AMOUR, FLINGUES ET MACARONIS de Anna Triss.

 

[ ROMANTIC SUSPENSE / FEEL-GOOD BOOK – Nouveauté 2019 ]

Tome 2/2

BLACK INK Editions

430 pages

Ma note : 5/5 mention « à croquer »

Lien Kindle

 
Le résumé :
Ne me jugez pas trop vite. Ne me détestez pas.
Sept années de passion, de bonheur et de sexe torride pour en arriver là aujourd’hui…
Il y a six ans, à Florence, après moult mésaventures rocambolesques, moi, Robyn, j’ai épousé Valentino Massari, l’amour de ma vie. Mon Échelon Cinq est devenu le père d’adoption de ma fille.
Nous étions heureux tous les trois. Une famille épanouie.
Jusqu’à récemment, j’étais persuadée d’avoir déniché la perle rare avec mon macaroni.
J’étais convaincue que ma poisse légendaire s’était envolée.
Mais quelque chose de terrible s’est passé…
Détrompez-vous, le prince charmant n’existe pas.
L’homme que je prenais pour mon prince charmant est italien, tueur à gages… et je l’ai quitté.
Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"
 
Nous sommes toutes  d’accord qu’à l’annonce de la sortie de cette suite et au vu du résumé,  nous avons hurlé notre désarroi et lorsque le book-trailer a fait son apparition, nous avons (enfin moi plutôt) meuglé telles des vaches en furie prêtes à démolir quiconque, (oui, oui …. quiconque) se mettrait au milieu de notre route. En mode grognasse avec plein de points d’interrogations qui clignotent de toutes les couleurs. Digne d’un super GIF.

 

Mon état d’esprit était digne d’un mélodrame : blagues douteuses, explosions de slip à tête de mort, une mythomane qui se la joue à la Bonnie. J’étais bien partie pour un very bad trip où je prenais le flingue pour estriper (expression de vers chez moi!) le macaroni. Pôvre Robyn ! Je vais éviter de m’égarer ! Je reviens donc à nos mouton, enfin plutôt, à nos macaronis et à nos flingues, et pour l’amour je verrais plus tard.

 

Saut dans le futur, 7 années se sont écoulées depuis le mariage tout mimi de nos  tourtereaux : le prince charmant (accessoirement tueur à gages) et la pulpeuse pin-up.  7 années de pur bonheur où Valentino devient restaurateur et Robyn ouvre enfin son salon de tatouages. Je vous épargne les corps suants s’entremêlant dans un sorte de ballet érotique et sensuel. (En gros, ils ont b******** comme des lapins ! Et tant mieux pour eux). Valentino respire la sérénité. Il ne tâtonne plus de la gâchette. Mais se reposant trop sur ses acquis, il a oublié deux choses cruciales : une promesse et une dette ne s’effacent pas avec le temps et quand Robyn pète un câble, elle prend la tangente quitte à fracasser bien des cœurs. Et qui s’est qui rame comme un forcené dans la semoule et bien c’est bibi le macaroni. Un qui ne manque pas de ressources et quitte à se ridiculiser (enfin c’est un grand mot) autant le faire avec les formes ! Et puis le mafieux sur sa colline il n’a qu’attendre pour régler les comptes.

 

Anna Triss met la gomme pour ce second (et dernier) tome. Une suite toutefois bien différente notamment dans le ton que l’autrice emploie. Une histoire bien plus sombre voire mélancolique où les personnages déchirés entre amour et haine ne savent plus où donner de la tête. Tout part en cacahuète. Et c’est un vrai crève-cœur ! Robyn perd de son ardeur et retrouve son éternelle compagne « la maladroite ». Elle tente malgré sa déprime soignée à coup de bonbons, de dépasser touts les derniers événements de sa vie et d’aller surtout de l’avant. Anna Triss met parfaitement en avant les fêlures des ces personnages fétiches. Assaillis de question et de doutes, les remises en questions sont persistantes alimentant un combat où reconquérir le cœur de l’autre est une joute pleine de surprises.

 

Une nouvelle fois je me suis laissée embarquer dans cette aventure totalement hallucinante où j’ai pu découvrir de nouvelles facettes des personnages principaux et vivre une aventure où ce trio explosif (amour, flingues et macaronis) défie tous les statistiques. Cerise sur la gâteau, pour la gourmande que je suis, les nouveaux points de vus sont judicieux et apportent un nouveau rythme, pour ne pas dire, un nouveau coup de folie. La plume de Anna Triss est alléchante et gourmande. Un brin plus érotique que dans le tome précédent et surtout tout aussi addictive et carrément barré. Et j’adore ce dernier. La légèreté côtoie la déprime. Le sérieux, l’innocence. L’amour, la mort. La folie, la joie. Difficile de résister à tout cela !

 

Je persiste et je signe (avec le diable tant pis pour moi), je veux un prince-charmant-tueur-à-gages-spécial-macaroni pour noël !

 

#Esméralda

Je remercie Black Ink Editions pour leur confiance.

 

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

… le site de Black Ink Editions

… le site de Anna Triss.

Mon avis sur le premier tome (clique sur la couverture pour le découvrir).

 

Le book-trailer !

Publicités

A cœurs rompus de Cindy Lia

à coeurs romus

Romance contemporaine – livre sorti le 2 avril 2019

Editions Plumes du Web

Lecture personnelle

Ma note : 5/5 mentions « coup de cœur » et « incontournable 2019 »

 

Résumé : Six ans plus tôt, Elly fait la connaissance d’un mystérieux inconnu lors d’une soirée étudiante. Malgré sa nature douce et prudente, impossible pour elle de résister à l’attraction qui les unit. S’ils décident de ne pas offrir de lendemain à leur coup de folie, la vie, elle, ne cesse de les remettre sur le même chemin.

Luttant contre cette torride alchimie, loin de ses principes habituels, Elly tente inlassablement de fuir cette attirance pour un homme dont elle ne sait pratiquement rien. Jusqu’au jour où sa vie bascule. La seule échappatoire à sa détresse réside alors dans ses bras à lui

 

Mon avis : Lors de ma lecture du précédent roman de Cindy Lia, j’avais été scotchée. Là, dans le registre romance, je ne savais pas trop à quoi m’attendre….et bien ne faisons pas durer le suspense, la magie a de nouveau opéré et j’ai de nouveau été totalement embarquée par ma lecture !

Nous faisons ici connaissance avec Elly, une jeune fille introvertie, bonne élève, qui semble avoir un plan de vie mais aussi un fardeau sur les épaules. Un soir, obligée de participer à une soirée, elle rencontre un inconnu qui lui fait perdre la tête. Ils se retrouvent de nouveau quelques mois plus tard puis six ans après. Entre eux, toujours cette attirance mais aussi beaucoup de mystères. En effet, même si l’alchimie est là, ils ne savent rien l’un de l’autre. Pourquoi le destin les rassemble-t-il en permanence ? Cette attirance peut-elle se transformer en relation ? Quels secrets cachent-ils ?

Elly est une jeune femme sérieuse, travailleuse et qui entretient une relation ambiguë avec sa mère. Elle est docile, n’aime pas se faire remarquer et essaie toujours de faire au mieux. Décrite comme cela, on pourrait la penser faible. Au contraire, je l’ai trouvée très forte car elle est capable de s’effacer afin d’essayer de faire le bien autour d’elle. Elle subit beaucoup de malheurs tout au long de sa jeune vie et sa rencontre avec son mystérieux inconnu va être sa bouffée d’oxygène ! Ce dernier est le parfait mélange entre l’homme viril et l’homme attentionné. En effet, à chaque rencontre avec Elly, il va chercher à prendre soin d’elle et il va peu à peu essayer de faire tomber les murs de protection qu’elle a érigée autour d’elle. Peu habituée à vivre sereinement, elle a du mal à se livrer et à faire confiance. Cet homme mystérieux, je n’ai pas envie de trop en dire pour ne pas vous gâcher l’effet de surprise mais j’ai aimé son côté prévenant mais aussi ses fêlures et le poids de tout ce qu’il doit assumer.

Vous l’avez compris, je me suis régalée lors de cette lecture. Ce roman est un véritable « page-turner » addictif et impossible à poser avant de l’avoir terminé. La plume de l’autrice est efficace et vous embarque dans un tourbillon émotionnel incroyable. Au fil des pages, j’ai souri, j’ai été émue, j’ai eu la boule au ventre et j’ai même eu quelques larmes qui ont coulé. La romance est au cœur de l’histoire mais l’intrigue est développée pas à pas. Entre les protagonistes, rien n’est précipité et ils prennent le temps de construire leur relation, malgré les mystères qu’ils cachent tous deux. Cette histoire est aussi l’occasion de mettre en lumière le poids des héritages familiaux et des secrets de famille qui peuvent être dévastateurs. A aucun moment, je ne me suis ennuyée et j’ai tourné, à regret, la dernière page de ce roman.

Pour conclure, « à cœurs rompus » est, pour moi, un incontournable de la romance française. Si vous aimez les belles histoires d’amour originales, qui tiennent en haleine, n’hésitez pas à vous plonger dans l’histoire d’Elly et de son bel inconnu, je n’ai aucun doute sur le fait que vous serez conquis. Pour ma part, j’ajoute définitivement Cindy Lia dans la liste des autrices à suivre et il me tarde déjà de la relire !

 

image-principale-page-liens-utiles

Retrouvez ce roman sur le site des Editions Plumes du Web
Retrouvez également « à coeurs rompus » sur Amazon

LAISSE LE SOUFFLE DU VENT CHASSER LA PLUIE de Emy Luca.

 
 
[ROMANCE CONTEMPORAINE / FEEL GOOD BOOK – Nouveauté 2019]
LIBRINOVA
250 pages
Ma note : 5/5 mention « coup de coeur »
Lien Kindle
Lu dans le cadre du rdv Mon Marathon Indé de mai
 

 

Le résumé :
Comment continuer à vivre lorsque l’on a perdu l’être qui comptait le plus dans notre existence ? Quand la douleur demeure insupportable malgré le temps qui passe, malgré nos efforts quotidiens pour ne pas s’effondrer ?
A 28 ans, Chloé a tout tenté pour se reconstruire. En vain. Au fil des jours, elle voit sa vie s’effriter, en proie à un mal être si profond qu’elle n’aspire qu’à une solution : mourir.
Severic, un jeune viticulteur de trente ans, connait cette même douleur sournoise et intense. Mais contrairement à la jeune femme, il a fini par choisir la vie en se jetant à corps perdu dans le travail.
Leur première rencontre aurait pu être une évidence. Pourtant, chacun préfère fuir de son côté…
Jusqu’à ce qu’un accident vienne tout bouleverser.
Laisse le souffle du vent chasser la pluie évoque la rencontre d’un homme et d’une femme, tous deux cabossés par la vie, qui se retrouvent unis par une même douleur. Chacun va tendre la main à l’autre, avec ses propres moyens, ses propres doutes et ses propres peurs mais aussi avec la furieuse envie de vivre et d’être à nouveau heureux.
C’est aussi une histoire de destins qui s’entrecroisent, de liens d’une force étonnante qui s’apprivoisent et se nouent. C’est une belle histoire d’amour au pluriel. Une ode à la vie, tout simplement.
Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"
 
Voici un premier qui vous coupera le souffle littéralement.

 

Chloé a perdu du jour au lendemain tout ce à quoi elle aspirait : une simple vie familiale. Chloé tente malgré tout de survivre. Chaque pas, chaque respiration, chaque nuit, chaque anniversaire et chaque journée restent une cruelle torture. Une lame bien ancrée dans son cœur qui est impossible d’arracher. Alors que le jour, elle est institutrice et se bat pour se faire attendre, la nuit elle se noie, elle sombre dans la mélancolie. Elle finit par se perdre dans son désarroi. Cette douleur si intense la bouffe et elle, l’accueille les bras ouverts. C’est sa manière à elle de porter son deuil et de s’approprier ce trou béant. De se faire une raison, mais elle se fourvoie et cette complaisance sinistre aura un lourd tribu. Sa mère et sa meilleure amie sont d’un soutien indéfectible. Parfois il est nécessaire de tomber dans un gouffre, de se disloquer pour mieux se reconstruire et pourquoi pas atteindre une certaine forme de sérénité. C’est ce qui se produit lors d’une soirée suite à laquelle plus rien ne sera plus pareil.

 

Séveric vit à quelques centaines de kilomètres de Paris, loin des tracas routiniers et de la pollution. Dans son petit village de la Drôme, Sev est viticulteur, un métier-passion que lui a appris son père. Sev est à l’image d’un ours mal léché. Bourru au premier abord mais derrière cette solide carapace se cache un cœur en guimauve qui a aussi connu et subit les aléas de la vie. Sev est un rescapé et les souvenirs et les rêves non aboutis sont autant de fantômes qui s’interposent à son bonheur. Sev rencontre Chloé lors d’une soirée sur Paris où son frère l’a entraîné. Une rencontre choc mais pas sous de meilleurs hospices. En effet les faux semblant ont le cuir dur et les mots valsent touchant parfois le cœur en plein milieu. Pourtant, un petit quelque chose a jaillit. Se seraient-ils reconnus dans la douleur ? Leur rencontre sera t-elle le prémices d’une nouvelle aventure ? Rendez-vous dans les vignes de la Drôme où l’inattendu, la colère et la passion seront présents.

 

Ce roman se décline en deux parties. La première est très sombre, mélancolique et douloureuse. Emy Luca se concentre sur cette douleur destructrice. Elle expose les états d’âmes, les doutes, les questions, les remords, les blessures de Chloé. Je vous rassure cette partie est assez courte et Emy Luca évite de tomber dans le glauque émotionnel. Ce début est une torture sans nom. Je me suis sentie coulée au côté de Chloé. J’ai ressenti cet accablement comme si c’était le mien. C’est oppressant et destructeur. C’est vraiment dur. Et puis surgit la seconde partie sur une note catastrophique mais qui inscrit cet événement comme étant un tournant décisif. Chloé reprend du poil de la bête et gère mieux ses émotions. Toutefois rien n’est rentré dans l’ordre. Cette seconde partie est sous le signe du renouveau, de la renaissance, de la prise de conscience, de l’écoute et du partage. Chloé sourit véritablement et respire enfin sans que cela soit une déchirure. Un apaisement bénéfique qui va lui permettre de se retrouver et de présager bâtir son avenir. Sans oublié un certain rayon de soleil aigri qui par la même occasion va bénéficier de l’attention de Chloé. Ce duo « pansement » est un pur ravissement.

 

Emy Luca a une plume exceptionnelle qui fait passer les émotions avec une franchise bienveillante. L’honnêteté de ses mots apporte une force à une histoire loin d’être banale. C’est une explosion de tout un tas de choses qui m’a percutée et foudroyée. C’est le genre d’histoire que j’aime découvrir et convaincre par mon propre enthousiasme, les lectrices. Emy Luca c’est une boule d’émotions qu’elle fait éclater au moment opportun et vous embarque dans un flot continuel de sentiments. Emy Luca adore les paysages bucoliques et ses descriptions ne sont pas avares. Elle adore les moments romantiques où la passion peut s’exprimer. Elle adore les moments plus ambigus où les blessures resurgissent et anéantissent le peu d’espoir. Voici tout ce qui m’a captivée, ce qui m’a envoûtée et ce qui m’a séduite. Un superbe coup de cœur que je vous invite à découvrir !

 

Au fil des jours, la douleur n’est plus qu’une ligne floue à l’horizon qui s’efface même par moment. Les nuages denses et sombres ont fini par fuir, poussés par la force du vent qui ne leur a laissé aucun répit.
 
#Esméralda

 

 

Je remercie Emy Luca pour sa confiance et sa patience.

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

… l’interview d’Emy Luca

… le site de Librinova

IMG_20180426_160220_117

L’oiseau rare d’Émilie Collins

oiseau rare

Romance contemporaine – Livre sorti le 15 mai 2019

Editions BMR

Service presse

Ma note : 5/5 mentions « coup de coeur » et « incontournable 2019 »

 

Je remercie Émilie Collins et les éditions BMR qui, via la plateforme NetGalley, m’ont permis de découvrir ce roman en service presse.
Résumé : Une poignée d’habits détrempés, une voiture au réservoir à moitié plein et sa chienne Sita, voilà tout ce qu’il reste à Zélie. Mise à la porte de chez elle après une dispute houleuse, sans personne sur qui compter, elle décide de suivre la trace d’une mystérieuse lettre qui la conduit dans un petit village de campagne.
Là-bas, le pire se produit, et Sita est renversée par un chauffard. C’est alors que Mathias, jeune vétérinaire qui habite en face, prend sous son aile l’animal blessé et sa maîtresse. Mais la plus cabossée des deux n’est pas celle que l’on croit. Tout le village va bientôt s’occuper de la jeune fille farouche qui va vite s’avérer être un souffle puissant pour dépoussiérer les blessures et les secrets.

 

Mon avis : Ayant déjà lu une romance d’Emilie Collins, j’avais des attentes avant de débuter cette lecture. Le résumé s’annonçait prometteur, je me suis donc lancée le cœur léger et pourtant, je n’étais pas prête à l’ouragan émotionnel qui m’a saisie et emportée.
L’histoire commence sur une grosse dispute au cours de laquelle Zélie est chassée de chez elle par son conjoint. Il ne lui reste que quelques affaires détrempées, un ordinateur explosé, sa chienne Sita, sa voiture et une mystérieuse lettre venant d’un notaire. Elle décide donc d’aller le trouver. Arrivée sur place à la nuit tombée, sa chienne va être renversée par un chauffard et elle va tomber malade. Heureusement, le destin va mettre sur sa route Mathias, le vétérinaire du village, qui va prendre soin d’elles. Mais Zélie est-elle prête à faire confiance ? Quelle est son histoire ? Et pourquoi Mathias est-il si gentil avec elle ? N’attends-t-il pas quelque chose en retour ?
Au départ, j’ai eu un peu peur du personnage de Zélie. En effet, une héroïne tourmentée par son passé peut vite devenir caricaturale voire exaspérante. Mais ici, il n’en est rien. J’ai été très touchée par cette jeune femme qui n’a pas été épargnée par la vie et qui a du mal à faire de nouveau confiance. Entière, altruiste et pétillante, elle a hissé de hautes murailles autour de son cœur car elle a trop souvent été déçue et elle a peur de décevoir. Au côté de Mathias, elle va se rendre compte que tout n’est pas écrit d’avance. Concernant ce dernier, c’est un jeune homme généreux et protecteur qui va se prendre d’affection pour Sita….mais aussi sa propriétaire ! Touché par la solitude de la jeune femme, il va tout faire pour lui redonner le sourire et son cercle d’amis va vite l’accepter. Très rapidement, on sent une alchimie et une complicité se développer entre eux mais rien ne va aller trop vite et j’ai pris plaisir à voir cette relation se développer, non sans quelques embûches. Je ne peux m’empêcher de parler également d’Adélaïde, la maîtresse à la retraite, ou Timothé, le médecin et meilleur ami de Mathias, ou Christine, la « maîtresse tornade ». Tous ces personnages ont leur importance dans l’histoire et il est agréable de voir que toute la lumière n’est pas mise que sur les deux protagonistes principaux.
Je pense que vous l’avez déjà compris mais j’ai eu un gros coup de cœur pour cette romance. En effet, j’ai apprécié de lire une belle histoire où les bons sentiments sont mis à l’honneur. Les deux protagonistes ont des parcours de vie assez simples, même si Zélie a connu des hauts et des bas. Ils sont tous les deux sincères et cherchent à vivre heureux. Si vous ne connaissez pas la plume d’Emilie Collins, je vous conseille chaudement ce roman. Sa plume est vive, efficace et vous touche en plein cœur. Je me suis enthousiasmée, j’ai ri, j’ai pesté mais j’ai aussi pleuré au cours de ma lecture et surtout, j’ai eu beaucoup de mal à poser ma liseuse avant de connaître le dénouement. Enfin, l’autrice profite de cette histoire pour mettre en lumière les relations toxiques, et leurs dégâts, mais aussi le fait que la générosité et l’esprit de « famille » existent toujours.
Pour conclure, je ne peux que recommander la lecture de « l’oiseau rare » à tous ceux qui cherchent une belle histoire d’amour, remplie de bons sentiments, qui fait du bien au moral, sans tomber dans les clichés habituels. Venez trouver Mathias et son « petit moineau » et vous verrez que vous refermerez ce roman avec le sourire mais aussi avec une petite pointe de tristesse à l’idée d’abandonner tous ces personnages attachants.

 

image-principale-page-liens-utiles

Retrouvez ce roman sur le site des éditions BMR
Retrouvez-le également sur le site d’Amazon

 

AVEC TOI, M’ENVOLER de Fleur Hana.

 
[ ROMANCE CONTEMPORAINE New Adult – Nouveauté 2019 ]
Éditions HARLEQUIN- Collection &H
346 pages
Ma note : 3/5
Lien Kindle
 
Le résumé :
Elle est son ancre, il est son ciel

 

Elle s’appelle Adeline. La première fois que Matt la voit, il perd toutes ses certitudes. Car Adeline a quelque chose de moins que les autres. Et quelque chose de plus. Un plus qui la rend unique, captivante, et fait douter Matt  : doit-il aller au bout de la mission de séduction que son boss lui a confiée  ?
Il s’appelle Matt. La première fois qu’Adeline le voit, elle sent monter en elle l’amertume. L’amertume à l’idée qu’il n’éprouve à son égard que compassion et pitié, qu’il ne voie que le corps malade et oublie la femme qui l’habite. Mais Matt persévère, comme s’il voulait vraiment la connaître. Alors, Adeline le laisse petit à petit entrer dans son quotidien régi par les contraintes médicales. Et elle en vient à se demander si elle ne pourrait pas, elle aussi, se laisser emporter par la douce légèreté qui guide la vie de Matt…
Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"
 
Les Golden Boys font à nouveau parler d’eux, pour le meilleur et surtout le pire. No panic ! Si vous n’avez pas lu Nous deux à l’infini, il n’y a aucun problème de compréhension. Ses spin-off peuvent parfaitement se lire indépendamment.

 

Mon avis s’avère délicat aujourd’hui et c’est bien la première fois que cela m’arrive. Je ne remet pas du tout en cause le talent de Fleur Hana (bien au contraire, je l’adore), mais cette histoire fait écho à une bonne partie de vie, d’où la difficulté d’apprécier cette lecture.

 

Adeline n’est plus la femme d’avant. Sa vie en un claquement de doigt a basculé dans l’horreur. Des médecins et toute la panoplie assortie sont là quotidiennement pour lui rappeler sans cesse qu’elle ne pourra plus jamais rien faire comme avant. Malgré les bons petits soins de ses parents et de son grand frère,  Adeline ne vit plus, ne goûte plus à cette liberté qu’elle aimait tant. Routine et encore routine : sa chambre, ses soins, son chauffeur, son petit café, le refuge pour chien, son domicile et de temps à autre le club de lecture. Adeline s’est renfermée en elle même, maugréant, rouspétant bien plus que nécessaire. Elle ne laisse personne s’approcher, se lier d’amitié et dans le meilleur des cas ravir son cœur. C’est une armure sur patte qui va droit au casse-pipe. Pourtant sa rencontre avec Matt va raviver cette petite flamme qui se mourait de jour en jour. Matt, le beau jeunot de la bande des Golden Boys, est d’une nonchalance à faire pâlir un moine. Matt croque la vie à pleine dent se souciant peu de son avenir. Scotché chez ses parents où la cuisine de la mama est généreuse et saine, le garage aménagé en studio lui convient parfaitement. Matt est un jeune homme qui se la coule douce sans se soucier de grand chose. Pourtant Matt est loin d’être superficiel, vaniteux ou égocentrique. Matt se cache derrière se laisser aller, peut être car le moment opportun de prendre sa vie en main ne s’est pas présenté et qu’il ne côtoyait pas la bonne personne. Alors que son boss lui confie une mission immorale où Adeline est la cible, Matt va se découvrir auprès d’elle. Alors qu’Adeline va petit à petit panser ses blessures invisibles. Alors que chacun apprend à connaître l’autre, Adeline prend peur et fuit pour se réfugier dans des profondeurs que seule une lumière éblouissante pourra la sauver. En aura t-elle seulement la force ?

 

Fleur Hana signe une romance déchirante et émotionnellement intense où la peur et la passion se confrontent dans un combat inégal arbitré par l’auto-apitoiement. Et c’est avec ce dernier que j’ai eu beaucoup de mal et par la force des choses avec le personnage d’Adeline. Je peux comprendre pourquoi cet état, je peux comprendre le mécanisme qui la pousse à réagir ainsi, je peux comprendre son sentiment de vulnérabilité, je peux comprendre sa peur immense, je peux comprendre sa colère, je peux comprendre Adeline de A à Z, mais je ne peux absolument pas concevoir son abattement, je ne peux rien concevoir. Alors c’est peut être un jugement obtus de ma part, mais j’ai été longtemps à la place de Matt et comme lui, j’ai jeté l’éponge, j’ai abandonné, car quand la personne en face n’est pas prêt à accepter l’autre et son aide, il est impossible d’avancer.

 

Fleur Hana met beaucoup d’intensité dans ses propos, beaucoup de hargne et de colère. Fleur Hana orchestre ce duo dans une sorte de corps à corps où tout est bon à prendre et prêt à construire quelque chose de meilleur et de serein. Fleur Hana joue avec les émotions, elle les fait exploser et moi ça m’a explosé à la gueule. C’est dur, c’est juste, c’est réel, c’est percutant, c’est horrible, mais la vie est faite ainsi injuste et fastidieuse. Je ne serais pas honnête si je vous cachais que j’ai surkiffé les dernières pages où enfin j’étais en accord avec le personnage D’Adeline.

 

Fleur Hana a osé une romance qui ne fait pas dans la dentelle et qui délivre un véritable message : rien n’est impossible à celui qui se donne le droit de vivre.

 

C’est le cœur lourd que je termine cette chronique pas tout à fait comme les autres. AVEC TOI, M’ENVOLER saura vous séduire, je n’en doute pas ! Je l’ai été mais d’une manière bien plus douloureuse.

 

#Esméralda

 

 

Je remercie les éditions Harlequin pour leur confiance.

 

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

 

… le site des éditions Harlequin.

… le site de Fleur Hana.

 

Mon avis
Mon avis

ADDICT LOVER de Iris Hellen.

 
[ ROMANCE CONTEMPORAINE – Nouveauté 2019]
CITY ÉDITIONS – Collection Eden
368 pages
Ma note : 4/5
Lien Kindle
 
Le résumé :
Engluée dans les problèmes personnels, Cheyenne, une jeune chanteuse au début de carrière fulgurant, s’est réfugiée dans l’alcool. Pour soigner sa dépendance, elle accepte de partir en cure de désintoxication. Elle y rencontre Creed, un prodige de l’informatique qui a fait fortune dans les jeux vidéos et qui essaie de guérir son addiction aux médicaments. L’homme est exaspéré par le côté un peu trop provincial de la jeune femme… mais aussi irrésistiblement attiré. Malgré leurs différences, une passion se noue. Intense et exaltante. Mais quand Creed est rattrapé par son passé tumultueux, la jeune femme s’enfuit à des milliers de kilomètres, loin des trahisons et de la jalousie. Mais l’amour est une addiction dont on ne décroche pas si facilement…

Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"

 

Une nouvelle fois Iris Hellen ne déroge pas à sa règle et fait tout simplement des merveilles. Sa cinquième romance est poignante et émouvante.

 

Cheyenne est l’une de filles de la famille Winter. Ballotée, élevée à la dure, son enfance laisse des traces et des valeurs morales bien ancrées. Entre une maman, témoin de Jéhovah, et un papa qui a sombré dans l’alcoolisme, Cheyenne tente, tant bien que mal, de surpasser toutes les déconvenues familiales. L’air du fin fond de Mississippi a tendance à rendre la vie dure et de bâtir des hommes et des femmes aux idées et principes bien arrêtés. Cheyenne voit la vie sous un autre œil et la musique country est son unique moyen de casser tous ces aprioris et de faire passer des messages. La tolérance, le respect, l’honneur, l’amour et la discrimination sont ses sujets favoris qu’elle aime exploiter et mettre en valeur. Cheyenne est une éternelle romantique qui voit dans l’amour une beauté unique où les sentiments sont un bouquet de mille et une senteurs. Adepte des poèmes d’Emily Dickinson, elle les chante en grattant sa guitare. C’est sa manière à elle d’occire le mal qui l’entoure. Fleur bleue dans l’âme et porteuse de l’anneau de pureté, Cheyenne se réserve pour le seul et unique qui bientôt l’accueillera au pied de l’autel. Alors que le fameux « oui » est prêt à raisonner dans la bâtisse, la trahison et l’humiliation la saisissent. Seule et dépitée, elle consacre son temps à la réalisation et à l’écriture de son prochain album. La Vierge du Mississippi est très attendue. Mais les déconvenues s’accumulent et le moral dégringole. De plus les confidences de son grand frère ne tardent pas à l’achever. Elle plonge directement dans l’alcool et ses frasques anéantissent son image jusqu’au point de non-retour : elle s’écroule sur scène. Son manager ne fait pas dans l’auto-apitoiement et l’envoie directement dans une clinique friquée pour qu’elle se requinque.

 

Elle voit du mauvais œil cette obligation même si elle a bien compris que son attitude et sa déprime n’ont plus le droit de la bouffer. La solitude, le calme, les ateliers et un compagnon d’infortune vont devenir son quotidien pendant quelques semaines. Creed, le bienheureux et accessoirement compagnon d’infortune, est la caricature parfaite de l’arrogance, de l’égocentrique et de l’homme qui en a plein les poches. Vaniteux et présomptueux, Creed est le jeune homme qui a réussi à monter son entreprise dans sa chambre et à devenir par l’occasion multimillionnaire. Cette ascension, il ne la doit qu’à lui-même. Ce véritable geek, raide dingue de jeux vidéo, se plonge frénétiquement dans son monde pour oublier ses difficultés personnelles et une famille qui ne lui a pas forcément consacré beaucoup de temps. Ce grand solitaire est entouré par son meilleur et son grand frère neuroatypique. Les femmes, les croqueuses de diamants et tout autre femme de cette espèce, s’agglutinent autour de l’irrésistible Creed. Mais sous cet apparence de play boy, se cache un homme brisé par la vie et qui pour tenir s’enfile des cachetons. Une dépendance qui l’envoie directement contre un arbre à vive allure.

 

Cette clinique va être le témoin de quelque chose de merveilleux : l’émergence d’une osmose fragile mais sereine, des regards langoureux et des caresses affamées. A eux deux, il forme cette sorte de bulle cocooning où leurs sentiments, où leurs mots trouveront échos dans leurs propres blessures et douleurs. Il en faut peu pour que ce rêve se brise. Mais lorsqu’on est accro, on est prêt à tout pour retrouver sa came préférée, quitte à se mettre dans des situations inenvisageables !

 

Iris Hellen fait une nouvelle fois un carton plein avec ADDICT LOVER. Des personnages avec beaucoup de caractères et aux fêlures importantes, des caractères opposés et surtout des mondes incompatibles (San Francisco et un bled paumé au fin fond du Mississippi, qui voudrait croire que ça pourrait marcher ?). La plume exquise d’Iris Hellen m’a fait vivre une aventure où il est impossible de s’ennuyer. Les confrontations sont nombreuses mais les moments romantiques et érotiques ont leur place aussi. Ce n’est pas qu’une histoire d’amour, elle met en avant aussi les travers du monde. Son personnage Cheyenne, est à l’image de ces femmes fortes qui puissent leur énergie dans leur passion dans le but de faire évoluer les idées préconçues et décousues. 

 

ADDICT LOVER est une histoire de seconde chance. C’est une histoire où chaque victoire est menée avec rage. C’est une histoire où la passion a le dessus sur les déconvenues. C’est une histoire où chaque pas se gagne. C’est une histoire qui m’a fait vibrée car l’amour se tape l’incruste et tel un boulet va tout démolir pour mieux s’épanouir.

 

#Esméralda

 


 
Je remercie Iris Hellen pour sa confiance.

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

 

… le site officiel d’Iris Hellen.

… le site de la Collection Eden.

… Mes avis sur toutes les romances d’Iris Hellen. (clic sur la couverture)

Tell Me You Love Me (HQN)
Mad About You, Tome 1 : Cinderella Song
Mad About You, Tome 2 : Violetta Song
Mad About You, Tome 3 : Missia Song

TRAHISON, tome 2 : Présent recomposé de Lucie Chatel.

 
[ ROMANCE CONTEMPORAINE – Nouveauté 2019 ]
Tome 2/2
BLACK INK Éditions
240 pages
Ma note : 4,5/5
Lien Kindle
 
Le résumé :
Voilà deux ans que Maëva s’est confrontée aux démons de son passé.
Elle a enfin obtenu les réponses qu’elle croyait indispensables à son équilibre, mais à quel prix ? En pensant trouver la paix, elle a déclenché la guerre et de nouveaux problèmes se profilent à l’horizon.
Tourner la page n’est pas chose aisée quand on n’a pas fini de l’écrire. Et Kayden hante toujours les pensées de Maë, comme un goût d’interdit et d’inachevé.
Un concert à Paris et une meilleure amie fan du groupe vont bousculer le quotidien de Maëva. Kayden est devenu une star internationale, tout a changé, mais il a toujours le pouvoir de réveiller chez elle des désirs qu’elle pensait enfouis.
Les fils du destin tissent une toile à laquelle il est impossible d’échapper, Maë en fera l’amère expérience. Peut-on guérir d’une trahison en conjuguant son futur au passé ?
Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"
 
Après un premier tome riche en émotions, ce second tome est une nouvelle fois une claque phénoménale. Deux années se sont écoulées. Deux années de désarroi. Deux années où les mots passent en boucle encore et encore. Deux années chaotiques au cours desquelles la vie de Maé s’est arrêtée sur ce dernier repas pendant lequel tout s’est effondré. Deux années que Maé ne vit plus. Elle survit tant bien que mal grâce à son boulot, sa meilleure amie et ses parents. Elle n’est plus cette jeune femme enjouée, gaffeuse, rieuse, joueuse. Il ne reste d’elle que son ombre qui se meut dans ce semblant de vie misérable. Maé est enfermée malgré elle dans cette tour où la haine, le désarroi, la colère, la tristesse et l’impuissance la bouffent continuellement. Ses angoisses sont devenues ses compagnons d’infortune. Le pardon apportera t-il  la sérénité et le bonheur ?

 

Si Maé est dans une souffrance quasi quotidienne et qu’elle la détruit, outre Atlantique, la situation n’est pas au beau fixe. Son père et sa femme tentent à son grand désespoir de recoller les morceaux, et Kayden, et bien il reste fidèle à lui même (avec toutefois un morceau en moins).

 

Ce second tome est dans la continuité du premier tome, donc sans vous spolier le bazar, il faut absolument que vous lisez cette duologie d’une traite ! Ce second volet est beaucoup plus sombre et douloureux. L’atmosphère est étouffante. Les non dits sont une barrière si haute qu’elle semble infranchissable pour les protagonistes. Lucie Chatel n’hésite pas à mettre ses personnages dans des situations rocambolesques mais où le glamour et le romantique ne sont pas au rendez-vous. Elle joue la touche « noire » tout au long des chapitres et pourtant, j’ai senti cette seconde chance grossir au fil des pages. D’ailleurs j’ai beaucoup désiré cet optimisme, ce moment où, ouf… enfin, la pression relâche. C’est vraiment libérateur. Comme dans le premier tome, il y a très peu de surprises, tout coule de source. Lucie Chatel joue la touche de l’émotion à fond. Sa plume fait passer tout cela avec une force incroyable. Elle est arrivée à m’opprimer, à faire ressentir tout ce désarroi, tous ces sentiments négatifs, toute cette haine et puis arrive ce moment fatidique où je me suis sentie au plus mal, pour finir sur un feu d’artifice. Il est vrai que j’aime beaucoup quand il y a de l’action et des rebondissements à gogo. La plupart du temps, je me sens plus ou moins mal à l’aise face aux émotions quand elle prennent toute la place. Lucie Chatel a réussi à me faire adorer son histoire, à me transporter et à me faire vaciller. C’est une histoire qui m’a enserrée le cœur et broyée les tripes. Oui voilà : c’est puissant et destructeur. Pour mieux savourer le final.

 

TRAHISON est une duologie intense. Celle qui réconcilie le passé au présent. Celle qui décrit que la vie aussi saugrenue et détestable soit-elle, elle peut réserver le meilleur si on lui laisse juste une seule et unique chance. Celle où paradoxalement l’amour est bien plus fort que la haine et la colère.

 

A découvrir absolument, sans aucune hésitation !

 

#Esméralda
 

 
Je remercie Black Ink éditions pour leur confiance.

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

… le site de Black Ink Editions.

 

Mon avis sur le tome 1

 

Le book-trailer