DEVIL IN ME de Juliette Pierce.


[ DARK ROMANCE / THRILLER PSYCHOLOGIQUE – Nouveauté 2018]
BLACK INK ÉDITIONS
272 pages
Ma note : 3/5
Lien Kindle


Le résumé :


« Prenez un thé et installez-vous sur le divan. »
Enfermée en psychiatrie depuis plusieurs mois, je m’appelle Alix et je n’ai aucune idée de la raison de ma présence ici.
Le docteur Madsen est gentil, il m’offre du thé, m’aide à retrouver mes souvenirs. Il est mon guide. Enfin… je crois.
Dois-je lui faire confiance ? Ou plutôt me tourner vers Liam, mon unique ami ? À moins qu’il ne soit lui aussi qu’un mirage, un fou parmi tant d’autres. Et ce docteur, alors ?
Ce docteur Madsen bien trop beau pour être vrai ? Peut-être qu’ils ont raison. Peut-être que je suis folle, finalement.
J’étouffe, terrorisée à l’idée de m’enfoncer sur un chemin plus tortueux encore… car la route jusqu’à la vérité est sombre, effrayante et n’est pas nécessairement celle de la guérison.


Mon avis :

DEVIL IN ME est un sacré phénomène. Du thriller psychologique à la dark romance, la frontière y est si mince qu’on en perd sa tête.


Juliette Pierce a osé l’impensable et l’incroyable, même si je ne suis pas entièrement séduite, je suis persuadée qu’il te charmera.


Alix est internée depuis plusieurs mois au sein d’une unité psychiatrique (asile). 18 mois dont elle ne se souvient pas. Amnésie rétrograde ou traumatique, Alix tente désespérément de se remémorer. Des émotions en filigrane transparaissent, des sensations jaillissent, quelques souvenirs tentent de percer son ignorance. Le Docteur Madsen, psychiatrique charmeur, lui prête une attention particulière peut être trop particulière. Entre ses mains, elle se sent en sécurité et peut alors espérer retrouver qui elle est. Seulement un danger inconnu rôde et Alix en prend de plus en plus conscience. Liam, jeune homme tout aussi charmant qu’il est déprimé, va être d’un soutien incroyable dans cette course contre la montre où l’enjeu est la seule survie.


Juliette Pierce met un accent particulier sur l’aspect psychologique des personnages. Leurs profils sont bien maitrisés et étudiés. Tout ce qui a attrait aux névroses, aux psychoses, aux traumatismes et autres … apportent au récit une note totalement glauque. L’atmosphère et la pression désagréable de l’asile confèrent rapidement au lieu une sensation d’étouffement et d’oppression. J’ai eu l’impression de humer l’air vicié des lieux et de même entendre touts ces bruits bizarres et non identifiables qui résonnent d’entre les murs. L’enchainement des situations se fait dans un rythme relativement lent, ce qui pour le coup, laisse aux lectrices le temps de bien s’imprégner de tous les éléments.


En tant que grande lectrice de thriller, malheureusement pour l’auteur, quant au sujet de l’intrigue et de son déroulement et bien, j’ai tout deviné bien avant la moitié du roman. C’est très ennuyeux et je n’ai pas pu apprécier cette lecture à sa juste valeur. Il m’a manqué ce côté inattendu, ces situations qui remettent tout en cause, ces passages où la tension monte et que l’on se retient de respirer. Quand le suspense ne fait plus son travail, l’intérêt de la lecture est alors relégué en arrière plan. De plus, je trouve que le côté dark romance n’est pas assez mis en avant et qu’il est trop latent.


J’aurais souhaité plus de punch surtout quand la matière s’y prête. J’attendais davantage surtout que le talent de Juliette Pierce est présent. Une plume toute en nuance qui arrive parfaitement à rendre les émotions de tout ce beau monde palpables.


Les irréductibles addictes de thriller et de dark romance passeront un agréable moment de lecture. Alors que les amatrices ne pourront qu’adorer !


Je remercie Black Ink Editions pour leur confiance via la plateforme NetGalley.


image-principale-page-liens-utiles


Vers le site de Black Ink Editions pour tout savoir.

Découvre le Book Trailer de « DEVIL IN ME ».


Screenshot_2018-09-04 Personnalisez LE TEMPS D_UNE ILE de Thierry Clech
Publicités

MIXOLOGY de Chlore Smys.

 

 
[ ROMANCE NEW ADULT – Nouveauté 2018]
BLACK INK Éditions
325 pages
Ma note : 4,5/5 mention « à découvrir »
Lien Kindle

 


 
Le résumé :

 

 

Mes nuits sont plus belles que vos jours.
En Dieu des platines que je suis, je profite des avantages que m’offrent ma renommée et le Starlight sans me préoccuper du lendemain.
Filles faciles, alcool, argent, le monde est à mes pieds.
Mais vous savez ce qu’on dit ?
Les meilleures choses ont une fin.
Je ne vais pas tarder à apprendre la définition du mot « problème ». Et tous ses putains de synonymes.

 

Mon avis :
 
Définition de Mixology ( d’après Chlore Smys) : Subtil art d’attirer touts sortes de problèmes dans le but d’en créer de nouveaux. Rien avoir avec toutes sortes de boissons alcoolisées.

 

Raph est une star. DJ renommé, le succès lui est tombé sur la tête alors qu’il n’était qu’une jeunot. Passionné, inventif et créatif, la musique est son univers. Très vite il s’impose dans le milieu, participe à de nombreux festivals et ouvre sa propre boite de nuit avec la complicité de sa grande sœur. Très vite Raph apparaît comme arrogant, lunatique, orgueilleux et égoïste. La grosse tête, en résumé que l’on ne peut que détester. Simplement Raph est loin d’être uniquement ça. La solitude est sa grande amie. Et dans cette solitude on y retrouve toute la tristesse du monde. J’ai découvert alors un homme pas très sur de lui et protecteur. Et cela se ressent davantage lorsque Roxanne rentre comme un ouragan dans sa vie et par la même occasion tous les problèmes si rattachant.

 

Roxanne est un sacré petit bout de femme. Pimpante, boudeuse, manipulatrice et joviale, c’est le genre de petite nana qui peut tout illuminer. Une fougue accompagnée d’une verbe tranchante, elle sait là où elle veut aller. Par contre elle est loin d’imaginer le bordel que va induire sa rencontre avec Raph.

 

De la musique et encore de la musique. Musique es tu là ? Ouiiiiiii……. !

 

Vraiment la musique est absolument omniprésente. Elle s’invite à chaque début de chapitre et c’est là que je regrette que les e-book ne soient pas encore interactif. Dans le style :  pouvoir écouter juste une partie du morceau. Elle s’invite également dans le fil de l’histoire pour décrire certains états d’âmes. J’aime beaucoup, énormément, la musique donc cela ne m’a pas dérangée. J’ai même fredonné imparfaitement les morceaux proposés et le petit plus c’est la traduction. (Enfin je sais ce que veux dire mes morceaux préférés).

 

La musique accompagne donc nos deux héros empotés qui adorent se planter et attirer toutes sortes de problèmes. De la jalousie, des obligations, de la manipulation et des faux semblants rythment cette romance hyper passionnante et envoutante. De l’amour à gogo, de la passion dévorante et de nombreux rebondissements viennent parachever une trame rocambolesque et épique. J’ai toutefois râlé car le final a été à mon goût bien trop rapide. Comme quoi j’ai été accro ! J’en voulais plus !

 

La plume de Chlore Smys est totalement addictive. C’est le style d’histoire que tu commences et que tu fais en sorte de dévorer dans la journée quitte à mettre de coté toutes tes obligations ou alors faire nuit blanche pour juste savoir de quoi il en retourne.

 

Quand l’amour rencontre toutes sortes d’emmerdes, il faut bien se dire que l’espoir va se carapater. Qui sait peut être que toutes ses complications seront le début d’une très belle histoire d’amour 😉

 

 


 

 

Je remercie Black Ink Éditions pour leur confiance via la plateforme NetGalley.

 

 

image-principale-page-liens-utiles

 

 

Vers le site de Black Ink Éditions pour tout savoir.

Découvre le book trailer !

 

 

 

Screenshot_2018-09-04 Personnalisez LE TEMPS D_UNE ILE de Thierry Clech

 

 

 

POWER GAMES, tome 1 : Jardin d’Eden de Lia Rose.

 

 

[ ROMANCE CONTEMPORAINE – Nouveauté 2018]
Tome 1/3
BALCK INK Éditions
348 pages
 
Ma note : 5/5 mention « coup de cœur »
Lien : Kindle

 

 

 


 

Le résumé :

 

Que feriez-vous si du jour au lendemain votre vie se retrouvait parasitée par votre parfait opposé ? Le laisseriez-vous entrer ?
Mes amies me conseillent de me lâcher…
Serai-je assez audacieuse, ou inconsciente, pour pactiser avec le Diable en échange de ce que j’ai toujours rêvé d’obtenir ? Même si son intérêt soudain pour moi sent le guet-apens à plein nez ? Même s’il incarne le cauchemar de ma psychorigide de mère ?
Vous fonceriez, vous, à ma place ? Vraiment ?
Prenez garde, car le Diable n’est pas ce que l’on pourrait penser… Il est séduisant, espiègle, ingérable, impudique. Magnétique.
C’est un piège dans lequel vous risqueriez de vous noyer. Je suis Eden Sinclair. Et le Diable, moi, je l’ai rencontré en chair et en os.
On l’appelle Alec Cartier.

 


 

Mon avis :

 

En cette fin de semaine ( très enrhumée pour ma part), je te parle de mon dernier méga coup de cœur. Cerveau au ralenti, mouchoir à porter de main et yeux larmoyants, (quel tableau sexy), ne m’en veut pas si quelques fautes apparaissent ou autre incompréhension. Tout ce que tu dois retenir c’est que cette romance est tip top !

 

Une romance endiablée ! Une sacrée romance envoutante et hyper addictive. Des personnages sensationnels, aussi attachants que détestables. Lia Rose a su créer un univers en parfaite harmonie : une romance rock’n roll, sexy et attendrissante. La petite intrigue confère un suspense non négligeable et d’où va en découler un final à la hauteur de mes espérances. Des ingrédients juteux qui ont fait réagir mon petit cœur de livraddict incurable.

 

Eden est une acharnée dans la vie qui se résume en quelques mots : boulot, copines, dodo et plaire à sa mère. Ce dernier point a tout pour l’asphyxier. Relation toxique avec une mère éternellement insatisfaite. Une mère cul serrée qui ne cesse de descendre plus bas que terre sa fille. Mais Eden ne désespère pas mais sombre peu à peu dans une psychose totalement défaitiste et rédhibitoire où les questions du type « que penserait-elle de moi ? », « comment réagira t-elle quand elle saura ? »… viennent carrément lui pourrir la vie. Eden n’est véritablement pas une femme effacée malgré le peu de confiance qu’elle s’accorde. Elle aime sa routine, sa petite sœur qu’elle a élevé, ses meilleures amies et son collègue de travail qui est aussi son meilleur pot. Elle déteste les personnes qui se mettent vraiment trop en avant, les femmes potiches, l’alcool qui lui fais faire n’importe quoi et son voisin. Celui qui occupe l’appartement d’en face est la véritable caricature de l’homme alpha « Cro-Magnon des temps modernes » qui s’acoquine avec de sacrées poupées gonflables, qui tâte de la bouteille, qui écoute la musique bien trop fort et qui pense que les femmes doivent toutes lui tomber à ses pied. Eden pourrait établir une liste longue comme son bras détaillant tout ce qu’elle déteste chez lui et le retrouver à poil sur le pas de la porte arrive à la première position. Cette dernière toute aussi désopilante qu’elle soit va être le point d’une histoire émouvante, chavirante et transcendante. Sous ses airs de diable sexy, Alec Cartier, n’est en rien de ce que l’on pourrait penser. Parfois il faut une dose de sarcasme, de colère, de désobligeance, de sexy cool attitude pour faire éclater la carapace d’un homme un brin trop prétentieux. Ou tout simplement être celle qui l’attendait depuis toujours.

 

Trêve de plaisanterie, cette romance épicée et sexy est idéale pour passer un super moment, même idéale pour combattre un sacré rhume. La plume de Lia Rose est hyper entrainante. Une fois qu’on accroche à l’histoire on se laisse embarquer dans les péripéties de ses personnages aux traits de caractères saisissants. Pas une seule minute je me suis ennuyée. Si la majorité du roman est narrée via le point de vue d’Eden, Lia Rose a eu la subtilité d’inclure celle d’Alec à des moments cruciaux.

 

Je suis convaincue que les plus romantiques d’entre vous trouveront de quoi se mettre sous la dent avec POWER GAMES. Des personnages complexes, des rebondissements, des quiproquo, des secrets arrosés tout cela de passion, de découverte et d’amour, le résultat n’est que pur émerveillement. A dévorer sans modération !

 

 


 
Je remercie Black Ink Editions pour leur confiance via la plateforme NetGalley.

 

 

image-principale-page-liens-utiles

 

Vers le site de Black Ink Editions, pour en savoir davantage.

 

 

TAMPON_A_SUIVRE__4b9e4da25e7b3Screenshot_2018-09-04 Personnalisez LE TEMPS D_UNE ILE de Thierry Clech

LE SANG DES SAUVAGES, # 1 : Savage Task de Farah Hannah.

Le sang des Sauvages, tome 1 : Savage Task par [Anah, Farah]

 

 

[ DARK FANTASY – Nouveauté 2018]

Black Ink Editions

Tome 1/?

 

Format numérique (370 pages) : 4.99€

Broché : 17.00€

Ma note : 4,5/5

 

 

 


 

Le résumé :

 

La jeune Sanaé touche à son but ultime : intégrer la Savage Task, unité d’élite de Celestia, vouée à l’extermination des Sauvages.
Ce peuple primitif sème la mort et la désolation, surgissant de la forêt pour décimer les Celestiens lors de raids sanglants.
Sa croisade se heurte à un obstacle de taille : un guerrier, implacable, dangereux, qui ne tolère aucune distraction, pas même cette attirance aussi irrésistible qu’incompréhensible qui les lie.
La haine, le désir, l’amour et la violence s’entremêlent jusqu’à ce que la combattante puisse entrevoir la face cachée du monde au travers de deux yeux dorés. Le destin cruel se joue de Sanaé, mais son histoire peut-elle dépasser une haine ancestrale ?

 


 

Mon avis :

 

De la dark fantasy, il en faillait de peu pour m’appâter et de plus, je n’avais qu’entendu du bien au sujet de Farah Anah. Alors zou, je me suis jetée tête la première dans une histoire qui s’avère dépoter bien plus que tu ne peux le penser. Un duo entre la romance et dark fantasy, merveilleusement maitrisé pour une histoire démentielle où le palpitant a bien des soucis à se faire.

 

Un univers saisissant !

 

En règle général dans la fantasy, l’univers proposé est crée de toute pièce. Un univers souvent étrange et contradictoire qui offre de multiples mises en scènes. Souvent divisé, en plusieurs régions où diffèrent chaque caractéristiques. Farah Anah ne fais pas fi aux règles et son univers a charmé la fan que je suis du genre. Les descriptions proposées sont judicieuses et rapides  empêchant le lecteur de s’empêtrer dans tout un tas d’informations inutiles. Trois royaumes, un forêt occupée par des sauvages et des bêtes mystérieuses, une mer refermant de nombreuses légendes et monstres. Farah Anah offre de très belles balades dans des endroits tout aussi enchanteurs que romantiques et ose même te filer les frissons dans des décors digne d’Halloween. J’aime beaucoup toute cette palette que l’auteur explore, loin d’être figé dans un décor ce dernier évolue au rythme de l’histoire et au moment opportun.

 

Un melting pot surprenant de personnages !

 

Des rois, une princesse, des gardes royaux, des soldats, une garnison, des habitants, des chefs, des cochons sauvages comme moyen de transport, des enfants, des sauvages, de quoi te donner le tournis mais à ne pas te faire perdre la tête.
Parmi toute cette foule, une fille animée par une sentiment de vengeance. Sanae du haut de ses 17 ans avec ses rêves de devoirs et un besoin terrible d’assouvir sa rancœur envers les sauvages qui ont lâchement assassiné sa famille. Sanae est têtue, tête en l’air, maladroite, revancharde, solitaire. Acharnée, diaboliquement acharnée, elle se fourre dans des situations pas possibles et inimaginables. Son caractère est exécrable. Elle n’a qu’en tête sa vengeance personnelle et fait fi de son entourage. Personnellement, c’est le genre de personnage que je trouve exécrable et fatiguant. Elle ne cesse de se changer d’avis, un coup c’est blanc un coup c’est noir. Elle fonce tête baissé. Elle m’insupporte. Son comportement est grrrr !!! Elle réfléchit trop, elle pense trop, se pose trop de question, prend des tas des chemins au lieu de se positionner sur le plus direct. Très attachiante mais pas trop attachante !
Heureusement, que Leith est là pour relever le tout. Leith, est le fameux sauvage en question. Pour te donner une image : tu prends un viking, tu prends un Highlander, tu shakes tout ça et le résultat est très surprenant : un sauvage ! Dans le genre bien bâti, cheveux longs, yeux noirs, une forte carrure (bien évidemment) et tu ne peux que tomber dénue devant la caricature parfaite du mâle alpha. La masculinité dans toute sa splendeur ! (hop, on essuie la petite goute de bave au coin de la bouche). Leith est le bras droit du roi des Sauvages. Il dirige beaucoup d’opérations visant le royaume de Celestia (là où vit Sanae). Leurs motifs semblent lier à la pire des cruautés, mais tu verras que autre chose se cache sous se comportement agressif. Leith est une figure à part de sa communauté : droit dans ses bottes, intransigeant, fin manipulateur, humaniste, loin d’être égoïste, toujours à aider son prochain et surtout il déteste plus que tout que ses comparses violent. Alors oui j’adore Leith, plus que de raisons surement. Mais voilà, son charisme et sa volonté farouche fait de lui une personne admirable.

 

Ces deux personnages sont aux antipodes, pourtant leur rencontre va changer la donne.

 

De la dark et encore de la dark !

 

Rien n’est tout beau dans cet univers. Les personnages se battent pour une cause noble, mais au fil des pages le lecteur se rend compte de beaucoup de chose. Une atmosphère sombre et glaçante. Frayeur et scène abominable, il y a très peu de moment romantique. Les personnages abattus mais plein d’espoir dans leurs causes sont accaparés par les mauvais choix qui s’imposent à eux.  Tout est noir. La cruauté des hommes est mise dans toute sa splendeur : des scènes de viols ou de violence envers les femmes et les enfants sont présentes. Du sang, des corps étêtés, des vers, des caves parfaits l’histoire.

 

En bref !

 

J’adore l’univers proposé par Farah Anah. Son histoire est aussi machiavélique que sensationnelle. Ses personnages sont à la hauteur de l’atmoshére crée. La trame de l’histoire relève un suspense haletant. De la dark fantasy comme je l’aime loin des licornes à paillettes et des bisounours tout rose.
Farah Anah a une écriture addictive et sans fioriture. Elle ne prend pas les chemins de traverse et ne pense même pas à épargner sa lectrice. Du brut de décoffrage dans toute sa splendeur et sans concession. Elle a pris le risque que sa narration évolue uniquement auprès de Sanae. A mon sens, c’est le seul petit point négatif. J’aurais effectivement voulu que Leith ai sa voix. Ne serait ce qu’un chapitre pour effleurer ses pensées et que son personnage soit davantage approfondi.

 

De l’amour, de la haine, de la colère, du sang : un mélange explosif pour une histoire à dévorer !

 


 

Je remercie Black Ink Editions pour leur confiance via la plateforme NetGalley.

 

image-principale-page-liens-utiles

 

Lien Amazon !

Vers le site de Black Ink Editions, pour tout savoir !

 

 

 

Screenshot_2018-09-04 Personnalisez LE TEMPS D_UNE ILE de Thierry ClechTAMPON_A_SUIVRE__4b9e4da25e7b3

 

LE SILENCE DES MOTS, #2 : Trahison & Révélations de Ange Edmon.

Le silence des mots : Tome 2, Trahison & Révélations par [Edmon, Ange]

 

 

 

[ ROMANTIC SUSPENSE – Nouveauté 2018]

Black Ink Editions

 

Format numérique (311 pages) : 4.99€

Ma note : 4/5 mention « à découvrir »

 

 

 

 

 


 

Le résumé :

 

Les épreuves traversées par Nils et Laïana réveillent les vieux démons du Dieu Nordique.
Il replonge et renoue avec ses anciennes habitudes, poussant Laïana à le sortir de sa vie.
Il sombre peu à peu, détruisant tout ce qui embellissait son quotidien. Laïana semble être passée à autre chose, écartant définitivement Nils d’un futur qu’elle construit sans lui.
Est-il trop tard ?
A-t-il franchi les frontières de l’irréparable ?
Tout les oppose et Laïana pourra-t-elle pardonner ce qu’elle considère comme une limite majeure ?
Mais les drames s’enchaînent et le mal rôde dans l’ombre attendant d’achever son oeuvre…

 


 

Mon avis :

 

Le premier tome s’est conclut sur une sorte d’apocalypse qui perdure tout au long de ce second volet. Ce dernier se veut davantage sombre, déchirant, percutant. Leur bonheur naissant chute inlassablement dans une sorte de mélodrame où aucun des protagonistes n’arrivent à s’en sortir.

 

Les mots leur manquent. Les pleurs et le déchirement émotionnel sont fracassants détruisant peu à peu cette reconstruction psychologique induite pas leur rapprochement et leur attirance indéniable.

 

Nils retombe dans ses travers, se noie dans l’alcool et oublie tous ses engagements. La destruction devient vitale et salvatrice.

 

Laïana cherche le soutient auprès de ses mousquetaires et dans les bras d’un nouveau venu. Cet inspecteur de police va lui être d’un secours inattendu et leur amitié mal vu. Les imbroglio viennent déteindre sur une atmosphère qui s’alourdit au fil des chapitres. Tant bien que mal, elle arrive à sortir la tête de ce marasme, mais l’incompréhension face au comportement nauséabond de Nils l’a met au plus mal. Elle veut croire que l’impossible est réalisable et qu’aucune barrière ne pourra lui voler son amour.

 

Ange Edmon ne laisse pas une seule seconde de répit à ses personnages. Elle les plonge dans une spirale où violence, haine et mensonge rythment les rebondissements. J’ai eu beaucoup de mal à supporter ce qu’il les a atteint. Je me suis beaucoup attachée à Laïana et à Nils, et les voir anéantir et s’empêtrer dans des situations glauques m’ont beaucoup désarmée. J’ai grincé des dents, j’ai eu mal pour eux, j’ai souffert véritablement. Pas une seule bouffée d’oxygène, pour me permettre de reprendre mon souffle. Les traits psychologiques induits par l’auteur sont si prenants, si expressifs qu’il est impensable de ne pas ressentir une seule once de bienveillance. Les enfants de l’institut sont toujours aussi présents et démontrent qu’avec force et conviction, les barrières peuvent s’effriter pour laisser infiltrer une douce lueur d’espoir.

 

LE SILENCE DES MOTS est une magnifique histoire d’amour survoltée où la confiance, l’abandon, le bonheur, la joie, le plaisir simple se gagnent à coup de larmes. Les personnages sincères m’ont de suite bouleversée et leurs péripéties m’ont quelque peu déstabilisée.

 

 

 


 

Je remercie Blak Ink éditions pour leur confiance via la plateforme NetGalley.

 

 

image-principale-page-liens-utiles

 

Mon avis sur le 1er tome : « Circonstance & Désaccords ».

Lien Amazon !

Vers la page Facebook d’Ange Edmon, pour suivre son actualité !

Vers le site de Black Ink editions, pour tout savoir !

 

 

 

Screenshot-2018-2-20 L_Organisation, tome 3 Révoltée de Lindsey T

 

 

 

LE SILENCE DES MOTS, #1 : Circonstance & Désaccords de Ange Edmon.

Le silence des mots : Tome 1, Circonstance & désaccords par [Edmon, Ange]

 

 

[ROMANCE CONTEMPORAINE/SUSPENSE – Nouveauté 2018]

Tome 1/2

Black Ink Editions

 

 

Format numérique (381 pages) : 4.99€

Ma note : 5/5 mention « petit coup de cœur »

 

 

 

 


 

Le résumé :

 

Laïana, jeune pédopsychiatre surdouée, intègre l’institut « Words for Ills » où elle compte bien mettre en application ses méthodes peu conventionnelles.
Elle se heurte immédiatement à Nils, juge pour enfants mais également businessman. Glacial, arrogant mais définitivement sexy.
Il a fait de cet institut un refuge pour ses petits protégés.
Leur point commun ? Le bien-être des enfants.
Leurs différences ? Tout le reste.
La guerre est déclarée, les stratégies se mettent en place, mais qui arrivera à conquérir l’autre ?
Entre une jeune femme en quête de stabilité et un séducteur désabusé, jalousies et affrontements rythment ce duel explosif.

 


Mon avis :

 

LE SILENCE DES MOT, quel merveilleux titre pour illustrer cette romance. Il signifie énormément : un amalgame d’idées d’où l’histoire tire sa force.

 

Laïana est une jeune femme qui m’a juste clouée le bec. Je ne peut qu’être admirative face à elle. Elle est ce genre de personne qui n’a pas besoin d’en faire une tonne pour être écoutée et attendue. Sa prestance force le respect naturellement. Laïana est une guerrière. Son enfance n’a pas du tout été rose. Le chaos, elle le connaît et surtout elle a essayé de se reconstruire avec des personnes meilleures. Laïana est une surdouée. A 15ans, elle entre à l’université et se dirige vers des études de psychiatrie en se spécialisant en pédiatrie et en parallèle fait des études de criminologie. Elle fait figure d’ovni dans son milieu. Son approche de la spécialité est innovante et surtout apporte des résultats positifs. Laïana est professionnelle jusqu’au bout des ongles, consciencieuse, pragmatique et surtout ne se laisse pas démonter par les vieux de la vieille qui voient en elle une aberration.
C’est une personne agréable qui ne juge que très peu les autres. Elle les écoute et est attentive à leurs craintes, leurs peurs, leurs blessures. Elle est comme un pansement qui guérit tous les maux du cœur, du corps et de l’esprit. D’une gentillesse incroyable, d’une volonté de fer, d’une combativité à toute épreuve, elle force le respect. Elle n’aime pas que l’on exerce un quelconque contrôle sur sa vie et sur sa personne. Elle n’aime pas les personnes imbues d’elle même, celles qui ne font qu’ordonner en s’imposant par la voix, celles qui se cachent derrière des actes regrettables, la fuite et les mots qui blessent, celles qui écrasent par leur seule présence.

 

Nils est tout le concentré de ces défauts. Il est chef d’entreprise, juge pour enfants, occasionnellement emmerdeur professionnel et coureur de jupon professionnel. Il est craint de tous et ses colères sont mémorables. Sa carrure de Dieu norvégien, émoustille les dames, énerve les messieurs et impressionne les gamins. Une caricature excellente de l’homme détestable et attirant. Celui qui te laisse sur le carreau par son attitude exécrable et celui qui t’envoute en un clin d’œil. Arrogant au possible, Nils est droit dans ses baskets et intransigeant. Aussi froid qu’un iceberg, ses émotions sont cachées par une grande colère résultante d’une enfance douloureuse et chaotique.

 

Deux êtres blessés aux nombreuses barrières. L’un s’enfermant dans une attitude excessive et destructrice. L’un débordante de générosité détruisant peu à peu l’autre dans ses retranchements. Une osmose parfaite des contraires qui s’unissent pour un explosion émotionnelle où ni l’un ni l’autre d’en ressortiront indemne.
Je suis tombée sous le charme de nos deux héros dès leur première rencontre. Je ne sais ce petit quoi qui m’a fait dire : « ah ouais ca va déchirer » ! J’admire toujours les auteurs qui me captivent dès leurs premiers mots. Une alchimie aussi incroyable qu’addictive.

 

Ange Edmon fait évoluer ses protagonistes dans le monde des enfants maltraités. Un monde horrible qui m’a tirée beaucoup de larmes où la médiocrité des adultes est incompréhensible et pourtant si…. tellement présente, cachée ….. surtout ignorée. Mon cœur a été très en peine. Ces enfants face à leurs douleurs physiques, psychologiques sont un vrai crève cœur. Et c’est un bonheur, de voir Laïana et Nils, mettre toute leur énergie afin de fournir à ces petits êtres la joie et le sourire.

 

La romance est tout de même le centre de l’histoire qui va se trouver très et trop mouvementée. Deux êtres qui se détestent, lorsqu’elles entrent en collision et bien les étincelles jaillissent. Ici, c’est vérifié, testé, approuvé et certifié ! Les plus belles histoires sont celles qui démarrent toujours sur les chapeaux de roues ! Et c’est une fois de plus confirmer ! Enfin pas totalement, même si tu te rends compte, qu’eux deux c’est l’évidence, il y a beaucoup à faire avant que tout soit tout beau et tout rose ! De nombreuses péripéties, confrontations, de démons personnels viennent troublés ce qui parait être l’idylle parfaite. Rien n’est facile et tout est compliqué. De la manipulation affective, un complot machiavélique, de la jalousie, de la peur, de la haine, tout autant d’éléments qui viennent semer la zizanie.

 

Pauvre de moi, j’ai cru succomber mille et une fois. J’ai arrêté de compter mes défaillances techniques. Et j’ai surtout assommer un million de fois Nils pour ses bêtises !

 

C’est intense, cruel, mordant, passionnant, envoutant et trop intense, trop…trop…. c’est  tout trop !

 

J’ai beaucoup adoré les personnages secondaires et leurs spécificités. Leurs places aux côtés de Laïana et de Nils sont primordiales. Dans la bande à Laïana, il y a : Isaac, Auranne, Ireland, Fanette et Ron. Sans oublier, Amber et Philipp. Dans la bande à Nils, il y a : Garry, Franck, Flynn. (Pour une fois que ma mémoire ne me joue pas de tour, t’as vu je les marque … les noms des personnages !)

 

La plume d’Ange Edmon m’a littéralement séduite. Une plume envoutante. La poésie de sa plume se confronte avec force, délice et humour aux mots salaces et absurdes de sens. Un dialogue acerbe aux réparties bien senties et endiablées.

 

LE SILENCE DES MOTS fait partie de ses romances qui marquent profondément. Je ne peux que te le conseiller.

 

Petite info de toute importance : le tome 2 sort le 27 aout prochain et je peux te dire que les surprises, Ange Edmon t’en réserve de nombreuses. J’en suis à la moitié et le coup de cœur se poursuit !

 

 

 

 


Je remercie Black Ink Editions pour leur confiance via la plateforme Netgalley.

 

image-principale-page-liens-utiles

 

Lien Amazon !

Vers le site de Black Ink Editions, pour tout savoir !

Vers la page Facebook d’Ange Edmon, pour suivre son actualité !

 

Screenshot_2018-07-20 IRRÉSISTIBLEMENT TOI, tome 1 épisode 1 de Cécilia City

 

 

 

 

LITTLE BEACH GIRL de Audrey Woodhill.

Little beach girl par [Woodhill, Audrey]

 

 

[ ROMANTIC SUSPENSE – Nouveauté 2018]

BLACK INK ÉDITIONS

 

 

Format numérique (253 pages) : 4.99€

Broché : 17.00€

Ma note : 4.5/5

 

 

 

 


 

Le résumé :

 

Deux ans…
Deux putains d’années que je végète dans ce trou paumé au Costa Rica…
Deux années que moi, Alex Scorrano, l’un des chefs de clan les plus craints et respectés du milieu, je joue au gentil patron de bar de plage… Autant dire une éternité.
Mais les affaires reprennent. Enfin.
Avec ce nouveau trafic international que je m’apprête à mettre en place ici, j’entre à nouveau dans le circuit. Et cette fois rien ni personne ne me déviera de mon objectif. Personne sauf peut-être elle…
Charlie.
Elle l’ange blond aux yeux couleur océan.
Elle, ma little beach girl.
Fuis lolibeach, fuis avant qu’il ne soit trop tard. Mon coeur est mort depuis longtemps et mon monde bien trop dangereux pour toi…

 


 

Mon avis :

 

En tant que lectrice, je trouve toujours à rechigner sur le point de vue masculin qui est souvent biaisé ou très peu exploité ou alors jusqu’au tome 4 pour avoir le point de vue de monsieur sur le tome 1. Bref, c’est toujours très frustrant !

 

Audrey Woodhill a eu le génie d’écrire uniquement du point de vue de son héros masculin. Et vraiment c’est loin de me déplaire. Alex Scorrano n’a rien d’une icône du bad boy tatoué hyper sexy qui fait bouillir tes hormones. Alex respire le danger, celui qui te fiche une trouille pas possible et qui te met sur tes gardes lorsqu’il est trop près de toi. Son image en effraye plus d’un ou au contraire attire les minettes comme le papier collant tue-mouche. Une fois le service trois pièce opéré, la gente féminine n’a plus rien à attendre. Alex a fui Marseille alors qu’il était emprisonné en attente de son procès. Alex est le truand sans cœur ni loi et craint du milieu mafieux. Prédestiné à succéder à son père adoptif, la jalousie va bon train et le conduira à sa perte. Recherché par Interpol, il s’exile au Costa Rica dans le but de se faire oublier et renaître de ses cendres. Deux années à tenir un bar sur une plage où bon nombre de surfeurs de toutes nationalités viennent affronter les vagues. Deux années à observer ces hommes et ces femmes. Notamment ces dernières qu’il classe par catégorie. Alex incarne le mal à l’état brut. Ses yeux sont de véritables mitraillettes. Son corps impose le respect. Et lorsque les mots sortent de sa bouche, ce n’est que dans le but précis de se faire obéir. Alex n’a rien du gentleman et du romantique. Il prend et use de son autorité. Personne n’est au dessus de lui. Il est le Maître des lieux.

 

Charlie va mettre un sacré boxon dans sa vie de truand en voie de résurrection. Charlie c’est la pureté, la beauté, le bonheur. Elle illumine sa vie en plaquant son plus beau sourire sur son visage angélique. Charlie est à l’opposé d’Alex. Un sacré tableau ou le Mal affronte le Bien. Un coup de foudre olé, olé ! Où la passion et le désir vont tourmenter Alex et Charlie. Ça souffle aussi bien le chaud que le froid. Une relation tumultueuse où de nombres altercations s’invitent. Charlie est sa plus belle rédemption mais le chemin est semé d’embuche avant de pouvoir prétendre au paradis.

 

Quelle belle découverte ! Audrey Woodhill a parfaitement mis en exergue les émotions qui traversent l’âme d’Alex. Sous cette allure de mafieux, se cache un homme en peine et qui n’arrive pas à contrôler tout le foutoir que provoque sa little beach girl. Il lui voue un amour dévorant et destructeur. Un amour dont il ne semble pas mesurer l’importance. Charlie a su voir aux delà des apparences. Une rencontre déstabilisatrice et pourtant porteuse d’un bel avenir. Les scènes sont à la fois attendrissantes et pour la plupart d’entre elles sont empruntes de violence. Une violence loin d’être soft. Elle empire tout au long des chapitres pour une apothéose explosive. La plume de Woodhill est désarmante et n’hésite pas à provoquer son lectorat par des phases poétiques et romantiques et d’autres totalement désobligeantes, colériques et brutales. Le duo formé par la violence et l’amour, a ce quelque d’improbable mais qui trouve entièrement sa place au sein de ce romantic suspense. Les ingrédients présents ont eu le mérite de me donner des sueurs froides et chaudes par la même occasion. Les descriptions sont magnifiques et époustouflantes : un décor féerique entre le Costa Rica et Cuba.

 

Little beach girl est une merveilleuse histoire de rédemption au travers d’un amour véritable. Je suis juste conquise !

 


 

 

image-principale-page-liens-utiles

 

Lien Amazon !

Vers le site de Black Ink Editions, pour tout savoir !

Vers la page Facebook d’Audrey Woodhill, pour suivre son actualité !