LE PRINCE CHARMANT EXISTE ! (IL EST ITALIEN ET TUEUR A GAGES) de Anna Triss.

 
[ ROMANCE CONTEMPORAINE / FEEL-GOOD / SUSPENSE- Nouveauté 2019 ]
BLACK INK Éditions
399 pages
Ma note : 5/5 mention « à croquer »
Lien Kindle
 
Le résumé :
Moi, c’est Robyn, jeune mère célibataire au langage fleuri, maladroite et tatouée. Politiquement incorrecte et fière de l’être !
Le seul prince charmant auquel je crois est le héros du conte que je lis à ma fille tous les soirs.
Mon ex a failli me démolir et jamais plus je ne laisserai un homme me briser.
Je jongle entre mon travail de barmaid et de tatoueuse pour joindre les deux bouts. Ma princesse et moi, c’est nous deux contre le reste du monde !
Donc, je ne succomberai pas aux beaux yeux turquoise du grand ténébreux solitaire qui s’est installé dans l’appart juste en face de chez moi.
Je ne marcherai pas dans une crotte de chien devant lui du pied droit.
Je ne me vautrerai pas à ses pieds en me demandant si je n’ai pas oublié d’enfiler une culotte sous ma robe.
Et bien sûr, je ne le frapperai pas au visage avec une courgette génétiquement modifiée.
N’empêche, le mystère qui auréole ce superbe spécimen italien m’attire irrésistiblement, même si la plupart du temps, il est profondément antipathique et indéniablement glacial.
C’est grave docteur ?

Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"

 

Il était une fois une princesse perchée sur ses talons de 10 cm, tatouée, aux formes généreuses, parée de cheveux multicolores, jurant comme un charretier et maladroite qui s’appelait Robyn. Panoplie complète de la princesse qui se fout littéralement d’en être une. Ne jurant que pour son bonheur et celui de sa fille, Robyn croque la vie en pleine dent et tant pis si la pomme est empoissonnée, Robyn est une guerrière qui se doit de ne plus avoir peur. Robyn n’a pas toujours été cette femme-là. Au contraire s’assumer et ne pas se soucier des qu’en-dira-t-on sont une belle revanche sur cette vie merdique qu’elle a longtemps subit. Robyn avance un pied après l’autre, sûre d’elle, la tête haute, épanouit, droite dans ses talons, tenant fièrement la main de sa petite fille adorée. Son apparence lumineuse et radieuse n’est pas juste une apparence cachant autre chose, il y a bien plus derrière tout ça. Non pas une carapace bâtie suite à des blessures mais c’est plutôt un trophée qu’elle brandit avec honneur, courage et respect. Elle le mérite grandement. Un second souffle salvateur.

 

Robyn, du haut de ses 25 ans, a gardé l’âme d’une adolescente. Intrépide, têtue, volcanique, gentille comme une guimauve, casse-bonbons, colérique, joyeuse, aimante, passionnée, elle est tout cela à la fois. Une femme plein d’entrain qui ne possède aucun filtre et lâche tout ce qu’il lui passe par la tête. Gaffeuse et maladroite, elle est toujours au bon endroit au bon moment pour se jeter la tête la première dans des péripéties rocambolesques et inoubliables. Robyn est aussi timide et avenante.

 

En bref c’est un feu d’artifices à elle toute seule, surprenante et attachante. C’est un bonbon acidulé au cœur tendre qui n’a pu que me faire fondre.

 

Et je ne suis pas la seule !

 

Le bel italien, tueur à gages à l’occasion, est tombé dans le tableau malgré les nombreux avertissements que son cerveau reptilien à insuffler à sa conscience pas si consciencieuse que ça ! Une crotte de chien bien placée, un beau costume tout droit sorti du tailleur, une moto, une attaque de courgette, des jumelles qui s’échappent directement du balcon, un texto qui n’aurait jamais dû lui être adressé, une vieille voisine nymphomane et mythomane, une culotte à tête de mort rose, un muffins et voilà l’italien dans de beau drap. Qu’il aurait cru ? Non, par ce qu’un tueur à gages, c’est une personne rigoriste, méticuleuse, méthodique, d’un sang-froid à faire pâlir le soleil, qui réfléchit tout le temps, surveille ses arrières, prend rarement de bon temps, à part pour s’envoyer à l’air, qui ne sourit pas, ne pleure pas, ne hurle pas, ne va pas au ciné …. Et la liste et longue. Et voilà que l’intrigante voisine d’en face vient foutre le bordel dans un engrenage bien huilé ! Une boulimique de la vie qui s’infiltre, là, dans sa vie dangereuse ! Ça ne va pas du tout le faire ! Surtout quand un russe revanchard et un apprenti caïd, viennent mettre le nez là où il ne faut pas et tout saboter !

 

Anna Triss à l’art et la manière d’en mettre plein les yeux. Alors oui c’est caricaturale, c’est surjoué, mais alors qu’est-ce que c’est euphorique ! Je me suis bidonnée du début à la fin et en plein milieu de la nuit. Un romantic suspense à la sauce feel-good, c’est hyper audacieux et c’est magnifiquement réussi. Une romance que j’ai lue d’une traite. C’est mordant, c’est authentique, c’est fallacieux, c’est chaud-bouillant, c’est addictif. Une héroïne qui ose tout, un héros qui ose lâcher prise et le résultat est juste époustouflant. Un duo magique et harmonieux. Des scènes pittoresques, rocambolesques et judicieusement hilarantes. Des personnages secondaires qui détonnent. Mais derrière ce décor de paillettes, se cache un monde sombre et menaçant.

 

Une romance à croquer sans modération, c’est juste miam, adorable, hilarant. Les secondes chances n’ont jamais porté aussi bien son appellation.

 

N’oublier pas de rajouter sur votre liste de noël (ou une autre) un bel italien et tueur à gages de préférence !

 

#Esméralda

 


 
Je remercie Black Ink Editions pour leur confiance.

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

… le site de Black Ink Editions

… le site de Anna Triss.

 

Publicités

TRAHISON, tome 1 : Les cicatrices du passé de Lucie Chatel.

 

 

[ ROMANCE CONTEMPORAINE – Nouveauté 2019 ]
BLACK INK Editions
Ma note : 4,5/5 mention « à découvrir »
Lien Kindle
 

 

Le résumé :
Maëva s’envole pour Los Angeles où elle a décroché un job de nounou le temps d’un été.
Mais ce n’est pas l’attrait du voyage ou un hypothétique amour pour les enfants qui la motive. Non, Maëva tente un coup de poker qui risque bien de la détruire… ou de la sauver.
Abandonnée par son père à l’âge de 11 ans au lendemain des obsèques de sa mère, elle n’a jamais renoncé à retrouver sa trace. Et cette photo accompagnant l’annonce lui révèle la cruelle vérité : son père a reconstruit une famille loin d’elle, mais surtout sans elle.
Sous une fausse identité, elle intègre le foyer idéal dont elle a été privée, disposant d’un mois pour lever le voile sur le mystère de son abandon.
Elle avait tout prévu sauf Kayden. Un musicien insupportable mais canon que le destin, décidément joueur, place sur sa route.
Mensonges et dissimulation emprisonnent Maë, et compromettent les sentiments imprévus suscités par Kayden.

Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"

 

A onze ans il est impossible d’oublier les épreuves qui marquent au fer rouge sa vie. A onze on se souvient de ce cercueil emportant sa mère sous terre. A onze on se souvient que son père l’a lâchement abandonnée, disparaissant du jour au lendemain, sans réponse, sans rien. Vivre sans son père quand on a onze ans, comment cela est-il possible ? Comment vivre cet abandon sans nom, qui n’est pas logique, qui est si destructeur ?

 

Maëva n’a pourtant pas manqué d’amour et de soutien. Elle a grandi auprès d’une famille aimante, au petit soin et un brin protectrice. Elle a su parvenir à grandir sans séquelles. Mais la question sempiternelle résonne toujours au creux de ses oreilles : pourquoi ?

 

En jeune femme adulte et responsable qu’elle est devenue, Maë prend le taureau par les cornes et envoi valser ses remords qui la taraudent. Direction les États-Unis pour un mois de baby-sitting auprès de cette famille qui aurait dû être la sienne. Maë nounou ? C’est tout un programme épique. Oui, car Maë est une grande fille qui a gardé son âme d’enfant et qui ne fait pas figure d’une quelconque autorité. Elle est aussi maladroite qu’un balai endimanché. Gaffeuse, têtue, bordélique, elle n’en rate pas une. Sous son apparence de gentille fille se cache une tigresse qui ne faut pas chatouiller. Rigolote, bravade et bavarde, ce mois doit révéler les raisons de cet absence. Déguisée en James Bond Girl amatrice, elle fouine et ses découvertes ne la laisseront pas indifférente.

 

Son séjour aurait pu se passer sous de meilleurs hospices, si un certain Kayden, beau gosse en chef, n’avait pas pointé son nez et son torse magnifique sous ses yeux. Kayden est comment dire : la tentation à l’état pur malgré son caractère de cochon qui cela dit s’accorde parfaitement avec celle de la Miss. Kayden est Kayden : intrigant, charmeur, captivant, sensationnel, intelligent, possessif, colérique, bosseur, inspiré, imaginatif… Sérieusement comment ne pas craquer. En même temps il faut bien qu’on rêve ! (Merci Lucie Chatel).

 

Kayden c’est la pomme dans laquelle Maë résiste de croquer. Et pourtant, le fruit défendu a trop bon goût.

 

Entre passion et révélations, Lucie Chatel joue à la perfection la note de l’émotion. De l’émotion à l’état brut, celle qui choque, celle qui crispe, celle qui amadoue, celle qui fait pleurer, celle qui donne le sourire ou qui fait rire aux larmes. C’est un condensé qui frappe en pleine figure et en plein coeur. Impossible d’y échapper. C’est si bouleversant et si intense ! Pas de spleen mais une touche enjouée et optimiste enjolive la plume puissante de Lucie Chatel. La trame n’a pas réellement de surprise, mais le contexte, les personnages, les enjeux ont une véritable place qui dénote avec cette petite faiblesse. Le personnage de Maë est hyper attachant et aussi attachiante. Celui de Kayden est bouleversant. Tout ce côté psychologique et blessures du passé déterminent le comportement des personnages. Certains secrets subsistent et le final (dans le style cliffhanger, s’il vous plaît !) laisse présager une suite aussi merveilleuse qu’impressionnante.

 

Je n’ai qu’un mot : foncez ! 😉

 

#Esméralda

 

 

Je remercie Black Ink Editions pour leur confiance.

 

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

… le site de Black Ink Editions.

 

Le book trailer by BookTrailer & Co

 

TAMPON_A_SUIVRE__4b9e4da25e7b3

S.W.A.T., tome 1 : Dualité de Manon Donaldson.

 

[ ROMANTIC SUSPENSE – Nouveauté 2019 ]
Tome 1/?
BLACK INK Editions
363 pages
Ma note : 4,5/5
Lien Kindle

 

 

Le résumé :

 

Le bonheur est un but utopique qu’Alyssa a passé sa vie à essayer d’atteindre.
Malgré tous ses efforts, le destin s’acharne et la place au cœur du danger, mettant sur sa route le ténébreux Hardy, agent du S.W.A.T.
Un passé mystérieux, une rencontre électrisante, une organisation mortellement dangereuse, le tout multiplié par des décision hasardeuses changeront la donne.
Et si il y avait un véritable fossé entre ce qu’elle veut et ce dont elle a besoin ?
Et si cet agent du S.W.A.T, agressif, colérique et glacial, aux antipodes du mec de ses rêves, mais tellement protecteur lui faisait entrevoir un tout autre avenir ?
Quand deux êtres que tout oppose luttent contre les mêmes ténèbres, est-il possible qu’ils trouvent l’un auprès de l’autre le chemin de la rédemption ?

 

Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"

 

 

Il était une fois une autrice qui avait une idée bien précise et le plan adéquat pour faire mourir de frustration ses lectrices !

 

Je ne vais pas me plonger dans les affres d’écrire le parfait manifeste où l’objet serait ma colère envers Manon Donaldson. Quoique…. j’ai les arguments pour, surtout pour soulever un mouvement de contestations. Mesdames, prenez stylo et marqueurs, le support que vous souhaitez (tee-shirt, banderoles…) et exprimez-vous ! Mon message serait dans le style : A BATS LES AUTRICES QUI NOUS FONT BAVER !

 

Okayyy, t’es derrière ton écran et tu dis « elle a le cerveau qui a certainement cramé ! »

 

Maiiiiiis c’est le caaaaaaasssss !

 

Objection N°1
Il ne devrait pas exister d’hommes comme Hardy ! Grand, beau, fort, un sex-appeal au top de la forme, ténébreux, les yeux qui tuent, la carrure qui te fait fondre. En fait, tout est fait pour que tu tombes dans ses filets en moins de trois secondes top chrono. T’as déjà fondu, j’en suis sûre ! Accroche-toi bien, car Hardy n’est pas le genre d’homme qui sait se laisser aller à une quelconque relation. Les coups d’un soir ok ! Mais l’amour, la passion, la fusion, le romantique, tout ça n’est vraiment pas fait pour lui. Il se contente du service minimum et puis basta ! Il n’est pas spécialement bavard mais adepte du grognement qu’il faut déchiffrer tantôt selon la situation tantôt selon son humeur ! Moi je dis adopte un mec qui grogne et t’as gagné le jackpot ! Mon beau Hardy, mais que caches-tu derrière cette froideur extrême, derrière cette allure glaciale alors qu’une étincelle et te voilà que tu brules ? Dis-moi ? Dis-nous ? Qui es-tu vraiment ? Pourquoi es-tu si protecteur envers cette Alyssa d’enfer ?

 

Objection N°2
Pas facile de faire le poids devant cette Alyssa. Petit bout de femme qui n’a jamais semble-t-il toucher du bout du doigt le paradis. Élevée dans un des quartiers les plus pauvres de la ville : drogues, alcool et magouilles, le combo parfait pour développer un instinct de survie exceptionnel. Oui Alyssa survit depuis de nombreuses années. Si la fuite de tous ces problèmes étaient l’unique solution, la voici qui remet les deux pieds en plein dedans. Alyssa est une petite chose aussi déterminée que fragile. Elle dégage une certaine force certes contenues, mais aussi un entêtement hors norme. Hardy et Alyssa c’est le Ying et le Yang. C’est explosif. C’est inéluctable. C’est évident. C’est l’essence même.

 

Objection N°3
Alors que tout aurait pu être simple tout est compliqué. Une dualité à toute épreuve. Un combat silencieux où les personnalités s’affrontent. Leurs propres démons en prennent également un sacré coup. Chaque acte, chaque parole, chaque mot, chaque regard, chaque caresse devient autant d’épées Damoclès. C’est un véritable enfer !

 

Objection N°4
Manon Donaldson adore prendre son temps. La température monte crescendo. L’autrice met parfaitement en exergue les personnalités entières et divergentes de ses personnages. Elle prend le temps de les décrire dans des situations plus ou moins cocasses. Donaldson adore nous faire languir. Et moi aussi. Les affrontements sont nombreux, entrecoupés de rebondissements saisissants. L’intrigue se met en place lentement mais surement, mais c’est pour mieux nous surprendre sur les dernières pages. Et là tu n’en croiras pas tes yeux de dévoreuse de pages.

 

Objection N°5
T’as cru que j’ai détesté…. au contraire, bien au contraire, j’ai complétement craqué pour ce romantic suspense. Une romance qui a du caractère, du peps, de l’actions, de l’émotion, des sentiments, des cris, des pleurs, des doutes, de la passion et des complots. La plume de Donaldson est entrainante et rythmée. J’aime beaucoup qu’elle prenne ce temps et qu’elle joue avec. Je n’ai en aucun cas eu le temps de m’ennuyer. Au contraire je me suis délectée de tous ces moments, d’apprendre à connaître chaque personnage et de savourer les petits détails comme les grands. Alors oui j’ai été grandement frustrée, prête même à traverser l’Atlantique, pour crier MAIIIISSSSS NOOOOOOON ! Mais quand on est lectrices, ce jeu fait partie du contrat tacite que l’on signe en ouvrant un roman.

 

Ce premier tome est sensationnel, génialissime, prenant et explosif ! J’ai craqué, j’ai succombé, j’ai crié, j’ai pleuré …. Mais qu’est-ce que c’était bon !

 

#Esméralda

 

 
Je remercie Black Ink Éditions pour leur confiance

 

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

… le site de Black Ink Editions.

… l’avis de Mya des Étoiles des bibliothèques.

 

TAMPON_A_SUIVRE__4b9e4da25e7b3

POWER GAMES, tome 3 : Échec et Max de Lia Rose.

 

[ ROMANCE CONTEMPORAINE – Nouveauté 2019 ]
Tome 3/4
BLACK INK Éditions – Collection New Ink
427 pages
Ma note : 5/5 mention « à découvrir »
Lien Kindle

 

 

Le résumé :

 

J’ai toujours cru que deux fragments d’une même âme pouvaient se retrouver dans deux corps différents.
La mienne appartient à Maxime depuis toujours.
Inséparables, fusionnels, nous avons grandi ensemble, affrontant le meilleur comme le pire. Comme Bonnie and Clyde. Et puis il y a huit ans, je suis partie sans un mot. J’ai coupé tout lien avec lui, à cause de mon plus sombre secret. Aujourd’hui je suis de retour, animée d’une volonté farouche de réaliser mes rêves de musique et d’exister enfin.
Mais on ne blesse pas Maxime Cartier impunément.
Je vais le découvrir à mes dépens. La riposte est immédiate et sanglante : mon meilleur ami d’hier, mon univers, mon pilier, mon ancre devient mon pire cauchemar. Il a changé, il ne reste rien de l’adolescent doux et prévenant que j’ai connu.
Sauvage, dur, froid et cruel, il me condamne sans procès. Son passe-temps préféré ? Faire regretter à Charlie Del Sol d’être née.
Je suis Charlie. Laisse-moi t’expliquer comment ma chute a commencé.

 

Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"

 
Il n’y a plus de doute Lia Rose confirme son talent. Une autrice a la plume aussi magnifique qu’addictive. Elle bourlingue son lecteur avec ces émotions qui déchirent les tripes, serrent la gorge et au mieux ou au pire (c’est au choix) vous fait verser la petite larme de crocodile.

 

Ce tome trois n’échappe pas à la règle : il remue, chamboule, déchire ! Et oh mon dieu (je lève les yeux au ciel), que ce roman est beau, merveilleux.

 

Il n’échappe pas à la règle, mais il est tout aussi différent que ces deux grands frères. Différent car c’est une histoire d’amour comme vous n’avez jamais lu. Différent car j’ai senti que Lia Rose a mis tripes et boyaux sur la table pour faire ressentir toutes ces foutus émotions. Différent car outre une belle histoire d’amour, il y a aussi le sujet de la maladie sans toutefois tomber dans le pathos gore. Différent car il faut un certain temps à l’auteur pour choper le bon rythme et se laisser entrainer par sa propre histoire (c’est ce que j’ai ressenti, tout ce que je dis n’est pas que la vérité, l’entière vérité, je peux me tromper !). Différent par la violence qui s’en dégage : cette indifférence est un véritable tord-boyau. Différent par cette atmosphère où angoisse, peur, solitude, larme, cris résonnent sans discontinu. Différent pour tout et en tout. Mais la différence à mes yeux est bien plus belle rendant l’unicité davantage merveilleuse et authentique.

 

Lia Rose se renouvelle sans cesse, s’interroge et met l’amour sans dessus dessous pour un résultat frôlant la folie, la plus belle des folies.

 

L’amour est un concept, une idée, ou un sentiment totalement incontrôlable. Tant il est difficile de le nommer et de le qualifier que de le tenir en laisse pour toujours. Maxime et Charlie l’ont côtoyer dès leur plus jeune âge. Difficile de le nommer et de l’appréhender quand on est que deux gamins casse-cou. Difficile de le dompter surtout qu’en grandissant il devient subtil, pernicieux et hargneux. Une relation atypique aux yeux de tous, mais fraternelle aux leurs. Quand la douleur et la mort surviennent. Une déchirure si intense, si machiavélique, tout se désagrège en une seconde explosive. Le néant, la peur, la solitude, la colère sont à l’image des couteaux qui vous entaillent quotidiennement votre peau, vous. Une souffrance intolérable. L’air manque. La folie guette. Tout est atroce. Cette perte enserre si fort le cœur, l’être.

 

Lia Rose aime jouer avec les émotions. Elle les exacerbe, les manipule, les façonne. Il est strictement impossible d’y échapper. Elles sont à la hauteur de ses personnages sensibles, vulnérables mais aussi diaboliques et tourmentés. Entre passé et présent, l’histoire se construit. D’abord doucement, mais à partir du moment que les dès sont jetés tout s’accélère. Et chaque page, chaque chapitre est une mini explosion percutant chaque moment. Une intensité incroyable !

 

Pour la première fois en trois ans, j’omet volontairement de vous parler des personnages. Je pense qu’il est important de découvrir chaque aspect de leur personne en tournant les pages. De découvrir chaque parcelle d’eux en s’imprégnant des mots. De découvrir leur blessure à la lueur de votre lumière. De découvrir leur histoire commune de vos propres yeux. Charlie et Max m’ont obnubilée pendant des jours.

 

Des étincelles animent le ciel alors que je m’éteins à nouveau, emportée par une douleur fulgurante, un vide tel que je n’en avais encore jamais connu. L’amour, c’est comme la drogue, il vaut mieux ne jamais, jamais y goûter.

 

Certes, ce silence me permettait d’y voir plus clair sur ce que j’éprouvais pour elle, mais c’était trop tard. J’avais possédé le monde la veille pour me retrouver mendiant le lendemain. J’avis eu l’honneur incommensurable e côtoyer un ange, et la vie venait me l’arracher. Où était la justice ? Si j’avais su à l’avance l’Enfer qui m’attendait, je crois que j’aurais cherché à vendre mon âme plutôt que de l’endurer.

 

#Esméralda

 
Je remercie Black Ink Editions pour leur confiance.

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

… mon avis sur le tome 1 « Jardin d’Eden »

… mon avis sur le tome 2 : »Angie, ris ! »

… vers le site de Black Ink éditions.

TAMPON_A_SUIVRE__4b9e4da25e7b3

WILL de Emma Landas.

 

 
[ ROMANCE CONTEMPORAINE – Nouveauté 2019]
Spin off de « Chirurgicalement Vôtre » paru en 2017
BLACK INK Éditions
298 pages
Ma note : 5/5 « à croquer »
Lien Kindle

 

 

 

Le résumé :

 

Dire que William Auguste n’a pas toujours fait les bons choix, c’est l’euphémisme du siècle !
Pour fuir cette part sombre qu’il a eu du mal à assumer, il s’est exilé à Chicago, où il exerce son activité de chirurgien.
Mais rien ne sert d’aller si loin, Will ! Car le passé finit toujours par nous rattraper, et nous oblige un jour ou l’autre à affronter nos démons, même les plus anciens…
Comme par exemple, durant un vol Chicago-Bordeaux, un matin de juillet, en choisissant de mettre sur ta route ton tout premier amour. Tu sais, cette fille, celle que tu appelais « Miss Baskets » en fac de médecine ?
Montez vous aussi à bord de cet avion, et voyagez entre le passé et le présent de ce cher William Auguste. Il n’a pas fini de vous surprendre…

 

 

Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"

 
Mesdames, Mesdemoiselles, veuillez attacher correctement votre ceinture, zone de turbulences en vue !
 
Oui, oui vous avez bien lu ! Croyez-vous que la vie a ce petit « je ne sais quoi » et qu’elle peut mettre sur ta route une personne ? Moi j’y crois fortement. Un peu comme si le destin ou le karma ou les étoiles (bonnes ou mauvaises) ou le bon Dieu décidaient de te tendre un bout de ficelle qui serait facile à tisser à l’image de cette seconde chance qu’on t’offre. Chose pas si facile que ça, surtout quand les aléas viennent entacher la situation.
 
Will a carrément bousillé mon cœur. Mille fracas pour mille morceaux ! Je l’ai détesté pour tout ce qu’il est mais je l’ai adoré pour ce qu’il est devenu. Deux émotions contradictoires qui bourlinguent mon cœur et mes émotions. Je dois dire que c’est une sacrée torture. Pour te tirer son portrait : Will c’est le preux chevalier sur son cheval blanc qui au lieu de te sauver de ta tour, il tergiverse, promet et t’oublie.
 
Vol direct : retour dans le passé !
 
Will est un sacré charmeur, dragueur invétéré, fêtard, queutard … bref tu peux rajouter tout autant d’adjectifs que tu tomberas dans le mille. Étudiant en médecine, il vogue entre plaisirs, études et examens. C’est le portrait craché d’un séducteur sur pattes qui a du mal à tenir en laisse ce qu’il a entre les jambes. Il attire autant qu’il rebute. Tu sais à quoi t’attendre si tu tombes dans ses filets : à rien ( à part du plaisir, à ce niveau là, il est au top. Il s’est beaucoup, beaucoup exercé !) Voilà qui est Will. Un espèce de mirage qui une fois t’as eu, disparaît. Et qui dit Will, dit Terence. Son acolyte de toujours depuis les couches. Eux deux, ce sont des sangsues. Impossible de les séparer. L’un entraine l’autre dans toutes sortes de débauches. Deux vrais pots de colle ! C’est dingue deux mecs collés comme ça ! Je me suis même posée la question s’ils fricotaient pas ensemble (enfin dans une certaine mesure si !). Il y a cette espèce de lien fort, bien plus que fraternel qui engendre un certain malaise, voire de la jalousie. C’est très flippant ! Mais revenons à notre joli mouton qu’on a juste envie d’étriper (promis juré aucun animal n’a été maltraité). Will… Will… mais que faire de toi ? Te zigouiller pour ton attitude de salaud ? Te crucifier pour ta mauvaise foi ? Te dépecer pour ton attitude abjecte ? Te congeler pour te faire vivre mille douleurs ? Voilà à quoi tu m’as réduite : à être obligée d’imaginer tout un tas de scenario où ta souffrance serait ma délivrance !
 
Malgré tout Will tu n’es pas le centre du monde ! Ben oui ! Parlons de la jolie « Miss Basket », Célia. Elle est la douceur incarnée. La pureté même ! Elle est jolie comme un cœur sans aucun artifice. Intelligente, passionnée, têtue, persévérante, c’est une jeune femme entière qui a la tête sur les épaules et les idées bien placées. Elle se méfie carrément des types comme toi, William Auguste. Elle les déteste pour de très bonnes raisons. Plus jamais elle ne veut avoir à faire à ce genre de gars. Mais Will est carrément hyper sexy. Il hante ses rêves, ses fantasmes, au point d’imaginer les sensations qu’elle pourrait ressentir dans ses bras. Elle fait une sacrée fixette sur lui, mais se garde bien de l’approcher.
 
Alors que les vacances sont entamées, cette rencontre providentielle va ouvrir une page de leur vie. Une page indélébile, tatouée à jamais dans leur cœur. Si l’amour met les paillettes dans les yeux, la haine peut vite tout détruire.
 
Et la vengeance est un plat qui se mange froid. Dans cet avion qui les mène tous deux à Bordeaux, les souvenirs resurgissent, mordent les âmes et meurtrissent les cœurs.  
 
Entre l’amour et la vengeance qui sera le véritable gagnant ?
 
Je sors maintenant les trompettes pour féliciter Emma Landas. Grâce à elle j’ai passé une nuit blanche. Quand on est veille comme moi, dur dur dur le lendemain pour aller au boulot. Je n’ai pas eu l’occasion de lire « Chirurgicalement vôtre » avant de débuter ce spin-off. Point de problème de compréhension et ça c’est génial. Du coup, dès que j’aurais un peu plus de temps, je saurais quoi lire ! La plume d’Emma Landas est incroyablement addictive, envoutante et fluide. Une fois que j’ai trouvé le bon rythme de croisière, zou j’y étais à fond ! Elle a su créer une atmosphère à la fois romantique et anxiogène. J’ai été à l’affut du couperet qui signait le point de non retour. Je me suis accrochée désespérément à tous ces petits moments merveilleux. Et quand le malheur tombe, ouchhh ! T’as juste envie de sortir la hache de guerre ! Elle a crée une magnifique osmose entre Will et Célia. C’est magique, trépidant et merveilleux. Je ne sais pas vous, mais pour moi du moment ou j’arrive à faire partie « corps et âme » d’un roman, alors c’est le grand jackpot !
 
Will est à croquer sans modération ! Une romance virevoltante où l’amour n’a que pour compagne la haine. Une histoire sublime qui fait vivre une multitude d’émotions. Prévois juste un parachute si tu veux survivre au crash !
 
#Esméralda

Je remercie Black Ink éditions pour leur confiance.

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

 

… le site de Black Ink Editions.

… l’avis de Marlène du blog Le Monde Enchanté de Mes Lectures.

THE MISSING OBSESSION de Angel Arekin.

The Missing Obsession (dark romance) par [Arekin, Angel]

 
[ DARK ROMANCE – Nouveauté 2019]
BLACK INK Éditions – Collection
374 pages
Ma note : 5/5 mention « coup de cœur »
Lien Kindle
 
Le résumé :
« Tu es enfermée ici, mais je le suis avec toi. Toujours. Ne l’oublie pas. »
Que feriez-vous si vous vous réveilliez un matin dans une cellule, pris au piège d’un détraqué possessif et mystérieux ?
Que feriez-vous si vous deviez lutter pour votre survie tout en combattant pour préserver votre esprit ?
Captive d’une pièce aux murs froids, Faustine n’a que deux possibilités : s’accrocher à la vie en se soumettant aux caprices de son ravisseur ou affronter ses tourments et ne pas être certaine de s’en sortir indemne.
Mais c’est sans compter l’esprit machiavélique et retors de celui qui la retient prisonnière. Jusqu’où a-t-il l’intention de l’emmener ?
Entrez dans la pièce à vos risques et périls, vous n’êtes pas certains d’en ressortir vivants…

Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"

 
Bienvenue en enfer !
Voici quelques conseils afin que le vol se passe au mieux :
  • Accroche ton cœur solidement,
  • Évite de te maquiller (le mascara qui coule, beurk …! )
  • Si t’es claustrophobe, et bien bon courage !
  • prévoir des heures de thérapie pour s’en remettre,
  • maudire Angel Arekin pour nous faire vivre de telle heures de lecture où chaque bouffée d’air te confirme que t’es toujours vivante.
 
Prête, alors allons-y, main dans la main, c’est mieux !
Acte 1
Tandam – Tandam – Tandam (comprendre les battements du cœur)
Pièce suintante, humide, maudite. Prisonnière de l’horreur, Faustine se réveille aux portes de l’enfer. Désorientée, apeurée, en colère, Faustine ne comprends pas, ne comprends rien : que fait-elle ici ? Qui peut lui en vouloir ? Pourquoi ? Questions silencieuses comme une ritournelle mortelle accaparant ses sens, sa folie. Solitude morbide, Faustine respire la peur, hurle la peur, pleure la peur.
Tandam-Tandam
Des pas. Une clé. Une serrure. Des gonds qui grincent. Une porte qui s’ouvre. Un masque. Des yeux bleus orageux. Un homme. L’horreur. La détresse. La paralysie. Des mots. Des pas. Une main. L’enfer qui s’ouvre. Le feu. La rage. La désolation. Le mépris. Un masque blanc, Anonymous.
Faustine déjante, tremble, se recroqueville. Elle veut juste disparaître, partir loin d’ici, reprendre sa vie. Respirer à l’air libre. Mais elle ne peut pas quand, lui, il l’en n’empêche.
« Tu es enfermée ici, mais je le suis avec toi. Toujours. Ne l’oublie pas. »
 
Pourtant, elle va s’accrocher à la vie, va le comprendre, le manipuler, le découvrir, se découvrir.
Tandam-Tandam
Acte 2
Faustine se retrouve impuissante face à cette situation. Elle baisse les bras peu à peu, s’enfonce dans la mélancolie. La solution se trouve à portée de mains, elle en a la conviction. Son bourreau est pourtant un homme charismatique, charmeur, violent mais terriblement protecteur. Il joue avec son mental, ses pensées. Elle ne sait plus où elle en est. La partie d’échec est lancée à vive allure mais gagnera t-elle ?
Tandam-tandam
Acte 3
Je ne respire plus.
Acte 4
Noooooonnnnnnn !
Tandammmmmmm
Alors comment te résumer mon expérience auprès de cette lecture : je suis morte cent fois et je suis revenue à la vie 101 fois.
Angel Arekin a l’art et la manière de mettre en exergue la noirceur des Hommes, de les façonner, de les modeler à sa guise. Ce huis clos  m’a totalement subjuguée, anéantie aussi. La gorge serrée, la boule au ventre, le cœur qui palpite, je ne me saurais pas en bonne santé, je crois que j’aurais pu ressentir les symptômes de la crise cardiaque. La plume d’Angel Arekin m’a plongée dans les abîmes sombres, machiavéliques et torturées de l’esprit humain. Plus j’ai avancé dans les chapitres plus j’ai ressenti cette oppression, cette haine viscérale, cette peur transcendée par cet homme mystérieux qui est détenteur de sa seule vérité. J’ai mangé littéralement les pages car je voulais absolument savoir ce qu’aller advenir Faustine. Et OH MY GOD ! Quelle claque ! Quelle claque magistrale !
J’ai fini cette dark romance, totalement scotchée, à genoux (façon de parler !).
Les amatrices de dark romance apprécieront cette plongée au cœur de cette histoire déchirante.

 
Je remercie Black Ink Éditions pour leur confiance.

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

 

… le site des éditions Black Ink Editions.

Découvre l’avis de Mya une des étoiles des Bibliothèques.

 

… le book trailer de malade !

POWER GAMES, tome 2 : Angie, ris ! de Lia Rose.

 
[ ROMANCE CONTEMPORAINE – Nouveauté 2019]
Tome 2/3 ou 4
BLACK INK Editions
420 pages
Ma note : 6/5 mention « méga coup de cœur »
Lien Kindle
 

 
Le résumé :
 
L’univers entier se ligue contre Angie : son merveilleux petit-ami est en fait marié, le job de ses rêves lui passe sous le nez et elle risque l’expulsion pour loyers impayés.
Karma désastreux ? Bienvenue dans la vie d’Angie.
Aussi lorsque le manager de son frère Bo, chanteur d’un groupe célèbre mais avec qui elle a coupé tout contact, lui propose un deal inespéré, elle n’a pas trop le choix.
Sa mission ? Redorer l’image de Bo, salement écornée par son comportement destructeur.
Comment ? En se faisant passer pour la nouvelle conquête de son propre frère.
Glauque vous avez dit ?
Comme si ça ne suffisait pas, elle devient coach de vie auprès de l’ennemi juré de Bo, le rappeur hautement sexy Astro Conti.
Accro à l’adrénaline, bagarreur, ingérable, As cache ses fêlures derrière une façade provocatrice. L’ultime revanche serait de mettre la craquante « copine » de Bo dans son lit !
Tiraillée entre son attirance indécente pour As et sa loyauté pour son frère, un jeu de dupes s’installe dont personne ne sortira indemne.

 
Mon avis :

 

Il est temps que je te parle de ma dernière lecture qui m’a fait vibrer pendant des heures. Une lecture intense où j’ai vécu et ressenti tous les mots. Une lecture puissante et bouleversante où chaque émotion est un uppercut. Une lecture magnifique où l’amour et la haine se côtoient dans un ballet grandiose. Chaque sensations, chaque vibration, chaque douleur, chaque peine, chaque doute, chaque baiser, chaque cri, chaque caresse m’ont plongée dans une histoire d’amour où je n’en suis pas sortie indemne. Au fils des pages, l’intensité m’a prise à la gorge, elle m’a broyée, elle m’a secouée, elle m’a fait pleurer et rire ; j’ai encore toutes ces émotions tapis au creux de mon ventre.

 

Immersion dans le monde du rap, de ses codes. Un monde intransigeant ou manipulation et affrontement par média interposé rythment un quotidien pas glamour. Le rap c’est pour certain malsain, cru et violent. Mais le rap c’est aussi cette magie unique où la poésie rencontre la violence des sentiments et la cruauté de la vie. Le rap peut être merveilleux à celui qui veut se donner la peine d’écouter. Pendant que j’écris, Nekfeu résonne dans mes oreilles, Nekfeu muse de Lia Rose pour son roman. Et c’est sur ce fond musical que je redécouvre Astro Conti, héros malgré lui.

 

Astro ou As, casquette visée sur la tête. Bad boy jusqu’au bout des ongles et tombeur de ses dames. Violent, incontrôlable, coléreux mais extrêmement doué avec les mots. As, c’est la tentation, le diable en personne. C’est un cœur meurtri par la vie. Ce sont des yeux perçants, voilés par la rage de vivre, celle de vivre au travers du danger, des coups et du sang. Cette liberté bravée et interdite, une liberté qui lui coûte le bonheur.

 

Yeux noirs illuminés par la malice et le combat, crinière d’ébène, une physique angélique, Angie, sacrée petit bout de femme au caractère bien trempé, se retrouve sur le chemin d’As. Rencontre foudroyante et épique. Rencontre bouleversante. Angie a traversé tout un continent et un océan pour retrouver son grand frère, rappeur également à Paris, qui s’est fait la malle trois ans plus tôt sans donner aucune explication. Angie a souffert de cette séparation et lui en veut terriblement. Angie est venue remettre sur les rails son grand frère mais le contrat prévoit bien d’autres surprises. Coach de vie, elle va devoir gérer la vie d’As. Insidieusement et avec ténacité, elle va découvrir un homme ravagé, un homme avec des principes et un cœur gros comme un chamallow.

 

Quand le diable rencontre sa diablesse, le combat s’avère ardu. Pas de gagnant et pas de perdant, juste un homme et une femme qui face à face font se mettre à nu.

 

Lia Rose est une auteure que je recommande fortement à toutes les lectrices fan de romance. Sa plume est d’une addictivité à toute épreuve. Sa fluidité, sa manière de jouer avec les émotions et les mots ont été pour moi un pur délice et incroyablement incroyable et stupéfiant. Ce n’est pas une romance toute lisse : des personnages écorchés, une menace en sourdine, des éclats, des cris, des larmes, de la passion, du danger, des moments de plénitude, des amitiés, de la manipulation, des mensonges … Lia Rose manie avec dextérité la psychologie de ses personnages fascinants, les rebondissements donnant à son histoire du mordant et du piquant.

 

Cette romance est mon premier méga coup de cœur. Une histoire qui ne m’a laissé aucun répit, qui m’a transcendé.

 

J’attends le prochain opus avec impatience.
#Esméralda

 
Je remercie l’équipe de Blak Ink Éditions pour leur confiance via la plateforme NetGalley.

image-principale-page-liens-utiles

 

 

Mon avis sur le tome 1 : « Jardin d’Eden ».

Vers le site de Black Ink éditions pour tout savoir.

Screenshot_2018-09-04 Personnalisez LE TEMPS D_UNE ILE de Thierry Clech

TAMPON_A_SUIVRE__4b9e4da25e7b3