MONSTERS IN THE DARK, # 2 : Larmes brûlantes de Pepper Winters.

 

 

 

[DARK ROMANCE – BDSM – Nouveauté 2018]

Tome 2/4

Éditions Milady – Collection Romantica

Traduction : Pauline Buscail

 

Format numérique (589 pages) : 9.99€

Broché : 16.90€

Ma note : 5/5 « méga coup de cœur »

 

 

 

 

 


 

Le résumé :
Âmes sensibles, s’abstenir !
Tess appartient totalement à Q.
Q appartient éternellement à Tess.
Tout en cherchant à se venger des hommes qui ont vendu Tess, tous deux apprennent les limites de leur relation hors norme et ne se lassent pas des nuits aussi sensuelles qu’envoûtantes… jusqu’à ce que le malheur s’abatte une fois de plus sur Tess mettant en péril leur folle passion et risquant de changer la jeune femme à tout jamais…

 


 

Mon avis :

 

Le premier tome aurait pu se suffire à lui même. Un happy end théâtral sans fausse note. Imaginer une suite relève de l’exploit surtout quand tu vois la tournure que l’histoire prend. Si les premiers chapitres s’ouvrent sur une scène BDSM de haute voltige accessoirisée par Cuir et Compagnie, la suite est carrément dingue de chez dingue. LARMES AMERES apparaît hyper soft par rapport à ce second volet.

 

C’est à ce moment là que j’envoi ma mise en garde : ma chewriiii … si t’es vraiment trop hyper sensible, si t’es claustrophobe, si la torture psychologique te fait trembler, si t’as pas les tripes bien accrochées, si tu souffres d’hématophobie, alors, ma belle passe ton chemin et surtout ne te retourne pas, tu risques d’avoir une sacrée crise d’angoisse et de panique !
Voili, voilou ….

 

Ce second tome est juste phénoménal ! Le passé rattrape nos jeunes tourtereaux et le cauchemar se révèle totalement sordide. Pendant que Q perd complétement son sang froid et parcours le monde en déversant le sang pour la retrouver, Tess, elle est soumise à la pure des cruautés humaines. Inhumains, perfides, cruels, sadiques, monstrueux, fous… c’est à ça qu’elle va être confronter. La manipulation, la déshumanisation, l’addiction, la manipulation, tout autant d’épreuves visant à disloquer l’âme de Tess. Ne plus rien ressentir, être une coquille vide, sans émotions, amorphe, un bon toutou. La combative Tess va en baver. Sera t-elle sauver de ces démons ? Tel est l’enjeu de ce second volume.

 

Que dire : c’est une claque magistrale. L’enjeu et la psychologique des personnages sont explorés dans les moindres recoins par Winters. L’auteur a su crée une ambiance hyper sordide, angoissante et anxiogène. Le récit alterne entre le point de vue de Quincy et de Tess. On découvre les faiblesses, les défauts, les qualités et son côté monstrueux de Q. Il émane de ces personnages une force phénoménale, certes mise à mal, mais elle les unit pour le meilleure et le pire. LARMES BRULANTES est déchirant, tortueux, sensationnel, flippant, sanguinolent, atroce (psychologiquement parlant). La plume de Winters fait des merveilles une fois de plus. Elle a su parfaitement gérer toutes les implications et les conséquences. Elle n’épargne pas son lectorat et le plonge dans les abysses du mal le plus marquant. L’enfer à côté à l’air d’un paradis bienfaisant.

 

De la pure Dark Romance, comme je les aime qui n’épargne rien et qui ne tombe pas dans les clichées où ne sont pas admis les froufrous et les paillettes.

 

Une suite bouleversante, surprise et grandiose. Le tome 3 est déjà précommandé … pour dire !

 

 

 

image-principale-page-liens-utiles

 

Mon avis sur le tome 1 : « Larmes amères ».

Lien Amazon !

Vers le site des éditions Milady, pour tout savoir !

Vers le site de Pepper Winters, pour suivre son actualité !

 

TAMPON_A_SUIVRE__4b9e4da25e7b3

 

 

Publicités

Brown Sugar : Descente en enfer de Eva Adams.

 

[DARK BDSM -Nouveauté 2017]

Evidence Éditions – Collection Indécente

Service presse

 

Je remercie les Evidence Editions pour ce service presse.

 


 

Résumé :

« Elle est tout ce que j’ai. Elle détient au creux de ses reins mon existence. Je lui dois tout. Je serais prêt à tout pour elle. J’ai déjà usé de force, de menaces et je serais prêt à tuer s’il le fallait. Personne ne l’aura, elle est à moi et elle le sait. Pourtant, elle ne peut s’empêcher d’aller se faire baiser ailleurs. Pourquoi ? J’ai cherché des réponses longtemps. Je n’ai trouvé que des pleurs et de la détresse. Je me suis retrouvé devant une femme en manque. En manque de sexe, en manque de violence, en manque d’amour. Je ne serai jamais les autres. »

Huitième livre de Eva Adams, entrez dans un monde obscur où l’amour a raison de tout.

Oeuvre destinée à un public averti et majeur.

 


 

Mon avis :

Eva Adams devient incontournable sur la scène littéraire érotique/Bdsm. Se nourrissant de ses expériences et du monde Bdsm, elle tente malgré tous les préjugés de nous offrir des histoires fortes en émotions. Et le petit dernier ne déroge pas à ses intentions.

« Brown Sugar » s’inscrit dans un nouveau registre beaucoup plus sombre, plus intense. Il a été écrit avec les tripes. Cette nouvelle force se ressent parfaitement et l’immersion n’a été plus que délicieuse. Une immersion déraisonnable, dérangeante, fantastique, sensationnelle. Un vraie torture. Son personnage principal, anonyme, un homme dont on ne perçoit aucune caractéristique physionomique. Seul trait de caractère imposant, la violence qui l’habite et le dirige. Cette dernière compense des sentiments d’abandon et de persécutions. Ses folles pensés s’inscrivent dans un réalité regrettable qui ouvrent un débat sur la société actuelle, les persécutions, le sexe au sein du couple, la représentation du sexe et de l’individualisme. Un livre riche en réflexions et agrémenté de scènes Bdsm digne du nom. Elle m’a fait vivre un truc de dingue. C’est bien la première fois que Eva Adams nous offre un tel spectacle.

Si le personnage principal est un réceptacle à la voix tonitruante de l’auteure, ce dernier est accompagné d’une jeune demoiselle Lula, son ancre intemporelle. Une accro au sexe depuis ses mésaventures, elle noie son chagrin dans ses diverses conquêtes lui permettant d’échapper à sa mélancolie chronique. J’ai vraiment adoré ce personnage qui m’a incontestablement marquée et émue: femme fatale à la fois fragile, perdue dans un cercle infernal et sapide. Un duo de choc dans un monde où leur présence dérange et inquiète.

Une nouvelle fois, la plume de Eva est pertinente, choquante, ravageuse, combattante et agressive. Elle nous plonge dans un univers où l’abandon est preuve de faiblesse. Elle m’a fait enchainer les pages à un rythme effréné vers un final explosif, attristant, peinant et surtout inattendu. Une dernière mise en scène théâtrale à la hauteur de ses personnages qui dans un dernier scénario prouvent à la barbe de tous que leur amour aussi intense, dramatique, sincère et démesuré était véritable.

Cette lecture s’adresse à un lectorat connaisseur et avertit. Les scènes peuvent heurter la sensibilité des lectrices.

Je tire mon chapeau à Eva qui une fois de plus m’a conquise.

Une lecture perturbante et merveilleuse qui m’a fait couler ma petite larme.

Nouveau coup de cœur !

 

liens-utiles

 

Lien vers le site de Evidence Editions !

Lien vers le site de Eva Adams.

 

J’en parle dans mon dernier #MardiConseil !!