pour Rose qui est chirurgienne pédiatrique, l’altruisme est inné.
Alors que risque-t-elle en aidant Nolan, l’énigmatique SDF qui a élu domicile sur le pas de sa porte ?
Tout, justement. Mais il est trop tard, son sort est scellé à celui de Nolan qui l’entrainera malgré lui dans un monde à part.
Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"
 
Découverte Instagram, Khéméia b. signe un premier roman chargée en émotions. Une cruelle alchimie entre des personnages écorchés et un amour ravageur.

 

Rose, apprentie chirurgienne pédiatrique, est un sacrée phénomène. Son entourage restreint vous le direz, elle ne fait pas dans la demie mesure lorsqu’une idée en tête lui prend, elle ne s’en détournera pas. Rose a connu la violence, le désespoir, une sombre chute dont elle en subit encore les conséquences. Rose sortie de son marasme, s’accroche éperdument à son meilleur ami de toujours, Alex. Petit à petit le voile sombre laisse apercevoir la lumière aussi tenue soit-elle. Alors que la fuite semble l’unique solution pour construire un futur, Rose s’épanouit même si elle n’en fallait de peu pour chuter à nouveau.

 

Alex, au petit soin pour la belle princesse qui lui met les nerfs à rude épreuve, est prêt à tout pour cette demoiselle en détresse. Évoluant également dans le milieu hospitalier, leur complicité fait plaisir à voir. Une symbiose parfaite qui leur permet de décrypter la moindre douleur et la moindre faiblesse qui leur accapare l’esprit.

 

Lui, sur le palier de la belle princesse, c’est Nolan. Puissance de la nature, le viking sous sa capuche fuit le regard de la société ou peut être cherche t-il une certaine rédemption qu’il ne veut pas s’accorder. Silencieux, mutique, cette façade neutre cache pourtant la violence de la vie, sa dureté, sa âpreté. Une douleur cuisante, étouffante et meurtrissante. Un démon, le diable, peu importe, Nolan ne s’autorise aucune chance, aucun pardon. Comment le pourrait-il ? Alors que la princesse, ne voit qu’un homme seul et démuni, il refuse sa main tendue et ses petites attentions. Par un cruel hasard ou mauvais karma ou fichu destin, leurs routes se recroisent pour le pire et le meilleur à venir, enfin si la princesse de mauvais poil ne fait pas fuir le joli bougre au cœur desséché.

 

Il n’y a pas à dire, Khéméia b. offre un premier tome de toute beauté. Une plume sensible qui dépeint les émotions avec volupté et volubilité, non sans une touche de mélodramatique et une pincée d’humour. Ce premier tome m’a plongée dans une histoire peu commune, une de celle qui attrape le cœur et ne le lâche plus jusqu’au point final. Une histoire captivante et fascinante. Une histoire pendant laquelle on retient son souffle, on fustige, on a envie de prendre part : de crier, de râler, de tenir la main, de rêver, d’émettre certaine envie de meurtre et de croire. De croire que l’impossible est possible, de croire que chaque caresse peut effacer les larmes, de croire que chaque mot tu peut panser les blessures, de croire en l’inimaginable, de croire en un amour pur, celui qui transcende, celui qui est douloureux, celui qui pardonne. Beaucoup de larmes, quelques rires et une flopée d’étoiles. C’est tout cela ! Un condensé de merveilleux et de douloureux, porté par des personnages aussi attachants que détestables.

 

Ce premier tome pose les bases d’une histoire qui ne manquera pas de vous surprendre. L’autrice plante le décor, étale les fêlures de ses personnages et met en scène une intrigue qui prendra tout son sens dans le second tome. Ce premier tome est sous le signe de la colère, de l’exaspération, de l’incompréhension et de la désolation. L’amour arrivera t-il à trouver sa place ? A vous de le découvrir !

 

Quant à Nolan… je ne saurais pas déterminer ce qu’il est devenu pour moi exactement, il a poussé les murs et a fait sa place parmi mes décombres. Une force étrange me pousse vers lui, m’oblige à m’accrocher, à exhiber mes pulsions en repoussant ma timidité. Son corps me parle, le mien lui répond dans un langage primaire qui exclut la raison. Je n’ai plus le contrôle sur mes instincts dès que je ressens sa présence. Il me fait autant de bien qu’il me fait mal, pourtant chaque parcelle de mon être vibre et s’accorde à son contact.
 
Une chronique de #Esméralda

TAMPON_A_SUIVRE__4b9e4da25e7b3IMG_20180426_160220_117

PLAYLIST de Laure Lapègue.

 
[ ROMAN SUSPENSE – Nouveauté 2019]
Éditions BookNSeries
261 pages
Ma note : 5/5 mention « à découvrir »
Lien Kindle
Lu dans le cadre du RDV #MonMarathonIndé de juillet
 
Le résumé :
Un soir de pluie sur les routes du nord de la France. C’est l’endroit que choisit Babeth pour échouer sur le capot et dans la vie Lola. L’une jeune, belle et impulsive, l’autre silencieuse et abîmée par la vie, tout les oppose et pourtant, elles décident de ne plus se quitter, le temps d’un roadtrip, le temps d’une playlist, pour le meilleur mais surtout pour le pire…
Une rencontre entre deux destins, une histoire en mode « girl power » où la violence et l’adrénaline côtoient l’amour et la fragilité, Playlist est un suspense à suivre au fil des kilomètres, moteur et musique à plein régime !
Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"
 
Si Lola est à ce jour, une femme effacée et vulnérable, elle ne l’était pas y a quelques décennies en arrière. Lola avait les étoiles plein les yeux, le sourire malicieux, la beauté et l’envie de découvrir le monde et de le croquer. Amoureuse d’un seul et unique homme, sa vie bascule peu à peu dans l’enfer. Une prison où les barreaux se resserrent jusqu’à détruire la moindre parcelle de beauté et de bonté. Lola a survécu tant bien que mal mais a tout perdu. Lola dans son monde s’applique à entretenir quelques relations de travail mais sans vraiment y mettre tout son cœur. Emmurée, elle passe sa vie sur les routes et dans son appartement minuscule où l’attends patiemment son fidèle chat. Peut-elle seulement parler de vivre, quand on la prive de son seul point d’attache ?

 

Babeth petit bout de femme, solaire, névrosée et lunatique s’échoue lamentablement sur le capot de Lola. Petit bout de femme extraordinaire à l’énergie dévastatrice et à l’allant téméraire, s’embarque dans la vie de Lola en un claquement de doigt. Musique, cigarettes, déboires de filles et anecdotes pour un road trip libérateur, caustique et enivrant. Une cavale au rythme d’une playlist survoltée, auréolée d’espoir et ternie par la perte. Lola, retrouvera-t-elle cette femme qu’elle était jadis ?
 
PLAYLIST est le deuxième roman que je découvre de Laure Lapègue et une nouvelle fois c’est un sans-faute et je peux même dire que c’est une véritable claque. J’ose dire que l’auteur aime se renouveler tout en restant dans le registre du suspense. L’aspect psychologique de ses personnages est effarant. Elle prodigue une minutie exemplaire à chaque trait psychologique, les poussant même à l’extrême pour une imprégnation qui ne peut pas laisser indifférente. Abjectes ou attachantes, tout à tour, les héroïnes captivent et rebutent. Les rebondissements s’enchaînent ne me laissant aucun répit, m’embarquant dans cette folle virée sans savoir où aller. Une course poursuite haletante contre ce droit de vivre, d’aimer, de respirer et de crier. De pleurer le passé et de sourire à un avenir miracle. Une plume efficace, téméraire et addictive pour une histoire qui ne se termine qu’au point final. Un final surprenant et déroutant. Bouche bée devant l’inattendu me voici à refaire tout le scénario pour voir où j’ai échoué. Un roman suspense, fort, puissant, envoûtant, destructeur où les femmes prennent le pouvoir sur leurs doutes, leurs questions et leurs peurs.

 

A découvrir absolument.

 

Une chronique de #Esméralda

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

… le site de BookNSeries.

… le site de Laure Lapegue pour suivre son actualité.

Mon avis sur un autre roman de Laure Lapegue (clique sur la couverture).

CETTE MINUTE OU TOUT A BASCULE… de Elowen Maé.

[ LITTÉRATURE CONTEMPORAINE – Nouveauté 2019 ]
287 pages
Ma note : 5/5 mention « coup de cœur »
Lien Kindle
Lu dans le cadre du RDV #MonMarathonIndé de Juillet
 
Le résumé :
Contre toute attente, Yuna décide de partir loin de chez elle et de sa famille pour faire ses études d’infirmière à Lannion, la ville où elle est née, voilà bientôt 18 ans. Elle organise son départ et décide de s’installer chez Marie, une mamie moderne de 78 ans, qui recherche une compagnie en échange d’une chambre à l’étage de sa charmante maison. Sa mère, Katell, d’abord frileuse à l’idée de voir partir sa fille, finit par accepter son choix.
Cependant, Yuna n’a pas été complètement honnête vis-à-vis de sa mère et de son beau-père, Marc, quant à la véritable raison de son retour en terre Trégoroise. Elle souhaite en effet revoir sa grand-mère paternelle, Jeanne, qu’elle n’a pas vue depuis l’été de ses dix ans. Elle compte sur cette dernière pour dénouer les fils de son passé et pour comprendre le conflit familial dont sa mère refuse catégoriquement de lui parler.
Mais ces retrouvailles, depuis longtemps espérées par Yuna et longtemps refusées par sa mère, Katell, ne vont pas se passer comme prévu ! La réaction étrange de sa grand-mère va entraîner Yuna, et sans le savoir sa mère, dans un dédale de questions jusqu’à apprendre la terrible vérité
Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"
 
Aujourd’hui c’est « coup de cœur » pour cette lecture bouleversante, intrigante et captivante. Une histoire qui déchire les âmes. Une histoire qui instille de l’espoir. Une histoire lumineuse.

 

Yuna est une jeune femme qui rentre enfin dans le monde des adultes. Alors qu’elle n’a pas soufflé ses dix-huit bougies, elle entre en première année à l’école d’infirmière. Elle quitte la Loire-Atlantique pour rejoindre sa Bretagne natale avec les rêves plein la tête et les étoiles qui scintillent dans ses yeux. Yuna est une jeune femme introvertie qui n’aime pas spécialement se mettre en avant. Curieuse, gentille, intelligente, avenante, elle a pris la décision de s’installer en colocation avec Marie, une mamie moderne avec qui le feeling passe de suite. En échange de quelques services, le premier étage de la grande maison familiale, désormais vide, est à sa disposition monnayant un modique loyer. Une entente parfaite qui l’épanouit. Et cela ne serait rien sans ces incroyables petits enfants qui l’on acceptée sans rechigner dans leur bande de bras cassé. Si Yuna est une étudiante sérieuse, elle n’oublie pas que son exil a pour but également de renouer des liens avec sa grand-mère paternelle. Retrouvaille périlleuse qui soulève de nombreuses questions et doutes. Intriguée et malheureuse de se rejet, elle se confie à sa mère Katell. Deux femmes en quête de vérité, résisteront-elles au déferlement de réponses ?

 

Contre toute attente, j’étais à des années lumières de soupçonner que l’histoire allait prendre cette tournure. Un sujet sensible et bouleversant, certes maintes fois développer en littérature et en cinématographie, mais qui a su me surprendre. Elowen Maé maîtrise à la perfection toute cette intrigue. Alors bien évidemment j’ai pu pressentir quelques éléments, mais la fin reste quand même une surprise intense et destructrice. Elle m’a scotchée littéralement. L’autrice prend le temps d’instiller cette ambiance malsaine. Si elle débute avec légèreté et enthousiasme, tout au long des chapitres cette atmosphère s’étiole. La personnalité de chaque personnage est importante et l’autrice prend le temps de les développer. Les petits détails sont cruciaux, tout comme les fêlures de chacun. La plume de l’autrice dégage une belle énergie que j’ai beaucoup apprécie. Une plume simple, délicate et enjouée, instillant ici et là des petites notes d’humour qui s’efface au fil de la lecture pour être remplacée par une plume plus nerveuse et noire.

 

Les chapitres courts et le changement de point de vue (Yuna/Katell) m’ont vite embarquée dans une histoire trépidante. Des émotions à gogo, des questions, des doutes, tout autant d’éléments qui rendent accro. Un décor de rêve, où la Bretagne est mise en avant.

 

Un premier roman mené avec succès. Une magnifique histoire bouleversante et une autrice qui a indéniablement une plume captivante.

 

Une chronique de #Esméralda

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

… l’interview de Elowen Maé.

IMG_20180426_160220_117