Parier mais pas jouer, tome 2 de Chrys Galia.

 

[NEW ROMANCE – Nouveauté 2017]

Éditions BMR

Service presse

 

 

Je remercie les éditions BMR pour ce service presse via la plateforme Netgalley.

 


 

Résumé :

Le pari est fini ! Stephen et Liv peuvent enfin profiter de quelques jours en amoureux.
Du moins, c’est ce qu’ils croient…
Car le passé, lui, n’est pas prêt à les laisser tranquilles. La confiance et la famille que Liv et Stephen commencent à construire, ce sont des trésors fragiles.
Il suffirait d’un rien pour que tout s’effondre…

 


 

Mon avis :

Voici une suite inattendue, imprévisible et stupéfiante.

J’étais loin de me douter de ce revirement de situation. Un rebondissement déchirant et qui m’a collé les frissons jusqu’au dénouement de ce tome ci. Et pour le coup c’est vraiment difficile de vous en parler, car vite j’en viendrai à vous spolier.

Liv n’est pas au bout de ses surprises, jusqu’ici merveilleuses, elles vont prendre un tournant tragique. Son passé est toujours de rigueur et il va prendre une place des plus importantes. Liv insouciante et heureuse d’avoir retrouver son petit garçon, va devenir une femme torturée, blessée et meurtrie. Tout est chaos mais son amour pour Stephen sera la seule ancre dans ce nouveau monde cloitré par les ténèbres.

L’auteure joue toujours avec nous en utilisant ses personnages pour nous interpeller personnellement. Sa plume a emprunté un chemin plus sombre et ce n’est pas pour me déplaire. Ce deuxième tome est tournée vers Liv. Les personnages ont évolué bien évidemment côté psychologique qui j’avoue à le mérite d’être honnête et de rendre justice à l’histoire. Exit les personnages frivoles du départ. Ils sont tellement plus attachants et matures. L’entourage prend de plus en plus de place et quelques rebondissements originaux viennent égayer la fin notamment par les agissement de la sœur de Liv et des meilleurs amis de Stephen.

Pour le coup, ce deuxième tome m’a interpellé. Autant le premier m’a laissé sur ma faim autant avec celui ci j’ai été surprise par ce côté impertinent et osé.

Ce deuxième tome nous plonge dans les profondeurs sombres et dégénérés de l’être humain. Il nous renvoi à ce que l’homme a de plus monstrueux. Mais il y a également cette phase d’après, pleine d’espoir, mais qui est teintée par des faits et des gestes imprévisibles mais qui agissent tels que des pansements.

Je ne sais pas ce que réserve la suite, mais mon petit cœur de lectrice commence à bondir !

 

 

liens-utiles

 

Mon avis sur le tome 1 !

Lien vers le site des éditions BMR !

Lien vers la page Facebook de l’auteure !

 

Sa douce séduction de Caroline Sam’s

sa douce séduction 2

 

New romance – A paraitre

Service Presse

 

Je remercie Caroline Sam’s pour sa confiance en me permettant de découvrir cette nouvelle en avant-première.

Mon résumé : quand Alessandro, jeune homme d’affaire diablement sexy, rencontre Giulia, les certitudes qui guidaient sa vie sont remises en cause. Mais pourquoi cette demoiselle refuse-t-elle qu’il l’approche ?

Une nouvelle surprenante qui vous transportera sous le soleil italien.

Mon avis : J’avais adoré la plume de Caroline Sam’s dans son premier roman « Si j’avais su ». En attendant la sortie de la suite, je suis ravie de replonger dans son univers grâce à Alessandro et Giulia, deux personnages que l’on aperçoit dans « Si j’avais su » et qui sont la cause du voyage de Sophie en Italie.

                Alessandro est un jeune homme qui a perdu tôt son père. Il se retrouve jeune chef d’entreprise et gère son entreprise du mieux qu’il peut. Sentimentalement, il ne s’attache pas aux demoiselles qu’il rencontre…. Et pourtant, sa rencontre avec Giulia va tout changer…. Mais au-delà de cette conquête amoureuse, un scandale menace son entreprise. Qui veut lui nuire ?

                Alessandro, sous ses airs de play-boy, est attachant. Travailleur, respectueux des femmes, c’est le jeune homme parfait. J’ai aimé le voir batailler pour attirer l’attention de Giulia. Encore une fois, Caroline Sam’s me fait craquer pour un de ses héros…. Quant à Giulia, sous un premier abord froid, on rencontre une jeune femme pleine de doute, qui n’a juste pas envie de souffrir.

                J’ai adoré cette nouvelle qui est beaucoup trop courte !!! On aimerait passer plus de temps avec Giulia et Alessandro. L’écriture à deux voix est agréable car on se rend bien compte à quels points ces deux personnages sont des cérébraux !! De la sensualité, de la tendresse et une pointe d’intrigue sont présents afin de rendre cette lecture si prenante. J’ai également beaucoup apprécié de retrouver quelques instants Sophie et Mattéo, les héros de « Si j’avais su ».

                Pour conclure, si vous avez aimé « SI j’avais su », n’hésitez pas à précommander et à vous lancer dans la lecture de « Sa douce séduction » qui saura, sans aucun doute, vous séduire !

 

liens-utiles

Retrouvez l’univers de Caroline Sam’s ici

 

Ne m’approchez pas d’Emilie Achin

ne m'approchez pas

 

New romance – Sortie le 27 juin 2017

Books on Demand

Service presse

 

Je remercie les éditions Books on demand et la plateforme Simplement de m’avoir confié ce roman en service presse.

Résumé : Flora est ambitieuse, pleine de vie et a un avenir tout tracé. Mais ça, c’est avant ce voyage qui va détruire sa vie. À son retour de Punta Cana, elle va s’isoler et refuser tout contact physique.

Pourquoi rejette-t-elle l’aide de tout le monde ?

Qu’a-t-elle vécu ?

Obtiendra-t-elle sa vengeance ?

Découvrez l’histoire troublante d’une jeune femme qui doit se reconstruire malgré les séquelles physiques et psychologiques qu’elle garde de sa mésaventure.

 

Mon avis : A la lecture du résumé, on se doute que le roman ne traitera pas d’un sujet facile. Je ne peux que confirmer. Cette romance vous prendra sans aucun doute aux tripes. Je vous préviens, le tsunami d’émotions que vous allez ressentir est en-deçà de tout ce que vous pouvez imaginer !

                Nous faisons la rencontre de Flora, une jeune femme abimée suite à un évènement vécu pour ses dix-huit ans à Punta Cana. Refermée sur elle-même, refusant l’aide de tous, elle survit dans sa chambre de la maison familiale. Sa famille ne sait plus comment l’aider et c’est le coup de fil de M.Standler, un des clients de l’entreprise familiale qui va tout changer. A ses côtés, Flora va s’ouvrir et se reprendre en main. Malgré les doutes et les difficultés, Flora va s’épanouir aux côtés de Justin Standler.

                Flora m’a beaucoup émue. Je ne vous spoilerai pas en vous racontant ce qui lui est arrivé mais vu les épreuves traversées, elle évolue de manière fulgurante tout au long de ce roman. Inquiète, protectrice avec ses proches, elle a parfois des réactions extrêmes…. Mais on les aurait à moins…. Quant à Justin, sous ses airs de tombeur de filles, il est très attachant dans les liens qu’il développe rapidement avec Flora. Amoureux, protecteur avec elle, c’est un de ces héros coup de cœur pour ma part. Toute la famille de Flora tout comme la sœur et la cousine de Justin sont des personnages secondaires indispensables qui vont aider nos deux protagonistes à trouver leur équilibre.

                J’ai été bouleversée par cette lecture. Quand on commence, on ne peut plus s’arrêter ! L’histoire de Flora est sans aucun doute prenante. L’insertion du point de vue de Justin est la bienvenue afin de comprendre un peu mieux certains évènements. La plume de l’auteur est fluide et nous entraine dans un univers rempli d’amour et de doute, avec une pointe de vengeance. Je ne saurai que trop vous recommander de vous lancer dans la lecture de ce roman qui gagne à être connu !

 

liens-utiles

Retrouvez ce roman sur Amazon!

Obsession : la Maison Close – tome 3 de Molly Reed

maison close 3

 

Romance historique – sortie le 24 mai 2017

Editions Pandorica

Service Presse

 

Je remercie les éditions Pandorica de m’avoir confié cette saga en service presse.

Résumé : Si la Justice n’a pas les moyens d’arrêter l’assassin de sa sœur, alors Margot se passera de ses services ! L’homme est un habitué de la Rose des Vents. Sa seule solution pour l’approcher sans éveiller le moindre soupçon : devenir une prostituée pour pénétrer à son tour dans l’antre de la maison close.

Sa vengeance est enfin à portée de bras !

Le plan est tout trouvé, l’approche est facile, mais un ami de son frère est bien décidé à lui mettre des bâtons dans les roues.

Entre l’amour et la vengeance, Margot va devoir choisir.

 

Mon avis : cette saga est pleine de surprises ! Encore une fois, on découvre une nouvelle pensionnaire de la Rose des Vents et une nouvelle fois, Molly Reed nous surprend dans cette nouvelle histoire.

            Ici, nous faisons connaissance avec Margot, une jeune femme qui a rejoint la Rose des Vents afin de venger le meurtre de sa sœur. Son meurtrier est un client régulier ; elle met donc au point un plan pour s’en approcher et pouvoir mettre en exécution sa vengeance. Un soir, elle tombe sur Joseph, un ami de son frère, dont elle est amoureuse depuis toujours. Ce dernier lui demande de renoncer à sa vengeance. Que va décider Margot ?

            J’ai beaucoup apprécié Margot. Comme quasiment tous les personnages de Molly Reed, c’est une jeune femme qui sait ce qu’elle veut et qui sait mettre de côté sa fragilité pour arriver à ses fins. Têtue, droite et volontaire, elle ne va cesser de lutter avec son cœur. Car il faut l’avouer, Joseph est un beau jeune homme qui cherche Margot depuis des semaines, depuis son départ précipitée de la maison familiale. Inquiet pour elle, car il a des sentiments inavoués depuis des années, il va tout tenter pour lui démontrer qu’une autre voie est possible. Enfin, on retrouve la Comtesse qui dévoile un nouvel aspect de sa personnalité. Ce personnage ambigu me laisse pensive : je ne sais pas si je dois la détester ou pas….. Certainement qu’elle mérite un entre-deux.

            Je ne me lasse pas de cette saga. Molly Reed fait de nouveau des merveilles et nous emporte dans cette maison close qui cache des pensionnaires aux caractères bien trempés. Aucune lassitude à la lecture de ce troisième tome et une nouvelle fois, l’alternance des points de vue rend plus haletante l’action en cours. Je fonce donc sur le quatrième et dernier tome de cette saga, à regret de devoir déjà quitter la Rose des Vents.

 

liens-utiles

 

Retrouvez Obsession : la maison close – tome 3 sur Amazon

Retrouvez ma chronique pour Initiation : La Maison Close – Tome 1 de Molly Reed

Retrouvez ma chronique pour Tentations : la Maison Close – tome 2 de Molly Reed

 

La faucheuse de Neal Shusterman.

 

 

[ROMAN FANTASTIQUE – Nouveauté 2017]

Collection R

Lecture personnelle

 

 


Résumé:

Tu tueras.
Tu tueras sans aucun parti pris, sans sectarisme et sans préméditation.
Tu accorderas une année d’immunité à la famille de ceux qui ont accepté ta venue.
Tu tueras la famille de ceux qui t’ont résisté.


Mon avis :

Une lecture qui me faisait envie depuis sa sortie, au mois de février. Avec une couverture qui dit tout ou presque rien, un titre sans ambiguïté et un synopsis des plus intriguant : voici une alchimie qui ne peut que m’attirer. Un auteur outre-Atlantique que je découvre, même si il n’est pas inconnu du public littéraire français.

La plongée dans cet univers m’a totalement fasciné : futuriste où tout ce que nous combattons ou essayons de déjouer n’est qu’une vieille légende désuète dans ce monde ci. La vie éternelle n’ai plus une chimère, elle est réelle. Une société qui vivote dans un monde de plénitude absolue : exit les guerres, la famine, les assassinats, la corruption, l’amour…. Tout ce qui rendait l’humanité humaine n’est qu’une idée lointaine. J’ai été surprise par cette atmosphère : utopisme dans toute sa gloire. Les détails et les descriptions ne sont pas en reste cassant parfois le rythme de la lecture. Mais c’est un bien pour un mal. Il ne faut pas oublier que c’est le premier tome de cette série, d’où l’obligation, tout de même, de poser certaines bases essentielles pour la suite. Mais revenons au thème principal de ce roman : la mort. Il vrai que je me suis posée cette question : mais pourquoi donc en faire le leitmotiv lorsque la vie n’a plus de secret ? Il est bien évidemment de la réponse qui découle de toute logique : la croissance exponentielle de la population. Ainsi est née au début de cette nouvelle ère, une communauté de faucheurs dont seuls leurs lois les gouvernent.

Ce terme « la faucheuse » n’est inconnu de personne. Par définition : il représente aussi bien la mort que la vie. Un paradoxe dont va exploiter à merveille Neal Shusterman.

J’ai fais connaissance des deux protagonistes, Citra et Rowan. Citra est une adolescente bien éduquée et soutenue par sa famille. Outre le fait d’être une jeune fille respectable, elle a un sacré caractère et fougueuse. Rowan est le énième d’une grande famille. D’ailleurs il se prénomme  » la feuille de la salade » : j’adore cette expression assez imagée. Il mène sa vie telle qui la souhaite, sans aucune considération de ses parents, il se montre assez ardent tout en gardant cette part d’innocence et sa timidité. Ils sont à eux deux l’image même de la rébellion, du moins on présent en eux les prémices de quelque chose de nouveau.

Les voici tout les deux embarqués dans une formation qu’ils ne souhaitaient pas du tout suivre : celle de devenir faucheur. C’est maître Faraday qui se charge de l’enseignement : combat, armes, poisons et moral. En effet cette communauté est régie par une certaine éthique et c’est de ce dernier point que vont en découler de nombreux rebondissements aussi palpitants que déroutants et désarmants.

Une atmosphère qui se veut totalement lugubre aux côtés de ce monde merveilleux. Une guerre silencieuse dans une monde où la mort a un tel pouvoir de décision. Une guerre entre le bien et le mal au sein même de cette communauté qui se doit d’être impartiale. Neal Shusterman m’a plongé dans un monde de réflexions moralisatrices dans lequel j’ai du me positionner. Il joue avec ces personnages comme si ils étaient des poupées.

C’est une lecture que j’ai beaucoup apprécié. Une plume sans accro, intimidante, choquante et bouleversante. Un condensé d’émotions dans un monde où elles n’ont aucune valeur. Le final explosif promet une suite de tonnerre.

« La faucheuse » est d’une folie démesurée, excessive et cynique.

 

Plus on vit longtemps, plus les jours semblent passe vite. C’est problématique lorsqu’on vit pour toujours. Une année paraît s’écouler en à peine quelques semaines. Les décennies passent sans événement majeur. Nous nous installons dans la routine insignifiante de notre vie, jusqu’à ce que, soudain, un jour, nous nous contemplions dans la glace et découvrions un visage qu’on reconnaît à peine, nous implorant de passer un cap et de redevenir plus jeune. Mais rajeunissons-nous vraiment lorsque nous passons un cap ?

Nous nous raccrochons aux mêmes souvenirs, aux mêmes habitudes, aux mêmes rêves non réalisés. Notre corps est sans doute fringant et souple, mais à quelle fin ? Aucune. Jamais.

Je suis convaincue que les mortels se battaient avec plus de force pour atteindre leurs objectifs, car ils savaient que le temps leur était compté. Mais nous ? Nous avons beaucoup plus de facilité à repousser les échéances que ceux condamnés à mourir. Car la mort est devenue l’exception plutôt que la règle.

La stagnation que je glane avec tant de ferveur chaque jour qui passe est une sorte d’épidémie qui tend à croître avec les années. Par moments, j’ai l’impression de mener une bataille perdue d’avance contre une apocalypse de morts vivants d’un autre temps.

Extrait du journal de bord de l’Honorable Dame Curie.

 

 

 

liens-utiles

 

Lien vers le site des éditions Robert Laffont !

Le site officiel de Neal Shusterman !

 

 

Entre mes mains le bonheur se faufile d’Agnès Martin-Lugand

entre mes mains le bonheur se faufile

 

Littérature française – Sortie le 7 mai 2015

Editions Pocket

Lecture personnelle

 

Résumé : Iris étouffe dans sa petite vie étriquée de la bourgeoisie de province. Un mariage qui se délite, un métier frustrant, elle s’échappe dans des drapés vaporeux et de sages petites robes sur mesure. La couture est son refuge, la machine suivant la cadence de son cœur apaisé. Jusqu’au jour de l’explosion, lorsque Iris découvre que ses parents lui ont volé ses aspirations de jeunesse.
Alors elle déchire le carcan et s’envole pour suivre la formation dont elle rêvait. Et, de fil en aiguille, sous l’égide autoritaire de l’élégante Marthe, Iris se confectionne une nouvelle vie, dans l’exubérance du Paris mondain.

 

Mon avis : Même si j’avais apprécié ses deux autres romans, j’ai longuement hésité avant de lire celui-ci. La raison ? Le thème ne m’inspirait pas plus que ça…. J’ai finalement profité de mes vacances pour me lancer. Croyez moi ou non, j’ai de nouveau été frappé par le « syndrome Agnès Martin-Lugand », c’est à dire une incapacité à quitter le canapé avant de connaitre le dénouement de ce roman !!

                Ici, nous faisons connaissance avec Iris, une femme qui vivote en province. Elle travaille dans une banque et est mariée avec un médecin qui fait des horaires à rallonge. Lors d’un repas de famille, elle apprend que ses parents lui ont volé son rêve : intégrer une école pour devenir couturière. Ni une, ni deux, elle reprend son destin en main et décide de partir sur Paris pour suivre une formation de couture. Là-bas, tout son équilibre va être bouleversé tandis que Marthe et Gabriel vont modifier sa façon de vivre.

                J’ai beaucoup aimé le personnage d’Iris. Une trentenaire qui décide de dire « non » à un quotidien qui ne lui convient pas, j’ai trouvé ça très courageux. J’ai trouvé son mari faible et il représente tout ce que je déteste chez un homme en faisant tout pour ne pas soutenir son épouse. Gabriel et Marthe sont mystérieux et on en apprend plus sur eux tout au long du roman.

                Encore une fois, Agnès Martin-Lugand réussit donc son pari en nous offrant une leçon de vie. L’écriture est addictive et on suit Iris dans sa quête du bonheur et dans ses interrogations. C’est une histoire qui, une nouvelle fois, nous permet de brosser une large palette d’émotions et qui devrait vous faire vibrer, pleurer mais aussi sourire. Pour finir, profitez de vos vacances pour vous plonger dans la vie d’Iris et venez constater que le bonheur ne tient souvent…qu’à un fil !

 

liens-utiles

 

Retrouvez l’univers d’Agnès Martin-Lugand sur le site des éditions Pocket

I hate u love me – tome 2 de Tessa Wolf

I hate u love me 2

 

New Romance  – Sortie le 9 juin 2017

Editions BMR

Service Presse

 

Je remercie les éditions BMR via la plateforme NetGalley de m’avoir confié ce livre en service presse.

Résumé : « Bien sûr, je l’ai oublié. Fares… » Serait-ce une litanie que je récite sans cesse pour me convaincre que c’est possible ? Suis-je faible au point de prier de toutes mes forces pour effacer de ma mémoire notre histoire, son visage et ses mots ? Tout doit s’évaporer dans les méandres et les failles de mes souvenirs. Il en va de l’équilibre du bonheur insufflé par mon mari. Oui, je voulais à tout prix l’oublier mais il a resurgi dans ma vie. Empoignant mon cœur, torturant ma raison, alors même qu’il me rappelle qu’un homme comme lui ne s’oublie jamais.

 

Mon avis : Autant le premier tome m’avait laissé sceptique, notamment à cause du caractère des principaux protagonistes, Elena et Farès…… autant là, je suis frustrée d’être arrivée au bout de ce tome 2 !!! Pour moi, rien à voir avec le premier. Les personnages ont muri et j’ai aimé les voir évoluer et se débattre avec leurs sentiments.

                On retrouve Elena, au début de ce tome 2, mariée à Eric. Vivant dans une belle maison, avec un mari aimant, Elena a tout pour être heureuse. Et pourtant…. Son bonheur semble incomplet et recroiser Farès va mettre la pagaille dans sa tête.

                J’ai beaucoup aimé Elena dans ce tome. Je l’ai trouvée beaucoup plus réfléchie et capable de prendre son destin en main. Un gros chamboulement l’attend également et j’ai aimé sa manière de faire pour se réapproprier sa vie. Quant à Farès, il a également beaucoup changé. Toujours tête brûlée, toujours autant amoureux d’Elena, il met tout en œuvre pour elle tout en essayant de respecter ses choix. Il m’a vraiment touchée dans ce tome et j’ai ressenti sa peine tout comme son amour en plein cœur. En revanche, j’ai détesté Eric, le mari d’Elena. Je sentais bien que quelque chose n’était pas net chez lui, j’en ai eu la confirmation.

                La plume de Tessa Wolf fait, encore une fois, des ravages. Son écriture est fluide et addictive. Encore une fois, on n’a pas le temps de s’ennuyer et on ne voit pas les pages défiler. L’écriture à plusieurs voix donne du rythme et permet de voir l’état d’esprit des uns et des autres tout au long du roman. J’ai beaucoup aimé LE rebondissement de ce tome, qui remet tout en question et qui nous permet de nous rendre compte que le cœur a ses raisons que la raison ignore ! Les scènes de sexe sont à la fois torride et tout en délicatesse, empreintes de bons sentiments. Je tire également mon chapeau à l’auteure qui, une fois de plus, aborde des sujets sensibles tels que les violences conjugales.

                J’ai donc été transportée par ce deuxième tome et je peux dire que ça y’est, moi aussi j’ai succombé à Farès. Il me tarde vraiment de le retrouver prochainement avec Elena dans le tome 3 afin de découvrir s’ils vont enfin pouvoir avoir un avenir ensemble, plus serein et surtout rempli d’amour.

liens-utiles

 

Retrouvez I hate u love me – tome 2 sur le site des éditions BMR

Retrouvez I hate u love me – tome 2 sur Amazon

Retrouvez ici ma chronique pour I hate u love me – tome 1 de Tessa Wolf

 

pro_reader_120                                    favorited_reviews_120                                     64391-episode