LE PISSEUX de Damienne Lecat.

 

[ LITTÉRATURE CONTEMPORAINE – Nouveauté 2019 ]

Éditions ACADEMIA – Collection Évasion.

120 pages

Ma note : 5/5 mention « Incontournable 2019 »

Lien Kindle

 
Le résumé :
Belle-doche, salope ! Eric, gamin sensible et intelligent, invective ainsi en secret sa belle-mère qui ne rate pas une occasion de le maltraiter. Son père se voile la face, sa grande soeur Anne essaie de le protéger. Encore une qui va me faire chier ! Cinquante ans plus tard, Eric, misanthrope reclus dans son appartement, ne supporte ni Prune, sa nouvelle voisine qui essaie de s’immiscer dans sa vie, ni sa soeur qui l’entoure toujours de ses attentions. Un même personnage, une alternance de deux époques, un dénouement parallèle pour un drame psychologique caustique, non dénué d’humour et de poésie.

Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"

Encore une qui va me faire chier, se dit Eric en la voyant par la fenêtre débarquer de sa vieille Kangoo garée en double file, les quatre clignotants allumés. Il n’a pas tort. Les seins à l’air, mais le cul presque invisible sous un large pantalon, une bonne femme dépose deux poufs, un narguilé et une plante verte qu obstruent l’entrée de l’immeuble, puis, sa,s la moindre gêne, elle s’en va au volant, sans doute à la recherche d’une place de parking dans le quartier. Elle revient à pied une demie-heure plus tard. Tout ce temps pour un simple créneau ! Le chat tigré qui passait par là a eu le temps d’exercer ses griffes sur le pouf de droite et de marquer son territoire sur celui de gauche, ce qui rend Eric presque guilleret. Elle vase marrer dans le quartier, la gamine !
(Premières lignes)
Eric depuis sa fenêtre côtoie le monde. Un monde qu’il dénigre et qu’il ose affronter à l’occasion de quelques sorties d’une absolue nécessité. Eric n’est pas agoraphobe mais les relations sociales l’horripilent. Il aime passer ses journées selon un rituel bien précis. Il aime vagabonder entre ses quatre murs. Chaque pas, chaque odeur, chaque grincement, chaque jeu de lumières, chaque élément à leur place précise lui rappellent des souvenirs douloureux. Eric n’a jamais su guérir ses blessures qui au fil des années l’ont emmuré dans un cercueil de rancœur, de haine, de colère et d’injustice. Il répudie les femmes, même sa sœur n’a pas droit à un traitement de faveur. Eric est un homme hautain, mal-aimable, détestable et goujat. Le portrait d’un parfait misanthrope. Un homme des cavernes, un ours mal léché, un grinch tout autant de comparaisons qui sont loin d’être à la hauteur de cet homme.

L’arrivée de la nouvelle voisine va bouleverser le quotidien bien rangé d’Eric. Un harcèlement bon enfant qui va ouvrir la boite de Pandore. Pour le meilleur, Eric va devoir se confronter à quelques vérités et découvrir une réalité macabre et pour le pire, peut-être, ouvrir son cœur. Le petit pisseux qu’il est n’a qu’à bien se tenir !

Damienne Lecat signe un roman où surprise et déconvenue vont de paire avec horreur et drame. Si dans un premier temps le personnage d’Eric à de quoi rebuter et horripiler, de fil en aiguille, le lecteur découvre les raisons qui ont amené ce petit garçon à devenir l’adulte du présent. Comme la madeleine de Proust, l’environnement proche d’Eric déclenche la résurgence des souvenirs. Entre passé et présent, le lecteur devient le témoin de cette vie insoutenable. J’ai ainsi pu comprendre cet homme, le rendant, pour l’occasion, attachant dans son désœuvrement, dans sa peine, dans cette blessure qui n’a jamais cicatrisée. Sans l’espoir, le grand Eric a perdu la foi dans l’avenir, vivant abattu dans sa coquille d’escargot. Damienne Lecat touche un sujet sensible. Elle l’aborde d’une manière que j’ai beaucoup apprécié : un ton grave et sobre emprunt d’une petite note de légèreté. Petit à petit, les éléments s’emboîtent pour parfaire un tableau où la tristesse prédomine et où les ombres anéantissent le peu de lumière qui reste. Damienne Lecat m’amène alors vers ce final inattendue qui lève le voile sur cette promesse.

J’ai été subjugué par la plume de Damienne Lecat. Une plume délicate qui met en valeur les tourments de l’âme. Une plume franche qui ose des mots crus et insensés. Une plume caustique et efficace. Ce drame psychologique m’a tenue en haleine tout au long des pages. Une lecture que je vous invite vivement à découvrir !

#Esméralda

 
Je remercie les éditions Academia pour leur confiance.

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

… le site des éditions Academia.

Publicités

AMOUR, FLINGUES ET MACARONIS de Anna Triss.

 

[ ROMANTIC SUSPENSE / FEEL-GOOD BOOK – Nouveauté 2019 ]

Tome 2/2

BLACK INK Editions

430 pages

Ma note : 5/5 mention « à croquer »

Lien Kindle

 
Le résumé :
Ne me jugez pas trop vite. Ne me détestez pas.
Sept années de passion, de bonheur et de sexe torride pour en arriver là aujourd’hui…
Il y a six ans, à Florence, après moult mésaventures rocambolesques, moi, Robyn, j’ai épousé Valentino Massari, l’amour de ma vie. Mon Échelon Cinq est devenu le père d’adoption de ma fille.
Nous étions heureux tous les trois. Une famille épanouie.
Jusqu’à récemment, j’étais persuadée d’avoir déniché la perle rare avec mon macaroni.
J’étais convaincue que ma poisse légendaire s’était envolée.
Mais quelque chose de terrible s’est passé…
Détrompez-vous, le prince charmant n’existe pas.
L’homme que je prenais pour mon prince charmant est italien, tueur à gages… et je l’ai quitté.
Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"
 
Nous sommes toutes  d’accord qu’à l’annonce de la sortie de cette suite et au vu du résumé,  nous avons hurlé notre désarroi et lorsque le book-trailer a fait son apparition, nous avons (enfin moi plutôt) meuglé telles des vaches en furie prêtes à démolir quiconque, (oui, oui …. quiconque) se mettrait au milieu de notre route. En mode grognasse avec plein de points d’interrogations qui clignotent de toutes les couleurs. Digne d’un super GIF.

 

Mon état d’esprit était digne d’un mélodrame : blagues douteuses, explosions de slip à tête de mort, une mythomane qui se la joue à la Bonnie. J’étais bien partie pour un very bad trip où je prenais le flingue pour estriper (expression de vers chez moi!) le macaroni. Pôvre Robyn ! Je vais éviter de m’égarer ! Je reviens donc à nos mouton, enfin plutôt, à nos macaronis et à nos flingues, et pour l’amour je verrais plus tard.

 

Saut dans le futur, 7 années se sont écoulées depuis le mariage tout mimi de nos  tourtereaux : le prince charmant (accessoirement tueur à gages) et la pulpeuse pin-up.  7 années de pur bonheur où Valentino devient restaurateur et Robyn ouvre enfin son salon de tatouages. Je vous épargne les corps suants s’entremêlant dans un sorte de ballet érotique et sensuel. (En gros, ils ont b******** comme des lapins ! Et tant mieux pour eux). Valentino respire la sérénité. Il ne tâtonne plus de la gâchette. Mais se reposant trop sur ses acquis, il a oublié deux choses cruciales : une promesse et une dette ne s’effacent pas avec le temps et quand Robyn pète un câble, elle prend la tangente quitte à fracasser bien des cœurs. Et qui s’est qui rame comme un forcené dans la semoule et bien c’est bibi le macaroni. Un qui ne manque pas de ressources et quitte à se ridiculiser (enfin c’est un grand mot) autant le faire avec les formes ! Et puis le mafieux sur sa colline il n’a qu’attendre pour régler les comptes.

 

Anna Triss met la gomme pour ce second (et dernier) tome. Une suite toutefois bien différente notamment dans le ton que l’autrice emploie. Une histoire bien plus sombre voire mélancolique où les personnages déchirés entre amour et haine ne savent plus où donner de la tête. Tout part en cacahuète. Et c’est un vrai crève-cœur ! Robyn perd de son ardeur et retrouve son éternelle compagne « la maladroite ». Elle tente malgré sa déprime soignée à coup de bonbons, de dépasser touts les derniers événements de sa vie et d’aller surtout de l’avant. Anna Triss met parfaitement en avant les fêlures des ces personnages fétiches. Assaillis de question et de doutes, les remises en questions sont persistantes alimentant un combat où reconquérir le cœur de l’autre est une joute pleine de surprises.

 

Une nouvelle fois je me suis laissée embarquer dans cette aventure totalement hallucinante où j’ai pu découvrir de nouvelles facettes des personnages principaux et vivre une aventure où ce trio explosif (amour, flingues et macaronis) défie tous les statistiques. Cerise sur la gâteau, pour la gourmande que je suis, les nouveaux points de vus sont judicieux et apportent un nouveau rythme, pour ne pas dire, un nouveau coup de folie. La plume de Anna Triss est alléchante et gourmande. Un brin plus érotique que dans le tome précédent et surtout tout aussi addictive et carrément barré. Et j’adore ce dernier. La légèreté côtoie la déprime. Le sérieux, l’innocence. L’amour, la mort. La folie, la joie. Difficile de résister à tout cela !

 

Je persiste et je signe (avec le diable tant pis pour moi), je veux un prince-charmant-tueur-à-gages-spécial-macaroni pour noël !

 

#Esméralda

Je remercie Black Ink Editions pour leur confiance.

 

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

… le site de Black Ink Editions

… le site de Anna Triss.

Mon avis sur le premier tome (clique sur la couverture pour le découvrir).

 

Le book-trailer !

S.W.A.T., tome 2 : Absolution de Manon Donaldson.

 

[ROMANTIC SUSPENSE – Nouveauté 2019 ]

Tome 2/2

BLACK INK Éditions

342 pages

Ma note : 5/5 mention « à croquer »

Lien Kindle

 
Le résumé :
Comme un miroir qui vole en éclats, les convictions d’Alyssa et de Hardy ne sont plus que des fragments d’incertitudes.
Dans l’étroite frontière qui sépare le vrai du faux, la confiance qu’ils se portent est ébréchée. Pendant ce temps, leurs ennemis gagnent en puissance, et la menace qui pèse sur eux est assortie d’une dette colossale.
Alyssa et Hardy, deux âmes opposées, mais contraintes de s’allier, doivent affronter un destin parsemé d’embûches et de trahisons.
Et si le danger prenait sa source là où ils s’y attendent le moins ?
Sauront-ils se battre ensemble ou capituleront-ils, précipitant l’autre dans les abysses de leurs peurs les plus profondes ?
Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"
 
Entre crush, passion, haine et colère, Alyssa et Hardy c’est je t’aime moi non plus, puissance 1000.

 

Un regard, des paroles cachées, un ordre, un corps et du sang, Alyssa perd rapidement pied. Elle a osé le geste qu’elle n’aurait jamais cru pouvoir accomplir. La vengeance est un plat qui se mange froid mais il a un goût amer et nauséabond. Alyssa s’est mise à nouveau dans les emmerdes profondes. Maintenant, elle est redevable (à vie) à un mafieux aussi sournois qu’intelligent. Sacré pétrin dans lequel elle va devoir ramer pour ne pas mourir. Hardy en tant que chevalier sur son cheval d’infortune se doit de protéger sa belle guerrière pour le pire et le pire. Une alliance silencieuse où les non-dits flottent. Les secrets n’ont jamais rien apporté de bon et ils vont en pâtir tous les deux.

 

La colère s’infiltre dans leur relation, les cris fusent, les mots blessent et l’abandon est meurtrier. Alyssa et Hardy s’éloignent l’un de l’autre pour tenter l’inconcevable. Le mystère autour d’eux s’effiloche et laisse apparaître peu à peu la vérité. Le mal rôde sournoisement autour d’eux. N’ayant plus rien à craindre, se jeter dans la gueule du lion semble digne de l’acte héroïque ou suicidaire.

 

Amour, passion, secrets, trahison, honneur, respect, ténacité, manipulations, complots, un combo explosif pour une histoire poignante, déchirante et totalement sensationnelle.

 

Manon Donaldson signe un second opus complétement dingue. Si pour le premier, elle avait pris son temps pour mettre en place son histoire et son intrigue, ici, il n’en est plus question. Manon attaque dès les premières lignes pour ne plus nous lâcher jusqu’au point final. Ce second tome met la baraque en dessus-dessous. De l’action à profusion sans oublier tout de même de développer le côté psychologique des personnages. Les sentiments dégoulinent sous des attitudes parfois contradictoires. Et puis dessous tout cet amas totalement désespérant, se cache l’espoir. Celui qui va permettre l’impensable. Celui qui va faire avancer, pas à pas, nos héros. Celui qui transcende. 

 

Manon Donaldson ne lésine pas à la tâche. Une plume nerveuse, addictive où se croise toute une panoplie de sentiments douloureux et passionnels. A la fois intransigeante, elle n’hésite pas à malmener ses personnages. Il s’en dégage une émotion puissante rendant les personnages hyper attachants. Et que dire de ce final. Juste un gros WOUUUUAAAAAAHHHH ! J’adore quand un auteur prend des risques et que jusqu’au point final tout est là, sans emphase, sans promesse, sans dinguerie. Les mots justes, la scène adéquate ne me laissant que les larmes pour admirer et savourer.

 

S.W.A.T est une sacrée histoire. C’est se fourvoyer dans un jeu où les règles bougent continuellement, où l’amour a tout à prouver, où une seule et unique promesse peut en cacher un tas d’autres dont le pardon. Un sublime romantic suspense à croquer, à dévorer avec hargne !

 

#Esméralda

Je remercie Black Ink Éditions pour leur confiance.

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

… le site de Black Ink Editions.

Mon avis sur le tome 1 (clique sur la couverture pour le découvrir)

Le book-trailer de S.W.A.T.

DANSE MACABRE de L A Bailey.

[ POLAR – 2017]
LES ENQUÊTES D’HUGO DELATOUR – Tome 1
128 pages
Ma note : 4/5
Lien Kindle
Lu dans le cadre du Rdv #MonMarathonIndé de mai
 
Le résumé :
« QUAND LA MORT DANSE AVEC LES VIVANTS, IL N’Y A PLUS DE LUMIÈRE. SEULEMENT L’OBSCURITÉ. »La mort rôde dans la petite ville de Shrewsbury, en Angleterre. Une riche héritière, Jennifer Barnes, est retrouvée assassinée. Pas vraiment la carte postale de vacances idéales ! Néanmoins, Hugo Delatour, ancien flic reconverti en détective privé, décide de reprendre l’enquête. Une autopsie bâclée, une mystérieuse application « Hunter », il n’est pas au bout de ses surprises. Qui se cache derrière le pseudonyme de « Danse Macabre » ? Hugo devra tout faire pour mettre un terme à sa folie meurtrière.
Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"
 
Hugo Delatour est un vieux de vieille, un roublard qui a roulé sa bosse en tant que flic. Les enquêtes, ça le connaît parfaitement et il peut même se vanter qu’il adore s’asseoir derrière un bureau, étaler les dossier, trouver le moindre indice et recouper les informations. Il a ça dans le sang, fouiner. Hugo a connu maintes péripéties et celles-ci débutent dès sa plus jeune enfance. Le bonheur il le traque, le trouve et parfois il se fait la malle sans prévenir. Hugo remonte doucement la pente depuis les derniers événements terribles. Sa fille l’aide tant bien que mal, mais le moral reste dans les chaussettes.

 

Direction Shrewsbury, petite ville anglaise, où sa grande sœur l’accueille pour des vacances bien méritées et un dossier important : découvrir l’assassin de Jennifer Barnes. Peu emballé, les paroles de sa sœur vont toutefois éveiller sa curiosité. Et les documents en sa possession, il découvre un tatouage. La machine est en route et plus rien n’arrêtera Hugo Delatour à part la mort.

 

Le voici parcourant la ville, partant à la rencontre des personnes de l’entourage de la victime. Un baby doctor, un flic anglais pas sympathique, des personnages suspects, un SDF mort retrouvé dans une église, une application « Hunter », un pseudonyme « danse macabre ». Delatour tient le bon bout, mais qui y trouvera t-il ?

 

DANSE MACABRE est un polar, assez court, que j’ai dévoré. Le personnage d’Hugo Delatour est intéressant de part ses fêlures mais aussi par ce côté fonceur. Hugo est intuitif, courageux et n’hésite pas à défier ce tueur. Il a ce petit côté « tête brûlé » que j’adore. A chaque rencontre successive, j’ai vu renaître ce détective qui était abattu par les aléas de la vie. L’intrigue de L A Bailey est judicieusement menée, me portant vers un final totalement inattendu et complètement fou. Ce premier tome met un accent particulier sur la personnalité d’Hugo Delatour et sur ses traits psychologiques. Cela ma permis de le cerner au plus juste. Pour l’insatiable que je suis, il m’a manqué quelques développements, mais cela ne m’a pas empêché de passer un super moment de lecture. J’aime beaucoup cette ambiance à l’anglaise. Une atmosphère brumeuse où les éléments se dévoilent peu à peu. Le suspense est présent tout au long des pages, accompagné par intermittence par des moments plus légers.

 

DANSE MACABRE est une belle découverte et j’ai hâte de découvrir les nouvelles enquêtes de ce détective pas comme les autres.

 

Θ
La mort danse avec les vivants, riches ou pauvres, hommes ou femmes. La vie n’est qu’une somme de vanités.
Voici deux indices. A vous maintenant de découvrir ce qui les unit !

 

#Esméralda

 
Je remercie L A Bailey pour sa confiance.

 

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

… L’interview de L A Bailey.

Découvrez l’univers de LA BAILEY.

LA BAILEY et Les Plumes Indépendantes.

 

IMG_20180426_160220_117

 

Sœurs de Bernard Minier

soeurs perso

Roman policier – Sortie au format poche le 21 mars 2019

Éditions Pocket

Lecture personnelle

Ma note : 4,5/5

 

Résumé : Mai 1993. Deux sœurs sont retrouvées mortes en bordure de Garonne. Vêtues de robes de communiantes et attachées à des troncs d’arbres.
C’est la première enquête du jeune Martin Servaz qui vient d’intégrer la PJ de Toulouse. Très vite, il s’intéresse à Erik Lang, auteur de romans policiers à l’œuvre aussi cruelle que dérangeante. Les deux sœurs n’étaient-elles pas ses fans ? L’un de ses plus grands succès ne s’appelle-t-il pas La Communiante ? L’affaire connaît un dénouement inattendu, laissant Servaz rongé par le doute : dans cette enquête, estime-t-il, une pièce manque, une pièce essentielle.

Février 2018. L’écrivain Erik Lang découvre sa femme assassinée… elle aussi vêtue en communiante. Vingt-cinq ans après le double crime, Martin Servaz est rattrapé par l’affaire. Le choc réveille ses premières craintes. Jusqu’à l’obsession.
Une épouse, deux sœurs, trois communiantes… et si l’enquête de 1993 s’était trompée de coupable ?

 

Mon avis : J’avais essayé de me lancer dans la lecture d’un roman de Bernard Minier, il y a quelques années. Si je dois être honnête, je n’avais pas tellement accroché. Pourtant, mes amies lectrices ne cessaient de me vanter les mérites de cet auteur, de ses romans, des aventures de Servaz…. Bref, j’avais l’impression de rater quelque chose. Il y a quelques semaines, ma cousine Ankya, blogueuse également, m’a proposé de lire, dans le cadre de nos challenges lecture, la dernière enquête de Martin Servaz, le roman « Sœurs » qui est paru, fin mars, au format poche. Ni une, ni deux, j’ai accepté de relever ce défi et croyez-moi, je ne le regrette absolument pas !

Au départ, nous sommes en 1993, à Toulouse. Deux cadavres sont découverts en bord de Garonne, deux sœurs habillées dans des robes de communiantes. Une est défigurée, les deux sont mortes et avaient en commun une fascination pour Erik Lang, un auteur à succès, qui entretenait avec elles une relation épistolaire étrange. Innocenté, il s’en sort mais tout cela laisse un goût d’inachevé à l’inspecteur Servaz. En 2018, la femme de cet auteur est retrouvée morte. Pour Servaz, c’est l’occasion de se replonger dans l’univers de cet homme étrange. Et si la mort de la femme de Lang était liée aux meurtres de 1993 ? Lang était-il vraiment innocent à l’époque ? Qui aurait intérêt à le remettre, ainsi, dans la lumière ?

Quand on me disait que Martin Servaz était un enquêteur de talent, j’avais du mal à le croire. Désormais, j’en suis convaincue ! C’est un professionnel acharné, volontaire, qui ne lâche rien et qui, quand il a une idée en tête, ne la laisse pas tomber avant d’être sûr de lui. J’ai beaucoup aimé ce personnage et vais de ce pas me remettre dans la lecture de ses autres aventures (car celle-ci est la cinquième dans lequel il intervient, vous savez bien que j’ai du mal à lire les séries dans l’ordre…). J’aimerais aussi vous parler de Lang, le principal suspect. Au premier abord, il est détestable car sûr de lui, prétentieux, hautain, bref, tout ce qu’on déteste. Pourtant, lorsque sa femme est retrouvée morte, on découvre un autre aspect de sa personnalité, une sensibilité dissimulée et révélée par ce drame. Tout au long de ma lecture, j’ai alterné entre interrogation, énervement et pitié pour lui. Au final, je ne vous dirai pas quel sentiment l’emporte tellement j’ai été surprise par tout ce qui peut lui arriver au fil des pages.

Ce roman a été une bonne surprise pour moi. L’auteur a du talent, une plume très addictive, très fluide, qui vous fait tourner les pages sans même vous en rendre compte. Tout au long de l’enquête, il dissémine des indices, plus ou moins pertinents, qui permettent, ou pas, de se diriger vers le dénouement final. Concernant la fin, je suis mitigée. En effet, j’ai été bluffée par de nombreux éléments et par la complexité de la conclusion de l’enquête. En revanche, je suis un peu plus perplexe sur l’ultime rebondissement qui conclut cette affaire. J’ai envie de demander : mais pourquoi ? Cet évènement ne s’imposait pas, selon moi, mais cela n’enlève rien au plaisir que j’ai pris au cours de cette lecture. De plus, l’intrigue se déroulant à Toulouse, j’ai pris plaisir à déambuler dans ma ville au fil des pages.

Pour conclure, je vais de ce pas me lancer, dans l’ordre, dans la lecture des aventures de Servaz. « Glacé » m’attend déjà dans ma PAL, les autres devraient suivre. Concernant « Sœurs », je ne peux que recommander sa lecture à tous les amateurs de romans policiers qui aiment le suspense, les enquêtes à rebondissement et les enquêteurs charismatiques. Venez douter, chercher et être étonnés tout au long de ce livre qui vous tiendra, sans nul doute, en haleine jusqu’au bout !

 

image-principale-page-liens-utiles

Pour retrouver l’univers de l’auteur, rendez-vous sur son site officiel !
Retrouvez ce roman sur le site des éditions Pocket
Retrouvez-le également sur Amazon
Envie de savoir ce qu’en a pensé ma cousine Ankya ? Rendez-vous sur son blog!

AKALIE O’LYS, Tome 2 : La reines des elfes de Jupiter Phaeton.

 
[ URBAN FANTASY – Nouveauté 2019]
Tome 2/6
390 pages
Ma note : 5/5 mention « à croquer »
Lien Kindle
Lu dans le cadre du Rdv #MonMarathonIndé de mai
 
Le résumé :
Je suis de mauvaise humeur, c’est peu dire. Mon père est enfermé derrière des protections magiques infranchissables, Ezra n’a toujours pas pointé le bout de son nez et les elfes ont entamé une guerre civile pour savoir si je serai leur reine ou si je devais mourir d’un carreau d’arbalète dans le cœur. Pour l’instant, je constate que la deuxième hypothèse est la mieux partie, vu le nombre de tentatives d’assassinat dont je suis la cible. Nischar, le gamin-garde-du-corps-elfique-aux-cheveux-plein-de-gel, me colle aux basques pendant que Mélinda, la reine des fées, choisit toujours le meilleur moment pour apparaître et me réclamer sa faveur.
Puis il y a eu un attentat.
À Washington.
Et le portail des dieux a été ouvert.
Autant dire que je ne suis pas près de dormir…
 
Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"
 
Zou et rezou. Belote et rebelote. Jupiter fait un nouveau carton avec le tome 2 de sa saga Akalie O’Lys. Plus rien n’arrête l’imagination de Jupiter. Fan de fantasy et de fantastique, c’est impossible de ne pas être et devenir accro. Shootée au chocolat chaud et autres douceurs sucrées non identifiées, Jupiter a décidé de nous en mettre plein les yeux. Et le pire (ou pas), c’est que ça marche du feu de dieu !

 

Akalie est (un peu) maudite de la vie. Il faut dire qu’être 1/4 déesse, 1/4 elfe, 1/4 prêtresse et 1/4 humaine, elle ne peut s’attirer que des tas d’ennuis. Style la reine des fées qui la colle au basket pour une fichue faveur. Un vieux elfe qui insiste pour quelle dirige la communauté. Un elfe ado garde du corps choupinou mais efficace. Des tentatives d’assassinats. L’obélisque de Washington qui se retrouve coupée en deux. Un chevalier taciturne et au bord de la crise de nerf. Un roi des voleurs bien trop mystérieux. Des vampires pas cool du tout. Une bande de loup garou qui, eux ont les idées claires. Un père (sorcier) enfermée dans une bulle magique indestructible. Un père (Dieu); oui-elle-a-deux-pères ; trouillard et lâcheur en prime. Et Ezra, la belle panthère (c’est un monsieur) un brin protectrice, jalouse et hargneuse, qui souhaite tenter sa chance avec elle. Rien ne va plus dans sa vie. Elle voudrait dormir, boire une tonne de chocolat chaud et surtout ne pas devenir reine, tant qu’à faire. Les responsabilités s’accumulent sur ses épaules et les emmerdes se rappellent à son bon souvenir. Quitte à être insupportable, imbuvable et hargneuse autant qu’elle le fasse de la meilleure des façons en se battant convenablement. Et puis ces satanés portails qui s’ouvrent partout n’ont qu’à bien se tenir. Aurait-elle oublié la fameuse prophétie ?

 

Jupiter Phaeton a décidé de nous faire devenir chèvre atteinte de rage avec la bave qui coule et tout et tout. Bon j’exagère mais juste à peine, promis !
Addictif : check
Rebondissements à gogo : check
De l’actions à vous donner le tournis : check
Une héroïne insupportable : check
Un amoureux transi refoulé mais pour la bonne cause : check
Un univers multi-dimensionnel hallucinant : check
Un suspense incroyable : check
Vous ne savez plus où donner de la tête : check
 
Vous l’aurez certainement compris, il est IMPOSSIBLE de s’ennuyer. Une plume frénétique, incisive et qui ne manque pas d’humour. Un univers complexe où se livre un combat dont je ne mesure pas encore les conséquences et les aboutissants. Effectivement Jupiter Phaeton cultive avec malice les secrets, même si peu à peu elle lève les voiles. Je ne suis pas au bout des surprises. J’ai découvert une nouvelle facette de la personnalité d’Akalie (cette jeune femme forte, courageuse et volontaire), son côté teigneux est exploité à fond, cela ne rend son personnage que davantage attachant.

 

Si vous n’avez pas encore succombé, c’est le moment de foncer ! Je ne pense pas que vous seriez déçus. 😉

 

#Esméralda

 
Je remercie infiniment Jupi pour sa confiance.

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

… le monde déjanté de Jupiter Phaeton.

mes avis sur ses autres romans !

 

TAMPON_A_SUIVRE__4b9e4da25e7b3IMG_20180426_160220_117

AMOUREUSE DU DIABLE de Alexandra Lanoix.

 
[ ROMANTIC SUSPENSE – Nouveauté 2019]
424 pages
Ma note : 5/5 mention « à croquer »
Lien Kindle
Lu dans le cadre du Rdv Mon Marathon Indé de mai.
 
Le résumé :
Lilly s’octroie quelques jours de congé bien mérités à Monaco. Elle a économisé plusieurs mois sur son salaire de caissière pour s’offrir ce voyage : un break avec sa vie actuelle et… sa vie d’avant. Durant son séjour, elle croise la route de l’homme d’affaires Léo Watts, mais cette rencontre va lui valoir toute l’attention d’Interpol, qui lui demande d’infiltrer le cercle très fermé du richissime businessman. Acceptera-t-elle de jouer les taupes auprès de cet homme qui est loin d’être un ange
Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"
 
La nouvelle romance d’Alexandra Lanoix est un sacré bijoux. Bien plus que ça, c’est démentiel, enivrant, entrainant, bouleversant et captivant. Une romance double effet Kiss Cool garanti !

 

Lilly a connu un monde où célébrité, adrénaline et effusion étaient au centre de sa vie. Lilly a éprouvé l’euphorie, l’insouciance et  l’insolence. La liberté avec un grand L, celle qui donne des frissons, celle qui envoûte en un tour de main, celle au travers de laquelle elle se sentait vivre. Mais du jour au lendemain, en un claquement de doigts, Lilly doit faire face à l’enfer. Une descente vertigineuse qui ne lui laissera aucun répit mais beaucoup de cicatrices. Retour à la case départ. Pour faire face, elle enfile le costume de caissière et tente malgré tout de joindre les deux bouts pour elle et sa mère, malade. Lilly depuis deux ans a mis de côté des économies pour se payer le voyage de ses rêves : se retrouver dans un grand palace à Monaco avec vue directe sur la mer. Un break bien mérité. Une semaine de fainéantise !

 

Lilly est un sacré bout de femme : déterminée, entêtée, revancharde, imposante, mystérieuse, courageuse, téméraire, fonceuse. Un sacré caractère auquel il faut mieux éviter de se frotter. Et Léo Watts va s’y piquer et devenir accro. Une rencontre fortuite, une détermination à tout épreuve, un enjeu secret et une alchimie explosive : voilà l’effet Léo-Lilly. Léo est un homme d’affaires mystérieux, possédant une aura magnétique et attractive. Léo Watts aime tout maitriser. Avoir un coup d’avances dans ses affaires est primordiale. Il n’avait aucune faiblesse jusqu’à présent. Lilly représente à ses yeux l’amour inaccessible, le bonheur, la sérénité. A ces côtés, c’est un autre monde qui s’ouvre devant lui.

 

Mais le mal rôde, prêt à jaillir de nulle part pour abattre ces cartes et détrôner le roi. Une aventure exquise où le bien et le mal n’a plus de limite ! Seriez-vous prêtes à vous y lancer corps et âme ?

 

Alexandra Lanoix signe une  nouvelle romance exceptionnelle ! De suite, j’ai été embarquée dans cette aventure. Une héroïne qui en jette, un héros mystérieux et une alchimie foudroyante. Pourtant les secrets virevoltent entre eux et les choix qui doivent être pris sont cruciaux et vitaux. Alexandra Lanoix adore titiller notre curiosité et pousser nos limites. Du danger, de la passion, des enjeux, de l’amour, le bien, le mal, un cocktail savoureux et généreux. En effet, Alexandra n’hésite pas entre rebondissements, actions, mensonges et complots à nous rendre véritablement accro. C’est juste dingue ! Incroyablement dingue !

 

Et cette fin ! Mais quelle fin ! Alexandra ose quelque chose de détonnant et je ne peux qu’adorer. Une fin pas facile mais qui colle tellement et magnifiquement bien à toute son histoire.

 

AMOUREUSE DU DIABLE c’est un shoot puissant d’adrénaline, un cocktail dangereux où amour et trahison se côtoient, une romance palpitante, passionnante et rocambolesque, et, des personnages puissants et attachants. Une histoire prenante, poignante, redoutable et addictive où le suspense m’a collé des frissons.

 

A découvrir absolument et à croquer sans modération 😉

 

#Esméralda

 
Je remercie Alexandra Lanoix pour sa confiance.

 

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

… l’interview de Alexandra Lanoix.

…Le site officiel d’Alexandra Lanoix.

 

Mes avis sur ses précédentes romances (clic sur la couverture)

Protection Très Rapprochée
Shape of You
The Korsican
Music & Love (Tome 1)
Music & Love (Tome 2)

IMG_20180426_160220_117