Ma femme…. Ce monstre de Crystal Cossey

ma-femme-ce-monstre

Témoignage – livre sorti le 20 janvier 2018

Evidence Editions

Service presse

 

Je remercie Evidence Editions qui, via la plateforme Simplement Pro, m’ont confié ce roman en service presse.

Résumé : Rien ne prédestine ce charmant jeune homme, militaire, à rencontrer celle qui va le détruire durant presque trente ans. Obligé de l’épouser seulement quelques mois après l’avoir rencontré, il endosse une paternité qui n’est pas de son fait. Nous sommes dans les années quatre-vingt. Elle n’aura de cesse de le frapper, l’humilier, le bafouer, salir le nom et la position sociale qu’il lui apporte. Sur fond d’alcoolisme et de sexualité salace et scabreuse avec des amants de passage, des « baltringues », cette femme va tenter de l’entrainer dans cette vie dépravée. Jamais il ne tombera dans ce précipice, au grand désespoir de Hyacinthe. Bien qu’il essaie de parler de ce qu’il vit, des coups, des blessures, dont il gardera à jamais les blessures psychologiques, dès qu’une personne intervient afin de le sortir de cet enfer, la seule réponse qu’il peut fournir est « Ce n’est pas de sa faute ». Faudra-t-il attendre qu’elle attente à sa vie pour qu’il sorte enfin de cet abîme ?

 

Mon avis : Adepte de la lecture de témoignages, j’ai été très intriguée en lisant le résumé de ce livre. En le refermant, je dois avouer que j’ai été bouleversée.

Nous faisons ici connaissance avec Pierrick, un jeune homme de bonne famille qui entre dans l’armée. Un soir, il rencontre Hyacinthe, une jeune femme aux mœurs légères. Quelques mois plus tard, elle vient le retrouver en lui annonçant qu’elle est enceinte et qu’il est le père du petit. Se sentant obligé de l’épouser, le soldat s’engage dans un mariage aux bases très instables et il va vite découvrir qu’en plus d’avoir une morale douteuse, son épouse est une femme violente, alcoolique et qui va faire de sa vie un enfer.

Pierrick a tout du gendre idéal : travailleur, sérieux, impliqué dans sa vie de famille, il a tout pour lui. Quand il se fait piéger par Hyacinthe, il décide de prendre ses responsabilités mais il va surtout faire preuve d’une grande naïveté. En effet, la jeune femme va vite se montrer violente, autant physiquement que psychologiquement avec lui mais par amour pour ses enfants, il va tout accepter. De plus, quand il essaie de la quitter, elle joue tellement bien la femme éplorée qu’il doute et n’agit pas. Hyacinthe est le stéréotype de la « pauvre fille ». Vulgaire, aguicheuse, elle arrive à piéger Pierrick puis profite de son train de vie. Tout au long de leur mariage, elle va faire preuve d’une violence incroyable envers lui mais aussi envers ses enfants. On voit sa décrépitude et sa déchéance.  J’ai surtout été surprise de constater à quel point son mari avait supporté, pendant tant d’années, la violence qu’elle lui imposait.

Savoir que ce témoignage est une histoire vraie rend ce livre d’autant plus touchant. L’auteure a une plume addictive, sincère et elle traite avec beaucoup tact ce sujet très sensible. On ne peut s’empêcher d’avoir le ventre qui se serre ou des frissons lors de notre lecture. En effet, certaines scènes sont très violentes et on ne peut qu’être interloqué devant ces épisodes. Les violences conjugales sont souvent résumées aux violences faites aux femmes mais la preuve en est que certains hommes en sont également victimes. Le harcèlement qu’a dû supporter Pierrick est tout bonnement hallucinant et heureusement que le roman prend une tournure optimiste sur la fin car je pense que je n’aurais pas supporté de savoir que sa vie avait été définitivement gâchée par cette femme.

Pour conclure, ce témoignage est  un coup de cœur et je remercie « Evidence Editions » de m’avoir sollicitée pour cette lecture. La plume de l’auteure est touchante et elle décrit à la fois avec pudeur et précision le calvaire vécu par cette homme qui voulait juste être heureux et faire les choses correctement. Ce récit mérite d’avoir une large audience car il traite d’un sujet méconnu. Parfois, certains hommes épousent des marâtres, des femmes qui ne pensent qu’à leur propre intérêt tout en négligeant leur époux et leur reprochant tout et n’importe quoi. J’ai été touchée par l’histoire de Pierrick et espère que désormais, il vit dans un bonheur bien mérité !

 

image-principale-page-liens-utiles

Retrouvez ce témoignage sur le site d’Evidence Editions

Retrouvez-le également sur Amazon

 

Publicités

Hopeless de Colleen Hoover

hopeless

Young adult – livre paru le 14 octobre 2016

Pocket Jeunesse

Lecture personnelle

 

Résumé : Sky, 17 ans, vit avec sa mère adoptive Karen. Elle débute sa dernière année de lycée dans un nouvel établissement où elle ne connaît quasiment personne. Peu importe, de toute façon, Sky ne ressent aucune émotion depuis son enfance. Alors, quand elle croise Holder, elle est surprise de l’effet qu’il produit sur elle. D’autant que ce garçon croit la connaître, alors qu’elle n’a aucun souvenir de lui…

 

Mon avis : Amoureuse de la plume de Colleen Hoover, ce roman trainait dans ma bibliothèque depuis plus d’un an. Pourtant, la libraire m’avait bien dit « oh, là, là, c’est un bijou celui-là, vous allez vous régaler !! »…. Mais prise dans les tourments du quotidien, j’ai attendu pour le lire et il aura fallu un défi lecture avec ma cousine-bloggeuse sur le thème « romance » pour que ce livre sorte enfin de ma PAL.…  et encore une fois, en refermant le livre, je me suis demandée pourquoi j’avais tellement attendu alors que Colleen est une de mes auteures fétiches, une de celle qui me fait du bien quand je la lis.

Nous faisons ici connaissance avec Sky, une adolescente de 17 ans qui vit seule avec sa mère adoptive. Sky n’a jamais été scolarisée, elle vit loin de toute technologie et n’a qu’une amie, sa voisine Six. Mais surtout, Sky ne ressent jamais aucune émotion…. Du coup, lorsqu’elle croise Holder, elle ne comprend pas ce qui lui arrive. De plus, ce garçon, qui est le bad-boy du lycée, semble s’intéresser à elle…. Pourquoi ? Est-il sincère avec elle ? Qu’est-ce que cette relation va lui amener ?

Sky est une jeune fille très déstabilisante. En effet, elle ne ressent aucune émotion mais va être très perturbée par sa rencontre avec Holder. A partir de là, elle va braver les interdits et quitter son costume de « fille modèle ». Cette rencontre va bouleverser toutes ses certitudes….mais elle va aussi tout bousculer pour le jeune homme. En effet, meurtri par le suicide de sa sœur, il n’a plus aucun but jusqu’au jour où il rencontre Sky…. A partir de là, sa vie va prendre un nouveau tournant et de nouvelles perspectives vont s’ouvrir à lui. L’évolution de la relation entre les deux protagonistes est loin d’être linéaire car ils ont tous les deux un drôle de caractère. Pourtant, le lien qui semble les unir est d’une telle pureté et tellement fort qu’on ne peut que fondre en les voyant évoluer et apprendre à s’apprivoiser. Certaines réactions de Sky peuvent paraître parfois un peu puériles. Néanmoins, étant donné que la jeune fille a toujours vécu dans un cocon et n’a jamais rien ressenti, il semble normal qu’elle « s’enflamme » un peu par moment.

Comme toujours avec Colleen Hoover, la magie a opéré. J’aime qu’elle mette en avant les sentiments des protagonistes et que la psychologie de ces derniers soit poussée. J’ai trouvé que l’histoire est un petit peu longue à se mettre en route mais une fois lancée, impossible de m’arrêter. Encore une fois, on va de rebondissements en rebondissements, reprenant notre souffle dès qu’une rare occasion se présente. L’auteure arrive à nous emmener exactement là où elle veut et j’ai encore une fois été happée par cette histoire touchante et originale.

Pour conclure, c’est un nouveau coup de cœur pour un roman de « Co Ho ». Je le recommande à tous ceux qui connaissent sa plume mais qui n’auraient pas encore succombé sous prétexte que ce livre est classé en young adult. Je vous rassure, les émotions sont au rendez-vous, tout comme la magie de l’histoire. Comme toujours, on ne ressort pas indemne de cette lecture et on ne peut s’empêcher de refermer le livre avec une pointe de mélancolie. Pour ma part, j’ai d’ores et déjà prévu de lire « losing hope », le roman du point de vue de Holder, lors de mes prochaines vacances afin de prolonger un peu le plaisir !

 

image-principale-page-liens-utiles

Retrouvez ce roman sur la page des éditions Pocket Jeunesse

Retrouvez également ce roman sur Amazon

Ton arrogance, mon insolence de Nathalie Charlier

Mon arrogance ton insolence perso

 

Romance contemporaine – livre sorti en format papier le 5 septembre 2018

Editions Harlequin – Collection &H

Service presse

 

Je remercie les éditions Harlequin pour leur confiance et également Mélanie qui m’ont permis de découvrir ce roman en service presse.

Résumé : Elle le déteste autant qu’elle le désire.

Le football ? Ella, étudiante en médecine, n’en a rien à faire. Les footballeurs ? Au mieux, ils l’indiffèrent ; au pire, ils ne suscitent en elle qu’un vague sentiment de mépris. Alors, quand sa sœur lui annonce que Nathan Leray, le joueur le plus en vue du moment, sera à la soirée à laquelle elles se rendent, Ella range cette information là où elle mérite d’être : aux oubliettes. Mais, lorsque Nathan la choisit pour cible et lui fait son numéro de séducteur, Ella est bien obligée de reconnaître que le sportif a des arguments de taille. Car c’est un fait : il est très séduisant… presque autant qu’il est prétentieux, arrogant, insupportable. Un mélange dangereux, car Ella commencerait presque à envisager une expérience inédite pour elle : passer une nuit, une seule, avec Nathan.

 

Mon avis : Je dois avouer que le quatrième de couverture de ce roman est parfaitement dans ma zone de confort : des protagonistes qui n’ont pas grand-chose en commun, un héros masculin sportif, une héroïne qui semble avoir du caractère, tout cela semblait prometteur. Malgré tout, je dois avouer que le résultat a été bien au-delà de mes espérances.

Nous faisons ici connaissance avec Ella, une étudiante en médecine qui ne vit que pour ses études. Les hommes ? Elle n’y pense pas, surtout que sa seule histoire d’amour s’est mal terminée. Tout le contraire de sa jumelle Mika, jeune journaliste sportive qui enchaine les conquêtes amoureuses. Un soir, elle arrive à persuader Ella de la suivre au Showcase, boite de nuit préférée des joueurs du PSG, afin d’essayer d’amadouer Nathan Leray, le nouveau joueur du club qui ne parle plus aux journalistes. Quand ils se rencontrent, Nathan et Ella comprennent très vite qu’ils n’ont rien en commun mais pourtant, une alchimie indescriptible semble les unir. Ella et Nathan pourront-ils se contenter d’une seule nuit ? Ces deux personnalités, que tout oppose, pourront-elles s’accorder ?

Ella est passionnée par ses études de chirurgie. C’est aussi un refuge pour elle, pour éviter de penser au grand vide qu’il y a dans son cœur. Ella est une personnalité effacée, qui a toujours fait ce qu’on attendait d’elle. Surdouée, elle a souffert de ce « don » et a toujours connu une pression familiale pour réussir. Elle ne s’est donc jamais autorisée à faire ce qu’elle voulait pour toujours faire au mieux pour sa famille. A l’inverse de sa jumelle Mika, elle n’a pas le courage de tenir tête ni à son père, ni à son frère. Quand à Nathan, c’est un jeune homme qui a grandi dans des conditions difficiles, un milieu précaire dont il a pu sortir grâce au football. Moqué à cause de son manque d’instructions, il souffre de ses lacunes « intellectuelles » et cache cela derrière une arrogance démesurée. Il ne croit pas non plus en l’amour et enchaine donc les conquêtes….jusqu’à sa rencontre avec Ella. Tout de suite, elle lui tape dans l’œil et elle arrive à lui imposer ses conditions. Rapidement, il se rend compte qu’il a envie de la revoir, lui qui ne revoit jamais ses conquêtes….. Bref, un semblant de relation semble se construire entre eux. Pourtant, rien n’est gagné et les obstacles à leur bonheur vont être nombreux.

Je n’avais jamais eu l’occasion de découvrir la plume de Nathalie Charlier. Je dois vous dire que cette première expérience est une réussite totale. Addictive, l’écriture est prenante et vous emporte dans l’histoire de Nathan et Ella. Ecrite des deux points de vue, l’intrigue ne connait aucun temps mort et est pleine de surprise. Sans cesse, nos protagonistes sont soumis à des rebondissements qui jouent avec nos nerfs et notre petit cœur. Les scènes de sexe sont torrides mais pas omniprésentes et surtout, elles ne prennent pas le pas sur l’évolution de la relation des héros. J’ai aimé être surprise et ne pas savoir à quoi m’attendre au chapitre suivant. Attention, vos émotions ne seront pas ménagées et il y a fort à parier qu’une fois entamé, vous n’arriverez pas à poser ce livre.

Pour conclure, tous les amateurs de romance contemporaine trouveront sûrement leur bonheur avec cette histoire. Le titre donne le ton et j’ai passé un excellent moment de Nathan et Ella. Même si tout les oppose, on se rend compte qu’une fois encore, l’amour est quelque chose de magique. Ce roman est un coup de cœur qui m’a permis, le temps de sa lecture, de m’évader et de rêver. Bref, une romance qui fait du bien et que je recommande chaudement à tous les amateurs du genre.

 

image-principale-page-liens-utiles

Retrouvez l’univers de l’auteure ici

Retrouvez ce roman sur le site des Editions Harlequin

Retrouvez également ce roman sur Amazon

Et tout a basculé, livre 2 : Si tu savais de Caroline Sam’s

si tu savais

New romance – livre sorti le 10 aout 2018

Auto-édition

Service presse

 

Je remercie Caroline Sam’s pour sa confiance et pour m’avoir permis de lire en avant-première ce tome 2.

Résumé : Alors que je profitais de mon séjour à Rome avec Matteo, j’ai découvert un mystérieux carton qui lui était destiné. Il est question d’un club.

Il y a ces cinq années de séparation, dont j’ignore tout, qui continuent de nous éloigner à cause des conséquences qu’elles ont sur notre relation.

Je refuse de croire qu’il puisse me cacher des choses alors que nous avons traversé tant d’épreuves. Pourtant, plus je découvre ce que ce club signifie, plus le chemin que je croyais tracé s’efface sous mes pieds.

J’ai peur, parce que ce secret risque de tout remettre en question, y compris mon amour pour lui.

 

Mon avis : Quelle joie de retrouver Sophie et Matteo !! J’avais eu la chance de découvrir la plume de Caroline Sam’s lors de la sortie du tome 1 et j’attendais avec impatience de voir quel sort était réservé à nos amoureux. Et bien autant vous le dire tout de suite, je n’ai pas été déçue !!

Nous retrouvons donc Sophie et Matteo à Rome. Ils se sont retrouvés lors du mariage d’Alessandro et Giulia et rien ne semble s’opposer à leur bonheur. Pourtant, lorsque Sophie découvre dans la poche de son compagnon une curieuse invitation, elle se rend compte qu’elle ne sait pas tout de celui qu’elle aime. L’amour que se portent Sophie et Matteo sera-t-il plus fort que tout ? Arriveront-ils enfin à être heureux et à trouver leur équilibre ?

Sophie est devenue, depuis le tome 1, beaucoup plus sûre d’elle. Elle sait ce qu’elle veut et surtout ce qu’elle ne veut pas. Par amour, elle est prête à tout mais maintenant, elle essaie de faire ce qu’il y a de mieux pour elle. Professionnellement, elle continue d’évoluer et est toujours une experte dans son domaine. Pétillante, résolument amoureuse, ayant horreur du mensonge, elle est une héroïne forte malgré toutes les épreuves auxquelles elle est confrontée. Concernant Matteo, il est toujours aussi charmant et mystérieux….et c’est très frustrant !! En effet, quand il est avec Sophie, on le sent sincère, plein d’amour et prêt à tout pour elle. Pourtant, on se rend compte au fil des pages qu’il cache des secrets et je regrette de ne pas en savoir plus. Le roman étant écrit quasi-exclusivement du point de vue de Sophie, on ne connait pas les motivations de Matteo et à certains moments clés de leur relation, cela m’a un peu manqué. Enfin, on retrouve également dans ce tome Demetrio, un coéquipier et ami de Matteo, toujours aussi charmant qui va s’avérer être un soutien inattendu pour Sophie.

Ce deuxième tome a été un véritable coup de cœur pour moi. Comme lors de la lecture du premier, la magie a opéré et je n’ai pas pu lâcher le roman avant de l’avoir terminé. Une nouvelle fois, l’auteure arrive à nous embarquer dans des montagnes russes émotionnelles et je dois avouer que c’est le cœur lourd que je suis arrivée au terme de ce tome 2. Les scènes de sexe font clairement monter la température et sont bien dosées, c’est à dire qu’elles amènent du piquant sans pour autant empiéter sur l’histoire de nos deux protagonistes. Mention spéciale à l’ambiance du roman. En effet, une grande partie de l’intrigue se déroule à Rome et j’avais l’impression d’être dans les rues de la « ville éternelle » et  de sentir les odeurs des fours à pizza et des pâtes fraichement préparées.

Pour conclure, je recommande ce roman à tous ceux qui ont déjà lu le tome 1 et qui souhaitent connaitre la suite des aventures de Sophie et Matteo. Pour ceux qui n’ont pas encore succombé à sa plume, j’ai envie de vous demander « mais qu’attendez-vous ?? » Amoureux d’histoire d’amour piquantes et pleines d’émotions, laissez-vous emporter par cette new-romance qui saura, sans nul doute, vous toucher en plein cœur.

 

image-principale-page-liens-utiles

Retrouvez ici la chronique du livre 1 « Si j’avais su »

Retrouvez ici la chronique du spin-off « Sa douce séduction »

Retrouvez ici tout l’univers de Caroline Sam’s

Pour vous procurer le livre sur Amazon, c’est ici !

IMG_20180426_160220_117                  TAMPON_A_SUIVRE__4b9e4da25e7b3

LE JOURNAL ROUGE de Lily R. Davis.

Le journal Rouge par [Davis, Lily R.]

 

 

 

[ROMANCE HISTORIQUE – Nouveauté 2018]

MxM Bookmark – Collection Infinity

Format numérique ( 656 pages) : 9.99€

Broché : 25.00€

Ma note : 5/5 mention « pépite »

 

 

 

 


 

Le résumé :

 

« Avec quelle force me battrais-je encore pour quelques mots ? Des mots… Des mots que nous jetions sur le papier ; une drôle de façon de lever le poing ; de hurler. Des mots pour se révolter. Des mots pour tout changer ! »
Nous sommes en 1965, à Washington.
Tout le monde reprend en chœur les refrains des Beatles et les slogans lors des marches citoyennes. La jeunesse se soulève contre la ségrégation, contre la Guerre. La jeunesse veut aimer sans contraintes. C’est la génération hippie. Rose a passé des années dans un pensionnat pour jeunes filles et si elle regarde de loin cette nouvelle liberté, elle ne sent pas le droit d’y plonger. Orpheline, recueillie par un oncle Colonel dans les Marines et basé à Saigon, Rose se sent prise aux pièges. Elle invente alors Max. Un pseudonyme derrière lequel elle se cache pour écrire des chroniques dans un journal universitaire.
Alec est un activiste. Il se bat pour un monde en paix, pour toutes les vérités. Il se bat surtout pour mettre fin à cette guerre, au Vietnam, qui emporte trop de jeunes soldats. Avec ses amis, ils travaillent pour un petit journal clandestin. Le Aldous. De communautés hippies en sit-in, il a toujours un stylo à la main et la rage au cœur.
C’est la passion de l’écriture qui les réunira. C’est pour l’autre qu’ils se dépasseront. Ensemble, avec le Aldous et cette jeunesse éprise de liberté, d’égalité et de paix, ils brandiront la plus grandes de leurs armes : les mots. De manifestations en désobéissances civils, dans une société qui refuse encore de les émanciper, ils se battront pour leurs droits, pour leurs lois, pour leur vie. Malgré les dangers de la vérité et ceux qui voudront les faire taire, malgré l’ombre de la conscription et de cette guerre qui finira par les rattraper, Alec et Rose deviendront la voix de ceux qui ne peuvent plus parler. Sans jamais cesser de s’aimer.
« Continue de te battre pour toi, pour moi, pour les autres. Continue de te battre aussi fort que je t’aime et rien dans ce monde ne pourra jamais te résister. »

 


 

Mon avis :

 

C’est le second roman que je lis de cette auteure également connue sous le pseudo Lily Haime. Et je dois t’avouer que c’est une nouvelle claque phénoménale. Une lecture si intense, prenant, bouleversante, humaine, haletante et j’en passe. Lily R. Davis est le genre d’auteure qui t’embarque dans une fusée pour un voyage surprise et tu ne sais jamais où tu vas atterrir. C’est une parfaite alchimie entre le plaisir, la volonté de réveiller les consciences et cette plume juste parfaite. Une alchimie rare qui t’immerge dans une histoire hors norme. Un récit où le poing levé fait acte d’un combat et d’engagement pour un monde meilleur.
1965, direction les Etats-Unis présidés successivement par Lyndon B. Jonhson et Richard Nixon (pour la période concernée du roman).La guerre au Viêtnam fait rage depuis 1955. Elle durera près de 20 ans. Prés de  58 209 croix blanches américaines, un grand nombre de blessés, traumatisés qui devront faire face seul à leurs démons. Une guerre sans pitié qui ne trouve pas sens au sein des communautés américaines. En plein mouvement hippie, l’Amérique lève le poing contre cette guerre sans nom et meurtrière. De sit-in en sit-in, les voix commencent à se faire entendre. Les petits journaux indépendants défrayent les chroniques avec leurs articles emprunts de véracité visant à réveiller les conscience. Ici le journal l’Aldous se fait porte parole d’un mouvement s’amplifiant de mois en mois. N’hésitant pas à se jouer du gouvernement, au péril de leur liberté, et d’usant de leurs mots volontiers percuteurs. Ils soulèvent les masses. Leurs cris sont entendus et bientôt d’autres les rejoindront.
Ceux qui se cachent derrière l’Aldous est une bande de copains assez atypique et singulière. Il y a Line, Kaylee, Penny, Rive, Sean, Jacob, Louise… ( et je pense que j’en oublie) et Alec qui fait figure de chef. Alexandro Benitez est à l’image même du révolutionnaire. Il manie avec dextérité les mots. Il ne vit que pour ces articles prônant la stricte vérité. Ce hippie bon chic bon genre et activiste est un amoureux éperdu de la vérité. Il n’hésite pas à voyager pour rencontrer de nouvelles communautés. Sa vie de bohème, il l’a savoure sans jamais se poser d’ultimatum ou de questions. Il croque la vie à pleine dent. Alec est intelligent, têtu, courageux, indépendant, fêtard, queutard. Il est épris d’une profonde humanité à laquelle il voue un profond respect. Il est très fin philosophe et arrive parfaitement à décrypter les profondeurs de l’âme. Alec est le synonyme même de cette liberté.
Rose a tout de la jeune fille convenable. Recueillie par son oncle suite au meurtre de son père, elle ne vit que pour satisfaire son oncle Ray et sa tante Daniella. Sa cousine Line ne lui porte que très peu d’attention. Aucun lien ne semble les réunir si ce n’est la jalousie et la convoitise. Rose a très peu confiance en elle. Elle n’arrive pas à mettre de mots sur les émotions qui bouillonnent en elle. Très fine observatrice de la société qui l’entoure, elle écrit dans son journal rouge tout ce qu’il lui semble injuste. Sa première rencontre avec Alec a été à ses yeux un immense moment de honte, alors que pour ce dernier ses yeux verts font chambouler sa vie. Ce n’est que quelques années plus tard que la vie va les réunir à nouveaux à Washington pour une nouvelle aventure. Avec Alec, Rose va s’épanouir comme une fleur, apprendre à s’affirmer et porter haut et fort ses convictions. Rose découvre que les mots peuvent changer les choses. D’abord sous couvert d’anonymat, elle publie quelques articles dans le journal universitaire. Peu à peu, les gens ne tardent pas à parler de ce journaliste qui ose dire tout haut ce que tout le monde pense tout bas. Pendant ce temps, elle sympathise avec cette bande de joyeux lurons. Très vite elle s’émerveille par cette boule d’énergie émanent de ce groupe où les débats vont rage et où chaque opinion est écoutée. Elle s’y découvre une famille avec ces bons et mauvais côtés. Rose reste une jeune femme pudique et réservée mais qui n’hésite pas parfois à pousser de sa voix pour se faire entendre. Alec lui est d’un soutien indéfectible et est toujours présent dans les moments clés de sa vie. Il sera être patient, attentif, protecteur et attentionné. Mais à eux deux, leurs mots réunis, ils seront bien plus que ça, un modèle contre les injustices de l’époque. Leur vie paisible faite de débats houleux, de sit-in, de voyages et d’articles sera interrompue par une lettre émanent de l’Armée. Qu’adviendra t-il d’eux et de leur combat ?
Je dois dire que le contexte historique de ce roman est percutant et très intéressant. Thème assez rare dans le paysage littéraire français et encore plus écrite par une auteure française. Associé à la romance, ce récit se veut plus détonnant. Si la guerre du Vietnam est largement exploré, d’autres points le sont aussi comme : le droit des femmes à l’avortement, les droits de la communauté LGTB, le droit des hommes et femmes issus de la communauté noire alors que le Klux Klux Klan est d’actualité, le droit à la liberté de parole… Si ces combats sont à l’heure d’aujourd’hui entérinés, d’autres persistent et d’autres ont vu le jour comme celui du port d’armes.
Ce roman est une fenêtre ouverte sur cette période largement révolutionnaire aux Etats-Unis. Au travers des personnages, le lecteur vit pleinement ces effusions, ces questions bouleversantes. Rose et Alec font figure d’icône et au travers de leur idylle, je me suis retrouvée à me battre à leur côté. Certain personnage tombe dans l’extrême et les conséquences de cette dérive s’avèrent dramatique.
Ce roman est juste une pépite, un méga coup de cœur. Une lecture intense où les enjeux sont importants. Les personnages sont très attachants et leurs buts sont au delà de leurs convictions et à leur hauteur. Le contexte est très riche. Que dire qu’une panoplie d’émotions m’a traversée. Des émotions fortes et gênantes : la tristesse, la joie, l’euphorie, le désespoir, la colère, l’empathie, la désolation, la solitude. Que dire de plus que ce roman est une réussite.
LE JOURNAL ROUGE est le témoin de toutes les horreurs que l’humanité a créées, de tous les combats menés à bon escient pour un monde meilleur et de toute la magnificence que l’Homme peut encore avoir en lui. LE JOURNAL ROUGE est l’image même du passé, du présent et du futur, une fenêtre qui ne se fermera jamais tant les combats sont nombreux.

 

∞∞ EXTRAIT ∞∞
J’aimais écrire. j’aimais lire aussi. Mais écrire, c’était quelque chose d’incroyable. Un millier de portes que nous pouvions franchis… Le mots étaient capables d’enseigner, d’avouer, de porter des foules, d’en anéantir d’autres ! De faire rêver, de faire peur ou de faire croire ! Les mots avaient des pouvoirs et si on le couchait sur du papier, ils prenaient soudain du sens et de l’intérêt. ils créaient des mondes, ils offraient des vérités. Lorsque j’étais loin des rigueurs du pensionnat, j’ouvrais le journal rouge que mon père m’avait offert il y avait bien longtemps. La couverture était en cuir, un peu élimée maintenant il se fermait par plusieurs tours de cordon. j’avais changé quelquefois le cahier à l’intérieur, avant de les numéroter et de les cacher dans le double fond de mon armoire. Cet été-là, il était très épais à force d’y griffonner. Juste comme ça. Pour voir ce que ça donnait de dire exactement ce que je pensais.

 

Le journal rouge était ma liberté.

 

 


 

Je remercie les éditions MxM Bookmark pour le service presse et leur confiance via la plateforme NetGalley !

 

 

 

image-principale-page-liens-utiles

 

 

Lien Amazon !

Vers le site de la Collection Infinity, pour tout savoir !

Vers la page Facebook de Lily R. Davis (Lily Haime), pour suivre son actualité !

 

 

Screenshot-2018-2-20 L_Organisation, tome 3 Révoltée de Lindsey T

 

Emmène-moi tome 1 : Tu es mon horizon de Caro M. Leene

tu es mon horizon

 

Romance – epub sorti le 11 avril 2018

Editions Harlequin – Collection HQN

Service presse

Je remercie les éditions Harlequin qui, via la plateforme NetGalley, m’ont permis de découvrir ce roman.

Résumé : Norah est libre, complètement libre. Sous ses yeux, l’horizon s’étend à perte de vue, et le moment fatidique où tout a basculé lui semble bien loin. Ce moment où, face au miroir, dans sa robe de mariée, elle a su qu’elle ne pourrait pas épouser Paul et a admis qu’il ne la rendrait pas heureuse. Puis, très vite, elle a accepté la proposition complètement folle de sa meilleure amie : s’envoler pour le Canada avec une charmante bande de garçons tout juste rencontrés à l’aéroport. Alors oui, l’avenir lui fait peur, et cette liberté la terrifie parfois, mais Norah n’y renoncerait pour rien au monde. La sensation du vent sur son visage est bien trop grisante. Et, surtout, sous le regard pétillant du mystérieux Alex, elle se sent enfin vivante, prête à profiter de tout ce que la vie a à lui offrir. Prête à savourer l’instant présent, sans penser à demain, ni à la fin inévitable de leur voyage…

 

Mon avis : En lisant le résumé de ce roman, je ne m’attendais pas du tout à ce que j’ai découvert…. J’ai été agréablement surprise par ce roman qui m’a vraiment pris aux tripes.

Nous faisons ici connaissance avec Norah, une jeune femme qui a perdu ses parents prématurément et qui s’est ensuite réfugiée dans une relation amoureuse avec Paul. Avec ce dernier, tout n’était pas parfait mais pour ne pas être seule, elle accepte beaucoup de choses. Néanmoins, le jour de son mariage, elle s’enfuit avec son amie Alice qui lui propose une idée folle : fuir loin pour participer à un road-trip entre copines et profiter enfin de la vie ! Partie sur un coup de tête, Norah va beaucoup s’interroger puis va finalement se lâcher et accepter de vivre. Une fois arrivées à l’aéroport, les filles croisent un groupe de garçons composé de Tim, Clément, Arnaud, Maxime et Alex. Alice décide de les suivre, pour choisir la destination mais aussi pour rencontrer, pourquoi pas, le grand amour ? Commence alors un voyage rempli d’inattendus et qui va réserver aux copines des surprises et expériences auxquelles elles ne s’attendaient pas.

Norah est une jeune femme tout en contradiction. En effet, elle a été fragilisée par la mort de ses parents, elle doute beaucoup et a peur de la solitude. D’un autre côté, elle fait preuve de caractère en quittant son mariage le jour J et aussi en s’opposant à Alex qui est un personnage très ambigu…..mais aussi très sexy. Ce dernier, c’est mon coup de cœur livresque de l’été. Énigmatique, craquant, Alex souffle le chaud et le froid envers Norah et on va mettre du temps à percer ses secrets. Pourtant, il est attachant tout autant qu’il est énervant.

Je vais également vous parler d’Alice et Tim, qui sont des personnages secondaires mais essentiels à l’histoire. Alice est pétillante, elle aime la vie et est beaucoup plus spontanée que Norah. C’est une amie comme on les aime, toujours là pour ses proches et qui privilégie les relations amicales aux relations amoureuses. Quand à Tim, il est le meilleur ami d’Alex, se met rapidement en couple avec Alice mais il est, lui aussi, très mystérieux et méfiant lorsqu’il voit un lien se créer entre Norah et Alex.

Je dois avouer que j’ai dévoré ce premier tome. Arrivée au bout, j’étais haletante et déçue d’être déjà au bout tellement je n’ai pas vu les pages défiler. En effet, ce roman est frais, touchant, entrainant et prenant. A chaque chapitre, la décharge émotionnelle ressentie est différente et on passe du rêve aux larmes en quelques paragraphes. La plume de l’auteure est addictive, fluide et elle m’a embarquée avec nos protagonistes du Canada aux Etats-Unis. La construction du récit est intéressante car aucun personnage ne tombe dans la caricature et les relations se nouent au fur et à mesure, sans précipitations. Jusqu’au bout, on a des surprises et Caro M. Leene arrive à nous surprendre.

Pour conclure, ce premier tome est un vrai coup de cœur. J’ai adoré plonger dans ce voyage entre copines et être emportée dans ce tourbillon émotionnel. Il me tarde maintenant la suite car l’auteure nous laisse véritablement en plan, entre étonnement et émotions. Je recommande cette lecture à tous les amoureux de romance et de belles histoires qui prend aux tripes.

 

image-principale-page-liens-utiles

Retrouvez ce roman sur le site des éditions Harlequin

Retrouvez également cet ebook sur Amazon

 

pro_reader_120               favorited_reviews_120               reviews_25_120             netgalley_challenge_2018_120

TAMPON_A_SUIVRE__4b9e4da25e7b3

Le projet phénix – tome 2 : Liz de G.H. David

liz 2.png

 

Dark romance – livre sorti le 29 janvier 2018

Editions Dreamcatcher

Service presse

 

Je remercie les éditions Dreamcatcher pour leur confiance et pour m’avoir confié ce roman en service presse.

 

Résumé : Liz est progressivement rattrapée par un passé qu’elle pensait loin derrière elle. La disparition de Maud liée au spectre inquiétant de Vince la contraint à prendre des risques et à dévoiler sa véritable personnalité. Sa relation avec Alex est soumise à rude épreuve, il se révèle dur et inflexible. Résister à son attirance pour Max est alors de plus en plus difficile. En pleine tourmente, où trouvera-t-elle la force d’affronter ses démons pour panser ses blessures ?

 

Mon avis : J’avais lu la première édition du projet phénix tome 2 et j’avais adoré. Je me suis donc lancée fébrilement dans cette relecture et je n’ai qu’une chose à dire : j’ai repris une claque et j’ai de nouveau été surprise !

Le tome 2 démarre sur les chapeaux de roue. En effet, Liz est partie à la recherche de sa meilleure amie et elle débarque dans une soirée où la drogue règne en maîtresse. Après un affrontement avec Vince, un dealer lié à son passé, elle finit par retrouver son amie mais ce qu’elle a découvert va faire ressortir son côté sombre. Quelles conséquences auront ce changement sur son couple ? Le cœur de Liz pourra-t-il faire un choix ? La rencontre avec Cyril, un jeune homme qui tente de se sortir de la drogue, ne va-t-elle pas tout bouleverser ? Liz sera-t-elle en mesure de faire face à ses vieux démons et à son passé ?

Dans ce tome 2, Liz apparait beaucoup plus sombre et tourmentée que dans le tome 1. En effet, on apprend plus sur son passé dans le « milieu », la violence à laquelle elle a été confrontée et les épreuves qu’elle a pu traverser. En aidant Cyril et en étant venue en aide à Maud, elle va devoir faire ressortir la « Joconde », son côté obscur et revenir dans ce milieu qu’elle a tant voulu fuir après le décès de Stéphane, son ex-fiancé. Au niveau sentimental Liz ne sait plus où donner de la tête : d’un côté, il y a Alex, son alter-ego, toujours aussi sombre et difficile à suivre ; de l’autre, on a Max, qui se rapproche doucement mais sûrement de Liz, toujours présent pour elle et avec qui la relation évolue vers une ambiguïté de plus en plus flagrante. Mais on a aussi Cyril, le jeune homme en phase de sevrage, qui ressemble tant à Stéphane, et enfin Sylvain, son ancien grand amour qui fait son apparition et qui se révèle toujours aussi amoureux de notre héroïne….. Bref, Liz n’a que l’embarras du choix mais pour le moment, c’est toujours Alex qui occupe la plus grande place dans son cœur. Cependant, vu l’évolution du roman, pas sûre que cet état de fait dure…

Encore une fois, j’ai adoré le personnage de Liz car c’est une fille avec du caractère, une personnalité à multiples facettes et surtout, c’est une femme à laquelle on aimerait toutes ressembler. En effet, elle ne se laisse pas dicter sa ligne de conduite, elle fait ce qu’elle a envie, assume ses choix, même s’ils sont difficiles à prendre. Je me doute que tous ses secrets ne nous ont pas encore été révélés mais c’est une femme forte dont je ne me lasse pas.

Vous l’aurez compris, ce tome 2 est un nouveau coup de cœur. L’histoire est pleine de rebondissements et on en apprend beaucoup sur tous les personnages. Leur multitude ne gêne pas la progression de l’intrigue car ils ont tous leurs places. Je dois avouer que je suis totalement fan de la plume de G.H. David, qui vous envoute et vous embarque dans cette histoire sombre. Elle nous décrit toutes les scènes, que ce soit des scènes d’amour ou des scènes liées au sevrage de Cyril, avec minutie et elle arrive à nous transmettre toutes les émotions ressenties par les différents protagonistes. On tremble, on a peur, on doute à leurs côtés et j’ai adoré vivre cela avec eux. J’apprécie également de voir que l’auteure a pris le temps de se documenter et de nous décrire en détail les pratiques qui ont cours dans le milieu de la drogue. J’ai beaucoup appris sur un milieu qui m’est totalement étranger et j’ai trouvé cela très intéressant.

Entre immersion dans le monde de la drogue et des dealers et tensions amoureuses, ce roman qui est loin d’être léger est une pépite. Ne vous attendez pas à une lecture tranquille, c’est tout le contraire qui vous attend. En effet, Liz est une héroïne pleine de surprises qui nous entraine de plus en plus loin dans son côté obscur.

 

image-principale-page-liens-utiles

Retrouvez ici ma chronique de « Le Projet Phénix – tome 1 : Liz »

Retrouvez ici ma chronique de « Le projet phénix – tome 1,5 : Max »

Retrouvez ici le tome 2 sur le site des Editions Dreamcatcher

Retrouvez également ce roman sur Amazon

TAMPON_A_SUIVRE__4b9e4da25e7b3