THE BOUNTY FUCKERS, Mission 1 : Hugo de K. Jarno.


Hugo est un baiseur de primes. Là où un chasseur de primes est engagé pour tuer, lui l’est pour baiser.
Tester l’honnêteté ou la sexualité d’un conjoint, briser une carrière, dépuceler un coincé, c’est son job, et rien ne l’arrête. Le client fixe une mission, il la remplit. Aucune limite ! Personne ne lui résiste.
Personne ? Sauf peut-être sa nouvelle cible : Zedd. Une coupe de militaire, un regard agressif, une allure de taulard, une attitude de mauvais garçon.
Rien chez lui ne présage une possible attirance pour les mecs. Comme si ce détail pouvait arrêter Hugo. Il est le meilleur et compte bien le rester !
Quoi qu’il en coûte, ce Zedd finira dans son lit. Parole de Bounty Fucker !

 
Un sacré coup de cœur pour cette fabuleuse romance MM. K. Jarno nous plonge dans un monde où méfiance et amour se jouent de sacrés coups. Une bataille engagée et des cœurs brisés, une histoire sensationnelle qui ravira les fans du genre !
Hugo a atterri voilà plus d’un an maintenant à New York. Laissant son passé douloureux et nauséabond loin derrière lui, il se reconstruit une vie auprès de ses deux nouveaux amis, Joan et Bellamy. Bounty Fuckers, ce trio ne ménage pas leurs efforts pour que leurs contrats aboutissent en bonne et due forme. Bounty Fuckers est un drôle de métier. Détective de sexe, ils se doivent de donner les preuves d’une sexualité cachée ou tromperie et tout un tas de choses que vous ne pouvez pas imaginer. Hugo aime sa vie et son métier qui lui permet de vivre aisément. Il n’y voit aucun inconvénient à se servir de ses atouts pour arriver à ses fins et faims. Hugo aime le sexe et collectionne les partenaires. S’attacher à un homme, vivre en couple lui a toujours fait peur. Peur de ce qu’il pourrait ressentir et subir. Hugo est un homme assez droit. J’adore son côté nounours et son côté viril qui s’exprime de temps à autre. J’aime sa manière de se foutre dans des emmerdes pas possible et surtout la façon de taquiner les autres. Hugo est attachant par ses nombreuses facettes. Il aime la rigolade et ne se prend pas toujours au sérieux. Dans le travail, il est très méthodique et ne laisse rien au hasard et quand il a quelque chose en tête il est difficile pour de lui de s’en détacher. Alors quand il voit Zedd pour de vrai il ne tarde pas à savoir qu’il est foutu pour de bon. Mais le plus embarrassant, c’est que Zedd ne montre aucun signe pour une éventuelle attirance pour les hommes. Hugo est dans des beaux draps. Comment concilier contrat et attirance ? Sans compter sur son passé qui pointe le bout de son nez ? En super bounty fuckers qu’il est, il va donner le meilleur de lui-même et peut être un bout de son cœur !

 

Ce premier tome est une véritable aventure au cours de laquelle mon cœur n’a jamais cessé de palpiter. Une aventure grandiose où actions et sentiments se donnent la part belle. Je n’ai que pu succomber à la plume de K Jarno. Une plume rythmée et ensorcelante qui aime s’amuser avec les sentiments et les émotions. Une plume entraînante qui m’a portée dans un univers déjanté auprès de personnages sensationnels. Hugo et Zedd sont deux personnages aux antipodes, l’un extraverti et l’autre introverti, cela donne des répliques foudroyantes et des scènes piquantes. L’intrigue prend aussi une place importante au fil des chapitres qui dévoilent peu à peu le passé d’Hugo et aussi de Zedd. K Jarno met aussi en place un fil rouge qui je pense se déroulera sur les tomes. La Dame Rouge a de belles heures devant elle ! Je n’ai qu’un mot : Foncez !!

 

Mais quelle romance ! Sensationnelle, foudroyante, épicée ! La romance MM portée dans toute sa splendeur par un auteur qui assure grave !

 

Une chronique de #Esméralda

TES NOTES POURPRES de Angel Arekin.


Depuis sa plus tendre enfance, Souline est bercée par le son du violon.
Lorsqu’à l’adolescence, Evi l’entend jouer pour la toute première fois, il en tombe éperdument amoureux. Leur amour naît à Fersac, cette obscure école où règnent la terreur et la honte.
Pour la sauver, Evi se sacrifie et la laisse partir. Ils se sont juré de se retrouver une fois dehors. Mais aucun d’eux ne peut tenir cette promesse.
Quinze ans plus tard, Souline est devenue une grande violoniste. Alors qu’elle s’accorde quelques vacances sur les pentes enneigées des Pyrénées, elle tombe par hasard sur son premier amour. Foudroyée par ses souvenirs, elle cherche à tout prix à le revoir, mais Evi refuse. Loin de renoncer à lui, Souline tente de découvrir les secrets que cache la sombre cicatrice sur son visage et au-delà, les raisons pour lesquelles ils ne se sont jamais revus.
Mais c’est sans compter l’entêtement incompréhensible d’Evi à chasser la jeune femme hors de son existence.
Pourquoi tant d’obstination ?
Parviendra-t-elle à le comprendre et à entrer de nouveau dans sa vie ?

Angel Arekin frappe une nouvelle fois avec une force magistrale. Une force émouvante qui va vous mettre à genoux en un claquement de doigt. Un romantic suspense haletant, addictif, accaparant. Une romance bouleversante qui vous enivrera dès les premières pages.
Souline et Evi est comme une évidence. Celle qui vous crève le bide et les yeux tant les sentiments sont si impérieux. Il se sont rencontrés dans les ténèbres, dans les couloirs de cette école catholique, Fersac. Ils les ont combattus et repoussés ensemble du haut de leur 15 ans avec comme seul bouclier leur amour. Ils se sont promis les plus belles promesses du monde. Ils se sont aimés, tant aimés. Ils étaient un tout. Et ils se sont jurés l’improbable et le plus beau. Elle est partie le cœur en miette. Il est resté pour perdre son cœur. Elle a continué sa vie et est devenue la plus grande des violonistes. Il a continué à courir après une vengeance.

 

Les jours se sont écoulés, les années ont filé. Elle ne joue que pour lui. Et il écoute ces mélodies pour se rappeler ce qu’il l’a tant aimée et qu’il la hait tant maintenant.

 

15 ans de lamentations silencieuses. 15 ans de rêves. 15 ans à espérer. 15 ans de notes. 15 ans de cris. 15 ans de soupirs. 15 ans de silence. 15 ans de mots.

 

Une rencontre inopinée et un milliers de souvenirs qui resurgissent. Un regard et un monde qui s’écroule. Des mots et le rejet. Une obstination qui va au-delà de l’entendement. Une histoire d’amour qui ne s’est jamais finie. Mais est-elle légitime de vouloir renaître de ses cendres ? Les ténèbres n’ont jamais été aussi proche.

 

Angel Arekin orchestre sa nouvelle romance avec mélancolie, passion et frénésie. Des mots aux mélodies harmonieuses. Des émotions qui s’emparent de vous avec empressement et qui ne vous lâchent pas. Des rebondissements au rythme affolant. Des personnages aux antipodes portés par une seule émotion l’amour violent qu’ils se portent. Angel Arekin frappe une nouvelle fois formidablement bien. Une maîtrise totale de l’intrigue et de son évolution. Elle nous fait rêver, pleurer, rire et aimer avec une fougue que vous ne pouvez pas soupçonner. Elle ne choisit pas la facilité et de chapitres en chapitres elle nous plonge davantage dans les méandres obsessionnels de nos deux amants maudits.

 

Nouveau coup de cœur pour moi ! Et je ne peux que vous invitez à succomber à TES NOTES POURPRES. Un incroyable voyage dans les abysses de l’amour.

 

Une chronique de #Esméralda

… Lien Kindle

… le site de Black Ink Editions

…mes avis sur d’autres romans de Angel Arekin (clique sur la photo pour lire mon avis)

SIX, tome 1 : A nos destins mêlés de Max L Telliac.


« Faut se présenter ? Pfff. Marc Tillard. Flic. Râleur. Taciturne. Métro, boulot, dodo… et sexe, évidemment. Ma vie était réglée jusqu’à ce qu’un petit con aux yeux émeraude se pointe. »
« On parle de moi ? Simon Fauquet. Fun, insouciant et trop mignon. Ma vie rime avec soirées et vodka, jamais sans ma coloc’ et meilleure amie. Entre nous, c’est à la vie à la mort, jusque dans les ennuis que j’attire comme un aimant. »

« La best-friend en question c’est moi. Louise Dario. Coriace sous mes airs de poupée Barbie, et déterminée à percer dans le monde de la mode. Ce milieu est rempli de requins, mais qu’importe ! »
« Je suis le plus dangereux des squales, of course. Adam Jameson. Mannequin britannique au physique de rêve, au regard polaire énigmatique, prêt à rendre folles toutes les femmes de la capitale, voire au-delà. »
« Eva Tentiller. Journaliste, féministe, indépendante, discrète mais aussi sauvage et mystérieuse. Ma seule ligne de conduite : zéro attache. Mes démons sont loin derrière moi désormais, mais si vous êtes sages, peut-être que je vous en parlerai. »
« Et la boucle est bouclée avec la crème de la crème. Moi ! Alex Azarov, pour vous servir. Flic de mon état et coéquipier de cette brute de Tillard. Je ne me prends jamais la tête, sauf quand on décide de me mettre sur la route d’une sulfureuse brune. »
Six destins entremêlés. Autant de possibilités…

 
Craquage en règle pour cette romance stupéfiante, surprenante et pimentée. Un roman choral tout en couleur comme je les aime. Six personnages, six destins entremêlés et un auteur zélé qui n’a pas fini de vous faire tourner la tête.
Rien ne prédestiner ces six personnes à se croiser de près ou de loin ! Comme quoi un seul événement, une seule action peuvent interférer dans le quotidien de leurs vies. Six destins délivrant au compte goutte leurs histoires.

 

Marc Tillard, flic bourru, orgueilleux et hautain. Se mêler à la populace très peu pour lui. Lui ce qu’il aime : tirer la gueule à longueur de journée, gueuler sur à peu près tout ce qui bouge, son collègue (son meilleur pote mais se l’avouer serait trop), s’envoyer à l’air quand l’envie s’en ressent et surtout boire beaucoup de jus de fruit et de café à l’occasion. Marc, le bad boy justicier et ténébreux qui ne laisse aucun répit à sa proie.

 

Sa proie, un certain Simon Fauquet, fils du procureur de Paris, fils à papa avec un passe droit valable partout. Simon a la fâcheuse habitude de se fourrer dans des situations difficiles. Il est du genre à foncer la tête la première et à réfléchir après. Blondinet aux yeux émeraude, il n’a qu’une seule règle : vivre sa vie à fond. Mais que serait-elle sans sa meilleure amie de colocataire ? Un vrai bazar sans aucun doute. Partager des bons moments, leur passion, leurs peurs et leurs amours, pour rien au monde il  voudrait se séparer de sa best.

 

Amoureuse de mode, fashionista accomplie, Louise Dario ne rêve que de podiums, de haute couture et de créations. La mode est toute sa vie. Des rêves pleins la tête, ce milieu là est pire que de se trouver aux milieu des requins. Hypocrisie, coup bas, tout est permis dans ce monde. Mais Louise n’est pas le genre de nana à baisser les bras. Battante, elle n’aime pas se faire humilier devant les foules et encore moins par ce prétentieux de mannequin anglais qui se croit tout permis.

 

Lui, Adam Jameson, icône de la mode, Dieu vénéré des podiums, il aime ce pouvoir qu’il a sur les gens. Adam est un roi solitaire aux prises avec l’alcool et la drogue. Alors que cette fille un brin top prétentieuse, emmerdante, rentre dans sa vie, le roi découvre un sentiment précieux.

 

Eva Tentiller aime foulée les tapis rouges et se rendre aux galas de charité. Son métier, journaliste, informer les gens est un véritable honneur pour elle. Femme moderne et working-girl acharnée, l’amour elle le laisse pour les autres. Relation sans attache est son mantra qui cache bien plus que vous ne pourrez le croire. Et ce n’est pas Alex, alias Thor, qui découvrira ses sombres secrets.

 

Alex Azarov, flic et collègue de l’insupportable Marc est le mec le plus stable de la bande. Cool et beau gosse rien ne peut le perturber. Ça, c’était avant l’arrivé fracassante dans sa vie d’une certaine Eva, la brune incendiaire.

 

Ce premier tome est une sacrée surprise. En commençant la lecture, je ne me suis doutée à aucune seconde de l’aventure qui se profilait à l’horizon. J’aime penser dire que c’est une incroyable romance, un condensé d’histoire d’amour, celles qui font vibrer. Si vous avez bien suivi depuis le début et que vous n’avez pas encore abandonné la lecture vous avez certainement compris que des couples font se former et si vous regardez de plus près il y a 2 femmes pour 4 hommes ! Wouaip ! Je vois vos yeux s’illuminer !

 

Cette lecture ne se résume pas qu’à des surprises. J’aime beaucoup l’audace de l’auteur notamment dans la construction de son récit. Cette romance choral met en avant, tour à tour, tous les personnages dans leurs situations propres. Un exercice totalement maîtrisé et qui fait son charme, indéniablement. Cette manière de procéder permet à l’auteur d’approfondir chaque facette des personnalités de ses personnages. Rien n’est laisser au hasard. Max égrène au fil des chapitres ces petits détails sans rien laisser paraître de crucial. Max est un sacré malicieux, voire sournois, car il nous laisse espérer à chaque fois. J’ai beaucoup apprécié aussi le fait que Max prenne le soin de « personnaliser » sa plume au fil des changements des personnages.

 

Une lecture à laquelle il est très facile d’accrocher. Je me suis laissée entraîner dans cette romance en un clin d’œil, savourant tout. Je n’ai pas de préférence pour un des personnages. Je les adore tous, leurs qualités comme leurs défauts.

 

Une chouette romance où les surprises abondent à toutes les pages et la cerise sur le gâteau et bien …. je la dégusterai à la sortie du tome 2 qui promet monts et merveilles ! Vilain Max.

 

Une chronique de #Esméralda

A WAVE IN MY HEART de Audrey Dumont.


Au commencement il y avait Izzye et Cruz.
Deux enfants sous un ciel étoilé, se promettant de s’aimer pour l’éternité.
Les enfants ont grandi, la passion de Cruz entraîne Izzye dans un tourbillon semant drames et désillusions.

Leur amour est mis à l’épreuve par les obstacles dressés sur le chemin de leurs rêves.
Les démons de Cruz refont surface et perturbent l’équilibre devenu précaire de leur relation.
Au départ il y avait une promesse d’amour éternel. Puis il y a eu l’infini de l’univers entre eux.

 

Audrey Dumont explore avec tendresse et douceur, l’amour. Celui qui forme un tout et qui perdure dans les profondeurs de l’âme.

 

Du haut de ses sept ans Izzye est déjà confrontée à la cruauté humaine. Rejetée comme une pestiférée parce que sa petite sœur est gravement malade, Izzye se sent seule et abandonnée. L’école est une épreuve terrible. Cette méchanceté l’enferme peu à peu dans sa bulle. Comme toutes les petites filles de son âge, elle souhaiterait aller chez les copines et surtout son plus grand rêve s’est de voir la mer, se balader pieds nus sur le sable et ramasser des coquillages, des tas de coquillages. Le mal être d’Izzye devient pesant de jour en jour. Alors qu’elle se réfugie sous le grand arbre au fond de son jardin, Izzye rencontre Cruz. Petit garçon de dix ans, il est touché par le désespoir de sa petite voisine. Il lui parle et tente de la faire sourire. Pari réussi. Sous les étoiles protectrices, ils pactisent. Chaque été sera le symbole du renouveau et de l’espoir. Des vacances magiques et fantastiques où deux enfants s’apprivoisent et inventent un monde bienveillant et où les rêves n’ont pas de limite. Été après été, l’enfance laisse place à adolescence. Les regards ne sont plus mêmes, les mots trouvent doucement leur place où les sentiments s’épanouissent. L’amour s’invite dans cette incroyable aventure. Il faudra attendre encore quelques étés pour que ces jeunes adultes puissent vivre leur idylle comme il se doit.

 

Izzye est devenue une magnifique jeune femme. Elle n’a plus aucune rancœur contre sa sœur et sa maladie. Au contraire, elle admire sa force et son courage. Généreuse, souriante, volontaire et altruiste, Izzie s’épanouit dans ses études et aux côtés de ses amis et de son amoureux Cruz.
Cruz a traversé de terribles épreuves. Sa sensibilité fait de lui un homme qui peut tomber dans les travers en un claquement de doigt. Poussé par sa passion, la musique et une promesse faite il y a quelques années plus tôt, il se donne corps et âme dans son groupe. Son talent inné pour la musique et sa volonté de fer poussent le groupe à atteindre le haut niveau. Perfectionniste et ambitieux, les heures de travail ont porté leur fruit.

 

A l’aube de partir pour ce road trip musical, Cruz et Izzye accompagnés de leurs compagnons de groupe sont loin de se douter des épreuves qu’ils devront traverser et mettre à mal leur amour.

 

Audrey Dumont signe une magnifique balade où l’amour, le véritable, a une place capitale. Un amour sans limite, pur et irrationnel, celui qui révèle le meilleur d’en nous, celui qui transporte, celui qui illumine. Ce road trip sentimental va bouleverser la vie de ces deux amoureux. Les chutes, les claques, l’amour, la passion, la folie, l’envie, la soif de vaincre vont tour à tour façonner ces deux âmes-sœurs. L’amitié, ce lien solide, va être aussi mise à mal. Audrey Dumont et sa plume délicate m’ont portée tout au long d’une histoire qui se veut à la fois romantique et déchirante. Il y a ce petit quelque chose d’extraordinaire dans A WAVE IN MY HEART, c’est cette manière de mettre en évidence toutes ses possibilités de bonheurs et toutes ces impossibilités de malheurs. Il y fourmille mille et une raisons de sentir l’abattement, l’abandon et la désolation mais il y a mille et une raisons de percevoir l’amour inconditionnel.

 

A WAVE IN MY HEART est une magnifique histoire, une qui vous coupe le souffle sans que vous ne comprenez la raison. Elle nous porte sur ce chemin chaotique où l’amour devient tout aussi dangereux que essentiel. Je suis loin du coup de cœur pour ma part, cela reste une merveilleuse histoire mais qui ne m’a transcendée autant que je l’aurais souhaité, peut être parce que j’ai du mal avec le New Adult 😦 . Mais cela ne m’empêchera nullement d’être au rendez-vous à la prochaine parution d’Audrey Dumont !

 

Je suis convaincue que Yzzye et Cruz feront des ravages dans vos cœurs !

 

Une chronique de #Esméralda.

LE PREDICATEUR de Mila-Ha.


Maryssa Rawlings, brillante agent du F.B.I est ambitieuse et prête à tout.
Elle n’est pourtant pas préparée à sa rencontre avec le sulfureux prédicateur, Fenton Graam.
Lors de son infiltration au sein de la secte « La main de Dieu », Maryssa découvre l’obsession que développe le gourou pour elle.
Fascinée par ce dernier, elle teste ses limites et affronte les travers les plus sombres de sa personnalité.
Mais l’agent Rawlings ne se doute pas du châtiment que Fenton lui réserve pour la posséder.
Entre péchés, manipulations, mensonges et trahisons, ses découvertes mettront-elles en danger sa carrière ou sa propre vie ?
Dans tous les cas, la quête de la vérité sera dévastatrice.
AVERTISSEMENT :
« Le Prédicateur » est réservé à un public averti.
C’est une oeuvre de fiction qui contient des scènes de violences physiques et psychologiques intenses.
Les références bibliques utilisées sont détournées afin d’alimenter l’intrigue et ne visent à offenser personne.
Les lecteurs ayant une sensibilité à ces sujets sont invités à faire preuve de prudence.

 
Sombre, noir, violent, glauque, sanglant, de la Dark Romance dans toute sa splendeur et j’adore ! Les autrices américaines (dont ma favorite Pepper Winters) sont au top niveau avec ce genre là, et, Mila Ha n’a pas a rougir de son talent.
Maryssa a rejoint l’élite à force de travail et de persévérance. Une revanche sur la vie, sur sa vie, sur son enfance abandonnée et maltraitée. Maryssa est déterminée, têtue, enthousiaste et sans limite. Certainement borderline. Une vie privée presque inexistante et chaotique où le sexe prévaut sur le bonheur qu’elle ne cherche pas, qu’elle fuit. Du sexe hard pour expier l’absence d’émotions, pour expier le passé, peut être une manière de se sentir vivante, de se sentir libre et respirer. Maryssa a pourtant la tête sur les épaules. Elle est la meilleure dans son travail. Elle aime décortiquer le conscient et le subconscient de ces hommes et femmes déviants, et le fait à merveille. Maryssa n’a pas peur d’eux. Elle les comprend à sa manière et trouve les failles qui permettront de les faire tomber. La seule chose dont elle a peur c’est d’elle. Ses sentiments, ses émotions sont sa faiblesse. Être prise dans leurs filets c’est se noyer et en sortir vivante est une guerre. Alors qu’elle doit faire face à sa nouvelle mission : infiltrer une secte, le doute l’envahit et si pour une seule et unique fois elle serait libre de toutes entraves, que deviendrait-elle ? Car ce que propose Fenton elle a envie malgré ce mauvais pressentiment.

 

Lui, Fenton, n’a rien d’un enfant de cœur. Enfin un loup déguisé en agneau il faut toujours s’en méfier. Fenton, en tout gourou qui se respecte, règne sur sa communauté d’une main de fer. Intimidation, humiliation, manipulation, séquestration, tous les moyens sont bons pour satisfaire son incroyable appétence pour la domination. Fenton n’a rien de bon en lui. Il est l’incarnation de la noirceur, de la dépravation, de la luxure. Si l’habit ne fait pas le moine, Fenton pourrait passer pour l’homme idéal. Mais à vos risques et périls. Fenton calculateur intelligent ne laisse rien échapper à son contrôle et quand la belle Maryssa débarque dans sa communauté il a tout planifié pour le pire et surtout le pire, le meilleur ne fait pas partie de son plan machiavélique. Adversaire de taille, Maryssa est son péché mignon, sa dernière gourmandise avant le spectacle final. Enfin tout dépend du point de vue.

 

Mila Ha signe une dark romance parfaite. Grande amatrice de ce genre de lecture, Mila Ha ne fait pas dans la dentelle et sort le grand jeu. Un huis clos oppressant, une atmosphère qui s’alourdit de chapitre en chapitre, des personnages grandioses et une histoire tout aussi sombre et magnifique. C’est ce que j’aime retrouver dans la dark romance en générale. Cette confrontation entre le glauque, le violent et cette étincelle de survie, celle qui pousse au pire comme au meilleur. Cette violence qui attire et qui répulse est un paradoxe. Cette sensation d’éprouver est immorale. Mais peu importe, j’ai tellement adoré Le Prédicateur. Une histoire bouleversante, une histoire hors limite, une histoire sans concession, une histoire portée par des personnages où vous en verrai nulle part ailleurs. Ce mélange d’intrigue à l’américaine et ces pulsations érotiques, scabreuses et violentes est addictif, accaparant. Les sept péchés capitaux sont un fil conducteur de choix pour une histoire à haut risque. Je suis dingue d’aimer ce genre d’histoire, mais voilà le constat est là, Le Prédicateur est de loin une des meilleures dark romance que j’ai lu. Je le conseille vivement à toutes celles qui sont adeptes du genre. Pour les novices réfléchissaient bien avant de vous lancer car il faut avoir le cœur bien accroché et se serait dommage de vivre une première expérience douloureuse.

 

Une chronique de #Esméralda.

N’OUBLIE PAS DE VIVRE de Céline Delhaye.


L’étincelle qui pétillait dans le regard de la belle Charlotte s’est éteinte prématurément depuis la tragédie qui lui a arraché son premier amour.
Elle plaque tout pour se reconstruire un avenir avec ses deux enfants, et le destin place sur sa route le mystérieux Axel.
Après une séparation houleuse, il ne s’attendait pas à l’attirance immédiate qu’il ressent pour Charlotte et se sent prêt à tout pour préserver l’alchimie qu’il partage avec elle. Mais sa femme est bien décidée à le récupérer, et perturber leur relation naissante.
Les obstacles les plus difficiles à surmonter ne sont pas forcément ceux auxquels ils s’attendent.

 


 
Une histoire si émouvante. Une histoire si réelle. Une histoire si bouleversante. Celine Delhaye signe une romance d’une intensité incroyable où les émotions sont aussi fracassantes qu’une gifle.

 

Charlotte a vécu ce que l’on pourrait nommer l’amour fou. Celui qui se trouve dans un regard, une attitude, des mots, des câlins. Le bonheur, elle a trouvé auprès de lui. Ils ont grandi ensemble et peu à peu les sentiments sont nés comme une évidence. A tel point que l’alchimie, cette osmose magnifique, continuait avec le temps n’éteignant jamais cette incroyable flamme. Il était tout pour elle, elle était tout pour lui. Il commençait les phrases, elle les finissait. Leurs pensées n’avaient rien de secret. De cet amour est né deux magnifiques garçons. Et puis un jour, un jour si bien commençait, se termina dans les cris, la douleur, la perte et la mort. Charlotte sans sa moitié, plus rien pour la rattacher à ce monde. Charlotte démunie, percluse dans ses douleurs psychologiques, dans ses cauchemars, dans ses tourments. Un mal-être cuisant, dévastant la moindre parcelle d’espérance. Elle vit avec leurs souvenirs, elle les pleure, elle les cri. Soutenue par ses meilleurs amis, la chute est quand même inévitable. Le gouffre est si important que la lumière ne l’atteint pas. Alors que tout va de pis en pis, elle prend une décision capitale : tout quitter (par la force des choses) et espérait aller mieux. Loin de leur ville, de leur maison, elle se retrouve dans un village. Ce nouveau départ tourne rapidement à la catastrophe : des enfants tristes et en colère et les crises d’angoisse de Charlotte sont violentes. Pourtant elle s’accroche et tente le tout pour le tout, quitte à se faire passer pour le folle du village. Et si le destin mettait sur sa route une mamie un peu magicienne et un homme qui la regarde avec émerveillement, que deviendrait sa vie si elle s’autorisait enfin à vivre ?
 
Lui, c’est Axel. Un brin mystérieux, un peu trop serviable et qui se trouve malgré toutes les tentatives d’évitement de Charlotte sur sa route. Axel est un homme droit dans ses baskets, un peu trop d’ailleurs. La main sur le cœur et d’une générosité sans pareille, la belle Charlotte percute son train train, mais aussi son âme. Il s’accroche à ce sentiment de quiétude que lui procure sa belle quand il est en sa compagnie. Axel épicier, accessoirement cinéaste et entraîneur de moto cross, n’a jamais eu une vie facile. Une vie chaotique et pourtant il s’accroche à ses moments de bonheur qu’il éprouve avec ses enfants. Et si Charlotte était la chance de sa vie, celle qui le renouerait avec l’amour, laisserait-il passer cela ?

 

Personnages cabossés pour une cette romance singulière. Une histoire qui m’a percutée dès les premières lignes. Le ton donné bouleverse et émeut. Aucune concession n’est faite. Une histoire qui au delà de me paralyser laisse entrevoir cette lumière ténue. Le deuil et l’acception côtoient la naissance de l’amour et le bonheur. Un duel acharné où les batailles perdues ou gagnées ne laissent pas indifférentes. Les maux sont accaparants. Les larmes omniprésentes. Les douleurs à l’âme déchirantes. Céline Delhaye signe une romance qui accapare les émotions. Sa plume révèle ces sentiments destructeurs mais également ceux naissants. Elle est arrivée à me subjuguer et à me faire souffrir. Ce que je retiens de cette lecture c’est cette foule d’émotions qui m’a percutée, ces personnages cabossés par la vie et qui tentent malgré tout de trouver en eux ce souffle libérateur qu’est le bonheur. Une lecture à la fois douloureuse, douce, merveilleuse et destructrice. Une lecture qui  m’a obnubilée et qui m’a émerveillée à laquelle, peut être, certaines d’entre vous si reconnaîtrons. Céline Delhaye souffle au grès de ces mots et sème sur leurs passages ces graines de bonheur. A découvrir sans tarder.

 

Une chronique de #Esméralda

 

… le site de Black Ink Editions.

STALKER de Manon Donaldson.

[ ROMANTIC SUSPENSE – 2019 ]
BLACK INK ÉDITIONS
323 pages
Ma note : 4,5/5 mention « à dévorer »
Lien Kindle
 
Le résumé :
Jackson, arrogant trader talentueux, mène sa carrière à cent à l’heure, et consomme ses multiples conquêtes au même rythme.
Jusqu’à ce qu’un mystérieux génie de l’informatique envahisse le moindre recoin de son quotidien et lui propose un jeu de pouvoir pervers.
S’il traite d’abord par le mépris les menaces du hacker, il va vite s’apercevoir qu’il a maintenant quelque chose à perdre : Charlotte, la première femme qui arrive à éveiller en lui un vrai sentiment.
Sera-t-il capable de se battre à armes inégales contre la menace omniprésente qui pèse sur eux ?
Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"
 
En voilà une lecture exquisément dingue !

 

Imagine, ta vie entière t’échappe. Tu n’as plus le contrôle, ta vie est entre les mains d’un stalker. Un être définissable par sa folie qui se glisse dans ta peau. Il a la main mise sur tes moindres faits et gestes et bouscule tes choix selon son attention et ses désirs. Manipulation, convoitise chantage, tout est prétexte pour que tu deviennes sa marionnette, sa chose, sa proie, sa propriété. Imagine pendant quelques secondes ton désarroi, ta colère et ta rage qui te bousculent. Ton impuissance qui te pousse à croire à une solution.

 

Alors que Jackson cherche un informaticien pour jeter un œil sur son ordinateur, il était loin de penser que sa vie allait prendre un tournant radical. Une voix immatérielle, une silhouette non avenante et des mots qui s’égrènent par le micro de son téléphone ou qui s’invitent sur son écran. Une blague certainement ! Pourtant il est toujours là ! De l’argent, possible, pour retrouver son havre de paix, il y croit fortement et il en a. Trader, sa vie se résume à gagner de l’argent tout en spéculant et à le dépenser lors de soirées arrosées, accompagné par de sublimes créatures. Dodo, boulot, fiesta : un combo explosif qu’il affectionne particulièrement. Se ranger avec une femme et faire des mômes, c’est un deal qu’il ne veut pas tenter. Argent et débauche lui conviennent, peut être jusqu’à la bonne rencontre. Jackson aime sa liberté. Sa revanche sur la vie est jouissive. On pourrait croire ce con arrogant perdu dans ses travers et pourtant il a fallu un seul regard pour bouleverser son quotidien, un quotidien malmené par un stalker sadique.

 

Elle, Charlotte, passe ses journées à courir et à s’épuiser. Deux boulots pour amasser le plus d’argent possible et très peu de temps pour elle dans le but de souffler et de se reposer. Elle trime et elle en bave. Elle se doit toutefois de le faire pour cette cause qui lui tient à cœur. Elle le doit pour elle et son passé. Elle doit cette promesse. Charlotte est une solitaire. Elle ne côtoie que ses collègues de travail et elle peut compter sur l’amitié de sa patronne de la boutique de maillots de bain. Charlotte n’a pas le temps pour les simagrées. Elle va droit à l’essentiel et ne s’incombe d’aucune futilité. Son fort caractère la mène au-devant de nombreux problèmes et le dernier en date est une véritable catastrophe. Elle perd pieds et sa rencontre avec Jackson la déstabilise. Elle n’a jamais aimé ce genre homme, arrogant fier et riche. Leur attirance mutuelle bien trop irrationnelle les met en danger. Le stalker vieille toujours dans l’ombre et son plan ne prévoit aucune faille et l’amour n’y fait pas parti.

 

Comment ne pas devenir paranoïaque pendant cette lecture. Manon Donaldson me porte aux frontières de la folie et de l’inquiétude. Une lecture détonante où le moindre détail te fait cogiter pendant des minutes. Je me suis laissée emporter par ce tourbillon où j’ai attendu avec inquiétude le prochain rebondissement. Ce texte à trois voix m’a fait osciller entre la passion et la crainte, la folie et la paix, l’irréel et le réel. La manipulation et le chantage affectif prennent aux tripes. Et puis les portes de l’enfer s’ouvrent et là c’est l’apocalypse. L’inattendu frappe de toutes ces forces et je me suis retrouvée catapulter dans l’envers du décor.

 

Manon Donaldson signe une romance surprenante où l’incongru s’invite m’assommant de toute part. Une atmosphère cloisonnée et tendue où l’évolution des personnages bouleverse. Et un twist de malade ! Une lecture émouvante et ahurissante ! Une partie de jeu où les règles ne sont définies que par la folie et la destruction !

 

Une chronique de #Esméralda

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

… le site de Black Ink éditions.

… mes avis sur d’autres romances de Manon Donaldson (clique sur les images pour les lire).