Liz, tome 1 : Plongée obscure de G. H. David

Dark romance – livre sorti le 26 juin 2019

Éditions Elixyria

Service presse

Ma note : 5/5 mention « coup de cœur » et « incontournable 2019 »

 

Résumé : Sous ses allures d’étudiante ordinaire, Liz est différente : un lourd passé, de profondes blessures, des plaies encore ouvertes qu’elle tente par tous les moyens de cacher à son entourage. Son credo : avancer, oublier, devenir une autre.

Une rencontre avec un homme, mystérieux, dangereux, une attraction qu’aucun d’eux ne peut réfréner, et tout pourrait bien s’effondrer ! Et s’il pesait une menace plus grande encore, si les démons de Liz la rattrapaient ?

Entre passion, mensonges et faux semblants, un jeu de séduction à haut risque…

 

L’avis de #Lilie : Comme je suis contente de retrouver Liz ! Si vous me connaissez, vous savez que je suis une inconditionnelle de la plume de GH David et je la suis depuis plusieurs années maintenant. C’est donc avec une grande joie que je me suis replongée dans le premier tome de la saga « Liz ».

En apparence, nous voilà plongés dans une romance classique : une étudiante vivant à Toulouse, Liz, rencontre Alex en soirée. Il a un air sombre et bad boy mais elle craque complètement pour lui. Liz semblant avoir un passé lourd derrière elle, le couple ne peut que faire des étincelles ! Peu de temps après, elle fait connaissance avec Max, un fils de diplomate d’origine italienne et qui a l’air d’être l’opposé d’Alex. Entre les deux, son cœur balance… Au fil du roman, on en apprend un peu plus sur chacun de nos protagonistes et ce qui semble être une romance classique nous plonge dans une dark romance. Ainsi, drogue, violence et traumatismes apparaissent peu à peu et vont noircir ces jolies histoires de cœur. Rapidement, on va se demander, mais qui est vraiment Liz ? Et ses soupirants, Alex et Max, sont-ils ceux qu’ils prétendent être ?

Liz est une jeune femme difficile à cerner car elle a une personnalité à multiples facettes. Cependant, ce que j’adore chez elle, c’est qu’elle est forte, avec du caractère, et elle n’est pas du genre à se laisser dicter sa conduite. Ses faiblesses, elle les cache derrière un franc parler direct et piquant, qui ne laisse pas indifférent. N’ayant pas eu une enfance à facile, elle s’est forgée une carapace qu’elle n’est pas prête à ouvrir avec n’importe qui. Pourtant, elle va voir ses défenses vaciller face à ces deux prétendants qui vont faire battre son cœur….et embrouiller son esprit ! D’un côté, il y a Alex, ancien militaire reconverti dans la sécurité, dans le privé, il est très mystérieux sur son passé mais aussi sur ses activités. De l’autre, il y a Max, le fils de diplomate d’origine italienne, gentil, poli, qui a tous les critères du gendre parfait. Pour notre héroïne, c’est un véritable dilemme car elle a face à elle la lumière et l’obscurité, le yin et le yang, bref, deux hommes que tout oppose. C’est évident que ce n’est pas simple pour elle d’y voir clair et nul doute qu’on n’est pas au bout de nos surprises !!

J’ai vraiment adoré ce livre, même si ça fait plusieurs fois que je relis le premier tome de Liz. Dans cette relecture, je me suis rendue compte que je découvrais encore des choses, des petits indices laissés ici et là par l’autrice qui, lors de mes premières lectures, m’avaient pourtant échappé. La plume de l’autrice est fluide et efficace; ainsi on ne voit pas les pages défiler et on n’a qu’une envie : en savoir plus !! L’écriture à deux points de vue est un gros point positif dans la mesure où il nous permet d’en savoir un peu plus sur les pensées d’Alex…. même s’il reste très mystérieux !! Dans ce roman, GH David s’amuse avec talent à déconstruire tous les stéréotypes de la romance classique en nous embarquant peu à peu dans un univers dark dans lequel je ne pensais pas prendre tant de plaisir. Entre drogue et règlements de compte, l’avenir semble s’obscurcir pour Liz et ses proches. Dans ce tome, les bases de la saga sont posées, on a découvert un grand nombre de personnages, plus complexes les uns que les autres, et le roman se termine sur un cliffhanger qui nous laisse en haleine. En tant que toulousaine, je suis également sensible au fait que ce roman se passe dans la ville rose. C’est un régal de déambuler avec nos personnages dans ces endroits familiers et c’est un plaisir de découvrir notre ville pour cadre d’une telle saga.

Pour conclure, je n’ai qu’une chose à vous demander : avez-vous succombé à Liz ? Si non, mais qu’attendez-vous ?? Ce tome 1, qui pose les bases de la saga, vous transportera dans les rues de la ville rose, des fêtes étudiantes à la place du Capitole, dans un rythme effréné. Mais comme on dit, méfiez-vous des apparences, les choses ne sont pas toujours ce qu’elles semblent être….

 

Retrouvez ce roman sur le site des éditions Elixyria
Retrouvez aussi ce roman sur Amazon

 

Publicités

THE MISSING OBSESSION de Angel Arekin.

The Missing Obsession (dark romance) par [Arekin, Angel]

 
[ DARK ROMANCE – Nouveauté 2019]
BLACK INK Éditions – Collection
374 pages
Ma note : 5/5 mention « coup de cœur »
Lien Kindle
 
Le résumé :
« Tu es enfermée ici, mais je le suis avec toi. Toujours. Ne l’oublie pas. »
Que feriez-vous si vous vous réveilliez un matin dans une cellule, pris au piège d’un détraqué possessif et mystérieux ?
Que feriez-vous si vous deviez lutter pour votre survie tout en combattant pour préserver votre esprit ?
Captive d’une pièce aux murs froids, Faustine n’a que deux possibilités : s’accrocher à la vie en se soumettant aux caprices de son ravisseur ou affronter ses tourments et ne pas être certaine de s’en sortir indemne.
Mais c’est sans compter l’esprit machiavélique et retors de celui qui la retient prisonnière. Jusqu’où a-t-il l’intention de l’emmener ?
Entrez dans la pièce à vos risques et périls, vous n’êtes pas certains d’en ressortir vivants…

Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"

 
Bienvenue en enfer !
Voici quelques conseils afin que le vol se passe au mieux :
  • Accroche ton cœur solidement,
  • Évite de te maquiller (le mascara qui coule, beurk …! )
  • Si t’es claustrophobe, et bien bon courage !
  • prévoir des heures de thérapie pour s’en remettre,
  • maudire Angel Arekin pour nous faire vivre de telle heures de lecture où chaque bouffée d’air te confirme que t’es toujours vivante.
 
Prête, alors allons-y, main dans la main, c’est mieux !
Acte 1
Tandam – Tandam – Tandam (comprendre les battements du cœur)
Pièce suintante, humide, maudite. Prisonnière de l’horreur, Faustine se réveille aux portes de l’enfer. Désorientée, apeurée, en colère, Faustine ne comprends pas, ne comprends rien : que fait-elle ici ? Qui peut lui en vouloir ? Pourquoi ? Questions silencieuses comme une ritournelle mortelle accaparant ses sens, sa folie. Solitude morbide, Faustine respire la peur, hurle la peur, pleure la peur.
Tandam-Tandam
Des pas. Une clé. Une serrure. Des gonds qui grincent. Une porte qui s’ouvre. Un masque. Des yeux bleus orageux. Un homme. L’horreur. La détresse. La paralysie. Des mots. Des pas. Une main. L’enfer qui s’ouvre. Le feu. La rage. La désolation. Le mépris. Un masque blanc, Anonymous.
Faustine déjante, tremble, se recroqueville. Elle veut juste disparaître, partir loin d’ici, reprendre sa vie. Respirer à l’air libre. Mais elle ne peut pas quand, lui, il l’en n’empêche.
« Tu es enfermée ici, mais je le suis avec toi. Toujours. Ne l’oublie pas. »
 
Pourtant, elle va s’accrocher à la vie, va le comprendre, le manipuler, le découvrir, se découvrir.
Tandam-Tandam
Acte 2
Faustine se retrouve impuissante face à cette situation. Elle baisse les bras peu à peu, s’enfonce dans la mélancolie. La solution se trouve à portée de mains, elle en a la conviction. Son bourreau est pourtant un homme charismatique, charmeur, violent mais terriblement protecteur. Il joue avec son mental, ses pensées. Elle ne sait plus où elle en est. La partie d’échec est lancée à vive allure mais gagnera t-elle ?
Tandam-tandam
Acte 3
Je ne respire plus.
Acte 4
Noooooonnnnnnn !
Tandammmmmmm
Alors comment te résumer mon expérience auprès de cette lecture : je suis morte cent fois et je suis revenue à la vie 101 fois.
Angel Arekin a l’art et la manière de mettre en exergue la noirceur des Hommes, de les façonner, de les modeler à sa guise. Ce huis clos  m’a totalement subjuguée, anéantie aussi. La gorge serrée, la boule au ventre, le cœur qui palpite, je ne me saurais pas en bonne santé, je crois que j’aurais pu ressentir les symptômes de la crise cardiaque. La plume d’Angel Arekin m’a plongée dans les abîmes sombres, machiavéliques et torturées de l’esprit humain. Plus j’ai avancé dans les chapitres plus j’ai ressenti cette oppression, cette haine viscérale, cette peur transcendée par cet homme mystérieux qui est détenteur de sa seule vérité. J’ai mangé littéralement les pages car je voulais absolument savoir ce qu’aller advenir Faustine. Et OH MY GOD ! Quelle claque ! Quelle claque magistrale !
J’ai fini cette dark romance, totalement scotchée, à genoux (façon de parler !).
Les amatrices de dark romance apprécieront cette plongée au cœur de cette histoire déchirante.

 
Je remercie Black Ink Éditions pour leur confiance.

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

 

… le site des éditions Black Ink Editions.

Découvre l’avis de Mya une des étoiles des Bibliothèques.

 

… le book trailer de malade !

Noirs secrets de G.H. David

noirs secrets perso

Thriller/dark romance – livre sorti le 31 octobre 2018

City Editions – Collection Eden

Service Presse

 

Je remercie GH David pour sa confiance et pour m’avoir confié son nouveau roman en service presse.

Résumé : « Homme d’affaires et ancien top-modèle, Grégory a connu le succès, jusqu’au jour où sa route croise celle de Youri, un avocat malhonnête dont l’escroquerie lui fait tout perdre. Grégory a sombré dans la drogue et ne pense qu’à sa vengeance.

À Moscou, il retrouve Dana, une jeune femme qui lui redonne goût à la vie. Elle est une brillante artiste et l’attirance est immédiate. Mais derrière son sourire et sa beauté, Dana dissimule bien des secrets : c’est une professionnelle du chantage et elle est … la petite amie de Youri.

La jeune femme éprouve une fascination grandissante pour Grégory et, fatiguée de mener double jeu, cherche à fuir le milieu criminel dans lequel elle évolue. Mais on ne se libère pas si facilement des démons du passé… »

 

Mon avis : Si vous suivez mes chroniques, vous savez que GH David fait partie des autrices que j’affectionne et que j’adore lire. Ce que j’apprécie avec ses romans, c’est qu’elle me sort de ma zone de confort et pousses ses lecteurs toujours plus loin dans leurs retranchements. Alors préparez-vous car ce nouveau livre ne vous laissera pas indemne !

Nous faisons ici connaissance avec Grégory Darcos, ancien mannequin devenu homme d’affaire, qui consomme les femmes comme la drogue, c’est à dire sans limites. Il décide de monter une opération pour se venger de celui qui lui a fait tout perdre, l’avocat Youri Razganov. Sur sa route, il rencontre la belle Dana Vassilievsky qui est aussi belle que mystérieuse. Entre eux, rien ne sera simple car tout n’est-il pas qu’illusion dans ce monde ? Pouvons-nous vraiment faire confiance à ceux qui nous entourent ? Les rencontres de nos vies sont-elles toujours dues au hasard ?

Dana est une héroïne mystérieuse, forte et pleine ressource. Artiste, elle mène une double vie en récupérant des informations sur des personnalités influentes, en montant des dossiers sur eux… elle travaille également avec son amie Natalia qui lui permet d’exposer et lui trouve des clients. Pourtant Dana a de plus en plus de mal à gérer cette double existence surtout que son petit ami est de plus en plus étrange avec elle. Enigmatique, tantôt distant, tantôt fou amoureux, Youri devient rapidement un problème supplémentaire pour la belle Dana surtout que sa rencontre avec Grégory Darcos va bousculer ses certitudes. Devant faire un shooting photo avec lui, notre héroïne pense pouvoir jouer avec lui mais ne serait-elle pas, en fait, un pion pour Grégory afin qu’il assouvisse sa vengeance ? En effet, Grégory, cet ancien mannequin, a connu une descente aux enfers et il ne pense qu’à se venger. Pourtant, son retour en Russie ne va pas se passer comme il le pensait et un jeu dangereux débute avec Dana. Pour ne pas trop vous en dire, je n’irai pas plus loin mais sachez que les protagonistes nous étonnent jusqu’au bout tant les mystères qui les entourent sont nombreux et épais. Je tiens également à mentionner qu’il y a de nombreux personnages dans ce roman et tous, avec leurs personnalités et leurs passés, vont avoir un rôle important à jouer.

J’ai pris beaucoup de plaisir à lire ce nouveau roman de GH David. Il nous entraine en plein cœur de la Russie mystérieuse et encore une fois, malgré ce nouveau décor, l’autrice ne nous laisse aucun répit dans notre lecture. On tremble, on frissonne d’angoisse puis de plaisir et les actions s’enchainent à un rythme de dingue. A chaque page, on est surpris et on est pris dans un tourbillon d’évènements plus fous les uns que les autres ! GH David manie avec brio l’alternance entre érotisme et suspense et on ne peut lâcher notre lecture avant de l’avoir terminée. L’alternance de narration entre Grégory et Dana permet d’avoir plus d’éléments pour comprendre les deux personnages et leurs raisonnements. Bref, vous l’aurez compris, je me suis régalée !!

Pour conclure, je recommande chaudement ce nouveau roman de GH David qui vous entrainera de la Russie à Monaco. Entre secrets, trahisons et manipulations, vous ne ressortirez pas indemne de cette lecture qui fait passer du plaisir à la peur en l’espace de quelques paragraphes. Aucun répit ne vous sera accordé au cours de cette lecture mais si vous aimez les romans qui vous prennent au dépourvu, nul doute que « Noirs secrets » est fait pour vous !

 

image-principale-page-liens-utiles

Retrouvez tout l’univers de GH David sur sa page Facebook ici !

Retrouvez ce roman sur le site de l’éditeur

Retrouvez également ce roman sur Amazon

DEVIL IN ME de Juliette Pierce.


[ DARK ROMANCE / THRILLER PSYCHOLOGIQUE – Nouveauté 2018]
BLACK INK ÉDITIONS
272 pages
Ma note : 3/5
Lien Kindle


Le résumé :


« Prenez un thé et installez-vous sur le divan. »
Enfermée en psychiatrie depuis plusieurs mois, je m’appelle Alix et je n’ai aucune idée de la raison de ma présence ici.
Le docteur Madsen est gentil, il m’offre du thé, m’aide à retrouver mes souvenirs. Il est mon guide. Enfin… je crois.
Dois-je lui faire confiance ? Ou plutôt me tourner vers Liam, mon unique ami ? À moins qu’il ne soit lui aussi qu’un mirage, un fou parmi tant d’autres. Et ce docteur, alors ?
Ce docteur Madsen bien trop beau pour être vrai ? Peut-être qu’ils ont raison. Peut-être que je suis folle, finalement.
J’étouffe, terrorisée à l’idée de m’enfoncer sur un chemin plus tortueux encore… car la route jusqu’à la vérité est sombre, effrayante et n’est pas nécessairement celle de la guérison.


Mon avis :

DEVIL IN ME est un sacré phénomène. Du thriller psychologique à la dark romance, la frontière y est si mince qu’on en perd sa tête.


Juliette Pierce a osé l’impensable et l’incroyable, même si je ne suis pas entièrement séduite, je suis persuadée qu’il te charmera.


Alix est internée depuis plusieurs mois au sein d’une unité psychiatrique (asile). 18 mois dont elle ne se souvient pas. Amnésie rétrograde ou traumatique, Alix tente désespérément de se remémorer. Des émotions en filigrane transparaissent, des sensations jaillissent, quelques souvenirs tentent de percer son ignorance. Le Docteur Madsen, psychiatrique charmeur, lui prête une attention particulière peut être trop particulière. Entre ses mains, elle se sent en sécurité et peut alors espérer retrouver qui elle est. Seulement un danger inconnu rôde et Alix en prend de plus en plus conscience. Liam, jeune homme tout aussi charmant qu’il est déprimé, va être d’un soutien incroyable dans cette course contre la montre où l’enjeu est la seule survie.


Juliette Pierce met un accent particulier sur l’aspect psychologique des personnages. Leurs profils sont bien maitrisés et étudiés. Tout ce qui a attrait aux névroses, aux psychoses, aux traumatismes et autres … apportent au récit une note totalement glauque. L’atmosphère et la pression désagréable de l’asile confèrent rapidement au lieu une sensation d’étouffement et d’oppression. J’ai eu l’impression de humer l’air vicié des lieux et de même entendre touts ces bruits bizarres et non identifiables qui résonnent d’entre les murs. L’enchainement des situations se fait dans un rythme relativement lent, ce qui pour le coup, laisse aux lectrices le temps de bien s’imprégner de tous les éléments.


En tant que grande lectrice de thriller, malheureusement pour l’auteur, quant au sujet de l’intrigue et de son déroulement et bien, j’ai tout deviné bien avant la moitié du roman. C’est très ennuyeux et je n’ai pas pu apprécier cette lecture à sa juste valeur. Il m’a manqué ce côté inattendu, ces situations qui remettent tout en cause, ces passages où la tension monte et que l’on se retient de respirer. Quand le suspense ne fait plus son travail, l’intérêt de la lecture est alors relégué en arrière plan. De plus, je trouve que le côté dark romance n’est pas assez mis en avant et qu’il est trop latent.


J’aurais souhaité plus de punch surtout quand la matière s’y prête. J’attendais davantage surtout que le talent de Juliette Pierce est présent. Une plume toute en nuance qui arrive parfaitement à rendre les émotions de tout ce beau monde palpables.


Les irréductibles addictes de thriller et de dark romance passeront un agréable moment de lecture. Alors que les amatrices ne pourront qu’adorer !


Je remercie Black Ink Editions pour leur confiance via la plateforme NetGalley.


image-principale-page-liens-utiles


Vers le site de Black Ink Editions pour tout savoir.

Découvre le Book Trailer de « DEVIL IN ME ».


Screenshot_2018-09-04 Personnalisez LE TEMPS D_UNE ILE de Thierry Clech

Engulfed : Respirer de Nathalie P.

engulfed

Dark romance – livre sorti le 24 mai 2018

Auto-édition

Service presse

 

Je remercie Nathalie P. pour sa confiance et pour m’avoir permis de découvrir ce roman en service presse.

Résumé : Il était celui que j’aimais, mon tout, ma vie. Je lui ai presque donné mon cœur avec une confiance aveugle. Seulement, il a su m’attirer dans ses filets. J’ai découvert son côté malsain, froid, sombre, auquel le noir ne suffit pas. Celui qui se perd dans les profondeurs de la nuit pour ne pas en ressortir. Un beau jour de printemps, il m’a volé une des plus belles parties de mon âme. Mais, que vais-je devenir, alors que je commence à guérir et que l’obscurité va m’engloutir à nouveau ?

 

Mon avis : A la lecture du quatrième de couverture de ce roman, j’ai été interpellée : beaucoup plus sombre, ce roman semble flirter avec une ambiance « dark », à l’opposé de ce qu’écrit l’auteure d’habitude. Je me suis donc lancée dans cette lecture avec une pointe d’appréhension qui s’est envolée en même temps que les pages ont défilé.

Nous faisons ici connaissance de Mélissa, une jeune femme qui suit une psychanalyse, sort avec Hugo et qui tente de vivre sa vie le plus normalement possible. Un jour, elle rencontre les parents de son petit ami et son frère, Lowell. Et là, c’est le drame ! Mélissa semble fuir ce dernier et de son côté, le jeune homme commence à suivre la jeune femme. Quel lien les unit ? Pourquoi Lowell semble-t-il vouloir du mal à Mélissa ? Hugo sera-t-il en mesure d’aider sa compagne ?

Mélissa est une jeune bibliothécaire, qui, on le comprend très vite, a vécu un drame plus jeune. Elle suit une psychanalyse, a une liste « de règles de vie » et utilise les origamis pour essayer de se recentrer quand ça ne va pas. Son histoire d’amour avec Hugo est toute fraiche et sa rencontre avec Lowell va mettre par terre tous ses efforts. Elle craint ce dernier et ne supporte pas de le croiser. Heureusement, elle va pouvoir compter sur Hugo, jeune étudiant en droit qui rêve de devenir avocat. Amoureux, prévenant, il va être un véritable soutien pour Mélissa et est le total opposé de Lowell. On sait peu de chose sur Lowell, juste qu’il harcèle Mélissa, fait chanter sa mère et ne semble donc pas un homme fréquentable. Il est un personnage ambivalent qui, je pense n’a pas livré tous ses secrets, notamment sur les sentiments qu’il a pu ressentir pour l’héroïne.

Comme je l’ai déjà dit, ce roman est beaucoup plus sombre que les autres romans écrits par l’auteure. Encore une fois, j’ai été happée par la plume de Nathalie P. et j’ai été embarquée dans cet univers dark. On souffre aux côtés de Mélissa, qui s’enfonce au fil des jours dans son mal-être, et d’Hugo, qui sent que sa copine souffre mais qui ne connait pas, tout comme nous, les détails de ses souffrances. L’ambiance du livre est pesante, étouffante et on aimerait rentrer dans le livre pour aider notre héroïne. On arrive au bout du livre à bout de souffle avec le ventre et le cœur serré.

L’auteure a fait le choix des narrateurs multiples, ce qui nous permet d’avoir une vue d’ensemble des ressentis des personnages mais aussi d’être complètement immergé dans l’histoire. J’ai apprécié d’avoir ces différents points de vue car cela permet de donner du rythme à la lecture et cela nous fait ressentir une large palette d’émotions.

Pour conclure, encore une fois, Nathalie P. a su me toucher en plein cœur malgré la noirceur de ce roman. C’est une dark romance par les thèmes abordés mais, comme toujours, la force de ce roman est dans les émotions ressenties lors de la lecture. Si vous connaissez déjà l’auteure et que vous aimez les lectures qui font vibrer, n’hésitez plus ! « Engulfed : respirer » saura sûrement vous conquérir et vous entrainera dans une lecture émouvante et prenante.

 

image-principale-page-liens-utiles

Retrouvez ce roman sur Amazon

IMG_20180426_160220_117

MONSTERS IN THE DARK, # 2 : Larmes brûlantes de Pepper Winters.

 

 

 

[DARK ROMANCE – BDSM – Nouveauté 2018]

Tome 2/4

Éditions Milady – Collection Romantica

Traduction : Pauline Buscail

 

Format numérique (589 pages) : 9.99€

Broché : 16.90€

Ma note : 5/5 « méga coup de cœur »

 

 

 

 

 


 

Le résumé :
Âmes sensibles, s’abstenir !
Tess appartient totalement à Q.
Q appartient éternellement à Tess.
Tout en cherchant à se venger des hommes qui ont vendu Tess, tous deux apprennent les limites de leur relation hors norme et ne se lassent pas des nuits aussi sensuelles qu’envoûtantes… jusqu’à ce que le malheur s’abatte une fois de plus sur Tess mettant en péril leur folle passion et risquant de changer la jeune femme à tout jamais…

 


 

Mon avis :

 

Le premier tome aurait pu se suffire à lui même. Un happy end théâtral sans fausse note. Imaginer une suite relève de l’exploit surtout quand tu vois la tournure que l’histoire prend. Si les premiers chapitres s’ouvrent sur une scène BDSM de haute voltige accessoirisée par Cuir et Compagnie, la suite est carrément dingue de chez dingue. LARMES AMERES apparaît hyper soft par rapport à ce second volet.

 

C’est à ce moment là que j’envoi ma mise en garde : ma chewriiii … si t’es vraiment trop hyper sensible, si t’es claustrophobe, si la torture psychologique te fait trembler, si t’as pas les tripes bien accrochées, si tu souffres d’hématophobie, alors, ma belle passe ton chemin et surtout ne te retourne pas, tu risques d’avoir une sacrée crise d’angoisse et de panique !
Voili, voilou ….

 

Ce second tome est juste phénoménal ! Le passé rattrape nos jeunes tourtereaux et le cauchemar se révèle totalement sordide. Pendant que Q perd complétement son sang froid et parcours le monde en déversant le sang pour la retrouver, Tess, elle est soumise à la pure des cruautés humaines. Inhumains, perfides, cruels, sadiques, monstrueux, fous… c’est à ça qu’elle va être confronter. La manipulation, la déshumanisation, l’addiction, la manipulation, tout autant d’épreuves visant à disloquer l’âme de Tess. Ne plus rien ressentir, être une coquille vide, sans émotions, amorphe, un bon toutou. La combative Tess va en baver. Sera t-elle sauver de ces démons ? Tel est l’enjeu de ce second volume.

 

Que dire : c’est une claque magistrale. L’enjeu et la psychologique des personnages sont explorés dans les moindres recoins par Winters. L’auteur a su crée une ambiance hyper sordide, angoissante et anxiogène. Le récit alterne entre le point de vue de Quincy et de Tess. On découvre les faiblesses, les défauts, les qualités et son côté monstrueux de Q. Il émane de ces personnages une force phénoménale, certes mise à mal, mais elle les unit pour le meilleure et le pire. LARMES BRULANTES est déchirant, tortueux, sensationnel, flippant, sanguinolent, atroce (psychologiquement parlant). La plume de Winters fait des merveilles une fois de plus. Elle a su parfaitement gérer toutes les implications et les conséquences. Elle n’épargne pas son lectorat et le plonge dans les abysses du mal le plus marquant. L’enfer à côté à l’air d’un paradis bienfaisant.

 

De la pure Dark Romance, comme je les aime qui n’épargne rien et qui ne tombe pas dans les clichées où ne sont pas admis les froufrous et les paillettes.

 

Une suite bouleversante, surprise et grandiose. Le tome 3 est déjà précommandé … pour dire !

 

 

 

image-principale-page-liens-utiles

 

Mon avis sur le tome 1 : « Larmes amères ».

Lien Amazon !

Vers le site des éditions Milady, pour tout savoir !

Vers le site de Pepper Winters, pour suivre son actualité !

 

TAMPON_A_SUIVRE__4b9e4da25e7b3

 

 

TU ES MON OBSCURITÉ de Mady Flynn.

41fMEvbTlDL

 

 

 

[ DARK ROMANCE – Nouveauté 2018]

Éditions Harlequin – Collection HQN

 

Format numérique : 5.99€

Ma note : 4.5/5 mention « à découvrir »

 

 

 

 

 


 

Le résumé :

 

Pour lui, elle est prête à franchir toutes les limites.
Plonger dans les esprits les plus sombres et les plus torturés, voilà le quotidien de Hazel. Criminologue passionnée, elle maîtrise parfaitement les risques de son métier et les règles à toujours respecter  : étudier, chercher, expliquer, mais, surtout, éviter toute implication émotionnelle. Pourtant, quand elle se retrouve face à Chris, le criminel auquel elle a consacré ces trois dernières années, rien ne se passe comme prévu. Hazel a beau s’efforcer de rester distante et professionnelle, elle est troublée par le regard perçant de cet homme dont elle est censée connaître les moindres secrets et qui demeure toutefois insaisissable. Car Chris n’a rien des hommes qu’elle a l’habitude de traquer  ; intelligent, il déjoue toutes ses tentatives d’interrogatoire. Et, quand il l’entraîne dans un terrible jeu de séduction, Hazel ne sait pas si elle parviendra à lui résister, ni même si elle en a envie…

 


 

Mon avis :

 

L’alchimie entre un livre et son lecteur nait de cette fusion inconsciente entre le personnage et les mots. Une appropriation de l’héros au travers duquel tu vas vivre une aventure qui te laissera bouche bée ou pas d’ailleurs. Une communion parfaite entre le réel et l’irréel. Une osmose somme toute. C’est en premier lieu ce point ci qui va te permettre de dire si t’as adoré ou pas et ensuite viennent les petits détails qui donnent du relief au livre. Du moins voici mon mode d’emploi, tel que je conçois cette rencontre intime avec un livre. Mon discours n’a rien de philosophique, mais c’est ce que j’ai trouvé de mieux pour amorcer mon billet sur cette dark romance qui chamboule tous les codes de la romance. Une dark romance qui s’allie avec ingéniosité à la psychologie. Celle qui met dans les cases les hommes et le femmes en rupture complète avec la société, qui ne perçoivent pas le mal et le bien. L’étiquette « serial killer » prend une dimension exponentielle tout au long des chapitres. Une immersion dérangeante et amorale surtout quand l’attraction, le désir et l’amour s’invitent. Une incompréhension asociale pour nos cerveaux d’anciens reptiliens (enfin plus de chimpanzé). Pourquoi ne pas reformater ces hommes détraqués dont le repentis ne fait pas parti de leur être. Psychopathe, narcissique, cette déchirure est bien survenue à un moment donné. Le simple bonheur a bien dû un jour, côtoyer ces êtres indésirables. C’est cette théorie confortée par la thérapie cognitive que Hazel, criminologue passionnée, va tenter le tout pour le tout, pour lui Chris Ford, l’Etrangleur.

 

Hazel est une jeune femme qui ne rentre pas dans les cases érigées par la société. Borderline, elle vit, elle respire, elle dort, elle mange, crime quotidiennement, année après année. Ce n’est pas à proprement parler les scènes de crimes qui l’intéressent au plus haut point, mais plutôt ceux qui les perpétuent. Elle décortique tous leurs mots, leurs langages corporels, leurs manières, leurs réactions, leurs parcours, leurs enfances. Elle cherche des réponses dans leurs témoignages qui puissent les aider eux mais également elle. Hazel ne se sent pas à sa place dans la société. Elle redoute les assemblées, elle redoute son penchant pour les hommes, elle se redoute. Sa relation avec Matt, le presque directeur de la BAU (section FBI, profiler), va lui apporter un semblant de quiétude. Un semblant de vie normale. Mais le semblant, ce n’est pas elle. Pas elle toute entière. Son elle, grouille sous sa peau, coule dans son sang, se tapit dans un coin attendant le véritable Lui pour exprimer toute sa puissance. Lui, elle le traque depuis plus de trois ans. Trois ans à apprendre à le connaître, à définir ses failles, à le titiller pour qu’il sorte de l’ombre. A se l’imaginer, à le désirer enfin pris dans ses mailles. Elle le connaît par cœur, elle a dompté dans sa tête et ses rêves. Mais elle s’entendait certainement pas à Lui quand son dernier piège s’est renfermé sur l’Etrangleur. Lui, entravé, est une bête féroce de la nature. La nature et la vie qui lui ont donné un corps sculpté, un visage aux traits harmonieux, des yeux merveilleux et une chevelure chevaleresque aussi brune que les ténèbres. Lui, c’est la peur, la folie. Lui, c’est indéniable, une attraction puissante, soudaine et incompréhensible. Chris Ford a tout du prince charmant, sauf que ces mains ont déjà ôté la vie à dix sept femmes. Et si Chris était son sauveur ? Peut-elle passer sa vie de femme insipide dans les bras de Matt ? Un trio infernal au bord du gouffre prêt à les avaler. Un trio, où passion, coup bas, trahison, manipulation et mesquinerie vont les pousser dans leurs retranchements les plus sombres. Qui en sortira vainqueur ?

 

Dés le départ je me suis sentie mal à l’aise par rapport au personnage de Hazel. Tout respirait la contradiction. Ses actes, ses mots, ses réactions ne correspondaient pas au personnage que je pouvais pressentir. Beaucoup de chose clochaient et me déstabilisaient. Pour être honnête, je me suis dit « je patauge dans la semoule » et eu peur que tout le roman se déroule dans ce sens. Jusqu’au moment où je me suis posée cinq secondes et je me suis mise à revoir mon point de vue sur le début du roman : et si Mady Flynn jouait avec moi ? Et si elle essayait de me manipuler au travers de son personnage ? Et si toute cette angoisse que je ressent, ce malaise malsain et asphyxiant n’était en réalité, ce que l’auteur voulait que je sente. Et si je n’avais pas abordé l’histoire sous le bon angle ? Tout autant de questions qui m’ont torturée l’esprit pendant un temps pour enfin se résoudre d’elles même. Je suis venue vraiment à l’idée que Mady Flynn est la reine de la manigance psychologique. Une maitrise parfaite, un savoir qu’elle te fait profiter dans les nombreux détails. Une réflexion intense qui pousse tes limites de l’amoralité. Mady Flynn aime titiller le subconscient et repousser les frontières de la normalité. Elle t’égratigne, elle te refile les frisons, elle te pousse à croire que l’impossible n’est pas impossible. L’amour n’a pas de couleur, ni d’odeur. Il survient dans l’inattendu, dans l’incongru, dans le noir pour se révéler dans une splendeur suspicieuse et capricieuse. Elle joue avec les codes en leur donnant cette possibilité arbitrée par le bien et le mal. Elle farfouille, creuse et déniche l’improbable. Un conte de fée où le chevalier surgit des ténèbres pour sauver la demoiselle en détresse. Un preuve que l’amour peut prendre toutes les couleurs du monde.

 

J’ai été captivée par cette dark romance où la psychologie des personnages est l’élément central à toute cette histoire rocambolesque. Mady Flynn a su jouer avec tous les éléments en sa possession en leur insufflant une dynamique incroyable. Une histoire bouleversante, intrigante et splendide. J’ai frôle le coup de cœur. Comme à chaque fois que je croise le potentiel d’un auteur, je rechigne sur les petits détails de rien du tout comme cette fin qui est à mon goût tout à l’opposé à ce que je m’attendais. J’aurais voulu quelques égratignures de plus et quelques confrontations. Non pas un bain de sang, mais juste cette petite touche mélodramatique renforçant leurs liens indéniables.

 

Une dark romance explosive en tout point ! Félicitations à l’auteur pour son univers extrêmement dérangeant !

 

 


 

 

Je remercie les éditions Harlequin pour leur confiance.

 

 

image-principale-page-liens-utiles

 

Lien Amazon !

Vers le site des éditions Harlequin, pour tout savoir !

Vers la page Facebook de Mady Flynn, pour suivre son actualité !