LA PLUS ARROGANTE DES HERITIERES de Laure Lee Guhrke.


Les presses du cœur TOME 4/4
Londres, XIXe siècle  Comme si perdre son père n’était pas suffisant, il aura aussi fallu que le tuteur qu’il lui désigne – Jonathan Deverill, au charme tout britannique – la prenne pour une enfant à cadrer. Marjorie, héritière new-yorkaise au sang chaud, tout droit sortie d’une prestigieuse académie, n’entend pas abandonner sa liberté nouvelle. Mais plutôt la savourer pleinement et corrompre le si conventionnel Jonathan…


Jonathan Deverill est un aventurier dans l’âme. Mis dehors par son père jaloux, il part seul direction l’Amérique. De boulots en boulots, il parcourt cette terre qui promet tant. C’est au cours d’un de ses voyages qu’il rencontre son meilleur ami, cette figure paternelle qu’il n’a jamais eue. Ils deviennent riches et rapidement leur mine d’argent est convoitée.
Son meilleur ami est un homme mystérieux sur sa vie d’avant et plein d’entrain. Alors que la maladie l’emporte, Jonathan exauce les dernières volontés du défunt. Il devient le tuteur de la fille de ce dernier. Direction New-York est un établissement réputé et exigeant quant à l’éducation des jeunes filles. Sa première rencontre le déstabilise grandement. S’attendant à être présenter devant une jeune fille, c’est une jeune femme qui lui apparaît. Marjorie a tout d’une entêtée doublée d’une arrogance sans borne. Confronté à cette situation inédite, Jonathan ne démord pas de son programme. Retourner en Angleterre pour prendre conseil auprès de ses sœurs et se rendre en Afrique du Sud pour mettre en lieu sûr les intérêts de la charmante Marjorie. Se quittant sur une note discordante, l’affaire semble conclue. Jonathan ne s’attendait certainement pas à ce déferlement de mauvais rebondissements. Marjorie n’a pas fini de le surprendre et de mettre à mal ses préceptes et ses plans. Peut-être qu’en Angleterre l’homme se révèlera enfin ?

 

J’ai beaucoup apprécié ce dernier tome de la saga « Les presses du cœur ». Contrairement aux précédents tomes, le personnage masculin est davantage mis en avant. Je l’ai trouvé attachant surtout lorsqu’il se trouve chambouler par de nombreuses vérités servies par la tonitruante Marjorie. Un homme charmant et troublant porté par ses propres convictions malmenées par des révélations qui ne le laisseront pas insensible. Au contraire Marjorie est portée par une volonté farouche à se défaire des carcans de son enfance. La liberté, elle aime de toutes ses forces et veut la croquer avec conviction. Elle rêve d’une vie comblée par un homme d’un certain rang et des enfants, mais avant tout cela, participer à la Saison est son principal objectif. Marjorie n’a jamais connu d’hommes et cherche en eux une stabilité rassurante et protectrice. Le côté historique est moins mis en avant. Seuls les codes sociétaux, notamment autour du deuil, se font la part belle avec les nombreux rebondissements qu’offre cette lecture. Une romance rythmée au fil des indécisions de Jonathan et de Marjorie, la découverte d’un monde attrayant mais qui au final ne convient pas forcément à la belle héritière, la découverte des sentiments, la découverte de la confiance et de l’abandon et la découverte de soi.

 

Une très belle finalité pour cette superbe saga. J’ai été sensible à l’aspect historique notamment la position des femmes dans la société anglaise à la fin du XIXe siècle. Des personnages haut en couleurs et une histoire saupoudrée de romance comme je les aime.

 

Une chronique de #Esméralda
 

… Lien Kindle

… le site des éditions Harlequin.

… mes avis sur les précédents tomes (clique sur les photos pour les découvrir).

LA FUGITIVE ET LE HIGHLANDER de Natacha J. Collins.


Irlande, 1232  Rory Fraser, ici ? En apercevant le séducteur qui n’a eu de cesse de la charmer la veille durant une réception mondaine, Lorna blêmit.  Que fait cet homme à bord du bateau qui vogue vers l’Écosse ?  Elle qui pensait être à l’abri de tout faux pas sous la protection de lady Lucinda Powell, la riche veuve anglaise qui l’a prise à son service comme dame de compagnie, se retrouve confrontée à un danger immédiat. Un homme qui, elle le redoute plus que tout, pourrait être le mercenaire envoyé à sa recherche par la Couronne…

Rory n’a cure des rumeurs qui circulent sur lui au sujet de ses travers. Oui il aime la compagnie des dames, qu’elles soient mariées, promises ou célibataires. Rory est un tombeur de ses dames et elles lui rendent bien. Charmeur et charmant, la gente féminine ne lui résiste pas. A part une certaine Brianna (voir tome 2) qui a eu le mérite de le frustrer.
Rory est un libertin qui aime jouir de sa vie comme il entend. Le nom prestigieux de son clan et sa carrure d’highlander y font beaucoup. Rory n’a pas à se préoccuper de l’avenir de son clan car il ne le dirigera jamais. Lui il tâte de l’épée quand les événements s’enveniment. Mais il y a certaine chose qu’il ne peut pas gérer, ce sont les pères furibonds de ses demoiselles ( pas en détresse) dont il a sali leur honneur. Murtagh, son frère aîné et chef du clan (voir tome 1), voit rouge et décide de lui confier une mission de la plus haute importance commanditée par le roi, trouver une jeune femme qui mettrai le royaume en péril. Direction l’Irlande sur les traces d’une femme pas comme les autres.

 

Lorna Bell n’a jamais eu la vie facile. Fille bâtarde du chef Williams, sa vie se résume aux corvées et aux interdictions en tout genre. Depuis que son père s’est mis en tête de destituer le roi d’Ecosse, sa vie est en danger. Le roi et le clan des Commins ont décidé de tuer toute sa descendance. Lorna est une jeune femme intelligente et sournoise. Sa fuite aux nez et à la barbe de ses ennemis est digne d’une grande aventure. Elle rentre au service d’une bourgeoise anglaise et passe son temps entre l’Angleterre et l’Irlande. Sa débrouillardise a jusqu’à présent couvert son identité, mais lorsqu’elle croise cet irrésistible highlander au gala et qui lui pose des questions, il éveille en elle le sentiment de danger imminent. Elle esquive convenablement l’empressement du guerrier sans toutefois être sereine. Alors qu’elle embarque sur le navire les ramenant à Londres, elle l’aperçoit, Rory. Elle craint maintenant pour sa vie. Est ce que le passé la rattrape ? A t-elle une chance de s’en sortir vivante ? Peut-être, mais cela, c’était avant que le bateau se fasse accoster par des pirates.

 

Ce dernier tome est à croquer. Sous le signe de l’action et du romantisme, cette romance historique est comparable à une grande bouffé d’air pur. Les personnages sont hyper attachants et surtout très, très, highlander. Le highlander un brin prétentieux, émouvant et touchant dans sa manière d’appréhender sa relation avec Lorna. Il fait preuve de patience et ne tente pas de brusquer les révélations. Quant à Lorna, s’est une femme très têtue, intelligente et qui a le sens de l’honneur. Ce troisième tome se lit d’une traite et j’ai très vite été captivée par cette histoire hors du commun. L’aspect historique se concentre sur les us et coutumes. Natacha J. Collins m’a surprise par les rebondissements et notamment par des situations inattendues qui se concluent d’une manière surprenante. Une histoire très rythmée, portée par une plume délicate, où j’ai été subjuguée par les décors grandioses et l’alchimie entre les personnages qui oscillent entre l’épanouissement et le refus.

 

Une magnifique histoire totalement dépaysante ! A découvrir !

 

Rory était décontenancé. Décontenancé, et furieux contre lui-même. Comment était-il possible de passer ainsi du paradis à l’enfer ? En quelques instants … de paroles malheureuses ? Car il avait bien dû dire quelque chose, pour qu’elle se sauve de la sorte ! Pour qu’elle prétende que c’était une erreur, qu’elle regrettait ! Que diable !
 
Une chronique de #Esméralda

… Lien Kindle

… le site des éditions Harlequin

… mes avis sur les précédents tomes (clique sur la photo pour les lire)

UNE LADY AUDACIEUSE de Laura Lee Guhrke.


SAGA LES PRESSES DU CŒUR – TOME 3/4
Londres, 1893  Alors qu’elle s’apprête à déposer une annonce pour trouver un travail dans la gazette locale, Amanda surprend une conversation. Le beau-frère du propriétaire des lieux, James St. Clair, recherche désespérément une solution pour dompter ses terribles jumeaux de dix ans.
Un poste parfait en tout point pour la lady éduquée qu’elle est. Exception faite d’un détail : le duc recherche un homme à poigne et non une jeune femme en disgrâce dont le nom est entaché…
Traduit de l’anglais par Marie Pascal.

 
Direction Londres fin du XIXe siècle pour une nouvelle aventure. Laura Lee Guhrke , une nouvelle fois et sous couvert de sa romance historique, dépeint avec passion et réalisme la condition des femmes anglaises au sein d’une société à deux vitesses.
Amanda a été élevée par un père qui souhaitait le meilleur pour sa vie. Il pensait que l’intelligence n’était pas masculine. Très tôt, il enseigne à sa fille de nombreuses matières : les sciences et la littérature sont privilégiées. Amanda se sent seule dans ce monde masculin et intègre même une excellente université. Mais les préjugés sont tenaces et une femme cultivée n’ai toujours pas vu d’un bon œil. Malgré ses connaissances, Amanda ne connaît rien au vrai monde. Surprotégée, lorsqu’elle se trouve seule et sans famille, le monde lui est hostile. Sa réputation et son nom sont désormais liés à des rumeurs malhonnêtes. Sa disgrâce est une terrible épreuve. Toutes les portes se ferment et sans ses maigres économies, elle ne va pas pouvoir aller bien loin. Tentant le tout pour le tout et avec ses quelques penny, elle décide de passer une annonce dans le journal. Témoin d’une discussion houleuse entre deux messieurs de la bourgeoisie, Amanda va mettre au point une stratégie assez ambitieuse pour enfin réaliser son rêve, démarrer une nouvelle vie en Amériques. Et puis qui a dit que les femmes ne valaient pas les hommes !

 

Amanda a une détermination de fer. Têtue, obtuse, enthousiaste, volontaire, elle déborde d’énergie et d’imagination pour que son plan fonctionne à la perfection. Amanda va prendre de nombreux risques au détriment une nouvelle fois de sa réputation. Mais peu importe les braver est son seul salut. Son caractère et sa volonté farouche vont la porter en terrain hostile où le moindre faux pas lui coûtera. Après tout qui ne tente à rien, n’a rien !

 

Laura Lee Guhrke met une nouvelle fois la condition des femmes au cœur d’un Londres qui subit de nombreux préjugés. Son héroïne, Amande, est touchante. Une héroïne moderne qui ose surtout braver de nombreux interdits. A cela Laura Lee Guhrke insuffle une atmosphère tendue. Le côté historique va porter vraiment sur les conditions des femmes et il est un peu moins présent que dans les précédents tomes. Ce nouveau tome offre tour à tour des moments attachant et d’autres survoltant. J’y ai retrouvé des clins d’œils, très appréciables, aux personnages des deux premiers volets. J’ai passé un agréable moment de lecture aux côtés de cette héroïne farouche.

 

Une chronique de #Esméralda

… Lien Kindle

… le site des éditions Harlequin.

… Mes avis sur les tomes précédents (clique sur la photo pour les lire)

LE SOUFFLE DE NJÖRD de Anna Lyra.

[ ROMANCE HISTORIQUE – 2019 ]
Saga Le souffle de Vinland – Tome 1/3
Éditions HARLEQUIN – Collection Victoria
374 pages
Ma note : 4,5/5
Lien Kindle
 
Le résumé :
Brattahlid, Groenland, 999
Malgré elle passagère clandestine à bord d’un navire en partance vers les confins de l’ouest, Erika n’a de cesse de se justifier alors que c’est elle, la victime ! Pourquoi Leif ne la croit-il pas ? Pourquoi ne comprend-il pas que quelqu’un, parmi son équipage, veut sa mort et l’échec de son expédition ? Erika se serait bien passée de surprendre ce complot, alors qu’elle s’apprêtait à épouser Thorsteinn, le frère de Leif, comme lui fils du grand Erik le Rouge. Le temps presse. Elle doit agir, car Leif court un grand danger. Un danger bien plus grand que l’alchimie interdite qui semble les rapprocher peu à peu…  A propos de l’auteur :Passionnée d’Histoire et de belles histoires, Anna Lyra vit en Provence avec son mari. L’écriture, elle la pratique depuis qu’elle sait tenir un crayon : elle a remporté son premier prix littéraire à douze ans, a été publiée à dix-sept ans. Sa passion ? Explorer les émotions humaines. Sa plume pétillante nous emporte dans un tourbillon de romance, d’Histoire, d’aventure, avec une petite touche d’humour.
Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"
 
Une nouvelle fois Anna Lyra ne lésine pas à la tâche. Elle m’a entrainée dans une folle aventure où les faits historiques font la part belle à une romance hors du commun. Tous ces petits détails sont extraordinaires et au-delà du plaisir à lire, j’ai une nouvelle fois beaucoup appris. L’organisation hiérarchique, la société viking, les coutumes, la manière de vivre, la croyance sont tout autant d’éléments qui façonnent cette histoire singulière. Les annotations sont précieuses et enrichissantes.

 

Erika est promise au fils cadet d’Erik le Rouge, Thorsteinn. Les fiançailles ont été programmées. Elle est soucieuse de respecter cet engagement et est ravie de se lier avec la famille du yard. Alors qu’elle prête main-forte à la préparation de l’expédition de Leif, Erika est victime d’une agression. A son réveil, il est déjà trop tard, le drakkar vogue sur les eaux. Passagère clandestine, elle doit faire face à la fureur de Leif. Sa présence ne ravie personne. Un prêtre acariâtre, deux esclaves, des vaches, des corbeaux bavards et des guerriers farouches, Erika se fait toute petite. Alors que des fragments resurgissent d’avant son agression, elle doit convaincre Leif qu’il court un très grand danger. Une mission périlleuse au vue de l’enthousiasme de ses compagnons de route. Cette aventure aux confins du monde va changer sa perception en l’encontre de cet homme. Loin de se douter de ce qu’il l’attend, Erika va devoir faire face à de nombreuses épreuves sanglantes.

 

Leif est une force de la nature. Son air austère et inatteignable est nécessaire. Fils ainé et futur héritier d’Erik Le Rouge, il se doit de paraître le plus hostile possible. Non avenant, intimidant, impulsif, ce rôle est fait pour lui. Pourtant derrière cet air sévère, ce cache un homme attentionné et soucieux de ses congénères. Si on lui doit le respect, il est attentif aux paroles des siens et ses décisions sont prises en conséquence. Leif est un optimiste et croit aux signes qui l’entourent. Découvrir de nouvelles terres hospitalières où les richesses sont nombreuses est son ultime but. Erika n’était pas prévue pour son voyage. Une présence qui remet en cause de nombreuses choses. Une présence qui le met mal à l’aise. Une présence qui change tout. Pour le meilleur ou le pire, cela reste à voir !

 

Quelle belle romance historique. Les vikings sont à l’honneur et j’adore tout simplement ! Une histoire trépidante où les mœurs viking sont au cœur d’une histoire rocambolesque. Anna Lyra a su captiver mon attention grâce à ses personnages hauts en couleur, aux nombreux rebondissements et à cette aventure épique. Un décor certes glacial mais magnifique. La violence et les scènes sanglantes ne sont pas omniprésentes pour mon plus grand bonheur. Une épopée où peu à peu la romance s’installe.

 

Un magnifique voyage dans le temps. J’ai pris un énorme plaisir à lire ce premier tome. Anna Lyra signe encore une incroyable histoire.

 

Une chronique de #Esméralda

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

… le site des éditions Harlequin.

… mes avis sur d’autres romans d’Anna Lyra (clique sur la photo pour les lire).

L’ÉPOUSE DU HIGHLANDER de Natacha J. Collins.

[ ROMANCE HISTORIQUE – 2019 ]
Tome 2/3 – Saga Le souffle des Highlands
Éditions HARLEQUIN – Collection Victoria
384 pages
Ma note : 4/5
Lien Kindle
 
Le résumé :
Écosse, XIIIe siècle
Je vous donnerai tout, je ferai tout ce que vous voulez. Amère, la promesse que Brianna avait faite à Shaw McAsgaill quelques jours plus tôt lui revint en mémoire. Au moment où elle avait engagé sa parole pour sauver son cousin Rory, grièvement blessé après l’attaque viking qu’ils venaient d’essuyer, elle s’attendait à une demande de rançon auprès du clan Fraser pour leur libération. Pas à ce qu’un sauvage des terres du nord, un rustre inconstant tel que Shaw, la force à l’épouser pour son nom, son titre et le bénéfice qu’il en retirerait pour son clan. Pourtant, elle avait prêté serment. Et si ce serment permettait de sauver Rory, elle devait accepter la noce avec ce monstre aux yeux de glace…
Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"
 
Bienvenue en Écosse du début du XIIIe siècle. Une Écosse rustre où les nombreux clans tentent de cohabiter et faire vivre au mieux leurs membres. Si les menaces sont nombreuses, celle des Vikings est bien plus effrayante. Une paix qui aurait du les protéger et pourtant les faits sont là : les pillages et les villageois morts sont de plus en plus nombreux. Le Clan McAsgaill met tout en œuvre pour faire face aux sauvages mais leurs requêtes d’aide ne sont entendues par personne. Dirigé par Shaw (le loup), son clan connaît des heures sombres. La famine guète, entraînant sur son sillage la mort. Ses excursions avec ses highlanders mettent davantage en péril son clan, faisant d’eux des cibles faciles à atteindre. Lors d’une de ses campagnes, il doit à nouveau faire face aux envahisseurs qui s’étaient pris à un autre clan. Une bataille sanglante comme chaque fois et les blessés sont nombreux. Parmi eux se trouve Rory Fraser, frère de Murtagh Fraser, laird. Il escortait sa cousine Brianna vers les noces de son amie. Désappointée face à la fureur des sauvages, bouleversée par la perte de sa servante, effrayée par tout ce sang et la possible perte de son cousin Rory, elle fait une promesse dont elle n’en tient pas la teneur. Une promesse de la dernière chance, une promesse du cœur, une promesse qui la mène droit dans les bras de Shaw qui sans un remord l’oblige à devenir son épouse.

 

Lui, le feu et elle, le vent, ensemble il font attiser les braises. Un duo uni dans de mauvaises conditions qui contre toute attente font trouver un terrain d’entente. Un terrain d’entente et une osmose qui font provoquer la convoitise et la jalousie. Au cœur de la lande sauvage, Brianna va apprendre à vivre selon son rang d’épouse. Elle découvre les membres du clan et leurs métiers. Mais elle va également s’imposer d’une manière peu habituelle par le combat. Alors que les mauvaises nouvelles affluent en tout sens, elle convainc le second de Shaw et les femmes du clan d’apprendre à se battre et à manier l’épée. Trouvant les mots justes, elle convertit de nombreuses femmes qui en cachette viennent auprès de Brianna pour s’entraîner.

 

Ce second tome (qui peut se lire indépendamment du premier même si il y a quelques clins d’oeil) est une magnifique histoire. Natacha J Collins joue sur les opposés et cela fonctionne à merveille : la belle et la bête, la douceur et la brutalité, la sournoiserie et l’innocence, la convoitise et l’humilité. L’amour et la passion s’invitent dans les bains de sang. Ces deux être qui s’apprivoisent vont devoir rassembler leurs forces pour faire face à l’horreur et exterminer le mal. L’ambiance et l’atmosphère sont très bien décrites avec ses petits détails dont je raffole : les tenues (dont le kilt !!), ce château pittoresque, le village, les gestes du guérisseur… A cela se rajoute une héroïne qui ne lâche rien et qui est finalement prête à tout. Son empathie démesurée la pousse dans des situations périlleuses et elle en sort la tête haute.

 

Une romance historique que j’ai beaucoup appréciée et où le dépaysement est garanti 😉

 

Sans ça, il mourra …, termina-t-elle pour lui en pensée. Tourmentée par l’angoisse, désorientée, elle se précipita auprès de son époux et s’empara de sa main. Celle-ci était gelée, comme s’il se trouvait déjà aux portes de la mort. Elle ravala les larmes qui menaçaient. Si elle voulait lui être utile, elle ne pouvait flancher ni se laisser aller au désespoir. Agir, c’était la meilleure chose à faire. Elle s’adressa à Aidan, déterminée.
-Comment puis-je aider ?
-Parlez-lui, pour commencer. Qu’il sente votre présence. Ensuite, nous verrons.
Sentir sa présence ? Le pouvait-il, seulement ? Néanmoins, elle obéit et se pencha vers lui. Avec délicatesse, tout en lui parlant doucement, elle dégagea une mèche poisseuse de sang de son front. Avec un mouchoir humide, elle s’appliqua à lui nettoyer le visage. Il n’eut aucune réaction. Si elle avait déjà rêvé qu’il puisse mourir, être réellement confronté à cette cruelle éventualité la terrifiait.
 
Une chronique de #Esméralda.

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

…le site des éditions Harlequin.

… mon avis sur le premier tome (clique sur la photo).

LA CONJURATION D’UN VIKING de Anna Lyra.

[ ROMANCE HISTORIQUE – Nouveauté 2019]
Tome 3/3 – Trilogie « Viking »
Éditions HARLEQUIN – Collection Victoria
448 pages
Ma note : 5/5 mention « à découvrir »
Lien Kindle
 
Le résumé :
Royaume de Sogn, actuelle Norvège, l’an 845
Trahie ! Alfie est traversée de sentiments contradictoires depuis qu’elle sait que Sven lui ment : rage, révulsion, désespoir… Ce Viking au passé trouble, pour qui elle a pris des risques en dupant les autorités et qu’elle a recueilli dans leur ferme avec tant de bonté, l’a poignardée sans vergogne. Elle sait désormais qu’elle ne peut plus se fier à cet homme tatoué, malgré le désir latent qui la consume. Doit-elle pour autant le chasser au loin alors que la saison froide a déjà recouvert de son manteau blanc toute la Norvège ? Ou taire ce que ses visions lui ont appris du passé de Sven, pour qu’il continue à protéger les siens contre les troupes pillardes du terrible Halfdan le Noir ? 
Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"
 
Dernier opus de la trilogie « Viking » de Anna Lyra, il a totalement ravi mon cœur. Pour information, sache que les tomes peuvent se lire indépendamment même si au fil des livres tu retrouveras forcément plus au moins les mêmes personnages. Pour ma part, je n’ai toujours pas lu le premier tome, cela n’a en rien entaché la compréhension du fil conducteur.

 

Sven court derrière son passé. Un passé incommodant qui cache bien de sombres secrets. Sven est un viking, un guerrier certainement, tatoué, qui doit se dépatouiller avec un sortilège qui ne lui laisse guère de répit. Sur ces terres inconnues, il tente d’échapper à des hommes portés par un colère noire. Il court littéralement pour sauver ses fesses et se retrouve à quémander la charité à la petite Alfie en échange de services pour l’hiver qui arrive. Sven est soulagé de se trouver un toit sur la tête en attendant que sa mésaventure soit résolue. Il découvre un monde de dur labeur. Une ferme où il fait bon vivre et dirigée par une main de maître par la husfreyja. Le froid envahit rapidement les terres, poussant Sven à se poser de nouvelles questions sur lui et son passé. Une nouvelle menace s’approche et met en péril la maisonnée. Sortilège et dangers n’ont jamais fait bon ménage, et quand les forces se déchaînent, il est vite évident qu’il faut mieux passer son chemin, car quand le grand Tatoué se réveille, il ne jure que par une seule chose, Elle.

 

La petite Alfie, n’a rien d’une petite. Apparence trompeuse plus ou moins par nécessité, Alfie a déjà connu une terrible vie. Une vie de violences et d’injures. Une vie d’humiliation qu’elle a aussitôt rejetée. Uns situation méprisante qu’il la place directement aux côtés des esclaves. Elle fait selon le bon vouloir de sa mère qui sous ses airs implacables et durs, l’adore plus que tout. Alfie n’est pas une femme ordinaire, elle a des dons qu’elle utilise avec parcimonie et délicatesse. Alors lorsqu’elle aperçoit l’homme de ses rêves, Sven, elle sait ce qu’elle doit faire et se laisse guider par ses rêves. Elle ne pensait jamais ressentir des émotions provoquées par une autre homme. Elle n’aurait jamais cru que l’amour pouvait renaître des cendres. Elle en espérait pas tant. Pourtant l’évidence est là et les terribles épreuves qu’ils affronteront ensemble, les porteront à la porte des désillusions.

 

J’adore ce qu’Anna Lyra écrit. On est vraiment loin de la romance historique caricaturale avec le beau viking tatoué qui défie les Dieux et enlève la femme pour la faire sienne. On est loin des clichés ambulants et sanguinaires. Tout au contraire, LA CONJURATION D’UN VIKING est une romance historique inscrite dans une réalité documentée. Dans ce tome ci, Anna Lyra dépeint la vie familiale, la vie paysanne, la ferme, les lois qui régissent ce monde et, bien plus encore, la dimension religion a une place prédominante. La romance est jalonnée par de minutieux détails qui confèrent un décor réaliste et impressionnant. L’atmosphère s’adapte aux personnalités des personnages surtout lorsque l’aspect divinatoire est présent. C’est tout ce que j’adore découvrir dans les romans historique qu’ils soient romances ou documents. J’aime beaucoup ce côté instructif tout en prenant du plaisir à lire et découvrir un univers qui n’est plus du tout accessible. Anna Lyra s’est beaucoup documentée et en fait profité son lecteur. J’ai vraiment été accaparée par cette histoire, son univers intrigant et ses personnages qui n’ont rien de lisse. Une immersion agréable portée par une plume qui sait vous prendre par les émotions. Une romance aussi pétillante que glaciale. Une romance aussi magnifique qu’éprouvante. Une romance aussi sensuelle qu’irrésistible.

 

A découvrir sans aucun doute ! Et pour ma part, dès que je peux je me lance dans la lecture du premier tome.

 

∞ EXTRAIT ∞

Sven se leva. Il la dominait de toute sa taille mais paraissait attendre quelque chose de sa part. Un encouragement pour le travail restant ? Un signal de départ ?
Alfie s’était méprise. Il lui tendit la main, la remit sur ses pieds et lui demanda si …
Quoi ?
-Tu retrouveras ton chemin jusque chez toi ? Ta mère m’en voudrait beaucoup si tu te perdais en route. Je peux t’accompagner un peu, si tu veux, ou alors tu peux attendre que j’aie fini et tu monteras sur le mulet pour rentrer.
Le feu de la colère embrasa ses veines. Pourtant Alfie se sentait glacée de l’intérieur.
Il la prenait décidément pour une enfant ! Elle allait le détromper, et sans plus tarder. Les dents serrées, elle plongea son regard furieux dans le sien.
-Tu as vraiment de la bouse de vache dans les yeux, Sven. Coupe ton bois, et sois à l’heure pour le repas ! Si tu n’es pas rentré à la tombée de la nuit, j’enverrai Strutir te chercher et je te préviens : il est dressé pour mordre les baquillir.
 
Une chronique de #Esméralda.

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

… Le site des éditions Harlequin.

… le site de Anna Lyra.

… Mon avis sur le tome 2 (et je n’ai pas encore lu le tome 1…).

Pudeur et Impudence de Laura Lee Guhrke.

[ ROMANCE HISTORIQUE – Nouveauté 2019 ]
Saga Les Presses du Cœur – tome 2/2
Traduit de l’anglais (États-Unis) par Marie Pascal
Éditions HARLEQUIN – Collection Victoria
423 pages
Ma note : 4/5
Lien Kindle
 
Le résumé :
Elles ont fait de l’indépendance un devoir, jusqu’à ce que le destin les contrarie…
Londres, XIXe siècle
« Retirez cet article du journal ou je révèle votre identité. » Sans détour, Rex Pierpont, le séduisant vicomte de Galbraith, ose menacer Clara dans les bureaux du Weekly Gazette où elle remplace tant bien que mal sa sœur. Plutôt mal à en juger par la fureur qui irradie le regard du vicomte. Et si tenir tête à cet homme n’est pas une idée déplaisante, Clara sait qu’elle lui a pourtant causé du tort en divulguant les scandaleux secrets de leur conversation intime, lors du bal de la veille. C’est alors qu’une idée séduisante germe dans son esprit : proposer au vicomte un marché qu’il ne sera pas en mesure de refuser… 

Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"

 
La belle Clara introvertie, se trouve fort démunie lorsque sa sœur va convoler avec son bel amoureux. Diriger un journal n’a jamais été son but et encore moins celui de manier la plume. Ne voulant pas décevoir sa grande sœur qui jusqu’à présent s’est pliée en quatre, elle prend sur elle et tente de mener à bien ses nouvelles responsabilités. La belle Clara n’est pas une grande farouche. Timide, elle n’ose pas se mettre en avant et réaliser son grand rêve : un beau mariage et de nombreux enfants. Alors qu’elle parcourt les bals de la Saison, les prétendants se font rare. Le grand Monde ne se montre point compatissant et ne semble pas vouloir lui attribuer une place. Clara n’a jamais été aussi tendue face à cet univers. Entre les bals, le journal et sa quête du futur idéal, Clara perd pied. Se réfugiant dans un salon de thé pour trouver le calme nécessaire pour faire le tri parmi touts ces états d’âme, Clara va l’apercevoir. Si elle craque complètement pour sa prestance elle le hait tout autant face à l’arrogance de ses mots pitoyables.

 

Lui, Rex Pierpont, vicomte de Galbraith est le célibataire le plus couru de Londres. Frasques et rumeurs font de lui un homme tout aussi détestable qu’attirant. Rex est un homme qui tient à sa liberté. Les femmes, les jeux, les bals, l’alcool sont ses plaisirs. Coureur de jupon insatiable, la belle Clara va pourtant déstabiliser ses règles. Ouvrant les portes de son intimité, Clara va bousculer ses idées. Si l’amitié qu’ils éprouvent l’un pour l’autre est sincère, l’amour aura t-il toutes ses chances de s’épanouir librement et passionnément ?

 

Un deal, un homme et une femme, qui vaincra ?

 

Ce second tome se veut littéralement à l’opposé du premier. Clara est une femme ancrée dans les mœurs de l’époque : un beau mariage, un beau parti et des enfants. S’épanouir au sein de la famille est le but qu’elle s’est fixée. Alors que Rex est un homme libre qui ne veut absolument pas s’attacher à quiconque. Au fil des chapitres, les révélations expliquent les comportements de chaque personnage. J’ai beaucoup apprécié l’alchimie qui se dégage de ce duo improbable. L’aspect historique est un peu plus mis en avant dans ce tome. L’univers des bals de la Saison est époustouflant. Des décors grandioses qui donnent envie de rêver. Des balades charmantes. Tout se passe dans une lenteur appréciable qui laisse entrevoir de nombreuses possibilités. Il n’y a pas d’urgence alors que le premier tome est plus dans la précipitation. Les émotions montent crescendo jusqu’à ce point de rupture les amenant à faire des choix. J’ai une nette préférence pour ce tome. Il me semble plus aboutie. Les personnages sont attachants et cette folle aventure qu’ils vivent est délectable.

 

J’ai vraiment passé un super moment avec cette duologie : des personnages aux antipodes, des décors sublimes et des sentiments qui trouvent difficilement leur place dans une époque régie par de nombreuses règles. A découvrir sans aucun doute.

 

Une chronique de #Esméralda.

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

… les site des éditions Harlequin.

… mon avis sur le tome 1 (clique sur l’image).

 

ORGUEIL ET SENTIMENTS de Laura Lee Guhrke.

 
[ROMANCE HISTORIQUE – 2018]
Les presses du cœur – Tome 1/2
Traduit de l’anglais par Marie Pascal
Éditions HARLEQUIN- Collection Victoria
Ma note : 3,5/5
Lien Kindle
 
Le résumé :
Elles ont fait de l’indépendance un devoir, jusqu’à ce que le destin les contrarie…
Fière, libre et surtout indépendante : Irene Deverill tient plus que tout à son métier et ne se laisse dicter sa conduite par personne. Sous le nom d’emprunt de Lady TrueLove, elle conseille les cœurs égarés dans la chronique sentimentale qu’elle rédige. Aussi se refuse-t-elle à obéir à l’un de ses détracteurs, Henry Cavanaugh, duc de Tonquil, lorsqu’il exige qu’elle oriente sa mère vers un prétendant de son choix. Cet insupportable arrogant pense-t-il pouvoir lui imposer quoi que ce soit ? Pour qui se prend-il ? Sans doute pour l’odieux malotru qui vient de racheter son journal pour la faire plier : celui qui tient désormais son destin entre ses mains…
Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"
 
Direction Londres en 1892, un temps où les femmes devaient obéissance à leur père et puis à leur mari. Un temps où elles ne pouvaient guère s’exprimer et encore moins diriger un journal. Un temps où les classes sociales ne pouvaient pas se mélanger. Les mariages de complaisance étaient denrée rare surtout dans la haute société anglaise. Un monde majoritairement patriarcal que Lady Truelove met à mal dans ses rubriques. Une idéaliste romantique qui n’hésite pas à brandir le poing et à abattre les jougs. Derrière se pseudonyme se cache une femme au caractère bien trempé avec des idées et valeurs morales bien ancrées dans une réalité qui ne leur laisse guère de place. Irene Deverill n’est pas une femme facilement manipulable et encore moins qui se laisse amadouer. Soucieuse de réussite au sein du journal transmis depuis des générations, elle innove avec des rubriques sarcastiques sur la société londonienne ou fait affront avec la rubrique « lettre du cœur ». Journal moderne qui a autant de détracteurs que d’admirateurs. Son dernier journal a mis à mal la famille du Duc de Tonquil, et ce dernier demande réparation. Une confrontation démesurée face à une situation que je ne peux que qualifier de romantique.
Le Duc et sa famille voient de mauvais augure les conseils prodigués par Lady Truelove et cette dernière se voit dans l’obligation et contre son grès de réparer une faute qu’elle ne considère pas comme telle. Mais Lady Truelove n’a pas dit son dernier mot et l’arrogant Duc de Tonquil aussi puissant est-il devra subir les foudres d’une invitée pas commode.

 

« Orgueil et sentiments » est une belle romance historique a dévoré entre deux lectures bien plus conséquentes. Une atmosphère d’un autre temps régi par des codes strictes où le moindre faux pas peut être dramatique. La plume de Laura Lee Guhrke est une petite merveille par laquelle je me suis laissée envoûter. Elle met l’accent sur la personnalité de chaque personnage et dépeint avec passion ce monde qui m’est inconnu. Les détails historiques sont rares mais le portrait fait de la haute société londonienne est suffisant pour découvrir quelques éléments. Pour la curieuse que je suis, je regrette toutefois qu’il n’est pas pas davantage de détails. J’ai beaucoup apprécié le contexte dans lequel évolue les personnages. Un conteste où les paradoxes sont mis en avant et où les affrontements sont nombreux. La romance évolue à son rythme et prend le temps de se mettre en place. Une histoire d’amour simple mais qui mérite vraiment le détour.

 

Ce premier tome de la duologie LES PRESSES DU CŒUR est une belle découverte au cours de laquelle j’ai pris beaucoup de plaisir. Une lecture qui m’a absorbée.

 

Une chronique de #Esméralda

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

… le site des éditions Harlequin.

TAMPON_A_SUIVRE__4b9e4da25e7b3

HÉRITIERS DES LARMES, tome 3 : Le serment brisé de Penny Watson-Webb.

 

[ ROMANCE HISTORIQUE – 2018]
Éditions HARELQUIN – Collection Victoria
Tome 3/4
288 pages
Ma note : 4/5
Lien Kindle

 

 

 

Le résumé :

 

« Il te faudra du temps pour l’accepter… mais Wandrille a disparu. »
À ces mots, Aelig manque de s’effondrer. Trois ans plus tôt, alors qu’il s’apprêtait à partir en guerre en Italie, Wandrille lui avait juré de revenir et de l’épouser. C’était cette promesse, simple et évidente, qui avait permis à Aelig de tenir durant ces longs mois d’attente et de solitude. Et elle n’avait jusqu’alors jamais douté, et aujourd’hui encore elle refuse de croire à sa disparition. Si Wandrille était mort, elle le saurait. Hélas, cette certitude ne suffit pas à convaincre son demi-frère, Conan de Ker Glenn, qui souhaite pousser Aelig à faire une union qui servirait ses intérêts. Si elle veut échapper à ce cruel destin, Aelig doit donc retrouver Wandrille… au plus vite.

Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"

 

Cette saga n’a pas finit de me surprendre. Aelig, découverte dans le tome précédent au côté de Azilig, est l’héroïne d’une aventure aussi doucereuse qu’épique.

 

Aelig n’est qu’une jeune fille lorsqu’elle apprend qu’elle est la demi-sœur « bâtarde » de Conan de Ker Glenn, l’un des démons de Dol. Cette condition ne lui faut aucun prestige. Réduite au silence par un frère qui ne veut pas d’elle, elle mène une vie austère au sein des murs du château. Malgré son jeune âge, Aelig est déterminée, ambitieuse et courageuse. Une tête brulée qui exprime tout haut ses rêves et son ambition. Wandrille, le jeune frère de Brune (la femme de Conan), fait parti de ce qui lui tient le plus à cœur. Un coup de foudre réciproque, un amour pur et sincère de ceux qui illuminent deux êtres. Seulement leur amour n’est pas désiré, il n’a aucun avenir. Acculé, le jeune Wandrille porte le serment de ne jamais toucher la jeune fille et de mettre son épée au service du roi, avant de rejoindre les rangs de l’armée royale qui s’apprête à récupérer les terres de Milan.

 

Bon an mal an, chacun entame sa vie l’un sans l’autre. Wandrille découvre la rudesse de la guerre, de l’avarice et des manipulations sournoises. D’un jeune homme fougueux, cette amère expérience le fait grandir, mûrir. C’est un homme changé, hargneux qui fait fasse à Aelig. Cette dernière intègre le couvent où elle apprend à lire, écrire et être une dame. En parallèle, elle approfondit ses connaissance sur son don de guérisseuse. L’échéance arrive bien trop vite, son année au Mont Saint-Michel s’écourte lorsqu’elle reçoit l’ordre de retourner vivre au château et que son mariage est en discussion.

 

Trois années se sont écoulées, mais elle ne l’a jamais oublié. Trois années à attendre patiemment son retour. Trois années à espérer malgré les mauvaises nouvelles. Trois années à craindre pour son avenir. Un amour aussi immense soit-il, parviendra t-il à mettre à mal ces alliances d’un autre temps ?

 

Penny Watson Webb signe un nouveau roman détonnant et incroyablement subjuguant. Son histoire est incroyablement douce a contrario des romans précédents. L’autrice dépeint avec passion ces sentiments humains dans un monde où ils semblent réduits au silence. Bien évidemment cela n’empêche pas quelques rebondissements où les hommes jouent de leur épées. Ils aiment se confronter pour les jolis yeux de la belle demoiselle. J’aime beaucoup également tout le côté historique, ces paysages d’une autre époque, ces mœurs qui nous semblent barbares mais qui étaient d’usages dans ces temps là. Penny Watson Webb aime beaucoup mettre en scène les complots machiavéliques. J’avoue qu’elle n’est pas en reste sur ce point-ci. Elle aime confronter les mondes, les personnages, les sentiments. Il est impossible de s’ennuyer pendant cette lecture. De nouveaux personnages apparaissent alors que j’ai pu continuer à suivre l’évolution des personnages précédents.

 

Les HÉRITIERS DES LARMES est une saga familiale passionnante dans un décor qui me fait rêver. Les petits détails sont remarquables parmi les plus importants. C’est avant tout des histoires de femmes dans un monde exclusivement masculin. Ces femmes qui se battent pour leur avenir, leur position, contre les préjugés et leur sentiment.

 

Cette romance historique est aussi épique que passionnante. Une histoire remarquable par son contexte, les messages véhiculés et ses personnages.

 

J’adore tout simplement cette saga. Le dernier tome vient de paraître, idéal pour se lancer dans la lecture sans se soucier de devoir attendre la suite.

 

#Esméralda

 

 

Je remercie les éditions Harlequin pour leur confiance.

 

 

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

 

… Mon avis sur le tome 1 : « L’épouse ennemie ».

… Mon avis sur le tome 2 : « La belle des Salines ».

… le site des éditions Harlequin.

TAMPON_A_SUIVRE__4b9e4da25e7b3

LE SOUFFLE DES HIGHLANDS, tome 1 : La disparue des Highlands de Natacha J. Collins

20181003_165448

 

 

[ROMANCE HISTORIQUE – Rentrée littéraire 2018]
Editions Harlequin – Collection Victoria N°61

 

Format numérique (384 pages) : 5.99€
Broché : 7.90€
Ma note : 5/5 mentions « coup de coeur » et « à découvrir« 

 

 


 

Le résumé :

 

Il a l’audace de la choisir ; elle a le courage de l’aimer.
Écosse, XIIIe siècle.
Quand sa mère lui apprend le nom de l’homme qu’elle doit épouser, Kenna se sent trahie, vendue. Comment ses parents peuvent-ils l’unir à un Fraser, ce clan de brutes, d’assassins… leurs ennemis de toujours ? Pourtant, lorsqu’elle rencontre son promis pour la première fois, Kenna est surprise : Liam se révèle être un homme aimable, peut-être même séduisant. Tout le contraire de son cousin Murtagh, un Highlander aussi ténébreux et solitaire que Liam est sociable. Mais, à mesure que les noces approchent et que le comportement de son fiancé se fait plus ambigu, Kenna se demande lequel des deux cousins est le plus à craindre…

 

 

Mon avis :

 

Il y avait déjà quelques mois que je ne m’étais pas plongée dans une romance au cœur des Highlands. Et bon dieu …. qu’est ce que j’aime ça ! Il est vrai dit comme ça ce n’est pas trop fin ! A bats les bonnes manières et vive les sauvages de l’Ecosse.

 

Si tu n’as pas encore perçu mon enthousiasme : c’est romance c’est de la bombe ! Au plus communément un sacré coup de cœur.

 

Kenna est une princesse. Etant la seconde, elle n’est forcément prédestinée à monter sur le trône et pense donc niaisement qu’elle pourra se marier à l’homme qu’elle choisira et aimera profondément. Kenna est une rebelle aux idées de liberté bien précises. Elle prétend à une certaine équité entre son grand frère et les hommes du clan. Kenna aime bouger, courir sur les terres alentour, et veut apprendre à manier l’arc à flèches. Son âme revêche est pur et fait d’elle une jeune femme attachante. Elle déborde d’amour pour sa famille et sa nourrice. Son espièglerie est d’une telle fraicheur et case un peu le monde rigide dans lequel elle a grandi. Elle s’imagine la vie trépidante, passionnelle et merveilleuse. Cette dernière déjante lorsqu’elle apprend par sa mère qu’elle doit s’unir au fils unique du clan ennemi de toujours. Quelle claque ! Elle en tombe dénue et s’oppose carrément à cette union qui pourrait cependant faire régner une paix enviable et non négligeable sur les terres de son père. Porter l’honneur est un si grand geste de dévouement à son royaume mais qui l’agace profondément. Se confiant à sa nourrice, cette dernière lui explique que parfois la vie impose ses choix et ses obligations. Faisant profil bas, elle accepte cet arrangement mais avec le cœur lourd et l’âme en peine. Elle espère tout de même qu’il ne sera pas le portrait du parfait sauvage.

 

Liam est le fils unique du royaume des Fraser et par conséquence l’héritier. Cette union de le déplait guère, bien au contraire. Liam est un jeune bien sous tout rapport. Charmeur, d’une beauté non négligeable, bienséant, courtois, les manières de rustres tant craints par Kenna ne transparaissent pas. D’ailleurs, elle tombe bien vite sous son charme et croit à un avenir paisible, confortable et non violent. Malheureusement et trop rapidement, elle s’aperçoit que les plus belles choses peuvent cacher des épines venimeuses. Saura t-elle faire face ?

 

Murtagh est le cousin énigmatique du beau prince. Taciturne, associable, violent, les beaux yeux sombres cachent beaucoup de colère et d’injustice. Et pourtant….

 

Je m’arrête ici dans les présentations, sinon je craint de te raconter toute l’histoire. Cette romance soulève la passion et met au cœur de son histoire l’injustice et la révolte. L’amour fait pousser des ailes et le livre en est la parfaite illustration. L’auteur ne laisse aucun répit à sa lectrice. Elle lui fait subir des rebondissements aussi hallucinants qu’étourdissants. De l’action à gogo, des temps plus calme où l’auteur approfondit les désirs des personnages, et tout cela, menant vers un final totalement dingue. Dans ce cas là, j’aime bien utiliser deux expressions : page turner et cliffhanger ! Et qui résument parfaitement l’ambiance qu’a su créer Natacha J. Collins. Le cadre historique est très intéressant, notamment dans la manière dont est gérer le clan.

 

Une belle découverte et un beau (magnifique !) coup de cœur pour LA DISPARUE DES HIGHLANDS, j’attends la suite avec impatience et curieuse de découvrir qui seront les prochains héros.

 

 


 

Je remercie Mélanie des éditions Harlequin pour sa confiance.

 

 

image-principale-page-liens-utiles

 

Lien Amazon !

Vers le site des éditions Harlequin, pour tout savoir !

 

TAMPON_A_SUIVRE__4b9e4da25e7b3