GREEN OAK de Emma Landas

[ ROMANCE CONTEMPORAINE – Nouveauté 2019]
BLACK INK Éditions
298 pages
Ma note : 5/5 mentions « à dévorer » et « petit coup de cœur »
Lien Kindle
 
Le résumé :
La vie de Victoria bascule un jour d’été ensoleillé, quand son cœur sombre en même temps qu’elle au fond du lac.
Lui, le sang-mêlé mis à l’écart par son peuple, lui le beau Tsigane aux yeux gris et à la peau trop mate pour les gadjos mais trop pâle pour les siens, est aux antipodes de la jolie blonde issue de l’aristocratie.
Et pourtant ! Le destin se joue des conventions et des apparences. Le vieux chêne vert sera témoin de cet amour hors du temps qui unit deux âmes que tous cherchent à séparer.
Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"
 
Deux adolescents sortis à peine de l’enfance. Un chêne. Et des souvenirs. Une multitude de souvenirs. Un accident. Des remords. Des vacheries. Des rires. Des mots. De la tendresse. De la compassion. Et des regards. Des regards où peu à peu une lumière si intense s’installe. Des regards uniques qui veulent tout dire dans ce silence si pur. Des regards où l’innocence se perd dans une immuable mélodie de bonheur et d’apaisement.

 

Des rendez-vous manqués, des secrets et des douleurs vont les éloigner. Mais ce souvenir de jours d’été, aussi fugace est-il, restera malgré tout gravé à jamais en eux et ayant pour seul témoin ce chêne.

 

Les jours passent, les semaines défilent, les années les ont éloignés. Et puis comme si le destin avait une revanche à prendre, remet sur ce chemin ses deux âmes. Rancœurs et colère s’affrontent provocant des étincelles. Et alors cette complicité renaît. Mais, il est loin le temps de l’insouciance. Les responsabilités incombent à chacun.

 

Lui ne rêve qu’une seule chose : prendre son destin en main et voler de ses propres ailes. Mais quand on est lié à sa famille par ce pacte secret qu’elle a induit. Rien n’est facile et tout est éprouvant. Une communauté soudée mais si dépréciant à son égard. Demi-sang, ou sang-mêlé, il n’est pas un véritable Tsigane. Ces discrétisations, il les supporte depuis sa plus tendre enfance. Pourtant au sein du clan, il peut compter sur Yaya et son oncle. La vie lui a forgé un caractère brut, une empathie extraordinaire, une volonté farouche et un sens inné du respect et des valeurs auxquelles il croit. Lui qui croyait tout connaître de la vie, se trouve fort démuni face à ce petit bout de femme.

 

Elle, aussi blonde que les blés, est née dans une famille aristocratique. Une éducation stricte où le plaisir n’est pas un loisir. Sous ces airs candides, se cache une âme téméraire et rebelle. Fougueuse et intrépide, quand elle n’est pas chez elle ou sous la protection de son frère, elle trépigne, rie, joue, parle sans cesse. Elle est une explosion de couleurs ! Elle devient au fil des années une belle et jeune femme tout aussi farouche qu’étonnante. Mais la magie et les étincelles ont disparus de ces yeux. Lorsque ce secret éclate, alors leur univers se morcèle. Qu’adviendra-t-il d’eux ?

 

Emma Landas signe une nouvelle romance tout à fait exquise. Deux univers opposés qui s’entrechoquent, se lient, se bousculent et s’aiment. Une alchimie sans équivoque émanant de ce duo improbable, captive et éblouit. La sincérité transparaît de la plume d’Emma Landas. Cette dernière est animée par un flot d’émotions qui ne se tarit pas tout au long de l’histoire. Une romance sans chichi qui décrit avec honnêteté le meilleur comme le pire. Différence, jalousie et convoitise sont au cœur d’une histoire qui vous arrachera le cœur. Une immersion aussi fabuleuse que destructrice où l’amour est le moteur primordial d’une seule et unique passion. Le respect et les valeurs se confrontent à l’ignominie.

 

J’ai totalement adoré. Difficile de dire le contraire. GREEN OAK se lit comme une belle balade romantique semée d’embûches qui laisseront des marques aux protagonistes. Il se dégage de cette lecture quelque chose de puissant et de bouleversant et de magique ! Oui une histoire magique : où le bien affronte le mal et où le prince tente de sauver sa princesse.

 

A découvrir illico presto ! Et latcho drom !

 

Une chronique de #Esméralda

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

… le site de Black Ink éditions.

… Mon avis sur un autre roman d’Emma Landas : « WILL« .

… le book-trailer !!!

Publicités

CONTRE MA PEAU de Chlore Smys.

[ ROMANCE ÉROTIQUE – Nouveauté 2019]
BLACK INK Éditions
351 pages
Ma note : 5/5 mention « à croquer »
Lien Kindle
 
Le résumé :
***PERSONNEL ET CONFIDENTIEL***
Pendant trois mois
Ta peau contre ma peau
Je ferai de toi tout ce dont tu rêveras
Ton corps contre mon corps
Tu feras de moi tout ce que tu voudras
Nos souffles enchaînés
Si tu veux toujours jouer…
Je t’attends.
Quand Arielle reçoit ce mystérieux carton d’invitation, elle y voit l’opportunité de mettre de la couleur dans sa petite vie grise.
Et pourquoi ne pas tenter de découvrir qui se cache derrière cette sulfureuse proposition ? Se voit-elle offrir le cadeau qui révèlera sa féminité ou met-elle les pieds dans un piège cruel ?
Le torride Salinger sera l’écrivain de ses fantasmes… contre un prix qu’elle n’envisageait pas.
Entraînée dans les méandres d’un jeu pervers qui la dépasse, Arielle en sortira grandie… ou détruite.

Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"

 
Aujourd’hui chronique en musique ! D’une part par ce que je craque complètement pour cette dernière et d’autre part je trouve qu’elle accompagne merveilleusement bien cette lecture et je ne vous cache pas que c’est la seule que j’ai eu en tête pendant ces 351 pages de lecture.

 

Arielle ne rentre pas dans les codes de beauté. Enrobée, elle a vraiment du mal à assumer ses rondeurs harmonieuses et flatteuses. Arielle se cache derrière ses vêtements et surtout n’aime pas du tout affronter les regards des autres. Ces regards qui la jugent sans cesse, ces regards qui disent bien plus que de simples mots, ces regards qui ne peuvent pas s’oublier. Pourtant Arielle aimerait croquer la vie à pleine dents, profiter des ses vingts ans, sortir découvrir le monde et trouver le grand amour. Arielle est une jeune femme introvertie et empathique. Elle déborde de gentillesse. Il n’y a aucune once de méchanceté en elle. Évoluant dans un milieu professionnel assez misogyne, elle ne parvient pas à s’y épanouir. Sa vie ce n’est vraiment pas la panade, surtout que depuis ces parents sont partis à l’autre bout du monde. Elle se retrouve seule malgré la compagnie de sa meilleure amie qui est tout son opposé, elle commence à déprimer. Et puis un jour, un de celui où rien ne va, elle reçoit cette étrange invitation. Un bordel sans nom éclate dans sa jolie tête blonde : doit-elle y aller ou pas ? Poussée par ce courage enfouie en elle, elle ose ce pas, mais en sortira t’elle indemne ?

 

Lui, Salinger, est un condensé de luxure. Le péché dans les yeux, un corps à damner, la luxure au bout de ses doigts. Une confiance à toute épreuve. Une aura aussi attirante que dangereuse. Une prestance diabolique. Et des mots susurrés au creux de l’oreille qui invitent au lâché prise. Il évolue dans tous les milieux de la nuit. Il sait traduire en un claquement de doigts, le langage des corps de ses partenaires. Dominant ou soumis, tout est plaisir. Salinger n’a jamais connu l’amour, le véritable et l’unique. Qui voudrait se lier avec lui ? Mais cette silhouette qu’il aperçoit, ce corps si parfait et voluptueux, ses yeux si candides. Sera t’elle son unique chance ?

 

Chlore Smys frappe fort une nouvelle fois. Une romance érotique, très érotique emprunte de suspense qui pourrait certainement vous faire chavirer. Enfin je dis certainement, moi j’ai complètement craqué. Il y avait très longtemps qu’une lecture n’étais pas devenue une OBSESSION. Celle qui m’a hantée pendant mes nuits. Celle qui m’a rendue dingue. Ce n’est pas qu’une romance érotique. Manipulations et suspense se rajoutent à cette histoire qui se veut à la fois exaltante, passionnante, téméraire, pulsatile, mélodramatique et captivante. Une histoire portée par des personnages qui sont loin de l’image caricaturale dont ils auraient pu faire l’objet. Non, leurs traits psychologiques n’ont rien d’ordinaire. Si vous grattez, vous découvrirez des personnages paralysés par leurs peurs et leurs doutes. Des personnages qui sans cesse, se remettent en question et osent affronter ces petites batailles. Des batailles où ils en ressortiront parfois vainqueur et d’autres fois vaincus. Des erreurs parcheminent leur chemin et ces expériences apporteront leurs lots de questions.

 

Je me suis mise littéralement la tête à l’envers avec CONTRE MA PEAU. Une romance trépidante jalonnée par des scènes sexy voire plus, portée par des personnages qui nous ouvrent les portes de leurs intimité et bravant une machination perverse.

 

Dans la romance (très) érotique, mes points de comparaison ont toujours été Sylvia Day et J Kenner, maintenant je peux rajouter Chlore Smys. Sa plume n’a rien de graveleux et elle sublime avec suffisance ses scènes sexy osant quelques passages orientés vers le BDSM. A mes yeux il n’y a rien de compromettant. J’ai succombé les yeux fermés.

 

Allez vous craquer ? 😉

 

Une chronique de #Esméralda

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

… le site de Black Ink éditions.

… Mon avis sur un autre roman de Chlore Smys (clique sur l’image) et découvre le book trailer de CONTRE MA PEAU.

 

VE.RI.TAS. Personne n’est parfait de Isabelle Fourié.

[ ROMANCE CONTEMPORAINE – Nouveauté 2019 ]
BLACK INK Editions
329 pages
Ma note : 3/5
Lien Kindle

Le résumé :
Bienvenue à Harvard.
Hockeyeur vedette de l’équipe universitaire, Léo est le stéréotype de l’étudiant populaire. Beau, riche et arrogant, il est le fantasme de la gent féminine et use de son charme pour obtenir ce qu’il veut. Tout semble lui sourire.
Pourquoi proposer un marché des plus étranges à la belle mais glaciale Astrid ?
Pourquoi accepte-t-elle de jouer sans contrepartie sa petite amie factice ?
Indubitablement attirés l’un vers l’autre, cette histoire va rapidement les dépasser. Les mensonges derrière lesquels ils se cachent résisteront-ils bien longtemps ? La vérité brisera-t-elle ce lien inattendu mais si particulier qui les unit ?
Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"
 
Léo a tout pour plaire. Beau gosse, intelligent, sportif de haut niveau. Elles veulent toutes être à son bras, même pour un laps de temps très court. Léo ne se plaint pas du tout de sa vie trépidante, c’est même un sport qu’il affectionne particulièrement. Les matchs, les filles, les bars, oui… pour rien au monde il ne changerait ses habitudes de play boy. Sous son air nonchalant et hyper cool, se cache un homme tiraillé par ces devoirs envers sa famille. Une famille hors norme dirigée par une grand-mère despotique. Les histoires de familles et les secrets sont une manne providentielle pour que tout le monde reste dans les clous. Si Léo pensait pourvoir y échapper, il s’est bien trompé et il va devoir revoir son plan depuis le début.

 

Elle, Astrid, belle française, débarque à Harvard. Nouveau départ pour cette jeune femme qui ne rêve que de liberté. Souffler loin de sa famille et des souvenirs horribles qui ont jalonné son enfance. Astrid est un diamant pur façonné par les aléas. Introvertie, elle n’est vraiment pas très à l’aise avec les jeunes gens de son âge. Elle préfère passer ses journées à la bibliothèque à étudier ou enfermer dans sa chambre. Malgré cet air candide, se cache une femme un brin dominatrice qui n’hésite pas à faire des prises de karaté lorsqu’elle se sent menacée ou sortir des phrases bien senties. Astrid est un paradoxe à elle toute seule. Le feu et la glace, à un claquement de doigts elle peut se transformer en diablesse ou en chaton. Astrid trimballe de nombreuses casseroles dont elle veut se défaire. Aidée par sa colocataire intrépide, elle va apprendre à s’ouvrir au monde et pour commencer rien de mieux que d’accepter ce marché qui sans aucun doute la propulse droit sur un mur. Mais après tout pourquoi ne pas tenter l’aventure ! Et advienne ce qui pourra !

 

Rien de prédestiner ces deux-là à se rencontrer. Concours de circonstances et attirance, les ont poussés tous les deux à emprunter un chemin dangereux. Celui où les sentiments peuvent évoluer, celui où l’autre devient irremplaçable, celui où les secrets peuvent éclater et tout anéantir. Astrid et Léo, ce n’est pas l’évidence car tout prouve qu’avenir n’est pas réalisable.

 

Isabelle Fourié nous plonge dans l’univers des étudiants où frasques et sentiments se côtoient pour le meilleur et le pire. Deux identités, au milieu de ce brouhaha, de la convoitise et de la jalousie, parviennent à se trouver pour un marché peu commun. Cette histoire aurait pu me convaincre, mais malheureusement je l’ai trouvé trop convenu. Il n’y a rien de surprenant, tout coule de source dans les différentes situations. Il me manque un peu de peps, quelques choses de fou qui me scotchent. C’est donc à mes yeux une romance assez simple et lisse qui personnellement ne me convient pas ou plus. Peut-être que je l’aurais lu, il a quelques années en arrière j’aurai crié le coup de cœur. Je constate qu’au fil du temps, je deviens beaucoup trop exigeante quand il s’agit de la romance et peu importe le sous-genre. Le personnage de Léo est à mes yeux trop simple ou trop déjà vu. Alors que celui d’Astrid est bien davantage travaillé. Il occulte vraiment les autres ne leur laissant finalement que peu de chances. Les personnages secondaires qui m’ont charmée, ne sont pas ou peu exploités, à mon grand désarroi. Je ne veux en aucun refaire l’histoire proposée par Isabelle Fourié, mais voilà je suis passé à côté d’une romance qui pourtant a tout pour charmer et peut être est-ce le cas pour vous, si vous l’avez déjà lu, ou, que vous vous apprêtiez à la lire. Malgré tout, je ne vous cache pas que j’ai lu VERITAS d’une traite. Une plume efficace qui table parfaitement sur les émotions.

 

Une romance qui je suis sûre plaira à un grand nombre d’entre vous. Rien de mieux dans ce cas-là, de vous faire votre propre avis.

 

Une chronique de #Esméralda.

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

… le site des Black Ink Editions.

Le Book-trailer !

LE CRI DU SILENCE de Angel Arekin.

[ ROMANTIC SUSPENSE – Nouveauté 2019]

BLACK INK Editions

413 pages

Ma note : 4/5 mention « à découvrir »

Lien Kindle

 

Le résumé :
Un tueur rôde dans les Lofoten, ces îles magnifiques de Norvège, là où la nuit ne tombe jamais en hiver et où le soleil de minuit éclaire les journées d’été.
C’est ici que Maja a grandi, sur ces terres morcelées qui abritent tant de secrets.
C’est ici que Caern et sa sœur sont arrivés voilà quelques années, après la faillite de leur famille.
Adolescent silencieux et marginal, à la beauté sauvage et charismatique, Caern est pourtant méprisé de tous. Seule Maja le voit différemment et se lie avec lui malgré les mises en garde de ses proches.
Mais alors que la relation entre les deux adolescents se développe, le Tueur des Lofoten frappe à nouveau, détruisant la tranquillité de l’archipel.
Dix ans s’écoulent avant que le destin ne les remette sur le même chemin. Le passé a laissé des traces indélébiles mais l’attirance entre eux est toujours présente.
Le problème, c’est qu’ils ne sont pas seuls…
Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"
 
Thriller érotique ou romantic suspense, il n’y a qu’un pas pour définir le nouveau roman de Angel Arekin paru chez Black Ink Editions.

 

Le définir, d’ailleurs, est un exercice complexe. Une nouvelle fois Angel Arekin ne fait pas dans la guimauve. Elle va vous arracher les tripes et vous les broyer minutieusement jusqu’à que vous abdiquer.

 

Direction un endroit paradisiaque où le temps ne s’écoule pas de la même manière. Les îles Lofoten, paradis perdus, où le soleil et la nuit règnent sur ces terres inhospitalières et pourtant si charmeuses. Coin perdu de la Norvège, au nord du cercle polaire, terres morcelées où fjords et montagnes imposent le silence et l’abnégation. Été solaire et hiver éternel, Maja a grandi au doux son de ce rythme atypique. Si la vie se veut paisible sur les îles, elle est tout autant intransigeante. Petits villages où toute le monde connaît tout le monde, où la moindre rumeur évolue plus vite que le courrier postal. La vie à Maja est sur ces terres auprès de sa famille et de ses ami.e.s. Elle s’y sent sereine et apaisée. Pourtant elle a vécu de nombreuses douleurs qui en ont fait une femme forte et déterminée. Maja n’a pas peur de la différence. Son empathie est tout à son honneur et son courage est exemplaire. Tendre la main vers l’impétueux Caern est une douce folie où la normalité n’a pas sa place. Pourtant elle le regarde avec envie et fascination. Son regard transperce cette carapace  bien trop solide à quiconque s’y confronterai. Là dans toute son innocence et la pureté de ses quinze ans, elle lui sourit et lui n’y résiste pas.

 

Caern a dix-sept ans, toutes ses dents et pas toute sa tête, du moins c’est ce que les ragots insinuent. Caern et ses secrets sont aussi mystérieux que les profondeurs insondables des fjords. Caern est silencieux, taciturne peut être mal dans sa peau. Une violence extrême s’échappe de lui. Elle repousse ou elle attire. Sa liaison avec sa sœur jumelle n’arrange pas les rumeurs galopantes. Ses yeux verts sont aussi hypnotiques qu’effrayants. Caern est un écorché vif, un homme brut, sauvage qui ne fait pas dans la demie mesure. Il prend alors qu’il refuse de donner son âme. Il aspire la bonté des autres, les noircit et les abandonne. Et pourtant lorsqu’il l’observe à ses dépens, il sent un certain apaisement, un cœur battre. Une attraction impensable et inconcevable car il l’a détruira tôt ou tard.

 

La jeunesse était devant eux, l’espoir, la rage de vivre une histoire hors norme, mais le destin est souvent cruel. Un corps, un meurtre, un tueur et toutes les larmes du monde ne suffissent pas à cette idylle naissante. Les années s’écoulent et s’étiolent, et pourtant dix ans après tout semble recommencer. Mais pour quelles raisons ?

 

Il n’y a pas à dire, Angel Arekin ne sait pas faire dans la demie mesure. Elle insuffle dans son nouveau roman une noirceur à toute épreuve. Une atmosphère sombre, des scènes dignes de films d’horreur (en même temps, il m’en faut peu pour baliser), des tourments bien trop importants, des secrets à vous faire pâlir et des personnages bien trop impressionnants pour rester insensible. Angel Arekin a mis le paquet pour faire vivre à ses lectrices une aventure totalement captivante et terrifiante. La passion aussi présente est-elle ne fait guère le poids face à tout ce tralala sanglant et angoissant. Une plume nerveuse et chargée émotionnellement parlant, entraînante, captivante (oui encore une fois !), qui dépeint sans concession les peurs, les doutes, les travers, la colère, l’inquiétude, le désarroi et la haine sans aucun filtre. C’est un shoot puissant et destructeur ! Une lecture affolante, abasourdissante et sensationnelle. En ce qui concerne l’intrigue malheureusement pour ma part, je n’ai pas été surprise. Adepte des thrillers et ayant été nourrie aux Agatha Christie alors que je n’avais pas toutes mes dents, j’ai vu arrivé (grooooss coooommeeee çaaaaa) ce qui allait se passer. Mais comme tout le monde ne lis pas des thrillers, les fans d’Angel Arekin ou de romantic suspense se régaleront et en redemanderons encore et encore.

 

C’est toujours un plaisir de découvrir les romans d’Angel Arekin ! Elle y met tant de hargne à nous faire vivre toutes ces émotions qu’il est totalement impossible de ne pas y résister !

 

Une chronique de #Esméralda

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

… le site de Black Ink Editions.

… l’avis sur un autre roman d’Angel Arekin (clique sur la couverture !).

LE BOOK TRAILER

AMOUR, FLINGUES ET MACARONIS de Anna Triss.

 

[ ROMANTIC SUSPENSE / FEEL-GOOD BOOK – Nouveauté 2019 ]

Tome 2/2

BLACK INK Editions

430 pages

Ma note : 5/5 mention « à croquer »

Lien Kindle

 
Le résumé :
Ne me jugez pas trop vite. Ne me détestez pas.
Sept années de passion, de bonheur et de sexe torride pour en arriver là aujourd’hui…
Il y a six ans, à Florence, après moult mésaventures rocambolesques, moi, Robyn, j’ai épousé Valentino Massari, l’amour de ma vie. Mon Échelon Cinq est devenu le père d’adoption de ma fille.
Nous étions heureux tous les trois. Une famille épanouie.
Jusqu’à récemment, j’étais persuadée d’avoir déniché la perle rare avec mon macaroni.
J’étais convaincue que ma poisse légendaire s’était envolée.
Mais quelque chose de terrible s’est passé…
Détrompez-vous, le prince charmant n’existe pas.
L’homme que je prenais pour mon prince charmant est italien, tueur à gages… et je l’ai quitté.
Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"
 
Nous sommes toutes  d’accord qu’à l’annonce de la sortie de cette suite et au vu du résumé,  nous avons hurlé notre désarroi et lorsque le book-trailer a fait son apparition, nous avons (enfin moi plutôt) meuglé telles des vaches en furie prêtes à démolir quiconque, (oui, oui …. quiconque) se mettrait au milieu de notre route. En mode grognasse avec plein de points d’interrogations qui clignotent de toutes les couleurs. Digne d’un super GIF.

 

Mon état d’esprit était digne d’un mélodrame : blagues douteuses, explosions de slip à tête de mort, une mythomane qui se la joue à la Bonnie. J’étais bien partie pour un very bad trip où je prenais le flingue pour estriper (expression de vers chez moi!) le macaroni. Pôvre Robyn ! Je vais éviter de m’égarer ! Je reviens donc à nos mouton, enfin plutôt, à nos macaronis et à nos flingues, et pour l’amour je verrais plus tard.

 

Saut dans le futur, 7 années se sont écoulées depuis le mariage tout mimi de nos  tourtereaux : le prince charmant (accessoirement tueur à gages) et la pulpeuse pin-up.  7 années de pur bonheur où Valentino devient restaurateur et Robyn ouvre enfin son salon de tatouages. Je vous épargne les corps suants s’entremêlant dans un sorte de ballet érotique et sensuel. (En gros, ils ont b******** comme des lapins ! Et tant mieux pour eux). Valentino respire la sérénité. Il ne tâtonne plus de la gâchette. Mais se reposant trop sur ses acquis, il a oublié deux choses cruciales : une promesse et une dette ne s’effacent pas avec le temps et quand Robyn pète un câble, elle prend la tangente quitte à fracasser bien des cœurs. Et qui s’est qui rame comme un forcené dans la semoule et bien c’est bibi le macaroni. Un qui ne manque pas de ressources et quitte à se ridiculiser (enfin c’est un grand mot) autant le faire avec les formes ! Et puis le mafieux sur sa colline il n’a qu’attendre pour régler les comptes.

 

Anna Triss met la gomme pour ce second (et dernier) tome. Une suite toutefois bien différente notamment dans le ton que l’autrice emploie. Une histoire bien plus sombre voire mélancolique où les personnages déchirés entre amour et haine ne savent plus où donner de la tête. Tout part en cacahuète. Et c’est un vrai crève-cœur ! Robyn perd de son ardeur et retrouve son éternelle compagne « la maladroite ». Elle tente malgré sa déprime soignée à coup de bonbons, de dépasser touts les derniers événements de sa vie et d’aller surtout de l’avant. Anna Triss met parfaitement en avant les fêlures des ces personnages fétiches. Assaillis de question et de doutes, les remises en questions sont persistantes alimentant un combat où reconquérir le cœur de l’autre est une joute pleine de surprises.

 

Une nouvelle fois je me suis laissée embarquer dans cette aventure totalement hallucinante où j’ai pu découvrir de nouvelles facettes des personnages principaux et vivre une aventure où ce trio explosif (amour, flingues et macaronis) défie tous les statistiques. Cerise sur la gâteau, pour la gourmande que je suis, les nouveaux points de vus sont judicieux et apportent un nouveau rythme, pour ne pas dire, un nouveau coup de folie. La plume de Anna Triss est alléchante et gourmande. Un brin plus érotique que dans le tome précédent et surtout tout aussi addictive et carrément barré. Et j’adore ce dernier. La légèreté côtoie la déprime. Le sérieux, l’innocence. L’amour, la mort. La folie, la joie. Difficile de résister à tout cela !

 

Je persiste et je signe (avec le diable tant pis pour moi), je veux un prince-charmant-tueur-à-gages-spécial-macaroni pour noël !

 

#Esméralda

Je remercie Black Ink Editions pour leur confiance.

 

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

… le site de Black Ink Editions

… le site de Anna Triss.

Mon avis sur le premier tome (clique sur la couverture pour le découvrir).

 

Le book-trailer !

S.W.A.T., tome 2 : Absolution de Manon Donaldson.

 

[ROMANTIC SUSPENSE – Nouveauté 2019 ]

Tome 2/2

BLACK INK Éditions

342 pages

Ma note : 5/5 mention « à croquer »

Lien Kindle

 
Le résumé :
Comme un miroir qui vole en éclats, les convictions d’Alyssa et de Hardy ne sont plus que des fragments d’incertitudes.
Dans l’étroite frontière qui sépare le vrai du faux, la confiance qu’ils se portent est ébréchée. Pendant ce temps, leurs ennemis gagnent en puissance, et la menace qui pèse sur eux est assortie d’une dette colossale.
Alyssa et Hardy, deux âmes opposées, mais contraintes de s’allier, doivent affronter un destin parsemé d’embûches et de trahisons.
Et si le danger prenait sa source là où ils s’y attendent le moins ?
Sauront-ils se battre ensemble ou capituleront-ils, précipitant l’autre dans les abysses de leurs peurs les plus profondes ?
Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"
 
Entre crush, passion, haine et colère, Alyssa et Hardy c’est je t’aime moi non plus, puissance 1000.

 

Un regard, des paroles cachées, un ordre, un corps et du sang, Alyssa perd rapidement pied. Elle a osé le geste qu’elle n’aurait jamais cru pouvoir accomplir. La vengeance est un plat qui se mange froid mais il a un goût amer et nauséabond. Alyssa s’est mise à nouveau dans les emmerdes profondes. Maintenant, elle est redevable (à vie) à un mafieux aussi sournois qu’intelligent. Sacré pétrin dans lequel elle va devoir ramer pour ne pas mourir. Hardy en tant que chevalier sur son cheval d’infortune se doit de protéger sa belle guerrière pour le pire et le pire. Une alliance silencieuse où les non-dits flottent. Les secrets n’ont jamais rien apporté de bon et ils vont en pâtir tous les deux.

 

La colère s’infiltre dans leur relation, les cris fusent, les mots blessent et l’abandon est meurtrier. Alyssa et Hardy s’éloignent l’un de l’autre pour tenter l’inconcevable. Le mystère autour d’eux s’effiloche et laisse apparaître peu à peu la vérité. Le mal rôde sournoisement autour d’eux. N’ayant plus rien à craindre, se jeter dans la gueule du lion semble digne de l’acte héroïque ou suicidaire.

 

Amour, passion, secrets, trahison, honneur, respect, ténacité, manipulations, complots, un combo explosif pour une histoire poignante, déchirante et totalement sensationnelle.

 

Manon Donaldson signe un second opus complétement dingue. Si pour le premier, elle avait pris son temps pour mettre en place son histoire et son intrigue, ici, il n’en est plus question. Manon attaque dès les premières lignes pour ne plus nous lâcher jusqu’au point final. Ce second tome met la baraque en dessus-dessous. De l’action à profusion sans oublier tout de même de développer le côté psychologique des personnages. Les sentiments dégoulinent sous des attitudes parfois contradictoires. Et puis dessous tout cet amas totalement désespérant, se cache l’espoir. Celui qui va permettre l’impensable. Celui qui va faire avancer, pas à pas, nos héros. Celui qui transcende. 

 

Manon Donaldson ne lésine pas à la tâche. Une plume nerveuse, addictive où se croise toute une panoplie de sentiments douloureux et passionnels. A la fois intransigeante, elle n’hésite pas à malmener ses personnages. Il s’en dégage une émotion puissante rendant les personnages hyper attachants. Et que dire de ce final. Juste un gros WOUUUUAAAAAAHHHH ! J’adore quand un auteur prend des risques et que jusqu’au point final tout est là, sans emphase, sans promesse, sans dinguerie. Les mots justes, la scène adéquate ne me laissant que les larmes pour admirer et savourer.

 

S.W.A.T est une sacrée histoire. C’est se fourvoyer dans un jeu où les règles bougent continuellement, où l’amour a tout à prouver, où une seule et unique promesse peut en cacher un tas d’autres dont le pardon. Un sublime romantic suspense à croquer, à dévorer avec hargne !

 

#Esméralda

Je remercie Black Ink Éditions pour leur confiance.

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

… le site de Black Ink Editions.

Mon avis sur le tome 1 (clique sur la couverture pour le découvrir)

Le book-trailer de S.W.A.T.

TRAHISON, tome 2 : Présent recomposé de Lucie Chatel.

 
[ ROMANCE CONTEMPORAINE – Nouveauté 2019 ]
Tome 2/2
BLACK INK Éditions
240 pages
Ma note : 4,5/5
Lien Kindle
 
Le résumé :
Voilà deux ans que Maëva s’est confrontée aux démons de son passé.
Elle a enfin obtenu les réponses qu’elle croyait indispensables à son équilibre, mais à quel prix ? En pensant trouver la paix, elle a déclenché la guerre et de nouveaux problèmes se profilent à l’horizon.
Tourner la page n’est pas chose aisée quand on n’a pas fini de l’écrire. Et Kayden hante toujours les pensées de Maë, comme un goût d’interdit et d’inachevé.
Un concert à Paris et une meilleure amie fan du groupe vont bousculer le quotidien de Maëva. Kayden est devenu une star internationale, tout a changé, mais il a toujours le pouvoir de réveiller chez elle des désirs qu’elle pensait enfouis.
Les fils du destin tissent une toile à laquelle il est impossible d’échapper, Maë en fera l’amère expérience. Peut-on guérir d’une trahison en conjuguant son futur au passé ?
Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"
 
Après un premier tome riche en émotions, ce second tome est une nouvelle fois une claque phénoménale. Deux années se sont écoulées. Deux années de désarroi. Deux années où les mots passent en boucle encore et encore. Deux années chaotiques au cours desquelles la vie de Maé s’est arrêtée sur ce dernier repas pendant lequel tout s’est effondré. Deux années que Maé ne vit plus. Elle survit tant bien que mal grâce à son boulot, sa meilleure amie et ses parents. Elle n’est plus cette jeune femme enjouée, gaffeuse, rieuse, joueuse. Il ne reste d’elle que son ombre qui se meut dans ce semblant de vie misérable. Maé est enfermée malgré elle dans cette tour où la haine, le désarroi, la colère, la tristesse et l’impuissance la bouffent continuellement. Ses angoisses sont devenues ses compagnons d’infortune. Le pardon apportera t-il  la sérénité et le bonheur ?

 

Si Maé est dans une souffrance quasi quotidienne et qu’elle la détruit, outre Atlantique, la situation n’est pas au beau fixe. Son père et sa femme tentent à son grand désespoir de recoller les morceaux, et Kayden, et bien il reste fidèle à lui même (avec toutefois un morceau en moins).

 

Ce second tome est dans la continuité du premier tome, donc sans vous spolier le bazar, il faut absolument que vous lisez cette duologie d’une traite ! Ce second volet est beaucoup plus sombre et douloureux. L’atmosphère est étouffante. Les non dits sont une barrière si haute qu’elle semble infranchissable pour les protagonistes. Lucie Chatel n’hésite pas à mettre ses personnages dans des situations rocambolesques mais où le glamour et le romantique ne sont pas au rendez-vous. Elle joue la touche « noire » tout au long des chapitres et pourtant, j’ai senti cette seconde chance grossir au fil des pages. D’ailleurs j’ai beaucoup désiré cet optimisme, ce moment où, ouf… enfin, la pression relâche. C’est vraiment libérateur. Comme dans le premier tome, il y a très peu de surprises, tout coule de source. Lucie Chatel joue la touche de l’émotion à fond. Sa plume fait passer tout cela avec une force incroyable. Elle est arrivée à m’opprimer, à faire ressentir tout ce désarroi, tous ces sentiments négatifs, toute cette haine et puis arrive ce moment fatidique où je me suis sentie au plus mal, pour finir sur un feu d’artifice. Il est vrai que j’aime beaucoup quand il y a de l’action et des rebondissements à gogo. La plupart du temps, je me sens plus ou moins mal à l’aise face aux émotions quand elle prennent toute la place. Lucie Chatel a réussi à me faire adorer son histoire, à me transporter et à me faire vaciller. C’est une histoire qui m’a enserrée le cœur et broyée les tripes. Oui voilà : c’est puissant et destructeur. Pour mieux savourer le final.

 

TRAHISON est une duologie intense. Celle qui réconcilie le passé au présent. Celle qui décrit que la vie aussi saugrenue et détestable soit-elle, elle peut réserver le meilleur si on lui laisse juste une seule et unique chance. Celle où paradoxalement l’amour est bien plus fort que la haine et la colère.

 

A découvrir absolument, sans aucune hésitation !

 

#Esméralda
 

 
Je remercie Black Ink éditions pour leur confiance.

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

… le site de Black Ink Editions.

 

Mon avis sur le tome 1

 

Le book-trailer