Alron Gems – Le bal des scorpions de Manuel Bénétreau

le bal des scorpions

Littérature blanche – livre sorti le11 juin 2018

Auto-édition

Service Presse – Prix des Auteurs Inconnus

Ma note : 3,5/5

 

Résumé : Alron Gems est le chasseur de pierres précieuses le plus célèbre, mais aussi le plus… mystérieux de la planète. Il n’en est pas moins un baroudeur prêt à jouer du coup de poing ou à utiliser les armes pour satisfaire ses riches et exigeants clients.

Alors, quand on lui confie la mission de retrouver le fameux collier du Bal des Scorpions et ses rubis inestimables, de réconcilier deux familles ennemies et de donner un avenir au Rajasthan, une des régions les plus pauvres de l’Inde, son sang ne fait qu’un tour…

Surtout qu’il prend pour nouvelle assistante, une jeune femme aux capacités hors normes, choisie depuis longtemps pour des raisons secrètes, et qui va vivre là une première expérience très mouvementée.
Entourés par une « drôle » d’équipe, ils vont se confronter à des forces politiques, économiques et religieuses prêtes à tout pour les arrêter.

Et nous permettre d’entrer dans les coulisses d’un monde envoûtant mais souvent impitoyable, celui des gemmes et de la joaillerie de luxe !

 

Mon avis : Lors des présélections pour la session 2018/2019 du Prix des Auteurs Inconnus, dans la catégorie « littérature blanche », les premières pages de ce roman m’avaient bousculée. Je me suis donc lancée avec enthousiasme dans ma lecture, qui n’a malheureusement pas répondu à toutes mes attentes.

Au début de ce roman, Carole va passer un entretien d’embauche dans l’entreprise d’Alron Gems, un chasseur de diamant réputé et mystérieux. Dès son embauche, Carole comprend que sa vie ne sera plus jamais la même. En effet, avec son nouveau patron, elle va découvrir un aspect du métier palpitant mais aussi effrayant. De l’Inde à la Turquie, en passant par Londres ou Hong-Kong, la chasse au « collier du bal des scorpions » est lancée !

Pour les besoins de son nouvel emploi, Carole va devenir Lia. Entière, dévouée, compétente et courageuse, Lia est une jeune femme pleine de ressources et qui sait ce qu’elle veut. Sa relation avec Alron va évoluer au fil de l’histoire et des rebondissements qu’ils vont vivre ensemble. Ce dernier est très mystérieux mais on découvre, peu à peu, son histoire et les raisons pour lesquelles il agit comme cela. Passionné par son boulot, il ne laisse rien au hasard et sait s’entourer des meilleurs. Leur duo fonctionne très bien et la confiance mutuelle qu’ils se font est plaisante à voir.

Au niveau du style, je dois avouer que ce roman est très dynamique. La plume de l’auteur est vive et nous laisse peu de répits tant les rebondissements auxquels sont confrontés les protagonistes sont nombreux. Malheureusement, j’ai parfois eu l’impression qu’il leur arrivait trop d’épreuves et je n’ai pas été vraiment embarquée dans le périple qu’ils vivent. J’ai également regretté, par moment, le manque de sensations lors de ma lecture. En effet, autant les scènes d’actions sont prenantes et, parfois, un peu angoissantes, autant les descriptions des lieux visités ou monuments découverts ne m’ont pas transportée et je n’ai pas eu ce parfum de voyages auquel je m’attendais. Néanmoins, je me dois de noter que l’auteur a, très intelligemment, ancré son roman dans la réalité, notamment en permettant  à certains personnages de rencontrer des personnes réelles. J’ai également beaucoup apprécié la mise en lumière d’un projet écologique qui permettrait d’apporter de l’eau dans les régions désertiques. L’idée décrite semble un peu folle… je me suis donc documentée et je me suis rendue compte que ce projet existe vraiment et est en cours d’implantation sur plusieurs continents. Merci à l’auteur de m’avoir permis de le découvrir.

Pour conclure, je regrette de ne pas avoir été plus embarquée dans la quête d’Alron Gems et du collier du bal des scorpions. Cette histoire, sans temps mort, a été une lecture plaisante mais elle m’a, un peu, laissée sur ma faim. Je n’ai néanmoins aucun doute sur le fait que les amateurs d’histoire d’aventure seront conquis et passeront un bon moment lors de cette quête incroyable.

 

image-principale-page-liens-utiles

Vous voulez en savoir plus sur l’univers de l’auteur ? Rendez-vous sur son site officiel
Retrouvez ce roman sur Amazon

chroniqueur du pai                                                                     TAMPON_A_SUIVRE__4b9e4da25e7b3

Publicités

TOI ET MOI, L’AUTISME.

Screenshot_2019-04-12 Publicité Facebook - Marty's Turning 7

Aujourd’hui je vous présente non pas un livre, mais mon nouveau blog, une nouvelle aventure !

 

Voici de quoi ça par le :

 

Si certain d’entre vous me connaisse en tant que blogueuse littéraire, beaucoup d’entre vous ignore mon combat et celui de ma famille : l’autisme.

 

L’autisme n’est pas une maladie, elle ne se transmet pas, et surtout vos enfants ne peuvent pas l’attraper en jouant avec nos enfants. L’autisme est une grande inconnue dans ce monde moderne : mutation génétique, théorie darwiniste, environnement, beaucoup de théories fleurissent sans vraiment définir ce qu’il en est véritablement. Ma foi, peu importe car cela n’emmène pas de réponses précises aux familles concernées.

 

Nos enfants naissent autiste et ne le deviennent que très, très rarement (traumatisme important). Tout se joue dans nos ventres de maman. Je n’ai pu m’empêcher de me poser cette question que tant d’autres ont dû se poser : est ce à cause de moi ? Ai je fais quelque chose pendant ma grossesse qui a induit cela ? Tout un tas de questions et les médecins sont formel : nous ne sommes pour rien ! Nous sentir coupable est la première erreur que nous pouvons faire, même si cela ne peut qu’effleurer notre esprit.

 

Après un très long moment de réflexion, j’ai voulu me lancer dans cette nouvelle aventure. Ce blog se veut avant tout comme un témoignage, une sorte aussi de journal où je peux parler de toutes nos expériences, de nos doutes, de nos déroutes et de nos moments de joies. Peut être vous y trouverez des solutions, je le souhaite vraiment. Je souhaite également sensibiliser un grand nombre d’entre vous à ce qu’est l’autisme. Les juments négatifs sont encore bien trop nombreux : des regards, des mots blessants, des attitudes de dégoûts sont aussi notre quotidien. Souvent les familles s’isolent de la société et de leur propre familles car l’inconnu fait peur. Nos enfants vivent l’exclusion mais nous aussi. C’est une spirale infernale et solitaire.

 

Tout au long de cette nouvelle aventure dans laquelle je m’engage, j’espère pouvoir parler de tout, mais vraiment tout !

 

Je ne sais pas encore à quel rythme je publierai, je me fixe comme objectif  un article par mois, cela me semble correcte. Je vous espère nombreux à faire parti de cette incroyable aventure et en parler autour de vous.

 

Vous trouverez dans la barre de widget les sites importants où tous les renseignements sont vérifiés.

 

Avant de clore cet article de présentation, voici le sujet du prochain :

TOI ET MOI : LE COMMENCEMENT.

 

Je vous dis à très bientôt et merci d’avoir pris le temps de me lire, liker ou partager.
Aurélie

N’hésitez pas à vous abonner pour suivre l’actualité en cliquant sur l’image !

ISULKA LA MAGERESSE #2 : La Vieille Alliance de Dorian Lake.

51p8hISAxxL._SX346_BO1,204,203,200_

 

 

[FANTASTIQUE / AVENTURE – Nouveauté 2018]

Éditions Noir d’Absinthe

Service presse

 

Format numérique 263 pages) : 5.99€

Broché : 17.90€

Ma note : 5/5 mentions « à découvrir » et « coup de cœur »

 

 

 

 

Je remercie Dorian Lake et les éditions Noir d’Absinthe pour leur confiance et patience.

 


 

Le résumé :

 

Au nom de la Vieille Alliance, qui unit la France et l’Écosse depuis l’époque de William Wallace et Robert the Bruce, Isulka, mageresse de cabaret, et Scipione, spadassin vénitien, sont appelés au cœur des Highlands pour lutter contre une ancienne malédiction…
Quelque part entre victorian fantasy, cape et épée et mythes pictes, laissez-vous entraîner dans la suite des aventures d’Isulka et de Scipione.

 


 

Mon avis :

 

 

Le premier tome était sensationnel mais le second est encore plus époustouflant. Une invitation à l’aventure sans fioriture. Une aventure entrainante et sensationnelle dans un monde où légendes et croyances s’entremêlent et prennent une dimension inimaginable.

 

Après l’Égypte, Dorian Lake t’entraîne sur les terres de l’Écosse où moult légendes ont façonné ce paysage aride. Terres de Highlanders pourvus d’un sens profond de l’honneur et de la famille où les codes stricts ne peuvent être pourfendus. Isulka la mageresse est embringuée par dépit dans un nouveau voyage au nom de la Auld Alliance. Son but : mettre terme à une malédiction qui met à mal les habitants de ces contrées lointaines. Scipione, loin d’être enjoué se joint au voyage afin de fuir les geôles de Paris. Ce duo réunit est tout autant délicieux. Leurs joutes verbales sont un pur délice. Isulka est toujours aussi sûre d’elle et courageuse. Elle n’hésite pas à jouer aux tête brulées et se met au devant de nombreux ennuis. Toujours maudite par la bague d’Isis (voir tome 1), elle va se donner corps et âme à cette nouvelle mission. De plus elle va en apprendre davantage sur ce pouvoir qui coule dans ses veines. Isulka la mageresse devient magistrale. Tout ce pouvoir lui donne l’aura d’une déesse. Tu retrouves une femme affirmé et splendide.
Scipione est toujours fidèle à lui même. Coureur de jupons averti, il n’hésite pas à soulever ceux de sa belle et intrigante hôtesse. Mais lorsque Isulka disparait il n’hésite pas à tâtonner de l’épée pour défendre son amie et son honneur.
Tous les deux sont embarqués dans un drôle de complot. Alors que Scipione tente de démêler la vérité et combattre les Anglais, Isulka est projetée dans le monde irréel où dieux et rois se livrent une bataille infernale. Un saut dans le passé époustouflant.

 

Dorian Lake revisite les légendes et mixe pour en créer une nouvelle : le roi Arthur (Arhur Pendagron), la table ronde, les chevaliers de la table ronde et La Reine noire (la Reine Margot) qui est, si mes souvenirs sont bons, la demi sœur du Roi Arthur, rituels. Un mix très bien maitrisé où est rajouté à tout ça le folklore local : Les Pictes, descendants des premiers habitants de La Caledonie. Ce livre est un condensé d’Histoire et de Légendes. Tu greffes à ça un soupçon de barbarie, des scènes sanguinolentes, de la passion, de l’amour, de la  vengeance et de la haine et tu tombes directement dans un roman totalement subjuguant.
Je ne peux que tarir d’éloges sur ce second volet. La plume de Dorian Lake s’est affirmée et n’hésite pas à rentrer dans les détails. Une histoire parfaitement maitrisée de bout en bout.

 

C’est juste époustouflant et j’en veux encore !

 

 

 

 

image-principale-page-liens-utiles

 

Mon avis sur le premier tome : « La Pierre d’Isis » !

Lien Amazon !

Vers le site des éditions Noir d’Absinthe, pour tout savoir !

Vers le site de Dorian Lake, pour suivre son actualité !

 

TAMPON_A_SUIVRE__4b9e4da25e7b3

 

 

L’Organisation, tome 3 : Révoltée de Lindsey T.

 

[ROMANCE SUSPENSE- Nouveauté 2017]

Tome 3/3

Éditions BMR

Service presse

 

Je remercie les éditions BMR pour ce service presse via la plateforme Netgalley.

 


 

Résumé :

Depuis l’assassinat de son père, chef russe mafieux, Aleksandra vit traquée. Pourchassée par la mafia qui la considère comme une traîtresse, mais aussi par Sam, dernière recrue de l’Organisation, qui a juré de la protéger, coûte que coûte. Quand il la retrouve enfin, Sam s’aperçoit qu’Aleksandra n’est pas la fille de son père pour rien. Révoltée, indomptable, elle n’accorde sa confiance à personne et est prête à tout pour protéger ses secrets. Au risque de se mettre elle-même en danger. Assurer sa protection ne sera pas de tout repos, surtout si les sentiments s’en mêlent. Mais d’ailleurs, Aleksandra souhaite-t-elle vraiment être protégée ?

 


 

Mon avis :

Résultat de recherche d'images pour "GIF Oh mon dieu"

 

J’avais adoré le premier tome, surkiffé le second mais alors le troisième surpasse les deux premiers ! Jake, Ryan et Mia ont su m’enthousiasmée, là, Sam Connor a carrément fait exploser le thermomètre.

Avant de développer mon ressenti : ces trois tomes peuvent se lire indépendamment. Mais me bon avis de lectrice, je conseille de lire les trois tomes : on apprécie au fil des lectures les clins d’œil et pour le coup, de savoir de quoi il en retourne et puis finalement ça donne une sorte de petit conclusion aux histoires respectives de Jake et Ryan.

Ce troisième volet est consacré au quatrième collègue de l’Organisation. Fraichement débarqué, on a fait connaissance de sa personne dans le second tome (du moins survolé). Sam Connor a tout du gentleman, bien sous tout rapport, il semble courtois, posé, calme et ayant un sens aigu du respect. Sam a tout du garçon idéal, de l’homme a qui on pourrait se jeter dans les bras sans aucune crainte. Beau gosse, sex appeal…et en plus espion…bref on craque complétement. Le danger, il a toujours fréquenté. Il surf sur cette frontière où tout peut basculer. Fils de riches entrepreneurs, il est dès son jeune âge capable de se débrouiller tout seul. Adolescent, il est scolarisé dans un internat en Angleterre, où il goute à tous les travers : les filles et la drogue. Frôler le danger pour donner un sens à sa vie. Repérer par les agents du MI5, il rejoint très vite les rangs pour partir en mission. Missions qui vont tout redéfinir : avenir, espoir, croyance… Le désert est venu à bouts de ses forces. Il quitte le MI5 pour bosser pour d’autres et atterrit à l’Organisation. Après ce petit CV, vous comprendrais que la façade qu’il montre cache beaucoup de dégâts, notamment ceux de la guerre et des missions d’infiltrations. Il est sauvage, impulsif, colérique, hyper protecteur, anti sentimentaliste, possessif, ravagé par la haine et détruit par les actes auxquels il a eu recours. Expert dans le comportement, il déchiffre tout ce que votre visage peut laisser apparaître, manipulateur, il arrive à soustraire tous les renseignements qu’il souhaite. Sam est un homme sournois sous son apparence d’ange. Deux hommes en un ! Mais un jour, voilà, une belle jeune femme va venir le chambouler. Elle se prénomme Aleksandra Vironov, fille du mafieux Vironov (voir dans le tome 2). Elle a du s’enfuir suite aux meurtre de son père qu’elle a commandité. Aleksandra est détruite par les années d’enfermement cautionnées par son père, aux maltraitances endiguées, à la solitude perverse, à l’abandon de sa mère. Père tortionnaire et milieu qui ne pardonne pas : Aleksandra n’a rien d’une jeune femme de cœur. Elle est en mode survie et a toute les qualités pour manigancer toutes sortes d’actions pour se protéger et camoufler sa vie. Sam veille au loin sur sa sureté, jusqu’au jour où rien ne va plus et la prend sous son aile. Aleksandra cache beaucoup de chose, meurtrie au plus profond de sa chair, elle ne se laisse pas faire et va combattre jusqu’au bout pour retrouver sa liberté illusoire. Peut-elle avoir confiance en Sam et à l’Organisation ?

La psychologie des personnages est extra ! Sam et Aleksandra sont deux êtres déchirés par leurs passés respectifs. Et quel passé ! L’expression de leurs sentiments n’est pas vraiment un exercice facile pour eux. Seul leurs corps, leurs caresses permettent de transmettre leurs émotions et les non-dits. C’est à la fois sauvage et sensuel. Et c’est tout un paradoxe que l’on retrouve tout au long du roman. L’auteure joue sur les contradictions en permanence, mettant le lecteur en émoi perpétuel et lui collant les frissons d’effrois et d’excitation. Lindsey T nous offre un troisième volet explosif. Sa plume est beaucoup plus agressive jouant avec des notes douces. Son style a évolué : affirmé, vibrant et bouleversant.

« Révoltée » est un condensé d’actions et de rebondissements à vous couper le souffle. Un melting-pot de sentiments et d’émotions où les personnages sont pris dans un tourbillon incessant de remise en question et où la crainte et l’espoir viennent semer le doute et empoisonnent sans cesse la réalité.

« Révoltée » est placé sous le signe du combat ! Ce troisième opus s’ancre dans une dimension beaucoup plus sombre. Il clos cette trilogie sur une note intense !

Sam devient mon chouchou N°3 !! Je suis vraiment triste que cette trilogie se termine : sans vous le cachez il y a encore matière à exploiter !!

« L’Organisation » nous offre un panel d’histoires aussi bouleversantes les unes des autres. Trois histoires narrant les aventures d’hommes et de femmes où la vie ne leur offrait que le néant, mais à force de combat et de persévérance, elle leur a donné le plus merveilleux : l’Amour !

A découvrir sans aucun doute !

Coup de cœur pour cette fin qui l’a sans aucun doute brisé (mon cœur) !

 

liens-utiles

 

Mon avis sur le tome 1 : « Piégée » !

Mon avis sur le tome 2 : « Traquée » !

Vers le site des éditions BMR !

Vers la page Facebook de Lindsey T !

 

L’explorateur invisible de Ronan Cognet.

 

[ROMAN AVENTURE – SPIRITUALITÉ – 2016]

AUTO-ÉDITION

Service presse

 

Je remercie chaleureusement Ronan Cognet pour sa confiance et de m’avoir permis de découvrir son livre.

 


 

Résume :

Paris, 1870. Bientôt l’aboutissement pour Émile. Après des années de recherche, une vie presque, il est enfin prêt pour le grand saut vers l’invisible. Bientôt, il abordera l’animal au plus près de son âme. Et ce n’est pas dans l’effervescence scientifique de l’époque qu’il a trouvé les clés de son fantastique projet, mais auprès des chamans de tribus oubliées, là où veillent les esprits. Cependant, aboutir n’est pas chose aisée, la guerre, l’amour, le hasard sont autant de pièges sur le chemin de la réussite et il faudra compter aussi avec d’autres ennemis, invisibles. On ne pénètre pas le monde des esprits impunément.

 


 

Mon avis :

Et bien voilà, une lecture qui ne m’a pas du tout laissée indifférente. Une nouvelle fois je sors de ma zone de confort livresque et j’avoue qu’avec ce roman intrépide, j’ai été bluffée. Ce roman s’inscrit dans plusieurs catégories : aventure, spiritualité, paranormal et historique. Ces nombreux ingrédients rendent ainsi la lecture palpitante, tourmentée, enjouée et merveilleuse.

1870, petit mémo : Chute de Napoléon III, Paris assiégé par les prussiens, l’exposition universelle, premières découvertes médicinales, commerce triangulaire et bien d’autres aspects historiques. J’apprécie particulièrement les livres avec ce contexte historique ancrant le déroulé de l’histoire dans une réalité non équivoque. L’auteur soigne tous ces points de repères sans y oublier les éléments qui les entachent ou les enjolivent.

Le personnage principale, Emile Tassin est un homme avec d’immenses rêves et qui avec toute sa hargne, petit à petit, va pouvoir atteindre son but final. Emile Tassin est certainement le premier globe-trotteur de son temps. Il a parcouru le monde à pied et à bateau enfin d’assouvir sa soif de connaissances. Asie, Afrique, Europe et Amérique. Son pied a foulé tous les continents, enfin presque. Vétérinaire de formation, il s’interroge sur la condition animale et leurs ressentis. Précurseur dans ses pensées, Emile Tassin mène sa quête même s’il doit se faire passer pour un illuminé. Cet homme enjoué, passionné et minutieux va finir par tomber dans les profondeurs de son âme, aux détriments de son poste, de son entourage et son frère qui va tenter par tous les moyens de lui faire reconnaître ses tords et de le sortir de son aveuglement. Cette quête est particulièrement intéressante et surtout moderne pour l’époque. L’invisible est un attrait puissant, aussi puissant que l’addiction aux drogues. J’ai beaucoup apprécié cette fenêtre ouverte sur les différentes cultures, notamment sur les rites célébrant la mort.

L’auteur m’a fait plonger dans un univers paradoxal et puissant, merveilleux et sombre. Sa plume nous offre un voyage aux multiples couleurs. Entre joie et angoisse, le précipice n’est jamais loin pour me filer les frissons. Les rebondissements s’enchainent à une vitesse folle vers un dénouement de toute logique, mais qui a eu la convenance tout de même de me surprendre. Une fin avec des points de suspension, car l’auteur nous laisse le choix d’un final auquel on veut croire.

Cette lecture est une pure découverte ! Un voyage fabuleux à une époque où tout est encore possible à conquérir. Une histoire qui m’a fait vivre une multitude d’actions, de questionnements.

Ronan Cognet insuffle une énergie rafraichissante dans un monde où les questions sont éternelles.

Je vous invite à découvrir cet auteur talentueux, son livre est une pure pépite !

 

liens-utiles

 

Page Facebook de Ronan Cognet

La Parisienne et le Highlander, tome 2 : Le Stùr Rionnag de Jeanne Malysa.

la-parisienne-t2-1ere-de-couv

[ ROMAN AVENTURE-FANTASTIQUE-SENTIMENTAL / NOUVEAUTE 2017 ]

EDITIONS DREAMCATCHER

SERVICE PRESSE.

 

Je remercie Vanessa pour ce service presse et Jeanne Malysa pour cette incroyable aventure.

 

Résumé :

L’amour fou entre Anaïs et Iain est-il devenu de l’histoire ancienne ?

Leur quête laissée en héritage par leurs grands-pères restera-t-elle inachevée ?

Leurs ennemis ont-ils gagné ?

Le ZBB frappe de plus en plus fort, pour le stopper, un seul espoir, trouver le Stùr Rionnag.

Anaïs et Iain parviendront-ils à affronter les épreuves que chacun trouvera sur sa route.

Entre mensonges, trahisons et faux semblants, ce dernier tome ne vous laissera aucun répit.

stickers-frise-florale

Mon avis :

Le tome 1 nous laissait sur un grand point d’interrogation et le ventre plein de papillons. Je suis prête à me lancer de nouveau dans cette aventure trépidante et de savoir quel sort à réserver l’auteure a ses deux personnages : Anaïs et Iain.

Le sort du monde est toujours entre les mains de nos héros fraîchement séparés pas pour le meilleur mais surtout pour le pire. Beaucoup de larmes coulent des deux côtés. Cette séparation est déchirante et bouleversante. Iain, à Thuata et Anaïs à Paris, leurs vies sont devenues un véritable gouffre sans fond. Mais l’auteure n’en ai pas en reste puisque qu’elle a décidé que la souffrance serait omniprésente pour une bonne moitié du livre. Par sa plume toujours aussi habile, elle nous décrit à la perfection tous les états émotionnels que subissent nos protagonistes. Entre enlèvement, séquestration et violence, mes premières heures de lecture ont été assombries, mélancoliques, douloureuses et éperdument tristes. Heureusement qu’Anaïs peut compter sur son valeureux chevalier sur son destrier blanc.  La pression se relâche et je peux respirer, enfin.

La deuxième partie du livre est consacrée à la quête qui leur est incombée depuis le début : retrouver cette fameuse pierre qui doit sauver le monde d’un mal inconnu. Je replonge allégrement dans l’enquête où les énigmes sont beaucoup plus présentes. Tout comme le premier tome, ma lecture est plongée dans l’Histoire (avec un grand H) aux côtés de grands personnages. Un aspect , non négligeable, que j’apprécie énormément et qui a du demander quelques heures de recherche à l’auteure. Ma lectures est ponctuée de rebondissements, de joutes verbales hilarantes, de scènes cocasses, d’imprévus, d’amitiés, d’amour et de réchauffement de méninges ( ben oui faut trouver la solution aux énigmes avant nos héros) qui nous amènent à un final explosif avec la venue inattendue d’un personnage qui ne peut que donner le sourire ( alors là il fallait y penser).

Pour revenir au final, mais quel final : dans le style milles et une nuit. A défaut d’avoir des papillons dans le ventre ( et oui Jeanne Malysa a rangé dans son placard son coté « hot épicé »), j’ai des papillons pleins des yeux.

Une lecture addictive, malgré les quelques 800 pages (wow), rythmée par tout un panel d’émotions qui  vous filent les frissons, les larmes et la banane. Dommage que ça s’arrête ici !

stickers-frise-florale

Mon avis sur le tome 1 : c’est par ICI !

 

Pour tout savoir sur Jeanne Malysa et sur les Editions Dreamcatcher : c’est par ICI !