Focus sur Charlotte Orcival

bannière

 

A l’occasion de la sortie du nouveau roman de Charlotte Orcival « ma folie la plus sage », notre blog des miss chocolatine bouquinent participent à un blog tour. Aujourd’hui, je vous propose une interview de Charlotte Orcival, afin de faire plus ample connaissance avec l’autrice et son univers :

 

_57909341) Bonjour Charlotte ! Première question,  pourrais-tu te présenter en quelques mots ?

Je m’appelle Charlotte. Je vis à Paris avec ma famille, je travaille dans la communication. J’ai publié plusieurs romans ces trois dernières années : « Forever Young », « Vingt ans et quelques », « Et tes larmes retenir » et une nouvelle « Un homme comme lui ». « Ma folie la plus sage » est mon nouveau roman.

2) En général, combien de temps te faut-il pour écrire un roman ? Et pour celui-là en particulier ?

A l’heure actuelle, je crois que je n’ai pas écrit assez de romans pour avoir un rythme calé. Celui-ci, je l’ai écrit en 6 ou 7 mois. Le premier m’avait pris presque 3 ans. Il y a donc un gros gros écart ! Dison que j’ai l’impression que plus j’écris, plus je vais vite à présent.

3) Comment choisis-tu les prénoms de tes personnages ?

Le choix d’un prénom, d’un nom, d’une nationalité, d’une couleur de cheveux, c’est une alchimie extrêmement particulière qui prend du temps à se caler. Souvent les personnages portent un autre prénom pendant quelques temps. Et je sens que cela ne fonctionne pas. Et puis d’un coup, l’idée est là, le prénom s’impose et l’ADN du personnage est complète.

4) Ces derniers aiment voyager, est-ce ton cas ? Si oui, quel a été ton voyage le plus marquant ?

C’est vrai que dans Ma folie la plus sage, ils se baladent énormément dans le monde. Cela tient au thème que je voulais explorer, aimer à distance. Mais moi aussi j’adore les voyages. Le plus marquant est le plus frais. Je suis partie 10 jours à Montréal le mois dernier. Une grande et belle ville d’Amérique du Nord avec une identité très spéciale et des habitants très touchants. J’ai adoré !

5) Petite question sur le roman qui nous intéresse aujourd’hui, que pourrais-tu dire pour donner envie aux lecteurs de se plonger dedans ?

C’est l’histoire de Leonard Bennet et de Julia Anton. Lenny, britannique et comédien, a son petit succès mondial depuis qu’il tourne une série pour Netflix. De passage à Paris pour les beaux yeux de sa sœur jumelle, Courtney, il y rencontre une de ses amies parisiennes, Julia. D’elle, il n’apprend pas grand-chose dans ces premiers instants mais quelque chose se passe… Et après ça ?  Il faut le lire pour le savoir.

 6) En quoi est-il différent des autres que tu as pu écrire ?

Bonne question que je ne me suis pas posée du tout ! Je crois qu’il est différent parce que je ne suis pas partie de moi pour l’écrire. Moi, c’est-à-dire de mes références, mes voyages, mes expériences. Car ça n’échappera à personne par exemple que je ne suis pas moi-même actrice d’une série de Netflix ! Du coup, et c’était passionnant, j’ai fait beaucoup de recherches. Beaucoup plus que dans mes précédents romans et j’espère que cela fonctionne.

7) Comment consignes-tu tes idées ? As-tu des carnets de prise de note ou autres ?

Pour écrire, j’ai un bordel organisé entre des carnets, des fichiers d’ordinateur, et des notes dans mon téléphone… Avec l’expérience, je me discipline davantage car j’ai parfois oublié des passages entiers de mes précédents romans que je retrouvais ensuite par hasard.  L’écriture, c’est de toute façon 5% d’inspiration et 95% de transpiration, comme disait je ne sais plus qui. Alors les premières idées, c’est une chose. Mais au bout du compte, il faut se poser devant son ordinateur et écrire tous les jours, un mot après l’autre.

8) Envisages-tu d’écrire autre chose que de la romance ? Si oui, quel genre littéraire te tenterait ?

J’envisage tout car l’écriture est un territoire nouveau et j’ai envie de m’amuser à essayer. Mais il est vrai que profondément, pour l’instant, ce qui m’amuse ou m’intéresse, ce sont les sentiments qui animent les être humains. La romance se prête bien à cela.

9) Une petite dernière, quel type de lectrice es-tu ? Quels sont les genres que tu aimes lire ? Quel roman nous recommanderais-tu ?

Déjà, je suis une grande lectrice.  Je ne m’endors pas ou je ne prends pas un transport en commun sans lire une ligne. C’est comme ça et à peu près depuis toujours. Et c’est probablement aussi ce qui m’a empêché pendant si longtemps à ne pas chercher à publier mes propres histoires. Je trouvais les livres des autres tellement bons ! Ca me bloquait. En matière de genre, je suis éclectique. J’adore les biographies, les romans historiques. Je lis des policiers de temps à en temps. Je savoure des sagas de romance. Bref, je pioche dans ma PAL comme on plonge sa main dans un paquet de bonbons.

 

 

 

 

image-principale-page-liens-utiles

Retrouvez tout l’univers de Charlotte Orcival ici

Retrouvez ma chronique de « Ma folie la plus sage » ici

Publicités

UN HOMME COMME LUI de Charlotte Orcival.

Un homme comme lui (HQN) par [Orcival, Charlotte]

 

 

[ROMANCE CONTEMPORAINE – Nouveauté 2018]

Nouvelle

Editions Harlequin – Collection HQN

Format numérique (69 pages) : 1.99€

Ma note : 5/5 mention « coup de cœur »

 

 

 

 

 

 


Le résumé :

 

Elle n’était pas censée le revoir
Jeanne n’y croit pas. Elle qui bosse comme une folle depuis six ans pour devenir la meilleure avocate de Paris se retrouve désormais sans stage de fin d’année. Si elle ne trouve pas une solution rapidement, elle pourra dire adieu à son diplôme. Il y a bien un plan B, mais travailler dans la jeune start-up de Stanislas n’est pas un plan, c’est un cauchemar. Elle ne l’a jamais revu depuis cette fameuse soirée il y a un an, pourtant, Jeanne se rappelle parfaitement cet homme au look hipster qui avait été odieux avec elle sans aucune raison. Pourquoi faut-il qu’il soit le seul à pouvoir l’aider aujourd’hui  ? Une chose est sûre  : Jeanne tient à sa carrière professionnelle plus que tout. Alors, elle va serrer les dents, plaquer un sourire sur ses lèvres et faire son stage avec Stanislas. Avec un peu de chance, il ne se souviendra peut-être pas d’elle…

 


 

Mon avis :

 

Je découvre pour la toute première fois la plume de Charlotte Orcival. Ce n’est pas faute de suivre son actualité sur Twitter et ne sauter le pas qu’avec sa dernière nouvelle.

 

Souvent je trouve à rechigner sur le format nouvelle, mais je dois avouer, ici, je suis totalement satisfaite. Une histoire d’amour fraiche, idyllique, passionnelle et superbe. Ses personnages sont hyper attachants et émouvants.

 

Jeanne est une jeune femme qui croque la vie en pleine dent. Sa réussite, elle ne la doit qu’à ses heures de boulots intenses, à son enthousiasme, à sa volonté et son entêtement. Les péripéties et les rebondissements imprévus ne lui font plus peur. Elle a une facilité déconcertante de tomber dans ou d’attirer les embrouilles. Pas de simple broutilles, non… quand ça lui tombe sur le pif et bien ça fait de sacrées étincelles. Elle a su s’imposer dans un milieu social qui n’était pas du tout le sien. Elle évolue dans les univers geek (via ses colocataires) et juridique (via ses études). Depuis sa dernière relation amoureuse qui s’avère finalement la plus grosse boulette de sa vie (un homme marié, elle avait perdu la tête), la voici sans stage de fin d’études car le prétendu ex-petit copain a décidé que c’était une mauvaise chose de la voir déambuler dans les couloirs. Heureusement, son meilleur pote est là pour lui sauver la mise, mais à quel prix ?
Si elle se souvient de leur première rencontre étant un moment chaotique, peut être que ce dernier, lui, l’aura oubliée. Elle l’espère de tout cœur, car son avenir est dans les mains de son futur boss. Lui c’est l’avocat sauvageon. Stanislas est borderline. Dés qu’il a pu, il s’est installé à son propre compte, bosse dans les Starbucks et fait du bénévolat pour une association qui aide les jeunes immigrés. Stanislas n’a rien de l’arrogant et prétentieux avocaillon. Non, il laisse transparaitre un énorme respect et humanité dans les dossiers qu’il traite. Il y met beaucoup du cœur et se laisse rarement démonter par une affaire. Il se souvient parfaitement de leur première rencontre. Il a toujours su que c’était elle. Peut être que la destinée l’a remise sur son chemin pour juste la convaincre et la séduire ?

 

J’ai juste adoré ! La plume de Charlotte Orcival est sacrément tentatrice. Elle insuffle à bonne dose et au bon moment un petit trait d’humour et de dérision, parfois de sarcasme. Elle sait émouvoir pour mieux te surprendre et te faire rire aux éclats. C’est un condensé de bonheur, saupoudré de rires et de passions. Tous les bons ingrédients réunis pour fondre pendant environ 1 heure et oublié tous les soucis.

 

 

A dévorer sans modération !

 

 

image-principale-page-liens-utiles

 

Lien Amazon !

Vers le site des éditions Harlequin, pour tout savoir !

Vers la page Facebook de Charlotte Orcival, pour suivre son actualité !

 

6 et 7 octobre 2017 : Deux jours placés sous le signe des rencontres

Karine Giebel à BeauzelleAvec une dizaine de jours de retard, je reviens vers vous pour vous raconter mon week-end fou !! En effet, le 6 octobre dernier, à l’occasion du festival « Toulouse Polar du Sud », de nombreux auteurs de polars étaient dans la ville rose. Ce jour-là, la petite médiathèque située juste en face de chez moi a eu la chance de recevoir Karine Giebel, auteure française de polars utra-célèbre. Suite à une erreur d’horaire, je suis arrivée en retard à cette rencontre. Néanmoins, j’ai pu découvrir une femme très intéressante et à qui on donnerait le bon dieu sans confession…. Et pourtant, si vous avez déjà lu ses romans, vous savez à quels points ils peuvent être noirs et comme les héros sont malmenés. Elle nous a avoué ne pas pouvoir suivre plusieurs projets à la fois et que ses romans intéressaient beaucoup de producteurs. Cependant, le problème à chaque fois est qu’ils veulent changer au moins la fin des romans, chose qu’elle refuse absolument par respect pour ses œuvres. Pour ma part, je la comprends tout à fait car je ne supporte les adaptations où ils changent trop de choses par rapport à l’histoire originale. Elle nous a aussi expliqué qu’entre l’écriture, la relecture, les corrections et l’édition, il se passait généralement une année entière. Enfin, elle nous a dit que son éditeur ne lui mettait pas la pression niveau écriture. En bref, elle est libre de son temps d’écriture et c’est elle qui gère son timing.

                Etant arrivée en retard, je n’ai pas pu faire dédicacer mon roman « Juste une ombre ». je me suis donc rendue le lendemain après-midi à Basso-Cambo pour la rencontrer de nouveau. Là, pas trop le temps de discuter avec elle car il y avait du monde mais j’ai eu ma dédicace et ai pu me prendre un roman supplémentaire pour faire plus ample connaissance avec son écriture. Néanmoins, elle se rappelait m’avoir vue la veille, ce qui fait quand même plaisir ! Du coup, pas de photo du salon mais des souvenirs plein la tête !

 

                Une fois mes livres signés, j’ai filé à Portet sur Garonne pour retrouver Angéla Morelli et Charlotte Orcival. C’était la deuxième fois que je rencontrais Angéla Morelli et je dois vous avouer que je l’adore. C’est une auteure qui fait du bien dans ses romans et c’est vraiment une chouette auteure à rencontrer. Elle a le sourire, la tchatche et toujours un petit mot sympa. Elle se rappelait notre précédente entrevue à Montauban, il y a un peu plus d’un an, et était ravie que les miss chocolatine s’intéressent à son univers. Concernant Charlotte Orcival, je l’ai trouvée adorable. Elle était un peu stressée car c’était sa première séance de dédicaces mais elle s’en est très bien sortie. Il me tarde maintenant de me plonger dans son roman. Heureusement pour moi, les vacances arrivent dans 4 jours !! Après une discussion placée sous le signe de la bonne humeur, je les ai laissé à leurs dédicaces et espère pouvoir les revoir bientôt !

J’ai eu la chance de pouvoir discuter avec les deux et elles ont toutes les deux acceptées de faire une dédicace pour notre blog ! Retrouvez très vite mes chroniques pour les romans de ces deux supers auteures. En attendant, un aperçu de ce que j’ai ramené de Portet sur Garonne.

 

liens-utiles

Retrouvez Charlotte Orcival sur le site Harlequin

Retrouvez Angéla Morelli sur le site Harlequin