Vicious de L.J. Shen (tome 1 Série Sinners of Saint).

 

[ DARK ROMANCE – Nouveauté 2017 ]

Éditions Harlequin – Collection &H

Traduction : Barbara Versini

Série 1/4

Service presse

 

Je remercie les éditions Harlequin pour le service presse via Netgalley.

 


 

Résumé :

Vicious. Le nom qu’il s’est choisi parle de lui-même. C’est un homme froid, cruel… et immensément riche. Ce qui veut dire qu’il a le monde à ses pieds. Millie ne fera plus jamais l’erreur qu’elle a commise dix ans plus tôt, quand elle a cru qu’elle pouvait se mesurer à lui, répondre à ses provocations, lui rendre coup pour coup. Ils n’étaient que deux adolescents, et pourtant il a détruit sa vie, l’a forcée à l’exil, loin de sa famille et de tout ce qu’elle connaissait. Alors, le soir où il surgit dans le bar de Manhattan où elle travaille à présent, adulte, plus beau et plus… dangereux que jamais, Millie sait qu’il n’y a qu’une solution  : fuir. Mais elle ne se fait pas d’illusions, si Vicious est venu la chercher, rien ne l’arrêtera. Une menace autant qu’une promesse…

 


 

Mon avis :

Cette couverture est juste WOOOOWWWW ! Une couverture qui invite à la luxure ( bien sur qu’on aimerait être cette petite chose qu’il tient entre ses doigts, juste pour espérer une petite caresse de ces lèvres) ! La couverture n’annonce que des bons moments et et supers bons moments !! Non, non…je ne suis pas du tout accro à cette nouvelle série que nous offre la collection &H qui en tout, compte quatre tomes (si mes recherches s’avèrent exactes).

Vicious aurait pu être le nom d’une chanson romantique, lancinante qui se serait terminée je ne sais où ( en fait si…mais je ne vous le dirais pas !!) ; mais non c’est le prénom que s’est donné Baron Spencer pour se dénoter de son diabolique de père. Ouais porter le même prénom que son père ça craint !! Vicious, fils unique d’un riche entrepreneur, est livré à lui même depuis la mort suspecte de sa mère. Sa belle-mère, Jocelyne, est la caricature parfaite de la marâtre qui se fout totalement de lui. Ne voyant que l’intérêt financier pour embellir sa vie, Jocelyne embourbée dans une situation totalement incongrue et malsaine devra affronter Vicious pour son plus grand déplaisir. Vicious gère sa vie comme il entend, il obtient tout ce qu’il désire et souhaite. De nature et de charisme imposants, son charme indéniable et son aura attirante, rien ne lui résiste, tout le monde est à ses pieds. Tel le roi sur son trône d’or, les filles se pavanent devant ses irrésistibles yeux et ses caresses ensorcelantes. Défilé permanent de toutes les jolies midinettes des environs, sa vie est un long fleuve tranquille où plaisirs en tout genre l’agrémentent. Jusqu’au jour (tandammmm…) une nouvelle arrive ! Fille des domestiques de son royaume, Emilia LeBlanc, dite Millie, elle débarque de la Nouvelle-Angleterre. Sous ses airs de fille inintéressante et à bannir de toute relation sociale, Millie est la pureté incarnée. Trop gentille, trop niaise, trop merveilleuse, trop parfaite pour intéresser qui que ce soit ! Millie vie dans son petit monde où les bisounours sont rois et ne comprend pas absolument l’attitude détestable de Vicious. Pour qui elle ressent l’inexplicable présence de papillons dans le ventre à chaque rencontre et à chaque regard. Qu’on se le dise Millie est amoureuse de celui qu’elle déteste. Ce dernier est un vrai salaud : l’humiliant à chaque occasion ! Lui infligeant des paroles blessantes et surtout lui proposant l’inimaginable qui l’obligera à s’enfuir.

Détruite, anéantie, Millie se fait une autre vie à l’autre bout du pays, New York, Big Apple, où les rêves s’autodétruisent à petit feu. Les études, le boulot, quelques amourettes de passage, l’arrivée de sa sœur, Rosie atteinte de mucoviscidose, la plonge dans un combat permanent pour survivre. Alterné deux boulots, une vie exaspérante ce sont les conséquences de son exil forcé. Mais ce dernier va prendre une tournure inattendue, alors qu’elle bosse dans ce bar, elle recroise l’orgueilleux Vicious. Elle ne souhaite qu’une seule chose, qu’il la laisse en paix et surtout ne vient pas s’insinuer dans sa vie ! Vous pensez qu’il la laissera en paix ? C’est mal le connaitre car il a toujours voulu la faire sienne ! Va t-elle résister ? Et surtout que manigance t-il ?

Vous l’avez peut être compris : j’ai adoré, j’ai surkiffé cette lecture !! Impossible de la lâcher avant de connaitre tous les enjeux et surtout les aboutissants. Vicious est détestable à un tel point qu’on lui arracherait ses cheveux face à son arrogance. C’est connu les femmes aiment les salauds, et là mesdames vous allez être conquise. On sait toutes que derrière les carapaces de ce genre se cache un autre homme, son opposé. Vous allez aimer le découvrir et le détester. Vicious en tient une sacré couche : niveau machiavélique il tient le palmarès. C’est un être tordu, il adore fomenter des séditions et torturer psychologiquement son entourage.

Les personnages secondaires donnent également le change : Rosie la sœur délurée qui ne tient pas sa langue dans sa poche. Les meilleurs amis de Vicious : Trent, Jaime et Dean qui n’hésitent pas )à lui dire les quatre vérités et à le déstabiliser quand c’est nécessaire.

Petit bémol : pas si dark que ça ! Vous pouvez vous lancer les yeux fermés (enfin non…c’est mieux ouverts pour lire )!!

L.J Shen nous entraine dans une histoire palpitante où les rebondissements incessants donnent un rythme effréné à la lecture. Un plume efficace et acérée qui nous fait voguer sur toutes les émotions existantes. Un panel de sensations qui garanti une lecture envoutante du début à la fin. On dévore littéralement Vicious. On le goute , on apprécie son caractère acide. C’est comme une tablette de chocolats où chaque carré que l’on avale nous fait découvrir de nouvelles saveurs. On s’abandonne carrément dans ce méli-mélo de sentiments tourbillonnants.

« Vicious » c’est de la jalousie, de l’amour, des découvertes, des complots machiavéliques et une vérité.

« Vicious » : la bad cool attitude !

 

liens-utiles

 

Vers le site des éditions Harlequin !

Vers le site officiel de L.J. Shen !

Lien Amazon !

 

 

 

64391-episode

 

 

 

Le Projet Phénix – tome 1 : Liz de G.H. David

projet phénix.png

 

Dark Romance – Livre sorti le 18 septembre 2017

Editions Dreamcatcher

Service Presse

 

Je remercie les éditions Dreamcatcher pour leur confiance et pour m’avoir confié ce roman en service presse.

Résumé : 2003, Toulouse, dernière année de fac, trois destins se croisent.

Liz, qui parait pleine d’assurance, dissimule de profondes blessures et de sombres secrets.

Max, populaire en apparence, est un jeune homme terriblement solitaire.

Que dire d’Alex, dont on ne sait absolument rien : à croire qu’il n’a jamais existé.

Une mystérieuse mission, des secrets bien gardés, d’inquiétantes menaces : lorsque les fantômes oubliés ressurgissent, quand l’attirance s’en mêle, s’opèrent de curieuses métamorphoses.

Aucun d’eux n’est ce qu’il prétend être. Victimes ou prédateurs, qui sont-ils vraiment et surtout, que cachent-ils ?

 

Mon avis : Ce roman est une réédition. Que dire sinon qu’encore une fois, j’ai pris une claque en redécouvrant les aventures de Liz, Alex et Max. en apparence, nous voilà plongés dans une romance classique : une étudiante, Liz, rencontre Alex en soirée. Il a un air sombre et bad boy mais elle craque complètement pour lui…. En sachant qu’elle-même, elle semble avoir un passé lourd derrière elle… peu de temps après, elle fait connaissance avec Max, un fils de diplomate d’origine italienne et qui a l’air d’être l’opposé d’Alex. Entre les deux, son cœur balance… cependant, au fil du roman, on en apprend un peu plus sur chacun de nos protagonistes et ce qui semble être une romance classique nous plonge dans une dark romance : drogue, violence et traumatismes apparaissent peu à peu et vont noircir ces jolies histoires de cœur.

Liz est une jeune femme difficile à cerner. Pourtant, ce que j’adore chez elle, c’est que ce soit une femme forte. Qu’est-ce que ça fait du bien de croiser une héroïne qui a du répondant, qui s’assume et qui n’a pas peur d’assumer ses décisions. On comprend rapidement qu’elle n’a pas eu une enfance facile, qu’elle s’est forgée à travers un bon nombre de traumatismes. Le voile sur son passé devrait être levé au cours des différents tomes de la saga mais les premiers éléments que nous découvrons ici montrent à quel point Liz est une femme forte. Ce qui est plus dérangeant, c’est son incertitude concernant Alex et Max. en même temps, comment lui en vouloir : deux beaux garçons, mais deux caractères tellement opposés… D’un côté, on a Alex, ancien militaire reconvertit dans la sécurité privée qui fait beaucoup de mystères sur ses activités et sur son passé. De l’autre, on a Max et son coté « fils d’ambassadeur poli et parfait ». J’avoue qu’à la place de Liz, je ne serai peut-être pas sûre de moi non plus !

J’ai vraiment adoré cette réédition. L’écriture à deux points de vue enrichit vraiment l’histoire et nous permet d’en savoir un peu plus sur les pensées d’Alex…. même s’il reste très mystérieux !! La lecture de ce premier tome est fluide, agréable et on ne voit pas les pages défiler. Ici, GH David s’amuse avec talent à déconstruire tous les stéréotypes de la romance classique en nous embarquant peu à peu dans un univers dark dans lequel on ne pensait pas prendre tant de plaisir à la suivre. Les prémices de la saga sont posés, on a découvert un grand nombre de personnages, plus complexes les uns que les autres, et le roman se termine sur un cliffhanger qui nous laisse en haleine. En tant que toulousaine, je suis également sensible au fait que ce roman se passe dans la ville rose. C’est un régal de déambuler avec nos personnages dans ces endroits familiers et c’est un plaisir de découvrir notre ville pour cadre d’une telle saga.

Je ne saurai que vous conseiller la lecture de cette réédition du tome 1 du « projet Phénix ». Les amateurs de Dark Romance ne devraient pas être déçus, tout comme les amoureux de lecture qui recherchent une histoire non-conventionnelle.

Pour conclure, je voudrais également tirer mon chapeau à la maison d’édition qui a fait de cette réédition un véritable bijou : couverture magnifique, mise en page claire. Ce roman fait partie de ces livres que vous prendrez plaisir à ranger dans votre bibliothèque si vous succombez à la version papier.

 

liens-utiles

Retrouvez le projet Phénix – tome 1 : Liz sur Amazon

Pour vous procurer Le projet Phénix – tome 1 : Liz en version papier, rdv sur le site des éditions Dreamcatcher

Never Forget, tome 1 de Monica Murphy.

51xB6xtvlNL

 

 

 

[DARK ROMANCE / SUSPENSE – Nouveauté 2017]

Éditions Harlequin – Colletion &H

Lecture personnelle

 

 

 

 

 

Résumé :

Entre la victime et le fils du bourreau: l’histoire d’amour la plus interdite qui soit.
Quand Ethan s’est lancé à la recherche de Katie, la fille qu’il a sauvée des griffes de son kidnappeur, huit ans plus tôt, il voulait simplement s’assurer qu’elle allait bien, qu’elle avait repris le contrôle de sa vie, qu’elle était heureuse, peut-être. Enfin, ça, c’est l’excuse qu’il s’est donnée, car, à la seconde où il a posé les yeux sur elle, il a su qu’il voulait plus. Beaucoup plus. Alors, il a fait tout ce qu’il s’était toujours interdit  : il est entré dans sa vie, sous son nouveau nom, sa nouvelle identité. Et, chaque jour qui passe, il s’enfonce un peu plus dans le mensonge.
Mais comment faire autrement, alors qu’il est le fils du monstre qui a changé sa vie à jamais  ?

«  Qu’est-ce qu’elle dirait si j’essayais de la contacter  ? Est-ce qu’elle serait contente  ? Est-ce qu’elle me détesterait  ? Est-ce qu’elle pense que je suis un connard ou est-ce qu’elle croit toujours que je suis son héros  ? Son ange gardien  ?  »

 

66112426

 

Mon avis :

Je me plonge de nouveau dans de la dark romance et cette fois ci elle s’avère bien plus sombre et délicate. Monica Murphy ne fait pas dans la dentelle, elle y va franco et nous emmène directement dans son univers où point de licorne y vit.

Le ton est donné dès les premières pages. Rien n’est dit tout est suggéré et c’est ce qui à mes yeux me torture le plus, ne pas savoir, ne pas le voir écrit noir sur blanc même si l’évidence est sans équivoque. L’auteure a eu la merveilleuse idée de nous faire naviguer entre présent et passé. Renforçant ce sentiment d’oppression, c’est comme si on ne pouvait plus échapper à ce qu’elle s’apprête à nous dévoiler : la vérité celle qui fait mal, celle qui a réduit à néant sa vie, celle de Katie.

En un clin d’œil nous voila confronter à l’innommable. D’ailleurs je remercie l’auteure qui dans son préambule nous avertis que son histoire ne sera pas toute rose.

Deux êtres totalement détruis et qui se sont attachés immuablement en quelques minutes, comme si chacun était sa bouée de sauvetage, son ancre à jamais. Elle c’est Katie, lui c’est, Will. La vie a passé mais ces minutes sont restés à jamais dans leurs mémoires. Katie a grandit et souffre toujours autant, de l’incompréhension, de la société des dits et non-dits, des rumeurs. Le moindre fait et geste est suspicieux même s’il n’est empreint de sincérité. Tout est suggestion à devenir paranoïaque. On ne peut dire que les circonstance ne peuvent que s’y prêter. La reconstruction est lente et dure et semble impossible. Jusqu’à une rencontre improbable qui va bouleverser sa vie isolée. Une rencontre inespérée mais vitale si seulement elle se doutait.

Will ou plutôt Ethan a fait parti de son passé, son ange gardien à jamais et une promesse qui reflète toujours son état d’esprit actuel. Sa vie d’après a été chaotique mais il semble s’en sortir beaucoup mieux que Katie. Le seul problème ou pas, cette promesse inscrite sur sa peau. Il ne pense qu’à elle et c’est elle qu’il veut, mais en sera t-il de même pour Katie ?

Même si nous sommes témoins des pensées de Ethan et savons ce qu’il désire et qu’il se fourvoie totalement dans sa façon de l’approcher, ça n’en reste pas moins une histoire déchirante. L’espoir est si fin et éphémère. On souffre autant que Katie et on espère que la fin ne nous réservera pas de mauvaises surprises.

Ces deux personnages sont à l’image de deux pansements. Ils se guérissent eux même et c’est en ceci que l’histoire est émouvante. L’auteure cerne magnifiquement la psychologie des personnages rendant le texte sensationnel.

La plume de Monica Murphy est attendrissante et glaciale quant il le faut. Elle joue sur les scènes et sur les émotions que développent ses personnages. Elle nous inflige mille blessures et nous les apaisent par des mots délicats. Elle nous fais découvrir des sensations affligeantes et merveilleuses à la fois. Tout un paradoxe. C’est déstabilisant et parfois euphorique. C’est à la fois fou et tendre. Une lecture magnifique et sombre.

 

 

 

liens-utiles

 

Lien Amazon

Site officiel de Monica Murphy

Pour tout savoir sur la Collection &H

 

 

 

Dark romance de Penelope Douglas

41wXJIL3w9L._SY346_

 

 

[ DARK ROMANCE / SUSPENSE – Nouveauté 2017]

Éditions Harlequin, Collection &H

Lecture personnelle et commune.

 

 

 

 

Résumé :

Leur amour peut les sauver… ou les détruire.
Michael Crist. Un nom qui fait frissonner chaque fille de notre petite communauté privilégiée de la côte Est. Moi comme les autres. Sauf que moi, ce n’est pas sa beauté à couper le souffle ou le fait qu’il soit riche et adulé qui me fascine – enfin, pas seulement. Non, moi, c’est la noirceur que je devine sous sa carapace dorée. La violence dans son regard noisette. Son mépris pour les règles, les lois, la morale. Ce miroir permanent de tout ce qui est noir et sombre au fond de moi. En dix-neuf ans, Michael ne m’a jamais jeté un regard. Mais, le jour où il s’intéresse à moi, je ne sais pas si je dois être excitée… ou terrifiée.

 

66112426

 

Notre avis :

Lilie

Pour commencer, je dois avouer que j’ai lu ce livre grâce à mon binôme #Esméralda. Au départ, je n’étais pas plus inspirée que ça par ce roman……et maintenant que je l’ai lu, je ne regrette pas d’avoir été « poussée » par #Esméralda. Quelle claque !

Pour ma part, je ne suis pas une grande habituée des Dark Romance. J’ai découvert ce genre littéraire il y a peu et ce roman était seulement ma 2ème lecture de ce type.

Erika est une jeune femme de 19 ans qui part faire ses études à l’autre bout du pays. Elle s’entend très bien avec Trevor Crist mais est attirée depuis toujours par son sombre et mystérieux grand frère Michael. Lors de son aménagement, elle apprend que Michael est son voisin et cela va immédiatement la troubler. Grâce à des flashbacks dans le temps et à une écriture à deux voix, on apprend peu à peu ce qui lie Michael et Erika. Car il faut bien l’avouer, rapidement, on se rend compte que leur relation est très ambiguë et que l’un comme l’autre ne sait pas sur quel pied danser.

J’ai beaucoup aimé ces deux personnages principaux car ils ont du caractère et une certaine intégrité. Les amis de Michael sont un peu plus noirs et rancuniers vis-à-vis d’Erika et ils font froids dans le dos.

La force de Pénélope Douglas est qu’elle maintient le suspense tout au long du roman. La lecture est rythmée, on va de rebondissements en rebondissements et les surprises sont présentes jusqu’au dernier moment. Je dois avouer que quelques scènes vous prennent aux tripes, voire vous font monter les larmes aux yeux, mais, selon moi, aucune de ces scènes n’est gratuite.

Pour une première rencontre avec la Dark Romance, je conseille donc la lecture de ce roman noir qui ne pourra que vous embarquer !

Esméralda

J’ai embarqué Lilie dans cette lecture peu commune, sachant qu’il y avait une chance sur deux pour qu’elle prenne du plaisir à découvrir ce livre, connaissant ses goûts, je ne me doutais pas qu’elle soit aussi enthousiaste. « Dark Romance » fut notre première lecture commune, et personnellement ma toute première et j’avoue, je ne suis pas une très bonne élève car il m’a été impossible de m’arrêter. C’est un livre que j’ai littéralement dévoré. C’est vrai que je n’ai pas d’apriori sur ce genre et j’apprécie les lectures sombres où la psychologie des personnages est superbement bien maîtrisé et que le scénario tient la route. Avec Erika et Michael, tout est explosif et tendre, un savant mélange qui nous tient en haleine tout au long de l’histoire. On ne peut que s’apercevoir qu’un lien étroit les uni, mais l’accepter est assez difficile et donner un nom à cette relation qui ne devrait pas exister est encore plus douloureuse. C’est une relation style yoyo : je te veux mais moi non plus. On pourrait trouver les scènes rébarbatives, mais ce n’est pas du tout le cas. Les meilleurs amis de Michael viennent rajouter leur grain de sable pour notre plus grand plaisir. On découvre au fur et à mesure, grâce aux flashback, les différents éléments qui constituent cette histoire énigmatique et donnent le ton quant à nos espérances.

Certaines scènes font froid dans le dos, d’autres sont tendres alors que d’autres sont carrément chaudes (je crois que celle qui se déroule dans le spa restera à tout jamais gravé dans ma mémoire). L’auteure a cette subtilité de nous faire vivre milles et une émotions. Sa plume est juste sensationnelle et son imagination sans limite. Elle m’a surprise jusqu’au dernier mot. Alors c’est vrai que je me suis dit à la moitié du livre : ok il n’y a plus que de solutions pour la fin : primo c’est la toute gentillote ou secondo l’auteure nous joue un mauvais tour et elle fait virer ses personnages dans la méchanceté extrême. Et bien non : le final est une méga surprise. Et moi j’adore les surprises, c’est encore plus excitant.

Il est bien évident que le terme dark romance fait peur, mais en toute sincérité ce roman est assez soft et idéal pour tâter le terrain et se faire une première idée du genre.

Ce roman est assez exceptionnel tant dans son scénario que dans ses personnages. Il nous met dans l’embarras, nous fait frissonner et nous joue des drôles de tours. C’est le genre de lecture qui nous fait sentir vivantes et qui nous consume.

En bref, un méga coup de cœur pour moi !

« Dark romance », allez-vous oser ?

 

liens-utiles

 

Lien Amazon.

Tout savoir sur la Collection &H.

Site officiel de Penelope Douglas.

 

 

 

Sans cœur d’Angel Arekin

sans coeur

Dark Romance – Paru le 7 avril 2017

Editions BMR

Service presse

 

Je remercie les éditions BMR via le service NetGalley de m’avoir confié ce roman en service presse.

Résumé : Parce qu’aucun homme ne semble s’intéresser à elle, Abigael se sent quelconque et tente en vain d’attirer le regard des garçons, quitte à passer pour une fille facile. L’arrivée dans son BTS de Ciaràn Mordret et son étrange proposition vont changer la donne. « Ça t’intéressera », lui assure-t-il. À raison? Abigael pénètre alors dans l’inquiétant manoir des Mordret. Cependant le manoir n’est pas la seule chose bizarre dans cette famille. À mesure que ses sentiments grandissent pour le beau et ténébreux jeune homme, Abigael comprend que le comportement atypique de Ciaràn cache un lourd secret, qui bouleversera sa vie. Si elle choisit de rester? Mais n’est-il pas déjà trop tard pour s’enfuir ?

Mon avis : A la lecture du quatrième de couverture, j’étais intriguée. A la fin de ma lecture, je reste sur ma faim…. Abigael est une jeune fille qui n’a pas confiance en elle et qui passe pour une fille volage car elle cherche de l’affection auprès de nombreux garçons. Son meilleur ami Quentin tente de la réconforter et de lui faire prendre conscience que son comportement n’envoie pas le bon signal…. en vain ! Un matin, Ciaràn, un beau jeune homme exclu de l’école privée du coin, arrive dans le lycée fréquenté par Abigael et Quentin. Il est très beau mais aussi très énigmatique. Très rapidement, un rapprochement se fait entre Abigael et Ciaràn : il joue au parfait amoureux en public, elle se plie à ses exigences en privé.

Tout de suite, cet arrangement m’a mis mal à l’aise car on comprend que l’histoire va être bien plus complexe que cela. Ciaràn est un personnage très difficile à cerner et à titre personnel, je n’ai pas réussi à m’attacher à lui. De son côté, Abigael n’est pas qu’une petite chose à la merci de Ciaràn. Elle va faire preuve d’une certaine force de caractère en ne cédant pas automatiquement à toutes les exigences de son « petit ami ». De plus, la famille de Ciaràn est très étrange : son frère Declan est amoureux d’Abigael et le déteste, sa mère est dans son monde, son père agit comme un chef de famille tyrannique…. Bref, là encore, une famille qui met mal à l’aise.

Au final, malgré l’efficacité de la plume d’Angel Arekin, j’ai eu du mal à me plonger dans cette aventure qui m’a souvent laissée perplexe. Je n’ai pas réussi à comprendre le fonctionnement des personnages. Même si Ciaràn est particulier, je vous laisserai découvrir pourquoi si vous êtes trop curieux, ça n’excuse pas tout. Quant à Abigael, elle m’a vraiment insupporté !

J’ai appris avec stupeur que ce livre était un tome 1…. Je me laisserai sûrement tentée par le tome 2 par curiosité. A suivre donc…..

 

liens-utiles

Pour retrouver « sans coeur » sur Amazon, c’est par là!

pro_reader_120

Les Longues Ombres, épisode 2 : Le temps des vérités de Elie Oliver.

51U2N0kJuaL

 

[ROMANCE SUSPENSE – Nouveauté 2017]

Éditions PANDORICA

Service Presse.

 

 

 

 

Je remercie les éditions Pandorica pour ce service presse et cette merveilleuse découverte.

 

66112426

 

Résumé :

Les retrouvailles fracassantes avec Tito, l’amour perdu d’Esther, remuent des sentiments profondément enfouis alors que le danger rode sans montrer son visage. Phi et Tito vont essayer de protéger Esther et ses secrets. Les voiles se lèvent peu à peu. Tout tourne autour de Fondation, cette association humanitaire dans laquelle ils se sont tant investis treize ans plus tôt. Qui veut se venger d’Esther ? Tito arrivera-t-il a la reconquérir ?

 

66112426

 

Mon avis :

Un nouvel épisode totalement envoutant. Celui ci est axé sur Tito. On le découvre de plus en plus : ses sentiments, ses envies, ses attentes et ses craintes. On y discerne ses pensées intimes vis à vis de sa relation avec Esther. C’est à la fois émouvant et aussi tragique car le passé s’infiltre toujours entre eux telle que l’épée de Damoclès. On sent que ce lien qui les unit est solide et sincère. On fait la connaissance des frères de Tito et je les adore. Ils amènent cette note de gaité et ce sentiment de sécurité dans cette marche punitive : le passé et le présent vont enfin se rencontrer et c’est une véritable explosion.

J’adore la plume de l’auteure elle m’a totalement conquise. Elle fait ressentir tout un panel d’émotions et nous immerge dans son univers romantique et sombre. C’est une vrai torture d’attendre la sortie du prochain épisode, car l’intrigue est magnifiquement maitrisée et pour le moment rien ou trop peu à filtrer.

Quand suspense et romance se rencontrent ça donne « Les longues ombres » : une véritable pépite !!

 

liens-utiles

Lien Amazon

Mon avis sur le premier épisode : « Retour aux sources »

Pour tout savoir sur les Éditions Pandorica : c’est par Ici !

Et sur l’auteure : par Là !

 

 

Liz, tome 2 : Sink de G.H. David

Liz 2

Romance Erotique – Sortie le 7 février 2017

Something Else Editions

Service Presse

 

Je remercie Something Else Editions de m’avoir confiée ce livre en Service presse.

Résumé : Liz est progressivement rattrapée par un passé qu’elle pensait loin derrière elle. La disparition de Maud liée au spectre inquiétant de Vince la contraint à prendre des risques et à dévoiler sa véritable personnalité. Sa relation avec Alex est soumise à rude épreuve, il se révèle dur et inflexible. Résister à son attirance pour Max est alors de plus en plus difficile. En pleine tourmente, où trouvera-t-elle la force d’affronter ses démons pour panser ses blessures ?

Mon avis : le premier tome nous laissait sur un mystère non résolu : mais où est-donc passée Maud ? Liz doit renouer avec son passé pour la retrouver et elle va aussi devoir se dévoiler à Alex…. Ce qui ne va pas rester sans conséquences. Une fois Mike et Maud retrouvés, Liz va devoir affronter son passé et ses démons….et cela aura des conséquences sur son présent. Sa relation avec Alex va évoluer et les questions vis-à-vis de son attirance pour Max vont se multiplier. De plus, nous faisons ici connaissance avec deux nouveaux personnages qui vont se révéler attachants : il s’agit de Cyril et Nico. Le premier va, malgré lui, replonger Liz dans son passé, du fait de son lien de parenté avec Stéphane. Le second va aider Liz qui va, de son côté, le secourir.

Ce tome est clairement beaucoup plus sombre que le premier….. mais il est également encore plus addictif. Les questions se multiplient et on se plait à suivre Liz dans ses doutes, ses questionnements et sa lutte avec ses démons intérieurs. Sa relation avec les hommes et également un des points majeurs de ce tome : son avenir est-il finalement avec Alex ? Pourquoi Max n’arrive pas à se libérer complètement ? Et Cyril, est-il le troisième homme qui pourrait l’aider à faire définitivement son deuil ? Sa volonté de revoir Sylvain ne va-t-elle pas précipiter sa chute ?

Ce tome est celui du retour de la Joconde et nous montre toute la force morale que possède Liz. Malgré ses traumatismes, elle sait faire preuve d’honneur pour protéger ses proches et pour faire ce qui lui semble juste. Elle n’hésitera pas à mettre en péril sa relation avec Alex pour aller au bout de son idée. Encore une fois, on peut se réjouir que l’auteure ait fait le choix de nous décrire une héroïne avec un sacré caractère et qui s’assume, malgré les doutes qui l’assaillent lorsqu’elle se retrouve seule.

GH David nous régale dans ce tome. Ici, pas d’amourette mais une histoire sombre, dans une atmosphère un peu pesante. Néanmoins, sa plume addictive nous embarque complètement et il nous est impossible de lâcher notre liseuse. J’attends avec impatience la suite de cette saga (à découvrir pour l’instant sur Wattpad) car j’avoue qu’encore une fois, GH David nous abandonne….alors qu’on en veut encore !! Amateur de Dark Romance, n’hésitez plus ! La saga Liz est un incontournable du genre !

Retrouvez ma chronique de Liz, Tome 1 : Dive de G.H. David

Retrouvez l’univers de GH David sur Facebook

Liz, Tome 1 : Dive de G.H. David

liz,-tome-1---dive-851333-264-432

Romance Erotique – Sortie le 7 novembre 2016

Lecture Personnelle

 

Résumé : Après un drame sentimental, Elisabeth tente de remettre sa vie en ordre : reprise d’études, petit boulot, sorties entre amis… Mais ce qui pourrait être le début d’une histoire ordinaire ne l’est pas.

Rien dans la vie de LIZ et dans ce groupe d’étudiants n’est conventionnel. Leur âge, leur passé trouble, jusqu’à leurs employeurs à la légalité contestable. Il s’avère qu’aucun d’eux n’est ce qu’il prétend être.

Une romance où l’érotisme se mêle au suspense, comme une plongée dans des eaux obscures dont les profondeurs sont toujours plus sombres…

Mon avis : J’ai connu cette saga via les réseaux sociaux. Quelques jours après, je me suis rendue à un salon du livre à Corronsac, près de Toulouse. A cette occasion, j’ai fait la rencontre d’#Esméralda mais aussi de Caroline Sam’s et GH David. Intriguée par l’univers de GH David, j’ai pu découvrir le trailer de Liz tome 1 et je me suis laissée tenter.

Dans ce tome, comme le dit GH David, il y a un « détricottage » de tous les clichés que l’on rencontre dans les romances classiques. En effet, l’histoire commence, on rencontre des étudiants, des jeunes qui tombent amoureux….. mais très vite, on va comprendre que l’univers de Liz est bel et bien un univers à part.

Très vite, on comprend que Liz n’est pas une jeune femme comme les autres. Tout d’abord, elle a du caractère, beaucoup de caractère (celui qu’on rêve toutes d’avoir). Elle ne se laisse pas marcher sur les pieds, tient tête à ceux qui l’embêtent et elle semble cacher pas mal de blessures en elle. Elle rencontre Alex, un beau gosse sombre, qui cache lui aussi une foule de secrets. C’est un personnage qui m’intrigue beaucoup car il est à la fois très attachant et tellement secret. Sa relation avec Liz s’annonce explosive et je me demande si elle tiendra sur les quatre tomes. On découvre enfin Max, le bon copain avec qui, rapidement, les relations vont devenir ambiguës.

Ce livre est le premier de la saga, qui en comptera quatre. Il pose les bases de l’histoire, nous permet de rencontrer les personnages et le contexte général de l’intrigue. Très rapidement, les secrets vont commencer à éclater et le milieu va apparaître en toile de fond. Quand le tome se termine, on a envie de s’arracher les cheveux car l’auteure nous laisse en plan….. Mais pourquoi tu nous fais ça?????????????

Cette première rencontre avec le style GH David m’a complètement conquise. Sa plume est complètement addictive et elle arrive à nous plonger sans aucun mal dans son univers. Venant de Toulouse, il est agréable de déambuler dans les rues de la ville rose avec nos personnages. Il me tarde vraiment de découvrir la suite de la saga et les spins-offs, notamment celui sur Max afin d’en apprendre plus sur ce personnage tellement mystérieux mais aussi si sexy.

Retrouvez l’univers de GH David sur facebook

Lien vers la chronique d’Esméralda sur Max

Sur la ligne, tome 2 : Au bord du précipice de Bridget Page.

51Wu-2-R-WL

[THRILLER – 2016 ]

AUTO-EDITION

SERVICE PRESSE

 

Je remercie Bridget Page pour sa confiance.

 

Résumé :

Dans chaque tragédie, quelle qu’elle soit, il y a un avant et un après.

En toute logique, on espère que l’après sera empreint de consolation, d’apaisement, chassant le pire pour tendre vers le meilleur.

Mais les choses ne se passent pas toujours ainsi.

Pour Emma, l’après banque pourrait se révéler un voyage aux portes de l’enfer, un précipice dans lequel on tombe sans espoir de retour.

Stan n’est pas mort. Du moins, pas pour Emma. Plus présent que jamais, il la pousse inexorablement vers sa perte. À moins que Constant ne l’en empêche.

Mais peut-on réellement revenir au monde des vivants lorsque le démon lui-même vous entraine vers les abysses ?

stickers-frise-florale

Mon avis :

Personnellement j’avais succombé au premier tome, mais alors là c’est du lourd. J’adore l’univers de Bridget Page : il est tourmenté, sombre, désespéré et le plus troublant rempli d’espoir. Sa plume m’a littéralement transportée dans les méandres psychologiques de ses personnages, surtout de Emma, survivante de la prise d’otage.

Emma est à bout de souffle : son corps lâche et son esprit est traumatisé laissant à son subconscient le plaisir de lui insuffler des scènes totalement obscènes, inimaginables et d’une violence insupportable. On est complétement plongées dans un cercle vicieux où la torture (physique et psychologique) est omniprésente. Un combat sans fin entre la raison et la folie et entre la vie et la mort. Il est bien question dans ce tome ci de la reconstruction d’une vie après l’innommable : comment s’affronter et de ne pas se résigner alors que le bord du précipice est ci proche et si tentant ? Pourquoi vivre ? Que nous offre la vie sans celui que l’on chérit ? Tout autant de questions capitales pour la survie. Emma m’a terriblement affligée, j’ai eu beaucoup de peine pour elle. Elle qui se retient désespéramment à Constant, son sauveur. Ce dernier m’a énervée. Son attitude est déplorable : des bonnes claques se sont perdues. Je lui en veux terriblement pour cette lâcheté. Et un final, certes attendu, mais qui ouvre plein de possibilités sur la suite que j’ai hâte de lire.

Ce livre est un véritable enfer où toutes les sensations sont démultipliés rendant la souffrance insupportable. Mais j’ai tellement adoré, c’est un livre qui paradoxalement se dévore et vous immerge auprès des personnages. Tout est s’y bien décrit : wow wow et rewow.

Voila, s’il existe un autre mot supérieur à COUP DE COEUR, je l’utiliserai volontiers et à profusion.

stickers-frise-florale

Mon avis sur le premier tome : c’est par ICI !

Lien Amazon.

 

Le supplice de la Saint Valentin de Jennifer Didi.

51qniwv3vtl-_sy346_

 

[ DARK ROMANCE – NOUVEAUTE 2017]

EVIDENCE ÉDITIONS – collection Vénus Noire

SERVICE PRESSE

 

 

Je remercie Evidence Éditions pour ce service presse.

 

Résumé :

À un mois de la Saint-Valentin, Delphine enrage de passer encore une fois cette fête seule. Alors qu’elle se balade en ville, elle est effrayée par un homme surgi de nulle part. Il s’agit du propriétaire d’une boutique de chocolats. Cet homme est beau mais dérangeant… Le lendemain, quand elle se réveille, Delphine réalise qu’elle n’est plus dans son appartement mais dans une maison totalement inconnue. Que s’est-il passé ?

stickers-frise-florale

Mon avis :

Une jolie novella pour s’initier à la dark romance.

L’histoire est construite autour d’un seul événement tragique. L’horreur, la séquestration et la violence viennent agrémenter cette histoire d’un couple dont le début de relation est non conventionnelle. Delphine est  une jeune femme simple, sans fioriture et solitaire. L’amour, elle n’y croit plus et la St Valentin est à ses yeux une mascarade qui tout de même la chagrine. Mais la vie, comme toujours, va lui jouer un mauvais tour : la rencontre impromptue avec Mathieu, chocolatier. Une bonne ou mauvaise rencontre : seule la suite de l’histoire vous le dira et vous en laissera seul juge.

L’auteure manie avec délicatesse et raison, tout le contexte psychologique des personnages. Les deux points de vus sont traiter et nous éclaire sur le principe de raisonnement de nos deux protagonistes. L’auteure est à l’aise avec ce genre littéraire, rendant la lecture addictive.

Comme je le mentionne au début de cet article, ce court roman est une excellente immersion dans la dark romance pour les non initier. Pour ma part, étant adepte de ce dernier, il m’a semblée trop court ( manque de développement dans les différents rebondissements) et je n’ai pas trouvé l’intensité des scènes en adéquation. La dark, je l’aime beaucoup plus sombre et violente. C’est un jugement personnel qui n’enlève rien à la qualité de l’écriture de l’auteure.

Le petit mot pour le dénouement où l’auteure nous oblige à nous questionner ou à nous positionner (selon notre point de vue qui je pense sera bien différente d’une personne à l’autre) : est ce que le fameux syndrome de S. en est l’origine ?

Une belle découverte en tout point de vue.

stickers-frise-florale

Pour tout savoir sur Jennifer Didi et Evidence Editions : c’est par ICI !