Confronte-moi de Léna Forestier

Nouvelle/Romance Contemporaine – Sortie le 12 février 2020

Editions Harlequin – Collection HQN

Service Presse

Ma note : 4/5 mention « à découvrir »

 

Avant de commencer, je tiens à remercier les éditions Harlequin qui m’ont confié, via la plateforme NetGalley, cette nouvelle en service presse.

Résumé : Face au désir, peuvent-ils seulement lutter ?
Mallaury n’avait pas prévu de reprendre la salle de boxe de son père, à seulement vingt-deux ans. Mais, quand celui-ci se retrouve plongé dans le coma à la suite d’un accident, elle n’a pas le choix. Se battre sur un ring, elle sait faire. Gérer un club et son personnel, c’est une autre histoire, surtout quand elle rencontre Enzo, l’homme que son père a embauché pour l’épauler. Tatoué et tout en muscles, cet excellent boxeur devient très mystérieux dès lors qu’il s’agit de parler de son passé… Mallaury n’a aucune confiance en lui, et encore moins en ses propres réactions : la façon dont Enzo la regarde la trouble beaucoup trop… 

 

L’avis de #Lilie : Lorsque j’ai sollicité ce service presse, je ne savais pas que c’était une nouvelle. Peu adepte du genre, je me suis lancée dans cette lecture avec une grande curiosité car Léna Forestier fait partie des autrices dont j’avais envie de découvrir la plume depuis un moment. 

Nous faisons ici connaissance avec Mallaury. Elle vient à Marseille pour rendre visite à son père, qui est hospitalisé, et pour prendre sa relève à la salle de boxe, en attendant qu’il aille mieux. En arrivant à la salle, elle tombe sur Enzo, le nouvel employé. Sexy et mystérieux, que cache Enzo derrière son sourire ? Peut-elle lui faire confiance ?

Mallaury est une jeune femme moderne. En effet, elle suit des études mais n’hésite pas à les mettre entre parenthèse pour venir s’occuper de la salle familiale. Elle est dynamique, souriante, sportive et n’a pas l’habitude de se laisser dicter sa conduite. Au départ, elle ne sait pas trop quoi penser d’Enzo. Beau, musclé, travailleur, elle n’arrive pourtant pas à lui faire confiance…. ou peut-être que c’est à elle qu’elle ne fait pas confiance ?? Enzo, de son côté, entretient le mystère autour de son passé et de sa personne. Se livrant peu, il est néanmoins à 100% dans son travail et ne compte pas ses heures. Entre les deux, l’attraction est immédiate mais sont-ils faits pour être ensemble ?

Comme je l’ai dit plus haut, je ne suis pas adepte, en temps normal, du format « nouvelle ». Je trouve souvent que ça va trop vite et cela donne l’impression que l’histoire a été bâclée. Là, je dois dire que j’ai été très agréablement surprise ! En effet, en 59 pages, l’autrice a réussi le pari d’écrire un récit où les actions s’enchaînent sans précipitation et en toute fluidité. L’intrigue se déroule de manière construite et nous permet de découvrir, en partie, le milieu de la boxe. Le choix de la narration alternée entre Mallaury et Enzo est un gros plus pour moi car cela permet d’être immergée dans l’histoire et de suivre leurs réflexions et leurs pensées.

Pour conclure, j’ai passé un excellent moment de lecture avec « Confronte-moi ». Si vous êtes adeptes des romances se déroulant dans le milieu de la boxe, n’hésitez pas à vous lancer dans cette nouvelle qui se lit très vite et très bien. Pour ma part, j’ajoute Léna Forestier à la liste des autrices à suivre !

 

Retrouvez cette nouvelle sur le site des Editions Harlequin

 

pro_reader_120    reviews_50_120    favorited_reviews_120    netgalley_challenge_2018_120    netgalley_challenge_2019_120

Blue Carla d’Oriane

Nouvelle érotique – Sortie le 25 octobre 2019

Auto-édition

Service Presse

Ma note : 4,5/5 mention « à découvrir sans tarder »

Avant de commencer, je tiens à remercier Oriane pour sa confiance et pour m’avoir confié sa nouvelle en service presse.

Résumé : « Quand je pénètre en ces lieux, je ne suis plus Clara. Je deviens Blue Carla. Et je suis, disons… une habituée. »

Plusieurs nuits par mois, Blue Carla embrase le club libertin Erotica. En dehors, elle est Clara Doucet, une jeune femme qui se cherche encore, côté travail comme côté cœur. Ces deux mondes doivent rester séparés, il y va de son équilibre.

Mais l’arrivée de Romain, aussi libertin que sulfureux, risque bien de briser ses précieuses frontières.

Ce roman de format court vous fera vivre une expérience où « brève mais intense » prend tout son sens ! Passez la porte du club Erotica, Blue Carla vous guidera.

L’avis de #Lilie :Je ne connaissais pas du tout la plume d’Oriane avant de me lancer dans cette nouvelle. Je suis donc partie à la découverte de l’histoire de Carla/Clara sans apriori et j’en suis ressortie conquise !

Nous faisons ici connaissance avec Clara, une jeune femme au chômage, qui a du mal à joindre les deux bouts. Afin de relâcher la pression, elle s’accorde, tous les quinze jours, une soirée à l’Erotica. Là-bas, elle devient Blue Carla, une jeune femme sûre d’elle, de ses désirs et de ses envies ! Un soir, elle remarque un homme, un « beau spécimen », nommé Romain, qui va la bousculer dans ses certitudes et dans ses repères car, contrairement à ce qu’elle avait toujours souhaité, sa vie privée et sa vie professionnelle vont s’entrechoquer…. sans qu’elle ne puisse rien y faire !

Clara a deux personnalités : l’une est douce, peu sûre d’elle et soucieuse de l’image qu’elle renvoie d’elle-même; de l’autre côté, elle a une confiance absolue en elle et elle sait ce qu’elle veut. Après sa rencontre avec Romain, les deux personnalités vont se livrer une lutte sans merci car le cloisonnement de sa vie est un de ses grands principes. Romain apparaît au début de l’histoire et prend, peu à peu, de plus en plus de places dans l’intrigue. Charmant, gentil, il va débouler dans le quotidien de notre héroïne et provoquer un tsunami émotionnel qu’il ne pensait sûrement pas provoquer. Adepte du libertinage, afin de vivre pleinement sa sexualité, pour lui aussi, la rencontre avec Carla, puis Clara, va tout changer.

Comme je le disais dans l’introduction, je ne connaissais pas du tout la plume de l’autrice. Je dois dire que j’ai été pleinement conquise car elle est dynamique, précise et utilise un langage assez soutenu. En effet, souvent, dans les romances érotiques, on a tendance à lire beaucoup de vulgarité mais là, ce n’est pas du tout le cas. Les scènes de sexe sont décrites avec précisions mais surtout avec respect pour les protagonistes. L’intrigue avance pas à pas et, mis à part le dénouement un peu rapide, j’ai pris plaisir à voir évoluer les personnages. Cette nouvelle n’aborde pas un thème qui m’est familier et j’ai pris plaisir à entrer dans le monde des clubs libertins et de ses codes.

Pour conclure, je recommande chaudement cette nouvelle érotique d’Oriane M car au-delà de l’érotisme, vous découvrirez une jolie histoire avec des personnages intéressants, une intrigue bien construite et la plume d’une autrice à suivre!

Retrouvez cette nouvelle sur Amazon en cliquant ici

J’AIME PAS EMBRASSER LE PÈRE NOËL de Lea Northmann.

[ ROMANCE DE NOËL – Nouveauté 2019 ]
136 pages
Ma note : 4/5 mention « à croquer »
Lien Kindle
 
Le résumé :
Romance de Noël.
« – Cette année tu n’y échapperas pas, s’écrie Kevin en m’attrapant par le bras et en m’entraînant vers le vieillard à barbe blanche. Allez Madame Eterlen, prenez Ben avec vous on va faire une photo tous les quatre. Tiens, ajoute-t-il en donnant son smartphone à un lutin chelou aussi grand que moi.
– Souriez ! Allez mademoiselle faites un bisou au Père Noël !
Punaise, j’ai horreur de ça ! Mais devant le visage heureux de Madame Eterlen je ne peux pas refuser. J’avance le bout de mes lèvres aussi près que je peux le supporter de la barbe et je claque un baiser sonore. Voilà c’est fait, tout le monde est content. Benjamin aussi a l’air soulagé que cela se finisse.
– Merci ma petite Eloïse, je vais enfin avoir une photo de toi avec le Père Noël, je n’ai jamais compris pourquoi tu as toujours refusé avant, me dit Madame Eterlen en me serrant dans ses bras. »
Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"
 
Quelle belle surprise cette lecture ! Lea Northmann a su mettre en évidence tout un panel d’émotions. J’ai pu ressentir l’effet « magie de noël » au cœur d’une histoire bouleversante. Une histoire où la réalité des situations et des personnages transperce l’âme. Une histoire où la banalité n’a pas sa place. Une histoire où le passé et son malheur sont percutants et où ce souffle de bonheur dans l’insignifiant prend tout son sens.

 

Éloïse, Benjamin, et Kevin se sont rencontrés dans des circonstances que tout enfant (petit, adolescent et grand) ne devrait jamais connaître. Le rejet et l’emprise toxique ont mis ces trois jeunes sur le bord de la route. Recueillis par la famille Eterlen, ils vont apprendre à s’accepter, à se découvrir et à s’ouvrir aux autres. Un combat difficile mené avec appréhension et douleur, un combat qui prend sens et délivre de bien des maux. Les années défilent et bien que les blessures soient pansées, certaines n’ont jamais guéri.

 

Au travers d’Eloïse, j’ai découvert sa triste vie et sa manière de la repousser. J’ai découvert la vie de Kevin et son combat. J’ai découvert Benjamin et sa passion naissante. Et puis cette famille d’accueil étonnante où amour, confiance et bienveillance acculent et poussent dans les retranchements. Une famille qui fait du bien, une famille merveilleuse. Les souvenirs sont dépeints au travers des errances d’Eloïse dans son passé. Un passé qui empiète un peu sur son présent et lui permet de prendre conscience de ses agissements. Et puis un jour au moment inattendu le Père Noël fait son apparition sur son beau cheval et Eloïse craque, pourtant elle n’a jamais embrassé le Père Noël !

 

Lea Northmann signe une romance de noël où subtilité et sentiments se joignent. Une belle histoire emportée par une jolie écriture qui magnifie la différence et le mal être. Lea Northmann ne déroge pas à la règle et m’a encore fait découvrir le monde équin. Les paysages sont à couper le souffle (une fois encore) et l’ambiance festive de Noël est omniprésente. Une histoire très touchante où l’humilité prend tout son sens.

 

Une chronique de #Esméralda.

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

… mes avis sur sa trilogie erotic fantasy !

 

PLUMES D’HIVER de Collectif.

[RECUEIL DE NOUVELLES – Nouveauté 2019]
Collectif – LES PLUMES INDEPENDANTES
406 pages
Lien Kindle
 
Le résumé :
L’hiver, une saison qui fait rêver ou que l’on redoute. Noël, un moment que l’on chérit ou que l’on déteste. Il y a autant de regards sur ces sujets qu’il y a de personnes pour les porter. Qu’en est-il de vous ?
Que vous soyez amoureux de cette période de l’année ou que vous l’ayez en horreur, vous trouverez forcément votre bonheur dans ce recueil composé de vingt-quatre nouvelles à lire chaque jour jusqu’à Noël !
Plongez-vous dans ces histoires illustrées pour patienter jusqu’au 25 décembre. Qui sait, votre vision de cette fête pourrait en être changée…
Avec la participation de Céline Saint-Charle, Yannick Giammona, Cécile Soler, G!, Attila Valpinson, Fanny Bernard, Céline Spreux, Lielie Sellier, Agnès de Cize, Laurianne Bailey, Esméralda, Brigitte Hue-Pillette, Jeanne Sélène, Chris Red, Frédéric Danset, Erika Boyer, Mélanie De Coster, Frany Jane Cavalier, Antoine Delouhans, Kathleen Torck, Iréna Callas-Dubois, Morgane Rocher, Tia Wolff, Christophe Matocq et Emmanuelle Delouhans.

 
Aujourd’hui c’est un article un peu particulier car je vais vous parler d’un recueil que je n’ai pas encore lu. Pour la simple et bonne raison que cette lecture rythmera mes journées en attendant Noël.

 

24 auteures et auteurs de l’association les Plumes Indépendantes vous plongent dans l’attente de Noël. Une lecture par jour pour se faire plaisir et découvrir une auteure ou un auteur qui vous est inconnu ou au contraire, savourer la plume de vos auteurs inconditionnels. L’association met en avant dans ce recueil les plumes qui font vous faire vibrer.

 

Le thème : Noël et l’hiver. 24 univers 24 histoires tout genre confondu pour un plaisir sans fin.

 

Maintenant et exceptionnellement je vais vous parler de moi, car si vous avez lu le résumé vous avez vu apparaître mon pseudo. J’ai eu la chance extraordinaire de participer à ce projet et je ne remercierais jamais assez Julia et Jupi qui m’ont poussée et qui on cru en moi. Écrire est quelque chose qui m’a toujours plu et si vous seriez dans ma tête vous y verrez passé tout un tas d’histoires. Le doute et un manque total de confiance moi m’ont toujours empêcher de faire le premier pas. Encouragée par mes copinautes, cette année je me suis lancée 3 défis : le premier participer à ce recueil, le deuxième participer à un concours de nouvelles et le troisième tenter l’aventure du Grand Prix des Lectrices Elle. Sur les 3 j’en ai réussi 2 et c’est un véritable bonheur d’aller au bout de ces aventures.

 

L’écriture de la nouvelle que vous allez découvrir dans ce recueil a été une aventure émouvante semée d’embûches et surtout de doutes. Et je pense continuer l’écriture l’année prochaine et pourquoi pas démarrer un grand projet même si il doit rester dans le tiroir.

 

Pour en revenir au recueil et avant de terminer par un extrait de ma nouvelle qui s’intitule La Gardienne, vous pourrez suivre ma découverte des nouvelles en attendant Noël tous les jours sur le fil de la page Facebook et/ou en story Instagram. Si j’ai le temps, je ferais à nouveau un article sur le Blog regroupant toute les nouvelles, mais ça sera en janvier.

 

Je finis en vous souhaitant d’ores et déjà une excellente fin d’année.

 

#Esméralda

 

Sa douce voix scandait cette mélodie harmonieuse. Courant aussi vite que le vent, illuminant chaque parcelle de vie, secouant les flots immuables, tels un séisme, l’impensable se produisit, une magie d’ailleurs, celle que vous ne connaissez pas. La femme habitée par cette magie, s’avança rapidement vers la falaise blanche, emprunta cet escalier creusé à même la roche. L’effort ne sembla pas la déranger, mais à vue d’œil, il serait périlleux d’y poser le pied. La descente s’effectua sans anicroche, comme si elle survolait la roche. Cette escapade l’amena à ce ponton qui s’avançait sur la mer calme. Mue par cette force invisible, elle arriva au bout. Son corps figé, dans l’attente, une nouvelle fois.
Si vous aviez pu être à son côté, vous auriez entendu cette prière silencieuse qui n’est connue que par quelques initiés. Se déchaîna alors la mer. Des lames de fond tourbillonnèrent, l’écume bava de colère, le vent mugit. Une force incroyable s’éleva autour d’elle. Malgré cela, le silence continua de régner.
Poussée par cette force invisible, elle alla droit devant, alors qu’elle aurait dû être engloutie par cette masse d’eau, la mer obéit à sa maîtresse, l’éleva dans les airs sur ce trône impromptu dressé au milieu du chaos, avec cet air majestueux où l’ébahissement était évident.

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

… le site Les Plumes Indépendantes.

LES CONTES DE LA FORÊT DE CENDRES de T. Nym Robillard.

 
[ DARK FANTASY – Nouveauté 2019 ]
Éditions LUNE ÉCARLATE – Collection Fantaisie Lunaire
174 pages
ma note : 4/5 « mention à découvrir »
Lien Kindle
 
Le résumé :
Les soirs de veillée, quand les lunes apparaissent, on se raconte bien des histoires, aux abords de la Forêt de Cendres. Des récits de secrets perdus, de temples oubliés et de fuites sous les étoiles. Des légendes qui parlent de ses habitants cachés, de l’obscurité des bois, de la profondeur des lacs et de mystères qu’on n’entrevoit qu’en songes. Des histoires qui parlent du bosquet d’à côté ou de voyages à travers le vaste monde qui s’étend à l’ombre des Piliers du Ciel. Joignez-vous à nous et laissez-vous enchanter par ces contes de la forêt de Cendres.
Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"
 
Bienvenue dans cette contrée lointaine et inconnue. Contrée suspendue dans le temps où magie et ténèbres côtoient les légendes.

 

Un pas de plus et vous êtes aspirés dans cet incroyable voyage où les forces du mal prennent le dessus sur le beau et le merveilleux. Un pas de plus et vous devez choisir entre la vie et les flammes de l’enfer. Un pas de plus, celui de trop, et vous voilà pris au piège.

 

Sombre et sanglant nous sommes loin du conte « Les Mille et Une Nuits ». Intransigeant, bouleversant et accaparant, une fois les portes ouvertes, écoutez attentivement et ouvrez grand les yeux car le danger surgira là où vous ne l’attendez pas.

 

Huit contes où princes, rois, voleurs, créatures imaginaires, démons, zombies, petites filles, gardiennes … se fréquentent. Magnifiés par une plume qui sans équivoque sait vous refiler les frisons et vous faire grincer les dents d’appréhension. Huit contes qui vous plongent aux confins du désespoir et qui savent jouer avec les émotions et les doutes des personnages. Parfois liés entre eux, ces huit contes vous laisseront un souvenir indélébile.

 

Une lecture-aventure que j’ai beaucoup, beaucoup apprécié. D’ailleurs je ne m’attendais pas du tout à cela. L’univers dans lequel j’ai plongé est bien sombre. Certes la beauté transparaît ici et là mais dans sa globalité c’est de la pure et dure dark fantasy. Par moment, l’auteur y glisse quelques éléments moralisateurs, mais ce n’est pas vraiment le point qui m’a le plus frappée. Au contraire j’ai été happée par cet univers aussi fantastique que terrifiant et par les différents personnages. Huit histoires qui m’ont fait vivre huit aventures épiques.

 

Une chronique de #Esméralda.

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

… le site des éditions Lune Écarlate.

L’ÉCOLE DES ANGES de Suzanne Marty.

[ RECUEIL DE NOUVELLES – FANTASTIQUE – DYSTOPIE – Nouveauté 2019]
104 pages
Ma note : 4/5 mention « à découvrir »
Lien Kindle
Lu dans le cadre du Rdv #MonMarathonIndé d’août.
 
Le résumé :
Ce recueil comporte quatre histoires :

Le bon numéro, dystopie : une jeune diplômée cherche à ouvrir
une confiserie dans un monde où la nature, la littérature et les couleurs
ont disparu. Un homme de ménage va bouleverser ses plans.

Love Pizza, comédie : lors d’une livraison de pizza Théo, un grand brun
au physique spectaculaire, éconduit une jeune effrontée.
La fois suivante, il tombe dans un guet-apens.

La police du suicide, suspense : désespéré par la mort d’Oscar, Alexandre
est décidé à mettre fin à ses jours le soir même. Sa détermination est mise
à rude épreuve quand il croise un sosie du défunt aussi suicidaire que lui.

L’école des anges, comédie : Gabriel, apprenti-ange, passe son examen
de fin d’études. Il a vingt-quatre heures pour gagner la confiance
de Zach, petit truand sans foi ni loi. Mais comment y parvenir
alors que celui-ci ne peut ni le voir ni l’entendre ?

Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"

 
Voici un recueil de quatre nouvelles. Aussi différentes les unes des autres, elles évoluent chacune dans leur propre univers. De la dystopie, du fantastique, du suspense et de la comédie, et quatre surprises aussi délicieuses les unes des autres. J’aime beaucoup la manière dont Suzanne Marty les explore : parfois avec sévérité, humour, douceur et noirceur. Une plume habille et agréable qui aime distiller ici et là de l’espoir. Parmi les quatre nouvelles, une seule m’a moins séduite, peut être par ce qu’elle était destinée à un lectorat adolescent et donc j’ai eu, plus ou moins du mal, à m’imprégner de l’atmosphère. Cela dit, ce recueil reste une très belle et douce découverte.

 

L’ÉCOLE DES ANGES (comédie fantastique) : Suzanne Marty explore l’univers des anges avec humour et désinvolture. Gabriel doit à tout prix guider son protégé (désigné pour 24h). Ce dernier, Zach, est un petit truand de bas étage qui se retrouve dans les embrouilles. Alors que ce dernier tente de survivre, Gabriel, tente le tout pour le tout. Humour et fantastique sont au rendez-vous. Des personnages sensibles et perdus qui au cours de ce laps de temps vont découvrir quelque chose qui se nomme l’amitié. Invraisemblable ?

 

LE BON NUMÉRO ( dystopie) : La Terre des années bien plus tard, triste, sans richesse culturelle, blanche, grise et noire, sans envie, sans enthousiasme et percluse par l’absence de tout. Elle et son numéro aurait aimé s’appeler Aurora. Lui et sans numéro, se prénomme Azur. Chargé du nettoyage de la grande firme qui gère tout. Elle rêveuse avec ses idées et ses bonbons acidulés colorés. Une rencontre explosive portée par un rêve haut en couleur.

 

LOVE PIZZA (comédie romantique) : Un château austère. Des adolescentes qui s’ennuient. Un autre qui aime se terrer dans son antre et observer tel un psychopathe l’univers extérieur. Et un livreur de pizza qui malgré lui va jouer les princes charmants ligotés dans une cave, surveillé par un boa et des filles un peu trop enthousiastes.

 

LA POLICE DU SUICIDE (suspense) : La tour Eiffel, le vide, le cœur en miette et le désespoir comme seule compagnie. Des souvenirs à la pelle. Les mains qui tremblent. Une détermination sans faille. Pourtant dans l’ombre est tapi un homme bien mystérieux. Ce dernier propose au futur suicidé une sorte de pacte qui l’entraîne dans un club morbide. Il y rencontre alors, lui. Il lui ressemble tellement. Dans quel sorte de club a t-il atterri ?

 

Une excellente lecture et une autrice qui sait parfaitement captiver.

 

Une chronique de #Esméralda.

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

… l’interview de Suzanne Marty.

… mes avis sur d’autres romans de Suzanne Marty (clique sur la photo).

 

NOUS NOUS SOMMES MANQUÉES de Rui Chan.

[ ROMANCE F/F Nouvelle – Nouveauté 2019 ]

49 pages

Ma note : 4,5/5

Lien Kindle

Lu dans le cadre du RDV #MonMarathonIndé de Juin

 
Le résumé :
Entre regret et nostalgie, une femme nous entraîne dans ses souvenirs d’une époque pas si lointaine où l’homosexualité était illégale.
Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"
 
Les souvenirs font et viennent : des mots, des photos, des images, des sons et des questions.

 

Des vacances, une fille et sa mère, dans les souvenirs d’un mari et d’un père disparu bien trop tôt, les albums photos resurgissent. Les pages défilent autant que les souvenirs resurgissent. Des anecdotes, des récits d’une autre époque.

 

Et puis cette rousse flamboyante, ancienne coéquipière de tir à l’arc, rentre dans sa vie. Elle se remémore leur rencontre, leurs sorties, leurs discussions, leurs balades et son désir. Un désir interdit à l’époque où rien n’était tolérer. Les relations homosexuelles étaient cachées et mises sous silence. Pourtant le désir et l’attirance sont, là, refrénés. Les non-dits flirtent avec les gestes. Le temps d’un intermède et la vie rattrape ces droits et anéanti le peu d’espoir et d’illusions. Les années ont défilés mais le cœur a gardé son souvenir qu’il a chéri. Que feriez-vous si la coïncidence mettait sur votre chemin votre rêve irréalisé ?

 

Rui Chan a l’art et la manière de mettre en évidence les sentiments de ses personnages. Elle les dépeint avec grâce, subtilité et pertinence. Elle m’a baladée entre passé et présent. Deux époques si différentes où justement la différence et les orientations sexuelles n’étaient absolument pas tolérées. Sous ce constat elle a imaginé comment raccroché deux parties de la vie de cette femme enfermée dans le souvenir et la perte de son mari. Le soutien inconditionnel de sa fille va lui permettre d’ouvrir les yeux et pourquoi pas son cœur. Cette nouvelle se lit très rapidement et j’ai été charmée par cette plume optimiste qui rend les émotions palpables. Idéale pour découvrir une romance FF, Rui Chan reste uniquement dans le champ des sentiments et du désir, il n’y a aucune scène pimentée.

 

NOUS NOUS SOMMES MANQUÉES est une très belle lecture celle qui pourfend les idées reçues et invite au voyage sensuel !

 

#Esméralda

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

… l’univers de Rui Chan.

… l’interview de Rui Chan.

… Mon avis sur autre de ses nouvelles (clique sur la couverture pour le découvrir).