La Passe-miroir, Livre 3 : La mémoire de Babel de Christelle Dabos.

 

[FANTASY JEUNESSE – Nouveauté 2017]

GALLIMARD JEUNESSE

Lecture personnelle

 


 

Résumé :

Deux ans et sept mois qu’Ophélie se morfond sur son arche d’Anima. Aujourd’hui il lui faut agir, exploiter ce qu’elle a appris à la lecture du Livre de Farouk et les bribes d’informations divulguées par Dieu. Sous une fausse identité, Ophélie rejoint Babel, arche cosmopolite et joyau de modernité. Ses talents de liseuse suffiront-ils à déjouer les pièges d’adversaires toujours plus redoutables ? A-t-elle la moindre chance de retrouver la trace de Thorn ?

Dans un troisième livre vibrant, Christelle Dabos explore la merveilleuse cité de Babel. En son cœur, un secret insaisissable, qui est à la fois la clef du passé et celle d’un futur incertain.

 


 

Mon avis : ( attention spoile, je peux pas faire autrement !! 😦 )

Vous avez adoré le livre 1 et le livre 2 ! Et bien accrochez-vous bien, car tout ce que vous avez pu ressentir jusqu’à présent va être multiplier par mille !!

Ce troisième livre est juste une pure bombe. Je l’ai davantage adoré que les deux premiers. C’est un Méga coup de cœur !

Trois ans se sont écoulés, laissant Ophélie ruminer sans cesse sur les conditions dans lesquelles elle a quitté Thorn au Pôle. Le retour sur Amina est juste désastreux. Encore plus empotée, elle se mure dans son malheur. Tourner en rond ne lui convient plus, elle doit à tout prix fuir pour le retrouver et connaitre le fin de cette histoire qui leur a explosé au visage trois ans plus tôt dans cette geôle. Heureux hasard, Archibald n’a pas battu en retraite, il cherche toujours la terre natale de la mère Hildegarde. Explorant les Roses des Vents, il arrive à rejoindre Ophélie et la sauve d’un sort vraiment trop cruel ! N’en faisant quand sa tête, elle suit son intuition et part toute seule sur l’arche de Babel !

Changement de décor radical ! Après le froid polaire, bienvenue dans la chaleur des tropiques. Christelle Dabos nous immerge dans un nouveau décor, tellement riche que j’en ai eu plein les yeux. De nouveaux codes, de nouvelles règles et de nouveaux personnages. Ces derniers sont justes wow !! On rencontre donc le fils de Lazarus, étrange personnage. Il a le rôle d’ami protecteur et va ainsi l’aider lorsqu’elle pose le pied pour la première fois sur l’arche.  Le second est le fils d’une des filles de Pollux (un des esprits de l’arche avec sa jumelle Hélène), qui dans un premier temps va jouer le rôle d’ennemi pour ensuite devenir son complice. D’autres personnages plus ou moins importants et aux facettes multiples viennent agrémenter l’histoire. (Désolée, je ne me rappelle plus les noms, j’ai la mémoire d’un poisson rouge 😦 )

Ophélie joue des coudes pour découvrir les tenants et les aboutissants de cette enquête. Cette dernière l’amènera sur des terrains glissants où les dangers rôdent. La vérité n’a jamais été aussi proche !

Christelle Dabos nous envoute littéralement dans ce troisième opus !! D’une main de maître elle tout en haleine tout au long de la lecture. Les rebondissements sont incessants. Une spirale ou la vérité est à bout de doigt, où les mensonges, la jalousie, l’amitié, la détresse viennent pimenter le déroulement de la lecture.

Ce livre est une pure merveille bien plus que les deux premiers. Le rythme est bien plus soutenue. Les phases de descriptions sont moindres. Tout y est hallucinant ! Les personnages évoluent vers la maturité, même si Ophélie reste une éternelle maladroite. On ne peut que l’adorer dans cette quête périlleuse !

Un méga coup de cœur pour « La mémoire de Babel ». Un univers riche et une écriture honnête ! Quelque chose a changé dans le style et c’est juste WOW !

L’attente du quatrième tome va être terrible !

 

liens-utiles

 

Mon avis sur le livre 1 : « Les fiancés de l’hiver ».

Mon avis sur le livre 2 : « Les disparus du Clairdelune ».

Pour tout savoir sur l’univers de « la passe-miroir » et sur son auteur : c’est par ICI !

Vers le site Gallimard Jeunesse !

64391-episode

 

La passe-miroir, livre 2 : Les disparus du Clairdelune de Christelle Dabos.

 

[FANTASY / Jeunesse – 2015 ]

GALLIMARD JEUNESSE (dès 12 ans)

Lecture personnelle

 


 

Résumé :

Fraichement promue vice-conteuse, Ophélie découvre à ses dépens les haines et les complots qui couvent sous les plafonds dorés de la Citacielle. Dans cette situation toujours périlleuse, peut-elle seulement compter sur Thorn, son énigmatique fiancé ? Et que signifient les mystérieuses disparitions des personnalités influentes à la cour ? Ophélie se retrouve impliquée malgré elle dans une enquête qui l’entraînera au-delà des illusions du Pôle, au coeur d’une redoutable vérité.

 


 

Mon avis :

Du moment qu’on a complétement adoré le premier, je pense qu’il est impensable de ne pas adorer les suivants ! Le premier tome pose les bases de l’histoire. On fait connaissance avec les protagonistes. L’auteur met à place son intrigue et les éléments qui la desserviront. Le second tome est dans la suite logique du premier mais avec toutefois beaucoup plus de rebondissements et d’actions. Et surtout l’apparition de nouveaux personnages comme Farouk qui devient en quelque sorte l’élément central à tous ce qui va en découler. On découvre davantage Thorn, Ophélie, Archibald et tous les autres.

L’atmosphère est à l’image de l’arche du Pôle : froide, suspicieuse, mensongère, désagréable et énigmatique. L’intrigue se développe davantage sans vraiment trop en dévoiler non plus. L’auteure nous dévoile les « origines » du déchirement. On a un aperçu rapide de l’enfance de Farouk. Le récit alterne quelque peu avec ce point de vue et du coup donne une dimension beaucoup plus intéressante. Par ce biais on sent de suite qu’Ophélie et Thorn vont être confronter à quelque chose de beaucoup plus grand ! Une entité malsaine et maligne !

Ce livre 2 est un condensé d’enchainements plus imprévus les uns des autres ! On est dans un fil conducteur qui ne s’arrête jamais !

Ma chronique sera courte au risque de trop vous en raconter !

C’est une saga qu’il faut absolument découvrir surtout si vous adorez la fantasy. L’auteure nous immerge dans un monde hors du commun où la destinée des personnages est hallucinante. C’est juste démentiel. J’ai fini le troisième tome hier soir, et je vous assure que des surprises, l’auteur nous en réserve beaucoup !

Petits et grands, « La Passe-miroir » est sublime par sa singularité et envoutant par son univers !

Foncez !

Si vous l’avez lu, n’hésitez pas à laisser un commentaire pour en discuter ! J’en serais ravie !

 

 

liens-utiles

 

Mon avis sur le Livre I : « Les fiancés de l’hiver » !

Pour tout savoir sur l’univers de « la passe-miroir » et sur son auteur : c’est par ICI !

Vers le site Gallimard Jeunesse !

 

64391-episode

La passe-miroir, tome 1 : Les fiancés de l’hiver de Christelle Dabos.

51gvkw-ekul-_sx298_bo1204203200_

 

 

[ ROMAN FANTASY – 2016 ]

ÉDITIONS GALLIMARD

LECTURE PERSONNELLE

 

 

Résumé :

 

Sous son écharpe élimée et ses lunettes de myope, Ophélie cache des dons singuliers : elle peut lire le passé des objets et traverser les miroirs. Elle vit paisiblement sur l’Arche d’Anima quand on la fiance à Thorn, du puissant clan des Dragons. La jeune fille doit quitter sa famille et le suivre à la Citacielle, capitale flottante du Pôle. A quelle fin a-t-elle été choisie ? Pourquoi doit-elle dissimuler sa véritable identité ? Sans le savoir, Ophélie devient le jouet d’un complot mortel.

stickers-frise-florale

Mon avis :

Ce roman me faisait de l’œil depuis un sacré moment, je l’avoue et de plus, deux amies chroniqueuses m’en avaient vantée les louanges. Le voici dans mes mains pour quelques jours de lecture (un peu plus de 500 pages). Et que vous dire …. à part un grand et gros WOW !

Coup de cœur 2017 ! Amateur et amatrice de fantasy : à lire absolument !

Nous rentrons dans le vif du sujet dès le départ et nous apprenons à connaître ce monde au fil des pages. Un monde de notre monde parti en éclat. L’ancien monde n’est plus, c’est celui des arches, déchiquetés aux quatre vents, des habitants avec des pouvoirs étonnants et époustouflants. Retenez bien ce mot « pouvoir » car il est le fil rouge de toute l’histoire et la clé de nombreuses situations.

J’ai été envoutée dés le départ par la plume unique et rare de l’auteure. Grâce à cette fluidité étonnante, elle nous entraîne dans son univers décalé en nous le rendant totalement réel. Voyez vous la complexité ? Un vocabulaire totalement enchanteur qui m’a éblouie voguant entre un vocabulaire « imaginaire », familier (sans être grossier) et soutenu (sans être pompeux). Tous les ingrédients réunis pour une lecture pimentée.

Venons en aux personnages aux caractères alambiqués mais d’un pur ravissement.

Ophélie est à mon égard l’anti-héroïne dans toute sa splendeur. Et c’est ce point que j’ai adoré. Je m’explique : c’est une jeune demoiselle qui ne demande rien à personne, enfermée dans son monde, elle vit pour son musée à archives qu’elle dirige avec son oncle. Il n’y a en elle aucune once de malveillance, de dédain, d’égoïsme. Elle est à l’image d’un diamant brut : pure. Toute en elle respire la tranquillité et la bienveillance. Ses actions et ses gestes sont rythmées par sa légendaire maladresse qui ne la rend encore plus humaine et attachante. Tous aux longs des chapitres, la fille timorée devient femme avisée en gardant toute son humilité. Un personnage haut en couleurs sans chichi et qui ne peut être qu’admirable. Elle garde la tête haute dans ce monde où elle a été projeté sans ménagement et qui ne lui apporte que désagréments sur désagréments. Des péripéties qui vont lui forger un sacré caractère et du fil à retordre. Car son compagnon d’aventure est beaucoup moins complaisant, pour ne pas dire « connard ». Thorn, vient du Pôle, cité de sauvages. Et que dire sur lui : il dégage une aura complexe et de supériorité qui m’insupporte. Il est emmuré dans ses pensées et bien plus soucieux de sa personne et de son futur, mais pas certainement de sa fiancée, Ophélie.

Mettez  ces deux personnages dans une cité où l’atmosphère est hostile et où le mot confiance n’a aucune signification. Rajoutez y un soupçon de jalousie, de convoitise et de pouvoir et vous voici avec un roman où la suspicion est reine.

Un livre, un chef d’œuvre de la fantasy, où tous les codes et les lois que nous connaissons n’ont plus aucun sens, où tout a été revisité pour nous divertir, où le moindre souffle devient un combat, où la vie ne tient qu’à un élément et où les sentiments ne sont que légendes et mascarades.

Un livre littéralement renversant et bouleversant !

A découvrir sans aucune hésitation !