DE LA NATURE DES INTERACTIONS AMOUREUSES de Karl Iagnemma.

20181108_161639

[ RECUEIL DE NOUVELLES – LITTÉRATURE NORD AMÉRICAINE – Nouveauté 2018]
Éditions Albin Michel – Collection Terres d’Amérique
Traduit de l’anglais (États-Unis) par Marina Boraso
Titre orignal : On the nature of human romantic interaction, 2003
Ma note : 3/5 mention « à découvrir »
  Lien Amazon

 

 


Le résumé :

 

« Mon inventaire de l’amour se résume à peu près à Alexandra, alors que le sien se partage entre moi-même et d’autres ». Face à ce constat amer, Joseph, un jeune scientifique, imagine une série d’équations pour contraindre son amoureuse volage à n’aimer que lui. Mais peut-on soumettre l’alchimie des sentiments aux lois de la science ?
C’est la question, drôle et grave, que pose Karl Iagnemma dans ces nouvelles délicieusement ironiques où mathématiciens, universitaires et chercheurs tentent de rationaliser le domaine des sens, abordant de manière insolite l’adage de Pascal selon lequel  « le coeur a ses raisons que la raison ne connaît pas ». Quitte à se heurter à d’autres énigmes, bien plus insolubles…
 « Le premier recueil d’un scientifique de haut vol qui sait malgré tout que le coeur humain est aussi important que les mathématiques. Son talent est fulgurant et n’a pas fini de nous étonner. » Kirkus Reviews.

 

 


Mon avis :

 

Mathématiques et amour, il ne m’en valait pas plus pour vouloir découvrir ce recueil de huit nouvelles assez différentes des unes et des autres. Voici les titres de ces nouvelles :

 

De la nature des interactions amoureuses
Le rêve du phrénologue
Le théorème de Zilkowski
L’approche confessionnelle
L’agent des Affaires indiennes
Règne, ordre, espèce
La femme du mineur
Les enfants de la faim

 

Je ne vais pas te parler de chacune de ses nouvelles, mais plus généralement. La plume de Karl Iagnemma est un vrai délice. L’auteur évoque avec beaucoup de malice ce sentiment d’amour extrême dans le milieu scientifique. L’intelligence n’est pas gage d’aisance en matière de sentiments amoureux. Leurs péripéties offrent souvent de belles scènes de désolation, de naïveté mais aussi de déchainements et de passion.

 

Dans chaque nouvelle, le ou la scientifique en est le personnage principal : on retrouve le scientifique à lunette caché chaque nuit derrière son écran, le phrénologue, les mathématiciens universitaires, l’artisan du bois, l’agent des Affaires indiennes, la scientifique arboricole, le mineur et le docteur. Il évoluent à la fois dans un cadre bucolique, intransigeant, glacial au grés des époques. Que ca soit courant du XIXe siècle ou fin du XXe siècle, l’amour est un moteur essentiel dans cette quête. Cette dernière peut se poursuivre dans des équations, dans la recherche du crane parfait de la femme parfaite, dans l’abandon, dans la persévérance, dans la passion, dans les entrailles.

 

Certaines nouvelles m’ont charmée par cette manière farfelue d’aller en la rencontre de l’amour. « Le rêve du phrénologue », profession que je ne connaissais pas qui consiste à étudier la morphologie de la boite crânienne et en déduire grâce à un cryptage compliqué l’avenir de leur propriétaire et de leur trait de caractères. A l’heure actuelle on prendrai cela pour du charlatanisme mais cela était assez convaincant au cours du XIXe siècle. Ensuite, « Les enfants de la faim » dans lequel un médecin étudie sur un sujet vivant le fonctionnement de l’estomac. La passion y est si dévorante que finalement l’amour n’a plus aucun sens.

 

D’autres m’ont touché par leur sensibilité. « Règne, ordre, espèce », où une jeune femme scientifique est totalement fascinée par la nature et son fonctionnement. A tel point quel déclame à ses amoureux successifs son amour, par le biais d’une longue tirade tirée d’un bouquin scientifique sur le sujet, qui est loin de laissé de marbre ces prétendants. Son obsession est de découvrir et rencontrer l’auteur de ce bouquin. « La femme du mineur » est une très belle ode à l’amour celui qui se mérite, celui qui dévore les âmes. Etre mineur n’est pas la panade, mais il est un des rares moyens de subsistance lorsqu’on est émigrant. Ce mineur est un passionnée d’arithmétique et tente de démontrer et créer en cachette la faisabilité que la surface d’un cercle peut être identique à celui d’un carré. Sa femme aimante croit alors qu’il est possédé par un démon quand elle découvre ces feuilles gribouillés de signes inconnus. Mais la persévérance et l’amour vont les mener sur le bon chemin.

 

Ce recueil offre huit nouvelles uniques par leur originalité. Les interactions humaines y sont décrites avec beaucoup d’honnêteté, de subtilité. L’ironie, la désillusion, la passion, la culpabilité viennent parachever ces histoires sublimes. Les personnages y sont dépeints dans toute leur complexité. La nature y est beaucoup présente, si le décor change et que les années défilent, j’ai eu l’impression que ces huit histoires se déroulent dans les mêmes lieux et environnement. Point que j’éclaircirai lors d’une prochaine lecture.

 

J’ai passé un agréable moment de lecture en compagnie du recueil de Karl Iagnemma. C’est un vrai délice de se laisser balader au grès « de la nature des interactions amoureuses ».

 

 


Lecture dans le cadre de la Masse Critique de Babelio en partenariat avec Les éditions Albin Michel, merci beaucoup !

 

 

image-principale-page-liens-utiles

 

Vers le site des éditions Albin Michel, pour tout savoir !

Vers le site de Karl Iagnemma !

 

received_257092058249322

 

Une lecture proposée par le Picabo River Book Club.

 

 

 

 

Publicités

UN HOMME COMME LUI de Charlotte Orcival.

Un homme comme lui (HQN) par [Orcival, Charlotte]

 

 

[ROMANCE CONTEMPORAINE – Nouveauté 2018]

Nouvelle

Editions Harlequin – Collection HQN

Format numérique (69 pages) : 1.99€

Ma note : 5/5 mention « coup de cœur »

 

 

 

 

 

 


Le résumé :

 

Elle n’était pas censée le revoir
Jeanne n’y croit pas. Elle qui bosse comme une folle depuis six ans pour devenir la meilleure avocate de Paris se retrouve désormais sans stage de fin d’année. Si elle ne trouve pas une solution rapidement, elle pourra dire adieu à son diplôme. Il y a bien un plan B, mais travailler dans la jeune start-up de Stanislas n’est pas un plan, c’est un cauchemar. Elle ne l’a jamais revu depuis cette fameuse soirée il y a un an, pourtant, Jeanne se rappelle parfaitement cet homme au look hipster qui avait été odieux avec elle sans aucune raison. Pourquoi faut-il qu’il soit le seul à pouvoir l’aider aujourd’hui  ? Une chose est sûre  : Jeanne tient à sa carrière professionnelle plus que tout. Alors, elle va serrer les dents, plaquer un sourire sur ses lèvres et faire son stage avec Stanislas. Avec un peu de chance, il ne se souviendra peut-être pas d’elle…

 


 

Mon avis :

 

Je découvre pour la toute première fois la plume de Charlotte Orcival. Ce n’est pas faute de suivre son actualité sur Twitter et ne sauter le pas qu’avec sa dernière nouvelle.

 

Souvent je trouve à rechigner sur le format nouvelle, mais je dois avouer, ici, je suis totalement satisfaite. Une histoire d’amour fraiche, idyllique, passionnelle et superbe. Ses personnages sont hyper attachants et émouvants.

 

Jeanne est une jeune femme qui croque la vie en pleine dent. Sa réussite, elle ne la doit qu’à ses heures de boulots intenses, à son enthousiasme, à sa volonté et son entêtement. Les péripéties et les rebondissements imprévus ne lui font plus peur. Elle a une facilité déconcertante de tomber dans ou d’attirer les embrouilles. Pas de simple broutilles, non… quand ça lui tombe sur le pif et bien ça fait de sacrées étincelles. Elle a su s’imposer dans un milieu social qui n’était pas du tout le sien. Elle évolue dans les univers geek (via ses colocataires) et juridique (via ses études). Depuis sa dernière relation amoureuse qui s’avère finalement la plus grosse boulette de sa vie (un homme marié, elle avait perdu la tête), la voici sans stage de fin d’études car le prétendu ex-petit copain a décidé que c’était une mauvaise chose de la voir déambuler dans les couloirs. Heureusement, son meilleur pote est là pour lui sauver la mise, mais à quel prix ?
Si elle se souvient de leur première rencontre étant un moment chaotique, peut être que ce dernier, lui, l’aura oubliée. Elle l’espère de tout cœur, car son avenir est dans les mains de son futur boss. Lui c’est l’avocat sauvageon. Stanislas est borderline. Dés qu’il a pu, il s’est installé à son propre compte, bosse dans les Starbucks et fait du bénévolat pour une association qui aide les jeunes immigrés. Stanislas n’a rien de l’arrogant et prétentieux avocaillon. Non, il laisse transparaitre un énorme respect et humanité dans les dossiers qu’il traite. Il y met beaucoup du cœur et se laisse rarement démonter par une affaire. Il se souvient parfaitement de leur première rencontre. Il a toujours su que c’était elle. Peut être que la destinée l’a remise sur son chemin pour juste la convaincre et la séduire ?

 

J’ai juste adoré ! La plume de Charlotte Orcival est sacrément tentatrice. Elle insuffle à bonne dose et au bon moment un petit trait d’humour et de dérision, parfois de sarcasme. Elle sait émouvoir pour mieux te surprendre et te faire rire aux éclats. C’est un condensé de bonheur, saupoudré de rires et de passions. Tous les bons ingrédients réunis pour fondre pendant environ 1 heure et oublié tous les soucis.

 

 

A dévorer sans modération !

 

 

image-principale-page-liens-utiles

 

Lien Amazon !

Vers le site des éditions Harlequin, pour tout savoir !

Vers la page Facebook de Charlotte Orcival, pour suivre son actualité !

 

A LA VIE A LA MORT de Gaya Tameron.

41UXao6lYIL

 

 

[FANTASTIQUE – Nouveauté 2018]

Éditions DreamCatcher

 

 

Format numérique : 0.99€

Ma note : 5/5 mention « coup de cœur » et « à découvrir »

 

 

 

 

 

Je remercie les éditions DreamCatcher pour leur confiance.

 


 

Le résumé :

 

Coincée entre deux mondes, Ixa veille sur son mari inconsolable depuis sa mort.
Prête à tout pour retrouver sa place auprès de lui, elle mettra tout en œuvre pour lui signifier sa présence, quitte à bouleverser l’ordre des choses et commettre l’irréparable.
L’amour est-il vraiment plus fort que la mort ?

 


 

Mon avis :

 

Je trouve souvent à rechigner après le format nouvelle, et bien ici non ! Une vingtaine de pages intenses qui vraiment m’ont touchée en plein cœur.

 

Ixa est morte suite à une maladie. Une mort injuste, douloureuse et surtout non voulue. Elle se rattache au souvenir de son mari. A l’amour qu’elle lui porte. A tout ce qu’ils les ont rendu heureux. Elle se retrouve dans une autre dimension où des règles très strictes régies ce monde. Elle est enfermée dans leur maison. Elle assiste impuissante à la déprime de son mari ébranlé par sa disparition. Mue par une force insoupçonnée, elle va tout mettre en œuvre pour le réconforter et retrouver un semblant de relation. Si de prime abord, l’euphorie des retrouvailles est éprouvante et merveilleuse, les mois s’écoulent et apportent son lot de désolation.

 

Gaya Tameron t’offre un récit littéraire de très haute qualité. Entre réflexion, désir, idéologie, mœurs et croyance, un aparté sensationnel sur la vie et la mort. Des questionnements sans équivoque sur l’au-delà : est-il question de vie après la mort ? La mort peut elle prendre possession de la vie, a t’elle le droit d’un ascendant ? Il est également question d’acceptation, de reprendre goût à la vie et de reconstruction.

 

Son récit est très sombre, mélancolique et colérique. Une immersion dans un monde dont personne ne connait les tenants. Elle réinvente et imagine un précepte aussi vieux que le monde sans idéologie agnostique. C’est une lecture à la fois déconcertante et très intéressante. Une nouvelle fois la particularité du texte m’a séduite. Une trame atypique bien loin des dogmes littéraires et finalement moralisatrice. C’est très rafraichissant !

 

« A la vie à la mort » fait figure d’un petit OVNI littéraire et je suis bien heureuse de l’avoir découvert.

 

 

 

image-principale-page-liens-utiles

 

Lien Amazon !

Vers la page Facebook de Gaya Tameron, pour suivre son actualité !

Vers le site des éditions Dreamcatcher, pour tout savoir !

 

 

KISS OF DEATH de Nathy

51nB1jEPBvL

 

[NOUVELLE FANTASTIQUE – Réédition 2018]

Lune Écarlate Éditions – Collection Lune Ténébreuse

Sortie le 25 avril

Service presse

 

Format numérique (8 pages)  : 0.99€

Ma note : 4/5

 

 

 

 

Je remercie les éditions Lune Écarlate pour leur confiance.

 

 


 

 

Le résumé :

 

Dmitri, célèbre et talentueux chanteur du groupe Kiss of Death avait tout pour réussir, tout sauf un destin bienveillant…
Nouvelle version de la nouvelle Fix, précédemment éditée dans le recueil Funestes Murmures.

 


 

 

Mon avis :

 

Dmitri est le chanteur star du groupe KOD, Kiss Of Death. Dmitri vit sa vie de rock star à 200 à l’heure, profitant des bonnes et mauvaises choses. Surtout les mauvaises : alcool, drogue et sexe. Son image scandaleuse fait souvent la une des magazine people. Des groupies tout aussi dingue que lui le poursuit. Une rock star adulée tout autant répugnée par ses frasques. Frôlé la mort devient son quotidien jusqu’au jour où tout bascule. Sans en avertir personne, il décide de suivre une cure de désintoxication qui fait de lui un nouvel homme à l’inspiration débordante. Le groupe vogue sur une nouvelle vague de succès. Mais pour combien de temps.

 

Kiss of Death est déjà paru sous le titre de Fix dans le recueil Murmures Funestes. Pour ma part c’est la première fois que je la découvre. Mise à part que c’est vraiment trop court à mon goût, cette nouvelle traite de la déchéance, celle due au succès et son environnement néfaste. Malgré le fait que le personnage reprenne sa vie en main, dans l’ombre de sa vie se terre quelque chose de malveillant et maléfique : l’ange de la mort ?

 

Jusqu’à présent, j’ai toujours été conquise par la plume de Nathy, elle ne m’a jamais déçue, et une nouvelle fois j’ai pris plaisir à découvrir cette histoire. Cette fois point d’hémorragie sanguine mais elle nous offre ici, un récit davantage gothique et sombre avec une touche de surnaturel. Si vous êtes fan de Nathy vous en aurait peut être pas assez à vous mettre sous la dent, mais si vous êtes curieux, sans prendre trop de risque, Kiss Of Death vous mettra le pieds à l’étrier. Une fois l’univers découvert vous en voudrait davantage, promis juré !!

 

 

 

 

image-principale-page-liens-utiles

 

 

Lien Amazon !

Vers le site des éditions Lune Écarlate, pour tout savoir !

Vers le site officiel de Nathy, pour suivre son actualité !

 

 

 

 

LE PEINTRE de Nathy.

Le Peintre par [Nathy]

 

 

[ROMANCE M/M FANTASTIQUE Nouvelle – Nouveauté 2018]

Éditions Amarante – Collection Lune d’Amarante

 

Service presse

Format numérique (62 pages) : 1€49

Ma note : 5/5 mention « à découvrir »

 

 

 

 

 

Je remercie les éditions Amarante pour leur confiance.

 


 

Le résumé :

 

Un soir de vernissage, Marc, un jeune peintre prometteur, rencontre un bien étrange visiteur qui suscite en lui un trouble qu’il ne comprend pas. Lui, le tombeur de ces dames, attiré par un homme ? Impossible !
Comment Marc vivra-t-il cette nouvelle facette de sa personnalité ?


Mon avis :

Si vous connaissez Nathy et son univers, vous serez sans doute surpris de lire cette nouvelle, car elle sort de ses sentiers battus en nous offrant une homoromance. Et c’est très réussi ! Magnifiquement réussi même ! Nathy reste néanmoins dans son univers vampirique sans que cela soit spécifiquement mis en avant. J’ai retrouvé mon Ichorien adoré, Swan et tout son charme légendaire.

 

Je me dois tout de même de vous mettre en situation (et je vais essayer de ne pas trop spolier !). Marc est né en Bretagne, dans un clan de vampires. Sa passion est la peinture et il rêve de célébrité et de gloire. Il décide de quitter le clan qui ne pouvait pas lui offrir cette reconnaissance et part pour New York, la capitale des excès et de l’art. 1999, sa galerie, sa première exposition, du succès, du monde et lui. Grand, mystérieux, beau, envoutant, charmant, ces yeux bleus exceptionnels, ces cheveux argentés, Marc l’a repérè de suite. Il se doute qui il est exactement, mais l’attirance est bien là. Une attirance surprise et déstabilisante. Marc est un homme à femmes et rien d’autre. Mais Swan lui a trop taper dans l’œil pour se défaire de ce que son corps ressent. La tentation est trop importante, le désir trop suffocant, les questions trop nombreuses. Qu’en sera t-il de lui s’il cède au péché ?

 

Cette romance M/M est une sublime nouvelle. Elle met en évidence les doutes de Marc sur son orientation sexuelle, son inconfort mais également ce puissant désir de découvrir le corps d’un homme. La plume de Nathy fait juste des merveilles et effeuille cette attraction au grès des aspirations et des pulsions de ces deux hommes. Cette nouvelle est très réussie. Idéale pour découvrir l’univers et les vampires de Nathy et également pour découvrir l’homoromance. Des détails croustillants et une histoire palpitante ! Je ressort de cette lecture totalement conquise !

image-principale-page-liens-utiles

Lien Amazon !

Vers le site des éditions Amarante, pour tout savoir !

Vers le site officiel de Nathy, pour suivre son actualité !

Retrouvez mes avis sur deux des romans de Nathy de la série « Sang d’ombre ».

VALISES de David Pascaud.

 

 

41ycEYgH7LL._SY400_

 

 [NOUVELLES – Nouveauté 2018]

Éditions Du Carnet à Spirale

Service presse

 

Broché (100 pages) : 16€90

Ma note : 5/5

 

 

 

 

Je remercie les éditions du Carnet à Spirale pour leur confiance et le service presse

 

 


 

 

Le résumé :

 

On les fait et les défait pendant toute sa vie. On les pose et on les porte parfois même sous les yeux. Valises, de David Pascaud est un recueil de douze nouvelles. Douze tranches de vie, douze moments particuliers, douze quotidiens, douze instants figés : des petits riens qui peuvent tout changer. Valises, c’est avant tout une belle métaphore de la vie. On trouve dans celles de David Pascaud des souvenirs, des objets, des départs, des recommencements, des peurs, des fractures, l’inconnu, mais aussi tout ce que l’on n’y met pas et qu’on laisse derrière soi : la vie tout simplement.  » La vie a un défaut majeur : elle déborde de quotidien  » nous dit l’auteur. Ce sont des bribes d’idées, des photos, des images, des balades, des rencontres qui nourrissent ses écrits. Beaucoup de ses textes s’inspirent de situations vécues qui ont dormi dans ses valises de nombreuses années en attendant le bon moment pour être écrites. Les lieux de La Valise ou de La demoiselle de Noizé par exemple sont bien réels et montrent à quel point ils peuvent jouer sur la mélancolie des personnages. David Pascaud embarque le lecteur pour un voyage aux frontières de son être.

 


 

 

Mon avis :

 

Après un tel synopsis, il est difficile de parler de ce recueil car tout y est dit. Recueil de douze nouvelles, dont voici les titres :
LA VALISE
SANS PAPIER
A 130
LA FENETRE
LA BOUGRIERE
RUPTURE
LE TCHEKHOV N°14
LA DEMOISELLE DE NOIZE
MON MEILLEUR AMI
L’AUTO-STOPPEUR
FILS DE SATURNE
DEPARTS

 

Douze nouvelles aussi différentes les unes des autres. Elles abordent tour à tour la peur, la folie, la solitude, l’inquiétude, la mort avec cette note de noirceur. Des personnages et narrateurs exclusivement masculins, Pascaud nous plonge dans les méandres de l’âme humaine. Déroutantes, frissonnantes, angoissantes, elles sont sublimées par une plume qui sait toucher le lecteur. Son côté suave et diabolique, offre des moments garantis en sueur froide. Des situations désarmantes, rocambolesques, fantastiques menant toujours vers ce sentiment que rien ne peut chambouler la fin. Illuminées par cette lueur machiavélique, elles nous entrainent dans ce cercle vicieux où Pascaud nous incite à nous mettre dans une position de voyeurisme aux vues de circonstances loin d’être délicates.

 

Douze nouvelles d’une qualité irréprochable ! Aucune ne s’est démarquée. Je les ai toutes adorées !

 

 

image-principale-page-liens-utiles

 

Lien Amazon !

Vers le site des éditions du Carnet à Spirale, pour tout savoir !

Vers le site officiel de David Pascaud !

 

 

 

 

 

LE VOISIN DE Lola Doinelle.

Le Voisin par [Doinelle, Lola]

 

[NOVELLA – ROMANCE ÉROTIQUE – 2017]

ALBIN MICHEL NUMÉRIQUE – Collection MA NEXT ROMANCE

Service presse

 

Numérique (122 pages) : 2€99

Broché : 11€50

Ma note : 3/5

 

 

 

 

 

Je remercie la collection Ma Next Romance pour ce service presse via la plateforme NetGalley.

 

 


 

 

Le résumé :

 

Elle retourne chez ses parents le temps d’un été. Tandis qu’elle s’apprête à passer des vacances ennuyeuses, sa rencontre avec le voisin va bouleverser sa vie. Ce qu’elle prend au début pour un simple jeu de séduction avec un homme divorcé prendra au fil des semaines la forme d’une passion vertigineuse.

 

 


 

 

Mon avis :

 

Je découvre pour la seconde un des romans paru dans cette toute jeune collection des éditions Albin Michel numérique, la collection Ma Next Romance. Cette dernière propose des romans courts où l’érotisme est au centre de l’histoire.

 

« Le voisin » met en scène une jeune femme étudiante, et surtout libre. Loin d’être adepte des relations à long terme, elle privilégie les relations sans attaches et selon les pulsions  et les envies qu’elle ressent. Ses vacances sont d’un ennui mortel. Les sorties avec ses amies ne changent pas la donne. Le voisin est cet homme retranche chez lui, papa de jumeaux et fraichement divorcé. Il n’a rien de charmant, pas le physique ravageur mais il a cette sensibilité qui se rapproche sensiblement de la sienne. Ils ont beaucoup de points communs. Ils se découvrent lors de très longues discussions et chemin faisant ce qu’il devait arriver, arriva ! Un soir d’orage, de solitude et d’absence d’électricité, elle se retrouve chez lui dans la chambre des jumeaux. Ne résistant plus, elle se jette littéralement dans les bras de ce voisin non conventionnel. Ainsi débute une relation cachée et tu et où l’avenir ne semble avoir aucune place.

 

Lola Doinelle nous offre une romance déchirante, palpitante, où l’âge n’a plus de raison d’être, où les corps se découvrent, s’affirment et pansent les blessures. Une seconde chance où ce bonheur éphémère a un gout amer de solitude et de jalousie. La magnifique plume nous offre un voyage dans l’inconscience de ces deux personnages tourmentés au rythme des mots à la fois romantique ou philosophique. Déstabilisant et envoutant, une lecture déroutante !

 

 

image-principale-page-liens-utiles

 

Lien Amazon !

Vers le site de ma Next Romance, pour tout savoir !

Vers la page Facebook de Lola Doinelle !

 

 

Screenshot-2018-2-20 L_Organisation, tome 3 Révoltée de Lindsey T