OVER THE BARS #2 de Lindsey T.

[ ROMANCE CONTEMPORAINE – 2018]
Tome 2/2
Éditions BMR
350 pages
Ma note : 4/4
Lien Kindle
 
Le résumé :
Depuis que la route de Nell a recroisé celle de Macsen, rien ne va. Ses colocataires commencent à se lasser de ses cachotteries, et son cœur s’est remis à battre pour lui faire plus mal que jamais. Elle n’est vraiment pas prête pour une nouvelle trahison. Surtout que son frère, toujours en prison, a plus que jamais besoin de son aide.
Nell est tombée… et cette fois, elle n’est pas sûre de pouvoir se relever.
Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"
 
On reprend les mêmes du premier tome et on continue l’histoire.

 

Rien ne va plus pour Nell ! La passé, le présent et le futur, tout lui échappe. Un imbroglio de sentiments, de doutes, de colère et d’espoir qui la poussent dans ses retranchements. Pourtant Nell va devoir continuer à tenir la barre et à manœuvrer avec beaucoup de subtilité. Subtilité qu’elle ne connaît pas. Les choix, le pardon et l’avenir vont être au cœur des révélations.

 

Difficile de vous faire un résumé concret de ce second tome sans vous spolier. Donc je vais en rester ici et limiter les dégâts.

 

Cette suite est davantage rythmée par des rebondissements. Lindsey T prend le parti d’alterner toujours les points de vue des protagonistes et de jouer avec le temps (passé et présent). Macsen a davantage voix au chapitre et se confie facilement. Nell est toujours fidèle à elle-même : étourdie, filou et ne sort jamais sans sa répartie explosive.

 

Lindsey T met une nouvelle fois de plus l’accent sur les émotions et les magnifie d’une main de maître. L’aspect psychologique des personnages est davantage prononcé mettant en évidence les blessures psychiques et les craintes. Lindsey T m’a embarquée dans un final chamboulant. Désespérée et exaspérée, triste et heureuse, en fait tout un paradoxe me percutant sans cesse. Une lecture qui se fait en apnée. Appréhender l’élément fatal est mission impossible et croire que tout va se passer pour le mieux pour nos amants maudits est parfois une pure perte. Bref, c’est une romance que j’ai dévorée (encore une fois !). Impossible de s’en lasser. J’ai suivi avec envie cette aventure !

 

Une chronique de #Esméralda

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

… le site des éditions BMR.

Mon avis sur le premier tome (clique sur l’image).

HONKY TONK SAMOURAÏS de Joe R. Lansdale.

[ POLICIER – 2018 ]
Une enquête de Hap Collins et Léonard Pine – Tome 9/12
Traduit de l’anglais (États-Unis) par Frédéric Brument
Éditions DENOËL – Collection Sueur Froide
414 pages
Ma note : 3.5/5
Lien Kindle
 
Le résumé :
Hap, ancien activiste hippie et rebelle plouc autoproclamé, et Leonard, vétéran du Vietnam dur à cuire, noir, gay, républicain et addict au Dr Pepper, sont sur un banal contrat de surveillance dans l’est du Texas. Alors que la planque sans intérêt touche à sa fin, ils aperçoivent un homme qui maltraite son chien. Leonard règle l’affaire à coups de poing. Résultat : l’agresseur de chien, salement amoché, veut porter plainte. Une semaine plus tard, une certaine Lilly Buckner débarque dans leur nouvelle agence de détectives privés pour leur faire une proposition : soit ils acceptent de retrouver sa petite-fille, soit elle livre à la police une vidéo de Leonard tabassant l’agresseur de chien. Le duo accepte de rouvrir ce vieux dossier et découvre que le concessionnaire d’occasion où travaillait Lilly cache de sombres secrets.

Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"

 
Connaissez vous ce duo improbable ? Et bien pour ma part je viens de faire leur connaissance, et évidemment je débute leur aventure par le tome 9. Sacre bleu ! Heureusement, ils peuvent se lire indépendamment, mais je trouve qu’il manque ce petit quelque chose pour apprécier cette lecture à sa juste valeur, et je me demande si c’est le fait d’avoir zapper les 8 premiers tomes. Il m’a manqué ce lien indéfectible que l’on peut vouer à des personnages et puis surtout j’ai eu cette impression de ne pas faire partie de la bande, vu que tout le monde se connaît. Je râle intérieurement et me maudit de ne pas avoir pris le temps de faire quelque recherche pour savoir ce qu’il en était. Après ce bref aparté, qui ne vous apporte pas grand chose, a part  connaître la râleuse que je suis, passons aux choses sérieuses.

 

Hap et Leonard se connaissent depuis un bail. Deux doigts de la main inséparables qui aiment se chahuter, se taquiner et philosopher sur la vie. Duo atypique un mélange de Starsky et Hutch et des 4 personnages de L’Agence tout risque. Bon dieu qu’est-ce-que ça dépote ! Un duo kitch. Un baba cool amoureux transi et un gay Afro-Américain dans des rôles faits sur mesure. Et bien sûr il n’y a pas un pour relever l’autre. Hap et Leo c’est incongru et original. On adore leur répondant, leur divagation et leur bizarrerie. Leur manière de s’approprier une situation dangereuse et d’en ressortir indemne. On les croirait presque intelligent. Les voici donc touts les deux engagés dans une mission périlleuse : retrouver la petite fille de Lilly, ancienne prostituée mythomane. Direction un concessionnaire de voiture d’occasion chic, en vue de fouiner et d’acquérir quelques informations. La belle plante plantureuse de l’accueil leur sort tous ses atouts et voilà que cette enquête prend une tournure rocambolesque. Hap et Leo se retrouvent mêler à une affaire très louche où les poings et les balles fusent sans distinction.

 

La trame de ce policier est vraiment original sans être spectaculaire. Une intrigue bien ficelée qui rend chèvre au fil des chapitres. De rebondissements en rebondissements, les éléments se révèlent cocasses. Des personnages secondaires se rajoutent rendant ce périple davantage extravagant. Entre désinvolture et sérieux, il ne suffit que d’une seconde pour basculer. Une plume enjouée qui n’a pas peur du ridicule et qui m’a entraînée dans cette folie. Je ne regrette qu’une seule chose : ne pas avoir lu les 8 premiers tomes ne serait ce que pour voir l’évolution des personnages et mieux apprécier les clins d’œil qui sont présents tout au long de l’histoire.

 

Une très belle lecture déjantée !

 

Ce genre de type bosse comme les voyants. Ils ouvrent grand leurs oreilles, déterminent ce qui nous intéresse et nous le ressortent. Il peut très bien avoir tiré des indices de sa première discussion avec Cason. Cason a beau être malin, un type comme la Belette, c’est son métier de manipuler les gens. Il analyse à froid, retourne ça un moment dans sa tête, et le temps de venir nous voir il a tiré asse d’éléments de Cason pour broder une histoire qui colle avec ce qu’il veut. C’est comme convaincre quelqu’un de l’existence des soucoupes volantes. On retourne l’esprit d’une personne, en lui expliquant combien il serait prétentieux de croire que nous sommes les seuls êtres doués de pensée dans l’univers – comme si on pensait tant que ça … Les soucoupes volantes sont un simple saut logique. Nous sommes trop prétentieux, donc une vie extra-terrestre est plus que probable, donc des aliens ont débarqué sur Terre en soucoupes volantes. Mais si c’était logique, pourquoi atterrissent-ils toujours dans des endroits bizarres avec pour seul témoin un ignare édenté assis sur une souche d’arbre avec sa bite dans le cul d’une vache ? Les aliens coupent les mamelles de la vache, embarquent l’édenté je en sais où dans l’espace, lui écartent le cul avec des cuillers à soupe, s’amusent un peu avec sa bistouquette et le renvoient à la maison. Pour quoi faire ? Ca n’a aucun sens. Il y a tellement d’endroits plus pratiques, bordel, pourquoi n’informent-ils pas tout le monde qu’ils sont là, en tenant une conférence à la Maison-Blanche ? Il existe peut-être bien des gars là-haut qui débarqueront un de ces jours, mais jusqu’ici ce n’est pas vraiment le cas, et je ne les attends pas de sitôt. Mais il suffit de savoir bien tourner ces foutaises pour que des gens y croient.
 
Une chronique de #Esméralda

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

… le site des éditions DENOËL

OVER THE BARS #1 de Lindsey T.

[ ROMANCE CONTEMPORAINE – 2018]
Éditions BMR
280 pages
Ma note : 4/5
Line Kindle
 
Le résumé :
Sur son vélo, Nell parcourt les avenues de New York comme elle mène sa vie : à cent à l’heure.
Libre, casse-cou et éternelle optimiste, elle prend des risques calculés sur son deux-roues, défilant entre les voitures et accumulant les courses pour gagner l’argent qui lui permettra d’obtenir la libération de son frère Luke, en prison depuis huit ans.
Mais alors qu’elle est à deux doigts de réaliser son rêve, elle se heurte violemment à son passé. À son ancien meilleur ami. Celui qui savait la faire rire, sourire, avant de la trahir de la pire des manières… Macsen Sander James, IIIe du nom.
Le choc est douloureux, et les blessures mal cicatrisées se remettent à saigner.

Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"

 
Bienvenue au cœur de la Grosse Pomme, la où les lumières promettent monts et merveilles et des rêves pleins les poches. Nell ne se fait plus d’illusions. Elle court les rues de cette ville sur son vélo. Elle pédale de toutes ses forces pour survivre et mettre de la distance avec son passé douloureux. Nell est une jeune femme brillante, intelligente, drôle et gentille et un franc parlé désarçonnant. Elle a appris très jeune, et malgré elle, à s’affirmer dans des situations délicates. Pourtant la jeune fille n’aimait pas être le centre de l’attention et en découdre verbalement ou physiquement. Elle est pour les ententes cordiales chargées d’humour et surtout accompagnées d’un petit paquet de cacahuètes enrobés de chocolat ( ça c’est le paradis sur terre !). Nell a connu les galères très tôt, la plongeant dans un désarroi mutique. Ses dernières années au lycée sont ses pires souvenirs : rumeurs, manipulations et promesses l’ont finalement détruites moralement. La fuite vers New-York a été sa rédemption. Elle a su trouver une nouvelle famille, s’épanouir en toute liberté et trouver un job formidable. Jusqu’au jour où le passé vient la heurter.

 

Lui c’est Macsen Sander James IIIe du nom. Un nom bien prétentieux et présomptueux pour un homme qui le laisse paraître. Macsen est pourtant un homme davantage complexe. Englué dans une famille directive, Macsen n’a jamais eu l’occasion de s’épanouir loin de tous ces faux semblants. L’argent, la carrière et un mariage respectable ont toujours été un objectif honorable aux yeux de ce père austère. Macsen a portant connu un semblant de paix dans les bras de Nell. Si seulement il y avait eu le courage nécessaire pour s’affirmer.
Paradoxalement, il n’est pas un homme affranchit de l’autorité parentale. Son caractère est effacé. Mais parfois dans certaines situations, il sait faire preuve d’autorité pour obtenir ce qu’il veut, de compassion et de gentillesse. Il peut se montrer maladroit et intimidé. En tout cas aux côtés de Nell s’est un tout autre homme.

 

Mais le passé à semer les doutes, les questions sans réponses et une immense blessure. Est ce que le présent sera t-il plus fort que la rancœur ?

 

Lindsey T. est sans contexte une autrice de romance formidable. Après sa saga « L’Organisation », elle change de décor pour une histoire délicate et où le parfum de l’amour a une note d’inachevée. Ce premier tome pose les bases solides. J’ai découvert les personnages et leur fardeau. L’alternance entre le passé et le présent dénote. Ce fil conducteur permet d’instiller le suspense et d’égrener avec malice tous les éléments moteurs. L’amitié, l’adolescence, l’amour et la famille sont des thèmes clés et magnifiquement bien développés. La plume amène de la puissance à toutes ces émotions qui se déploient graduellement tout au long des chapitres. Les blessures du passé s’ouvrent à nouveau, lentement et sournoisement, installant un climat instable où la colère et l’abattement frappent sans discontinuer. Ce premier tome n’offre pas toutes les réponses à cette histoire et me laisse donc imaginer tout un tas de scénario farfelus.

 

Nell et Macsen vont faire chavirer vos cœurs de romantiques !

 

Une chronique de #Esméralda

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

… le site des éditions BMR.

Mes avis sur la saga « L’organisation » (clique sur les images)

 

HOT GUN de Angel Arekin

[ ROMANTIC SUSPENSE – 2018 ]
Tome 2/2
Éditions BMR
601 pages
Ma note : 5/5 mention « à croquer »
Lien Kindle
 
Le résumé :
Un dealer ingérable, une Indienne en cavale, un écorché vif et une hippie.
Ils sont quatre, lancés dans une course contre la montre.
Lorsqu’ils sont contraints de s’associer, entre drogue, diams, sexe et calumet de la paix, la situation menace d’exploser. D’ailleurs, sont-ils vraiment dans le même camp ?
Un road trip déjanté en plein cœur de la réserve amérindienne…. Secrets, trahisons et désir interdit, la plongée aux enfers ne fait que commencer.

Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"

 
Vous avez adoré Sienna dans le premier tome « Hot Blood », vous allez adorer cette nouvelle aventure.

 

Prenez un dealer farfelu aux idées philosophiques déjantées. Prenez une écolo végan raide dingue d’amérindien. Prenez un bon samaritain au passé sombre et louche. Et prenez une indienne qui adore se mettre dans des embrouilles pas possibles. Et vous avez un quatuor explosif, tonitruant et surtout cocasse.

 

Les opposés s’attirent pour mieux se combler. Si vous croyez peu à ce dicton, vous verrez que Angel Arekin sait y faire avec les opposés.

 

Ambiance catastrophe dans les plaines arides, coups de fusil, diamants qui se sont carapatés et oseille qui s’est fait la malle, rien ne va plus. Et faites vos jeux !

 

Cheyenne a eu une vie bien difficile et surtout effroyable, pourtant derrière cet air impassible qu’elle se donne, elle rêve de liberté et d’amour. Prête à tout pour afin accéder à ses rêves, un soir elle ose ce geste libérateur. Oui mais … elle n’avait pas prévu que les loups sanguinaires du terrible Marley la prennent en grippe et lui fasse courir le marathon de l’enfer pour survivre.
Cheyenne a une chance incroyable en la personne de John, le beau chevalier blanc et son armure brillante et tout le tralala. Si vous avez lu le premier tome, John est le petit frère chéri de Sienna. John en a bavé pendant très longtemps. Des coups durs et des coups bas l’on rendu hermétique à tout sentiment, du moins dans la manière de les exprimer. Car des sentiments il en ressent une flopée lorsqu’il est a côté de l’intrépide Cheyenne. A tour de rôle, il peut être protecteur, chamailleur, boudeur, fonceur et rêveur. Bref John, c’est le gars qu’il ne faut pas titiller mais qui peut promettre monts et merveilles. Cheyenne et John est un couple improbable. Couple maudit qui se déchire bien avant d’apprendre à s’aimer. De nombreux non-dits sèment la zizanie et enveniment des situations où le sang froid devrait être de mise. Un couple pourtant attachant par leurs défauts et leurs difficultés, un couple que j’ai eu envie de dorloter (ben ouais !).

 

Sur leur route semée d’embûches viennent rejoindre la belle et candide Lilotte, meilleure amie de Cheyenne. Lilotte est passionnée par le peuple des indiens d’Amérique en partie grâce à l’amitié débordante qu’elle entretient depuis toujours avec Cheyenne. Lilotte est une hippie végétarienne qui croit en la bonté et la beauté du monde. La noirceur est une chose qu’elle ne peut accepter et, qui, surtout elle ne veut pas appréhender. Alors quand le truand se pointe dans son mobile-home pour menacer sa meilleure amie, Lilotte prend son courage à deux mains et l’affronte. Lui c’est Marley, le bad boy qui n’a rien en foutre de la vie des autres tant que ses affaires fonctionnent, son monde et lui peuvent continuer à tourner. Marley a grandi dans la violence et a été formaté à cette vie de débauche. Les filles faciles, la drogue, les affaires et les armes se sont son quotidien depuis toujours. Marley n’a rien d’un gentil agneau et il aime que cela se sache. En véritable bad boy qu’il est, il ne fait pas fi des bonnes manières et foncent souvent dans le tas. Mais tout en bad boy qu’il est, il se retrouve saucissonner à la chaise de Lilotte. La belle et le truand vous voyez le topo ? Non…. (euh non je n’en dirais pas plus même sous la torture).
Le duo Lilotte et Marley est un pur régal. Je me suis bidonnée … mais… tellement ! Verbes acérées, piques foudroyantes et répliques épicées …. mais juste … quel bonheur ! J’ai complètement craquer sur eux.

 

Et si on se faisait un petit remake du  Le bon, la brute et le truand, en rajoutant la belle, à la sauce spéciale Angel Arekin ! Vous êtes partantes ?

 

Quatre voix pour un road trip de tonnerre où amour et passion fricotent sous les tirs de balles et de méchants vraiment méchants. Un western amoureux sensationnel et torride amené par une plume qui mérite tout un tas d’éloge. Sans oublier de prendre en compte l’évolution psychologique des personnages qui est véritablement le moteur de ce romantic suspense.

 

Vous l’aurez certainement compris : j’ai tout simplement craqué ! Une lecture à croquer qui vous plonge au cœur d’une aventure sexy où le danger réside là où on ne l’attend pas.

 

Avez vous résister où allez vous craquer ? 😉

 

Une chronique de #Esméralda

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

… le site des éditions BMR

Mon avis sur le 1er tome (clique sur l’image)

 

LE ROMAN DE ROMY, livre 2 de Lou Marceau.

[ROMANCE CONTEMPORAINE – 2018 ]
Tome 2/2
Éditions BMR
358 pages
Ma note : 5/5 mention « à croquer »
Lien Kindle
 
Le résumé :
Cela fait un an et demi que Romy n’a pas vu Raphaël.
Un an et demi qu’elle est passée à autre chose avec Thomas, son petit ami. Ces deux-là vivaient le parfait amour jusqu’à ce qu’il décide de partir un an en Australie. Seul. Il met en place une règle : ils ont le droit de s’amuser, tant qu’ils ne tombent pas amoureux de quelqu’un d’autre.
Alors que Romy est mal à l’aise avec cette idée, ses amies la poussent à profiter de sa toute nouvelle liberté… Elle se rend donc à l’inauguration de la fondation One Heart, où elle sait qu’elle trouvera l’homme capable de réaliser ses fantasmes les plus inavoués.
Elle a un seul objectif : reconquérir Raphaël pour se servir de lui, et lui faire autant de mal qu’il lui en a fait.
Une vengeance pratique, disons.
Sauf que Raphaël est un joueur. Un joueur auquel Romy n’a jamais su résister.
 
Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"
 
C’est avec une grande joie que je retrouve les péripéties et pérégrinations de Romy. Souvenez, Romy, c’est la jeune femme hyper romantique et émotive à souhait. Lamentations et désespoirs étaient son quotidien avant la rencontre avec un certain goujat, Raphaël. Romy, fleur bleu dans l’âme, attendant toujours le bon signe pour pouvoir se lancer dans une aventure aussi pittoresque que dangereuse et inédite. Cela, elle a connu pendant quelques jours. Quelques jours de paradis et de lâcher prise. Quelques jours où elle a pu s’affirmer en tant que femme et explorer ses désirs et des plaisirs interdits. Bref Romy et Raphaël, un duo explosif, sensuel et époustouflant. Sauf que le couperet met un point final à une idylle qui n’en pas vraiment une, mais qui aurait pu l’être. Retour à la case départ pour l’inconsolable Romy. Canapé et chocolat, comme compagnie, ni plus ni moins et une tonne de larmes et une rancœur tenace. La vie certes continue, Thomas y rentre un beau jour. Il est beau, intelligent charmant et surtout il aspire aux mêmes valeurs que les sienne. Tout roule pour eux et même s’il a décidé de partir à l’autre bout du monde et de pouvoir s’amuser sans sentiment, la pauvre Romy ne sait plus dans quel sens pagayer.

 

Heureusement des supers copines et sa sœur ont les mots qu’il faut pour lui faire bouger son popotin. Chagrinée, désespérée, l’enthousiasme s’est fait la malle sans préavis. C’est en mode guerrière (et pas trop sûre d’elle) qu’elle décide de prendre sa vie en main et enfin de s’éclater. Et cette soirée et le premier pion d’un plan hyper diabolique pour séduire la plus grande claque de sa vie et lui en faire voir de toutes les couleurs. Enfin ça, c’était le début, elle était loin de se douter que malgré les un an et demie de séparation forcée, les sentiments repointeraient le bout de leur nez et que ses idées salaces (genre en mode papillons touts beaux et touts jolis) viendraient mettre le boxon. Et puis comment résister à la tentation quand elle est à portée de mains ? Tu vois le topo ? Bienvenue dans le monde fou et féerique de Romy !

 

Ce second livre et la suite et fin du premier (cela va de soit, mais je voulais le préciser avant de te jeter sur celui ci sans avant lu le premier …. bref…. j’espère quand même que tu jetteras sur eux, les livres hein …. ). Le premier vrai miracle, c’est que pour une fois je me suis souvenue de tout (prénom et tout le tralala) et pour une fois ma mémoire de poisson rouge peut brandir fièrement les doigts de la victoire. Deuxième miracle : c’est toujours aussi délectable. Une plume enjouée et sexy qui dépeint avec humour, convoitise et sagacité des personnages hyper attachant. L’autrice mise sur la découverte de l’un et de l’autre dans un jeux intimiste où la séduction prime d’abord. Le chat et la souris peuvent aller se rhabiller, ils les surpassent largement. Un jeu où les sentiments prennent davantage de place, où l’écoute est au cœur des échanges, où les railleries pansent les plaies, où ils se sentent indéniablement bien. Certes les doutes, les questions et la peur surgissent, provocant la fuite et les réactions douteuses. Mais cette fois ci Cupidon a décidé qu’il mènerait à bien et au bout sa mission, sans oublier quelques rebondissements aléatoires qui sèment la zizanie.

 

LE ROMAN DE ROMY est juste une merveilleuse romance. Celle qui captive, celle qui émeut, celle qui fait sourire, un peu malicieuse et très sexy, celle que l’on ne peut que dévorer. Alors si vous êtes passée à côté, c’est le moment de s’y jeter à corps perdu.

 

Une chronique de #Esméralda.

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

… le site des éditions BMR.

… mon avis sur le premier tome (clique sur l’image).

ORGUEIL ET SENTIMENTS de Laura Lee Guhrke.

 
[ROMANCE HISTORIQUE – 2018]
Les presses du cœur – Tome 1/2
Traduit de l’anglais par Marie Pascal
Éditions HARLEQUIN- Collection Victoria
Ma note : 3,5/5
Lien Kindle
 
Le résumé :
Elles ont fait de l’indépendance un devoir, jusqu’à ce que le destin les contrarie…
Fière, libre et surtout indépendante : Irene Deverill tient plus que tout à son métier et ne se laisse dicter sa conduite par personne. Sous le nom d’emprunt de Lady TrueLove, elle conseille les cœurs égarés dans la chronique sentimentale qu’elle rédige. Aussi se refuse-t-elle à obéir à l’un de ses détracteurs, Henry Cavanaugh, duc de Tonquil, lorsqu’il exige qu’elle oriente sa mère vers un prétendant de son choix. Cet insupportable arrogant pense-t-il pouvoir lui imposer quoi que ce soit ? Pour qui se prend-il ? Sans doute pour l’odieux malotru qui vient de racheter son journal pour la faire plier : celui qui tient désormais son destin entre ses mains…
Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"
 
Direction Londres en 1892, un temps où les femmes devaient obéissance à leur père et puis à leur mari. Un temps où elles ne pouvaient guère s’exprimer et encore moins diriger un journal. Un temps où les classes sociales ne pouvaient pas se mélanger. Les mariages de complaisance étaient denrée rare surtout dans la haute société anglaise. Un monde majoritairement patriarcal que Lady Truelove met à mal dans ses rubriques. Une idéaliste romantique qui n’hésite pas à brandir le poing et à abattre les jougs. Derrière se pseudonyme se cache une femme au caractère bien trempé avec des idées et valeurs morales bien ancrées dans une réalité qui ne leur laisse guère de place. Irene Deverill n’est pas une femme facilement manipulable et encore moins qui se laisse amadouer. Soucieuse de réussite au sein du journal transmis depuis des générations, elle innove avec des rubriques sarcastiques sur la société londonienne ou fait affront avec la rubrique « lettre du cœur ». Journal moderne qui a autant de détracteurs que d’admirateurs. Son dernier journal a mis à mal la famille du Duc de Tonquil, et ce dernier demande réparation. Une confrontation démesurée face à une situation que je ne peux que qualifier de romantique.
Le Duc et sa famille voient de mauvais augure les conseils prodigués par Lady Truelove et cette dernière se voit dans l’obligation et contre son grès de réparer une faute qu’elle ne considère pas comme telle. Mais Lady Truelove n’a pas dit son dernier mot et l’arrogant Duc de Tonquil aussi puissant est-il devra subir les foudres d’une invitée pas commode.

 

« Orgueil et sentiments » est une belle romance historique a dévoré entre deux lectures bien plus conséquentes. Une atmosphère d’un autre temps régi par des codes strictes où le moindre faux pas peut être dramatique. La plume de Laura Lee Guhrke est une petite merveille par laquelle je me suis laissée envoûter. Elle met l’accent sur la personnalité de chaque personnage et dépeint avec passion ce monde qui m’est inconnu. Les détails historiques sont rares mais le portrait fait de la haute société londonienne est suffisant pour découvrir quelques éléments. Pour la curieuse que je suis, je regrette toutefois qu’il n’est pas pas davantage de détails. J’ai beaucoup apprécié le contexte dans lequel évolue les personnages. Un conteste où les paradoxes sont mis en avant et où les affrontements sont nombreux. La romance évolue à son rythme et prend le temps de se mettre en place. Une histoire d’amour simple mais qui mérite vraiment le détour.

 

Ce premier tome de la duologie LES PRESSES DU CŒUR est une belle découverte au cours de laquelle j’ai pris beaucoup de plaisir. Une lecture qui m’a absorbée.

 

Une chronique de #Esméralda

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

… le site des éditions Harlequin.

TAMPON_A_SUIVRE__4b9e4da25e7b3

LES TROIS GARDES, tome 1 : Les Prémices du mal de Damien Mauger.

[ DARK FANTASY – 2018]

Tome 1/3

Editions BETA PUBLISHER

Ma note : 5/5 mention « à découvrir »

392 pages

Lien Kindle

 
Le résumé :
Quatre-vingts ans de paix se sont écoulés depuis que les Trois Gardes ont vaincu les troupes de l’Empereur des Démons Adramalech.
Mais la crainte de leur retour reste à jamais tangible.
Phoebus, jeune écuyer du célèbre Chevalier Blanc, poursuit son apprentissage de la Magie au sein de la Garde Continentale, loin de se douter des machinations qui se trament aussi bien au coeur du Palais, qu’au loin, dans les terres maudites, où les Démons soumis au désir de vengeance de l’Empereur Noir déchu se réveillent.
Bientôt, les Trois Gardes devront se réunir de nouveau, ou le chaos sera leur seul avenir.
Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"
 
Ce premier tome est une sacrée surprise ! De celle qui vous scotche  en un claquement de doigts !

 

Bienvenue dans le monde de Damien Mauger. Un monde sans concession où le Mal côtoie le Bien. Le Mal dans la pire de sa perversion. Le Mal diligenté par des démons, une espèce qui se transforme à leur guise, mange de la chair humaine, boit du sang de vierge et de bébé et s’adonne aux plaisirs charnels et à leurs pulsions sexuelles sans aucune limite. Descendance de l’empereur des Démons, Adramalech, ils vivent cachés dans l’attente de ce jour où ils pourront à nouveau régner. Et ce jour arrive à grand pas.

 

Ashtard, capitale du royaume d’Ishvard au lieu des trois Gardes de sa Majesté, garante de la paix. Un cité toute en lumière où les habitants vivent dans une quiétude sans précédent depuis plus de quatre vingt ans. Phoebus a atterri dans cette ville par un heureux hasard quelques années plutôt. Phoebus, jeune garçon talentueux et ayant un certain don pour la Magie, approfondit son apprentissage en tant qu’écuyer du célèbre Chevalier Blanc. Jeune homme attentif et sérieux, il adore se plonger dans ses études. D’une nature réservée et introvertie son monde évolue entre les entraînements quotidiens, des amitiés sincères et un amour secret. D’une grande maturité, ses idées sont judicieuses et précieuses. Mais il ignore encore tant sur son sujet. Un potentiel hors norme qui n’attend que le bon moment pour se révéler. Alors que tous se concentrent pour les futures épreuves, des rebondissements de mauvais augures viennent frapper la cité. Que signifient ils ?

 

Ce premier tome est carrément démentiel. De la Dark Fantasy dans le plus pur des styles. Deux mondes qui s’entrechoquent : un ténébreux l’autre lumineux. De la Magie et des Démons. Et un objectif dont je ne tiens pas encore la teneur. Bref, ce premier roman a ce quelque chose d’extraordinaire qui accapare dès les premières lignes. Des mystères, des enjeux et des secrets. Damien Mauger prend son temps et permet ainsi au lecteur de se familiariser avec son univers et ses codes. Mais aussi avec les personnages qui évoluent tout au long de l’histoire. Chacun ont une place cruciale qui prend de l’importance au fil des chapitres. Ainsi Damien Mauger n’hésite pas à naviguer entre passé et présent tout en alternant les points de vues. Une plume sans concession qui offre des scènes au look crash et d’autres plutôt cool. On est toujours dans l’opposition du Bien et du Mal où la Magie s’incruste. Ce premier tome installe des bases solides pour la suite. Les descriptions sont omniprésentes mais elle sont nécessaires pour la bonne compréhension et surtout mettre en avant les traits psychologiques de chaque personnage.

 

Ce premier tome est captivant, mystérieux, salace et cruel ! Un OLNI (Objet Littéraire Non Identifié) qu’il vous faut absolument découvrir. Les adeptes du genre se délecteront de l’univers et de la panoplie des personnages présents. Une aventure hors norme à couper le souffle qui ma juste sidérée du début à la fin ! Vivement le tome 2 !

 

Cloitrée dans une sombre alcôve, au fond des profondes ténèbres du palais souterrain d’un antique Empereur, au sein même d’une tristement légendaire Fôret-Noire, tandis que trois mortels débutaient leur aventure vers l’ouest du continent d’Ishvard et que d’autres doutaient de l’humanité de leurs semblables, une Démone souffrait comme jamais elle n’avait souffert, pas même de son temps d’humaine ou lors de sa première transformation.
Artémise était couchée à même le sol, sur les dalles brunes et froides comme la mort, et transpirait à grosses gouttes, le corps tremblant frénétiquement. Ses métamorphoses ne cessaient de s’opérer contre sa volonté. En un instant, sa peau blanche se couvrait d’écailles, ses ongles s’allongeaient et formaient des griffes qui crissaient sur les dalles, manquant d’écharper son corps ; sa queue poussait, puis se rétractait inlassablement. Elle les dents, se mordait les lèvres, ruisselantes de sang. Sa gorge se nouait, l’empêchait de hurler, paralysée par cette douleur implacable. (page 278).

 

Une chronique de #Esméralda.
 

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

… le site des éditions Beta Publisher.

… Le What’up Auteur.

TAMPON_A_SUIVRE__4b9e4da25e7b3