EMMÈNE-MOI A L’OCÉAN de Nelly Weaver.

 
[ ROMANCE CONTEMPORAINE – New Adult – Nouveauté 2019]
387 pages
Ma note : 3/5
Lien Kindle
Lu dans le cadre du Marathon Indé de Mars
 
Le résumé :

 

La vie peut être aussi monotone qu’excitante. Le but est de trouver ce petit truc, ce détail insignifiant qui vous fait vibrer. Celui qui vous fait dire : je suis vivant.
Je n’ai longtemps été qu’une âme vagabonde sans trouver un sens à ma vie. Il faut parfois s’armer de patience et un jour, vous vous levez et vous dites que c’est aujourd’hui que tout doit changer. Vous retroussez alors vos manches et vous ne désirez qu’une chose, donner un sens à votre existence.
L’océan, c’est ma came. Chaque jour, je laisse l’adrénaline me parcourir comme une envie irrésistible. Je ne peux pas m’en passer. Aujourd’hui, j’ai tout ce dont j’ai besoin. Des amis sur qui je pourrai toujours compter, un travail qui me comble et bien évidemment, mes vagues.
Je pensais ma vie parfaite.
Et puis, je l’ai rencontrée.
Et puis, tout a changé.

Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"

 
Une nouvelle fois Nelly Weaver casse la baraque !

 

Direction la Californie, Big Sur, une ville côtière qui ne peut que laisser pantois devant l’évidente beauté du paysage. Tout semble se réaliser à Big Sur, et notamment les rêves d’enfants brisés. L’océan a cette faculté d’émouvoir et de panser les plaies de la vie. Aiden en a fait sa raison de vivre. Il ne fait qu’un avec et cela semble si magique quand tu les contemples. Une osmose et une communion parfaites. Aiden est un joyeux luron qui croque la vie à pleine dent. Cohabiter avec ses amis de toujours au bord de l’eau est une évidence. Nate, Reese et Don sont ses piliers, ses délires, ses frères d’armes. Pour rien au monde leur amitié pourrait être détruite mais cela n’empêche pas quelques gros coups de gueule. Je te laisse imaginer quatre mecs célibataires dans une maison ! Malgré leurs déboires, le respect et l’entraide restent essentiels à leur yeux. Donc quand Leslie débarque chez eux par ce que son appartement est sous l’eau, accompagnée de Lina et Lilly, rien ne va plus et tout part en cacahouète.

 

Lina est la colocataire de Leslie (la sœur de Reese). Lina est très secrète, intrigante, sensible, courageuse et brave. Lilly est le plus merveilleux des cadeaux qu’elle a pu avoir et elle le préserve jalousement. Protectrice, elle ne peut pas se confronter à quelconque danger ou sentiment. La survie et le bonheur de Lilly sont ainsi son ultime but. Lina n’aime pas être vu comme un boulet ou comme une opportuniste. Elle se débrouille depuis longtemps seule. Lorsqu’elle se retrouve chez Aidan et sa bande de potes, elle ne se sent pas du tout à sa place. Pourtant elle est accueillie à bras ouvert. Et surtout, elle n’aurait jamais pensé que sa vie allait prendre un tournant radical et découvrir que l’océan recèle des merveilles.

 

Nelly Weaver signe une nouvelle romance de toute beauté. Une apnée sensuelle, romantique et bouleversante au cœur d’âmes blessées et meurtries par les turpitudes de la vie. Addictive, cette romance est une balade émouvante et accaparante. Les chapitres s’enchainent à une vitesse folle. Les points de vue alternent. Le passé et le présent se confrontent. Nelly met un accent particulier sur la psychologie des personnages. Il est agréable de suivre l’évolution des personnages tels qu’Aiden et Lina. Pour autant Nelly ne joue pas dans le dramatique pur et dur. Lilly et Cal portent un élan de fraicheur et d’euphorie.

 

EMMENE-MOI  A L’OCEAN est grisant et magnifique. Une belle romance qui a déchiré mon cœur. A découvrir !

 

#Esméralda

Je remercie Nelly Weaver pour sa confiance et sa patience.

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

 

… l’univers de Nelly Weaver.

… le portrait de Nelly Weaver.

IMG_20180426_160220_117

Publicités

MA CHÉRIE de Laurence Peyrin.

[ LITTÉRATURE CONTEMPORAINE – Nouveauté 2019 ]
Éditions CALMANN-LEVY
322 pages
Ma note : 4,5/5 mention « incontournable 2019 »
Lien Kindle

 

Le résumé :
Née dans un village perdu du sud des États-Unis, Gloria était si jolie qu’elle est devenue Miss Floride 1952, et la maîtresse officielle du plus célèbre agent immobilier de Coral Gables, le quartier chic de Miami.
Dans les belles villas et les cocktails, on l’appelle « Ma Chérie ». Mais un matin, son amant est arrêté pour escroquerie. Le monde factice de Gloria s’écroule : rien ne lui appartient, ni la maison, ni les bijoux, ni l’amitié de ces gens qui s’amusaient
avec elle hier encore.
Munie d’une valise et de quelques dollars, elle se résout à rentrer chez ses parents. Dans le car qui l’emmène, il ne reste qu’une place, à côté d’elle. Un homme lui demande la permission de s’y asseoir. Gloria accepte.
Un homme noir à côté d’une femme blanche, dans la Floride conservatrice de 1963…Sans le savoir, Gloria vient de prendre sa première vraie décision et fait ainsi un pas crucial sur le chemin chaotique qui donnera un jour un sens à sa nouvelle vie…

 

Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"

 

Gloria est née au fin fond de nulle part, entre mer et terre en 1933. Gloria Mercy Hope, de son vrai nom, est une enfant trépidante en quête d’aventure dans une Amérique où chacun se doit d’être à sa place. Les hommes au boulot, les femmes derrière les fourneaux, les noirs avec les noirs et les enfants à l’école. Gloria n’a rien d’une enfant studieuse. Garçon manqué, elle doit faire face aux moqueries et autres malices de gamins. Elle survie à cette période difficile de son enfance et un jour la bonne fée se penche sur son lit et transforme le vilain petit canard en une belle et jeune femme. Gloria est alors embarquée dans cette aventure, un rêve qui se concrétise. Femme fatale, pin-up pulpeuse, Gloria est admirée pour sa beauté, ainsi née Ma Chérie. Une femme enviée, conviée dans les hautes sphères, affichée dans de grands magazines, sublimée par les photographes. Sa vie est un véritable conte de fée. Elle quitte ses terres natales au bras d’un photographe dont elle sera sa muse et puis le coup de foudre tombe, tel un couperet, lors d’une soirée et elle repart aux bras de G.G., le plus grand agent immobilier de Miami devenant ainsi sa maîtresse choyée et cachée. Si elle connaît à présent le grand amour, elle apprivoise la solitude. Ma Chérie reste une merveilleuse icône qu’il faut absolument avoir sur sa liste de connaissances. Les années passent, la jeunesse s’étiole et pourtant l’amour reste, jusqu’au jour fatidique où son rêve, sa vie, ses ambitions cessent. Ma Chérie n’existe plus, la femme qu’elle est devenue est bannie. Valise en main et les larmes comme compagne, le bus la ramène vers ses parents. Alors que son monde s’est effondré elle tend la main à un homme, Marcus, un homme noir. Serait ce le début d’une autre destinée au cœur de cette Amérique discriminatrice ?

 

Je découvre pour la toute première fois la plume de Laurence Peyrin et son univers et j’ai l’ultime conviction que cette lecture m’a ouverte les portes d’un univers sacré où ces femmes, ses personnages, ont une histoire porteuse de sens et de valeur. Gloria, femme atypique, icône de la femme, va se découvrir auprès d’un homme qui n’était pas supposé la guider. De la femme objet et convoitée, elle se découvre en une femme curieuse, ouverte d’esprit, volontaire et déterminée. De chapitre en chapitre, je n’ai pu que constaté l’évolution de Gloria prise d’abord aux remords, au désarroi, au chagrin , à l’exclusion, elle prend vie aux côtés de sa famille, des amies d’enfance et de Marcus. La joie et l’optimisme redorent son quotidien.

 

Ce roman est un véritable et pur délice. L’atmosphère de l’époque inscrit l’histoire dans une période conflictuelle et post moderne. Les voix de Kennedy, de Martin Luther King, de Rosa Park, raisonnent de mille feux. Je suis extrêmement sensible aux faits et événements rendant la lecture bien plus appréciable. L’héroïne est une femme attachante et courageuse, n’hésitant pas à braver l’impensable et les interdits.

 

J’ai succombé à Ma Chérie : une épopée moderne, une héroïne qui transgresse les lois de son temps, un roman qui ne m’a pas du tout laissé indifférente, un message d’espoir.

 

A découvrir sans hésiter !

 

Et Ma Chérie se pressait contre lui, défiant les lois ancestrales, défiant l’Amérique, défiant les connasses de la Cité Radieuse, les rednecks dans le bus – se défiant elle-même la somme de tout cela. Il baissa la tête, sa joue caressant la sienne, leurs peaux l’une contre l’autre dans une indicible douceur. Elle sentit son chapeau tomber, effleurant dans un léger courant d’air la main qu’elle avait posée sur sa nuque. Sa bouche qui se rapprochait de la sienne, hésitante, pour finir par s’ajuster, à la commissure l’une de l’autre. Sans aller plus loin.

 

#Esméralda 

 
Je remercie des éditions Calmann-Lévy pour leur confiance.

 

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

 

… le site des éditions Calmann-Lévy.

 

Sa majesté des fèves d’Eve Borelli

sa majesté des fèves

Chick-lit – livre sorti le 16 janvier 2019

Editions Mazarine

Service presse

Ma note : 3,5/5

 

Je remercie les éditions Mazarine qui, via la plateforme NetGalley, m’ont fait confiance et m’ont permis de découvrir ce roman en service presse.

Résumé : « Tu as toujours eu peur de vivre, Lucien. »
Il soutint son regard.
« Et toi, Cristalline, tu as toujours eu peur de te montrer prudente et raisonnable. »
Lucien, dernier fabricant de fèves de France, désespère : l’âge d’or des féviers est révolu, il vient de mettre la clef sous la porte et pour couronner le tout, sa petite amie plie bagage.
Heureusement, sa sœur Cristalline ne l’entend pas de cette oreille. Pour une lanceuse de disque de son niveau, la défaite n’est pas une option. Elle met donc au point un plan follement insensé pour sauver son frère : destination Londres pour rencontrer la reine Élisabeth, grande adepte de galettes des rois et devenir son févier officiel !
Commence alors un périple rocambolesque en compagnie de Roméo, le fils de Cristalline, qui traîne un vague à l’âme inexplicable, mais aussi de son infâme caniche Micheline Ostermeyer, sans compter la rencontre d’un ex-détenu au cœur d’artichaut et d’une danseuse boiteuse à la beauté renversante. Drôle d’équipe, aussi tendre que dépareillée ! Mais ces êtres cabossés par la vie ont une revanche à prendre…

 

Mon avis : Depuis un moment, j’entendais beaucoup parler d’Eve Borelli mais par manque de temps, je n’avais jamais eu l’occasion de la lire. Ce manquement étant réparé, je vais vous faire part du bilan de cette lecture.

Nous faisons ici connaissance avec Lucien, dernier févier de France qui a de plus en plus de mal à vivre de son métier. En effet, qui n’a jamais regretté les belles fèves de notre enfance qui sont peu à peu remplacées par des fèves en plastique…. Également malheureux en amour, il n’a pas le moral. Sa sœur Cristaline, accompagnée de son fils Roméo, décide alors de lui proposer un plan fou : partir à Londres pour rencontrer la reine, grande amatrice de frangipane, afin de devenir son févier royal. Sur la route, ils embarquent dans leur périple Maguelone, une danseuse à un croisement de sa vie, et Twix, un grand gaillard pas si sûr de lui. En avant pour un road-trip qui s’annonce haut en couleurs !!

J’ai du mal à faire ressortir un des personnages car au final, en fonction des chapitres, ils sont tous mis en avant et on les découvre ainsi au fil des pages. Néanmoins, celui qui m’a le plus marqué est le petit Roméo, fils de Cristallne, qui est mélancolique depuis quelques semaines, au grand dam de sa maman. Au côté de Twix, il va se révéler et essayer de surmonter la peine qu’il ressent.

Ce qui est intéressant ici, c’est que tous les protagonistes sont à un carrefour de leurs vies et qu’ils vont tous vivre de manière intense ce voyage à Londres. Sous couvert d’une lecture légère, Eve Borelli met en lumière des thèmes profonds : la solitude des personnes âgées, la difficulté de devoir se réorienter professionnellement et donner un second souffle à sa vie, la complexité des rapports amoureux et la banalisation du sexe, l’opportunité de prendre sa vie en main  mais aussi la disparition de nombreux métiers artisanaux. On ne peut s’empêcher, au cours de la lecture, de s’interrompre pour se questionner et j’ai trouvé cela très malin.

Je dois avouer que je ressors de ma lecture un peu frustrée. En effet, je trouve que tout va trop vite, que ce soit dans l’évolution des rapports entre les personnages ou de l’intrigue. Du coup, je suis un peu frustrée car cette lecture m’a apportée beaucoup de bonheur et de bonne humeur mais j’aurais aimé que certains passages, notamment la fin, soient plus développés, et ainsi passer plus de temps avec ces personnages si attachants !! En tout cas, la plume de l’autrice est efficace, dynamique. Les chapitres sont relativement court et en mettant à chaque fois un personnage à l’honneur, on ne ressent aucune lassitude.

Pour conclure, j’ai passé un excellent moment avec « sa majesté des fèves » et je suis ravie d’avoir enfin pu lire un roman d’Eve Borelli. C’est une lecture fraîche, légère, qui vous fera sans nul doute oublier le quotidien mais qui, mine de rien, vous obligera à vous poser plein de questions…

 

image-principale-page-liens-utiles

Retrouvez tout l’univers d’Eve Borelli sur sa page Facebook

Retrouvez ce roman sur le site des éditions Mazarine

Retrouvez également ce roman sur Amazon

 

 

LAIT ET MIEL de Rupi Kaur.

[ POÉSIE – 2017 ]
LITTÉRATURE ÉTRANGÈRE – illustrations
Éditions Pocket – Éditions Charleston
Traduit de l’anglais (États-Unis) par Sabine Rolland
208 pages
Ma note : 5/5 mention ‘incontournable 2019″
Lien Kindle
 

 

Le résumé :
voici le voyage d’une
survie grâce à la poésie
voici mes larmes, ma sueur et mon sang
de vingt et un ans
voici mon cœur
dans tes mains
voici la blessure
l’amour
la rupture
la guérison

 

– rupi kaur –
 » lait et miel est un recueil poétique que toutes les femmes devraient avoir sur leur table de nuit ou la table basse de leur salon. Accompagnés de ses propres dessins, ses poèmes, d’une honnêteté et d’une authenticité rares, se lisent comme les expériences collectives et quotidiennes d’une femme du XXIe siècle.  » Erin Spencer –​ Huffington Post
 

Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"

 

 

A mes yeux, en lecture, il n’y a pas d’occasion ratée, il n’y a que ces moments intimistes entre les mots et moi. Ce recueil me faisait de l’œil depuis sa sortie, 2 ans auparavant. Il était là gravé dans un coin perdu de mon cerveau et ce qu’il y a de génial c’est que les libraires sont là pour vous rappeler pendant votre balade (où vous faite en sorte de pas ruiner votre compte en banque et mettre en rogne votre mari), que ce livre vous fait de l’œil depuis belle lurette et qu’il est temps de le lire.

 

Je ne suis pas une grande fan de poésie. Je trouve cela difficile de saisir le sens caché et surtout la poésie reste celle que j’ai été obligée d’apprendre par cœur à l’école et à laquelle je ne pigeais que dalle ( oui j’ai été traumatisée par la poésie !).

 

Bref après cet aparté d’aucune utilité, LAIT ET MIEL de rupi kaur a quelque chose de magique, de majestueux et de splendide.

 

Ce recueil de poésie est axé sur quatre émotions, quatre états d’âme et est illustré merveilleusement bien. Ces émotions transpirent d’honnêteté : celle qui pique, celle qui passionne, celle qui déchire et celle qui réconcilie. A travers le style propre de rupi kaur et ses illustrations, j’ai voyagé d’un état à l’autre me laissant portée par ce flot musical unique et où ricoche tant de chose au travers de ces mots percutants. Chaque femme trouvera un écho à sa propre expérience et existence et c’est en cela qu’il est majestueux : il réunit.

 

Cette expérience de lecture est magique et grandiose à mes yeux. Ces mots m’ont scotché, tétanisé, ému, transcendé, apaisé. LAIT ET MIEL fait parti maintenant de ces livres que je lirai encore et encore et encore.

 

Voici à présent quelques extraits :

 

SOUFFRIR (page 15)
on
t’as appris
que tes suisses
sont un arrêt au stand
pour les hommes qui ont
besoin d’un lieu où se reposer
un corps vacant assez vide
pour accueillir des hôtes
mais où personne
ne souhaite
demeurer

 

AIMER (page 63)
je mentirais si je disais
que tu me laisses sans voix
en vérité tu rends ma
langue si défaillante qu’elle oublie
dans quelle langue parler

 

ROMPRE (page 134)
la nuit après ton départ
je me suis réveillée si brisée
le seul endroit où mettre les morceaux
était les poches sous mes yeux
 
GUERIR (page 202)
tu dois
vouloir passer
le reste de ta vie
avec toi-même
d’abord

 

L’avez-vous lu ? Qu’en avez-vous pensé ? Avez-vous envie de lire ce recueil ?
 
#Esméralda

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

… le site de Rupi Kaur.

A FLEUR DE PEAU de James Barnaby.

 

[THRILLER PSYCHOLOGIQUE – 2018]
Éditions DE BORÉE – Collection Marge Noire
443 pages
Ma note : 4,5/5 mention « à découvrir »
Lien Kindle

 

 

Le résumé :
Brillante étudiante de 19 ans à l’université du Wisconsin à Madison, Jane souffre de  » fugues temporelles  » depuis l’enlèvement dont elle a été victime huit ans plus tôt, dans des circonstances qui n’ont jamais été élucidées et dont elle ne garde aucun souvenir. En vacances comme chaque été dans le chalet familial au bord du lac Mendota, elle est seule avec son beau-père, sa mère ayant dû repartir précipitamment à Chicago pour son travail. Dans la nuit, la jeune fille se réveille avec les mains ensanglantées, un couteau à ses pieds. Richard gît à ses côtés, égorgé… Jane le sait, elle a tout de la coupable idéale. Pour le procureur du comté et la police de Madison, l’affaire est claire : l’étudiante a commis cet acte odieux dans une crise de folie. Ce n’est pourtant pas l’avis de Joseph Sleuth, l’agent local du FBI, qui penche pour un assassinat politique maquillé en crime familial. Leader du parti écologiste, Richard briguait le poste de sénateur et comptait de nombreux ennemis à la Bourse des valeurs agricoles de Chicago, le puissant et influent lobby des céréaliers. Libérée sous caution dans l’attente de son procès, Jane est prise en charge par un spécialiste de l’hypnose. Au fil des séances elle retrouve peu à peu la mémoire. La réalité se dessine, effroyable…

 

Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"

 

Il n’y a rien à faire, car tout le monde est fou, ici… Il lui semblait avoir déjà entendu ça quelque part, mais où ? Quand ? Elle ne savait plus. De toute manière, elle se méfiait de ses souvenirs, tout comme elle redoutait ses pertes de mémoires. Si elle était vraiment aussi atteinte que ce qu’on le disait, elle ne pourrait jamais être sûre que ce qu’elle voyait était bien la réalité. Elle délirait peut-être, imaginait des choses qui n’existaient nulle part ailleurs que dans son cerveau dérangé. En ce moment même, cet homme qui se tenait devant elle n’avait sans doute pas plus de consistance qu’une ombre. Jane se dit qu’il était le fruit d’une hallucination. Au fond, rien de ce qu’elle voyait et croyait réel n’avait de sens. Elle errait telle une âme en peine dans un univers de fantasmagories. Elle était plongée dans un rêve aux allures de cauchemar dont elle était incapable de s’éveiller.
C’est alors que l’homme leva doucement son visage, très doucement. Son regard glissa sur le sol avec une infinie lenteur avant de remonter le long du corps de Jane. Les pieds, les jambes, le ventre, le buste, jusqu’aux yeux qu’il se mit à fixer intensément de l’éclat bleu de ses iris, tandis qu’un magnifique sourire illuminait son visage.
Instantanément, Jane bascula dans l’inconscience.
 
Jane vient juste de fêter ses dix-neuf ans. Etudiante, intelligente, solitaire, angoissée, elle tente de survivre dans un monde où réside à ses yeux des dangers constants. Jane est une jeune femme atypique ayant développée un syndrome autistique et touchante dans sa désolation. Jane pratique ce qu’elle appelle « la fuite temporelle ». Etrange exercice. Un instant là des heures plus tard ailleurs. Et son dernier saut dans le temps l’inquiète vraiment. Un morceau de baudruche dans son jogging, seul témoin d’une escapade dont elle est incapable de se souvenir. Ses plus vielles angoisses se réveillent, serait-ce à cause de ce terrible anniversaire de son enlèvement huit ans plus tôt ?

 

Ainsi débute cet incroyable thriller ! Angoisse, peur, suspense, fait inexplicable et sang (quelques pages plus tard) sont les clés de ce roman qui ne m’a laissé aucun répit et aucune chance de m’en sortir.

 

Qu’on lui coupe la tête !

 

Alice aux pays des merveilles, Blanche-Neige, La Belle aux bois dormants, Le livre de la jungle, Walt Disney…. Mais que viennent faire ces dessins animés ici ? Quels liens entretiennent-il avec l’intrigante Jane ? Ont-ils un rapport avec son enlèvement huit ans plutôt ?

 

Qu’on lui coupe la tête !

 

Clap de fin de scène. Comme un signal ou un mantra sinistre, Jane se sent aspirée dans un tourbillon glauque : images rapides, sons, odeurs, sensations, images rapides, sons, odeurs, sensations…. Une ritournelle qui n’a plus rien à voir avec les souvenirs de ses dessins animés. Auraient-ils un pouvoir extraordinaire ?

 

Accrochez-vous bien !

 

Je découvre pour la toute première fois la plume de James Barnaby et la magie a opéré militari. Une plume vibrante et angoissante qui sait parfaitement maitriser les attraits psychologiques de son héroïne dans une atmosphère aussi glauque que solaire. L’auteur décide d’alterner les différents poids de vue des protagonistes et entre le présent et le passé. L’intrigue virevolte au grès des pages vers un final explosif et inattendu. J’aime beaucoup les références au monde de Walt Disney. Ils confèrent un côté angélique à une trame diabolique. Cette immersion forcée dans l’enfance, comme un pont fragile reliant la réalité et l’irréalité. C’est étrange, sensationnel, ingénieux et subversif.

 

A FLEUR DE PEAU est un sacré page turner ! Impossible de le lâcher. Chaque page apporte sa pièce à l’édifice. Et à chaque chapitre j’ai voulu en savoir davantage. Une intrigue sur fond d’amnésie, de complot, de manipulation où une jeune fille de onze ans a le rôle principal.

 

Alors, envie de le lire ?

 

#Esméralda

 

 
Je remercie les éditions De Borée pour leur confiance et leur patience.

 

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

 

… le site des éditions De Borée.

 

S.W.A.T., tome 1 : Dualité de Manon Donaldson.

 

[ ROMANTIC SUSPENSE – Nouveauté 2019 ]
Tome 1/?
BLACK INK Editions
363 pages
Ma note : 4,5/5
Lien Kindle

 

 

Le résumé :

 

Le bonheur est un but utopique qu’Alyssa a passé sa vie à essayer d’atteindre.
Malgré tous ses efforts, le destin s’acharne et la place au cœur du danger, mettant sur sa route le ténébreux Hardy, agent du S.W.A.T.
Un passé mystérieux, une rencontre électrisante, une organisation mortellement dangereuse, le tout multiplié par des décision hasardeuses changeront la donne.
Et si il y avait un véritable fossé entre ce qu’elle veut et ce dont elle a besoin ?
Et si cet agent du S.W.A.T, agressif, colérique et glacial, aux antipodes du mec de ses rêves, mais tellement protecteur lui faisait entrevoir un tout autre avenir ?
Quand deux êtres que tout oppose luttent contre les mêmes ténèbres, est-il possible qu’ils trouvent l’un auprès de l’autre le chemin de la rédemption ?

 

Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"

 

 

Il était une fois une autrice qui avait une idée bien précise et le plan adéquat pour faire mourir de frustration ses lectrices !

 

Je ne vais pas me plonger dans les affres d’écrire le parfait manifeste où l’objet serait ma colère envers Manon Donaldson. Quoique…. j’ai les arguments pour, surtout pour soulever un mouvement de contestations. Mesdames, prenez stylo et marqueurs, le support que vous souhaitez (tee-shirt, banderoles…) et exprimez-vous ! Mon message serait dans le style : A BATS LES AUTRICES QUI NOUS FONT BAVER !

 

Okayyy, t’es derrière ton écran et tu dis « elle a le cerveau qui a certainement cramé ! »

 

Maiiiiiis c’est le caaaaaaasssss !

 

Objection N°1
Il ne devrait pas exister d’hommes comme Hardy ! Grand, beau, fort, un sex-appeal au top de la forme, ténébreux, les yeux qui tuent, la carrure qui te fait fondre. En fait, tout est fait pour que tu tombes dans ses filets en moins de trois secondes top chrono. T’as déjà fondu, j’en suis sûre ! Accroche-toi bien, car Hardy n’est pas le genre d’homme qui sait se laisser aller à une quelconque relation. Les coups d’un soir ok ! Mais l’amour, la passion, la fusion, le romantique, tout ça n’est vraiment pas fait pour lui. Il se contente du service minimum et puis basta ! Il n’est pas spécialement bavard mais adepte du grognement qu’il faut déchiffrer tantôt selon la situation tantôt selon son humeur ! Moi je dis adopte un mec qui grogne et t’as gagné le jackpot ! Mon beau Hardy, mais que caches-tu derrière cette froideur extrême, derrière cette allure glaciale alors qu’une étincelle et te voilà que tu brules ? Dis-moi ? Dis-nous ? Qui es-tu vraiment ? Pourquoi es-tu si protecteur envers cette Alyssa d’enfer ?

 

Objection N°2
Pas facile de faire le poids devant cette Alyssa. Petit bout de femme qui n’a jamais semble-t-il toucher du bout du doigt le paradis. Élevée dans un des quartiers les plus pauvres de la ville : drogues, alcool et magouilles, le combo parfait pour développer un instinct de survie exceptionnel. Oui Alyssa survit depuis de nombreuses années. Si la fuite de tous ces problèmes étaient l’unique solution, la voici qui remet les deux pieds en plein dedans. Alyssa est une petite chose aussi déterminée que fragile. Elle dégage une certaine force certes contenues, mais aussi un entêtement hors norme. Hardy et Alyssa c’est le Ying et le Yang. C’est explosif. C’est inéluctable. C’est évident. C’est l’essence même.

 

Objection N°3
Alors que tout aurait pu être simple tout est compliqué. Une dualité à toute épreuve. Un combat silencieux où les personnalités s’affrontent. Leurs propres démons en prennent également un sacré coup. Chaque acte, chaque parole, chaque mot, chaque regard, chaque caresse devient autant d’épées Damoclès. C’est un véritable enfer !

 

Objection N°4
Manon Donaldson adore prendre son temps. La température monte crescendo. L’autrice met parfaitement en exergue les personnalités entières et divergentes de ses personnages. Elle prend le temps de les décrire dans des situations plus ou moins cocasses. Donaldson adore nous faire languir. Et moi aussi. Les affrontements sont nombreux, entrecoupés de rebondissements saisissants. L’intrigue se met en place lentement mais surement, mais c’est pour mieux nous surprendre sur les dernières pages. Et là tu n’en croiras pas tes yeux de dévoreuse de pages.

 

Objection N°5
T’as cru que j’ai détesté…. au contraire, bien au contraire, j’ai complétement craqué pour ce romantic suspense. Une romance qui a du caractère, du peps, de l’actions, de l’émotion, des sentiments, des cris, des pleurs, des doutes, de la passion et des complots. La plume de Donaldson est entrainante et rythmée. J’aime beaucoup qu’elle prenne ce temps et qu’elle joue avec. Je n’ai en aucun cas eu le temps de m’ennuyer. Au contraire je me suis délectée de tous ces moments, d’apprendre à connaître chaque personnage et de savourer les petits détails comme les grands. Alors oui j’ai été grandement frustrée, prête même à traverser l’Atlantique, pour crier MAIIIISSSSS NOOOOOOON ! Mais quand on est lectrices, ce jeu fait partie du contrat tacite que l’on signe en ouvrant un roman.

 

Ce premier tome est sensationnel, génialissime, prenant et explosif ! J’ai craqué, j’ai succombé, j’ai crié, j’ai pleuré …. Mais qu’est-ce que c’était bon !

 

#Esméralda

 

 
Je remercie Black Ink Éditions pour leur confiance

 

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

… le site de Black Ink Editions.

… l’avis de Mya des Étoiles des bibliothèques.

 

TAMPON_A_SUIVRE__4b9e4da25e7b3

LES AFFRES, tome 2 et tome 3 de Antoine Delouhans.

Murmures (Les Affres t. 2) par [Delouhans, Antoine]
Lien Kindle
110 pages

Le résumé :

James se remet difficilement de la perte de sa femme lorsqu’il rencontre Léa. Elle est fatiguée, bouleversée, et va l’entraîner dans sa remise en question du monde tel qu’ils le connaissent.
Instincts (Les Affres t. 3) par [Delouhans, Antoine]
Lien Kindle
106 pages

Le résumé :


Léa se retrouve perdue dans la nature sauvage. Seule, elle doit apprendre à écouter et à ressentir la Terre-Mère pour survivre.

Après InLife et Murmures, Instincts vous embarque plus loin dans la quête de l Équilibre.
[ SF – POST APOCALYPTIQUE – 2018]
Novella
Ma note 5/5 mention « à découvrir »
Lu dans le cadre de Mon Marathon Indé de mars

Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"

 

Bienvenue dans le monde d’Antoine Delouhans. Ce n’est pas un monde onirique, mais un monde sans dessus dessous où la Vérité n’est pas celle que vous voyez, que vous vivez. Alors non ce n’est pas un remake de Matrix, il n’y a pas de petites gélules et des chiffres verts partout mais bien un monde apocalyptique dirigé par de sombres créatures venues tout droit de l’enfer.

 

Un monde, an 3333, quelque part sur Terre, parmi les îlots de vie où règne un monde moderne comme nous le connaissons. Les habitants vivent sans trop se poser de question, enchaînés dans une banale routine. James est psychologue et tout récemment veuf. Sa femme est décédée dans d’atroces souffrances et le deuil est une dure réalité et épreuve. Obligé de maintenir son activité, il rencontre l’intrigante Léa avec qui il noue, malgré lui, une relation atypique. Léa va alors l’entraîner dans une aventure qu’il n’aurait pu jamais soupçonner !

 

Je n’ai qu’un mot d’ordre : foncez ! mais depuis le premier tome.

 

Si vous adorez l’univers post apocalyptique où surprises, complots, manipulations sont légions alors vous ne serez pas déçus. Mais la série des Affres, ce n’est pas que ça, Antoine Delouhans y véhicule des messages de bons sens, percutants et essentiels. La liberté est le leitmotiv principal : la liberté de savoir, d’être soi et de comprendre.

 

MURMURES est axé sur le deuil : la perte de l’être cher, l’amour véritable, le pardon et la reconstruction. A travers un cheminent plein de bon sens, James franchit les étapes. Les mots qu’il griffonne sur son journal y sont pour grand chose. Il y retranscrit mots pour mots, les rêves étranges, révélant ainsi la clé essentielle à son bien être.

 

INSTINCTS est la suite des conséquences des actions menées dans le précédent tome. Ce second tome est axé sur la nature, la communion avec elle, ce qu’elle a de merveilleux à nous offrir. Je retrouve une Léa épanouie dans un rôle d’Eve qui lui va à ravir. Si dans un premier temps, elle semble avoir atteint le paradis et la parfaite osmose avec Mère Nature, le bonheur s’effrite rapidement quand des Sanguinaires lui tendent un piège de mauvais gout. Léa va rencontrer son Adam, elle ne va pas croquer la pomme interdite pourtant les ténèbres n’ont jamais été aussi prêtes à tenir leurs plus sombres promesses.

 

Il est vrai que comme je vous raconte là, comme ça, ca n’a pas l’air très compréhensible. Et pourtant un fois plongé dans cet univers, tout est cohérent. J’ai très vite cerné les personnages. J’ai très vite compris que l’univers de Delouhans recèle de sombres secrets mais qu’à contrepartie le bonheur et la liberté sont atteignables à ceux qui savent voir et écouter. Les rebondissements et les actions ne dérogent pas à la règle. La jolie plume de Delouhans est une pure merveille qui aime jouer avec les émotions contradictoires et de ceux qui a de plus sombre et beau de l’âme humaine.

 

LES AFFRES est une plongée aussi hasardeuse que sensationnelle. Venez pousser les portes d’un monde surprenant !

 

#Esméralda

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

… mon avis sur le tome 1 : « In Life ».

… le portrait d’Antoine Delouhans.

… mon avis sur un autre roman : ‘Indomptables ».

TAMPON_A_SUIVRE__4b9e4da25e7b3

IMG_20180426_160220_117