RYVENN, tome 2 : Le loup de Stony Point de Jupiter Phaeton.

 
[ URBAN FANTASY / YOUNG ADULT – 2018 ]
Tome 2/?
Auto-édition
311 pages
Ma note : 5/5 mention « coup de cœur »
Lu dans le cadre de MON PETIT MARATHON SPÉCIAL « INDE » de DÉCEMBRE.
Lien Kindle

 
Le résumé :

 

Deux mois.
Deux mois depuis que Catherine et ses acolytes ont mené une attaque de grande ampleur sur New York.
Deux mois depuis que le président a fait son coming-out.
Deux mois depuis qu’Ari a demandé Ryvenn en mariage.
Deux mois depuis qu’elle sait que son père était un loup-garou.
Intégrée à la meute de Stony Point, Ryvenn a peur que chaque nouveau jour soit celui de sa transformation. Que se passera-t-il alors ? Perdra-t-elle le contrôle ? Deviendra-t-elle un danger pour sa famille et ses amis ? Et si elle n’avait que ça en tête… Car Ryvenn enquête également avec son alpha, Greg, sur une série de kidnappings de magiciens parfaitement orchestrés.
À ce rythme-là, l’empathe en vient à se demander si elle retrouvera un jour la vie paisible qui était la sienne… Car décidément, les ennuis ne font que la trouve

Mon avis :

 

Deux mois que Ryvenn tente de reprendre en main sa vie et surtout un semblant de tranquillité. Pas évident pour Ryvenn qui après de nombreuses déconvenues et une bataille acharnée découvre qu’elle est à moitié loup-garou et que sa transformation peut se survenir à tout moment. Intégrer la meute de Stony Point la rassure sur un point c’est que le jour de sa transformation elle ne dévorera pas sa famille et ses amis. Un poids considérable allégé mais qui toutefois ne l’apaise pas. Grâce à la meute, elle intègre un nouveau groupuscule (non associé au gouvernement) qui intervient dans des missions risquées et les dernières se portent essentiellement sur des kidnapping d’enfants. La résolution de ces faits est un vrai casse tête même pour les plus aguerris.
Ryvenn est ce genre de personnage plus têtue qu’une mule, déterminée, enragée. Elle a l’allure d’un chef, mais à 16 ans personne d’entend véritablement ses arguments. Ryvenn prend davantage d’assurance et arrive désormais à régir ses émotions. Son pouvoir d’empathe a pris de l’ampleur et elle le maitrise de mieux en mieux. Ryvenn a du prendre des choix de grandes envergures dans le but de protéger son entourage. Sa complicité avec ses frères et sœurs et sa mère est renforcée. Sa meilleure amie dévoile une nouvelle facette de sa personnalité. Et son amitié (avec +++) grandissante pour Ari est mise à rude épreuve. Alors qu’un nouveau jeune homme rentre dans le cercle proche de Ryvenn, ce jeune loup-garou autoritaire, sème quelque peu la pagaille et cache de biens sombres secrets.

 

Alors que les péripéties s’intensifient et s’enchainent, Ryvenn doit se remettre au combat, doit braver le danger, doit se dépêtrer de situations cauchemardesques. Et surtout elle va devoir se confronter à elle même. Ses craintes seront-elles justifiées ?

 

Il n’y a pas à dire quand tu lis du Jupiter Phaeton t’es sûre à 200% de passer un super moment de lecture. Une plongée dans un univers régit par les codes de l’urban fantasy où incontestablement tu ne peux que devenir accro. Une plume si addictive que t’avales les chapitre d’une traite. Les personnages de Jupiter Phaeton ont ce quelque chose qui interpelle : une héroïne qui n’a pas froid aux yeux avec un certain mordant et qui évolue tout le temps. Des personnages secondaires qui ont une place capitale dans l’histoire et qui posent leurs pierres à l’édifice pour une trame sensationnelle. Des nouveaux personnages qui sèment le doute. Des nouveaux rebondissements avec d’autant plus d’enjeux qu’il n’y paraît. Une succession d’actions qui ne laisse aucun répit aux lecteurs et surtout Jupiter Phaeton égrène ici et là des éléments qui ne sont pas encore élucidés. Du suspens, de l’action, des petites amourettes, des incertitudes, de la vengeance, des surprises, voilà le combo gagnant pour un second tome qui ne peut que te tenir en haleine.

 

Une virée sensationnelle dans un univers où magiciens, normaux et loups-garous vivent une aventure où complots, machinations, vengeance, manipulations et secrets ne leur laisseront aucun répit et aucune chance !

 

Je ne sais pas quoi m’attendre au prochain tome, mais là j’avoue je n’ai qu’une hâte c’est qu’il sorte !

 

#Esméralda

 
Je remercie Jupiter Phaeton pour sa confiance.
 

image-principale-page-liens-utiles

 

 

Découvre mon avis sur le tome 1 : « LA DERNIÈRE EMPATHE ».

Découvre l’univers sensationnel de Jupiter Phaeton sur son site.

Découvre mon avis sur un autre roman de Jupiter Phaeton : « LA CLEF DES PORTAILS, tome 1 : Akalie O’Lys ».

 

 

IMG_20180426_160220_117

TAMPON_A_SUIVRE__4b9e4da25e7b3

Publicités

LA DEESSE DES LOUPS, tome 1 : Morsure de Mathilde Bonnard.


[ FANTASTIQUE – YOUNG ADULT – 2018]
Tome 1/3
Editions LIVRESQUE
462 pages
Ma note : 3/5
Lien Kindle



Le résumé :


À la mort de ses parents, le monde d’Alexandra Schmitt bascule dans une sombre et infernale spirale. Orphelines, sa famille ne peut l’accueillir elle et sa soeur jumelle : ils sont donc contraints de les séparer. A contre cœur, Alexandra quittera la France pour rejoindre sa tante au Canada. Les adieux sont glacials et la rivalité fraternelle n’a jamais été aussi pesante.
Arrivée dans son nouveau lycée, elle rencontre Dyami, un mystérieux amérindien aussi séduisant que détestable, qui apporte une lueur dans toute cette obscurité et l’éloigne du point de non-retour. Quel lourd secret porte-t-il ?
Rejetée, trahie, l’adolescente retrouve ses démons et tente de mettre fin à ses jours. C’est alors qu’elle revient à la vie grâce à la magie d’une légende indienne : La Déesse des Loups.
Le mythe oublié, renaît.


Mon avis :


La vie d’Alexandra semblait tout simplement banale. Un petit copain qui ressemble au parfait idiot et une sœur jumelle qui l’exècre plus tout au monde. La parfaite vie d’adolescente ! Sans compter sur des parents aimants mais qui en prennent pour leur grade. Alexandra est une gentille fille, sans grande prétention qui encaisse toutes les bassesses de sa sœur. Haïr est si facile. Alexandra n’a rien d’une féroce battante. Elle vie selon la situation et s’adapte. Loin d’être joyeuse, elle apprécie les bons moments sans prise de tête.


Sauf le jour où tout bouscule dans l’horreur. Un accident mortel emporte ses parents et le monde d’Alexandra déjante à une vitesse incroyable. La douleur, l’incompréhension, la perte, la solitude, le désespoir et l’abandon la submergent et la noient dans tout un tas d’émotions négatives. Le pire d’entre tout est le fait qu’elle se voit envoyer à des milliers de kilomètres de sa famille, au Canada, chez une tante qu’elle connaît trop peu. Le déracinement est effroyable et douloureux. Des pensées de plus en plus noires s’emparent d’elle la coupant d’un nouveau monde. Une tante froide et désagréable l’accueille. Des lycéens amérindiens vouant une haine indescriptible aux Hommes Blancs ne lui sont d’aucun soutien amical. Seule la sœur de Dyami, LE chef amérindien, lui ouvre les bras et son monde. Suffira t-elle à la détourner de son projet morbide ? Retrouvera t-elle un semblant de paix ? Le beau Dyami n’arrête pas de lui planter des couteaux dans le dos et le dernier à tout du coup fatal.


La fuite, la nuit, une forêt, un désespoir incommensurable et une morsure : que va t’elle advenir d’elle ?


Ce premier tome pose des bases efficaces pour une histoire qui fait vivre mille et un tourment. Alexandra a tout de l’héroïne tragique qui renait de ses cendres. Si Mathilde Bonnard insiste dès le départ sur l’état émotionnel de son personnage, au fil des pages, elle retourne sa veste pour décrire une héroïne parfaitement à l’aise pour un rôle fait comme un gant. La descente en enfer est si prenante que la résurrection est incroyable. De nombreux rebondissements rythment une histoire qui tient en haleine. Si l’imaginaire est trop peu présent à mon goût, il va de soi que les émotions engendrées par tous m’ont prise aux tripes. Je n’ai pu empêché de verser ma larme. En filigrane, les histoires d’amour et d’amitié parachèvent une trame 100% suspense.


Malgré des longueurs et des scènes quelquefois pas assez développées (je sais, je suis trop exigeante), j’ai passé un agréable moment de lecture en compagnie de ce premier tome. La plume de Mathilde Bonnard a su me transpercer par la flopée des émotions rendant les aventures d’Alexandra addictives.


#Esméralda


Je remercie Mathilde Bonnard pour sa confiance et sa patience.



image-principale-page-liens-utiles


Vers le site des éditions Livresque pour tout savoir.

TAMPON_A_SUIVRE__4b9e4da25e7b3

LA MEUTE HARBOR, hors série : Porter & Ludivine de Audrey S.G. .

 

[ ROMANCE FANTASTIQUE / YOUNG ADULT – Nouveauté 2018]
Auto édition
219 pages
Ma note : 3,5/5
Lien Kindle
Lu dans le cadre de mon RDV « Mon petit marathon spécial « indé » de novembre » !

 

 


 

Le résumé :
 
« À chaque nouvelle année, elle redoute un peu plus ce jour et tout ce qu’il représente. »
Persuadée que cette journée ne sera en rien différente des autres, Ludivine n’attend qu’une chose : qu’elle se termine. Pourtant … cette rentrée va lui réserver bien des surprises.
Avec eux, Ludivine a l’impression de revivre, que tout redevient possible. L’amour … l’amitié … le bonheur, elle n’a plus peur d’y croire. Mais une fois encore, ses espoirs vont être brutalement brisés. La seule différence, c’est que cette fois le danger qui la guette va se révéler être mortel.
Prise au milieu d’un conflit qui la dépasse et dont elle ignore tout, Ludivine devra se battre pour espérer sauver sa vie et celle de ses proches. Et si elle y parvient, son monde s’en trouvera changé à jamais.
Venez découvrir, ou redécouvrir, à travers les yeux et les émotions de Ludivine, les aventures de la Meute et les mystères qui la composent.
Entre amour, haine et amitié Ludivine ne sera plus jamais la même.
Avertissement : Ce tome peut se lire en dehors de la série La Meute Harbor, mais pour une meilleure compréhension des personnages secondaires et des rôles de chacun au sein de la meute, la lecture préalable de la saison 1 de La Meute Harbor est conseillée.

 


 

Mon avis :

 

Suite, sans être une véritable suite, Audrey S.G. a pris le parti de faire découvrir à son lectorat et aux futures nouvelles curieuses en retranscrivant l’histoire ( de la saison 1) du point de vue de Porter et de Ludivine.

 

Petit topo : Ludivine est la meilleure amie d’Hélèna et Porter est le meilleur ami de Valentin.

 

Audrey S.G retrace aux travers de ces deux personnages les passages capitaux et intenses de la saison 1. Ce tome peut se lire indépendamment de la saison 1 est idéal pour découvrir cette histoire que je trouve géniale et palpitante.

 

Ludivine est une adolescente pimpante et joyeuse. Le mot pour rire ou la situation délicate et cocasse rythment la vie de cette lycéenne. Il est difficile de soupçonner que derrière cette jolie façade ce cache une douleur silencieuse percutante et persistante. Elle la ronge intérieurement. Malgré ses parades, sa confiance se mérite et son amitié est alors la plus belle preuve qu’elle peut offrir. Sa rencontre avec Hélèna change son quotidien en le rendant aussi agréable qu’une fille de 17 ans peut le souhaiter. Cette belle amitié la réconforte dans le sens où finalement la vie n’est vraiment pas si moche. Lorsque Hélèna tombe sous le charme de Valentin, c’est une belle ouverture inespérée afin de conquérir le cœur de Porter. Ce dernier est loin d’être indifférent à la belle Ludivine. Cependant la timidité s’installe entre eux et les nombreux rebondissements ralentissent le dévoilement de leurs sentiments.

 

La grande majorité de ce roman, hors série, n’a pas véritablement était une grande surprise. Seul le final a retenu mon attention et j’ai vraiment regretté qu’il ne soit pas davantage développé. Je pense qu’Audrey S.G. a laissé cette partie en suspend pour mieux l’appréhender pour une future suite. La plume de l’auteur a toutefois pris en maturité et c’est vrai délice de la lire. Addictive et sensuelle, cette romance regorge de moments intenses, romantiques où l’action prédomine une large partie. Elle met parfaitement en évidence les traits principaux de ces deux personnages ainsi j’ai pu découvrir leurs secrets, leurs envies, leurs peurs et leurs espoirs et apprécier leurs évolutions communes.

 

J’attends avec impatience la suite de ces aventures inscrites sous le signe du fantastique et de la sensualité !

 

 

 


 
Je remercie Audrey S.G. pour sa confiance et sa patience.

 

image-principale-page-liens-utiles

 

Découvre mon avis sur l’intégrale de la saison 1 de « La meute Harbor ».

 

 

TAMPON_A_SUIVRE__4b9e4da25e7b3

 

IMG_20180426_160220_117

LAUBURU, tome 2 : La croix des mensonges de Rose J. Kalaka.

Lauburu, tome 2 : La Croix des mensonges (Something Dark) par [J. Kalaka, Rose]

 

 

[ ROMANCE FANTASTIQUE / YOUNG ADULT – Nouveauté 2018]
SOMETHING ELSE ÉDITIONS
Ma note : 3,5/5
Lien Kindle

 


Le résumé :

 

Elaia sait maintenant qui elle est vraiment : une sorcière au pouvoir grandissant et l’une des deux Élus.
Pourtant, elle n’est pas sereine pour autant. Elle n’arrive plus à faire confiance à sa mère qui lui a menti tant d’années, et Beltza tente encore de la convaincre qu’elle se trompe.
Et pourquoi ne cesse-t-elle d’entendre ces voix qui proviennent du mur de la ferme ?
Au moins, maintenant, elle n’est plus seule. Ses sœurs, son petit génie et surtout Joan, le deuxième Élu, sont là pour elle.
Ils forment une famille cherchant son nouvel équilibre.
Enfin, c’était sans compter sur l’apparition d’un mal nouveau qu’ils croyaient pourtant avoir tué dans l’œuf…

Mon avis :

 

Après un premier tome qui posait l’histoire d’une aventure trépidante, voici la suite un brin plus mouvementée.

 

Nos jeunes héros continuent leur quête et leur combat contre un ennemi invisible et malveillant. Pour notre bande d’ado tout va pour le mieux et pourtant le combat s’approche à grand pas.

 

Le lecteur découvre une nouvelle facette d’Elaia, l’apprentie sorcière et l’élue de surcroit, fait preuve d’une détermination à toute épreuve auréolée d’une colère intransigeante face à toutes ces nouvelles péripéties. Il faut dire que Rose J. Kalaka ne laisse aucun répit à son apprentie héros et lui fait vivre mille et une péripéties qui ont le don de lui mettre les nerfs à rude épreuve. Révélations et secrets éclatent de toute part, rajoutés à cela les tourments d’une ado face à l’amour : rien de va plus. Elle explose de rage tout au long de l’histoire, mais ses compagnons et son amoureux sont ici pour la rassurer et l’aiguiller. C’est loin d’être une sinécure.

 

Beltza a davantage de place dans ce second volume où enfin on découvre qui il est vraiment. Son impétuosité cache de lourds secrets. Lorsque la vérité éclate sur sa véritable identité, Beltza apparaît sous un meilleur jour et ses engagements à venir apportent de l’enthousiasme aux Élus.

 

Ce second tome est entièrement consacré à l’épanouissement des personnages. Leur évolution par rapport à leurs dons et aux liens d’amitiés se raffermissent. Ils prennent en maturité. De nombreux rebondissements viennent rythmés la trame amenant peu à peu vers un final totalement explosif et qui a de quoi soulever tout un tas de question pour la suite à venir.

 

Même si à mon goût, ce qui a attrait à la magie est peu présente, l’histoire reste intense et l’évolution des personnages est agréable.

 


 

Je remercie Something Else Editions pour leur confiance.

 

image-principale-page-liens-utiles

 

Mon avis sur le tome 1 : « La croix du destin ».

 

TAMPON_A_SUIVRE__4b9e4da25e7b3

 

LA CLEF DES PORTAILS, tome 1 : Akalie O’Lys de Jupiter Phaeton.

La clef des portails (Akalie t. 1) par [Phaeton, Jupiter]

 

 

[ URBAN FANTASY / YA – Nouveauté 2018]

Auto-édition

 

 

 

Format numérique (318 pages) : 5.99€

Broché : 15.90€

Ma note : 5/5 mention « méga coup de coeur »

Lien Amazon

 

 

 

 


 

Le résumé :

 

Je m’appelle Anna et je vis depuis 4 ans dans le village de Sona, sûrement le plus calme et tranquille du monde depuis l’ouverture des portails. Enfin, ça c’était jusqu’à ce que Vlad, un fichu chevalier – oui, je les déteste – décide de venir mourir sur mon pas de porte. Bien sûr que je n’ai pas pu le laisser rendre son dernier souffle. Mais peut être aurais-je mieux fait ? Avec lui, les ennuis ont débarqué : en plus d’avoir des mercenaires aux fesses, Ersera, la servante des dieux, ne me lâche plus. Je n’ai plus le choix, je dois retourner à Washington. Si j’avais su que fuir cette ville m’aurait ramené à elle dix ans plus tard…
Fichu karma.
Fichu passé.
Une héroïne sarcastique, de l’action, de la magie : en bref, un roman d’urban fantasy où l’ennui n’a pas sa place !

 


 

Mon avis :

 

Aujourd’hui je te parle de mon dernier méga coup de cœur. Avec son second roman, Jupiter Phaeton nous propose un urban fantasy exceptionnel !

 

Troll, fées, sorciers, servante des Dieux, chevalier, chancelings, elfes, prêtresses, vampires et autres petite bêbêtes aussi impressionnantes sont au rendez-vous pour une aventure sensationnelle. Une héroïne de la trempe des Braves, au caractère corsé avec un gros cœur, c’est Anna. Un véritable bout de femme qui sait manier l’épée et maitrise la magie. Anna est auréolée de mystère. Elle cherche à tout prix à fuir son passé. A sept ans, elle s’enfuit seule de Washington et trouve refuge auprès d’un vieux sorcier au milieu de la forêt. Ce dernier va la protéger et lui apprendre les rudiments de la magie, de la défense et de la persévérance. On découvre au fil des chapitres qu’Anna détient un très grand pouvoir inconnu jusqu’à présent. Anna aime la solitude, elle y trouve un certain réconfort. D’une grande empathie, elle aide sans compter son prochain sans rien attendre en retour. Partie, elle s’installe dans un paisible village sous le couvert de guérisseuse et d’herboriste. Elle n’est pas du genre à s’attacher à quiconque et refuse ces liens d’amitiés sous peine de souffrir si elle devait partir précipitamment. Anna est courageuse, têtue, bourrique, insensée, provoquante, nerveuse. Elle pette le feu. Ses répliques sans filtre la mettent souvent dans le pétrin, c’est sa manière à elle d’être authentique et honnête. D’une combativité extrême, l’honneur, la justice sont des valeurs essentielles à ses yeux. Sa seule et unique faille : le lait chaud ! Anna a une personnalité de tonnerre faisant d’elle un personnage totalement attachant. Les épreuves qu’elle va devoir affronter font d’elle une héroïne sensationnelle.

 

Ces épreuves débarquent en même temps que Vlad, Chevalier de l’Ordre qu’elle déteste le plus au monde sur sa liste des 10 principaux. Vlad frappe deux fois à sa porte à l’article de la mort. Requinqué par Anna, cette dernière le prend sous sa protection. Sur les routes, des mercenaires les prennent en chasse. C’est ainsi que les très gros ennuis débutent. La paix du monde se trouve entre leurs mains, le combat sera rude. Vlad est un chevalier tout mignon, tout gentil. On est loin de l’image valeureux et tombeur du chevalier. Il est la plupart du temps comateux à cause de ses vilaines blessures. Heureusement qu’un autre personnage vient contrecarré cette image. La valeureuse panthère noire, Erza, mâle alpha des chancelings. J’ai complétement craqué pour lui, voilà tu sais tout. Erza est Erza : une montagne de muscles, une autorité naturelle, de la bienveillance, de la férocité… Erza n’est pas du tout tombé amoureux de moi, mais plutôt d’une certaine héroïne aussi aveugle qu’un aveugle. Anna se retrouve entre Vlad et Erza, un petit trio amoureux.

 

Pour en revenir à mon ressenti, est bien c’est tout simple : de l’action à gogo, des rebondissements, du suspense, des secrets, une course contre la mort, des révélations, de l’amitié, de l’amour (un peu). Concrètement cela donne  : wouah !, noooonnnn !, bordel, nom de dieu, ahhhhhhh, oufffffff, vas y déf(biiiip) le!. Voilà je me suis régalée du début à la fin. Une sacré histoire racontée par une auteur au talent qui n’est plus à prouver. Une histoire hyper addictive avec des personnages tout aussi atypiques les uns des autres, des enjeux cruciaux et des destins mis à rude épreuve.

 

J’attends la suite avec impatience et j’espère de tout cœur de t’avoir convaincu.

 

 

 


 

Je remercie chaleureusement Jupiter Phaeton pour sa confiance.

 

image-principale-page-liens-utiles

 

Retrouvez mon avis sur un autre roman de Jupiter Phaeton : « LA DERNIÈRE EMPATHE, tome 1 : Ryvenn ».

Découvre l’univers de Jupiter Phaeton sur son site !

 

IMG_20180426_160220_117TAMPON_A_SUIVRE__4b9e4da25e7b3

Le programmeur, tome 1 de Marguerite Blanchard

 

le programmeur 2

Young-Adult – livre sorti le 15 aout 2018

Auto-édition

Service presse

 

Je remercie Marguerite Blanchard qui, via la plateforme Simplement Pro, m’a permis de découvrir ce roman en service presse.

Résumé : Un jeu en ligne seulement pour les mauvaises et populaires filles ! Il ne fallait pas le provoquer…Un étudiant a créé un jeu en ligne. Dans lequel les quatre filles les plus populaires de son lycée « Chery Hill » sont les personnages principaux. Veronica, Cassie, Tamara et Emma se voient alors confier des missions l’une après l’autre par celui qui se fait appeler « le programmeur ».Si elles réussissent la mission qui leur est confiée tant mieux, sinon leurs secrets seront divulgués. Si au début les règles sont ainsi, le programmeur va très vite les changer et les faire jouer l’une contre l’autre. Les filles voient alors leurs secrets divulgués un à un et la tension au sein du groupe populaire devient palpable à travers tout le lycée…Qui se cache derrière le programmeur ? Pourquoi en a–t–il après eux ? Comment se débarrasser de lui et de son jeu ? Tant de questions auxquelles les filles vont essayer de répondre…

 

Mon avis : L’originalité du point de départ de cette histoire m’a poussée à accepter ce roman. Et je dois dire que je n’ai pas été déçue !

Nous faisons ici connaissance avec Veronica, Cassie, Tamara et Emma, quatre lycéennes qui sont, en quelque sorte, les reines du lycée. A la fin de leur première année, elles bousculent un lycéen « quelconque », ne prêtent pas attention à lui et viennent même à se moquer de lui lors d’une soirée. A la rentrée, elles se retrouvent embarquées dans un jeu où des secrets inavouables seront mis en jeu. Leur amitié pourra-t-elle survivre aux secrets qui vont ressurgir ? Pourront-elles conserver leur statut de « reines du lycée » ? Sont-elles prêtes à tout pour protéger leurs secrets ? Et surtout, qui est ce mystérieux programmeur qui tire les ficelles ?

Les quatre lycéennes ont beaucoup de points communs : arrogantes, sûres d’elles, elles ont tendance à ranger les autres élèves dans des cases. Egocentriques, elles ne  font que ce qui les arrange et ce qui est dans leur intérêt…. En bref, elles sont détestables ! Quand elles vont se retrouver piéger dans ce jeu, elles vont devoir aller au-delà de leurs préjugés et elles vont toutes évoluer dans le bon sens. Les personnages masculins décrits dans le roman sont nombreux et sont représentatifs des lycéens : les sportifs, les geeks, les rebelles, les populaires…. Et évidemment, ils ne se mélangent pas ! Même si elle peut sembler caricaturale, la description faite par l’auteure des élèves et de l’environnement du lycée est assez proche de ce qu’on peut côtoyer dans la réalité et malgré la présence de clichés, j’ai adhéré avec l’atmosphère et l’environnement de l’histoire.

A la fin de ma lecture, je suis mitigée car j’ai adoré l’histoire, cette idée de jeu qui vient perturber l’ordre établi dans le lycée et qui oblige les pestes à se remettre en question, c’est absolument génial ! Par contre, le seul bémol que je mettrais concerne le caractère des personnages. En effet, impossible pour moi de m’attacher à eux. J’ai trouvé certaines réactions un peu excessives et j’ai regretté de ne pas en savoir plus sur le programmeur, notamment sur ses réactions ou ses pensées au moment où les filles réussissent ou échouent leurs missions. Concernant la plume de l’auteure, je suis là aussi mitigée car j’ai trouvé l’histoire prenante mais je n’ai pas accroché avec son style d’écriture. J’ai eu du mal à me représenter l’environnement dans lequel évoluent les personnages et il m’a donc manqué des descriptions. J’ai également trouvé qu’on passait parfois très/trop rapidement d’un narrateur à un autre, ce qui m’a déstabilisé. En effet, le roman est écrit tantôt du point de vue d’un personnage, tantôt d’un point de vue externe. C’est une bonne idée de départ mais le fait de changer souvent de narrateur m’a parfois déstabilisé.

Vous l’aurez compris, cette lecture fait partie de celles qu’on n’oublie pas car vous n’en ressortez pas indemne. J’ai adoré la trame de l’histoire, l’idée de ce jeu qui oblige les filles populaires à « agir » pour protéger leurs secrets mais je n’ai pas adhéré avec le caractère des protagonistes. Ce roman est un bon young adult qui pose les bases d’une série dont il me tarde de lire la suite !

 

image-principale-page-liens-utiles

Retrouvez ce roman sur Amazon ici

 

IMG_20180426_160220_117         TAMPON_A_SUIVRE__4b9e4da25e7b3

ET SOUDAIN LA VIE BASCULE ! de Perrine Marche.

Et soudain la vie bascule ! par [Marche, Perrine]

 

 

[LITTÉRATURE CONTEMPORAINE – Nouveauté 2018]

Tome 1/3

Auto édition

Format numérique (316 pages) : 1.90€

Broché : 9.50€

Ma note : 3/5

 

 

 


 

Le résumé :

 

Maeva est une jeune adolescente de treize ans pleine de vie. Elle déborde d’énergie et pratique intensément le sport depuis quelques années. Elle a commencé à l’âge de cinq ans. Emplie de motivation et talentueuse, elle a intégré une section sport-études ayant pour objectif d’accéder au plus haut niveau, c’est-à-dire le pôle France. Ses disciplines de prédilection sont le hand-ball, et l’athlétisme, et, surtout, c’est bien plus qu’une passion, c’est sa raison de vivre. Un jour, elle surprend une conversation entre sa mère et sa grand-mère qui va la bouleverser. Elle quitte le domicile précipitamment et — en une fraction de seconde — sa vie, ainsi que sa famille, va voler en éclat.

 


 

Mon avis :

 

L’adolescence est une période houleuse et douloureuse. S’épanouir tout en respectant les règles, est source de conflits familiaux. Pas tout à fait grande plus tout à fait enfant, Maeva est une passionnée un peu trop zélée à mon goût. Maeva respire le sport. Handballeuse émérite, athlète chevronnée et nageuse confirmée, elle respire, elle pense, elle mange, elle dort, elle parle, elle vit tout simplement au travers du sport. Régime drastique et rigueur rythment sa vie qui frôle la limite avec le danger. Maeva est une jeune fille entière, honnête et en parfait accord avec ses envies. Capricieuse, têtue, énervante et acharnée, elle a le don pour mettre les nerfs de sa mère à vif. Étant une maman, elle m’a littéralement fait sortir de mes gonds, même si l’admiration face à son courage force le respect. A scooter avec son petit copain, sa vie bascule lorsque un chauffard les percute de plein fouet.

 

Handicapée à vie, son courage force le respect. Combativité, détresse, peur, doute sont exacerbés par la perte et l’absence de repères. Entourée par sa mère et son petit copain, elle retrouve la foi en la vie, de nouveau, au travers du sport et de la compétition.

 

Perrine Marche traite un sujet bouleversant. La détresse due au handicap, des repères bafoués sont son chemin de croix tout au long de ce roman. Maeva est le personnage principal. Le lecteur est amené à suivre toutes ses péripéties, ses coups de gueule, ses frasques au travers d’une douleur qui ne s’estompe guère. Bon nombre de passage sont bouleversant et douloureux alors que d’autre sont désespérant et énervant.

 

Ce premier roman offre un moment agréable de lecture malgré les nombreuses maladresses de l’auteur. L’impulsivité et la colère sont parties prenantes d’une histoire où la trame a tout bon. La plume de l’auteur manque de maturité. Je pense que les aventures de Maeva  me séduiront davantage dans le prochain roman.

 

 


 

 

Je remercie Perrine pour sa confiance.

 

 

image-principale-page-liens-utiles

 

Lien Amazon !

Vers la page Facebook de Perrine Marche, pour suivre son actualité !

 

 

 

 

 

 

IMG_20180426_160220_117