L’AMOUR, NOTRE MEILLEUR MILLÉSIME de Elline Baudry.

L-amour-notre-meilleur-millesime

 

 

 

[ROMANCE CONTEMPORAINE – 2017]

Auto – édition

Format numérique : 3.99€

Uniquement disponible sur Fnac.com et Kobo

Ma note : 4,5/5 mention « petit coup de cœur »

 

 

 

 

 

 


 

Le résumé :
Suzanne ne peut nier l’évidence, être tombée sous le charme de Simon Duprat. Il est beau, doté d’un physique de rêve, cultivé et propriétaire d’un somptueux domaine viticole dans le Médoc, en Gironde. Tout aurait été merveilleux si, à la minute où elle a croisé son regard troublant bleu-azur, il n’était pas également devenu son nouveau patron !
De son côté, sensible à sa présence à ses côtés, Simon a du mal à maîtriser son attirance pour elle, malgré la promesse douloureuse qu’il s’est fait, il y a bien des années, d’éradiquer l’amour de sa vie, pour ne plus avoir à en souffrir. Alors pourquoi exiger que Suzanne l’accompagne absolument lors d’un déplacement professionnel à Munich ?
Plongés pourtant quotidiennement au sein d’une nature intransigeante, d’un terroir singulier, d’un métier passionnant et exigeant, quelle sera leur plus grande difficulté ? Combattre et se tenir à distance du désir suscité par l’autre, ou affronter leurs propres peurs ?

 


 

Mon avis :

 

L’AMOUR, NOTRE MEILLEUR MILLESIME est une très belle histoire d’amour. Sympathique, légère, rafraichissante, une lecture idéale pour un moment cocooning.
Direction les vignobles bordelais, non loin de l’estuaire de la Garonne. Simon Duprat est un vigneron. Il a tout appris de son défunt grand-père. Comment analyser le temps à venir, s’occuper de la vigne, prévenir les champignons et autres nuisibles susceptibles de porter atteinte à la récolte. Outre le travail manuel, il est également au point pour ce qui est de la vendange jusqu’à la mise en fût. C’est un homme rigoureux, attentif et surprenant. Il allie à la perfection ce métier traditionnel à la modernité ouverte par la mondialisation. Présent sur tous les fronts, c’est un passionné. Un homme authentique, rustre et tendre à la fois, borné, intransigeant mais quelque peu reclus sur lui même suite à un évènement passé douloureux. C’est un homme blessé qui a du mal à gérer ses émotions surtout face à une nouvelle arrivée. Elle, c’est Suzanne recrutée pour faire face à l’augmentation de la charge de travail. Assistante de Simon, elle aide également la secrétaire présente depuis toujours. Suzanne n’est pas une novice et connaît très bien ce monde dans lequel elle évolue depuis de nombreuses années. Suzanne est une remarquable jeune femme. Convenable, elle paraît timide au premier abord, alors que quand la situation se prête elle est pétillante. Sincère, franche, introvertie, elle n’hésite pas à dire les quatre vérités quand cela s’avère nécessaire. Leur première rencontre souffle le chaud et le froid. Une sorte de coup de foudre. Ce dernier est mal assuré par les deux parties. C’est une relation langoureuse qui petit à petit va se mettre en place au grés de nombreux aléas, de moments romantiques et de discussions intenses.

 

J’ai beaucoup apprécié ce couple. Leur indécision, leur timidité, leur souhait et leur hésitation sont tout autant touchants. Leur façon de se convoiter, de s’apprivoiser, de se découvrir a tout du romanesque. Sans oublier les paysages bucoliques.

 

C’est une lecture tendre, douce, agréable et magnifique. Loin des romances aux rebondissements incessants. C’est une lecture où le temps se savoure avec délice, où le respect prédomine et où chaque gestes ont leur importance.

 

J’ai également découvert le monde de la vigne grâce aux descriptions précises. C’est un univers très intéressant et assez complexe : le bon vin ne se fait pas en un claquement de doigts. Outre cela, la ville de Bordeaux est mis à l’honneur avec les grands monuments qui font de cette cité un joyau. Pour finir sur la côte ou au bord de l’estuaire avec ces petits villages atypiques qui font la beauté de la région.

 

J’ai été émerveillée par cette romance autant par les personnages attachants que par les paysages décris et le contexte de l’histoire. Une lecture idéale pour cet été. Moment délicieux garanti en compagnie de ce roman. A découvrir !

 

 


 

Je remercie Elline Baudry pour sa confiance et sa patience.

 

 

 

image-principale-page-liens-utiles

 

Lien Fnac.com !

 

 

 

 

 

Publicités

MAD ABOUT YOU, tome 3 : Missia de Iris Hellen.

Mad About You - tome 3 : Des romans intenses, sexy et riches en émotions (HQN) par [Hellen, Iris]

 

 

[ ROMANCE CONTEMPORAINE – 2017]

Tome 3/3

Éditions Harlequin – Collection HQN

 

Format numérique (357 pages) : 5.99€

Disponible l’intégrale numérique : 4.99€

Ma note : 5/5

 

 

 

 


 

Le résumé :
Jusqu’où iriez-vous par amour ?
Une malédiction. Comment expliquer autrement les coups du destin qui s’abattent inexorablement sur elle  ? Pourtant, Mina doit continuer à avancer, encore et toujours, malgré la tristesse, malgré la souffrance. Et dans les ténèbres de sa solitude apparaît bientôt une lumière, un espoir. Car Louis est de retour  ; informé par la presse du drame qui a frappé Mina, il lui offre son amitié et son soutien. Mais peuvent-ils vraiment n’être que des amis après tout ce qu’ils ont vécu  ?

 


 

Mon avis :

 

Dés le départ j’ai ressenti un changement dans le ton de l’auteur. Un changement silencieux dans un premier temps mais qui s’amplifie tout au long des chapitres. Si la désolation, la peine, la colère, l’abandon, l’incompréhension engloutissent Mina, une nouvelle fois elle revêt son costume de guerrière mais pour affronter cette nouvelle vie  offerte. Mina a toujours prouvé qu’elle est d’une combativité hargneuse. Survivre est un exercice qu’elle maitrise peu à peu au vue de toutes les épreuves sordides qu’elle a dues affronter.

 

La vie a fait grandir Mina. Plus naturellement posée, plus mâture, plus réfléchie, plus femme, plus séductrice qu’auparavant mais toujours d’une spontanéité désarmante et bienvenue. Mina se faufile toujours aux endroits où on ne l’attend pas. Elle prend de nouveaux risques mais en connaissance de cause, cette fois ci. Elle va défrayer les chroniques et être poursuivie par les paparazzis. Etre une business woman et présidente de la fondation de Mark la porte sur un territoire miné où la jalousie et la manipulation sont des troubles faites. Mina n’a jamais été aussi censée avec son entourage et elle même. Aidée de sa bande de copines, elle va enfin s’accorder du temps rien que pour elle et pour mettre en ordre son présent. Louis, le sexy banquier, est toujours dans les parages et tout doucement reprend une place auprès de la charmante Mina. Comme on dit, il fait son nid. Il veut se la réapproprier et elle, le désire toujours autant. Seulement la patience est le maitre mot de cette reconquête charnelle et intellectuelle. Un attente délicieuse qui leur permette de partir sur de nouvelles bases bien plus solides. Louis est beaucoup plus attentif et moins impétueux mais toujours aussi fougueux. Il la laisse venir à lui et surtout sans précipitation, même si l’envie ne lui manque pas de la dévorer. Son fils Nathan a pris une place importante dans leur vie. En espérant que les nouveaux aléas ne viennent pas perturber ce semblant d’amour naissant ?

 

Après Cendrillon, Violetta, voici que maintenant Mina incarne le rôle de Missia. Je ne suis pas une adepte d’opéra (d’ailleurs c’est un monde qui m’est totalement inconnu), mais cela semble d’être d’une importance capitale à Iris Hellen. Elle en tire la puissance fondamentale pour la superposer à la vie d’une héroïne tragique, combative et moderne. Je ne pouvais rêver mieux que ce final offert par l’auteur.
Dans son ensemble MAD ABOUT YOU est une histoire sensationnelle, émouvante et touchante. Une histoire qui soulève des points sensibles et où l’interaction des personnages est simplement bluffant. Les amoureuses de romance y trouveront leur compte.

 

 

image-principale-page-liens-utiles

 

 

Mon avis sur le tome 1 : « Cinderella« .

Mon avis sur le tome 2 : « Violetta« .

Lien Amazon !Vers le site des éditions Harlequin, pour tout savoir !

Vers le site officiel d’iris Hellen ,pour suivre son actualité !

 

 

POUR UN SELFIE AVEC LUI #1 : Lola et Mary de Sam Riversag.

51tfUEryP8L._SY346_

 

 

[CHICK LIT – 2017]

Auto édition

Service presse

 

Format numérique (229 pages) : 0.99€

Broché : ??

Ma note : 4/5 mention « à découvrir »

 

 

 

 

 

Je remercie Sam Riversag pour sa confiance et sa patience.

 


 

Le résumé :

 

Mary a tout pour être heureuse. Elle est rédactrice dans un tabloïd anglais et son petit ami est l’homme idéal, jusqu’à ce qu’elle découvre qu’il la trompe et se retrouve brutalement dans une autre dimension. Sa réaction intersidérale la surprend elle-même. Elle sera une femme libre, sans contraintes ni belle-mère. Mais voilà que le félon demande son pardon. Et puis quoi encore? Que feriez-vous à sa place? Comment régler à la fois ses problèmes sentimentaux et professionnels quand votre meilleure amie n’arrête pas de vous mettre dans la panade avec les meilleures intentions du monde? Mary ne peut que se transformer en guerrière ninja pour résister à ce tsunami. Et si la solution à tous ses problèmes venait de l’acteur Benedict Cumberbatch, la super star de la série qui bat tous les records de popularité sur la planète?

 


 

Mon avis :

 

Voici une lecture qui a eu le mérite de me faire rire à un tel point ! Il est rare que je lise de la chick-lit, mais alors qu’est ce que c’est bon !

 

Mary mène une vie sans soucis. Un boulot qui la passionne même si elle rêve mieux que la rubrique « recette ». Un mec à l’apparence de l’homme idéal, un chat prénommé Kate puis après coup William. Une belle mère dans le style chieuse. Des parents présents et protecteurs. Une meilleure amie, Lola, qui détonne par son style de vie. Mary est heureuse, vaque à ses occupations et prévoit de participer avec son compagnon au marathon de Manhattan même si elle déteste courir. Mary est une gentille fille, effacée. Elle dit toujours oui et ne s’impose pas. Elle suit le mouvement et va où le vent la porte. On pourrait la croire sans personnalité ou niaise. Il est clair qu’elle vit dans le monde des bisounours. Mary est cool. Lorsque son monde s’écroule, Mary revêt le costume de guerrière pour affronter toutes les tuiles qui lui tombent sur la tête. Mary découvre son compagnon dans son lit en charmante compagnie. Et la guerre est déclarée ! Qui va garder le chat ?
S’ensuit des scènes pittoresques et rocambolesques. Mary sombre dans la dépression et revit grâce à une série télé où apparaît l’acteur Benedict Cumberbatch. Elle adule et devient très vite une accro qui suit son actualité jour après jour, au point qu’elle décide de créer un blog à son effigie. Mary vogue au grès d’une mer houleuse et tempétueuse. Son cœur et sa raison se livrent une bataille féroce. L’un gagne au profit de son compagnon et d’une seconde chance. Mais là aussi rien toute les cartes ne sont pas battues. Entre son boulot et son couple, la vie de Mary est en très piteuse état. Sa meilleure amie, Lola adepte du spiritisme, lui remonte le moral ou la conseille au grès des soucis. Lola est la jeune femme pimpante et loufoque qui la conduit dans un cours de relaxation où alors dans les cours de salsa. Mary écoute attentivement ses conseils qui résonnent comme une mélodie désaccordée. L’amour et la raison se tirent toujours dans les pattes, mais peut être que de tout ce méli mélo, le meilleur en surgira ?

 

« Pour un selfie avec lui » est une histoire hilarante de bout en bout, parfois entrecoupé de passage mélancolique, pour ensuite en déguster toute la saveur. Les personnages sont hyper attachants. Toutes ces scènes rocambolesques et cocasses offrent un humour sensationnel. Les dialogues acerbes et acidulés amplifient ce côté décalé. C’est une lecture fraîche ( à découvrir à la plage sans aucun doute), généreuse par ces moment inoubliables, drôle et pimpante. Une histoire qui m’a fait pliée de rire. C’est juste génial et décompressant. Sans prise de tête, tu te laisses porter par la plume addictive de Sam Riversag. Je l’ai dévoré !

 

 

image-principale-page-liens-utiles

 

Lien Amazon !

Vers le site officiel de Sam Riversag, pour suivre son actualité !

 

 

 

 

 

 

 

 

OBSESSION DANGEREUSE #1 : Nouveau départ de Lily Bloom.

51uKYPjrfJL

 

[NEW ROMANCE – 2017]

Evidence Editions – Collection Vénus Rouge

Service presse

 

Format numérique (384 pages) : 7.99€

Broché : 18.00€

Ma note : 4.5/5 mention « à découvrir »

 

 

 

 

Je remercie Evidence Editions pour leur confiance.

 


 

Le résumé :
On oublie jamais celui qu’on aime !
Zoey Wayatt est une jeune avocate franco-américaine commençant à se rendre compte que la vie qu’elle mène à Nice n’est pas celle qui la rend heureuse. Un évènement malheureux survenant quelques jours avant son mariage la bouleverse profondément. Cette tragédie lui ouvre les yeux, elle quitte alors Ben son futur mari, le laissant devant l’autel. Puis elle décide de repartir vivre à New York pour échapper à la possessivité malsaine de son père. Mais ce départ pour la « Grosse Pomme » cache un autre but que de s’affranchir de son géniteur : Jake, le seul qu’elle a toujours aimé. Les retrouvailles ne seront pas une partie de plaisir, mais plutôt un jeu dangereux. Entre manipulations et trahisons, Zoey et Jake sauront-ils garder la tête froide ?

 


Mon avis :

 

Voici une belle histoire d’amour. Simple et délicieuse, cette romance te fera vivre au rythme des aventures de Zoey et Jake.

 

Zoey est fille unique. Sa mère, médecin, et son père, avocat renommé sont l’unique attache familiale. Son père a tout du bourreau autoritaire et manipulateur. Il règle au centimètre près la vie de Zoey, telle qui l’a prévu. Zoey semble heureuse sous son masque serein, mais elle ne l’a jamais oublié, son premier grand amour, celui qui fait vibrer son cœur et son corps à l’unisson. Malgré le mariage prévu avec Ben, un collègue avocat du cabinet de son père, elle ne se sent pas en accord avec ses sentiments, et l’image de Jake la hante toujours autant. Elle décide donc de tout laisser, annuler le mariage et se rendre à New York, pour fuir sa vie, tenter de se reconstruire et surtout retrouver Jake. New York est loin d’être une ville inconnue pour Zoey. Elle y a fait ses études d’avocat. C’est donc dans les bras de sa meilleure amie et de son meilleur copain qu’elle tombe. Les liens d’amitié sont toujours aussi présent ce qui va lui permettre de reprendre pied dans cette nouvelle vie. Elle trouve très vite un boulot dans un cabinet d’associés tenu par trois hommes. Elle continue ses recherches sur Jake et cette quête semble plus corser que ce qu’elle pensait. Les semaines s’écoulent sans aucun résultat. Et c’est par un heureux hasard, une soirée entre collègues, qu’elle croise sa route. Mais seulement Jake est fiancé à une magnifique créature qui n’a pas l’air commode. Zoey et Jake, c’est fulgurant ! Les émotions et les sentiments surgissent comme au premier jour. Mais les enjeux vont mener à mal cette relation inespérée. Leur amour va t-il survivre à cette unique chance ?

 

Je dois dire que j’ai très vite été emballée par cette histoire. La magie s’est opérée dès les premières pages. La plume de Lily Bloom est fluide, addictive et cette simplicité m’a de suite charmée. La trame est sensationnelle et les rebondissements présents donnent du piment à l’histoire. Lily Bloom mêle avec brio l’audace, la passion, l’amour et le suspense. Cette touche de dangerosité est parfaitement maitrisée sans tomber sur du lourd dingue ou de l’improbable. La personnalité des personnages est honnête sans tomber dans le caricatural. Zoey est une femme épanouie, intelligente, mais qui perd vite pied face à ses émotions et arrive souvent à se mettre dans des situations très inconfortables. Jake reste un homme mystérieux qui est tiraillé par son but, ses émotions et sa conscience. Les personnages secondaires apportent tour à tour légèreté, amitié, passion et protection.

 

Lily Bloom t’emporte sur les rives de l’amour et de la passion. Une flopée d’émotions te saisis tout au long des pages. T’es vite envouté et il ne te tarde qu’une chose c’est de découvrir tous les tenants et les aboutissants. L’auteur a eu le choix judicieux de faire parler ces deux protagonistes et te fais plongé également dans leurs souvenirs.

 

Obsession dangereuse : c’est frais, c’est dynamique ! C’est surtout fais pour toi qui aimes les belles histoires d’amour où tout est possible.

 

 

Et le comble, le tome 2 est déjà sorti : pas besoin d’attendre pour les impatientes !

 

 

 

image-principale-page-liens-utiles

 

Lien Amazon !

Vers le site de Evidence Editions, pour tout savoir !

 

 

TAMPON_A_SUIVRE__4b9e4da25e7b3

CLASH #1 : Passion brûlante de Jay Crownover.

20180416_163902-1.jpg

[ ROMANCE NEW ADULT – 2017]
Éditions Harlequin – Collection &H
Traduction : Karine Xaragai
Service presse
 
Format numérique (378 pages) : 3€49
Broché : 15€90
Poche : 7€50
Ma note : 5/5 mention « à dévorer »

 

 

 

Je remercie les éditions Harlequin pour leur confiance.

 


 

Le résumé :

 

Zeb pensait avoir pris la plus grosse claque de sa vie huit ans plus tôt, le jour où un juge l’a envoyé en prison pour trente interminables mois. Mais c’était compter sans la nouvelle qui vient de bouleverser son univers : il a un fils de cinq ans… qui n’a plus personne d’autre au monde et risque de passer son enfance en foyer d’accueil. Avec son passé, Zeb sait qu’obtenir la garde de son fils ne sera pas facile. Seule Sayer, l’avocate au visage d’ange et à la sophistication froide qui détonne tellement dans leur groupe d’amis tatoués et hauts en couleur, peut l’aider.
Et si ça veut dire qu’il n’aura jamais sa chance avec la belle avocate qui lui retourne la tête – et le sang – depuis des mois… tant pis ! A moins que cette collaboration forcée ne brise au contraire la barrière que la princesse des glaces s’acharne à ériger entre eux…

 


 

Mon avis :

 

 

Non, non….. je ne suis pas du tout fan des histoires insolites de Jay Crownover. Je suis plutôt du genre totale addicte à ses romans, mais comme je suis une sadique de la patience, j’attends toujours leurs sorties en format poche. Oui je sais c’est complétement dingue.

 

La saga « Clash » s’annonce comme étant le spin off de la saga « Marked Men ». Même environnement avec des personnages très proches de nos gentils tatoueurs et tatoués. L’univers est sensiblement différent, puisque cette fois ci l’auteur à l’air de s’orienter vers les femmes et hommes de lois. Comme quoi la toge d’avocat est terriblement sexy. Bref ça reste encore à définir (pour la toge hyper sexy) ! Notre héroïne n’est entre autre la sœur cachée de Rowdy. Alors je n’ai pas lu le roman consacré à Rowdy et ceci n’est absolument pas gênant. D’ailleurs on retrouve un peu de nos hommes préférés. C’est toujours sympa ces petits clins d’œils, ce sont toujours de bons souvenirs de lectures qui viennent se greffer sur une nouvelle histoire.

 

Mais que raconte « Passion brûlante » ? Et bien une nouvelle histoire d’amour impossible. Des opposés qui s’attirent, se découvrent, se déchirent, se détestent, s’aiment passionnément, se rabibochent, se pansent mutuellement les plaies de la vie. Une nouvelle histoire tumultueuse et hyper passionnante ! C’est le créneau de Jay Crownover, on reprend ce qui marche, une nouvelle sauce, de nouveaux ingrédients, on secoue tout ça dans un shaker et le résultat est de nouveau surprenant. Pas vraiment de nouveauté quant au style, mais ce n’est pas bien grave j’en redemande toujours et toujours !

 

Sayer est la sœur caché de Rowdy. Elle vivait avec son père totalitaire, frustré et maniaque et qui surtout aimait régenter la vie de sa fille : tu feras et tu seras ! Sa mort prématuré a eu le mérite de libérer ses chaînes et de partir à la conquête de sa vie et d’une famille qu’elle ne connaissait pas. Sayer est avocate spécialisée dans le droit familial. Sa vie est réglée et orchestrée, pas de bavures, pas de troubles faites, pas de couleurs. Monotone et rythmée par son boulot. D’apparence stricte, elle ne se laisse pas vraiment approcher par la gente masculine. C’est la Reine des Glaces, comme elle aime tant se surnommer. Psychorigide, maniaque, organisée, les fausses notes ne doivent pas la troubler. C’est indiscutable. Mais elle souffre au plus profond d’elle de cette personnalité insufflée par son père. Elle souffre de ne pas respirer comme elle l’entend, de ne pas se laisser aller aux émotions, aux sentiments, à la vie.

 

Et voilà qu’elle rencontre le pote de son frère, et quelle rencontre. Tandammm j’appelle le chevalier : Zeb de son vrai nom Zebulon Fuller ! Le chevalier n’est pas vraiment le prince charmant conventionnel ! Mais plutôt le style bucheron, imposant, grand, barbe bien fournie et bien taillée, des tatouages, des muscles où il faut, pas un pet de graisse et accessoirement bien monté ( ce qui est dit, moi j’ai pas vu). De quoi faire bouillir vos hormones, mettre des étoiles dans le yeux, les papillons dans le ventre et en option vous faire baver ! Voilà tout est dit ! En fait non ( ze vous faisais  marcher) : Zeb est un ex taulard, mis au trou par ce qu’il a voulu protéger sa sœur d’un homme merdique, alcoolique et violent ; en lui foutant la raclée de sa vie. Injustice ou pas, il a tout de même passé près de deux ans en prison. En tout honnête homme qu’il est à présent car il dirige une société de maçonnerie, dés qu’il rencontre quelqu’un et un futur potentiel client, il lâche de but en blanc : et attend mec, tu sais j’ai fait de la piaule, ça te dérange pas que je vienne chez toi bosser ? C’est le genre de phrase qu’il balance à Sayer pour la draguer ! En même temps, faut que les mecs se renouvèlent question drague ! Le voici donc embarquer dans la rénovation de la maison victorienne de Sayer, un vrai bordel d’ailleurs et surtout il se freine pour ne pas sauter sur la propriétaire des lieux. Leur relation est assez froide et tendue au départ, il ne se lasse pas de lui lancer des sous entendus salaces. Mais il n’ai toujours pas conclu l’affaire lorsque les travaux sont finis et part la queue entre les jambes ( et ouais on gagne pas à tout les coups). Ce n’est sans compter sur la providence qui va mettre sur la route de Zeb un petit garçon de 5 ans dont il serait le père. Le voilà à solliciter les bons conseils de Sayer, l’avocate ! Que va t-il advenir de cette relation ? Brisera t-il la glace ?

 

Ce premier tome m’a enchantée de bout en bout. Jay Crownover explore un nouvel univers avec des personnages hauts en couleurs et authentiques. La famille est au centre de cette histoire avec ce mini Zeb qui a besoin d’attentions et de beaucoup d’amour. Cette expérience va les faire grandir, évoluer, affronter leurs peurs et leurs angoisses. Zeb et Sayer vont main dans la main, construire une relation fusionnelle, instable, mais morceaux par morceaux, combats après combats, vont vivre quelque chose d’extraordinaire. Zeb doit faire face aux jugements de la société suite à ses erreurs du passé. Il reste néanmoins une très belle preuve de réussite et de seconde chance.

 

Je suis toujours très bavarde lorsqu’il s’agit des romans de Crownover. Je pense qu’elle reste incontournable dans le monde de la romance contemporaine ! Elle fait vivre à ses lectrices des histoires émotionnellement chargées et intenses !

 

Voilà je pense avoir fait le tour de ce premier tome de la série Clash ! Ah mince j’ai oublié de vous parler des scènes croustillantes, notamment celle avec la peinture… Mais je préfère vous laisser avec votre imagination !!!

 

A moi, le tome 2 !!!!! Non, non … je ne saute pas partout !!!

 

∞∞EXTRAIT ∞∞
L’apprêt répandu sur la bâche, c’était de la gnognote à côté du combat qui faisait rage dans les yeux de Sayer. Je ne devais surtout pas lui laisser le temps de réfléchir à ce que j’allais faire, à ce qu’on allait faire tous les deux.
Dans ma tête, une petite voix insistante me disait de traiter cette femme avec délicatesse, comme une poupée de porcelaine, mais j’étais incapable de l’écouter : il n’était pas question de laisser la raison contrarier le désir qui me brûlait la peau.
Je plaquai Sayer contre le mur encore humide et là, je compris pourquoi je m’étais planté en achetant la peinture. Ce bleu lumineux était parfaitement assorti à ses yeux couleur d’océan dans lesquels se bousculaient en ce moment dix mille questions.
Je pensais tout le temps à elle. Bien sûr, j’étais sous la pression – ma priorité, c’était récupérer mon fils le plus vite possible -, mais Sayer squattait mon esprit nuit et jour. Cette femme d’une froide perfection que je sentais se réchauffer sous mes doigts à la moindre de mes caresses me rendait fou. prisonnier de son royaume de glace, je n’avais aucune envie de m’enfuir. […]
Tout ce que je voulais, c’était dévorer sa bouche et écraser mon torse nu contre sa poitrine.

 

 

 

image-principale-page-liens-utiles

 

Lien Amazon !

Vers le site des éditions Harlequin, pour tout savoir !

Vers le site officiel de Jay Crownover, pour suivre son actualité !

 

 

TAMPON_A_SUIVRE__4b9e4da25e7b3

L’ARMÉNIEN de Carl Pineau.

51SgZSLBjDL._SX322_BO1,204,203,200_

 

 

[POLICIER – 2017]

Librinova – Auto-édition

Service presse

 

Format broché (330 pages) : 16€90

Numérique : 2€49

Ma note : 4/5

 

 

 

 

 

Je remercie Carl Pineau pour sa confiance.

 


 

Le résumé :

 

Nantes, 22 décembre 1989. Le cadavre de Luc Kazian, dit l’Arménien, est retrouvé en forêt de Touffou. Deux balles dans la peau, et partiellement calciné. Assassiné. Mais par qui ? Et qui était vraiment l’Arménien ? Un trafiquant de cocaïne notoire, comme le pense l’inspecteur Greg Brandt ? Un copain de virées avec qui écumer les bars et draguer les filles, comme le voit Bertrand, son premier et peut-être unique ami ? Un jeune orphelin perturbé, mais à l’esprit vif et éveillé, comme le pense Françoise de Juignain, sa psychiatre depuis 20 ans ? Rien de tout cela, bien plus encore ? De la place Graslin au Château des ducs de Bretagne, des ruelles pavées du quartier Bouffay aux bars à hôtesses du quai de la Fosse, des pavillons de Rezé aux immeubles de Bellevue, Carl Pineau fait revivre dans ce thriller noir toute l’ambiance du Nantes des années 80.

 


 

Mon avis :

 

 

Luc Kazian a toujours été un grand mystère mais toujours apprécié par son entourage : son honnêteté, sa compassion, son empathie font de lui un homme attachant et sincère. Egalement un homme séduisant qui goûte aux plaisirs de la vie comme sa dernière heure arrivait. Luc vivait avec une épée de Damoclès, il se savait condamner car la vie ne l’avait guère épargné. Orphelin, il est retrouvé sur ses présumés parents sauvagement assassinés en Arménie en pleine rue. Il est envoyé en France, chez sa tante. Perturbé, instable, silencieux, anéanti, il fait la rencontre de Françoise de Juingnain, psychologue, qui part sa ténacité et sa force va le sortir petit à petit des ténèbres. Les années passent, Luc grandit. Toujours aussi solitaire, il sympathise avec un coiffeur, Bertrand, que je pourrais qualifier de déjanté. Bertrand devient au fil des mois son meilleur ami, malgré les années qui les séparent. Luc est aussi intelligent que Bertrand a tendance de dilapider ses billets dans toutes sortes de beuveries. Mais l’élève dépasse largement son maître, et Luc décide de prendre tout en main et devient Le bisness man a avoir dans sa poche. Sous ces airs charmeurs se cache un véritable requin. Et devient très vite l’homme à abattre.

 

Comme l’évoque le synopsis, l’histoire se déroule dans les rues de Nantes. Pour celles et ceux qui connaissent, vous vous plairez à redécouvrir cette ville avec les noms de rues et quelques précieuses descriptions. Personnellement je ne connais pas, du coup je n’ai pas apprécié à sa juste valeur, l’environnement que m’a proposé l’auteur. J’en ressort avec ce petit goût de déception, la ville décrite ressemble à n’importe quelle autre. Je n’ai pas trouvé ce qui la rend si exceptionnelle et particulière. Je n’ai pas été plongée dans l’ambiance voulue. De plus, l’histoire se déroule dans les années 80, s’il n’était pas fait mention de l’élection de Mitterrand et des musiques qui faisaient un carton dans ces années là, le roman aurait pu se dérouler à l’heure actuelle. Ces éléments spatiaux-temporels m’ont quelques peu déstabilisée. Malgré ce point, le reste est juste sensationnel.

 

La narration se partage la poire, entre Bertrand et Françoise. A eux deux, le lecteur découvre la vie que fut celle de Luc. Entre flash back et pensées de nos narrateurs, le lecteur suit ce fil conducteur qui a amené à la mort de Luc. L’inspecteur de police, Greg Brandt, vient mettre son nez dans leurs affaires et fait ainsi resurgir d’anciens souvenirs. Le lecteur découvre les personnages, leurs déboires, leurs espoirs, leurs craintes, leurs rencontres qui détermineront leurs avenirs, les enjeux… Très vite l’atmosphère m’a prise à la gorge, car tout n’est pas aussi simple qu’il n’y paraît. J’ai suivi avec beaucoup d’attention, le déroulement de l’enquête, je me suis posée beaucoup de questions, notamment au sujet de Luc. D’ailleurs découvrir Luc à travers des portraits faits par son entourage m’a tout de même frustrée, j’aurais apprécié avoir davantage accès à ses propres pensées.

 

Malgré quelques points négatifs, L’ARMENIEN est un très bon policier. La plume de Carl Pineau m’a conquise et m’a transportée au cours d’une enquête houleuse et où la finalité m’a quelque peu surprise mais surtout scotchée. La multitude de personnalités donne au roman une dimension humaine imparfaite et originale. Cette lecture a su également me toucher par la détresse de tout ce beau monde. A découvrir !

 

 

 

image-principale-page-liens-utiles

 

Lien Amazon !

Vers le site de Librinova, pour tout savoir !

Vers le site officiel de Carl Pineau !

 

KENAN, REDRESSEUR DE FOI : L’Intégrale de Anthony Holay.

 

[ DARK FANTASY – 2017 ]
Nutty Sheep Éditions
Service presse
8 épisodes
Format numérique ( environ 45 pages / épisodes ) : 1€99
Ma note : 4.5/5

 

 

Je remercie Anthony Holay pour sa confiance et ainsi m’avoir permis de découvrir son univers.

 

 


Le résumé (épisode 1) :

 

Quand vient la nuit, des bruits atroces hantent le village de Mana… Ce soir-là, Pline et sa famille en font les frais. Grincements, raclements, puis visions d’horreur les poursuivront encore au matin, jusqu’à ce que Kenan, Redresseur de Foi en mission, arrive dans le hameau.
Toutefois, il ignore que pendant ce temps, à la cité royale d’Alstore, des inquiétudes rongent son Officiant supérieur…

 

 

Mon avis sur l’intégrale :

 

Il y avait très très longtemps que je ne m’étais pas plongée dans cette sorte de lecture. La Dark Fantasy est un genre qui m’attire, mais au détriment d’autres lectures, je ne prête pas cas aux nouveautés et c’est bien dommage. Petit rappel, la Dark Fantasy, ou fantaisie noire, est un sous-genre de la fantasy qui désigne les œuvres dans lesquelles l’ambiance est très sombre et proche de l’apocalypse. Le bien laisse place au mal et les héros sont souvent fatigués et abattus par les épreuves qu’ils ont subies. En partant donc d’une mentalité pessimiste, l’auteur nous présente la plupart du temps une œuvre évoluant dans un contexte psychologiquement oppressant pour le lecteur ou les personnages, et peut également délivrer les détails des combats. Cela leur donne une dimension plus violente et parfois assez proche de l’horreur sans pour autant en faire partie ( Source Wikipédia).

 

Voyez l’ambiance ! Personnellement j’accroche à 200% ! J’adore ce mélange de genres. Pline vit, avec son père et sa petite sœur, dans un petit village éloigné de la capitale. La forêt environnante abrite depuis quelque temps des personnages bien singuliers et surtout étranges. Des bruits effrayants et monstrueux perturbent les nuits.  Le cimetière se voit dépouiller de ses sépultures. Des phénomènes inquiétants troublent la quiétude des habitants et personne ne veut savoir ce qu’il en est réellement. Un soir c’est la maison de Pline, jeune homme, qui est attaquée. Priant de toute ses forces, il espère juste que les forces diaboliques ne s’en prennent pas à leur vie. Mais à son réveil, ses craintes trouveront raison. Pline est un jeune homme très attachant surtout pour sa volonté et son honnêteté. Son côté maladroit est compensé par son entêtement. Pline est très protecteur envers sa petite sœur et déteste son père pour son absence et son addiction à l’alcool suite au décès en couche de sa femme.

 

Kenan est un redresseur de foi et surtout un repris de justice. Enrôlé de force par les officiants, il a été formé pour défendre les habitants de ces forces malveillantes qui se manifestent de plus en plus. Kenan est un homme bon sous son apparence de sauvage. La solitude lui colle à la peau. Il s’acquitte avec beaucoup de professionnalisme ses tâches. Kenan rencontre le père de Pline et le sort d’un très mauvais pas. Il reste pendant quelques jours chez eux afin de mener une enquête. Kenan découvrira que la fin est bientôt proche et que les jours sont comptés. Il se doit de retourner à la capitale pour découvrir de quoi il en est exactement et de mettre la main sur les armes qui détruiront le Mal. Mais cette mission ne va pas se dérouler comme il le souhaitait.
Je suis complétement conquise par l’univers d’Anthony Holay. Il maitrise parfaitement son sujet et son univers mêlant aisément la fantasy agrémenté par ce côté « horreur ». Il nous plonge dans les aventures de Kenan et de Pline dont j’ai suivi les frasques avec la boule au ventre. La plume de Holay est exquise. La trame de l’histoire est parfaitement menée et le côté suspense a eu le mérite de me surprendre, c’est le cas de le dire ! Ces 8 épisodes m’ont menée par le bout du nez, m’envoyant sur différentes pistes. L’imagination de Holay est dense et surtout ne manque pas d’originalité avec des retournements de situation intempestifs. Le seul tout petit point négatif est la longueur, et c’est vrai que j’ai tendance à râler sur ce point là. Quand l’auteur est au top, que la trame est sensationnelle, il ne suffirait que de développer et de rajouter les rebondissements pour en faire un roman étouffé et davantage époustouflant.
Le format est idéal pour les non-initiés et du coup se faire une idée de ce que représente la dark fantasy. Pour les fans du genre, ils retrouveront tous les ingrédients pour passer un super moment de lecture, toutefois trop courte à mon goût !

 

 

image-principale-page-liens-utiles

 

Lien Amazon !

Vers le site des éditions Nutty Sheep, pour tout savoir !

Vers le site officiel de Anthony Holay !