De Terre et de Racines de Oriane.

 

 

[SCIENCE-FICTION, jeunesse – Nouveauté 2017 ]

Auto-édition

Service presse

 

Je remercie Oriane pour sa confiance.

 


 

Résumé :

Où se cache notre identité ? Sur nos terres, dans nos racines… ailleurs ?
Au Grand Terrier, Gareth subit le rejet quotidien. Il ne s’imaginait pas sauver Corène, quitter son pays ou encore affronter les meurtriers « respectables » de son père.
Pourtant, même loin des siens, il protégera Corène. Parce que sa culture et ses différences le fascinent et le troublent à la fois. L’alchimie se crée et il est bien décidé à comprendre…

Pourquoi des gardiens terrons pourchassent-ils une jeune Silverine ?

Exil, manipulation, mort ; le pire les menace. Hélas, plus question de reculer : il leur faut éclairer le passé pour enfin se définir.

Découvrez une romance pleine de questionnements, d’innocence et de légèreté, quand deux héros venus de pays différents voient leurs repères chamboulés et l’ombre du passé les poursuivre.

A leur âge, on ne devrait pas s’inquiéter de demain.
Mais plus encore, ressentir un tel amour.

Comment vont-ils y survivre ?

 


 

Mon avis :

Ce livre est assez étonnant par sa singularité. On vogue dans un univers inconnu aux côtés de deux jeunes adolescents qui outre leurs péripéties vont découvrir les prémices de l’amour. Science fiction et romance se rejoignent pour former une lecture plutôt agréable.

Corène est une jeune métisse qui vit dans un monde, La Silvérie, petit paradis couvé sous cette impressionnante cloche. Couche protectrice et bienfaitrice. Corène est une enfant adoptée qui vit dans un foyer auprès d’autres jeunes sous la tutelle de Jasson et Mierco. Deux personnages secondaires importants qui font figure d’autorité. Corène se retrouve kidnappée par des gardiens Terron qui veulent desservir des desseins sombres.

Gareth, jeune patriote terron, est une jeune homme avec beaucoup de valeurs et de respects pour ces dernières. C’est un adolescent exemplaire mais qui aime également bien s’amuser quand ça lui est permis. Fils d’un prétendu traitre à la nation, sa vie est loin d’être facile pourtant sa mère fait tout pour lui rendre facile. Gareth se retrouve mêler à ce traquenard et complot visant Corène. Ensemble il font tenter de déjouer les mauvais tours de leur ennemis et de vivre pleinement les quelques jours de liberté avant d’autres bien plus funestes. Leur relation tout d’abord amicale va prendre un tour beaucoup plus romantique.

Je vais commencer par le petit point qui me dérange personnellement : je trouve à mon gout que le côté science-fiction n’est pas assez exploité. J’aurai voulu plus de précisions sur l’état de cet univers. Je ne suis pas arrivée à saisir si l’histoire se déroule sur une même terre commune ou si les deux, La Silvèrie et le Grand Terrier, étaient séparés dans l’espace. Ce manque d’informations m’a dérangée. Autant La Silvérie et Le Grand Terrier sont aux antipodes et les descriptions m’ont permis de me faire une idée nette du décor. Les us et coutumes sont emprunts de petites touches de nos quotidiens. Du coup si ce petit point m’a gêné, la romance et les nombreuses péripéties  ont rapidement occulté ce petit soucis. Les deux jeunes gens se voient embarquées dans une course poursuite contre la mort où l’amour et l’amitié viennent s’infiltrer pour notre plus grand plaisir, et passé, présent et futur sont la clef à leurs réponses. Oriane n’hésite pas à employer tout ce qui attrait aux symboles tel que la force de l’amitié, le sens de la famille, les symboles représentants les deux nations … Et de ce côté ci , c’est une pure merveille.

Oriane a cette plume franche et bravade emprunt d’une innocence due aux personnages. Elle n’hésite pas à utiliser un langage familier pour les dialogues alors que les longues réflexions sont beaucoup plus posées.

C’est une histoire qui s’avale d’un trait : les personnages sont sincères, les péripéties sont incessantes et l’intrigue bien ficelée. Du coup le mélange des genres donne une dimension intéressante à l’ensemble du roman !

 

liens-utiles

 

La page Facebook de Oriane !

Publicités

La Voie Rubis de Jean-Michel Calvez.

 

 

[SCIENCE-FICTION – ANTICIPATION – Nouveauté 2017]

Éditions Lune Écarlate

service presse

 

Je remercie les éditions Lune Ecarlate pour ce service presse.

 


 

Résumé :

Joshua, jeune diplômé d’une école de commerce, effectue son stage de fin d’études à la Rubynergy. Cette société appartient à la très discrète dynastie Honken, qui a le monopole de la fourniture d’énergie grâce à la Voie Rubis, un flux laser émis depuis Jupiter et récupéré sur Terre par des miroirs. Joshua se voit proposer un voyage sur Jupiter, censé régler les soucis de la Rubynergy avec une bande de pirates locaux qui ponctionnent la Voie Rubis. Or cette menace n’est pas forcément la pire, car les motivations du clan Honken ne sont pas exemptes de tout soupçon, ce que Joshua avait déjà décelé avant son départ grâce à sa vision dopée par un implant. Bien plus que les exactions locales de simples pirates, il semblerait qu’au-delà de Jupiter et de la Voie Rubis soit aussi en jeu l’avenir de la planète Terre tout entière. Aventures ébouriffantes, combats et virées en aéroscooter entre les lunes de Jupiter, paysages à couper le souffle d’une sorte de « western spatial » énergique – ou énergétique – transposé dans le système solaire, La Voie Rubis est tout cela vu au travers des yeux dopés d’un étudiant pas aussi innocent qu’il n’en a l’air.

 


 

Mon avis :

La science-fiction est un genre que j’affectionne particulièrement, même si j’en lis ces temps-ci rarement, j’adore me plonger dans un univers où tout est y différent, une nouvelle vision du monde, de nouveaux codes. Bref ça me fait voyager !

Le synopsis de ce roman a tout pour me plaire et c’est pour cette raison que je me suis laissée tenter.

C’est avec enthousiasme que je me plonge dans cette lecture. Et là c’est le choc ! Outre le fait que les descriptions techniques sont bien trop présentes à mon goût et qu’elles cassent le rythme de lecture. Le reste est époustouflant : un décor détonnant, un sujet  intriguant, une technologie époustouflante, des personnages intrigants et une intrigue qui a le mérite de m’avoir bluffée.

Si l’histoire débute sur Terre, l’essentiel se déroule à des milliards de kilomètres sur Jupiter et ses satellites, Io et Europe. Imaginer une station géostationnaire, baignant dans les gaz toxique de Jupiter, des hommes en combinaison, des aéroscooters, des navettes spatiales et des pirates. Ces derniers étaient les premiers à construire cette station où démarre cette fameuse Voie Rubis, source de convoitises et de pouvoirs.

Joshua est un jeune stagiaire qui sous ses airs de gentil bonhomme, se cache un homme d’une grande intelligence et qui va poser le doigt sur de nombreux faits louches. Par un heureux hasard, il se retrouve sur Jupiter avec son chef et la secrétaire de ce dernier. Mais des événements et de nombreux rebondissements viendront troubler la quiétude de ce voyage fabuleux.

Le décor a le mérite d’être époustouflant, j’ai eu l’impression d’y être et d’y vivre un voyage fabuleux. Et je pense que le point fort de ce roman réside dans cette évasion que nous offre l’auteur. Les planètes et les étoiles ont toujours été pour moi un élément fascinant et je retrouve ici ces mêmes sensations. Voyager dans l’espace. Outre ce fait, l’auteur nous fait vivre un rodéo galactique jusqu’au final qui m’a ébahie. Alors je ne m’attendais pas du tout à ce dénouement et j’adore être surprise. L’auteur se lâche dans les touts derniers chapitres et c’est d’un pur régal.

 Même si j’ai eu extrêmement de mal avec les descriptions trop techniques, le reste sera vous séduire, notamment pour les fan « sans limite » de science-fiction.

 

liens-utiles

 

Vers le site de la Maison d’éditions !

Pour tout savoir sur l’auteur !